Vous êtes sur la page 1sur 68

Réussir ses veaux

méthodologie raisonnée
Transfert d’immunité

GTV - GDS - LDV 54


% de mortalité :
veaux allaitants de moins de 2 mois

 Veaux morts avant 2 mois :


– entérites néonatales 62.1 %
– respiratoire 21.3 %
– omphalites 1.7 %
– autres causes 6.1 %
– inconnu 6.9 %
Feedstuffs, 09-2003
Les agents responsables des ENN
 Bactéries
– Colibacilles F5/ F17/F41/CS31A
– Salmonelles
 Virus
– Rota virus
– Corona virus
– BVD bactéries
– IBR
 Parasites
– Cryptosporidies
– Giardia
 Champignons
– levures
Candida rugosa
Les moyens de diagnostic
 Clinique par l’éleveur et le praticien,
 Thérapeutique,
 Examens bactériologiques et virologiques sur veaux malades
(LDV 54)
– Examens rapides au chevet de l’animal
– Examens en laboratoire spécialisé
Identification du ou des agents pathogènes

 Investigations de troupeau (bactériologie, virologie, sérologie,


coproscopie parasitaire, dosages immunoglobulines, bilans
nutritionnels),

 AUDIT D’ELEVAGE GDS-GTV


Entérites diarrhéiques :
facteurs de risque
Ça
commence
bien…
Pour ne pas en arriver là !
Ni là !
Encore moins là !
Ce que tout le monde souhaite !
Mais comme cela ! = produit fini
I. LE BATIMENT

 Espace,
 Ventilation,
 Luminosité,
 Points d’eau,
 Table d’alimentation propre, taille, accessibilité,
 Moyens de contention et de séparation,
 Boxes et cases à veau,
 Propreté, et hygiène.
Bâtiment
Bâtiment
Ce qui est absolument nécessaire pour
le vêlage

 Un boxe de vêlage pour


isoler la parturiente,
 Indépendant de l’infirmerie,
 Nettoyé, désinfecté, entre
chaque vêlage
 Paillé tous les jours,
 Une lampe chauffante,
 Laisser la mère et le veau 1
journée.
L’IDEAL
L’IDEAL
Mise bas, hygiène
Logement des veaux

 Veaux allaitants en
cases collectives (2 m2
par veau),
 Veaux laitiers en niche
ou case individuelle les
10 premiers jours,
 Désinfection entre 2
veaux,
 Paillage bi quotidien.
Logement des veaux
II. ETAT SANITAIRE DU TROUPEAU

 Des vaches en bon état corporel au vêlage, état 3 à


3,5,
 Des vaches propres et saines,
 Déparasitées avant vêlage,
 Contrôles d’introduction, quarantaine respectée,
 Déclaration des avortements,
 Respect des règles élémentaires de protection de
l’élevage.
Des vaches en bon état corporel

Teigne Trop maigre

sales Trop gras


Des vaches propres et saines
Des vaches correctement déparasitées
avant vêlage

 Les éléments constitutifs du colostrum sont synthétisés dans le


foie 15 à 21 jours avant vêlage,
 Ce sont essentiellement des protéines,
 Cibler:
– Grande douve et petite douve
– Paramphistome
– Strongles digestifs et respiratoires

 Intérêt diagnostic de la coproscopie, dosages de


pepsinogène, sérologie douve et remontée
d’abattoir.
Quarantaine, isolement et contrôle
d’introduction obligatoires

 Recherches classiques:
– Maladies réglementées
– IBR
 Mais aussi en fonction des risques:
– Paratuberculose
– BVD
– FQ Chlamydiose Erhlichiose
– Salmonellose
Déclaration au vétérinaire sanitaire des
avortements

 ISOLEMENT
 Prélèvements
– sur la vache:
 Sang LEVURES
 Placenta
 Matières fécales
CHLAMYDIOSE
– Sur le fœtus:
 Rate, poumon (BVD)
 Contenu stomacal
 encéphale (Néospora)
Respect des règles élémentaires de
protection de l’élevage

 Contrôle impératif des visiteurs


– Clôtures
– Portes fermées
 PEDILUVES IMPERATIVEMENT
 Point d’eau pour le lavage et la désinfection
des bottes des intervenants de l’élevage
(éviter le colportage des germes
pathogènes)
III. MANAGEMENT

