Vous êtes sur la page 1sur 42

4/6/12

11

Cours de comptabilité privée
Séance le Modifiez1 style des sous-titres du masque

4/6/12

22

Pourquoi la comptabilité ?
• La comptabilité recense en premier lieu toutes les

opérations économiques découlant de l’activité de l’entreprise grâce aux flux qu’elles génèrent.

• La comptabilité recense et classe les différents flux.

• CES FLUX PEUVENT ETRE SORTANT OU ENTRANT DE

BIENS ET/OU SERVICES OU FINANCIERS;
• Les flux financiers peuvent être des dettes, des créances,

des virements, des chèques, des espèces, des prélèvements.

4/6/12

33

Illustration des flux
Transaction Flux sortant Flux entrant F lux de biens Flux de Flux services monétaire

Achat de timbres postaux Transport facturé par le fournisseur Paiement du client en espèces Versement TVA au trésor public X Vente 4 paires de chaussures Acquisition lampe de X bureau Location d’un perforateur (1 jour) Facturation transport au client

X X X

X X X X X

X X

X X X

4/6/12

44

Les interlocuteurs de l’entreprise
Le personnel salarié Les clients Les fournisseurs Les administrations publiques Les banques Organismes sociaux Ensembles des individus ayant un contrat de travail et accomplissant des tâches pour l’E L’E peut leur vendre des marchandises et des services L’E peut leur acheter des matières premières , marchandises, services L’E lui paye les taxes et impôts Établissement qui permet à l’E de gérer les entrées et sorties d’argent L’E verse des cotisations à des caisses, mutuelles chargées de gérer les fonds et protéger ses adhérents

X Buropro Acquisition bureau Buropro Bricoland Location perforateur Bricoland BNP Avis BNP frais bancaires Facturation transport à M Marin client Marin X Etab financier X X .4/6/12 55 L’identification des partenaires dans les comptes de l’entreprise Opérations effectués par Nom du l’entreprise partenaire Achat timbres Acompte sur salaire Avis BNP pour versement compte E Retrait banque du N Tabac gare Mme B BNP Banque du N M. X X Client Fournisseur Fournisseur autres de bien de services X Salarié Etab financier Etab financier Vente de 4 paires de chaussures M.

• Patrimoine :ensemble des biens des droits et des dettes de .4/6/12 66 A quoi sert la comptabilité ? • Elle permet de comprendre et d’analyser les différentes opérations d’une entreprise • C’est une obligation légale :toute personne ayant la qualité de commerçant doit procéder à l’enregistrement comptable des mouvements affectant le patrimoine de son entreprise l’entreprise.

. investisseurs. .4/6/12 77 • Le rôle de la comptabilité • Elle fournit une information de nature financière à l’extérieur de l’entreprise :clients. Etat.

4/6/12 88 introduction L'objet du cours de comptabilité privée est de vous permettre de dialoguer efficacement avec les financiers. les comptables et les contrôleurs de gestion avec lesquels vous pourrez être en relation. .

le modèle comptable défini par le Plan Comptable Général est obligatoire. Une telle connaissance est nécessaire en particulier parce que l'information d'origine comptable est souvent la seule qui soit pratiquement disponible sous forme cohérente et précise dans l'entreprise. Par ailleurs. en raison de diverses lois et réglementations. et ne peut être dès lors ignoré .4/6/12 99 introduction L’objectif est de vous donner une connaissance suffisante des principes et des mécanismes comptables pour que le dialogue évoqué ci-dessus devienne possible.

• entreprises. actionnaires. etc. Sa forme actuelle traduit une certaine forme de compromis – en constante évolution – entre ses divers utilisateurs. Pour bien comprendre les fondements de la comptabilité. comme nous allons tenter de le faire ci-après. prêteurs. . il est donc utile d'analyser ce processus historique. analystes financiers.4/6/12 1010 Chapitre 1 :L’ histoire et la normalisation de la comptabilité Le modèle comptable est le résultat d'une longue histoire marquée par des enjeux successifs différents qui ont ensuite coexisté au fur et à mesure de leur émergence. fisc. investisseurs.

les Grecs. Cette comptabilité était réalisée par des propriétaires terriens. des banquiers et plus près de nous par les commerçants de la fin du Moyen Age et de la Renaissance. des administrateurs des temples. Les comptes déjà assez sophistiqués pour tenir des inventaires d'objets. et surtout tenir des comptes de caisse de . des marchands. suivre des paiements de salaires. en termes physiques ou monétaires.4/6/12 1111 1 histoire rapide de la comptabilité • 1-1 L’origine de la comptabilité à partie double Il existe les premières trace s de la comptabilité chez les Egyptiens. les Romains . suivre des comptes bancaires (l'équivalent du virement existait dans l'antiquité).

