Vous êtes sur la page 1sur 144

A1/A2

Béatrice TAUZIN Anne-Lyse DUBOIS

Professeurs-formateurs à l’Alliance française de Paris

Professeurs-formateurs à l’Alliance française de Paris > OBJECTIF EXPRESS LE MONDE PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS
Professeurs-formateurs à l’Alliance française de Paris > OBJECTIF EXPRESS LE MONDE PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

> OBJECTIF

EXPRESS

LE MONDE PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

GUIDE PÉDAGOGIQUE

à l’Alliance française de Paris > OBJECTIF EXPRESS LE MONDE PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS GUIDE PÉDAGOGIQUE

Les pictogrammes de ce guide vous permettront de vous repérer facilement dans le déroule- ment du cours. Ils indiquent :

un renvoi à un outil linguistique, un point de langue,

un renvoi à un exercice de grammaire en application d’un point de langue,

une activité de prononciation / phonétique,

? une question posée par l’enseignant aux apprenants,

une activité écrite demandée à l’apprenant,

une prise de parole demandée à l’apprenant,

un jeu de rôles ou une dramatisation par groupes,

des adresses de sites Internet pour compléter ou aller plus loin,

des informations complémentaires données à l’enseignant.

p. 10

Les numéros des pages concernées sont indiqués en marge des titres de rubrique.

Tous les remerciements de l’éditeur à Pascale Tabaux pour sa précieuse collaboration aux activités de compréhension orale des fiches-bilans.

Conception graphique et mise en page :

Couverture : Amarante Secrétariat d’édition : Patricia Landry Illustrations : Jean-Marie Renard

: Patricia Landry Illustrations : Jean-Marie Renard Pour découvrir nos nouveautés, consulter notre catalogue

Pour découvrir nos nouveautés, consulter notre catalogue en ligne, contacter nos diffuseurs ou nous écrire, rendez-vous sur Internet : www.fle.hachette-livre.fr

ISBN : 2.01.155428.4 © Hachette Livre 2006, 43, quai de Grenelle, 75905 PARIS Cedex 15.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.

Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes des articles L.122-4 et L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproduc- tions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective », et, d’autre part, que « les analyses et les courtes citations » dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite ». Cette représentation ou reproduction par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre français de l’exploi- tation du droit de copie (20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris), constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

SOMMAIRE

Introduction

p. 4

Objectifs et organisation Stratégies pédagogiques Exploitation des pages finales

p. 4

p. 9

p. 12

Mise en route

p. 13

Unité 1 Entrez en contact !

p. 14

Unité 2 Faites connaissance !

p. 23

Unité 3 Allô, c’est de la part de qui ?

p. 31

Unité 4 Attention, départ !

p. 41

Unité 5 Voilà votre clé !

p. 51

Unité 6 Vous avez choisi ?

p. 60

Unité 7 Ce poste est pour vous !

p. 69

Unité 8 Objectif entreprise

p. 79

Unité 9 Questions d’organisation

p. 89

Unité 10 Un problème ? Voici la solution !

p. 99

L’évaluation dans Objectif Express

p. 109

Fiche-bilan unité 1 Fiche-bilan unité 2 Fiche-bilan unité 3 Fiche-bilan unité 4 Fiche-bilan unité 5 Fiche-bilan unité 6 Fiche-bilan unité 7 Fiche-bilan unité 8 Fiche-bilan unité 9 Fiche-bilan unité 10

p. 110

p. 112

p. 114

p. 116

p. 118

p. 120

p. 122

p. 124

p. 126

p. 128

Corrigés et transcriptions des fiches-bilans

p. 130

Corrigés des exercices de grammaire

p. 142

INTRODUCTION

Objectif Express est un cours intensif destiné à un public d’adultes débutants (et faux débutants) en situation professionnelle ou en préparation à la vie active. C’est une méthode conçue pour répondre à des besoins immédiats et urgents d’apprentissage du français.

Objectif Express donne accès aux niveaux A1 et A2 (première moitié du niveau « survie ») du Cadre européen de référence, avec une acquisition rapide des bases langagières.

Objectifs et organisation

Objectifs et organisation

Ce guide pédagogique est destiné à fournir un accompagnement pédagogique aux enseignants afin de les aider dans la préparation et la conduite de leurs cours, autour du manuel Objectif Express.

Ce guide propose des principes généraux d’approche pédagogique et une démarche d’exploitation structurée pour chacune des dix unités.

Pour chaque unité, vous trouverez :

– des suggestions concernant l’exploitation des supports écrits et oraux ;

– des propositions concernant la mise en route, le déroulement et l’enchaînement des activités (phase

de compréhension écrite ou orale / phase de conceptualisation-réemploi des actes de parole et des points de langue / phase de prononciation / phase de production écrite ou orale) ;

– les corrigés de toutes les activités de compréhension et des exercices de grammaire ;

– des conseils et des propositions de corrigés concernant les activités de production ;

– des indications concernant l’utilisation des actes de paroles, des tableaux de points de langue et des activités de prononciation ;

– des suggestions d’exploitation des Repères culturels avec des informations-ressources relatives à la

culture française et au monde du travail ;

– un bilan présenté sous forme de fiches photocopiables avec les corrigés et la transcription du dialo- gue de compréhension orale.

Il conviendra, bien sûr, d’adapter ces propositions de travail en fonction du profil des apprenants, du rythme et du volume horaire du cours, des contraintes institutionnelles, et dans le respect de la pluralité des cultures éducatives. L’enseignant s’efforcera d’amener l’apprenant à construire sa propre autonomie linguistique afin de le rendre acteur de son apprentissage.

Le public

Objectif Express s’adresse à tous ceux qui, désireux d’acquérir une certaine autonomie langagière en termes de communication orale et écrite, ont ou auront besoin d’utiliser le français dans le cadre de leurs relations sociales et professionnelles. La méthode ne privilégie pas de fonction, de profession ou de secteur d’activité particuliers. Elle recouvre un champ de langue commun à l’ensemble du monde du travail.

La durée

Ce cours couvre environ 120 heures d’enseignement / apprentissage, il couvre le niveau A1 et une partie du niveau A2 du Cadre européen commun de référence.

Les objectifs

Les objectifs

INTRODUCTION

Objectif Express a pour ambition de développer des compétences pragmatiques pour acquérir des savoir-faire et des savoir-être afin de permettre à un apprenant de communiquer rapidement en milieu francophone, dans les situations les plus courantes du monde du travail et de la vie sociale.

Objectif Express entend répondre ainsi à la principale motivation d’un apprenant : dans une appro- che pragmatique, acquérir le plus vite possible des outils linguistiques, afin de faire face aux situations de la vie quotidienne et de la vie active en France. En effet, avec une connaissance basique des règles de fonctionnement de la langue, du lexique et une prononciation compréhensible, on peut échanger des informations.

Afin d’assurer un apprentissage rapide, efficace et économe de la langue, Objectif Express adopte une approche de type actionnel, axée sur la réalisation de tâches concrètes.

La méthode est construite autour des situations les plus récurrentes de la vie quotidienne et profes- sionnelle. Objectif Express se présente donc comme un cours généraliste qui peut aussi servir de préalable à un cours de spécialité. Les situations de communication et les objectifs d’enseignement / apprentissage retenus permettent à l’apprenant d’acquérir les compétences pragmatiques utiles pour :

– faire des démarches simples pour obtenir un document,

– se débrouiller au téléphone, dans une gare, un aéroport, le métro,

– s’orienter,

– réserver une chambre d’hôtel, trouver un logement,

– commander un repas,

– effectuer des achats courants,

– échanger lors d’un entretien professionnel, décrire une expérience, une activité,

– parler succinctement d’une entreprise, d’un procédé de fabrication,

– organiser le travail avec des collègues,

– suivre des instructions,

– faire face à un problème (maladie, vol, panne).

Les objectifs fonctionnels (Vous allez apprendre à) et linguistiques (Vous allez utiliser), ainsi que les compétences pragmatiques (Pour être capable de) sont clairement identifiés en ouverture de chaque unité sous la forme d’un contrat d’apprentissage.

La démarche adoptée s’appuie sur une progression linguistique solide, ainsi que sur un travail

équilibré des quatre compétences, souvent travaillées en complémentarité. Les activités langagières se déclinent de façon interactive, à travers l’accomplissement de micro-tâches variées. Il s’agit de repérer des informations pertinentes pour réaliser une tâche de type professionnel ou para- professionnel :

– comprendre un dialogue, des annonces pour remplir un formulaire, un questionnaire, un répertoire, une fiche téléphonique, une fiche de réservation, un organigramme, un agenda, un planning, une fiche d’intervention, un bon de commande en ligne, etc. ;

– comprendre des textes courts (courriel, note, message téléphonique, menu, plan, horaires, page de

site Internet, dépliant publicitaire, petites annonces, texte de presse, notice technique) pour remplir une fiche de renseignements, rédiger un courriel, une note, une courte présentation, une fiche tech- nique, participer à un forum sur Internet, compléter une fiche de renseignements en ligne, échanger oralement des informations sur des goûts, un hôtel, un menu, un logement, un programme de sorties, un poste de travail, l’organisation d’une entreprise, un procédé de fabrication, faire part d’un problème.

Le choix des supports proposés, semi-authentiques ou authentiques, et des activités langagières et leur utilisation, en phase avec la réalité, placent d’emblée l’apprenant dans les situations de commu- nication dans lesquelles il sera amené à se trouver. Il vise à rendre l’apprenant apte à réagir aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. L’apprenant est ainsi interpellé et impliqué en tant que « sujet qui fait l’action ». La réalité des situations a pour but de le motiver et de faire appel aussi souvent que possible à son vécu.

INTRODUCTION

À travers ces situations, et en corrélation avec les compétences décrites par le Cadre européen commun de référence, il s’agit de rendre l’apprenant capable :

– d’échanger sur des sujets courants le concernant (identité, vie professionnelle),

– de participer à des conversations simples avec des francophones,

– d’établir des contacts téléphoniques simples,

– de faire face à des situations de la vie quotidienne et active (établir des contacts, réserver une

chambre d’hôtel, un billet de train, remplir un chèque, effectuer des achats, parler d’un programme de voyage, ouvrir un compte en banque),

– de comprendre et pouvoir utiliser des documents courants (formulaires, horaires, plans, menus, prescriptions médicales, publicités, messages et documents professionnels courts),

– de rédiger des écrits simples (carte postale, courriel, note, lettre formelle simple),

– de maîtriser les structures linguistiques de base.

