Vous êtes sur la page 1sur 39

ATELIER - FORMATION

Challenge de la Méthodologie du Suivi-


Evaluation/ Redevabilité des Fondations
SOMDIAA
Douala, 04 Juillet 2022 – Foyer du Marin

Dr. Guy Gildas Sosthène ZIMA


Expert Management & Suivi – Evaluation des Projets
I. Présentation du Formateur

Dr. Guy Gildas Sosthène ZIMA

 Enseignant Chercheur à l’Université de Bangui –République Centrafricaine


 Directeur
Général du Cabinet PHOENIX SERVICES INT SARL ( Gestion des Ressources
Humaines, Management des Projets et Formations)
 15 ans d’expertises dans les domaines du Management et Suivi & Evaluation des
Portefeuilles, Programmes et Projets de Développement / Social en AOC;
 Promoteur des Plateformes des Experts en Suivi Evaluation au Tchad; Centrafrique, Congo -
Brazzaville
Chef d’Unité du Suivi & Evaluation Régional au Centre Africain de Recherche sur Bananiers et
Plantains (CARBAP -Cameroun);
Expert Externe Genre & Développement (Sexual Gender Based Violence) - Fonds des Nations
Unies pour la Population – Groupe thématique Genre, depuis 2016.
Expert
Externe Suivi – Evaluation Conseil Ouest et Centre Africain de Recherche Agronomique
(CORAF / WECARD), depuis 2017
PLAN DE PRÉSENTATION

I. Introduction
II. Approprier les Notions fondamentales du Projet, Redevabilité et
Apprentissage - SERA
III. Appréhender les approches  méthodologiques du SERA
a. Proposer des améliorations de la méthodologie de Suivi-Evaluation
produite suite à l’atelier courant mai;
b. Proposer des améliorations des outils de Suivi-Evaluation produits
suite à l’atelier courant mai;
c. Proposer de nouveaux outils de Suivi-Evaluation adaptés aux
projets et à l'approche des Fondations
IV. Capitalisation d’expériences
Méthodologie de la formation

Une grande attention sera accordée à l’expérience pratique des


participants. Des cas réels serviront à la simulation et aux
travaux. Les échanges d’expérience seront encouragés tout au
long de l’atelier.
 Des présentations en PowerPoint sur les contenus de
différents modules de formation;
 Des travaux de groupe pour mettre en pratique la formation
théorique reçue, mais également pour développer des idées,
des connaissances et des résultats exploitables ;
 Une facilitation des discussions en plénières pour favoriser
l'appropriation des résultats de cette formation par tous les
acteurs.
INTRODUCTION
En période de ralentissement de l’activité économique mondiale
(LEHMAN BROTHERS = FAILLITE DU SIECLE), les Gouvernements, les
Organismes Internationaux, les Sociétés Civiles, les Organisations Non
Gouvernementales recherchent de plus en plus activement des
moyens de garantir une utilisation efficace et efficiente de leurs
ressources financières, humaines et matérielles.
Le Suivi Evaluation / Redevabilité est devenue l’une des clés de
voûte des efforts déployés à l’échelle mondiale pour améliorer
l’efficacité et l’efficience des ressources publiques et privées ; en
vue de réaliser les Objectifs du Développement Durable (ODD).
 Il offre aux pouvoirs publics et privés une philosophie accompagnée
d’une stratégie de gestion ainsi qu’un ensemble d’outils destinés à
améliorer leur performance et à renforcer l’obligation de reddition
des comptes.
INTRODUCTION
Le Suivi Evaluation / Redevabilité est une approche participative
centrée sur les performances, le développement et sur l’amélioration
durable des résultats induisant un changement à tous les niveaux du
système.
Il offre un cadre pour promouvoir l’efficacité au regard du
développement où les informations sur les performances servent à
améliorer la prise de décision.
 Le Suivi Evaluation / Redevabilité comporte aussi des outils pratiques
pour la planification stratégique, la gestion des risques, le suivi des
progrès accomplis et l’évaluation des résultats.
Depuis quelques années, les équipes du Groupe SOMDIAA se
questionnent sur leurs pratiques et outils pour le Suivi-Evaluation
afin d’améliorer la qualité de leur accompagnement et mieux évaluer
l’impact des Fondations.
INTRODUCTION
Au courant du mois de Mai 2022, les équipes du périmètre Afrique
Centrale Nord se sont réunies à Douala pour élaborer une méthodologie
commune de suivi-évaluation/ Redevabilité et développer des outils
pratiques pour mener à bien leur mission auprès des bénéficiaires.
L’objectifdu présent atelier de formation est de challenger la
méthodologie de Suivi-Evaluation/ Redevabilité élaborée par les
équipes du périmètre Afrique centrale Nord.
Spécifiquement, il s’agit de :
o Proposer des améliorations de la méthodologie de Suivi-Evaluation
produite suite à l’atelier courant mai;
o Proposer des améliorations des outils de Suivi-Evaluation produits suite à
l’atelier courant mai;
o Proposer de nouveaux outils de Suivi-Evaluation adaptés aux projets et à
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

