Vous êtes sur la page 1sur 16

pathologie des ponts

métalliques
presenté par HOUSSAINI Oumayma
encadré par: M.TOUMI Abdenbi
definition

• Un pont métallique est un


pont dont la structure est
réalisée en métal.
materiaux utilisés
La fonte
• C’est le premier stade de l’élaboration de l’acier;
• Le minerai est chauffé avec du coke et des éléments d’addition dans les
hauts fourneaux;
• Matériau à forte teneur en carbone (3 à 5 %), constitué majoritairement
de carbure de fer Fe3C;
• C’est un matériau sans ductilité qui ne peut être laminé : Les pièces sont
toujours moulées;
• Aucune résistance à la traction bonne résistance à la compression;
• Très sensible au chocs.
materiaux utilisés
Le Fer Puddlé
• De la fonte decarburée dans un four à réverbère à l'aide de scories
oxydantes
• Résistance à la rupture Rm de 260 à 400 MPa sens long et proche de 0 le
sens travers
• Allongement de 5 à 20 % sens long et 0 sens
• travers
• Résistance aux chocs est proche de 0
• Aptitude au pliage médiocre
• Matériau anisotrope
materiaux utilisés
L’acier doux
• Obtenu par injection d’air dans un bain de fonte en fusion ce qui provoque l
’oxydation de tous les éléments indésirables: soufre et phosphore en
particulier;
• Recarburation pour obtenir une teneur en carbone de 0,2%;
• L ’injection d ’air apporte de l ’azote qui est un élément fragilisant;
• Résistance à la rupture Rm de 450 à 500 MPa
• Limite d ’élasticité Re 290 à 330 Mpa
• Allongement de 23 %
• Assez bonne résistance aux chocs
materiaux utilisés
L’acier moderne
• Obtenu par injection d’oxygène dans un bain de fonte en fusion;
• Recarburation pour obtenir une teneur en carbone de 0,15 %;
• Résistance à la rupture Rm de 340 à 630 MPa;
• Limite d ’élasticité Re 240 à 355 MPa;
• Allongement de 28 %;
• Assez bonne résistance aux chocs.
materiaux utilisés
historique
• L’histoire des ponts métalliques débuta
avec la construction du pont sur la Severn,
à Coalbrookdale (Angleterre) en 1779.
Avant cette date, les ponts étaient
construits en maçonnerie et en bois.
Jusqu’au XIXème siècle, des alliages à base
de fer, de fonte, de fer puddlé et d'acier,
constituaient les principales périodes de
construction des ouvrages métalliques.
L’évolution, en fonction du temps, des
différents matériaux métalliques et des
modes d’assemblage pour ouvrages d’art
est présentée de façon synthétique par la
figure:
• La dégradation des ponts métallique est essentiellement due à leur
vulnérabilité au phénomène de corrosion de l’acier, qui affecte les
parties de ces ouvrages construit en acierou en métal. Cette
pathologie demeure l’unique redoutable désordre pouvant nuire à la
pérennité de ces ponts. Cependant, il est à souligner, que les ponts
métalliques peuvent connaitre les mêmes pathologies que celle
affectant les ponts en maçonnerie ou en béton armé, selon qu’ils
soient fondés sur une infrastructure en maçonnerie ou en béton
armé.
corrosion
• La corrosion des métaux consiste
essentiellement en leur oxydation
• L’oxydation c’est une réaction chimique
dans laquelle le produit considéré cède
des électrons.
corrosion
• La corrosion, d’origine chimique,
peut être amplifiée par des
phénomènes de nature
électrochimique :
• En présence d’une solution de type
électrolytique (l’eau, plus ou
<moins pure !), le potentiel
électrochimique métal/solution
peut varier selon les points de la
surface en contact ; des courants
électriques apparaissent alors et
provoquent l’endommagement du
métal.
corrosion
• Dans le cas ou la variation du
potentiel se produit, car il y a deux
métaux différents en contact (un
qui s’oxyde et se dissout et l’autre
qui se réduit avec création d’un
dépôt de produits de réaction) on
parle de corrosion galvanique.
• Pour qu’il y ait corrosion
galvanique, il faut trois conditions :
des métaux de natures différentes;
la présence d’un électrolyte aqueux
(eau+ions);
la continuité électrique entre métaux.
corrosion
• La corrosion par aération
différentielle est très proche
de lacorrosion galvanique.
La différence tient au fait
qu’il y acorrosion sur une
pièce de même métal : c’est
le fluide qui baigne le métal
qui varie en concentration.
Evolution et redistribution d’effort
• Les ouvrages métalliques anciens sont totalement hyperstatiques =
nombre de pièces croisées très important
• Ils sont sensibles à tous déplacements non contrôlés
(tassementd’appuis, mouvements d’appareils d’appuis,...) comme à
toutes déformations (respirations, instabilités,...) qui redistribuent les
efforts dans la structure et créent des concentrations d’efforts
• Ce vieillissement est d’autant plus accéléré que les charges ont
augmenté pendant la durée de vie de l’ouvrage
Vieillissement par fatigue
• Le phénomène de fatigue désigne la dégradation progressivedes
structures soumises à des sollicitations fluctuantes ourépétées.
• Il se traduit par l’apparition et le développement de
fissures,endommageant ces structures et pouvant les amener à la
ruine par rupture brutale.

Vous aimerez peut-être aussi