Vous êtes sur la page 1sur 11

LE TREUIL DE FORAGE

C'est l’organe principal de la fonction Levage. Sa capacité caractérise


un rig et indique la classe de profondeur des forage que l'on pourra
effectuer. Il doit assurer :
 Le levage de la garniture de forage et du tubage.
 Sur certains appareils, il assure l’entraînement de la table de
rotation par l’intermédiaire de cardans ou de chaînes de pignons.
 L'entraînement d'un arbre secondaire permettant de dévisser et
visser les tiges et les tubages (cabestan) [cathead].
 Le déplacement de lourdes charges à de grandes vitesses.

Un treuil de forage est caractérisé par sa puissance maximale de


levage.
Principaux éléments d'un treuil de forage

3. Le châssis du treuil
4. L tambour de manœuvre
5. Le frein mécanique à bandes
6. Les freins auxiliaires
7. Les cabestans
4
1

5
3
Le châssis du treuil

Le châssis du treuil est constitué de poutrelles d’acier qui sont


perpendiculaires aux arbres du treuil sur les ensembles monobloc de
faible puissance, soit parallèles aux arbres du treuil sur les ensembles
sectionnés de grande puissance.
La carcasse est faite de tôles d’acier assemblées par mécano soudure.
Des parois latérales servent de déflecteurs et délimitent des
compartiments étanches contenant les divers organes d’entraînement
lubrifiés sous pression.
Le bâti du châssis est très rigide pour éviter les vibrations dans
l’alignement et l’écartement des paliers à roulements. En plus, ce bâti
doit permettre l’accessibilité des tuyauteries et le contrôle des
chaînes et des circuits d’huile.
Le tambour de manœuvre

Le tambour de manœuvre peut être lisse ou cannelé. Les tambours


cannelés permettent un enroulement correct, ce qui réduit le risque
d’écrasement du câble si la charge est trop importante.
Le diamètre d’un tambour doit être égal au moins à 20 fois le
diamètre du câble. La longueur minimale du fût d’un tambour ne doit
pas permettre au brin actif un angle de réflexion supérieur à 1° 30`.
Au delà de cette valeur, une usure prématurée du câble par frottement
et une fatigue du métal par flexion latérale sont à craindre.
Après une coupe de câble, il faut s’arranger pour que, le moufle
mobile soit en position basse (élévateur au niveau de la table de
rotation), il reste au moins :
5 à 8 spires sur un tambour cannelé ;
Une rangée complète, plus 2 à 3 spires sur un tambour lisse.
Le frein mécanique à bandes

Le frein mécanique à bandes contrôle l’avancement de l’outil pendant le


forage et stoppe complètement le treuil pendant la descente de la garniture.
Ce frein est constitué de deux bandes métalliques équipées de garnitures
intérieures fixées par des boulons en cuivre ou en aluminium à tête noyée.
Ces bandes sont reliées par une barre d’équilibrage qui répartit également la
force de freinage entre les deux bandes et réduit ainsi l’usure des patins.
Chaque bande enveloppe une jante solidaire du tambour. Une extrémité de
chaque bande est fixe alors que l’autre est reliée par l’intermédiaire d’un
jeu de cames et de biellettes à un levier articulé (appelé frein) qui permet de
démultiplier l’effort que l’on exerce sur son extrémité.
Afin d’évacuer la forte quantité de chaleur provoquée par le freinage, les
jantes sont creuses et équipées d’un système de refroidissement à eau à
circulation perdue ou à circulation sous pression en circuit fermé.
Les freins auxiliaires
Même si le frein mécanique à bandes peut supporter seul le poids de la garniture, il
ne peut le faire en continu, car l’échauffement excessif des garnitures entraînerait
un freinage inefficace qui, outre le manque de sécurité, provoquerait une usure
rapide des garnitures et même des jantes.
Pour pailler à ces inconvénients, on installe en bout de l’arbre tambour un frein
auxiliaire qui peut être soit hydraulique, soit électromagnétique, qui absorbe la plus
grande partie de l’énergie engendrée par la descente de la garniture. Le frein à
bandes ne sert alors que pour l’immobilisation complète de la garniture au moment
de la mise sur cales.
Les cabestans

Situés de part et d’autre du tambour de curage, les cabestans servent


aux blocage, déblocage, vissage et dévissage de la garniture de
forage, et à la manutention des charges sur plancher. Ils sont à
commande pneumatique
Vue du treuil et du système de rotation

Treuil Câble
Levier de frein
Tige carrée

Console de
Table de rotation Kelly drive bushing
commande
Contrôle du poids sur l’outil

Levier de frein Câble Jante

Garnitures
de freins

Jante
Tambour
SONATRACH
INSTITUT ALGERIEN DU PETROLE

IAP

Indicateur de Poids
Martin Decker