Vous êtes sur la page 1sur 56

Les contrats de travail

Plan
I. C’est quoi un contrat de travail ?
II. Quels sont les obligations des parties contractantes?
III. Les conditions de validité d’un contrat de travail
IV. Typologie et caractéristiques des contrats de travail

Contrat à durée indéterminée


Contrat à durée déterminée
Contrat de travail temporaire
Contrat d’insertion

V. Les contrats assimilés au contrat de travail


1

C’es quoi un contrat de travail ?


Le contrat de travail est une convention qui engage:

Un salarié Un employeur
2

Quelles sont les obligations des parties


contractantes?
Les obligations du salarié
 Le salarié est responsable dans le cadre de son travail de son acte, de sa négligence,
de son impéritie ou de son imprudence (Article 20).

 Le salarié est soumis à l'autorité de l'employeur dans le cadre des dispositions


législatives ou réglementaires du contrat de travail (Article 21).

 Le salarié doit veiller à la conservation des choses et des moyens qui lui ont été remis
pour l'accomplissement du travail dont il a été chargé ; il doit les restituer à la fin de
son travail (Article 22).
Les obligations de l’employeur

 l'employeur est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires afin de préserver la
sécurité, la santé et la dignité des salariés dans l'accomplissement des tâches qu'ils
exécutent sous sa direction (Article 24).

 L'employeur est tenu de délivrer au salarié une carte de travail, Elle doit être
renouvelée en cas de changement de la qualification professionnelle du salarié ou du
montant du salaire (Article 23).
3

Les conditions de validité d’un


contrat de travail
Les conditions de fond

L’objet

Le Contrat de
la capacité
consentement travail

La cause
Les conditions de forme
10
Le contrat de travail n’est pas régit par des règles formalistes.
Selon les termes du Code du travail, le contrat peut être "établi selon
les formes que les parties contractantes décident d'adopter". La forme
importe donc peu, mais dans les faits, il est préférable qu’il soit écrit
pour des raisons de preuve.
4

Le contrat CDI
Le contrat à durée indéterminée

un contrat sans limite de durée la règle générale L’écrit n’est pas obligatoire
La période d'essai
les cadres et assimilés les employés les ouvriers

Trois mois Un mois et demi Quinze jours

NB : La période d'essai peut être renouvelée une seule fois.


La rupture du contrat pendant de la période -Après au moins une semaine de travail
d'essai 
-La rupture de la période d'essai
non motivée par la faute grave du
salarié

 Deux jours avant la rupture s'il est


payé à la journée, à la semaine ou à la
quinzaine
 Huit jours avant la rupture s'il est payé
au mois.
La rupture du CDI

L’employeur Le salarié (une démission…)


La rupture unilatérale du contrat

 Les délais de préavis (Article 43).

L’ancienneté Pour les cadres Pour les employés


Moins d’un an 1 mois 8 jours

Un an à 5 ans 2 mois 1 mois

Plus 5 ans 3 mois 2 mois


NB :

 L'employeur et le salarié sont dispensés du respect du délai de préavis en cas de force


majeure.

 Toute rupture sans préavis du contrat de travail à durée indéterminée ou sans que le
délai de préavis ait été intégralement observé, ainsi que cette rupture n'est pas motivée
par une faute grave, la partie responsable doit verser à l'autre partie une indemnité de
préavis égale à la rémunération qu'aurait perçue le salarié s'il était demeuré à son
poste(Article 51).
Le contrat CDD

18
Contrat à durée déterminée

Tâche précise Date de début Contrat écrit


/ D’échéance
Les cas d’utilisation
Remplacement d’un Accroissement temporaire de Travail à caractère
salarié l’activité de l’entreprise saisonnier
Temporairement

Lancement d’un nouveau


Certains
produit, ouverture d’une
entreprise ou d’un secteurs et cas
établissement exceptionnels
◈ La durée du CDD
⩽ À un an, Secteur agricole : ⩽ à
renouvelable une seule deux ans, durée 6
fois. mois, renouvelable.

⚠ Si CDD > 1 an / 2ans CDI.


