Vous êtes sur la page 1sur 32

IAS 1

Présentation des états financiers

RECHIDI NIDAL
2020/2021
I. Fondamentaux et mécanismes

II. Présentation des états financiers

III. Principales divergences entre les normes IFRS et les


normes marocaines
I. Fondamentaux et mécanismes
Objectifs Champ d’application Principes généraux

L’objectif principal de la norme IAS 1 est de :

 Prescrire une base de présentation des états financiers à usage général, afin qu’ils soient comparables tant aux états financiers de l’entité
pour les périodes antérieures qu’aux états financiers d’autres entités.

 Permettre la publication d’une information pertinente et fiable en présentant une image fidèle, traduisant la réalité économique des
transactions (et non pas uniquement leur aspect juridique), une image neutre, prudente et complète.

Pour atteindre cet objectif, la norme énonce les dispositions générales relatives à la présentation des états financiers, des lignes directrices
concernant leur structure et les dispositions minimales en matière de contenu.

NB:
• La norme IFRS n’impose pas un format obligatoire à suivre pour élaborer les états financiers mais cite
uniquement des informations minimales à faire figurer.

• La comptabilisation, l’évaluation et les informations à fournir concernant des événements et des transactions
spécifiques font l’objet d’autres normes et interprétations.
Objectifs Champ d’application Principes généraux

 La norme IAS 1 s’applique de manière égale à toutes les entités désirant établir et présenter leurs états
financiers, consolidés ou individuels, conformément aux normes IFRS .

 La norme IAS 1 ne s’applique pas aux états financiers intermédiaires qui sont traités par la norme IAS
34 «Information financière intermédiaire ».

 La présentation prévue par la norme peut être adaptée par des entités telles que les organisations à but non
lucratif et les entités dont le capital social n’est pas constitué de capitaux propres.
Objectifs Champ d’application Principes généraux

Les états financiers établis conformément aux normes IFRS doivent respecter les caractéristiques suivantes :

a. Image fidèle et conformité aux IFRS

• Les états financiers doivent présenter une image fidèle de la situation financière de l’entité, ceci nécessite une
représentation fidèle des effets des transactions, autres événements et conditions conformément aux définitions
et aux critères de comptabilisation des actifs, des passifs, des produits et des charges établis par l’IASB.

• L’application des IFRS, accompagnée de la présentation d’informations supplémentaires lorsque nécessaire, est
présumée conduire à des états financiers qui donnent une image fidèle.

NB:
• Une entité dont les états financiers sont conformes aux IFRS doit procéder à une déclaration explicite et sans
réserve de cette conformité dans les notes.
• Des états financiers ne doivent être déclarés conformes aux IFRS que s’ils sont conformes à toutes les
dispositions des IFRS.
Objectifs Champ d’application Principes généraux

b. Continuité d’exploitation:

• Les états financiers doivent être établis sur une base de continuité d’exploitation sauf si la direction a
l’intention, ou n’a pas d’autres solutions réalistes, que de liquider l’entité ou de cesser son activité.

• Lorsque les états financiers ne sont pas établis sur une base de continuité d’exploitation, ce fait doit être
indiqué en précisant les incertitudes significatives liées aux évènements susceptibles de jeter un doute sur la
capacité de l’entité à poursuivre son activité.

c. Méthode de la comptabilité d’engagement

• Une entité doit établir ses états financiers selon la méthode de la comptabilité d’engagement, sauf pour les

informations relatives aux flux de trésorerie.


Objectifs Champ d’application Principes généraux

d. Permanence de la présentation

La présentation et la classification des postes dans les états financiers doivent être conservées d’une période à
l’autre, à moins :

• qu’il soit apparent, suite à un changement important de la nature des activités de l’entité ou à un examen de
la présentation de ses états financiers, qu’une autre présentation ou classification serait plus adéquate eu
égard aux critères de sélection et d’application des méthodes comptables selon IAS 8 ;

• ou qu’une norme ou une Interprétation impose une modification de la présentation.