Le matériel

Le matériel

L’ensemble pédagogique Objectif Express comprend :

Pour l’apprenant

Le livre de l’élève constitué de dix unités thématiques de quatorze pages, complétées par :

– un tableau des objectifs et des contenus d’enseignement / apprentissage,

– une carte de la France administrative,

– des exercices de grammaire en situation,

– les corrigés et la transcription des activités de compréhension orale des Testez-vous,

– un précis de conjugaison,

– un mémento des actes de paroles regroupés par situations de communication,

– un lexique multilingue (anglais, allemand, espagnol, italien, néerlandais),

– une carte de la francophonie dans le monde,

– un portfolio pour une auto-évaluation des acquis.

Un CD audio contenant l’enregistrement de tous les dialogues et des activités de compréhension orale

des Testez-vous est encarté dans le livre de l’élève.

Pour l’enseignant

Le guide pédagogique contenant, outre des conseils pédagogiques d’exploitation du manuel, les

dix fiches-bilans photocopiables.

Un coffret de deux CD audio contenant l’enregistrement des dialogues, les activités de compréhen- sion orale des Testez-vous, les exercices de prononciation et les activités de compréhension orale des fiches-bilans du guide pédagogique.

La structure de chaque unité

La structure de chaque unité

Vous trouverez dans chaque unité, les rubriques suivantes :

Un contrat d’apprentissage

Chaque unité est construite autour d’un thème central avec, en page d’ouverture, un contrat d’appren- tissage qui fixe les objectifs fonctionnels et linguistiques et les compétences pragmatiques visés. Le parcours d’enseignement / apprentissage est ainsi transparent et clairement identifié.

Ce contrat d’apprentissage a pour but :

– de permettre une appropriation consciente et partagée des objectifs du cours entre enseignants et apprenants,

– de fédérer les comportements d’enseignement / apprentissage,

– de renforcer une dynamique interactive entre enseignants et apprenants.

Enseignants et apprenants sont ainsi co-acteurs et co-responsables d’un même processus d’enseigne- ment / apprentissage pour travailler plus efficacement et atteindre les objectifs fixés.

INTRODUCTION

Écoutez / Lisez : des activités de réception

Chaque unité compte quatre documents oraux ou écrits abordant de manière complémentaire

le thème de l’unité et comportant les principales fonctions langagières de l’unité (documents A, B, C, D). Il peut s’agir :

– de micro-dialogues enregistrés et illustrés reproduisant des situations de communication orale

telles qu’elles se présentent dans la vie quotidienne ou active ;

– de documents écrits semi-authentiques ou authentiques (articles de presse, courriels, pages de site Internet, lettres commerciales, petites annonces, curriculum vitae, fiches techniques).

Les supports oraux et écrits sont systématiquement suivis d’activités de compréhension et de produc- tion privilégiant l’interaction. Ils serviront de modèles de référence pour l’apprenant.

Vérifiez votre compréhension

La vérification de la compréhension est effectuée sous forme de micro-tâches ludiques et variées pre- nant le plus souvent appui sur des supports relevant de la vie sociale et professionnelle (fiche visiteur, fiche téléphonique, fiche de réservation, courriel, billet de train, menu, petites annonces, organi- gramme, agenda, note, etc.).

Retenez

Les principaux actes de parole de chaque document déclencheur sont regroupés, afin que l’apprenant puisse facilement se les appro- prier et les utiliser comme de véritables outils de communication.

Ils serviront d’ancrage et de référence pour les activités de production qui font suite, de même que le vocabulaire complémentaire aux Retenez. Les expressions accompagnées d’une flèche ( ) peuvent se combiner avec les expressions qui les

précèdent.

se combiner avec les expressions qui les précèdent. Le vocabulaire est présenté dans un encadré de
se combiner avec les expressions qui les précèdent. Le vocabulaire est présenté dans un encadré de

Le vocabulaire est présenté dans un encadré de couleur beige par ordre alphabétique. Les abréviations indiquant la catégorie grammaticale sont les suivantes :

adj.

= adjectif

adv.

= adverbe

conj.

= conjonction

loc.

= locution (loc. adv. = locution adverbiale)

n.

= nom (n.m. = nom masculin / n.f.= nom féminin / n.pl. = nom pluriel)

prép.

= préposition

v.

= verbe

Ces tableaux et encadrés (actes de paroles et vocabulaire) pourront, bien entendu, être enrichis selon

les besoins et les demandes des apprenants.

Communiquez : des activités de production orale et écrite

Dans cette partie, l’objectif est de faire travailler les compétences pragmatiques afin de développer les savoir-faire et les savoir-être.

L’apprenant est placé en situation pratique et invité à réagir à des situations courantes de la vie quotidienne et active, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. On lui demandera d’accomplir des tâches précises, concrètes et réalistes. L’apprenant est impliqué en tant que sujet et passe à l’action en réinvestissant les compétences et les savoir-faire langagiers nouvellement acquis. La réalisation de ces tâches revêt un caractère souvent complexe pour l’apprenant, dans la mesure où elle fait intervenir des compétences intermédiaires extra-linguistiques pour aboutir à une compétence pragmatique finale.

INTRODUCTION

Outils linguistiques

Les structures linguistiques sont introduites graduellement dans chaque unité selon une progression solide. Les points de grammaire sont présentés de façon claire et synthétique sous forme de tableaux permettant la visualisation et la conceptualisation des règles de fonctionnement de la langue. Il sera facile à l’apprenant de s’y reporter à tout moment. La découverte des règles de grammaire pourra être induite à partir d’un corpus constitué d’énoncés présents dans les documents déclencheurs. À cette fin, des démarches inductives de conceptualisation sont suggérées dans chaque unité.

Prononcez : des activités de prononciation

Un travail centré sur la phonétique est proposé dans chaque unité. L’attention des apprenants doit porter sur la prosodie (rythme, intonation…) et la prononciation des sons. Vous trouverez dans ce guide pédagogique des propositions pour introduire progressivement les exercices de phonétique au cours de l’unité. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez bien sûr, aussi faire travailler la phonétique en fin d’unité. Ces exercices sont enregistrés sur les CD audio pour la classe.

Repères culturels

Pour rendre possible et réussie une communication interculturelle, un enseignement efficace du français à destination du monde professionnel ne peut se concevoir sans référence à la dimension culturelle. C’est à ce titre que ces pages ont été conçues. Elles constituent des informations-ressources civilisationnelles complémentaires pour les apprenants.

Elles portent sur les aspects socioculturels abordés dans l’unité et en illustrent le thème central. Elles répondent à un double objectif :

– prendre connaissance des codes et rites sociaux, partie intégrante d’une communication réussie ;

– prendre connaissance des spécificités pratiques en usage dans le quotidien des Français, pour limiter autant que faire se peut le « stress acculturatif ».

Ces informations sont présentées sous forme de textes courts, schémas, graphiques avec de nombreu- ses photos et sont accompagnées d’un questionnement. Les questions posées suscitent une réflexion interculturelle pour faire prendre conscience à l’apprenant des distanciations (ou non) de sa propre culture par rapport à la culture française. Comme le nom de la rubrique l’indique, il s’agit de donner des points de repères à l’apprenant afin qu’il soit à l’aise en France et de le sensibiliser à la dimension culturelle de la communication et du comportement dans ses relations avec des Français. Cette acculturation permet à l’apprenant de mobiliser des savoir-être dans ses interactions sociales et d’adopter la manière d’être qui convient.

Un cas pratique à résoudre, ou un cas amenant à une réflexion, est systématiquement proposé à l’ap- prenant. Il le place, là encore, dans des situations courantes et souvent très utiles de la réalité française. Dans ce guide, les enseignants trouveront des informations complémentaires à leur intention pour les aider à répondre aux éventuelles questions des apprenants. Ils trouveront également des adresses de sites Internet avec des pistes d’activités qui peuvent servir d’interfaces de travail pour les apprenants.

Testez-vous

À la fin de chacune des dix unités, une ou deux pages d’auto-évaluation des acquis sont proposées. Cette rubrique permet de tester les compétences acquises grâce à des activités de rebrassage variées et ludiques qui permettent à l’apprenant de faire le point sur ses compétences à communiquer. Il pourra ainsi orienter son travail. Des modalités de travail sont proposées aux enseignants qui souhaiteraient faire faire ces activités d’évaluation en classe.

INTRODUCTION

Stratégies pédagogiques

Stratégies pédagogiques

Les choix pédagogiques et méthodologiques d’Objectif Express privilégient une approche de type actionnel : il s’agit en effet d’amener l’apprenant à accomplir des tâches dans des situations concrètes de la vie active afin de le rendre apte à communiquer.

Voici des propositions de démarche pédagogique pour faire travailler chacune des quatre compétences.

I. Écoutez / Lisez : des activités de réception

1. La phase de préparation ou mise en route

Cette phase n’est pas toujours impérative et dépend essentiellement du contenu à traiter. Il s’agit, avant tout, de focaliser l’attention des apprenants sur le thème et les objectifs langagiers qu’ils vont trouver dans la leçon, afin d’en faciliter la compréhension. Pour cela, il est suggéré de prendre appui sur les photos et documents proposés dans le livre de l’élève, transcription cachée (les apprenants se plient facilement à cette exigence). Si l’enseignant dispose du matériel nécessaire, les documents peuvent être proposés au rétro- projecteur. Il est bien sûr également possible (et recommandé) de présenter un document authentique, par exemple un formulaire, une page de site Internet, des horaires de train ou d’avion, une publicité d’hôtel, des petites annonces, etc. Au fur et à mesure de la progression, l’enseignant pourra faire davantage appel aux acquis, voire au vécu et aux connaissances des apprenants. Cette activité doit rester courte et légère. Il faudra donc éviter de digresser et de s’appesantir à ce stade.