 Période de vêlage:
– Vêlages d’ été versus vêlage d’hiver
– Vêlages à haut risque: Janvier Février Mars
 Séparation des primipares des multipares,
 Séparation des veaux par tranche d’âge,
 Taille des lots (11 à 13 veaux par case)
 Personnel disponible et surveillance,
 Choix de race, à vêlage +/- difficile,
 Insémination versus monte naturelle.
IV. ALIMENTATION
Alimentation des vaches avant vêlage

– Quantité de fourrages et de concentrés


– Qualité des fourrages de base
– Equilibre UF/ MAT, PDI
– Minéralisation
– Oligo-éléments
Alimentation des veaux

 Veau allaitant
– Tributaire de la production laitière de sa mère

 Veau laitier
– Lait entier
– Lait en poudre
– Distribution manuelle ou automatique
Alimentation
1. Alimentation des vaches allaitantes
Vaches Allaitantes : conséquences
de la sous alimentation énergétique

• Fin de gestation
 1 veau : moins 2 UFL/j ➾ poids naissant non
modifié, ➚ risque de mortalité suite à dystocie
et croissance diminuée
 2 veaux : moins 2 UFL/j ➾ - 25 % PV à la
naissance
 note d’état reste > 2,5

Lactation
 moins 2 UFL ➾ peu de baisse si 2ème vêlage et
plus
Vaches Allaitantes : conséquences
de la sous alimentation protéique

 Restriction de 50 % en PB x 120 j
– faible poids à la naissance
- Baisse de la qualité et de la quantité du colostrum
- Baisse des IgG sériques transférées au veau (- 22 %)
- Baisse des hormones thyroïdiennes
- Baisse de la T° corporelle
Maîtrise de l’alimentation :
énergie et protéines et minéraux
vaches allaitantes

V – 3 à 5 mois V – 2 mois V - 1 mois après V

UFL 6,5 7à8 8à9 9 à 10

PDI/g 600 650 750 800

PB % 10 11 à 12 12 à 13 11 à 12

Ca g 38,3 38,3 46 48

Pg 29 29 32.5 30

 Excès d’énergie : engraissement, stéatose, appétit


 Insuffisance d’énergie : amaigrissement, dystocie, métabolisme

 Excès d’azote : carences énergétiques


 Carence azotée (- 50 %) : synthèses colostrales, IgG
Importance de la buvée colostrale
 Le colostrum doit être bu! 10 % du PV dans les 12h
 La vache après vêlage doit être:
– Debout (fièvre de lait, dystocie, hémorragies)
– En bonne forme
– Mamelle accessible (oedème, mammite, mauvais
caractère)
 Le colostrum doit être de qualité
– Pesée au pèse colostrum
– Évaluation par test Ig G rapide
 Le veau doit pouvoir l’ingérer
– Veau debout (myopathie par carence en sélénium,
fractures)
– Réflexe de succion (acidose respiratoire, anoxie,
hypothermie)
Veaux allaitants

 La composition et la quantité de lait sont variables


– Effets alimentaires maternels (si déficit énergétique
augmentation du TB et baisse du TP)
– Effets génétiques
– Rang de vêlage
 La digestibilité du lait dépend de sa composition
– Acides gras longs / acides gras à courtes chaînes
– Taux protéique
– Taux en calcium phosphore et magnésium
Veaux allaitants

 Une vache en bon état corporel 3 – 3,5 qui


maigrit trop vite (lipomobilisation et cétose)
diminue sa production laitière, le TB
augmente, le TP diminue, le lait est moins
digeste,
 A la mise au pré, la composition du lait varie
également; le rapport Ac Gras longs/ Ac
gras courts se modifie et le lait est moins
digeste (diarrhée plâtreuse blanche).
Choix du lait:
avantages et inconvénients

 lait entier de vache :


– teneurs en protéines et MG variables
– richesse en oligo-éléments incertaine (cuivre, fer)

 lait en poudre:
– composition fixe
– enrichi en oligo- éléments et vitamines
– avec poudre de lait (de 35 à 50%)
– sans poudre de lait
– Lait médicamenteux déconseillé
– respect des concentrations et température impératif
Modes de distribution