◈ La période d’essaie

Si CDD > à 6 mois :


Si CDD < à 6 mois :
Un mois
1 jour/ semaine
Limite = 2 semaines

⚠ La période d’essai < durée prévue par le code de travail selon :


Contrat de travail.
Règlement intérieur.
Convention collective.
◈ Cessation du CDD

Date d’échéance Fin du travail


◈ Rupture du CDD

Non motivée par une


Motivée par une faute
force majeure :
grave :
Versement de
Pas de dommage-intérêt
dommage-intérêt

Montant de dommage-intérêt= Date de rupture Terme fixé par le contrat.


◈ Délai de préavis

Si CDD < à 1 an : CDD = 1 an :


Préavis = 8 jours Préavis = 1 mois
◈ La rédaction du CDD
Durée de contrat Période d’essai Statut de l’employé

Définition du poste Rémunération


◈ Droits du salarié en CDD
Rémunération CDD = Jours fériés, repos
CDI si : le Poste ou les hebdomadaires
qualifications sont
équivalents.

Durée de travail Congés payés

N.B : Dans le CDD Pas d’indémnité de licenciement.


Contrat temporaire de travail
CTT (interim)

28
Le travail temporaire est le processus par lequel un
salarié est embauché par une entreprise de travail
temporaire et envoyé dans une autre société afin d'y
réaliser une tâche précise et ponctuelle (souvent ces
types de missions sont rémunérées aux alentours du
Smic). C'est ce que l'on appelle plus communément
le travail en intérim. 

Pourquoi un
contrat temporaire
Cas de recours autorisés Cas de recours interdits
 • Remplacement d'un salarié : 
• en cas d'absence temporaire ou de • Pour remplacer un salarié dont
suspension de son contrat de travail le contrat est suspendu à la suite
sauf si l'absence ou la suspension est d'un conflit collectif de travail
supérieure à 6 mois ; dans l'entreprise utilisatrice ; 
 • dans l'attente de la prise de fonction • Pour certains travaux faisant
d'un nouveau salarié après le départ
définitif d'un autre salarié ;
l'objet d'une surveillance
 • Travaux urgents ; médicale spéciale. 
 • Surcroît exceptionnel et temporaire
d'activité ;

Quelles mentions
doivent figurer sur
les contrats?
1) Le contrat de mise à disposition
33

 • Le motif du recours à un salarié temporaire ; 


• Le terme de la mission (la durée ne peut en principe pas dépasser 6
mois) et le cas échéant, une clause prévoyant la possibilité de modifier le
terme de la mission jusqu'au lendemain de la reprise de son emploi par
le salarié absent ;
• La qualification professionnelle exigée ; 
• Le lieu de la mission ; 
• L'horaire de travail ;
 • Les caractéristiques du poste de travail. 
Le contrat ne doit pas comporter de clause interdisant l'embauchage par
l'utilisateur du salarié temporaire à l'issue de la mission.
2)Le contrat de travail temporaire
• la qualification du salarié.
 • les modalités de la rémunération y compris
celles de l'indemnité de précarité d'emploi.
 • la période d'essai éventuelle. Cette période
d'essai ne peut excéder une durée de 
2 jours si la durée du contrat est inférieure ou
égale à 1 mois .
3 jours pour un contrat d’une durée comprise
entre 1 et 2 mois .
5 jours si la durée du contrat est supérieure à 2
mois.
• une clause indiquant que le rapatriement du
salarié est à la charge de l'entreprise de travail
temporaire si la mission s'effectue hors du
Territoire, sauf en cas de rupture du contrat à
l'initiative du salarié.
Conditions d'exécution du travail pour le salarié temporaire
◈ La durée du travail ; 
◈ Le travail de nuit ; 
◈ Le repos hebdomadaire et les jours fériés ;
◈   La santé et la sécurité ;
◈   Les conditions d'emploi des femmes, enfants et jeunes
travailleurs ; 
◈ La médecine du travail, mais uniquement lorsque l'activité
exercée au service de l'entreprise utilisatrice nécessite une
surveillance médicale spéciale. 

