Vous êtes sur la page 1sur 18

La gestion Financière : Le Contrôle Interne

1
Plan de Présentation
 Introduction
 Définitions
 L’importance du contrôle Interne
 Les éléments du système du contrôle interne
 Les principes du contrôle interne
 La responsabilité pour la mise en œuvre contrôle Interne
 Les fonctions incompatibles
 Problèmes spécifiques de l’environnement de contrôle Interne

2
Introduction

Celui qui veut diriger une entreprise de


manière responsable doit avoir la certitude
que le processus se déroulent de manière
efficace et sure conformément aux
mécanismes de contrôle mis en place.
3
Définitions

« Le système de contrôle interne est l'ensemble


des lignes directrices, mécanismes de contrôle
et structure administrative mis en place par la
direction, en vue d'assurer la conduite ordonnée
et efficace des affaires de l'entreprise. »
Définition adopte du Centre de développement Economique, Innovation et Exportation du Canada.

4
Définitions
« Le contrôle interne est un dispositif de la société, défini et mis en œuvre sous sa
responsabilité, qui vise à assurer :
 la conformité aux lois et règlements ;
 l’application des instructions et des orientations fixées par la Direction Générale ou le
Directoire ;
 le bon fonctionnement des processus internes de la société, notamment ceux concourant à
la sauvegarde de ses actifs ;
 a fiabilité des informations financières ;
et d’une façon générale, contribue à la maîtrise de ses activités, à l’efficacité de ses opérations
et à l’utilisation efficiente de ses ressources.
En contribuant à prévenir et maîtriser les risques de ne pas atteindre les objectifs que s’est
fixés la société, le dispositif de contrôle interne joue un rôle clé dans la conduite et le pilotage
de ses différentes activités.
Toutefois, le contrôle interne ne peut fournir une garantie absolue que les objectifs de la
société seront atteints. »

IFACI: Le dispositif de contrôle Interne cadre de référence 09 Mai 2006


5
Définitions
« Le contrôle interne est un système (ensemble de dispositifs), un
processus (ensemble d’activités) mis en œuvre par le conseil
d’administration (ou ce qui en tient lieu), les dirigeants et le
personnel d’une organisation, destiné à fournir une assurance
raisonnable quant à la réalisation des objectifs suivants :
1. La protection et la sauvegarde du patrimoine;
2. La maîtrise des risques;
3. réalisation et l’optimisation des opérations;
4. La fiabilité des informations financières;
5. La conformité aux lois et aux réglementations en vigueur »
Définition adopté du COSO 01
6
L’importance du Contrôle Interne
Pourquoi le contrôle Interne En cas défaut de contrôle Interne

Le contrôle interne a pour but


de s’assurer avec un degré de
Faute de bons contrôle Interne, il
certitude raisonnable, que les
existe un risque réel que les fonds ne
opérations sont réalisées soient pas utilisés, de manière efficace
efficacement, que les et efficiente. Des actifs peuvent se
informations financières perdre et la traçabilité des fonds n’être
disponibles sont fiables et que pas garantie.
les exigences contractuelles
sont respectées.
7
Un conseil Important

“Mieux vaut prévenir que Alors notons que :


guérir.” Mettez en place
des contrôle internes. Il est essential de disposer d’un
système de contrôle Interne
Attention offrant des garanties raisonnables
quant a la réalisation des objectifs.
Absence de contrôle
Interne est un risque
majeur pour l’entité.

8
Les éléments du système de contrôle Interne
Objectifs du contrôle interne Les principes du contrôle interne
Bonne image auprès des parties
Organisation, intégration,
prenantes: permanence, universalité, indépendance,
information, harmonie ou d’adéquation,
prévision, qualité du personnel
1. Maîtrise des risques;
2. Protection du patrimoine;
3. Qualité de l’information; Les composantes du contrôle interne (COSO)
4. Amélioration des performances; − Environnement de contrôle
5. Conformité aux lois, règlements,
− Management des risques (définition des
directives, procédures…
objectifs, identification des événements,
évaluation des risques, traitement des
risques)
− Activités de contrôle
− Information et communication
− Pilotage. 9
Les Objectifs du contrôle Interne
Toute entreprise, peu importe sa taille, devrait mettre en place les
mécanismes lui assurant :
1. le maintien de systèmes de contrôle fiables : pour que l'information
financière soit utile à la prise de décisions, le système comptable doit
produire des données et des états financiers fiables;
2. la préservation du patrimoine : un bon contrôle prévoit divers
mécanismes dont notamment des validations systématiques et des
biens comptabilisés avec les biens physiques, afin de prévenir les
erreurs, la perte et le vol;
3. l’optimisation des ressources : la compétence du personnel et la
répartition adéquate des tâches augmentent l'efficacité et la qualité de
l'information;
4. la prévention et détection des erreurs et fraudes : l'application de
procédures de contrôle adéquates permet de réduire les risques 10
au
Les principes du contrôle interne
1. Le principe d’organisation  :Mettre en place une organisation répondant à des
caractéristiques propres à l’entité et aux exigences de son environnement.
Cette organisation doit être au préalable, adaptée et adaptable, vérifiable,
formalisée (organigramme clair, fiches de postes) et doit comporter une
séparation des fonctions.
2. Le principe d’intégration : Le contrôle interne est inhérent à la structure de
l’entité. Pour être particulièrement efficaces, les procédures de contrôle interne
doivent être intégrées (et non rajoutées) à l’infrastructure et faire partie de la
culture de l’entité. Le contrôle interne ne constitue pas un surcroît. Ce principe
est lié à celui de l’autocontrôle qui est mis en œuvre par des recoupements, des
contrôles réciproques ou des moyens techniques appropriés 11
Les principes du contrôle interne (suite)
3. Le principe de permanence : En matière de contrôle interne, la
permanence concerne les procédures qui doivent être
constantes. Cependant, il est fait parfois obligation de changer
de procédures lorsque cela est justifié . Par exemple en cas de
défaillance ou de changement de l’environnement, le
changement s’impose
4. Le principe d’universalité :Il concerne le champ d’action du contrôle
interne. Pas d’exclusion, pas de privilège, pas de domaine réservé, le
contrôle interne concerne toutes les personnes dans l’entité, en tout
temps et en tout lieu