 AU SEAU (règles
d’hygiène)
 AU PIS
 AU DAL
Programme de distribution

 lait premiers 8 jours et distribution quotidienne d’1/2


litre de colostrum

 2 distributions par jour


impératives jusqu’à 15 jours

 1 distribution par jour possible ensuite

 4 repas quotidiens au dal jusqu’à 6 semaines puis 2


ensuite
Concentrations a respecter

 135 g par litre de buvée et non pas par litre d’eau

 modalité de réglage des DAL


– vérification du calibrage de la poudre et de l’eau
– contrôler le volume d’eau
– contrôler par pesée de la poudre

 règle générale : préférer la surconcentration a la


sous concentration (dal 150g/j)
Conséquences de la sous
concentration

 indigestion chronique
 météorisation
 perte de croissance
 mauvais poil
 queue « collée »

« gantée »
V.TRANSFERT IMMUNITAIRE
Substances bio actives
du colostrum

PDGF
TGF - α polyamines GLP - 2
glutamine PL
GGT TGF - β
EGF GH IgG
LF
O.E. autres
TSH IGF - I
T4 hormone
s
TF Vit. Cpe
facteurs de VEGF
IGF - II
croissance SOD
KCN
anti-oxydants

hormones

amines
autres
Le colostrum
doit être bu !

Teneurs en IgG sériques et % de survie des veaux


100
% survie des veaux

96

92
> 10 mg/mL
< 10 mg/mL
88

84

80
Drack ley , 200 0
0 20 40 60
Age, en jours
LA VACCINATION CONTRE LES ENN

 Identifier
l’agent responsable
 Mettre en place un plan de vaccination
cohérent
 Respecter les règles de bonne pratique
vaccinale
– Respect des doses, de la voie d’administration
– Stade de gestation
– Conservation
– Matériel à usage unique
Rappel général
des conséquences des carences en oligo-éléments

Les défauts
d’immunité, de santé et de
productivité
sont directement liés aux
carences en oligo-éléments
Effets et conséquences
des carences en oligo-éléments

 IODE
– Responsable de mortinatalité : "stillbirth syndrome"
– Défaut de régulation de la T° ➾ risque d’hypothermie
– Défaillance du contrôle immunitaire
– Diminution du temps d’absorption des IgG
– Insuffisance de production du surfactant
– Mortalité des produits par césarienne
Effets et conséquences
des carences en oligo-éléments

 SELENIUM
– Absence de réflexe de succion
– Altération profonde de l’immunité
– ➘ de synthèse et d’absorption des IgG
– Corrélation positive entre volume colostral et IgG
– Corrélation plasmatique positive entre le Se et les IgG
– Indispensable à la conversion de la T4 en T3
– Lien entre Se, anticorps sériques et vaccination
Effets et conséquences
des carences en oligo-éléments

 CUIVRE
– ➚ du risque de mortalité si carence profonde
– Altération de la réponse immunitaire
– Cardiopathie lors de carence
– Croissance ralentie des jeunes (non compensable)
Effets et conséquences
des carences en Vitamines

 Vitamine A
– La vitamine A favorise la synthèse des IgG via le LB et
le transfert vers la mamelle
– Altération des muqueuses : sensibilité accrue aux
infections respiratoires, digestives et urinaires
– Transfert placentaire insuffisant
– Si veaux carencés : pics thermiques plus importants
– Perturbation du développement du cartilage et des os
Effets et conséquences
des carences en Vitamines

 Vitamine E
– Activité anti-oxydante
– Régulation du métabolisme des muscles (créatinine)
– Diminution de la phagocytose, des facteurs opsonisant
et de la migration des phagocytes
– ➘ résistance aux infections
AUDIT D’ELEVAGE GDS-GTV

EVALUATION DES
FACTEURS DE
RISQUE PROPRES A
CHAQUE ELEVAGE
Démarche d’analyses et de contrôles
MÉTHODE MATÉRIEL ET BÂTIMENT
Diagnostic ACCES DIFFICILE à vêleuse,
Technique de cordes, eau, antiseptique
Choix des animaux
prélèvement Place à
Aiguilles non
VACCINATION INFIRMERIE Isolement
jetables l’auge