BREF RAPPEL - SUIVI & EVALUATION


Le Suivi et l‘Evaluation sont des outils qui permettent d'identifier et de
mesurer les résultats des projets, programmes ou politiques.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Quelle est la place du SERA dans la Gestion du Projet?

Le Suivi et l’Evaluation sont des éléments essentiels de la


gestion du projet
Ils sont les fondements de comptes rendus et des rapports
clairs et précis sur les RESULTATS d’une intervention.

Afin de répondre aux nouvelles exigences des bailleurs de fonds, les


bénéficiaires des fonds publics pour le développement, les ONG et les
organisations internationales doivent revoir leurs pratiques de suivi et
d'évaluation de projets et de programmes.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
Un Projet est un ensemble d'activités organisé en vue de l'obtention
d'un certain nombre de Résultats (voir ci-après), dans un laps de
temps défini, et dans le cadre d'un budget.
Ces Résultats concourent, avec ceux d'autres Projets, à l'impact du
Programme dans lequel ils sont rassemblés.
Un Projet constitue donc une unité opérationnelle cohérente, ayant
ses propres objectifs, sa propre logique de gestion et son cadre
temporel.
Dans ce sens, il permet de définir un espace de responsabilité
(recevabilité), un cadre de planification et de mobilisation de
ressources, et un périmètre adéquat de mesure des Résultats
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
Un projet se réalise en plusieurs phases, lesquelles constituent le
cycle du projet:
1. L'identification : analyse des problèmes, des besoins et des intérêts
des parties prenantes du projet. Il s'agit de réaliser un diagnostic de
la situation en vue d'élaborer des solutions qui seront organisées
sous la forme du projet.
2. La formulation (ou la préparation) : choix, précision et rédaction des
objectifs retenus dans le cadre du projet, identification des activités à
mettre en œuvre, des moyens disponibles et nécessaires, du budget et
de l'échéancier de travail.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
Un projet se réalise en plusieurs phases, lesquelles constituent le
cycle du projet:
3. La validation (ou l'appréciation) : étude de faisabilité du projet. Le
projet est-il viable financièrement? Le projet est-il acceptable socialement?
C'est aussi dans cette phase que l'on évalue la faisabilité technique,
institutionnelle et environnementale du projet.
4. La mise en œuvre (ou l'exécution) : réalisation des activités identifiées
lors des phases précédentes du projet. Le produit de cette phase est
constitué par les résultats physiques (quantitatifs et qualitatifs). C'est
durant la phase de mise en œuvre du projet que se fait le suivi de son
état d'avancement. À la fin de cette phase, la décision de clôturer ou
de prolonger le projet est prise.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
Un projet se réalise en plusieurs phases, lesquelles constituent le
cycle du projet:

5. L'évaluation: appréciation globale du projet en fonction de sa


conception, de sa mise en œuvre et des résultats obtenus. L'évaluation
peut être faite en cours de projet, à sa fin ou à sa suite.
Les conclusions et recommandations sont prises en compte dans la
planification et la réalisation de projets comparables dans le futur.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION,
REDEVABILITÉ ET APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A-Projets
Pourquoi des projets ?
  Création de valeur
  Productivité =
Coût
Coûts : n’est plus la solution par excellence
• Concurrence
• Mondialisation
• Pour créer plus de valeur : innover
• Innovation = Projet
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

