Vous êtes sur la page 1sur 34

Virus de la poliomyélite

Prof Lassana SANGARE


Objectifs
• Définir le virus de la poliomyélite.
• Définir l’habitat et les modes de
transmission du virus de la poliomyélite.
• Illustrer par une figure les 4 phases de la
physiopathologie du virus de la
poliomyélite.
• Définir les mesures d’hygiène et de
vaccination contre la poliomyélite.
Introduction
Définition

• Virus à ARN monocaténaire de polarité positive


(ARNmc+) de la famille des Picornaviridae et du
genre Enterovirus.
• Il se réplique très rapidement il est responsable de la
poliomyélite, paralysie flasque aiguë (PFA) liée à
une lyse des neurones moteurs (cornes antérieures).
• Elle peut être mortelle lorsqu’elle atteint les muscles
respiratoires. Maladie rarissime dans les pays
développés, mais persistante dans les pays en
développement.
• Il existe des vaccins efficaces contre le virus de la
poliomyélite.
Introduction
• Historique
– Landsteiner, 1908 : reproduit la poliomyélite chez le
singe par inoculation d’un «agent ultrafiltrable».
– Enders, 1949 : cultive le virus de la poliomyélite en
système cellulaire.
– 1955, mise au point du vaccin.
•  
• Intérêts :
– Épidémiologique;
– Préventif : difficultés de l’éradication.
1-Caractères virologiques
1.1-Classification

• Famille: Picornaviridae
• Genre: Enterovirus (virus des intestins)
• Espèce: virus de la poliomyélite.
• Sérotypes: 3 (1, 2 et 3).
1-Caractères virologiques
1.1-Classification
1.2-Morphologie et structure
• Virus de 24 à 30nm de diamètre, à ARNmc+.
• Capside icosaédrique
– constituée de 60copies de chacune des 4 protéines
de structure VP1, VP2, VP3 et VP4.
– La surface de la capside du virus comporte des
dépressions dont l’une est particulièrement
profonde et est appelée «canyon» : elle pourrait
être le site d’attachement du virus à la cellule
hôte.
• Nu, non enveloppé.
1.2-Morphologie et structure
1.2-Morphologie et structure:
Génome viral
1.3-Structures antigéniques
• Antigène D (dense) ou N (native) : induit la
synthèse d’anticorps neutralisants. Il est
caractéristique des particules virales matures,
denses au microscope électronique et
comportant les VP1, VP2,VP3, VP4 et l’ARN viral,
avec parfois des traces de VP0 (précurseur des
protéines de capside)
• Antigénicité perdue par traitements physiques
(chauffage à 56°C, UV) ou chimiques (pH élevé,
traitement au phénol).
1.4-Propriétés physico-chimiques
• Se conservent pendant des années à
–20°C.
• Résistent (Résistants dans le milieu
extérieur)
– aux pH acides,
– à l’alcool,
– à l’éther,
– au désoxycholate de sodium
– aux détergents.
1.4-Propriétés physico-chimiques
• Sont détruits par
– l’hypochlorite de Na, et d’autres
oxydants,
– le formol,
– la bêtapropiolactone,
– les UV, etc.
1.5-Réplication du virus de la
poliomyélite

• Adsorption
• Pénétration et décapsidation
• Synthèse des macromolécules dans le
cytoplasme
• Assemblage
• Libération des virions, selon un cycle
lytique.
Poliovirus attachment to the host cell

• The poliovirus binds


P\fR at the VP2 and
VP3 subunits.
• A conformational
change in the VP 1
subunits allows
insertion of the
genome.
Cycle de réplication du poliovirus
2-Epidémiologie
2.1-Habitat

