Vous êtes sur la page 1sur 96
: Ae % BS) ee £ bla ake, sew. Les plantes au secours des plantes PURIN D'ORTIE & COMPAGNIE Préface de Michel Lis ISBN : 2-913288-32-4 EAN : 9782913288324 EDITIONS DE TERRAN 31160 Sengouagnet Tél. : 05 61 88 81 08 - Fax : 05 61 88 80 36, Diffusion BELGIQUE : Nature et progrés Belgique 520 de Dave, B-5100 Jambes, Tél. : 081 30 36 90 - fax : 081 31 03 06 Diffusion SUISSE : Librairie du Lac ©. Ducommun, 9 avenue de la Harpe, CH-1000 Lausanne 6 Tél. 41 21 617 88 19 - Fax: 4121 617 8856 © Editions de Terran. Tous droits de traduction et de reproduction réservés pour tous pays. Catalogue gratuit sur simple demande a : Ed. de Terran 31160 Sengouagnet POUR QUE VIVE L'ORTICULTURE lors que les apicutienrs portent dapuis de longues années le deuil de leurs abeilles, a cause de quelques molécules pesticides seu- lement autavisées sur te marché francais, oils que tes jaritiniors et les agriculteurs concvertis au bio se lamentent é leur tour: Moins d'abeilley deans ‘nos jardins et dans nos champs, eest autant de pollinisa- tion naturelle en moins, mais également des récoltes dimi- nudes... Et, pour couronner le (out, re coup bas donné aw bio : on interdit ta commercialisation dia bon views jus dor Lie, que nous sommes de plus en plus nombreux & employer, comme complénaent Wane fertilisation naturdle ek organique, lout autant que comme dynamiseur de végétation. Un dy- namiseur qui renforce les définses: naturelles de tee plarite contre tes racorggeurs et les maladies | Ty @ fren encore, nous élions seulement une pelite cohorte de jardiniers écolos d employer ces jus Cortie. Célail ame sant, pittoresque, on en riuit ou on s"émerveillait, ca ne pow vail pas faire de mal. Cependant, les premieres analyses scientifiques des jus C'ortie montraient leur richesse en oli- go-tléments, et leur innocuilé tant pour Uhomme que pour la nature. Porté par la vague grandissante du jardinage bio, le prin Wortie (maceration et won putréfaction) arrive dans les myons duc commerce... et les grands industriels du « phyto » ne rigolent plus ! Loin de moi pourtant Vidée de mettre en accusation qui que te soit. Le poirin d'ortie #st simplement interdil d la vente pour défaat de classification et de stari- dardisation ! Go que je souhaite, Cost que ce livre fasse justice de ces fassses accusations, iLest bien port pour Jadis, les moines qui avaient faulé se mortifiaient a grands coups de verges dorlie piquante. De nos jours, le pratique adisparu, Hy a pouriant des fessées urticantes qui se per dent. Michel Lis, le Jardinier Avant-propos e manuel est né d'un besoin d'abord, d'une C rencontre ensuite, en novembre 2001. A l'occasion d'une table ronde programmée sur les extraits de plantes (on disait encore les pu- tins ’époque). Devant I'engouement du public, face A toutes les questions sans réponses, et surtout en constatant les bases déja acquises, il a semblé a quelques-uns d’entre nous que le moment était venu de faire le point sur ces extraits A trois, nous avons constitué une équipe de choc. Vobjectif : glaner les résultats des essais de chacun, les réflexions et les pistes de recherche. Nous vou- lions un traité accessible a tout jardinier soucieux de ne pas matraquer ses plantes avec du « chimique » Du pratique avant tout, allant au-dela d'une simple compilation de trucs et astuces. Notre enquéte (six mois et 5 000 km plus tard) nous a appris beaucoup plus : une autre fagon de consi- dérer les plantes et le jardin, la place de l'homme dans ce territoire, aussi. Ce fut l'occasion de ren- contrer, sur le terrain, des personnages attachants, riches de leur expérience. II ne restait plus qu’a tra- duire, du mieux possible, cette belle moisson Nous espérons que ce manuel donnera envie, méme si, de prime abord, il peut faire peur, par |'abondance des détails. Au risque d'é@tre redondant, nous y avons tenu car la simplification abusive est proba- blement ce qui peut arriver de pire quand on abor- de des phénoménes aussi foisonnants que les fer- mentations. Rassuréz-Vous, vous n'étes pas obligé de réaliser l'ensemble des préparations mention- nées ici! Au début, contentez-vous de quelques extraits (I'ortie parait incontournable !), mais faites- les bien, et appliquez-les a bon escient. Rappelez-vous vos débuts en cuisine, en bricolage... ou en jardinage. Procédez par étapes. Les résultats seront bientét au rendez-vous. Ne tombez pas alors dans le prosélytisme a tous crins, en présentant vos extraits comme des pana- cées, Ils font simplement partie des bonnes pra- tiques. Et parfois, il vaut mieux ne rien faire du tout, laisser la nature retrouver toute seule son harmo- nie . On appelle cela la sagesse... Préface de Michel Lis ....3 En guise de préambule...4 COMMENT AGISSENT LES EXTRAITS La cohabitation plantes/ parasites ........16 Un mode d'action multiple....... me Un nouvel état d’esprit 18 Les atouts des extraits 20 COMMENT REUSSIR SES EXTRAITS Les extraits fermentés .. 