Que faire en cas
de rupture du
contrat?
A l'initiative de l'entrepreneur de travail temporaire 

• Celui-ci doit proposer au salarié temporaire un nouveau contrat


dans un délai maximum de 3 jours ouvrables sauf rupture due à une
faute grave du salarié .
• A défaut de contrat, l'entrepreneur de travail temporaire doit
assurer au salarié temporaire une rémunération équivalente à celle
qu'il aurait perçue jusqu'au terme du contrat y compris l'indemnité
de précarité d'emploi.
A l'initiative du salarié

Cette rupture pourrait entraîner des dommages et


intérêts correspondant au préjudice subi. 

A
l’expiration
du contrat
Si l'entreprise utilisatrice continue à faire travailler le
salarié temporaire sans nouveau contrat, le salarié est
réputé lié à l'entreprise utilisatrice par un contrat de
travail à durée indéterminée.
LES CONTRATS D’INSERTION DE L’ANAPEC : CONTRATS
IDMAJ
CONTRATS IDMAJ
L’état marocain met à la disposition des entreprises qui veulent
recruter des jeunes diplômés des contrats d’insertion. Ces contrats
d’insertion, désignés par l’ANAPEC par Contrats IDMAJ, permettent à
l’entreprise de recruter des ressources humaines avec des charges
salariales réduites le temps de former le jeune diplômé.
43

Durée des contrats d’insertion

● 24 mois au maximum non renouvelable.

Forme des contrats d’insertion

● L’écrit est exigé pour ce type de contrats.


Les conditions d’éligibilité 

Les candidats souhaitant bénéficier des contrats ANAPEC doivent tout


d’abord être inscrits à l’ANAPEC, ceci est valable pour bénéficier des 3
types de modèles desdits contrats, ainsi qu’être titulaire d’un diplôme
de l’enseignement supérieur, d’un baccalauréat ou d’un diplôme de
formation professionnelle.
Avantages octroyés par le contrat « IDMAI »

Pour l'employeur
Pour le salarié
Les modèles des contrats d’insertion
Le contrat d'apprentissage
Le contrat d'apprentissage

La définition La durée globale L’objectif


Le contrat d'apprentissage doit satisfaire aux conditions suivantes
(Article 12)

- être établi sur un imprimé fourni, gratuitement, par


l'Administration ou par les organismes compétents;

- être signé par le chef d'entreprise et l'apprenti ou son


tuteur légal ;

- être déposé, auprès du CFA, dans les conditions fixées


par l'Administration.
Le contrat d'apprentissage comporte les
indications et clauses suivantes
◈ l'identité, l'âge et l'adresse des contractants ;
◈ le ou les domaines d'activité de l'entreprise d'accueil ;
◈ le nombre de travailleurs et d'employés de l'entreprise ;
◈ le nombre des apprentis en formation dans l'entreprise ;
◈ le métier ou la qualification pour lesquels l'apprenti sera préparé ;
◈ la durée de l'apprentissage ;
◈ la période d'essai
◈ la durée pendant laquelle l'apprenti s'engage, à travailler, au terme de son
apprentissage, pour le compte du chef d'entreprise ;
◈ l'identité et la qualité du maître d'apprentissage chargé de l'encadrement de
l'apprenti.
5

Le contrat assimilé au contrat de


travail
Définition 5
Article 879 : ‹‹ Le mandat est un contrat par lequel une personne charge une
autre d'accomplir un acte licite pour le compte du commettant. Le mandat peut être
donné aussi dans l'intérêt du mandant et du mandataire, ou dans celui du mandant et
Le contrat assimilé au contrat de travail
d'un tiers, et même exclusivement dans l'intérêt d'un tiers ››
Caractéristiques

 Les conditions (Art 880) -Capacité

-Consentement

-Objet impossible

-Des actes contraires à l'ordre


public, aux bonnes mœurs, ou
 La nullité (Art 881)
aux lois civiles ou religieuses.
 Mandat non avenu (Art 882)

 Conclusion du mandat

 Substitution de l’executeur
 L’absence de subordination

 Le mandat est gratuit , à moins de convention contraire. Cependant, la gratuité n'est pas
présumée

Lorsque le mandataire se charge par Lorsque, d'après l'usage, les actes


- Entre commerçants pour
état ou profession des services qui qui font l'objet du mandat sont
affaires de commerce ;
font l'objet du mandat ; rétribués.
Cas du mandat gérant

Responsabilité Pouvoirs rémunération


Définition
Merci pour votre à attention !

Vous aimerez peut-être aussi