correspondant aux créanciers et aux débiteurs et qui constituaient le germe de notre moderne comptabilité à parties doubles. peu développé jusque vers 1250. ne donnait lieu qu'à de simples aide-mémoire extra comptables. La répartition des bénéfices et le contrôle des mandataires nécessitaient une technique comptable plus évoluée qui consista d'abord en une comptabilité de caisse de type recettes-dépenses ainsi réinventée. des marchands s'associèrent et eurent recours à des mandataires pour négocier à distance.4/6/12 1212 1-1 L’origine de la comptabilité à partie double Les croisades provoquèrent un développement des échanges. Le crédit. . Mais son accroissement donna naissance aux "comptes de personnes".

lorsque c'était l'inverse dans une colonne "avoir". C'est là l'origine des colonnes débit (je dois) et crédit (je crois)des comptes d'une comptabilité : A retenir : une créance est un débit ! . on inscrivait la somme dans une colonne "doit".4/6/12 1313 1-1 L’origine de la comptabilité à partie double Lorsqu'un tiers devait de l'argent au marchand.

somme qui apparaissait disponible au commerçant au travers du bilan comptable.4/6/12 1414 1-1 L’origine de la comptabilité à partie double Au XVIème siècle apparaît la notion de bilan d'abord présenté comme le simple état récapitulatif des balances des comptes puis comme un état où apparaît le souci de prévision. Plus tard le capital apparut également comme une garantie constituée au profit des créanciers de l'entreprise. C'est la notion de réserve qui donna naissance peu à peu à celle de capital social : sur le bénéfice. on réservait les sommes qui paraissaient nécessaires pour le maintien ou le développement de l'activité sociale. .

.4/6/12 1515 1-2 L’évolution des normes légales Dès le XIVème siècle. lesquels étaient fréquemment montrés aux partenaires commerciaux pour faire preuve de bonne gestion. les marchands de nombreuses villes devaient aller à un bureau des marchands exposer les règles qu'ils suivaient pour la tenue de leurs comptes et faire apposer un visa spécial sur la première page de leurs registres.

Ils étaient tenus également de faire tous les 2 ans "l'inventaire de tous leurs effets mobiliers et immobiliers et de leurs dettes actives et passives" c'est-à-dire d'établir leur bilan. Cette obligation légale correspondait au souci de réglementer l'information entre commerçants et de disposer de preuves en cas de litige judiciaire. De là date l'obligation stricte faite aux commerçants de tenir un "livre qui contiendra tout leur négoce. ancêtre du code actuel. de succession. de . leurs lettres de change. leurs dettes actives et passives et leurs deniers employés à la dépense de leur maison".4/6/12 1616 1-2 L’évolution des normes légales L'ordonnance de Colbert en 1673 institua officiellement l'usage des livres de commerce et fut reprise presque textuellement dans le code de commerce de 1808.

4/6/12 1717 1-2 L’évolution des normes légales au 19ème siècle C'est en effet au cours de ce siècle que se multiplièrent les sociétés par actions. besoin qui se traduisit par les prescriptions de la loi française de 1867 sur les sociétés anonymes. et que la séparation entre propriété du capital et direction des entreprises s'institua de plus en plus : il en résulta un nouveau besoin d'information périodique des associés par l'analyse de l'évolution de leur patrimoine et de leur revenu. . Objectif : protéger les actionnaires contre une mauvaise gestion de leur capital.

l'organisation de la profession comptable. • Le souci croissant d'information statistique des Etats et à • La normalisation des entérinée : jusque là les entreprises disposaient d'une très grande liberté pour établir leurs comptes.4/6/12 1818 L’évolution des normes légales au 20ème siècle • Les besoins financiers de la guerre de 1914-1918 entraînèrent la naissance (en 1916 en France) de l'impôt global sur le revenu et la nécessité d'une information comptable sur les bénéfices industriels et commerciaux. .

Ces usages sont essentiellement externes. juridiques puis fiscaux. La comptabilité de gestion à usage interne appelée comptabilité analytique se développe d’abord aux Etats-Unis avant de s’étendre à l’Europe. Nous avons vu comment historiquement l'évolution du contexte socio-économique a façonné l'outil comptable par l'apparition successive d'usages différents.4/6/12 1919 1-3 La comptabilité analytique (interne) d’origine plus récente. .