2. La compréhension orale

Les dialogues ont un double objectif :

– immerger l’apprenant dans des situations de communication qu’il sera amené à rencontrer dans la

vie quotidienne et professionnelle ;

– le conduire à la compréhension du sens et à l’appropriation des fonctions langagières traitées dans l’unité. Cette compréhension se fera en deux étapes :

a) Compréhension globale

Faire écouter le dialogue dans sa globalité, livre fermé et faire identifier la situation de communication par des questions énonciatives permettant un premier accès au sens (Où se passe la scène ? Combien de personnes parlent ? Qui parle ? Pourquoi ? Pour faire quoi ?). Les « réponses attendues » () proposées dans le guide ne sont pas figées. Il s’agit essentiellement de tester la compréhension de la situation de communication. L’enseignant acceptera donc toute réponse approchant de la réponse attendue.

b) Compréhension finalisée

Celle-ci se déroule également en deux étapes. Il s’agit d’abord d’une vérification plus affinée de la compréhension de la situation de communication. Pour cela des activités sont proposées, le plus souvent sous forme de micro-tâches à réaliser. Il est recommandé de les faire faire livre ouvert, transcription cachée. Le nombre d’écoutes variera selon le niveau des apprenants et elles seront séquencées si nécessaire. Dans un second temps, il s’agit de faire repérer les formes particulières de l’échange liées au sens avec une centration sur les actes de parole. À cet effet, l’enseignant donnera des consignes aux apprenants qui relèveront des énoncés en relation avec les actes de parole présents dans le dialogue. Le corpus obtenu permettra également l’observation du fonctionnement de la langue (grammaire).

c) Mémorisation

La mémorisation des séquences de dialogue correspondant aux objectifs langagiers définis dans l’unité, conduira à un réemploi naturel en phase de production. Cette phase d’activité pourra se faire de différentes façons :

– reconstruction du dialogue,

– lecture / répétition des énoncés par les apprenants.

INTRODUCTION

d) Dramatisation

Il s’agit de faire jouer le dialogue en demandant aux apprenants de jouer un rôle, ce qui implique toutes les dimensions de la communication (travail sur la prononciation, la prosodie et le savoir-être).

3. La compréhension écrite

Tout comme les documents oraux, les documents écrits ont un double objectif :

– immerger l’apprenant dans des situations de communication qu’il sera amené à rencontrer dans la

vie quotidienne et professionnelle ;

– le conduire à la compréhension du sens et à l’appropriation des fonctions langagières de l’unité.

Pour faire travailler la compréhension écrite, l’enseignant pourra procéder de la façon suivante :

a) Identification du document et compréhension globale

– Présenter le document au groupe-classe, livre ouvert quelques instants ou à l’aide d’un transparent ;

– faire identifier le type de document et son organisation : image formelle (Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi ?) ;

– faire prendre connaissance individuellement du document par une lecture silencieuse (il est recom- mandé de ne jamais faire lire à haute voix un texte nouveau avec lequel l’apprenant n’est pas familiarisé) ;

– faire élucider le cadre énonciatif (Qui ? À qui ? Quand ? Où ? Comment ? À quel sujet ? etc.). Attention : ces questions ne sont pas toutes pertinentes pour tous les supports.

b) Compréhension finalisée

– Faire faire les activités de vérification de la compréhension en s’assurant au préalable que les consignes de la tâche à effectuer sont bien comprises ;

– donner des consignes de recherche en relation avec les actes de parole.

II. Communiquez : des activités de production orale et écrite

C’est en communiquant avec les autres que l’apprenant va développer ses compétences de communi- cation. Toutes les tâches proposées permettent aux apprenants de s’entraîner, de façon pratique et stimulante, à faire face à des situations qu’ils pourraient rencontrer dans la vie quotidienne et active. Elles visent un réemploi et une appropriation des structures langagières et du vocabulaire. Elles s’appuient sur différents supports semi-authentiques ou authentiques, de la vie courante ou profes- sionnelle. L’apprenant est constamment impliqué dans la réalisation des tâches très diverses qui lui sont proposées en tant que sujet qui fait l’action. Il est immergé dans des situations réelles d’usage de la langue en milieu professionnel ou para-professionnel.

1. La production orale

Dans une classe de français à visée professionnelle, le jeu de rôles fait partie intégrante du processus d’apprentissage. C’est un outil pédagogique au service de la maîtrise des compétences communi- catives parce qu’il prend en compte tous les paramètres de la communication : les actes de parole, les structures linguistiques appropriées, la prononciation, la prosodie, l’attitude comportementale, la situation sociale et la dimension interculturelle. Pour que le jeu de rôles soit accepté par un public adulte, il faut expliquer sa raison d’être le plus claire- ment possible. En effet, certains apprenants, de par leur âge ou leur culture, se montrent réticents à participer à des jeux de rôles et à se déplacer dans la classe.

Un entraînement est indispensable pour faire « jouer » des débutants, d’où la nécessité de passer en début d’apprentissage par la dramatisation avant d’entamer des jeux de rôles. La progression est balisée en début d’apprentissage avec des situations contraignantes et des canevas pour déboucher ensuite sur des situations plus ouvertes qui laissent une plus grande part à l’autonomie et à la créativité. C’est en communiquant avec les autres que les apprenants utiliseront la langue de la manière la plus efficace. Les jeux de rôle sont facilement identifiables grâce au pictogramme dans la marge. La mise en place de ces jeux de rôles suit plusieurs étapes :

des activités préparatoires : phase d’acquisition. C’est l’écoute et la compréhension du dialogue déclencheur pour mémorisation, c’est aussi une phase d’appropriation des actes de parole,

du dialogue déclencheur pour mémorisation, c’est aussi une phase d’appropriation des actes de parole, 10

INTRODUCTION

une dramatisation répétitive : c’est la mise en scène des dialogues déclencheurs avec les gestes, l’intonation et l’attitude adéquats,

un jeu de rôles avec implication personnelle : l’apprenant est dégagé du texte du dialogue. Il

reprend son identité pour jouer une scène en s’appropriant les structures langagières du dialogue déclencheur. Il s’agit alors de faire réemployer activement dans d’autres situations l’acquis des dialo- gues et de mettre en œuvre un savoir-faire global : savoir linguistique, aspect verbal et para-verbal

(intonation en particulier), voire extra-verbal (capacité à juger la situation, l’attitude…).

Il faudra veiller à la mise en place du jeu de rôle (Qui fait quoi ? Qui joue ? Qui observe ? Qui évalue ?), à la modalité (individuellement, en binôme, en petit groupe), à l’installation spatiale, au moment où interviendra le jeu de rôles, à sa durée, etc.

La correction et l’évaluation seront effectuées collectivement après chaque séquence (de dramatisa- tion ou de jeu de rôles) afin d’inciter les apprenants à être actifs lors de l’écoute. Si vous disposez du matériel approprié, le filmage est toujours très apprécié des apprenants.

2. La production écrite

Les activités de production écrite sont toujours présentées en situation. Elles visent le réemploi des structures linguistiques et du vocabulaire par la réalisation de tâches interactives concrètes : formu- laires, fiches de renseignements, questionnaires, fiches téléphoniques, fiches de réclamation, courriels, notes simples, annonces, lettres formelles simples, courtes fiches techniques…

III. La grammaire

La grammaire est toujours abordée dans le contexte de situations de communication et selon une démarche d’acquisition pragmatique de la langue. Les points de langue introduits dans les documents déclencheurs sont présentés sous forme de tableaux clairs et concis, illustrés par des exemples qui permettent de visualiser la règle. Ces tableaux ont pour but de sécuriser l’apprenant dans son apprentissage. Il pourra facilement s’y reporter pour chercher ou vérifier un point de grammaire.

Plusieurs approches de la grammaire sont possibles :

l’approche traditionnelle prenant appui sur un raisonnement déductif (on explique la règle à l’aide de tableaux pour la faire ensuite appliquer),

la méthode inductive de la conceptualisation : elle consiste à faire découvrir la règle à partir de l’observation des points de grammaire traités dans les documents déclencheurs.

C’est cette seconde approche (inductive) que nous avons choisi de privilégier. Il s’agira de :

1) faire repérer les structures linguistiques rencontrées dans les situations de communication orale ou écrite grâce à des consignes portant sur le sens, 2) faire observer les formes et faire réfléchir sur le fonctionnement de la langue, 3) faire formuler autant que possible la règle par les apprenants.

Quelle que soit l’approche retenue, voici quelques principes utiles :

la tolérance : des conceptualisations formulées de façon plus personnelle peuvent être acceptées des apprenants à partir du moment où l’énoncé de la règle est correct ;

la simplicité : l’approche théorique doit rester simple et efficace. Il est inutile de surcharger l’appre- nant avec des termes ou des explications qui le dépassent ;

la clarté : une explication contrastive avec la langue maternelle peut être abordée selon les besoins. Exemple de conceptualisation : se reporter pp. 64-65 de ce guide, unité 6, document C, rubriques Vérifiez votre compréhension et Retenez.

Une exploitation des exercices de systématisation grammaticale et de réemploi est proposée dans le déroulement de chaque unité afin de permettre un renforcement des acquis au fur et à mesure de l’apprentissage. Il s’agit de simples suggestions, mais l’enseignant est bien sûr libre de choisir le moment où ces activités seront proposées. Ces compétences linguistiques sont mises en pratique dans les activités de production orale et écrite. Ces exercices de systématisation grammaticale et de réemploi se trouvent à la fin du manuel.

INTRODUCTION

IV. Repères culturels : une approche interculturelle

Cette rubrique vise la découverte de divers aspects culturels de la réalité française avec une compa- raison avec ce qui se passe dans le pays de l’apprenant. Cette réflexion interculturelle fait partie intégrante d’une communication réussie.

Vous trouverez dans chaque rubrique Repères culturels :

– les objectifs socio-culturels visés,

– une démarche pédagogique d’exploitation des double-pages,

– des informations-ressources civilisationnelles pour l’enseignant,

– les corrigés des cas pratiques,

– des sites Internet pour des informations complémentaires qui peuvent aussi servir d’interface pour des prolongements pédagogiques.

Exploitation des pages finales

Exploitation des pages finales

Le livre de l’élève, outre les dix pages d’exercices de grammaire qui complètent les unités, les corrigés et transcriptions des Testez-vous prévus pour favoriser l’auto-apprentissage, dispose de 30 pages finales (pp. 162-192), directement exploitables en classe ou en autonomie.

Le précis de conjugaison (pp. 162-164)

Il donne la conjugaison de 27 verbes de base vus dans le livre, aux 5 temps acquis. Ce précis est un outil de mémorisation qui s’inscrit dans l’approche pragmatique adoptée par Objectif Express ; il permettra d’éviter de chercher chaque conjugaison dans les Outils linguistiques.