Terrain de l’animal Respect du protocole TROUSSE DE Box de LOGEMENT INADAPTE


Matières grasses Quantité Qualité REANIMATION vêlage

Veaux Aération
LAIT Non potable Mères Ventilation

Minéraux Dilué avec T° inadaptée EAU Surveillance Groupage stress


trop d’eau

COLOSTRUM Absence VÊLAGE EN VÊLAGE D’HIVER


PATURE

Qualité Quantité T° inadaptée Surveillance


MORTALITÉ
Temps Paillage Curage Alimentation

ALIMENTATION ET NUTRITION
Veaux faibles
LITIERE GROS Qualité et quantité
FORMATION
VEAUX du colostrum
Moral HUMIDE, T° Colostro-remplaceur
Qui ? Contamination Génétique Rétention méconium
MANQUE CONTAMINATION Synthèse IgG
Vache DE TEMPS EXTERNE Transfert IgG
Vulve Allotement Achat Mamelle Succion
Soins Minéraux
aux veaux PARC A Oligo-éléments
HYGIENE MERES
VEAUX Vitamines

Absence Vide Surnombre Note d’état


de gants sanitaire

MAIN D’OEUVRE MILIEU MATIERE


Démarche d’analyses et de contrôles

MÉTHODE MATÉRIEL ET BÂTIMENT


Diagnostic ACCES DIFFICILE à vêleuse,
Technique de cordes, eau, antiseptique
Choix des animaux
prélèvement Place à
Aiguilles non
VACCINATION INFIRMERIE Isolement
jetables l’auge

Terrain de l’animal Respect du protocole TROUSSE DE


Box de LOGEMENT INADAPTE
Qualité REANIMATION vêlage
Matières grasses Quantité
Veaux Aération
LAIT Non potable Mères Ventilation

Minéraux Dilué avec T° inadaptée EAU Surveillance Groupage stress


trop d’eau

Absence VÊLAGE EN
COLOSTRUM VÊLAGE D’HIVER
PATURE

Qualité Quantité T°inadaptée Surveillance DEFAUT DE


TRANSFERT
Temps Paillage Curage Alimentation D’IMMUNITÉ
LITIERE GROS Veaux faibles
FORMATION
HUMIDE, T° VEAUX Qualité et quantité
Moral

NUTRITION
du colostrum
Qui ? Contamination Génétique
MANQUE CONTAMINATION Colostro-remplaceur
DE TEMPS EXTERNE Rétention méconium
Vache
Vulve Allotement Achat Mamelle Synthèse IgG
Soins Transfert IgG
aux veaux PARC A Succion
HYGIENE MERES
VEAUX Minéraux, O.E, Vit
Absence Vide Surnombre Note d’état
de gants sanitaire

MAIN D’OEUVRE MILIEU MATIERE


L’Innovation :
au cœur de la démarche du praticien

Avant la période des vêlages


 Entre le 5ème et le 8ème mois de gestation
– Révision générale du troupeau
– Vision globale = évaluation après bilans
– Corrections alimentaires éventuelles
– Visite d’un nutritionniste, au besoin
– Elaboration avec l’éleveur du plan de prévention et de
stratégie propre à son élevage
L’Innovation :
au cœur de la démarche du praticien

Pendant la période des vêlages


 Au moment des troubles : efficacité des vaccinations ? des traitements ?
– Diagnostic étiologique rapide
– Contrôle de la qualité colostrale et du transfert des IgG
– Recherche des anticorps spécifiques
– Evaluation du statut nutritionnel
– Contrôle de la ration
– Démarche HACCP : autres facteurs de risque

Démarche d’analyse globale du troupeau :


diminution des facteurs de risque =
Diagnostic étiologique
Faire un prélèvement représentatif et
de qualité

VEAU DIARRHEE

<4 jours 4 à 8 jours 8 j à 21 j > 21 jours

Bactériologie Parasitologie
Test Coli K99 Test crypto
typage coccidies

SI NEGATIF
MESURE pH

pH acide
MALDIGESTION
MALASSIMILATION

pH basique
Test ROTA CORONA

Si négatif
BACTERIO TYPAGE
Diagnostic étiologique rapide

 Diagnostic étiologique
– Tests rapides de détection d’antigènes sur
matières fécales à réaliser à la clinique