A- Projets
Pourquoi Suivre et Evaluer des projets ?
1- En début de projet: Capacité d’action sur le projet Connaissance du projet
Marge de manœuvre plus
Importante

2- En fin de projet:
on sait ce qu’il aurait fallu
faire, mais trop tard…

temps
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

B. Redevabilité

En général, la redevabilité désigne le droit de toute personne à


demander des comptes sur les actions les concernant ou la prise de
décision.
Selon le HAP (Partenariat international pour la Redevabilité
Humanitaire en anglais : Humanitarian Accountibility Partenaireship
(HAP):
« la redevabilité est le moyen par lequel le pouvoir est exercé de
manière responsable ».
La redevabilité s’applique dans plusieurs cas:
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Redevabilité verticale : relation directe entre les citoyens et leurs


mandataires publics, essentiellement au travers de formes plus directes de
participation et d'engagement citoyen.
Redevabilité horizontale : mécanismes au travers desquels diverses
institutions publiques se demandent des comptes les unes aux autres au
nom de la population.
Redevabilité vers le haut : redevabilité des niveaux de pouvoir inférieurs
envers les niveaux supérieurs ; une administration locale, par exemple, doit
rendre des comptes à son ministère de tutelle.
Redevabilité vers le bas : redevabilité des niveaux de pouvoir supérieurs
envers les niveaux inférieurs : il incombe à un ministère de tutelle de
soutenir les services d'appoint, par exemple.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Principes de la Redevabilité
1. Humanité : veiller au bien-être humain et au respect de l'individu.
2. Impartialité : fournir une assistance humanitaire en rapport avec les
besoins et en fonction de l'urgence, sans discrimination basée sur le sexe,
l'âge, la race, la déficience, l'origine ethnique et la nationalité ou basée sur
une affiliation politique, religieuse, culturelle ou organisationnelle.
3. Neutralité : viser uniquement à satisfaire les besoins humains et
s'abstenir de prendre parti dans un conflit ou de fournir un soutien matériel
ou politique aux parties impliquées dans un conflit armé.
4. Indépendance: agir seulement sous l'autorité des organes de direction
de l`organisation et selon le mandat de celle-ci.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Principes de la Redevabilité (suite 1)


5. Participation et consentement éclairé : écouter et prendre en compte
les observations des personnes touchées par les crises lors de la
planification, la mise en oeuvre, le suivi et l'évaluation des programmes et
s'assurer que ces personnes comprennent et sont en accord avec l'action
humanitaire proposée et ses implications
6. Devoir de diligence : respecter les normes minimales reconnues
relatives au bien-être des personnes touchées par les crises en accordant
une attention particulière à leur sécurité et à celle du personnel.
7. Témoignage: signaler les pratiques qui affectent négativement le bien-
être des personnes nécessitant une protection ou une assistance
humanitaire.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Principes de la Redevabilité (suite 2)

8. Réparation: permettre aux personnes touchées par les crises et au


personnel de soumettre des plaintes et prendre les mesures appropriées.
9. Transparence: être honnête, communiquer ouvertement et s'assurer
que toutes les informations pertinentes sont transmises de façon adéquate
aux personnes touchées par les crises et aux autres parties prenantes.
10. Complémentarité: travailler de façon responsable et de manière
coordonnée avec les autres membres de la communauté humanitaire, ainsi
que promouvoir la redevabilité et la cohérence envers les personnes
touchées par les crises.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

C. Apprentissage

De nos jours la gestion du projet intègre le cycle d'apprentissage.