Le mémento des actes de paroles (pp. 165-170)

Tous les actes de parole du livre de l’élève y sont repris, véritable guide pratique de la communication. Regroupés par situations de communication (Vie quotidienne et Travailler), dont le sommaire se trouve en p. 165, les actes de parole sont ainsi mis à la disposition des apprenants qui trouveront des réponses pratiques à leurs besoins de communication lors d’un déplacement ou d’un contact avec des francophones : se présenter, faire connaissance, faire des achats, aller à l’hôtel, au restaurant, se loger, se déplacer, sortir, téléphoner, parler d’un travail, etc. Ce guide de conversation à part entière pourra d’ailleurs être exploité indépendamment de la méthode.

Le lexique multilingue (pp. 171-185)

Tout le vocabulaire y est classé par ordre alphabétique (15 pages, 1350 mots), traduit en 5 langues :

anglais, espagnol, allemand, italien, néerlandais. Là encore, Objectif Express a la volonté de proposer à l’apprenant une ressource lexicale suffisante, l’affranchissant d’un recours trop systématique au dictionnaire.

La carte de la francophonie (pp. 186-187)

Le français ne se parlant pas qu’en France, la carte de la francophonie permet de visualiser les pays où se pratique la langue apprise. Elle pourra aussi servir de support pour les activités du livre évoquant l’international. On pourra enfin exploiter cette carte à l’occasion d’un cours construit autour de la francophonie.

Le portfolio (pp. 188-192)

Conçu en adéquation avec les référentiels du Cadre européen commun de référence, le portfolio d’Objectif Express permet à l’apprenant de faire le point sur ses compétences communicatives acqui- ses afin de l’orienter dans la planification de son apprentissage et de le rendre responsable. C’est un outil conçu pour aider l’apprenant à réfléchir sur ses objectifs et ses manières d’étudier. L’apprenant devra veiller à le tenir régulièrement à jour. Il pourra aussi faire l’objet de négociations avec l’ensei- gnant si l’apprenant en exprime la demande.

MISE EN ROUTE

Il s’agit d’un premier contact avec les apprenants. Aussi, commencez le cours en vous présentant à

chaque apprenant avec la gestuelle adéquate, en vous déplaçant vers chacun afin d’encourager les apprenants à réagir.

Se présenter Saluer : « Bonjour ». Se présenter : « Je m’appelle + prénom et nom ». Écrire le nom et le prénom au tableau. Mettre le nom en lettres capitales et le prénom en lettres minuscules. Écrire « le nom » et « le prénom » en dessous du nom et du prénom.

Faire répéter plusieurs fois « Je m’appelle » et l’écrire au tableau. Demander à chaque étudiant de se présenter en veillant bien à ce que le prénom soit dit avant le nom. Quand tous les étudiants se sont présentés, dire « Enchanté(e) » ou « Ravi(e) de vous connaître », accompagné d’un geste pour faciliter la compréhension. Écrire les deux expressions de politesse

«

Enchanté(e) » et « Ravi(e) de vous connaître » au tableau, et les faire répéter plusieurs fois.

Demander aux apprenants de se lever. Chacun d’entre eux va vers un autre pour se présenter ; celui-ci doit répondre par une des deux formes de politesse. Répéter « Je m’appelle + prénom et nom » et présenter un apprenant : « Il s’appelle … », puis une apprenante : « Elle s’appelle … ». Écrire les nouvelles formes au tableau. Demander « Comment il / elle s’appelle ? », en pointant un apprenant pour obtenir la réponse : « Il / Elle s’appelle … ». Reposer plusieurs fois la question en pointant quelqu’un de différent, puis procéder de même en pointant des apprenantes pour obtenir le féminin. Récapituler les trois formes

(je m’appelle / il s’appelle / elle s’appelle). Faire répéter à nouveau pour une parfaite prononciation. Demander à un apprenant de se lever et d’interroger les autres en utilisant les questions : « Comment

il

s’appelle ? / Comment elle s’appelle ? ».

Refaire cette activité une deuxième fois en choisissant un autre apprenant. Point de grammaire n° 2 p.16. Faire découvrir et mémoriser toute la conjugaison du verbe s’appeler. Profiter de l’occasion pour faire découvrir également les pronoms sujets.

Plusieurs modes opératoires sont possibles pour faire mémoriser la conjugaison des verbes, du plus classique au plus ludique. Tout dépendra du profil et des habitudes éducatives du public. Par exemple :

Demander aux apprenants de se mettre en cercle debout. L’enseignant donne un pronom sujet

tu » et lance une balle (ou un autre objet), ou désigne un apprenant qui doit conjuguer le verbe à la bonne personne.

«

On peut aussi choisir un apprenant pour la première réponse et lui demander de donner un pronom

sujet à un autre apprenant qui conjuguera le verbe et ainsi de suite. Cette technique ludique garde tout le monde sur le qui-vive.

Il est aussi possible de préparer des étiquettes avec, d’une part, les sujets et d’autre part le verbe conjugué, et de demander aux apprenants de reconstituer la conjugaison.

L’alphabet français Faire ouvrir le livre p.15 et faire écouter l’alphabet intégralement. Procéder ensuite à une écoute séquencée (5 lettres par 5) et faire répéter lettre par lettre, puis séquence par séquence. Voici quelques activités possibles pour aider à la mémorisation des lettres :

1.

Faire prononcer uniquement les voyelles.

2.

Faire prononcer les consonnes dont la prononciation est proche :

B

/ C / D / G / P / T / V / W et F / L / M / N / R / S.

3.

Prononcer une lettre et demander aux apprenants de prononcer la suivante ou la précédente.

4.

Faire une dictée de lettres puis, après la correction, faire répéter les lettres de la dictée.

Se présenter à nouveau, puis épeler le nom :

«

Je m’appelle Julie Barque, Barque ça s’écrit B.A.R.Q.U.E.».

Écrire « ça s’écrit » au tableau et le faire répéter. Chaque apprenant dira son nom et l’épellera. Les autres l’écriront dans leur cahier. À la fin, corriger en demandant à chaque apprenant de venir écrire le nom de son voisin au tableau.

Présenter un étudiant de la classe « Je vous présente + nom / prénom de l’étudiant ». Faire répondre « Enchanté(e) » (avec la gestuelle).

Demander aux étudiants de se lever et de jouer les présentations par groupes de trois. Faire répondre

«

Enchanté(e) » ou « Ravi(e) de vous connaître ».

UNITÉ 1 ENTREZ EN CONTACT ! Vous allez apprendre à : • saluer • présenter
UNITÉ 1
ENTREZ EN CONTACT !
Vous allez apprendre à :
• saluer
• présenter quelqu’un /
vous présenter
Vous allez utiliser :
SITUATIONS
• le verbe être
• demander / donner des
informations sur l’état
civil / la profession /
l’adresse
Cette
unité
prend
appui sur trois
• le verbe s’appeler
mini-dialogues et
un
document
• l’article indéfini
(un
formulaire).
• les adjectifs de nationalité
Les
scènes
se passent
au
consulat
de
• épeler
• les noms de
professions
France.
Madame
Nogueiras,
une
brésilienne,
vient
faire
faire
un
visa.
Pour être capable :
• l’adjectif interrogatif
quel / quelle
Avant d’entrer,
elle
rencontre une
connaissance
française
(document A).
>
Dans le
B,
elle
est
au
d’entrer en contact
avec quelqu’un
• les adjectifs
possessifs mon / ma /
service
document
des visas et
répond
aux
votre
questions de l’employée.
>
de remplir un formulaire
• le verbe aller
Le
document
C
est
un
formulaire
de faire des démarches
simples pour obtenir
un document
de
demande
de
visa
rempli.
Dans le
document D,
on
retrouve
>
Madame
Nogueiras
qui
vient
chercher
son
visa.
Ces documents
sont
à exploiter chronologiquement.
>
A
Ravi de vous connaître
<
<
<
<

p. 10

Mise en route

Faire ouvrir le livre p.10 et faire observer la photo (ou la proposer sur transparent). Montrer les personnages et faire faire des hypothèses sur la situation et sur ce que disent les personnes :

Qu’est-ce qu’elle / il fait ?, Qu’est-ce qu’elle / il dit ? Faire cette mise en route dialogue caché afin d’éviter que les apprenants ne soient tentés de le lire avant l’écoute.

1. Écoutez le dialogue

1. Écoutez le dialogue

Faire écouter le dialogue intégralement, texte caché. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

Compréhension globale

Guidage après écoute

?

Questions de l’enseignant

 

Réponses attendues des apprenants

Comment il s’appelle ? (en pointant

Il

s’appelle Jean Fourcade.

Jean

Fourcade, l’homme à gauche sur la photo.)

Comment elle s’appelle ? (en pointant Madame Nogueiras.)

Elle

s’appelle (Madame) Nogueiras.

Quelle est la profession de Madame Nogueiras ? (Écrire « profession » au tableau.)

 

(Elle est) directrice export.

(Écrire la réponse au tableau.)

Quel est le nom de sa société / son entreprise ? (Écrire « société » et / ou « entreprise »

 

Priva-Rio.

(Écrire « Elle travaille chez Priva-Rio. »

au

tableau.)

au

tableau.)

Pointer M. Villedieu (l’homme au centre sur la photo) et le présenter « Il s’appelle M. Villedieu ». Pointer M. Villedieu et demander : Qu’est-ce qu’il fait ? Il présente… / Il dit bonjour… / Il salue… Répéter la réponse pour la valider et l’écrire au tableau.

ENTREZ EN CONTACT !

UNITÉ 1

Compréhension finalisée

Constituer trois groupes d’apprenants et donner une consigne différente à chaque groupe. Consignes (avant l’écoute) :

Groupe 1 : Écoutez et relevez comment les personnes saluent. Groupe 2 : Écoutez et relevez comment M. Villedieu présente Jean Fourcade et comment il présente Mme Nogueiras. Groupe 3 : Écoutez et relevez comment Mme Nogueiras et M. Fourcade répondent aux présentations.

p. 10

Faire réécouter le dialogue intégralement (livre fermé) et autant de fois que nécessaire. Procéder à la mise en commun et écrire les réponses au tableau.

2. Retenez

en commun et écrire les réponses au tableau. 2. Retenez Récapituler les façons de dire à

Récapituler les façons de dire à partir des réponses obtenues précédemment :

– Comment on salue quelqu’un.