Parallèlement des méthodes de comptabilité en coûts partiels ("directs" ou "variables") apparurent pour parer aux difficultés d'usage des coûts complets dans une optique de contrôle et d'aide à la décision. inventée en 1928 par un militaire et promue par le plan comptable de 1947. les entreprises se tournèrent à partir de 1960 vers des systèmes destinés au contrôle à court terme. . de type gestion budgétaire.4/6/12 2020 1-3 les origines de la comptabilité analytique Axées tout d'abord vers la connaissance des prix de revient complets des produits par la méthode des sections homogènes.

les plans comptables successifs de 65 et de 82 et la diffusion des concepts théoriques ont abouti actuellement à une certaine stabilisation du vocabulaire et à l'émergence d'un langage commun qui constituent un progrès indéniable par rapport à la confusion qui semblait régner auparavant dans les entreprises quand il s'agissait de définir des notions telles que coût de production. Mais la comptabilité analytique n‘est pas obligatoire et il existe plusieurs approches possibles.4/6/12 2121 1-3 La comptabilité analytique Comme pour la comptabilité générale. marge. coûts directs. etc. .

4/6/12 2222 2 Une normalisation croissante Le début de l'effort de normalisation de la comptabilité date en France de là seconde guerre .

.4/6/12 2323 Les conséquences de cette normalisation La mise en œuvre de ce nouveau plan est obligatoire pour toutes les entreprises industrielles et commerciales.

mise à jour par des règlements divers d’un nouvel organisme. correspond à la version de 1999. le CRC (Conseil de la règlementation comptable).4/6/12 2424 2 Une normalisation croissante Le PCG actuel. qui s’applique à toutes les entreprises industrielles et commerciales. . ainsi qu’à toute structure dès lors qu’il y a obligation légale de comptes annuels.

depuis les modifications introduites par la loi du 20 avril 1983.4/6/12 2525 Une normalisation croissante Nous verrons plus loin le poids de l’harmonisation comptable internationale dans les évolutions à venir des normes comptables françaises. le droit fiscal a également contribué à la normalisation comptable. Sous l'angle du droit commercial. Parallèlement. ne fait pas référence au PCG. particulièrement depuis la . quant à lui. mais les règles qu'il contient sont identiques. le Code de Commerce.

les tribunaux étant amenés à préciser les règles quand ils ont à juger de délits. Compagnie nationale des commissaires aux comptes. et d'une doctrine comptable. . Ordre des experts comptables. Autorité des Marchés Financiers (AMF). dont les sources sont diverses : Conseil national de la comptabilité.4/6/12 2626 Une normalisation croissante A cette normalisation d'origine législative et réglementaire s'ajoutent les effets de l'élaboration d'une jurisprudence. sans cesse perfectionnée.

par des traits très spécifiques : absence de plan de comptes officiel. définition très précise des notions de charge et de produit exceptionnels. par rapport aux comptabilités européennes. présentation très différente du compte de résultat et du bilan. vision très « court-termiste » qui se caractérise en particulier par une publication trimestrielle des comptes et par des évaluations fondées sur le concept de « fair value .4/6/12 2727 3 les normalisations étrangères La comptabilité américaine se caractérise.

Chapitre II : LA NOMENCLATURE COMPTABLE. à travers les deux documents de synthèse que sont le bilan et le compte de résultat : 1) la situation active et passive du patrimoine (bilan) 2) le résultat de la période considérée (compte de résultat) 4/6/12 2828 . LES ECRITURES ET LES DOCUMENTS DE SYNTHESE la comptabilité générale sont définies par le Les fonctions de Plan Comptable Général comme étant de faire apparaître périodiquement.

d'une entité juridique qui peut être une société ou une entreprise individuelle.4/6/12 2929 La situation active et passive du patrimoine Cette fonction est d'ordre juridique : le patrimoine est à la date considérée l'ensemble des droits et des obligations vis-à-vis des tiers. .

4/6/12 3030 Le résultat de la période considérée Cette fonction. est en fait étroitement liée à la première. . qui pourrait a priori sembler être d'ordre économique.

fonds de commerce. installations. actions et créances d'autre part . licences. bâtiments. l'ensemble de ces éléments constitue la situation passive de l'entreprise.l'ensemble de ses droits de propriétés corporels et incorporels : terrains. brevets. l'ensemble de ces droits constitue la situation active de l'entreprise -l'ensemble des droits détenus sur l'entreprise par les tiers. . machines.4/6/12 3131 1) Le patrimoine et le bilan Le patrimoine d'une entreprise recouvre : . propriétaires et créanciers . stocks d'une part.

recensent respectivement "ce que possède" et "ce que doit" l'entreprise aux tiers (doit aux tiers au sens large car on inclut dans l'expression les propriétaires). dont les deux colonnes. l'actif à gauche et le passif à droite. .4/6/12 3232 1) Le patrimoine et le bilan Le bilan est la photographie périodique de ce patrimoine.

droits acquis par l'entreprise • .dettes envers les créanciers : : 200 000 000 euro 90 000 000 euro . Il y a donc par principe égalité entre situation active et situation passive du patrimoine à une date déterminée. L'inventaire du patrimoine donnera par exemple l'évaluation globale suivante : • .4/6/12 3333 1) Le patrimoine Par définition. les droits des tiers propriétaires sont évalués comme étant la différence entre les droits de la société et les droits que possèdent vis-à-vis de celle-ci les tiers créanciers.

