Vous êtes sur la page 1sur 26
DIMANCHE 21 AVRIL 2013 0-00-00-00-00-00-0 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2261 PRIX 20 DA Bye-bye le
DIMANCHE 21 AVRIL 2013
0-00-00-00-00-00-0
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2261 PRIX 20 DA
Bye-bye
le doublé !
Ghrib
«Moi,
j’y crois
encore»
Menad
«Je n’ai
jamais
promis
le titre»
Finale de la Coupe
Le Mouloudia
aura 25 000
tickets
USMH
Bounedjah
«Le MCA ne nous
privera pas de
la 2 e place»
CABBA 1 - CRB 0
USMA
Il les a croisés à
l’aéroport avant leur
départ au Koweït
Bouali en colère
contre certains
joueurs
JSK
encourage
«Il y a eu
des choses
anormales
dans l’équipe»
Le championnat observera
une trêve de 2 semaines
Saïfi
les Usmistes
La Ligue casse
l’élan des Kabyles
De nos envoyés
spéciaux au Gabon
Maroci
AC Léopards-ESS,
aujourd’hui à 15h30
«C’est un
désastre !»
Marche
du 20 Avril
Benabderrahmane
«L’idéal, un nul
avec des buts»
Bizerte veut
Mekkaoui
Des slogans
pour exiger le
changement
Equipe nationale
Un membre de la
Fédération béninoise
nous l’a confié
«Le président va vous faire
vivre l’enfer au Bénin»

02

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 MCEE 0 - MCA 0
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013
Coup d’œil Ligue 1
MCEE 0 - MCA 0

Le rêve d’un doublé s’évapore à El Eulma

Même si El Eulma n’avait plus rien à espérer en cette n de saison, les hommes de Savoy étaient très motivés pour faire tomber les Algérois dans leur antre de Messaoud-Zeggar. Bien que le MCA joue pour le titre, les ca- marades de Besseghier n’ont jamais été en mesure de hausser leur niveau de jeu pour mettre à mal cette équipe eulmie. Les absences de Bouguèche, Yachir, Babouche et Kacem ont été préjudiciables aux visiteurs. Au terme d’une première mi-temps assez terne, il aura fallu attendre le temps addi- tionnel pour voir Yalaoui s’incruster dans le zone de vérité adverse. Mal- heureusement, Yalaoui a péché dans le dernier geste en manquant le cadre alors qu’il avait la possibilité d’ouvrir la marque. Une minute plus tard, les

locaux vont réagir par l’intermédiaire de Ramzi Bourekba. Celui-ci tentera un geste très audacieux en voulant prendre Chaouchi à défaut. Antici- pant le coup, Fawzi est parvenu à dé- jouer le lob de l’ex-Belouizdadi alors que les supporters eulmis voyaient tous le cuir au fond des lets. C’étaient les seules actions à mettre à l’actif des deux formations. Au retour des ves- tiaires, on assistera à une équipe lo- cale plus entreprenante qui a tenté de déstabiliser l’arrière-garde algéroise. Juste avant l’heure de jeu, Oussalah, suite à un débordement sur le coté gauche, a enchaîné par un centre qui a pris à défaut Djaghbala lequel a manqué totalement son dégagement. Une erreur qui aurait pu être lourde de conséquences n’était le manque

d’inspiration de Bouraba qui a man- qué son contrôle alors qu’il était face au but. La réaction du Doyen ne se fera pas attendre puisque à la 62’, Djal- lit, bien servi en profondeur par Atta- fen, verra son tir passer juste à côté. Ce ne sera que partie remise puisque Djallit tentera à la 73’ de tromper Ber- refane d’un tir puissant. Mais l’ex-Ca- nari très vigilant sur sa ligne a repoussé le danger. Les incorpora- tions de Sayeh, Meklouche pour ani- mer le front de l’attaque ne donneront rien. Et c’est comme lors du match aller, les deux formations se sont sé- parées sur un score vierge qui ne fait pas du tout les affaires des Algérois qui ont, à l’issue de cette 26 e journée, mis une croix sur toute chance de remporter le doublé. K. M.

Babouche non

retenu

Au dernier moment, Menad a décidé de ne pas retenir Babouche parmi les 18 qui allaient affronter les Eulmis. Toutefois, Babouche a suivi la rencontre à par- tir du banc des rempla- çants pour des raisons de sécurité.

Besseghier remplace Babouche et hérite de son brassard

En l’absence de Réda Babouche qui a été pré- servé, c’est Abdelkader Besseghier qui l’a rem- placé sur le côté gauche de la défense. L’enfant de Mascara a pro té aussi de l’occasion a n d’hériter du brassard de capitaine. C’est donc en leader que le héros du match face à l’ESS a abordé la rencon- tre contre les Eulmis.

Une situation inédite pour Kacem

A la surprise générale, Djamel Menad a décidé de laisser sur le banc Kacem Mehdi, alors qu’il était pressenti pour jouer. Une situation inédite pour le joueur émigré qui a pris part ces derniers mois à toutes les rencontres de son équipe.