– Comment on présente quelqu’un.

– Comment on répond à des présentations.

Faire lire les encadrés de la rubrique Retenez.

p. 10

p. 17

Pointer le verbe être (est / suis) dans l’encadré « Pour dire la profession et le nom de la société ». Faire découvrir la conjugaison de ce verbe, page 16. Faire répéter et mémoriser la conjugaison (se reporter p. 13 de ce guide pour les modes opératoires).

Élucider le lexique

à la demande des apprenants.

À cette étape de la leçon, vous pouvez faire faire

l’exercice n° 3 p. 146 Au colloque.

Redemander la profession de Paula Nogueiras et aborder le point de grammaire n° 5 p.16.

À cette étape de la leçon, vous pouvez faire faire

lexique à la demande des apprenants.

l’exercice n° 6 p. 146 Mon homologue.

Élucider le

3.

Communiquez

3. Communiquez

1. Présentez-vous à votre groupe.

Chaque apprenant parle à tour de rôle. Donner et écrire au fur et à mesure le lexique des professions des apprenants de votre groupe.

PRONONCEZ

PRONONCEZ

Vous pouvez faire faire les deux activités de phonétique n° 1 et n° 2 p. 17 à cette étape de la leçon. Mais vous pouvez aussi, bien sûr, les faire faire en fin de leçon.

Faire écouter une première fois intégralement chaque liste de mots, puis procéder à une écoute séquencée en demandant aux apprenants de répéter après chaque mot en veillant au rythme (syllabe courte, syllabe longue). Voici le rythme des mots de l’activité n° 1 : – signifie syllabe courte, — signifie syllabe longue. On peut faire taper le rythme dans les mains pour une meilleure acquisition.

Bonjour

   

Merci

   

Enchanté

 

Le prénom

 

La nationalité

La profession

 

 

 

– – – – – —

 

Voici les rythmes des prénoms de l’activité n° 2.

 

Gabrielle

 

Denise

Hélène

 

Pénélope

 

Charlotte

Véronique

 

Clémence

 

 

 

 

UNITÉ 1 ENTREZ EN CONTACT !

Faire réécouter le dialogue, livre ouvert, afin que les apprenants fassent le lien entre la phonie et la graphie, puis faire répéter les énoncés en veillant au rythme, à l’intonation et à la prononciation.

On pourra diviser les apprenants en deux ou trois groupes et attribuer un personnage à chaque groupe, qui répétera les énoncés correspondants.

Mettre les apprenants par trois (un de chaque groupe) et faire dramatiser le dialogue (sans le lire si possible).

2. Vous participez à une conférence.

Avant le cours, photocopier et découper les badges (on pourra bien sûr prévoir d’autres badges).

Mettre les apprenants par groupes de quatre et distribuer les badges (les épingler si possible). Les apprenants feront l’activité debout et par groupe. Chaque apprenant présentera les trois autres aux membres du groupe.

CORRIGÉ

Je vous présente Marc Leonetti, (il est) attaché commercial chez Meca. Je vous présente Sophie Baron, (elle est) responsable de la communication chez Carrefax. Je vous présente Julien Soral, (il est) chef de produit chez Sila. Je vous présente Lise Parney, (elle est) directrice des ventes chez Agora.

p. 11

3. Jouez la scène à trois.

Demander aux apprenants de se lever et de se mettre par trois puis distribuer les rôles (= les badges) et leur demander de jouer la situation. On pourra ensuite demander à des volontaires de jouer la situation devant la classe.

B

Un visa, s’il vous plaît !

Mise en route

Commencer par vous présenter en donnant votre nationalité : Je suis… L’écrire au tableau.

Demander la nationalité de vos étudiants. Écrire la question au tableau : Quelle est ta / votre natio- nalité ? et noter leurs réponses. Sensibiliser les apprenants au masculin / féminin des nationalités à partir de leurs réponses.

Faire observer le tableau du point de grammaire n° 4 p. 16. Faire répéter les exemples du tableau.

Interroger les apprenants sur la nationalité des uns et des autres. Écrire la question au tableau :

Quelle est la nationalité de… ?

Demander aux apprenants de se mettre par deux pour s’interroger mutuellement. Veiller à ce que les adjectifs de nationalité soient prononcés correctement. On peut aussi utiliser la technique de la

chaîne, un apprenant répond à la question et se tourne vers son voisin pour poser la même question. Et ainsi de suite. Dans le cas d’un groupe homogène : proposer des noms de pays variés et demander la nationalité correspondante.

À cette étape de la leçon, vous pouvez faire faire

les exercices n° 1 p. 146 Présentations et n° 2

p. 146 Quelle est votre nationalité ?

ENTREZ EN CONTACT ! UNITÉ 1

p.

11

1.

Écoutez le dialogue

1. Écoutez le dialogue

Faire écouter le dialogue intégralement, livre fermé. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

p.

11

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Compréhension globale

Guidage après écoute

 

?

Questions de l’enseignant

 

Réponses attendues des apprenants

se passe la situation ?

Au

consulat de France.

Combien de personnes parlent ?

Deux.

 

Les deux personnes travaillent au consulat ?

 

Non, une. / Non, une personne.

p. 12

p. 17

Compréhension finalisée

Faire ouvrir le livre page 11 et faire lire la fiche visiteur (dialogue caché). On peut expliquer l’habitude de certaines ambassades et entreprises – notamment les sites sécurisés ou les entreprises de pointe – de faire remplir une fiche visiteur avant de donner un badge visiteur.

Faire écouter le dialogue et demander aux apprenants de remplir la fiche (sans lire le dialogue). Chaque apprenant compare ses réponses avec son voisin.

Mettre ensuite en commun des réponses.

Faites réécouter le dialogue avec la consigne suivante :

Trouvez les questions de l’employée pour obtenir :

1) les nom et prénom, 2) la nationalité, 3) la profession.

Mettre en commun et écrire les réponses au tableau.

CORRIGÉ

Ambassade de France FICHE VISITEUR Nom : Nogueiras Prénom : Paula Nationalité : brésilienne Profession
Ambassade de France
FICHE VISITEUR
Nom :
Nogueiras
Prénom :
Paula
Nationalité :
brésilienne
Profession :
directrice export
Objet de la visite :
visa

3. Retenez

: directrice export Objet de la visite : visa 3. Retenez À partir des réponses obtenues

À partir des réponses obtenues précédemment (page 11), récapituler les questions avec leurs réponses.

Souligner quel et quelle dans les questions et faire comprendre cette notion. S’aider également du point de grammaire n° 6 p. 17.

Élucider

le lexique et donner le genre de chaque terme avant l’exercice.

À cette étape de la leçon, vous pouvez faire faire

l’exercice n° 5 p. 46 Quelles questions !

À partir des énoncés de l’encadré « Pour dire l’objet de la visite », sensibiliser les apprenants aux

articles indéfinis (un visa / une interview, etc.) et traiter le point de grammaire n° 3 p. 16.

PRONONCEZ

PRONONCEZ

Vous pouvez faire faire l’activité de phonétique n° 3 p. 17 à cette étape de la leçon. Faire réécouter le dialogue livre ouvert, afin que les apprenants fassent le lien entre la phonie et la graphie, puis faire répéter les énoncés en veillant au rythme, à l’intonation et à la prononciation.

On pourra diviser les apprenants en deux ou trois groupes et attribuer un personnage à chaque groupe, qui répétera les énoncés correspondants.

Mettre les apprenants par trois (un de chaque groupe) et faire dramatiser le dialogue (sans le lire si possible).

UNITÉ 1 ENTREZ EN CONTACT !

p. 12

4.

Communiquez

4. Communiquez

1. Vous êtes au consulat pour un visa.

Faire relire silencieusement les encadrés de la rubrique Retenez pages 10 et 12, afin de faire compléter le dialogue individuellement.

 

– Bonjour, Madame / Monsieur !

CORRIGÉ

– C’est pour un visa.

– (nom de l’apprenant).

– (prénom de l’apprenant).

– Je suis + (nationalité de l’apprenant).

– Je suis + (profession de l’apprenant).

 

– Merci bien. Au revoir Madame / Monsieur.

2. Jouez le dialogue à deux.

Après la correction, demander aux apprenants de dramatiser le dialogue, deux par deux.

Ensuite, faire jouer la même situation (livre fermé) à deux apprenants volontaires devant l’ensemble du groupe.

C

Voici un formulaire

Mise en route

À prévoir : un formulaire quelconque (même s’il n’est pas en français).

Vous trouverez des exemples de formulaires variés en français sur Internet, aux adresses suivantes :

http://www.diplomatie.fr/venir/visas/pdf/visalon.pdf

http://www.occ.ch/accord_bilateraux/Formulaire%20GLAS%20(F)%2001.2005.pdf

http://www.diplomatie.be/en/pdf/DemandedevisaSchengenFr.pdf

http://www.manche.chambagri.fr/abo_formulaire%20(2).asp

http://www.varinformation.com/pdf/abonnement.pdf http://www.nouvelhorizon-senegal.com/formulaire_abonnement.php http://www.sudouest.banquepopulaire.fr/AnnoncePortail/Img/FormulaireEcartebleue.pdf https://www.particuliers.societegenerale.fr puis > souscrire en ligne > choisir un produit > réserver.

Montrer rapidement le(s) formulaire(s) choisi(s) aux apprenants et demander : Qu’est-ce que c’est ? Noter le mot formulaire. Demander quel type d’informations on peut trouver dans un formulaire et écrire les mots clés au tableau.

p. 13

1.

Lisez le document

1. Lisez le document

Identification du document et compréhension globale

Faire observer le document p. 13 et demander de quel type de document il s’agit. C’est un formulaire de l’ambassade de France pour un visa. Faire lire le document silencieusement.

Compréhension finalisée

Poser des questions en employant quel / quelle pour faire repérer les informations : Quel est le

nom ?, Quelle est la profession ?

Attention : ne pas demander la date de naissance, ni l’adresse (à ce stade les chiffres ne sont pas

encore maîtrisés par les apprenants). Mettre ensuite les réponses en commun.

Apporter des explications aux apprenants qui le demanderont et faire remarquer les différentes possibilités pour la situation de famille. En France, traditionnellement la femme prend le nom de son époux lors de son mariage. Il est aussi possible d’accoler son nom de jeune fille à son nom d’épouse ou de garder son nom. Ce sont deux pratiques qui ont tendance à se développer.

dans le désordre.