e. Importance relative et regroupement

Chaque catégorie significative d’éléments similaires doit faire l’objet d’une présentation séparée dans les états
financiers. Les éléments de nature ou de fonction dissemblables sont présentés séparément, sauf s’ils sont non
significatifs.
Objectifs Champ d’application Principes généraux

f. Compensation

Les actifs, passifs, produits et charges ne doivent pas être compensés sauf si cette compensation est imposée ou
autorisée par une norme ou une Interprétation.

g. Informations comparatives

Sauf autorisation ou disposition contraire d’une norme ou d’une Interprétation, des informations comparatives au titre
de la période précédente doivent être présentées pour tous les montants figurant dans les états financiers. Des
informations comparatives sous forme narrative et descriptive doivent être incluses lorsque cela est nécessaire à la
bonne compréhension des états financiers de la période.

Lors d’une modification de la présentation ou de la classification des postes dans les états financiers, les montants
comparatifs doivent être reclassés sauf si ce reclassement est impraticable. Lorsqu’elle reclasse des montants
comparatifs, une entité doit fournir des informations sur : la nature du reclassement, le montant de chaque élément ou
catégorie d’éléments reclassé(e), et la raison du reclassement.
II. Structure et contenu des états financiers
Selon la norme IAS 1, l’entité doit présenter un jeu complet d'états financiers au minimum une fois
par an ;

Un jeu complet d'états financiers comprend :

1. un état de situation financière à la fin de la période ;

2. un état du résultat global de la période ;

3. un état des variations de capitaux propres de la période ;

4. un état de flux de trésorerie de la période ;

5. des notes, contenant un résumé des principales méthodes comptables et d'autres informations
explicatives ;
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

1. Informations minimum
Selon les dernières modifications, la norme IAS 1 prévoit que l'état de la situation financière doit comporter, au minimum, les
rubriques suivantes :

A l’actif : Au passif :
• immobilisations corporelles ; • fournisseurs et autres créditeurs ;
• immeubles de placement ; • provisions ;
• immobilisations incorporelles ; • passifs financiers (à l’exclusion des montants 11 et 12 ;
• actifs financiers (à l’exception des éléments 5, 8 et 9) ; • passifs et actifs d'impôt exigible, tels que définis dans 
• participations comptabilisées selon la méthode de la IAS 12 "Impôts sur le résultat"  ;
mise en équivalence ; • passifs et actifs d’impôt différé, tels que définis dans IAS
• actifs biologiques ; 12 ;
• stocks ; • passifs inclus dans des groupes destinés à être cédés
• clients et autres débiteurs ; classés comme détenus en vue de la vente selon IFRS 5 ;
• trésorerie et équivalents de trésorerie ; • intérêts minoritaires, présentés au sein des capitaux
• le total des actifs classés comme étant détenus en vue propres
de la vente et les actifs inclus dans des groupes destinés • Capital émis et réserves attribuables aux propriétaires de
à être cédés, classés comme détenus en vue de la vente; la société mère.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

2. Distinction éléments courants/ non courants :

Le bilan selon le référentiel IAS/IFRS est présenté en distinguant entre les éléments courants et non courants sauf si une
présentation basée sur le degré de liquidité est plus pertinente pour la compréhension de l’état de la situation financière.
Lorsque cette exception s’applique, tous les actifs et passifs doivent être généralement présentés par ordre de liquidité
décroissant.

Actifs courants

Sont considérés comme des actifs courants :


 Les actifs réalisables, vendables ou consommables dans le cadre du cycle normal d’exploitation ;
 Les actifs détenus essentiellement à des fins de transaction;
 Les actifs qui vont être réalisés dans les douze mois suivant la date de clôture (ex: titres de créances négociables);
 Les actifs constitutifs de trésorerie ou équivalents dont l’utilisation n’est soumise à aucune restriction.
Tous les autres actifs doivent être classés en tant qu’actifs non-courants.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Passifs courants

Sont considérés comme des passifs courants :


 Les passifs faisant partie du besoin en fonds de roulement utilisés dans le cadre du cycle d’exploitation normal ;
 Les passifs qui doivent être réglés dans les douze mois après la date de clôture ;

Tous les autres passifs doivent être classés en tant que passifs non-courants.