Nous apprenons par la pratique et ce que nous apprenons nous
permet de renforcer nos capacités, d'améliorer la qualité de nos
projets et d'obtenir de meilleurs résultats.
Ce cycle d'apprentissage est inclusif : ce n'est pas que l’équipe des
Fondations en charge du projet qui a l'opportunité d'apprendre et de
s'améliorer, mais tout le monde impliqué dans le projet.
Les partenaires et les bénéficiaires sont renforcés par l'apprentissage
et la participation, et verront progressivement l'importance de leur
rôle. Par conséquence, ils prendront plus de responsabilité.
APPROPRIER LES NOTIONS FONDAMENTALES DU SUIVI –EVALUATION, REDEVABILITÉ ET
APPRENTISSAGE (SERA) - PROJET

Différents degrés de participation


La participation des partenaires et des parties prenantes n'est pas
seulement important lors de l'élaboration du projet, mais aussi lors de
l'exécution, le suivi et l'évaluation (l'appréciation) du projet.
C'est la seule façon de venir à la conception d'un projet solide avec
des objectifs pertinents et aux résultats durables qui crée un
sentiment d'appropriation de ces résultats de la part de la population
et des partenaires locaux.
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

APPROCHES METHODOLOGIQUES

Les approches du Suivi et de l‘Evaluation sont nombreuses et il


peut être difficile, dans la pratique, d'établir des limites claires
entre elles.
De façon générale, elles peuvent être catégorisées selon le
fait qu'elles soient de Nature Conventionnelle (Top-down) ou
de Nature Participative (Bottom-up); (Estrella et autres, 2004).
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

1- Approche conventionnelle (Top-down)

L'approche conventionnelle (ou traditionnelle) du suivi et de


l'évaluation se base exclusivement sur les besoins des bailleurs
de fonds et des décideurs (Estrella et autres, 2004).
Elle a pour principal objectif d'analyser la mesure dans laquelle
les résultats (prévus lors de la planification du projet) ont été
atteints.
L'information recueillie dans le cadre d'un processus de suivi-
évaluation conventionnel est principalement de nature
quantitative.
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

1- Approche conventionnelle (Top-down)

On cherchera:
par exemple, à déterminer combien de personnes ont été
touchées par le projet, mais on n'explorera pas la nature ou la
qualité de leur implication dans ce dernier.
On ne tente pas d'y comprendre le pourquoi ou le comment des
activités (Aubel, 1999).
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

2- Approche participative (Bottom-up)

Elle est axée sur l'analyse de données qualitatives, sur


l'apprentissage et sur l'inclusion des parties prenantes du projet dans
le processus.
Tout comme pour l'approche conventionnelle, on cherche à y définir
la mesure dans laquelle les objectifs prévus ont été atteints.
Cependant, on mettra l'accent sur la façon dont les activités du projet
ont été menées, dans le but d'identifier les succès et les échecs et
d'en tirer des leçons pour l'amélioration de la planification de futurs
projets.
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

2- Approche participative (Bottom-up)

Par exemple, dans le cadre d'un projet d'eau potable:


On ne cherchera pas à déterminer simplement combien de personnes
ont accès à l'eau grâce au projet; mais également à évaluer la façon
dont le projet s'est déroulé (le degré d'implication des bénéficiaires
dans les corvées communautaires, la qualité de la formation octroyée
aux membres du comité d'eau, le sentiment d'appropriation des
habitants envers le projet, etc.).
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

2- Approche participative (Bottom-up)

Dans un dispositif de suivi-évaluation participatif, l'évaluateur (interne


ou externe) travaille en partenariat avec les acteurs œuvrant sur le
terrain (employés de l'organisation et bénéficiaires du projet) afin de
les impliquer dans toutes les phases du processus, incluant le choix
de la méthodologie d'évaluation, la collecte et l'interprétation de
l'information ainsi que la formulation de recommandations.
Les décisions stratégiques et budgétaires en lien avec le projet sont
prises en tenant compte de l'avis et des suggestions des acteurs
touchés directement par celui-ci.
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

a. Proposer des améliorations de la méthodologie de suivi-


évaluation produite suite à l’atelier courant mai

Dans le cadre de cette formation, l’accent sera mis sur


l’approche participative.
Les méthodes participatives sont particulièrement utiles pour
mesurer les changements au niveau des populations, y
compris les changements de comportement et la perception
quant à l’utilisation des ressources naturelles ou non
naturelles.
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

b. Proposer des améliorations des outils de suivi-évaluation


produits suite à l’atelier courant mai
Plusieurs outils conçus lors de l’atelier du mois de Mai 2022
nécessitent une amélioration dans le but d’obtenir des
résultats des résultats définis:
a. Cadre logique ;
b. Suivi des activités ;
c. Suivi Budgétaire ;
d. Chronogramme d’activités
e. Etc…
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL

c. Proposer de nouveaux outils de suivi-évaluation adaptés


aux projets et à l'approche des Fondations
o Plande Travail et Budget Annuel (PTBA), décliné en Plan de
Travail et Budget Trimestriel (PTBT) ;
o Cadre de suivi du rendement ;
o Fiche de capitalisation et d’analyse thématique ;
o Fiche trimestrielle de suivi des indicateurs de réalisation ;
o Fiche de Suivi des Activités ;
o Fiche de Matrice des Indicateurs ;
DIFFERENTES APPROCHES METHODOLOGIQUES DU SERA / MEAL
c. Proposer de nouveaux outils de suivi-évaluation adaptés
aux projets et à l'approche des Fondations
o Fiche de suivi du repérage des initiatives locales
o Fiche trimestrielle de suivi budgétaire par composante du
projet ;
o Fiche de collecte des données sur les formations ;
o Matrice d’évaluation ;
o Fiche de recensement des publications ;
o Canevas du Rapport trimestriel et Annuel
o
CAPITALISATION D’EXPERIENCES
La capitalisation d’expériences désigne le processus par lequel des
connaissances implicites sont rendues explicites et largement
diffusées.
En tant que processus collectif, elle aide l’équipe à examiner ses propres
pratiques, à en tirer des enseignements et, partant, à améliorer ses
pratiques.
Le partage des principaux enseignements du processus avec des parties
externes aide d’autres projets à améliorer ou à adapter leur travail et, dans
certains cas, leur évite de devoir réinventer la roue.
Il s’agit d’un processus vivant, réactif, créatif, adaptable et modulable en
fonction de l’implication et de l’appropriation des acteurs. Tout comme
chaque processus de génération de savoir, il doit être circulaire.
CAPITALISATION D’EXPERIENCES
3 étapes structurantes :
a. Collecte des données:
Des témoignages écrits, oraux, vidéos.
Que collecter ? Des faits, des ressentis, des souvenirs, des impressions. Il
s’agit de collecter des expériences, donc pas uniquement et forcément des
informations factuelles.
Qui interroger ? Bien sûr des acteurs en lien direct avec le projet mais
aussi indirect,
Combien d’entretiens seront nécessaires ? Pour un travail en
profondeur, certainement plusieurs : afin d’expliquer la démarche, obtenir la
confiance du répondant, débloquer et lancer le témoignage puis sortir de
l’anecdotique afin de visualiser l’apprentissage
CAPITALISATION D’EXPERIENCES
b. Transcription et analyse des données:
Dans de nombreux programmes, la connaissance tacite (non formalisée,
transmise par socialisation, observation, culture d’entreprise) est forte.
L’enjeu est de la détecter puis formaliser à travers des écrits, normes et
références. Transformer cette connaissance tacite en connaissance
explicite.
Cette étape implique également de nombreux choix :
-Sous quelle forme transcrire les données ? De la forme brute du
langage parlé à une forme plus littéraire. Ce langage parlé est-il
compréhensible au-delà du cercle restreint du projet ?
-Comment faire la part entre ce qui n’intéresse que le projet et d’autres
modalités plus génériques, susceptibles d’être transposables dans des
contextes multiples
CAPITALISATION D’EXPERIENCES
c. Diffusion du savoir
A cette étape, des connaissances ont dû émergées. Maintenant, comment
les partager ?
-Sous quelle forme ?
Manuel; Livret; Guidelines; Newsletter, blog
-Comment les organiser, les reconnaitre, les classifier ?
Fiches pratiques: Collection; Série
MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION

Dr. GUY GILDAS SOSTHÈNE ZIMA


TEL: (+237) 676 90 86 86 / 698 26 10 73
E. MAIL: guyzima@yahoo.fr / phoenix_service@yahoo.com
SKYPE: ZIGUY5
CADRE LOGIQUE

Format du cadre logique


Logique Indicateurs Sources de
objectivement Hypothèses
d ’intervention vérification
vérifiables

Objectif global

Objectif
spécifique

Résultats

Conditions
Activités Moyens Coûts
préalables

Vous aimerez peut-être aussi