Rotavirus
E. Coli F5 (K99)

Coronavirus
Cryptosporidium parvum
CONCLUSION

 Démarche globale d’analyse des facteurs de


risque,
 Indépendante, objective, constructive,
 Innovante.
SYNDROME VEAUX MOUS ET MORTALITÉ
EXCEPTIONNELLE

 Début de campagne de vêlage fin août 2003


 Tous les veaux de génisses, 5 veaux, sont morts 2 à 3 jours
après la naissance
 2 veaux morts à autopsier
 4 veaux âgés de 1 à 8 jours sont visibles
– les veaux ne tètent pas, aucun réflexe de succion
– les veaux ne se lèvent pas
– rétention de méconium
– atonie de caillette et indigestion
– HYPERTROPHIE DU LARYNX
– pas d’entérite néonatale
HYPOTHESES A VERIFIER

 CARENCES EN SELENIUM, EN CUIVRE,


EN IODE?

 COLIBACILLOSE? SALMONELLOSE?

 AUTRES ETIOLOGIES?
AUTOPSIE DU 1ER VEAU

OMPHALOPHLEBITE ET POLYARTHRITE,
NEPHRITE, THYROIDE 11 g NORMALE
EXAMEN DES THYROIDES
DEMANDE D'EXAMEN DE LABORATOIRE
Lieu dit ou rue :
Facturer à : ■ vétérinaire
❏ propriétaire (chèque joint obligatoire) Code postal : Ville :
❏ ne pas facturer Tel :
PRELEVEMENTS - EXAMENS DEMANDES

C0339VER
❏ plasma ❏ globules rouges ■ sang total
N° identité Espèce Sexe Age Race Zn Cu SoDe GSH-pxe Cp T4 IIP Ca P
Unité de mesure  µmol/l µmol/l U/gHb U/gHb DO nmol/l nmol/l mmol/l mmol/l m
ne pas ne pas ne pas ne pas ne pas ne pas ne pas ne pas ne pas
Exemple : 408 BV F 8 Prim'Holstein ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕ remplir ✕
1 8195 BV F 2 FFPN ✕ ✕ 9.41 ✕ ✕ 42 ✕ ✕ 55.4
2 2216 BV F 3 FFPN ✕ ✕ 11.64 ✕ ✕ 68 ✕ ✕ 69.6
3 8199 BV F 2 FFPN ✕ ✕ 15.48 ✕ ✕ 34 ✕ ✕ 27.1
4 6218 BV F 7 FFPN ✕ ✕ 14.41 ✕ ✕ 161 ✕ ✕ 27.8
5 8198 BV F 2 FFPN ✕ ✕ 13.91 ✕ ✕ 40 ✕ ✕ 50.7
6 2870 BV F 2 FFPN 14.29 37 29.6
7 1570 BV F FFPN 10.81 92 26.9
8
9
10

Moyenne 12.85 68 68,00 41.01


Valeur usuelle minimale 15 14 1400 150 0,089 60,0 2,17 1,30
Valeur usuelle maximale 18 18 2500 400 0,119 100,0 2,84 2,50
Motivations - Suspicion diagnostique - Troubles métaboliques observés
veaux mous, veaux de génisses morts 2 à 3 j après la naissance, rétention de méconium, gros larynx

Résultats - Commentaires
Les thyroxinémies sont effondrées
Les valeurs de glutathion peroxydase <100U/gHb sont révélatrices d'une carence en Sélénium
Les statuts séléniques et iodiques sont en deçà des points de rupture biochimiques

INVESTIGATION DE TROUPEAU LE 16.09.2003


CONCLUSION

 La gestion du troupeau doit être globale


– elle passe par la prévention
– elle rassure les éleveurs qui redoutent l’épidémie
 Le transfert de compétences :
du vétérinaire au veau nouveau né
 Analyse globale de l’exploitation : HACCP
 Des outils innovants, scientifiques de diagnostic et de
contrôles fiables existent
– Des solutions techniques et économiques
– l’investissement d’un bilan complet est amorti avec
2 veaux sauvés