Remarques :
• La norme indique que « le cycle d’exploitation désigne la période s’écoulant entre l’acquisition des matières
premières entrant dans un processus d’exploitation et leur réalisation sous forme de trésorerie ou d’un
instrument immédiatement convertible en trésorerie ».

• Les éléments du cycle d’exploitation tels que les stocks et les clients sont considérés comme des actifs courants
même s’ils doivent être réalisés dans plus de 12 mois.

• Les impôts exigibles sont classés en actifs courants et les impôts différés sont classés en actifs non courants.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Cas d’application :
• Le bilan social de la société Beta au 31/12/N est le suivant :

Actif immobilisé Capitaux propres


Immobilisations incorporelles 100 Capital social 400
Immobilisations corporelles 500 Réserves 500
Immobilisations financières  (1) 550 Résultat de l’exercice 50
Actif circulant Emprunts à LT 120 • Le bilan à présenter selon la norme IAS 1 :
Stocks de marchandises 400 Passif circulant
Créances clients (2) 600 Dettes fournisseurs 600
TVP 60 Dettes sociales 280
Trésorerie 20 Emprunts à court terme (3) 100 Actifs non courants Capitaux propres
Provisions circulantes (4) 100 Immobilisations incorporelles 100 Capital social 400
Trésorerie passif 80 Immobilisations corporelles 500 Réserves 500
Total actif 2230 Total passif 2230 Immobilisations financières   400 Résultat de l’exercice 50
Actifs courants Passifs non courants
Prêt filiale 150 Emprunt à LT 120
Stocks de marchandises 400 Passifs courants
Créances clients 600 Dettes fournisseurs 600
(1) Il s’agit de participation pour 400 et d’un prêt accordé à une TVP 60 Dettes sociales 280
filiale pour 150 remboursable dans 4 mois. Trésorerie actif 20 Emprunts à court terme 100
(2) Créances d’exploitation, dont 100 correspondent à une créance à Provisions circulantes 100
échéance supérieure à 12 mois. Trésorerie passif 80
(3) Remboursable dans 12 mois Total actif 2230 Total passif 2230
(4) Litige avec un salarié, décision du tribunal attendue dans 5 mois.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

3. Informations à présenter soit au bilan soit dans les notes

L’entité doit indiquer, soit au bilan soit dans les notes, des subdivisions complémentaires aux postes présentés, classées d’une
manière adaptée à l’activité de l’entité.
Une entité doit fournir, soit au bilan, soit dans les notes, les informations suivantes :
 Pour chaque catégorie de capital :
• le nombre d’actions autorisées ;
• le nombre d’actions émises et entièrement libérées et le nombre d’actions émises et non entièrement libérées ;
• la valeur nominale des actions ou le fait que les actions n’ont pas de valeur nominale ;
• un rapprochement entre le nombre d’actions en circulation au début et en fin de période ;
• les droits, privilèges et restrictions attachés à cette catégorie d’actions, y compris les restrictions relatives à la distribution de
dividendes et au remboursement du capital ;
• les actions de l’entité détenues par elle-même ou par ses filiales ou entités associées ;
• les actions réservées pour une émission dans le cadre d’options et de contrats de vente d’actions, y compris les modalités et
les montants ;
 Une description de la nature et de l’objet de chacune des réserves figurant dans les capitaux propres
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Selon la norme IAS 1, l'entité doit présenter tous les postes de produits et de charges comptabilisés au cours
d'une période, soit :

• dans un état unique de résultat global ; ou


• dans deux états : un état détaillant les composantes du résultat (compte de résultat séparé) et un deuxième
état commençant par le résultat et détaillant les autres éléments du résultat global (état du résultat global).