Menad: «Je reste sur un goût d’inachevé mais je n’ai jamais promis le titre»

Une fois n’est pas coutume, Djamel Menad a accepté brièvement de nous livrer ses impressions d’après- match. A ce propos, le coach des Vert et Rouge nous

dira : «On savait que ça allait être difficile face à une bonne équipe d’El Eulma qui a joué totalement relâ- chée et sans pression. Nous avons eu des occasions de marquer mais la réussite nous a tourné le dos. Je reste sur un goût d’inachevé. Nous sommes en adéquation avec nos objectifs de jouer la C1, mais jamais je n’ai promis de jouer le titre.»

Djallit : «Il ne faut pas faire la fine bouche car ça reste un bon point de pris»

«Nous avons tout fait pour gagner ce match, mais nous sommes tombés sur une bonne équipe d’El Eulma. Il y avait aussi un grand Berrefane qui a sauvé son équipe à maintes reprises. Il ne faut pas faire la fine bouche car ça reste un bon point de pris à l’extérieur.»

«Il ne faut pas nous mettre de pression supplémentaire avant la finale»

«Il ne faut pas nous mettre une très grosse pression avant la finale. Nous avons déjà une forte pression sur

les épaules et vouloir toujours plus risque de nous met- tre une pression négative», dira le meilleur buteur du championnat.

Berchiche : «L’arbitre nous a privés d’un but valable»

«Nous sommes assez satisfaits de notre production car nous avons affronté une équipe qui joue pour le titre. J’avoue qu’on aurait pu prétendre à mieux, n’était l’arbitre qui nous a privés d’un but valable. Ce bon ré- sultat nous permettra de bien préparer notre prochain match face au CSC.»

Ghrib : «Malgré ce match nul, le titre n’est pas encore joué»

«Je trouve que nos remplaçants ne se sont pas mal débrouillés, car il ne faut pas oublier qu’ils manquent

de temps de jeu. Nous avons joué mais on n’a pas su concrétiser nos occasions. Malgré ce match nul, le titre n’est pas encore joué car il reste quatre matchs, donc 12 points en jeu, avant la fin du championnat. Mais si on veut voir plus haut, notre objectif reste cette 2 e place synonyme de qualification à la C1», dira le coor- dinateur de section.

K. M.

1,5 milliard

pour un

tableau

high-tech

Les autorités locales et les pouvoirs publics ont décidé de débloquer 1,5 milliard de centimes, a n de doter le stade Mes- saoud- Zeggar d’un ta- bleau électronique high-tech.

Le MCEE aura son centre de formation

Initialement, l’équipe d’El Eulma devait béné - cier de 2 hectares pour la construction de son cen- tre de formation. Mais suite à l’intervention des sages de la ville et cer- taines personnes très in- uentes, les autorités de l’Etat ont décidé d’offrir une surface de 5 hectares au club pour bâtir son centre de formation.

Les gars du MCEE ont perçu une partie de leurs primes

Devant percevoir plu- sieurs primes, les joueurs du MCEE ont touché der- nièrement 15 millions de centimes, en attendant de percevoir le reste. Comme par hasard, la régularisa- tion des joueurs est inter- venue quelques heures avant la réception du Doyen au stade Zeggar. K. M.

500 Chnaoua au stade Zeggar

Alors qu’on attendait à plus de 2000 fans, ils n’étaient que 500 Chnaoua à avoir fait le déplacement à El Eulma. Les supporters ont pris place dans le virage sud du stade, bien entourés par les forces de l’or- dre. Malgré leur nombre très réduit, les Chnaoua ont bien évidemment donné de la voix, a n de pousser leur équipe à s’imposer.

La venue du Doyen n’a pas fait recette

Alors que lors des saisons précé- dentes, la venue du Mouloudia d’Al- ger se jouait à guichets fermés, hier, on a pu constater que la rencontre s’est déroulée devant des gradins clairsemés. Le stade Messaoud-Zeg- gar était loin d’afficher complet. Il faut dire que la situation de Berre- fane et les siens n’incitent pas les supporters locaux à faire le déplace- ment.

Bourekba sort sous les sifflets

Les deux occasions manquées par Ramzi Bourekba n’a pas été du goût des supporters d’El Eulma qui ont conspué l’ex-Belouizdadi. Le manque d’inspiration de l’avant-cen- tre a contraint le coach suisse à le faire sortir, pour le remplacer par Hamiti. Bien qu’il fut l’élément le plus dangereux de son équipe, c’est sous les sifflets que Bourekba a re- joint le banc de touche.

L’arrêt spectaculaire de Chaouchi

Dès qu’il a foulé la pelouse du stade Zeggar, Fawzi Chaouchi a été la cible privilégiée des supporters d’El Eulma. Les supporters locaux ont essayé par tous les moyens de déstabiliser le dernier rempart algé- rois. Cela n’a pas empêché l’enfant de Bordj Menaïel de réussir un arrêt spectaculaire dans le temps addi- tionnel du premier half. En effet, suite à une contre-attaque des Eul- mis, Ramzi Bourekba a hérité du cuir dans la surface de vérité. Voyant Chaouchi avancé, le joueur a tenté un lob très astucieux qui a été re- poussé en corner de façon spectacu- laire par le héros d’Oum Dourmane. Un arrêt de toute beauté qui a privé les Eulmis d’un but tout fait.