• Homme = seul réservoir


• Environnement («réservoirs extérieurs»)
alimenté par les selles: sols, eaux, denrées
alimentaires (coquillages, crudités,…) en
contact avec ces eaux.
2.2-Transmission
• Directe :
– oro-pharyngée et digestive à la faveur des
«mains sales» et du «péril fécal», dans des
conditions d’hygiène précaire.
• Indirecte :
– ingestion d’eaux ou d’aliments souillées par le
poliovirus
2.3-Répartition mondiale en 2016  
REGIONS/Pays PFA en 2016 2016 2015
Cas Taux PFA PVS1 PVDVc PVS1 PVDVc
Reportés non Polio
Afrique 20252 7,57 2 0 0 18
Burkina Faso 195 3,55 0 0 0 0
Amériques 1255 0,79 0 0 0 0
Méditerranée 9372 6,64 21 0 74 2
Orientale
Europe 1068 1,02 0 0 0 2
Asie du Sud-Est 31217 8,61 0 0 0 2
Pacifique Occidental 3941 1,61 0 3 0 8
Total 67105 5,25 23 3 74 32

PFA: Paralysie flasque aiguë; PVS1: Poliovirus sauvage type 1; PVDVc: Poliovirus circulant dérivé de
souche vaccinale.
3-Physiopathologie
4-Pouvoir pathogène naturel
• Infection asymptomatique en général.
• Dans les formes symptomatiques :
– incubation en 10-14jrs, sans ou avec prodromes (malaise
général, fièvre)
– installation brutale de paralysie flasque aiguë (PFA)
• des membres inférieurs en général et d’évolution partiellement
régressive avec séquelles.
• Peut être mortelle si elle touche les muscles thoraciques ou les
centres vitaux bulbaires.
– autres formes cliniques :
• méningite lymphocytaire,
• encéphalites (rares),
• paralysie isolée du nerf crânien (paralysie faciale).
Paralysie des membres
Paralysie faciale

Atteintes du nerf facial:


Paralysie faciale a frigore ou paralysie de bell
5-Diagnostic au laboratoire
5.1-Cinétique des marqueurs
5-Diagnostic au laboratoire
• 5.2-Diagnostic direct
• -Prélèvements : selles, prélèvement de gorge, LCR,…
• -Isolement en culture cellulaire
• -Identification par test de neutralisation de l’effet
cytopathogène à l’aide de sérums spécifique anti-1, anti-
2, anti-3. Caractérisation plus poussée (identification
intra-typique) dans des laboratoires spécialisés.
Identification moléculaire possible.
•  
• 5.2-Dignostic indirect
• Pas courant
6-Prévention et élément de traitement
6.1-Prévention
• 6.1.1-Mesures d’hygiène individuelle
et collective 
• Lutte contre les mains sales, lutte contre
le péril fécal,
• propreté des aliments et eaux de
boissons.
6-Prévention et élément de traitement
6.1-Prévention
• 6.1.2-Vaccination 
• Vaccin oral (Sabin),
• A base de virus vivants atténués, monovalent (1 sérotype)
ou trivalent (3 sérotypes). Utilisés dans les campagnes de
vaccination de masse. Protection locale (muqueuse
intestinale). Possibilités de recombinaisons génétiques avec
le poliovirus sauvages et retour à la virulence par mutation
reverse. Contre-indiqué chez les immunodéprimés, femmes
enceintes et dans les diarrhées évolutives. Programme
d’éradication mondiale en cours. Conservation au froid
EXIGEE.
•  
6-Prévention et élément de traitement
6.1-Prévention
• 6.1.2-Vaccination 
• Vaccin injectable (Salk-Lepine),
• A base de virus inactivés (tués) par la bêta-propiolactone.,
trivalent (3 sérotypes).
• Administré en 3 injections à 4-6 semaines d’intervalle +
1rappel à 1an, puis tous les 5ans pour les enfants et
tous les 10ans pour les adultes.
• Pas de contre-indications chez immunodéprimés et femmes
enceintes. Mais, pas de protection des muqueuses
intestinales.
• Très coûteux, pas utilisés dans les campagnes de vaccinations
dans les pays pauvres.
6.2-Traitement
• Pas d’antiviral efficace.
• Correction des incapacités liées à la
poliomyélite
• (Pr OUIMINGA Rambré Moumouni:
70 21 37 33).
Conclusion
• Maladie «handicapante», «incapacitante»
pouvant être éradiquée par la vaccination
soutenue par l’hygiène.

Vous aimerez peut-être aussi