Tous les éléments de produits et de charges comptabilisés au cours d’une période doivent être inclus dans le
résultat, sauf si une norme ou une Interprétation impose un autre traitement.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

1. Informations minimums :

Le compte des résultats doit être présenté en liste pour présenter les résultats successifs des opérations et contenir au minimum les
informations suivantes:

 Produits des activités ordinaires ;

 Charges financières ;

 Quote-part dans le résultat net des entreprises associées et des coentreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en
équivalence ;

 Profit ou perte relatif à des abandons d’activité ;

 Charge d’impôt sur le résultat ;

 Résultat de la période (en distinguant la part des intérêts minoritaires et celle de la maison mère).
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Remarques :
• Selon le référentiel IFRS, Une entité ne doit pas présenter des élément de produits et de charges en tant
qu’éléments extraordinaires, que ce soit dans le corps des états financiers ou dans les notes. Les éléments
extraordinaires résultent de circonstances exceptionnelles (Catastrophes naturelles et imprévisibles).
• Ainsi, le résultat non courant selon les règles marocaines devra être ventilé entre résultat opérationnel et résultat
financier dans les comptes IFRS.
Exemple : les plans de restructuration seront intégrés au résultat opérationnel.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

2. Présentation par nature ou par fonction


 Lorsque des éléments de produits et de charges sont significatifs, leur nature et leur montant sont indiqués
séparément.
 Une entité doit présenter une analyse des charges en utilisant une classification reposant soit sur la nature
des charges, soit sur leur fonction au sein de l’entité, en choisissant la méthode qui fournit des informations
fiables et plus pertinentes.
 Les entités classant les charges par fonction doivent fournir des informations supplémentaires sur la nature
des charges, y compris les dotations aux amortissements et les charges liées aux avantages du personnel.

Exemple de présentation par nature Exemple de présentation par fonction


Achats consommés Coût de production
Variation de stocks Coût de distribution
Frais de personnel Frais d’administration
Impôts et taxes Frais financiers
Dotations aux amortissements Impôts sur les sociétés
Dotations aux provisions Résultat net
Frais financiers
Impôts sur les sociétés
Résultat net
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Cas d’application
Notons les informations suivantes :
• Production de l’exercice 100 pièces
• Coûts de production 300 par pièce dont 180 de MP et 120 de MOD
• Stock initial de produits finis 0
• Ventes de l’exercice 85 pièces
• Prix de vente par pièce 380

Compte de résultat avec présentation par nature Compte de résultat avec présentation par fonction

+ Vente de produits finis (85*380)= 32 300 + Vente de produits finis (85*380)= 32 300
+ Variation de stocks de PF (15*300) = 4 500 - Coût de vente (85*300) = 25 500
- Achats consommés de MP (100*180) = 18 000
- Charges de personnel (100*120) = 12 000
= Résultat d’exploitation 6 800 = Résultat d’exploitation 6 800
Etat de la situation financière Etat du résultat global Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes


 L’état des variations des capitaux propres est un tableau de rapprochement entre les capitaux propres au début et à
la fin d’une période comptable.

 L’objectif de ce document est de permettre à l’utilisateur/investisseur d’analyser la variation de sa richesse au cours


de l’exercice.

 Dans le cadre des normes IAS, le tableau de variation des capitaux propres est une composante à part entière des
états financiers. Le groupe a le choix d’inclure ou non les variations résultant de transactions sur le capital et les
distributions. Si ces informations ne sont pas indiquées dans le tableau des variations des capitaux propres, elles
doivent faire l’objet d’une information en annexe.

Remarque
Le tableau de variation des capitaux propres nécessite lors du passage aux IFRS, de convertir trois bilans aux nouvelles
normes. En effet, il convient de présenter dans le tableau de variation des capitaux propres deux années de variations
comparatives. Pour les variations de l’année précédente (N-1) il est donc nécessaire de présenter le solde de clôture de
l’année N-2.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

1. Informations minimums

L’entité doit présenter un état des variations des capitaux propres présentant :

 Le résultat global de la période avec une distinction entre la part de la société mère et celle des minoritaires,

 Pour chaque élément des capitaux propres:

- les effets rétrospectifs selon les dispositions de l’IAS 8, "Méthodes comptables, changements d'estimations
comptables et erreurs"  

-  Les montants des transactions avec les actionnaires (augmentation de capital, distribution de dividendes, etc.),

 L’analyse et le rapprochement entre la valeur comptable en début et en fin d’exercice de chaque catégorie (capital,
prime d’émission et réserves)avec indication des éléments de variation.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