24 Quelle eau employer 24 Quel récipient 25 Les doses de plantes .25 ContrOler la fermentation 26 Le bon stade, les odeurs 27 minutieuse 28 Durée de conservation Les causes d’échec.. Les décoctions Les infusions .. Les macérations. Le matériel idéal pour mesurer et pour traiter LES PLANTES QUI AIDENT LE JARDINIER —= Absinthe - Achillée Ail cultivé Bardane ... Sommaire Capucine. 40 Consoudi Euphorbe.... Fougere Lavande . Lierre Menth Le cas des Lamiacées dd Saponaire... Sauge Sureau Cultiver ou récolter Comment stocker Quelques bonnes adresses Germendes & pépinitisies) ...53 COMMENT UTILISER LES EXTRAITS ——— Arrosage ou pulvérisation .60 Les conditions météo ....60 Les mélanges de plantes ...61 Comment pulvériser.....62 Intérét des mouillants.....63 Quelques points pratiques 63 Arrosages aux extraits....64 Quoi arroser. Traitements de saisons Eviter accoutumance.... Portraits de jardiniéres utilisatrices Raymonde Gal. . Annie-Jeanne Bertrand 68 EN FAISANT LE TOUR DU JARDIN des rosiers.. du gazon .. des arbustes et des haies......75 Portraits de pros Michel Barbaud... J, Claude Chevalard V. et B. Maziere . Eric Petiot. QUEL AVENIR POUR LES EXTRAITS ——— Expérimentez vous-méme.82 Qui a peurdu purin d’ortié90 Association, stages. Bibliographie Index’... En guise de préambule t pour ce qui est du purin d'ortie, E quoi de neuf, docteur ? En voila une question ! Onest en effet en droit de se démander ce qu'il y a de nouveau dans un domaine oti des siécles d'utilisation tra~ ditionnelle pourraient justifier une connais- sance parfaite du sujet. En fait, il n'en est rien... Et méme si quelques esprits bien pensants croient que tout est dit en ce do- maine, nous sommes de plus en plus nom- breux a étre intimement convaincus qu'en matiére d'extraits vegétaux, fer- mentés ou non, tout reste & découvrir. Il est temps de sortir de I'empirisme qui a failli codter leur crédibilité & ces produits, qui sont bel et bien d'avenir. C'est pour avoir pratique les purins de plantes pendant des années, en suivant, comme tout le monde, les conseils approximatifs des Anciens, et en ayant percu leurs limites, que nous en sommes arrivés 1a aujourd'hui, a remettre en cause, a aller de I'avant.. Comme tout le monde, nous avons laissé putréfier nos mélanges au lieu de les faire fermenter... Comme tout le monde, nous avions re- marqué " qu'un coup ga marche, un autre non..." Comme tout le monde, nous nous disions, “ si cane fait pas de bien, ca ne fait pas de mal". Bref, comme tout le monde, nous nous donnions bonne conscience en utilisant des produits dont on espérait qu'ils soient “propres", mais dont on était bien inca- pable de maitriser la fabrication et le mode d'emploi. Et dont on ne savait rien sur le mode de fonctionnement. Nous nagions en plein empirisme, notre bonne foi confortée par une littérature spé- cialisée en jardinage écologique engoncée dans |a tradition... Du coup, nous don- nions une magnifique occasion a nos dé- tracteurs de nous traiter de rétrogrades, de nous accuser de vouloir travailler comme au début du siécle (le 20° |)... lls avaient cent fois raison ! Que ne les avons-nous pas écoutés plus tét! Mais englués dans nos certitudes, nous niavions a |'époque rien d'autre a leur opposer que cette fameuse conviction que, de toute facon, sion ne fait pas de bien, on ne fait pas de mal. Changez de cap... Premiére et essentielle transformation : changer d'état d’esprit, repenser le jardinage. Ensuite, revoir complétement notre approche des produits de traitement eux-mémes. Le premier volet de cette démarche suppose que l'on considére le jardin comme un vé- ritable écosysteme. Ce qui signifie, pour faire court car ce n'est pas le theme de cet ouvrage, que toutes nos actions seront pensées de facon a restaurer I'harmonie dans cet espace vivant. Un équilibre qui éloigne le plus possible les invasions mi- crobiennes et parasitaires dont sont habi- tuellement victimes les plantes. En bref, l'opposé de ce que nous prati- quons habituellement : le déséquilibre per- manent au profit de la seule production ; avec pour conséquence directe de cette