Le Plan Comptable Général. . l'inventaire à une date déterminée des éléments du patrimoine se fait grâce à une nomenclature qui en permet le classement exhaustif. dans un but de normalisation.4/6/12 3434 2) La nomenclature des éléments du patrimoine En comptabilité d'entreprise. a défini une terminologie et un mode de regroupement fondés sur des définitions précises.

la classe 2 des comptes d'immobilisations. . tous les emprunts. qui recense les apports en capital. c'est-à-dire tous les biens et valeurs destinés à rester durablement sous la même forme dans l'entreprise . moyen ou court terme . . les bénéfices mis en réserve. que leurs échéances soient à long.la classe 1 des comptes de capitaux.4/6/12 3535 2) La nomenclature des éléments du patrimoine Ainsi la nomenclature du PCG distingue 5 classes d'éléments du patrimoine : .

sociétés de bourse.4/6/12 3636 2) La nomenclature des éléments du patrimoine .la classe 5 des comptes financiers.la classe 4 des comptes de tiers. par extension y sont inclus les titres de placement. coupons. etc. où sont enregistrées les dettes et les créances autres que celles classées aux valeurs immobilisées et aux capitaux permanents. chèques. . qui groupe les droits et obligations résultant des mouvements de valeurs en espèces. . . et des opérations faites avec les banques.

Provisions pour 46. Participations et créances rattachées à des participations 27. Subventions d'investissement 14. Caisse 54. Fournisseurs et et encours comptes rattachés 41. Banques. Débiteurs divers et dépréciation des créditeurs divers comptes 39. Provisions pour dépréciation des immobilisations Classe 3 31. Immobilisations incorporelles 21. Résultat de l'exercice 13. Immobilisations corporelles 22. Régies d'avances et accréditifs Comptes de stocks Comptes de tiers 40. En-cours de production de services 35. Virements internes collectivités publiques 45. Etat et autres 58. Stocks de produits 37. Clients et comptes rattachés 42. Dettes rattachées à des participations 18. Stocks de marchandises Classe 4 Classe 5 Comptes financiers 50. Immobilisations en cours 26. établissements financiers et assimilés 53. Autres approvisionnements 33. Comptes de liaison des établissements et sociétés en participation classe 2 Comptes d’immobilisations 20. Provisions pour risques et charges 16. Groupe et associés 59. Valeurs mobilières de placement 51. En-cours de production de biens 34. emprunts et dettes assimilées) 10. Capital et réserves 11. Report à nouveau 12. Autres immobilisations financières 28. Comptes transitoires financiers dépréciation des stocks ou d'attente et 48. Personnel et comptes rattachés 43. Provisions pour dépréciation des comptes de tiers .4/6/12 3737 Les 5 classes et les comptes de patrimoine: illustration Classe 1 Comptes de capitaux (capitaux propres. Provisions réglementées 15. Emprunts et dettes assimilées 17. Sécurité sociale et autres organismes sociaux 44. Immobilisations mises en concession 23. Provisions pour 47. Amortissement des immobilisations 29. Comptes de en-cours régularisation 49. Matières premières (et fournitures) 32.

. Mais il reste à préciser les règles d'évaluation et d'enregistrement des faits qui affectent le patrimoine.4/6/12 3838 2) La nomenclature des éléments du patrimoine Ainsi est établie une nomenclature précise permettant d'obtenir à une date déterminée une photographie du patrimoine de l'entreprise.

soit résulter d'un suivi et d'un enregistrement chronologiques des faits qui ont modifié successivement ce patrimoine.4/6/12 3939 3) L’enregistrement des faits qui affectent le patrimoine La connaissance à une date donnée de la situation patrimoniale peut soit être obtenue par un inventaire à cette date de tous les éléments du patrimoine. .

Les comptes de situationdes situations active et passive. La règle de la comptabilité en parties double. nous avons vu Par définition qu'il y avait égalité entre elles.3.1. . l'évaluation des droits des propriétaires de l'entreprise étant déterminée par cette égalité. 4/6/12 4040 Cela entraîne le principe fondamental que tout fait affectant un élément du patrimoine en affecte au moins un autre.

situation active). l'achat d'un camion de 200 000 € pourra se traduire par l'accroissement de 200 000 € du poste "matériel de transport" (situation active).4/6/12 4141 illustration Par exemple. par la diminution de 50 000 € du poste "banques" (compte bancaire de l'entreprise. et par l'augmentation de 150 000 € du poste "fournisseurs" (situation passive). .

.4/6/12 4242 illustration Un prêt de 10 000 € consenti à un tiers se traduira par l'augmentation de 10 000 € du poste "prêts" (situation active) et par la diminution de 10 000 € du poste "banques".