Cas d’application :
• Tableau de variation de capitaux propres du 31/12/N-2 au 31/12/N-1

Présenter le tableau de variation des capitaux Capital social Primes et Ecart Résultat et report Total
propres à partir des éléments suivants : réserves d’évaluation à nouveau
Solde au 31/12/N-2 4000 200 800 400 5400
Données au 31/12/N-1
• Capital social N-1 : 4000 Changements de méthodes comptables
• Primes d’émission N-1 : 400 Corrections d’erreurs 200 200
• Ecart de réévaluation N-1 : 800
• Réserves et résultat N-1 : 400 Autres produits et charges - 40 - 40
Affectation du résultat N-2 - 160 - 160
Données N
• Changements de méthodes comptables Opérations en capital
imputés sur les réserves : 300;
Résultat net N-1 200 200
• Corrections d’erreurs fondamentales imputées
sur les réserves: -100; Solde au 31/12/N-1 4000 400 800 400 5600
• Réévaluation des immobilisations : 600;
Changements de méthodes comptables 300 300
• Dividendes payés : 200;
• Augmentation de capital : 660; Corrections d’erreurs - 100 -100
• Résultat net de l’exercice : 210.
Autres produits et charges 600 600
Affectation du résultat N-2 -200 -200
Opérations en capital 660 660
Résultat net N-1 210 210
Solde au 31/12/N 4660 600 1400 410 7070
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

 Un état des flux de trésorerie, lorsqu’il est utilisé de concert avec le reste des états financiers, fournit des
informations qui permettent aux utilisateurs d’évaluer les changements de l’actif net d’une entreprise, sa structure
financière (y compris sa liquidité et sa solvabilité) et sa capacité à modifier les montants et l’échéancier des flux de
trésorerie pour s’adapter aux changements de circonstances et opportunités.

 Il apporte une base d’évaluation de la capacité de l’entreprise à générer et gérer la trésorerie ce qui aide à la prise de
décisions économiques.

 L’objectif de la norme est d’imposer la fourniture d’une information sur l’historique des évolutions de la trésorerie et
des équivalents de trésorerie d’une entreprise au moyen d’un tableau des flux de trésorerie classant les flux de
trésorerie de l’exercice en activités opérationnelles, d’investissement et de financement.

 Les modalités de présentation l’état de flux de trésorerie sont définit et expliqués en détails par l’IASB dans le texte
de la norme IAS7.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

1. Contenu :

L’objectif des notes annexes est de :

 présenter des informations sur la base d’établissement des états financiers et sur les méthodes comptables
spécifiques utilisées ;

 fournir l'information requise par les IFRS qui n'est pas présentée ailleurs dans les états financiers ; et

 fournir des informations supplémentaires qui ne sont pas présentées dans le bilan, le compte de résultat ou
l’état des variations des capitaux propres ou le tableau des flux de trésorerie, mais qui sont nécessaires pour
comprendre chacun d’entre eux.

Remarque :
Dans la mesure du possible, les notes doivent faire l’objet d’une présentation organisée de façon systématique. Chacun
des postes du bilan, du compte de résultat, de l’état des variations des capitaux propres et du tableau des flux de
trésorerie doit renvoyer à l’information correspondante dans les notes.
Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

2. Informations à fournir sur les méthodes comptables

Dans son résumé des principales méthodes comptables, une entité doit donner des informations sur :

 la base (les bases) d’évaluation utilisée(s) pour l’établissement des états financiers ;

 les autres méthodes comptables utilisées qui sont nécessaires à une bonne compréhension des états financiers.

3. Sources principales d’incertitudes relatives aux estimations

Une entité doit fournir dans les notes des informations concernant les hypothèses-clé relatives à l’avenir et les
autres principales sources d’incertitude relatives aux estimations à la date de clôture, qui présentent un risque
important d’entraîner un ajustement significatif des montants des actifs et des passifs au cours de la période
suivante.

Pour les actifs et passifs, les notes doivent comprendre des détails relatifs à :

 leur nature ;

 leur valeur comptable à la date de clôture.


