Vous êtes sur la page 1sur 26

stress hydrique

L’interaction entre les gènes et l’environnement


• Stress hydrique : déshydratation, déficit en eau, dessication,
sècheresse ("dehydration, water deficit, dessication,
drought") - Voir la revue : Timperio et al.
• Le contenu en eau dépend du type de tissu et du type de
cellule. L'eau est nécessaire pour :
• la photosynthèse (donneur primaire d'électrons)
• la croissance
• la turgescence
• les mouvements
• le refroidissement par évapotranspiration
• l'absorption et le transport de solutés
• Le stress hydrique conduit invariablement à
un ralentissement de la vitesse de la
photosynthèse. La tolérance à ce stress varie
cependant selon les espèces végétales.

Parmi les facteurs responsables de cette diminution


de la photosynthèse, la fermeture des stomates (liée
à l'ABA) peut-être considérée comme une réponse
directe à la réduction du potentiel hydrique des
feuilles par la sècheresse.
La réduction de la conductance des stomates limite les
apports en CO2, ce qui diminue la concentration
intercellulaire en CO2. L'assimilation nette en CO2 est de
ce fait contrainte ce qui diminue la croissance de la
plante et sa productivité 

La sècheresse perturbe :
•le métabolisme carboné
•le métabolisme d'éléments qui sont d'habitude normalemen
absorbés avec l'eau
•les relations entre les organes [puits/source]
Les réponses cellulaires incluent :

• une régulation de la circulation de l'eau (aquaporines)


• un ajustement osmotique
• une protection ou une dégradation des protéines
• des systèmes de protection contre le stress oxydatif en
grande partie responsable des dommages structuraux causés
aux membranes, à l'ADN et aux protéines

L'une des signatures de la tolérance à la dessiccation est


l'accumulation d'HSP et de protéines LEA.
les osmoprotectants s'accumulent lors d'un 
stress lié à la sècheresse :

• des sucres tels les oligosaccharides de la famille du


raffinose (stachyose - galactinol), le sucrose, le
tréhalose, le sorbitol, l'ononitol, le mannitol, les
fructanes
• des acides aminés : la proline en particulier
• des amines telles la glycine bétaïne et les
polyamines (putrescine - spermidine - spermine)
• Réponses chez les végétaux adaptés à la sécheresse
(xérophytes)
Fonctionnement d’un stomate:
• La transpiration est régulée par les stomates:
• S’ouvrent en atmosphère humide et ferme en milieu
sec.
• Deux hypothèses:
• La 1re: synthèse de glucides(amidon) la nuit
• le jour: hydrolyse de l’amidon en glucose (pression
osmotique élevée); l’entrée de l’eau
• l’obscurité ou en air sec: Condensation de l’amidon;
une chute de Po, plasmolyse des cellules; fermeture
des stomates
• La 2e :
Entrée de K+ dans les cellules stomatique provoque
l’augmentation de Po
L’ouverture des stomates
• Limiter perte d’eau
• Conservation de l’activité photosynthétique
• Perception de la lumière bleu par les
phototropines
• Stimulation pompe H+ ( gradient de proton)
• L’entrée de K+, accumulation du malate
• Diminution de potentiel hydrique , entrée
d’eau.
La fermeture des stomates

• Induite par l’ABA


• Perception de L’ABA par les récepteurs GTG 1,2
• Diminution pompe H+, augmentation de la cc de Ca²+
• Activé les ROS (NADP oxydase)
• Le sprotéines kinases OSTI
• IP 3 libèré le stock de ça+2
• Un efflux d’anions
• PlC: phospoholipase
• ROS/ récatives de l’oxygène

Vous aimerez peut-être aussi