Vous êtes sur la page 1sur 11

Traitement des eaux usées industrielles

Les membranes

David Pauli EPF Lausanne 2008


Introduction 1
• Historique

– 1748: Jean-Antoine Nollet « découvre » l’osmose


– 1950: première membrane d’osmose inverse, commercialisation de
membranes de MF/UF
– 1970: développement de technologies MBR
– 1980: commercialisation de membranes NF
– Actuellement, MF+RO capacité de traitement environ 32’000 m3/j
Introduction 2
• Classification des Membranes:
Membranes classées en 4 catégories
– Microfiltration (MF)
– Ultrafiltration (UF)
– Nanofiltration (NF)
– Osmose Inverse (RO)
• Buts
– Traitement des polluants conventionnels (DBO, TSS, azote,
phosphore, agents pathogènes (bactéries, virus)).
– Traitement polluants non conventionnels (sels, métaux lourds,
polluants organiques persistants)
– Traitement polluants émergents (médicaments, disrupteurs
endocriniens)
Introduction 3
Caractéristiques générales 1
Type de membrane Driving force Mechanism or Separation Pore size microns Operating Pressure psi

MF Pressure or vacuum Sieve 0.1-10 1 to 30


UF Pressure Sieve 0.01-0.1 3 to 80
NF/Low pressure RO Pressure Sieve+Solution/diffusion 0.001-0.01 70 to 220
RO Pressure Sieve+Solution/diffusion <0.001 800 to 1200

1Kpa=6.89*psi

Mécanismes de séparation:
•MF et UF sieving: exclusion des particules par taille des pores
(particules avec diamètre supérieur à taille pore ne passent pas).
•RO et NF sieving et solution/diffusion: les solvants et solutés se
solubilisent dans la membrane et diffuse.
Gradient de pression: flux à travers la membrane du à une différence
de pression. Pression appliquée ou vide.
Caractéristiques générales 2
Structure physique des membranes:

• Membrane microporeuse: faite d’une seule matière


– Isotropique: taille des pores uniforme
– Anisotropique: taille des pores variable

• Membrane asymétrique

• Membrane TFC (Thin Film Composite)


Types de matériaux pour
membranes
Quelques exemples:
• Acétate de cellulose:
– peu chère et facile à fabriquer.
– Peu stable thermiquement, chimiquement et mécaniquement (max 30°C, pH
entre 3 et 6, sensible au chlore).
• Polyamide:
– Bonne stabilité thermique et chimique (plus de 50°C, pH entre 3 et 11),
meilleure perméabilité que l'acétate de cellulose.
– Sensible au chlore
• Polysulfone:
– Bonne stabilité thermique et chimique (plus de 75°C, pH de 1 à 13), facile à
fabriquer.
– Mauvaise résistance aux composés aromatiques, ne supporte pas des
pressions trop élevées.
• Céramique, métal (beaucoup + cher).
Agencement de membranes
• Sous forme de feuilles empilées: les membranes sont des feuillets plats empilés
les uns sur les autres, séparé par des supports.
• Sous forme de spirale: avantage écoulement de l’eau parallèle à la membrane
(seulement RO et NF).
• Sous forme de fibres creuses.
Problèmes rencontrés
• Le principal problème rencontré avec les membranes est
l’encrassement de ces dernières (pores bouchés pour MF/UF,
précipitation de sels et encrassement biologique pour RO/NF)
ainsi que l’endommagement par des particules.
• Plusieurs solutions: prétraitements, backwashing (pour
membrane en fibres creuses), nettoyage chimique (dépend du
type de membrane) ex acide citrique, peroxyde d’hydrogène.
• RO et NF requiert une qualité de l’eau supérieure 
prétraitement souvent important
Exemples
• Installation typique de traitement d’eau usée par des
membranes:
– Traitement biologique suivi éventuellement d’un clarifieur, suivi
d’une filtration par MF/UF (MBR) suivi de RO/NF.
Conclusion
• Traitement par membrane concerne tout types de
polluants.
• Permet d’avoir une eau de très bonne qualité.
• Le coût à beaucoup baissé depuis une dizaine
d’année, c’est donc un système de traitement qui est
devenu compétitif.

Vous aimerez peut-être aussi