Etat de la situation financière (Bilan) Etat du résultat global (CPC) Etat de variation des capitaux propres

Etat de flux de trésorerie Notes annexes

4. Autres informations à fournir

L’entité doit fournir les informations suivantes dans les notes :

 le montant des dividendes proposés ou décidés avant l’autorisation de publication des états financiers, mais qui ne
sont pas comptabilités en tant que distribution aux porteurs de capitaux propres pendant la période, ainsi que le
montant correspondant par action ;

 le montant des dividendes privilégiés cumulatifs non comptabilisés.

 l’adresse et la forme juridique de l’entité, le pays dans lequel elle a été enregistrée et l’adresse de son siège social
(ou de son établissement principal s’il est différent) ;

 une description de la nature des opérations de l’entité et de ses principales activités ;

 le nom de la société mère et celui de la société tête de groupe.


III. Principales divergences entre les normes IFRS et
les normes marocaines
Principales divergences entre les normes IFRS et les normes marocaines

1.       Composantes des états financiers

• Le tableau de flux de trésorerie n'est pas prévu par le PCGM et le tableau de variation des capitaux
propres constitue une partie intégrante de l'allié des états de synthèse dans les règles marocaines.
Selon la norme IAS 1, ils sont des composantes à part entière des états financiers.

2.       Forme et contenu du bilan

• Selon les règles marocaines, la présentation sous forme de tableau est obligatoire. La norme IAS 1
autorise une présentation en liste.

• Le bilan en normes marocaines est présenté par ordre croissant de liquidité (FP et AI, AC et PC, TA
et TP) et non en fonction de l'appartenance des éléments aux activités courantes et non courantes.

• La liste des rubriques obligatoires du PCGM est moins importante que celle de la norme IAS 1. Entre
autres, les rubriques suivantes ne sont pas citées : les actifs et passifs destinés à la vente, les actifs
et passifs d'impôts, les actifs biologiques.
Principales divergences entre les normes IFRS et les normes marocaines

• Les actifs et passifs d'impôt différé doivent être présentés séparément des actifs et passifs d'impôts exigibles soit au
bilan soit dans l'annexe.
• La norme IAS 1, impose leur présentation au bilan en tant qu'éléments non courants.
• La présentation composée dans des actifs et passifs liés à des activités abandonnées n'est pas possible dans le
référentiel international contrairement au PCGM.

3.      Forme et contenu du compte de résultat


• La présentation sous forme de tableau, autorisée en norme comptable marocaine, ne l'est pas par l'IAS 1.
• Il n'y a pas divergence sur le principe de présentation du document puisque le référentiel marocain autorise déjà
une présentation par nature ou par destination. Les rubriques minimales à présenter sont plus ou moins proches
dans les deux référentiels et comme pour le bilan, le CGNC n'autorise pas d'inclure des rubriques additionnelles.
• La notion de résultat non courant disparaît complètement du référentiel IAS et donc devient une divergence
majeure entre les deux référentiels.
• Une attention particulière devra être portée à la présentation des résultats liés aux activités abandonnées, la
définition de la notion d'activité étant plus restrictive dans le référentiel
Principales divergences entre les normes IFRS et les normes marocaines

4.       État des profits et pertes comptabilisés

• Dans le PCGM aucune disposition n'impose de fournir un état des profits et pertes comptabilisés. Toutes fois
l'état de variation des capitaux propres incorpore ces informations.

• La norme IAS 1 prévoit expressément que soit présenté comme état primaire un état des profits et pertes
comptabilisées ou un tableau de variation des capitaux propres.

5.      Notes annexes

• Globalement, le niveau de détail des notes annexes, imposé par la norme IAS 1 mais aussi pour toutes les
autres normes, est beaucoup plus important que ceux du PCGM qui se contente de fournir des informations
supplémentaires ne figurant pas dans le corps des états de synthèses et indiquer tout complément
nécessaire à l'obtention d'une image fidèle, aussi bien que divulguer le cas de non-respect des normes
comptables marocaines (NCM).

Vous aimerez peut-être aussi