Vous êtes sur la page 1sur 25

LA COMMUNICATION

INTERPERSONNELLE
INTRODUCTION
La communication interpersonnelle prend
place dans notre quotidien chaque fois que
nous sommes en relation avec quelqu’un.
Que ce soit pour une question, une demande,
une remarque, une consigne, . . ., nous
utilisons la communication interpersonnelle
pour faire passer notre intention.
SOMMAIRE
I. LA DEFINITION ET LE SHEMA DE CIP
II. POURQUOI COMMUNIQUER ?
III. LES COMPOSANTES DE LA CIP
IV. LES OBSTACLES DE LA CIP
V. LES REGLES POUR BONNE COMMUNICATION
VI. CONCLUSION
LA DEFINITION
La communication interpersonnelle est l'échange en
face à face d'informations ou d'idées entre deux ou
plusieurs personnes.
Elle comprend la communication verbale et non
verbale.
La communication verbale se fait par des mots et la
communication non verbale se fait par des gestes,
des mimiques, le silence ; elle se traduit par les
vêtements que l'on porte, et par les attitudes que l'on
prend.
LE SHEMA DE LA
COMMUNICATION
POURQUOI COMMUNIQUER ?

Nous communiquons pour découvrir


qui nous sommes et apprendre à nous
connaître davantage.
Pour essayer de savoir comment nous devrions être
en relation avec les autres.
Nous communiquons pour
connaître le monde qui nous
entoure.
Nous communiquons pour
partager ce monde avec celui des
autres.
Ces relations humaines deviennent très
importantes lorsque nous montrons aux
autres de l'intérêt, de l’affection, et que
nous leur permettons de nous parler
d'eux-mêmes.
Nous communiquons pour
persuader ou influencer les autres.
Professeurs, administrateurs, parents,
politiciens, vendeurs et hommes de religion
sont ceux et celles dont, régulièrement, la
communication a pour but d'influencer et de
changer nos comportements et nos
croyances.
Nous communiquons pour nous
détendre et pour nous distraire des
autres formes de communication.
Les concerts, spectacles et films sont là pour
nous éloigner de nos préoccupations
quotidiennes, ces activités sont basées sur une
certaine forme d'interaction et de
communication.
LES COMPOSANTES DE
LA COMMUNICATION
INTERPERSONNELLE
Les significations
Deux mécanismes qui permettent
l'interprétation du message:
o Encodage: transposer une signification
sous forme de signes.
o Décodage: dégager une signification
des signes du message.
Canal
Voies par les quelles passent les Signes du
message :
o Peut impliquer chacun des 5 sens
o Permet une Communication:
1. Directe: la transmission du Message est
immédiate
2. Différée: la transmission du message
implique un certain délai
Le bruit
Tout ce qui entrave la bonne émission ou la bonne
réception du message selon le canal choisi.
o Les bruits physiques / externes (ex: musique)
o Les bruits physiologiques (ex: surdité partielle)
o Les bruits psychologiques (ex: les idées préconçues)
o Les bruits sémantiques (ex: mauvaise interprétation
des mots)
Le contexte ou l'environnement
 Situation dans laquelle se
retrouvent les personnes qui
communiquent.
LES OBSTACLES DE LA
COMMUNICATION
INTERPERSONELLE
Les obstacles peuvent se situer au
niveau :
o De l’émetteur
o Du récepteur
o Du canal de la communication
o Du message
o Du feed-back
En ce qui concerne l'émetteur,
nous pouvons retenir les obstacles suivants:
o Il parle trop vite, sans articuler ou avec un ton de
voix trop bas.
o Il formule mal les idées qu'il veut transmettre.
o Il ne choisit pas les mots qui conviennent pour le
récepteur.
o Il se met en valeur en attaquant et en diminuant ce
que les autres disent (Exemple: l'émetteur rigole
quand une personne pose une question).
Au niveau du récepteur, celui-ci
peut bloquer la CIP en:
o N‘étant pas dans des bonnes conditions
d'écoute .
o Avant des préjugés sur la question (ex: Le
récepteur croit déjà tout savoir et n'écoute
pas l'émetteur).
o Acceptant tout ce qu’on lui dit sans être
d'accord. Il peut changer d'avis dès que son
interlocuteur est parti.
Le canal de communication peut
rencontrer les obstacles suivants:
Le canal n 'est pas audible.
Il y a des perturbations (comme le
bruit ou les interruptions
mécaniques) .
Le canal n'est pas adapté à la situation
du récepteur
Le message peut bloquer la
communication interpersonnelle :
Le langage n'est pas adaptée au
récepteur.
Le vocabulaire utilisé n'est pas
accessible au récepteur.
Le message ne correspond pas à son
besoin.
Un mauvais feed-back entrave également
la communication interpersonnelle:
Grace au feed-back, l'metteur pourra :
o Se rendre compte si son message a été reçu.
o Se rendre compte si son message a été interprété
conformément a ce que l’émetteur voulait.
o Se rendre compte de l'effet produit par son message
Grace au feed-back, le récepteur pourra :
o Montrer qu' il a reçu le message.
o Montrer qu' il a bien (ou mal) compris le message.
o Aider l 'émetteur a découvrir les points faibles dont il
n' est pas Conscient
LES RÈGLES DE BONNE
COMMUNICATION
Adapter son vocabulaire au niveau
socioculturel de son interlocuteur.
Ne pas hésiter à être redondant pour
avoir toutes les chances d'être compris.
Assurez-vous que votre message a été
compris (feed-back).
Utilisez le mode gestuel et les symboles et
les images pour bien comprendre l’idée.
Réunissez le groupe de personnes
intéressé par le message, et diffusez vous
même le message à toutes ces personnes.
Ne comptez pas trop sur le bouche à
l'oreille diffusez vous mêmes vos message à
tous les personnes .
CONCLUSION
« On ne peut pas ne pas communiquer ».
Que l'on se taise ou que l'on parle, tout est
communication. Nos gestes, notre posture, nos
mimiques, notre façon d'être, notre façon de
dire, notre façon de ne pas dire, toutes ces
choses «Parlent» à notre récepteur.
Pour nous «Si un bébé a besoin du lait, il y a
aussi besoin de la communication pour
survivre».
Merci pour votre attention

Fi n

Vous aimerez peut-être aussi