ENTREZ EN CONTACT ! UNITÉ 1

En ce qui concerne la situation de famille :

séparé signifie que le couple ne vit plus ensemble ;

divorcé : rupture légale du mariage civil. C’est un acte juridique.

Dans certains formulaires, on trouve aussi les précisions suivantes sur l’état civil :

concubin : deux personnes vivent ensemble comme mari et femme sans être mariés. On présente

son « compagnon » ou sa « compagne ».

pacsé : le PACS est un contrat conclu entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même

sexe, pour organiser leur vie commune (loi n° 99-944 du 15 novembre 1999 relative au pacte civil de solidarité).

p. 13

p. 13

2. Retenez

au pacte civil de solidarité). p. 13 p. 13 2. Retenez Faire remarquer la manière de

Faire remarquer la manière de dire la date et faire mémoriser les mois de l’année (les nombres seront abordés plus tard, il ne s’agit pas encore de savoir compter). Utiliser le jeu de la chaîne (voir le mode opératoire p. 13). Vous pouvez aussi prévoir des cartons avec les nombres jusqu’à 12. Montrez un carton et les appre- nants disent à quel mois cela correspond.

Si la classe est multiculturelle, ajouter une comparaison avec la date dans les autres langues des pays des apprenants. Poser la question : Comment dit-on la date dans votre pays ?

3.

Communiquez

3. Communiquez

Complétez votre formulaire. Chaque apprenant remplira son formulaire. Les apprenants échangeront ensuite leurs formulaires (recopiés), afin de faire plus ample connaissance. Ils peuvent aussi le commenter : « Tu t’appelles…, tu es… (nationalité, situation de famille, profession) ». Autre possibilité, mélanger les formulaires et en faire tirer un au hasard à chaque apprenant. Chacun doit retrouver à qui il appartient et le commenter (il / elle s’appelle…, etc.).

D

Au consulat

Mise en route

Faire observer la photo (ou la proposer sur transparent) et faire faire une / des hypothèse(s) sur la situation.

p.

14

1.

Écoutez le dialogue

1. Écoutez le dialogue

Faire écouter intégralement le dialogue, livre fermé. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

p.

14

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Compréhension globale

Guidage après écoute

?

Questions de l’enseignant

 

Réponses attendues des apprenants

se passe la situation ?

Au

consulat.

Combien de personnes parlent ?

Deux.

 

Qui sont ces personnes ?

 

Madame Nogueiras et une employée du consulat.

UNITÉ 1 ENTREZ EN CONTACT !

Compréhension finalisée

Faire ouvrir le livre, dialogue caché. Faire lire les items de l’activité Vérifier votre compréhension et s’assurer de leur compréhension.

Faire réécouter le dialogue afin de faire faire l’activité. Mettre en commun.

Faire réécouter le dialogue avec la consigne suivante :

Relevez comment l’employée demande l’orthographe du nom et l’adresse.

CORRIGÉ

1. un passeport

2. Nogueiras

3. panogue@wanadoo.br

pp. 14-15

3. Retenez

3. ■ ■ ✗ panogue@wanadoo .br pp. 14-15 3. Retenez Récapituler les énoncés correspondant aux actes

Récapituler les énoncés correspondant aux actes de parole : faire lire les encadrés de la rubrique Retenez.

L’@ des méls ou courriels se prononce « arobase » le plus souvent, ou parfois « at ». Dans le langage courant, une adresse « sans espace » peut aussi se dire « tout collé » ou « en un seul mot ». Par exemple : isabelleajar@tele2.fr pourra se dire « isabelle ajar tout collé at télé deux point fr » ou « isabelle ajar en un seul mot arobase télé deux point fr ».

Reporter ensuite au tableau tous les énoncés contenant un adjectif possessif, les mettre en valeur (soulignés ou encadrés) et faire ressortir les genres masculin / féminin.

Conceptualiser succinctement les adjectifs possessifs mon / ma / votre. Se reporter au point de grammaire n° 7 p. 17.

À cette étape de la leçon, vous pouvez faire faire

Élucider le lexique et donner le genre des mots au préalable.

Faire réécouter le dialogue livre ouvert, afin que les apprenants fassent le lien entre la phonie et la graphie, puis faire répéter les énoncés en veillant au rythme, à l’intonation et à la prononciation.

On pourra diviser les apprenants en deux ou trois groupes et attribuer un personnage à chaque groupe, qui répétera les énoncés correspondant.

Mettre les apprenants par trois (un de chaque groupe) et faire dramatiser le dialogue (sans le lire si possible).

l’exercice n° 4 p. 146 Prêt pour le départ !

p. 15

4. Communiquez

4. Communiquez

1. Voici votre carnet d’adresses électroniques.

Mettre les apprenants par deux. Interroger les apprenants pour la mise en commun.

2. Vous voulez compléter votre carnet d’adresses électroniques.

Demander à tous les apprenants de se lever. Chacun ira interroger deux personnes de son choix. À la fin de l’activité, établir une liste des adresses électroniques de tous les apprenants, en posant la question : Quelle est l’adresse électronique de… ? Si on le souhaite, on pourra communiquer son adresse électronique aux apprenants.

3. Vous êtes au consulat pour récupérer votre passeport.

Faire jouer le jeu de rôles par groupes de deux.

Puis demander à deux volontaires de jouer la situation devant la classe.

Pour animer la mise en scène, on peut prévoir un passeport et une table en guise de comptoir.

ENTREZ EN CONTACT ! UNITÉ 1

<

>

pp. 18-19

<

<

<

>

>

>

REPÈRES CULTURELS

L’objectif est de prendre connaissance des codes sociaux pour réussir pleinement une première prise de contact.

Exploitation pédagogique de la double page

Faire ouvrir le livre et montrer les photos (ou les proposer sur transparent).

Demander ce que disent les personnages, faire faire des hypothèses et faire mimer la scène. Demander aux apprenants de répondre aux questions interculturelles (encadrés bleus). Demander aux apprenants comment, dans leur pays on salue, en proposant les mêmes situations.

Demander de mimer la scène. C’est une activité ludique qui présente un intérêt interculturel certain surtout lorsque les apprenants sont de nationalités différentes.

CAS PRATIQUE

CAS PRATIQUE
CAS PRATIQUE
CAS PRATIQUE
CAS PRATIQUE

Proposition de corrigé

– Un(e) ami(e) : bise.

– Un(e) collègue : « Salut » ou « Bonjour » + nom prénom, ou bise.

– Le directeur général de votre société : « Bonjour, Monsieur » sans serrer la main.

– Un client : « Bonjour, Monsieur / Madame / Mademoiselle » avec ou sans serrer la main. On peut aussi ajouter le nom « Bonjour, Monsieur Dubois. »

Pour vous aider Comment saluer ? Le nom ou le prénom ?

Les comportements des Français dans leur manière de saluer peuvent surprendre les étrangers. Quand on présente quelqu’un que l’on ne connaît pas, il est d’usage de serrer la main. On dit « Bonjour » suivi de « Madame, Mademoiselle ou Monsieur ».

Pour répondre dans des relations formelles, on dit « Enchanté(e) » – ellipse de la phrase : « Je suis enchanté(e) » – ou « Heureux(se) de faire votre connaissance ».

On présente généralement un homme à une femme. Les personnes se serrent la main lors d’un pre- mier contact, ensuite elles peuvent se saluer verbalement.

Dans les entreprises, les Français entretiennent des relations plutôt formelles. Le serrement de main est utilisé quel que soit le niveau hiérarchique de la personne dans l’entreprise. Et on se salue aussi beaucoup verbalement.

La France est célèbre pour ses bises sur les joues. Embrasser deux fois, trois fois, quatre fois dépend des habitudes familiales et régionales. Les collègues de travail peuvent s’embrasser, ce qui surprend souvent les étrangers. On s‘embrasse quand on se connaît, entre amis et personnes de la même famille, entre hommes et femmes… La nouvelle tendance entre jeunes est de s’embrasser lors d’une première présentation.

Tu ou vous ?

Si le tutoiement se rencontre de plus en plus fréquemment dans les jeunes générations, mais aussi dans certains secteurs d’activité comme l’informatique, la publicité, les métiers artistiques, le vouvoiement reste encore de rigueur dans les milieux convenus comme la banque, les assurances ou les administrations. Néanmoins l’influence américaine se fait de plus en plus sentir : on se tutoie entre collaborateurs et on s’appelle par le prénom dans une volonté managériale de rompre la distance entre les gens.

UNITÉ 1 ENTREZ EN CONTACT !

p. 20

Testez-vous

>>>

Testez-vous

>>> Testez-vous

>>> Testez-vous

>>>

Si vous choisissez de faire faire les Testez-vous en classe, voici des propositions de modalités de travail.

1. Je me présente !

propositions de modalités de travail. 1. Je me présente ! Faire prendre connaissance des consignes et

Faire prendre connaissance des consignes et des items. Procéder à deux écoutes : une fois intégralement, puis une deuxième fois en écoute séquencée, avec pause entre chaque question. Laisser à l’apprenant le temps de répondre. Procéder à la correction après chaque question. Procéder à une nouvelle écoute de la question si nécessaire pour amener l’étudiant à trouver la réponse ou à s’auto-corriger.

2. Un formulaire bien rempli !

ou à s’auto-corriger. 2. Un formulaire bien rempli ! Faire prendre connaissance du formulaire. Attirer

Faire prendre connaissance du formulaire. Attirer l’attention sur le fait qu’il s’agit d’un formulaire de banque pour une ouverture de compte. Élucider les termes si nécessaire. Procéder à deux écoutes : une fois intégralement, puis une deuxième fois en écoute séquencée avec pause après chaque question-réponse. Laisser à l’apprenant le temps de compléter les cases. Procéder à une troisième écoute globale pour vérification des réponses. Procéder à la correction.

3. Une réunion chez Poms International.

à la correction. 3. Une réunion chez Poms International. S’assurer de la bonne compréhension des consignes

S’assurer de la bonne compréhension des consignes et des entrées du tableau. Procéder à deux écoutes : une fois intégralement, puis une deuxième fois en écoute séquencée, avec pause après chaque présentation. Laisser à l’apprenant le temps de compléter les colonnes pour chaque personne. Procéder à une troisième écoute globale pour vérification des réponses. Procéder à la correction avec réécoute si nécessaire.

