Vous êtes sur la page 1sur 3

LE NOUVEAU COURRIER< N458 >Du lundi 05 mars 2012

Aprs avoir fui leurs bourreaux Les dplacs de Dukou pris de quitter les sites daccueil.
Les organisations humanitaires svertuent faire comprendre en ce moment aux dplacs sur les diffrents sites daccueil Dukou quelles ne rpondront plus deux dans les jours venir. Plusieurs tmoignages sur le site de Nahibly, lun des plus grands sites daccueil de la ville de Dukou (au moins 10 000 dplacs), sur la route menant Guiglo, indiquent quun reprsentant dOCHA, Soba Solli, sy est rendu jeudi dernier pour avertir les dplacs internes de ce quils devaient satteler retourner dans leur localit dorigine. La raison voque par lui, selon des sources sur place, cest que la crise ayant pris fin et que le pays tant sur la voie de la normalit, la Cte dIvoire ne reprsente plus une priorit pour le systme des Nations-Unies. Contrairement au Mali et la Syrie qui, selon le messager dOCHA, attirent lattention des organisations humanitaires Internationales. Cest dailleurs dans cette optique et pour contraindre les dplacs rejoindre leur village, que laide qui leur tait apporte a t revue la baisse. Par exemple, au lieu de 12 kilogrammes de riz qui taient distribus chaque personne, les organisations humanitaires sont passes la moiti de cette ration alimentaire, cest--dire 6 kilogrammes. Le jeudi dernier, Soba Soli dOCHA a rvl que dans les prochains, si les dplacs senttent rester sur les sites, cette ration sera divise par deux. Pis, elle pourrait mme tre arrte dfinitivement.

Cette situation est inquitante pour les dplacs dautant plus que ceux-ci ont perdu tous leurs biens dans leur localit dorigine. Des habitationsincendies, des

rcoltes parties en fumes, en plus de la prsence quasi-quotidienne de leurs bourreaux dans leurs plantations et forts. Pourtant, aucune mesure daccompagnement na t arrte par lactuel rgime et les organizations humanitaires, disent-ils. Encore que sur le site de Nahibly, eu gard la scolarisation des enfants, trois coles ont t amnages pour accueillir 1059 coliers. Va-t-on vers la mise la rue de ces enfants ? Cest devenu un vritable goulot dtranglement pour les dplacs de Nahibly, la mission catholique et delglise Ueeso, Dukou, depuis que linformation a t porte leur attention. Dautant plus que la situation scuritaire en elle-mme au regard de lactualit de la rgion ne se prte pas pour le moment un quelconque retour sur les terres. GN