Vous êtes sur la page 1sur 15

La profession

de réviseur
d’entreprises
La profession de réviseur d’entreprises
Partenaire privilégié de tous les acteurs de la vie
économique :
- Entreprises
- Institutions publiques et privées, secteur non
marchand
- Environ 18.000 entités soumises au contrôle
révisoral en Belgique
Valeur ajoutée du réviseur d’entreprises
 Améliore la confiance des tiers et des stakeholders
dans l’entité auditée :
• Dirigeants d’entreprises et d’institutions
• Travailleurs et syndicats
• Actionnaires et banquiers
• Fournisseurs et clients
• Etat (Trésor public, Sécurité sociale, etc.)
 Effet positif sur :
• La situation financière de l’entreprise
• L’économie générale
• L’intérêt public
Missions du réviseur d’entreprises
 Missions légales permanentes
- Contrôle légal des comptes annuels
- Conseil d’entreprise
 Missions légales non permanentes
 Missions contractuelles
Missions légales
 Contrôle légal des comptes :
- Monopole de certification des comptes annuels et
consolidés en Belgique
= Rapport attestant de l’image fidèle du patrimoine
et de la situation financière de l’entreprise
Garantie sur la qualité de l’information financière
- Expert indépendant et impartial
Missions légales
 Conseil d’entreprise
• Certifier le caractère fidèle et complet des
informations économiques et financières transmises
au conseil d’entreprise
• Analyser et expliquer les informations économiques
et financières
Missions légales
 Autres missions légales :
- Apports en nature et quasi-apports
- Fusions - scissions
- Transformations
- Dissolutions
- Modifications de l’objet de la société
- Modification de la forme juridique
- Liquidation d’une société
- Limitation du droit de préférence
- Emissions d’actions sous le pair comptable
- Etc.
Missions contractuelles
 Due diligence (analyse d’informations
financières – acquisitions / investissement)
 Missions d’évaluation de sociétés
 Restructurations
 Expertises judiciaires
 Mission de conseil et d’assistance aux
entreprises en droit des sociétés, en droit
comptable ou en droit fiscal, dans le respect
des règles d’indépendance
La profession de réviseur d’entreprises
 Réviseur d’entreprises = profession libérale
- Ne peut exercer une activité commerciale
- Ne peut en principe pas être administrateur de
sociétés commerciales
 Qualité et exigences du travail de réviseur
d’entreprises : contrôle de qualité régulier, obligation
de formation permanente
 Ses valeurs :
- Impartialité
- Indépendance
- Ethique
La profession de réviseur d’entreprises
 La profession en chiffres
- 1.040 réviseurs d’entreprises
- 520 stagiaires
- 3.000 personnes employées au sein des cabinets de
révision

10
Institut des Réviseurs d’Entreprises
 Organisation professionnelle - Institut royal
 Création en 1953
 Mission de l’Institut (loi 1953) : organisation de la
profession

11
Institut des Réviseurs d’Entreprises
 Missions de l’Institut
­ Registre public des réviseurs d’entreprises
­ Accès à la profession / stage
­ Contrôle de qualité
­ Surveillance
­ Discipline
­ Formation permanente

12
Institut des Réviseurs d’Entreprises
 Accès à la profession / stage
- Examen d’admission au stage
- Trois ans de stage auprès d’un maître de stage
(réviseur d’entreprises)
- Séminaires
- Examen de stage
- Examen d’aptitude deux fois par an
> épreuve écrite: analyse de cas
> épreuve orale devant jury
- Un journal de stage par année
- Stage rémunéré

13
Institut des Réviseurs d’Entreprises
 Formation permanente
- Obligation de formation permanente pour les
réviseurs d’entreprises
- Activités : séminaires, workshops, cycles de
formation, journées d’études, rencontres régionales
- Public cible : réviseurs d’entreprises, stagiaires,
personnes extérieures à la profession

14
Institut des Réviseurs d’Entreprises
 Contacts
Institut des Réviseurs d’Entreprises
Boulevard Emile Jacqmain 135/1
1000 Bruxelles
Tél.: 02/512.51.36
Fax: 02/512.78.86 - info@ibr-ire.be
www.ibr-ire.be - www.accountancy.be

15

Vous aimerez peut-être aussi