UNITÉ 2 FAITES CONNAISSANCE !

Vous allez apprendre à : • aborder quelqu’un et demander quelque chose SITUATIONS • dire
Vous allez apprendre à :
• aborder quelqu’un
et demander quelque
chose
SITUATIONS
• dire votre profession
avec précision
Cette unité
prend
appui
sur
deux
mini-dialogues, un
court
article
de
presse
et
une
annonce.
• exprimer vos goûts
L’unité
est
construite
autour
de
• parler de votre famille
la
thématique
d’un
voyage
en
avion.
• demander / dire l’âge
Il ne
s’agit
pas
d’un
scénario
suivi,
• compter jusqu’à 59
mais
de
saynètes
se
déroulant
• dire la fréquence
d’une action
Vous allez utiliser :
à bord
d’un
avion.
• les verbes en -ER
Dans
le
document A,
des
passagers
• parler du temps
qu’il fait
• le verbe avoir
abordent
le
personnel
de
bord
• la forme négative
pour
demander
un
service.
Dans
• l’article défini
le
document
B,
deux
passagers
• les adjectifs possessifs
font
connaissance
et
parlent
de
• les pronoms toniques
leur
profession
et
de
leur
famille.
Pour être capable :
• les prépositions en, à,
Le
document
C,
un
article
de
presse,
au, aux
porte sur
des
propos
recueillis
par
d’aborder quelqu’un
pour converser ou obtenir
quelque chose
un
journaliste
sur
les
habitudes
en
avion.
Le
document
D
concerne
l’annonce de
bienvenue
faite
par
de faire connaissance
le
commandant
de
bord
(ou
le
de parler de vous
steward)
à
l’atterrissage,
avec
des
indications
sur
le
temps
qu’il
fait
au
sol.
Ces
documents
sont
à
exploiter
chronologiquement.
A
S’il vous plaît !

p.

22

Mise en route

Faire ouvrir le livre pages 22 et 23 et faire observer les photos (ou les proposer sur transparent) sans laisser lire les dialogues. Avant de faire refermer le livre, demander : Où se passent ces scènes ? Dans un avion. Qui sont les personnes ? Un homme et une hôtesse / un homme et une femme / des passagers.

1.

Écoutez le dialogue

1. Écoutez le dialogue

Faire écouter les dialogues intégralement, livre fermé. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

p.

22

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Compréhension globale

Guidage après écoute

?

 

Questions de l’enseignant

 

Réponses attendues des apprenants

Il

y

a combien de situations ?

Trois.

 

 

Dans chaque situation / dialogue, quelles personnes parlent ?

 

L’hôtesse ou le steward et un passager /

une

passagère.

 

Pourquoi les passagers parlent avec l’hôtesse / le steward ?

IIs

demandent / veulent quelque chose.

UNITÉ 2 FAITES CONNAISSANCE !

p. 22

Compréhension finalisée

Faire ouvrir le livre page 22 et faire observer les dessins. Faire faire l’activité de compréhension, dialogues cachés.

Faire réécouter les situations et donner la consigne suivante :

CORRIGÉ

Des bonbons :

situation n° 2 situation n° 3 situation n° 1

Une couverture :

Un coca :

Relevez comment :

1) les passagers appellent / interpellent / abordent l’hôtesse / le steward. 2) ils demandent quelque chose. 3) on remercie.

3. Retenez

2) ils demandent quelque chose. 3) on remercie. 3. Retenez À partir des réponses de l’activité

À partir des réponses de l’activité précédente, récapituler (comment on interpelle / comment on demande / comment on remercie), puis lire les énoncés correspondant aux actes de parole du Retenez aux apprenants en apportant des explications supplémentaires si nécessaire. Faire répéter les énoncés en veillant à la prononciation.

PRONONCEZ

PRONONCEZ

Activité complémentaire de prononciation :

Faire réécouter le dialogue, livre ouvert, afin que les apprenants fassent le lien entre la phonie et la graphie, puis faire répéter les énoncés en veillant au rythme, à l’intonation et à la prononciation.

On pourra diviser les apprenants en deux ou trois groupes et attribuer un personnage à chaque groupe, qui répétera les énoncés correspondants.

Mettre les apprenants par trois (un de chaque groupe) et faire dramatiser le dialogue (sans le lire si possible).

p. 23

4. Communiquez

4. Communiquez

Demander aux apprenants de lister tout ce qu’on peut demander à une hôtesse ou un steward et écrire la liste au tableau. Compléter avec les mots du livre s’ils n’ont pas été proposés par les apprenants. Disposer les chaises de la classe comme dans un avion. Demander à deux apprenants de se lever (un homme et une femme de préférence). Ils seront l’hôtesse et le steward. Les autres apprenants (assis) interpelleront le personnel de bord et demanderont quelque chose (en s’aidant de la liste au tableau). Changer de steward et d’hôtesse et refaire l’activité jusqu’à ce que les apprenants soient à l’aise dans la situation.

B

Vous travaillez dans quoi ?

Mise en route

Apprendre à vos apprenants à compter (utiliser le tableau page 24). Faire mémoriser en faisant répéter dizaine par dizaine. Faire une dictée de nombres. On ne demandera pas encore aux apprenants de savoir écrire les nombres en lettres à ce stade. Montrer une photo de votre famille et parler succinctement de votre situation de famille proche pour introduire le vocabulaire de la famille. Faire lire silencieusement le vocabulaire de la famille p. 24 et l’encadré « Pour préciser la situation de famille ».

Faire parler les apprenants de leur famille. Au cours précédent, on pourra leur demander d’apporter des photos de leur famille.

FAITES CONNAISSANCE ! UNITÉ 2

p. 23

1.

Écoutez le dialogue

1. Écoutez le dialogue

Faire ouvrir le livre p. 23 et faire observer la photo (ou la proposer sur transparent), dialogue caché. Faire faire des hypothèses sur l’identité des deux personnes et leur lien.

Faire écouter le dialogue intégralement, livre fermé. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

p. 23

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Compréhension globale

Faire valider ou invalider les hypothèses émises précédemment. Demander de quoi parlent les deux interlocuteurs De la nationalité, du domicile, de la profession, de la situation de famille.

Compréhension finalisée

Faire ouvrir le livre et faire lire les items de l’activité de compréhension. Élucider le lexique si néces- saire. Faire réécouter le dialogue caché et demander aux apprenants de compléter la grille. Ils compareront ensuite leurs réponses avec celles de leur voisin(e). Procéder à la correction.

CORRIGÉ

 

Quelle est sa nationalité ?

Quel est son domicile ?

Quelle est sa profession ?

Quelle est sa situation de famille ?

La femme

portugaise

Paris

Mariée, 2 enfants

France

(1 fille et 1 garçon)

L’homme

française

Portugal

Il est dans la communication. Il travaille pour une entreprise française.

2 garçons

Constituer deux groupes d’apprenants et donner une consigne différente à chaque groupe. Consignes :

Groupe 1 : Retrouvez les questions posées pour connaître la nationalité, le domicile, la profession, la situation de famille. Groupe 2 : Notez comment les personnes parlent de leur situation professionnelle.

Faire réécouter le dialogue intégralement autant de fois que nécessaire et mettre en commun en écrivant les réponses au tableau. On pourra faire réécouter les séquences qui posent problème si nécessaire.

p. 24

3. Retenez

qui posent problème si nécessaire. p. 24 3. Retenez À partir des réponses apportées par le

À partir des réponses apportées par le groupe 1, rappeler les différentes façons de demander la natio-

nalité, la profession et le domicile.

À partir des réponses apportées par le groupe 2, récapituler comment on précise la profession et faire

observer les prépositions qui accompagnent le nom d’un pays ou d’une ville (au Portugal / à Lisbonne).

Faire découvrir la règle en faisant lire le point de grammaire n° 8 p. 29.

pour une

meilleure intégration de la règle.

À cette étape de la leçon, on pourra faire faire

l’exercice n° 3 p. 147 En voyage d’affaires

UNITÉ 2 FAITES CONNAISSANCE !

p. 29

Faire lire les encadrés de la rubrique Retenez.

Puis, faire remarquer la manière de dire l’âge avec le verbe avoir. Faire découvrir et mémoriser la conjugaison de ce verbe en faisant lire le point de grammaire n° 2 p. 28. Faire mémoriser la conjugaison de ce verbe.

Faire remarquer la manière de renforcer le sujet, à l’aide du point de grammaire n° 7 p. 29.

pour une meilleure intégration

On pourra proposer de la règle.

l’exercice n° 2 p. 147 Une bonne organisation

Revenir sur les adjectifs possessifs en faisant lire le point de grammaire n° 6 p. 29.

On pourra redonner

systématisation des adjectifs possessifs. Exemple : Tu as ta carte d’identité avec ta photo, etc. Ils ont leur carte d’identité avec leur photo, etc.

en faisant varier le sujet pour la

l’exercice n° 4 p. 146 Prêt pour le départ !

PRONONCEZ

PRONONCEZ

À cette étape, on pourra faire faire l’activité de phonétique n° 1 p. 29.

Faire réécouter le dialogue livre ouvert, afin que les apprenants fassent le lien entre la phonie et la graphie, puis faire répéter les énoncés en veillant au rythme, à l’intonation et à la prononciation.

On pourra diviser les apprenants en deux ou trois groupes et attribuer un personnage à chaque groupe, qui répètera les énoncés correspondants.

Mettre les apprenants par trois (un de chaque groupe) et faire dramatiser le dialogue (sans le lire si possible).

p. 24

4.

Communiquez

4. Communiquez

Mettre les apprenants par deux et faire jouer le jeu de rôles proposé. Ensuite demander à deux volontaires de jouer la situation devant le groupe.

Poser des questions aux autres apprenants pour vérifier la compréhension de la situation jouée.

Refaire jouer deux autres volontaires et procéder de la même façon.

C

Quelles sont vos habitudes en avion ?

Mise en route

Demander aux apprenants s’ils aiment les voyages en avion et s’ils voyagent beaucoup. Faire dire et lister au tableau les pays où ils sont déjà allés.

p.

25

1.

Lisez le document

1. Lisez le document

Faire ouvrir le livre et faire lire le document silencieusement.

p.

25

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Identification du document et compréhension globale

Guidage après lecture

?

Questions de l’enseignant

Réponses attendues des apprenants

Qu’est-ce que c’est ?