12
Les principes du contrôle interne (suite)

5. Le principe d’indépendance: Ce principe implique que les objectifs


de contrôle interne sont à atteindre indépendamment des
méthodes, procédés et moyens de l’organisation. Cela suppose
l’existence d’un système de contrôle interne bien structuré.
6. Le principe d’information: La qualité de l’information fait partie des
objectifs de contrôle interne. Ce principe commande que la
direction dispose d’un système d’information adéquat lui
permettant de piloter convenablement l’entité.
13
Les principes du contrôle interne (suite)

7. Le principe d’harmonie ou d’adéquation: C’est l’adéquation du


contrôle interne aux caractéristiques de l’entité et de son
environnement. Les procédures doivent être adaptées à l'entité
et non à l'Homme, les Hommes passent, mais les fonctions
restent.
8. Le principe de prévision: C’est l’application des règles de planification
et une approche volontariste du changement plutôt que
déterministe
9. La qualité du personnel: Il s’agit de la Compétence et de la Moralité.
14
La responsabilité pour la mise en œuvre du contr ôle
Interne
La direction a la responsabilité entière et totale de la mise en œuvre du
dispositif de contrôle interne. Elle a le devoir de sensibiliser tout le
personnel de l'importance d'une saine gestion des affaires et des biens de
l’entité.
Chaque responsable a quelque niveau de l’entreprise joue un rôle dans le
fonctionnement correct du dispositif de contrôle mis en place.

Pour atteindre ses objectifs généralement la direction élabore un manuel de


procédure, qui est un référentiel à usage commun donnant le détail des
différentes étapes dans l’accomplissement d’une opération, la manière dont
celle-ci est exécutée, et les différents niveaux de responsabilité. Il contribue
a atteindre les objectifs de contrôle interne.

En rappel une procédure est un enchaînement de tâches élémentaires standardisées,


déclenchées en amont par l’expression d’un besoin, et limitées en aval par l’obtention
15
Les fonctions incompatibles

1. la fonction opérationnelle: elle concerne les activités des personnes qui ont
dans l’entité le pouvoir de l’engager;
2. la fonction de protection du patrimoine : elle concerne les activités des
personnes dont le rôle est de détenir, de conserver et de protéger le
patrimoine de l’entité ;
3. la fonction de comptabilisation et d’enregistrement : elle concerne les
activités des personnes chargées de la saisie et du traitement de
l’information ;
4. la fonction de contrôle : elle concerne les activités des personnes chargées
de la vérification des opérations ou des documents établis par d’autres
personnes

16
Problème spécifique:
Projets multi sites /Multipartenaires

Les projets multi sites sont souvent gérés par plusieurs partenaires
indépendants, chacun possédant sa propre structure de contrôle interne.
Dans ce cas, il est fréquent qu'une entité unique dirige et coordonne le
projet dans son ensemble.
L'entité dirigeante du projet est généralement le bénéficiaire principal,
lequel est considéré comme le responsable du projet dans son ensemble.
L'entité dirigeante (de coordination) d'un tel projet est généralement
jugée responsable en cas de mauvaise exécution de certaines activités
par les partenaires de projet.

17
IV Problème spécifique (suite):
Projets multi sites /Multipartenaires

Afin de limiter ce risque, le bénéficiaire principal (coordinateur) devrait envisager


de prendre les mesures suivantes :
lors de la conception du projet, évaluer si les entités participantes disposent de
mécanismes de contrôle interne adéquats, conformément aux principes
généraux exposés dans le présent module;
pendant l'exécution du projet, assurer un suivi étroit des performances des
partenaires du projet, afin de s'assurer que leurs contrôles internes restent
adéquats et qu'ils conservent la maîtrise de l'exécution;
à intervalle régulier en cours de projet, obtenir des copies et/ou vérifier les
registres comptables et pièces justificatives portant sur les activités gérées par
les entités participantes, afin de s'assurer qu'ils répondent aux exigences
contractuelles.

18

Vous aimerez peut-être aussi