– Ce

sont des extraits de magazine.

Quelle est la relation entre les photos

– Ce

sont les personnes sur les photos

et

les textes ?

qui

parlent (ce sont des témoignages).

De

quoi parlent ces personnes ?

De

leurs habitudes en avion.

FAITES CONNAISSANCE ! UNITÉ 2

Compréhension finalisée

Faire faire l’activité de compréhension individuellement, puis mettre en commun.

Lors de la mise en commun, demander aux apprenants de

CORRIGÉ

Jacques Renvier : d, g. A. et C. Lancelot : c, e, g, h. Agathe Brunet : a, b, f, i.

justifier leur réponse en relevant l’énoncé exact correspondant, dans le document C.

p. 26

Constituer deux groupes d’apprenants et donner une consigne différente à chaque groupe. Consignes :

Groupe 1 : Soulignez tous les mots qui indiquent les habitudes des personnes dans l’avion. Exemple : Je travaille souvent. Je ne regarde jamais le film. Groupe 2 : Soulignez tous les énoncés dans lesquels les passagers expriment leurs goûts (ce qu’ils n’ai- ment ou ce qu’ils n’aiment pas). Exemple : J’aime bien le jazz.

Mettre en commun les réponses : au fur et à mesure que les apprenants donnent les énoncés, les reporter dans une grille au tableau avec deux colonnes correspondant aux deux consignes.

3. Retenez

deux colonnes correspondant aux deux consignes. 3. Retenez À partir des réponses apportées par le groupe

À partir des réponses apportées par le groupe 1 à la consigne (les habitudes), sensibiliser à l’expres-

sion de la fréquence, puis faire lire le tableau correspondant dans la rubrique Retenez.

À partir des réponses apportées par le groupe 2 à la consigne (les goûts), sensibiliser à l’expression des

goûts, puis faire lire le tableau correspondant dans la rubrique Retenez.

p. 29

Faire remarquer l’utilisation des articles définis et faire lire le point de grammaire n° 5 p. 28.

À partir de l’ensemble des réponses apportées précédemment, aborder la conjugaison des verbes

en -ER et ainsi que celle du verbe faire. Faire observer le point de grammaire n° 1 p. 28 pour les

verbes en -ER et faire mémoriser la conjugaison du verbe faire : point de grammaire n° 4 p. 28.

Terminer en sensibilisant à la forme négative : point de grammaire n° 3 p. 28.

À cette étape de la leçon, on pourra proposer

sation de la conjugaison des verbes en -ER. Et négative.

pour la systémati-

pour la forme

l’exercice n° 1 a) p. 147 À l’aéroport

l’exercice n° 1 b) p. 147 À l’aéroport

PRONONCEZ

PRONONCEZ

Faire faire l’activité de phonétique n° 2 p. 29.

On pourra également faire lire des extraits du document C à haute voix.

p. 26

4. Communiquez

4. Communiquez

1. Répondez au sondage de la compagnie AéroPLUS.

Faire lire le sondage et vérifier sa compréhension avant de le faire remplir individuellement. Procéder à une correction individuelle.

2.

Utilisez les questions du sondage pour interroger deux personnes de votre groupe.

Prévoir des photocopies du formulaire du sondage et en donner une à chaque apprenant. Chacun se déplace ensuite dans la classe, interroge un apprenant quelconque (ou son voisin) et remplit le sondage avec les réponses données.

UNITÉ 2 FAITES CONNAISSANCE !

3. Vous aimez votre entreprise ?

Cette activité très simple permet de faire utiliser les différentes façons d’exprimer ses goûts. Chaque apprenant rédigera son opinion comme sur un forum Internet et les différentes opinions seront « envoyées » aux autres apprenants, qui les liront et les commenteront éventuellement.

p.

27

D

Bienvenue à Paris !

1.

Écoutez le document

p. 27 D Bienvenue à Paris ! 1. Écoutez le document Faire écouter l’annonce intégralement, livre

Faire écouter l’annonce intégralement, livre fermé. Le nombre d’écoutes dépendra du niveau des apprenants.

p. 27

2.

Vérifiez votre compréhension

2. Vérifiez votre compréhension

Compréhension globale

Guidage après écoute

?

Questions de l’enseignant

 

Réponses attendues des apprenants

Qu’est-ce que c’est ?

 

Une annonce dans l’avion.

Qui parle ?

Un

steward / un commandant de bord.

Quel type d’ informations il donne ?

Des

informations sur la météo / le temps.

Compréhension finalisée

Faire ouvrir le livre et faire faire l’activité, annonce cachée. Faire réécouter l’annonce en donnant les consignes suivantes :

1) Relevez les informations sur la météo. 2) Relevez les souhaits prononcés (ce qu’il souhaite aux passagers).

p. 27

3. Retenez

(ce qu’il souhaite aux passagers). p. 27 3. Retenez CORRIGÉ Carte n° 3 (à droite). À

CORRIGÉ

Carte n° 3

(à droite).

À partir des réponses, récapituler comment on dit le temps / la météo et comment on souhaite quelque chose et faire lire individuellement les encadrés correspondant de la rubrique Retenez.

PRONONCEZ

PRONONCEZ

Activité complémentaire de prononciation :

Faire dire l’annonce avec l’intonation, le rythme et la prononciation correcte.

p. 27

4.

Communiquez

4. Communiquez

Faire identifier les différentes parties d’une carte postale et la formule d’appel.

Faire rédiger la carte postale et demander à chaque apprenant de « l’envoyer » à un autre apprenant de la classe qui la lira silencieusement. Si possible, prévoir des photocopies de versos de cartes postales vierges pour faire l’activité.

FAITES CONNAISSANCE ! UNITÉ 2

pp. 30-31

FAITES CONNAISSANCE ! UNITÉ 2 pp. 30-31 REPÈRES CULTURELS L’objectif est de faire acquérir quelques éléments
FAITES CONNAISSANCE ! UNITÉ 2 pp. 30-31 REPÈRES CULTURELS L’objectif est de faire acquérir quelques éléments

REPÈRES CULTURELS

L’objectif est de faire acquérir quelques éléments de culture générale sur l’économie d’entreprise et des mots clés.

Exploitation pédagogique de la double page

Faire ouvrir le livre et faire lire le tableau de la page 30. Demander aux apprenants s’ils connaissent ces entreprises, si elles sont implantées dans leur pays et dans quelles villes. Demander de répondre aux questions interculturelles (encadrés verts).

Faire compléter le tableau de la page 31 et faire observer la carte du monde. Élucider le terme « continent » : faire repérer et nommer les trois continents cités (Amérique du Sud, Asie, Europe).

Faire dire le nombre de magasins par pays en Asie (sauf pour la Chine).

Pour vous aider Les dix premières entreprises françaises

La liste concerne les dix premières entreprises françaises présentes dans le monde, classées selon leur chiffre d’affaires. Les entités économiques listées sont en réalité, non pas des entreprises en soi, mais des groupes d’entreprises, avec sociétés-mères, filiales, sous-filiales et autres sociétés liées (une filiale est une société appartenant à une société-mère à plus de 50 % du capital). De ce fait, les noms indiqués correspondent aux raisons sociales des têtes de groupe.

Les entreprises possèdent plusieurs caractéristiques qui permettent de les classer, telles que la taille (voir p. 114), le secteur d’activité, le cadre juridique, la zone d’influence (activité locale, régionale, nationale ou internationale). Les entreprises citées sont des multinationales : leurs activités s’exercent dans plusieurs pays. Plusieurs indicateurs sont utilisés pour mesurer la taille de l’entreprise. Les plus courants sont :

– le chiffre d’affaires (CA) : c’est le montant total du chiffre d’affaires,

– l’effectif : c’est le nombre d’employés.

Le secteur d’activité ou secteur économique représente l’ensemble des entreprises qui produisent des biens ou qui fournissent des services analogues entrant dans une même catégorie. Par exemple, la sidérurgie, le textile, l’industrie pétrolière et l’assurance. Une entreprise peut avoir des activités multiples (la branche est l’ensemble des entreprises ou parties d’entreprises spécialisées dans le production d’un bien ou service). C’est le type de produit correspondant à la fonction principale de l’entreprise qui commande le rattachement de l’entreprise à un secteur donné.

La population active est classée dans trois grands secteurs.

– Le secteur primaire : tout ce qui touche à la terre, à la mer, à la production naturelle. Par exemple, les activités agricoles, la forêt, la pêche, mais aussi les exploitations minières.

– Le secteur secondaire : concerne les entreprises de transformation (production industrielle et

artisanale).

– Le secteur tertiaire : rassemble les entreprises commerciales (achat et revente sans transformation) et les entreprises de services (transports, assurances, etc.).

Le groupe CARREFOUR

CARREFOUR est une multinationale du secteur tertiaire implantée dans de très nombreux pays. Outre l’aspect culturel, le cas pratique s’appuie sur un objectif linguistique : réutiliser activement et en contexte les prépositions pour indiquer un pays (ou une ville).

Le groupe français CARREFOUR a été créé en 1960. C’est en 1963 que CARREFOUR invente un nouveau

concept de commerce : l’hypermarché. N° 1 de la grande distribution en Europe et n° 2 dans le monde, CARREFOUR est implanté dans 31 pays avec trois formes de magasins :

– l’hypermarché avec une superficie variant de 5 000 m 2 à 20 000 m 2 ,

– le supermarché avec une offre essentiellement alimentaire,

UNITÉ 2 FAITES CONNAISSANCE !

p. 32

– le maxi-discount présentant dans de petits magasins (de 200 à 800 m 2 ) une offre de produits alimentaires, à prix bas. Le groupe développe aussi un commerce de proximité, avec les enseignes SHOPI, MARCHÉ PLUS, 8 À HUIT et DI PER DI. Le groupe compte 430 000 collaborateurs, répartis dans le monde entier.

Pour des recherches d’informations : www.carrefour.com

CAS PRATIQUE

Corrigé Les magasins CARREFOUR sont implantés :

En Amérique Latine : en Colombie, en Argentine, au Brésil. En Europe : en Belgique, en Suisse, en France, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Grèce, en Slovaquie, en République tchèque, en Roumanie, en Pologne, en Turquie. En Asie : en Thaïlande, en Chine, à Singapour, en Malaisie, en Indonésie, à Taïwan, au Japon, en Corée du Sud.

En Thaïlande, il y a