Jets de projectiles en direction d’Aït Mouhoub

Bombardé d’insultes, au moment de fouler la pelouse du stade Mes- saoud-Zeggar, l’entraîneur des gar- diens de but, Aït Mouhoub, a voulu intercéder en faveur de son poulain. Mais le champion d’Afrique 76 avec le Doyen a eu droit à des jets de pro- jectiles des supporters.

Meklouche rejoue, après 5 mois sur le banc

Incorporé à l’heure de jeu à la place de Billel Ouali qui était dans un jour sans, Mouaouia Meklouche a retrouvé, à cette occasion, la com- pétition après cinq mois durant les- quels il a été réduit au rang d’éternel remplaçant. Ironie du sort, le der- nier match de Meklouche en cham- pionnat remonte au 17 novembre 2012, c’était lors de la venue d’El Eulma au stade de Bologhine. Et voilà qu’il rejoue contre cette même équipe, au stade Zeggar.

Fair-play entre Djallit et Berrefane

On jouait la 73’ lorsque Djallit, dans ses œuvres, a tenté un tir des 18 mètres qui allait se loger en pleine lu- carne de Berrefane. Mais l’ex-portier de la JSK, au prix d’un plongeon de toute beauté, a dévié le ballon en cor- ner. Djallit a, par la suite, serré la main à Berrefane, histoire de le félici- ter pour son arrêt.

Stade : Messaoud-Zeggar (El Eulma) Affluence : moyenne Arbitre : Benouza, Omari, Bouhassoun Avertissements :
Stade : Messaoud-Zeggar (El Eulma)
Affluence : moyenne
Arbitre : Benouza, Omari,
Bouhassoun
Avertissements : Namane (20’),
Bentayeb (62’)(MCEE) ; Attafen
(24’), Daoud (65’), Meklouche
(80’)(MCA)
MCEE
Berrefane, Namane, Oussalah,
Mebarakou, Berchiche, Bentayeb,
Gherbi, Hemmami, Chenihi
(Derrardja 80’), Coulibaly
(Abbas 35’), Bourekba (Hamiti 60’)
Ent. : Savoy
MCA
Chaouchi, Hachoud, Besseghier,
Bachiri, Djaghbala, Ghazi, Moumen
(Daoud 37’), Attafen (Sayeh 82’),
Ouali (Meklouche 59’), Yalaoui,
Djallit.
Ent. : Menad

1 e titularisation de Moumen

Le jeune Billel Moumen a pro té, lui aussi, de la défec- tion de Metref, suspendu pour cumul de cartons, pour se faire une place au soleil. C’est la cinquième titularisation du joueur depuis le début de la saison.

La poisse lui colle à la peau

Décidément, la poisse sem- ble collée à la peau de Billel Moumen dès lors qu’il foule la pelouse du stade d’El Eulma. Hier, après seulement 37’ de jeu, le milieu récupérateur a dû céder sa place à Farid Daoud. Renseignement pris, c’est Moumen qui a demandé le changement, en raison d’une douleur ressentie au ni- veau de la cuisse.

Daoud de retour au premier plan

Depuis son apparition lors de la rencontre face à l’ASO à Chlef, Farid Daoud n’a plus joué la moindre minute en match officiel. Hier, l’enfant de Beni Zemenzer a pro té des déboires physiques de Mou- men pour refaire surface, après avoir fait banquette pen- dant longtemps. C’est dire que le malheur des uns fait le bon- heur des autres.

Ouali et Yalaoui aussi

Nabil Yalaoui et Billel Ouali ont été alignés, pour la pre- mière fois ensemble, au coup d’envoi d’une rencontre offi- cielle. C’était l’occasion inouïe pour les deux joueurs de montrer de quoi ils étaient ca- pables, à dix jours de la nale de la Coupe d’Algérie.

Les Sétifiens

motivent les

Eulmis

On croit savoir que les res- ponsables ententistes ont mo- tivé les joueurs d’El Eulma, leur promettant une prime de 10 millions de centimes pour battre le Doyen.

Les Eulmis contestent la décision de Benouza

Peu avant l’heure de jeu, Chenihi est allé seul dé er Chaouchi. Mais l’arbitre de la rencontre a sifflé un hors-jeu. Une décision lourdement contestée par le banc de touche eulmi qui a crié à l’in- justice.

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 MCEE-MCA Coup d’œil Ligue 1
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013
MCEE-MCA
Coup d’œil Ligue 1

03

Les Chnaoua auront 25 000 places pour la finale
Les Chnaoua auront
25 000 places pour la finale

Tandis qu’ils ont pris l’habitude d’investir le stade olympique, comme ce fut le cas contre le CSC et l’ESS, les Chnaoua devront, le 1 er Mai, se contenter d’un quota qui est loin de répondre à leurs attentes. Pour des raisons de sécurité puisqu’il faudra laisser des places pour les hommes de la Protection civile et les forces de l’Armée nationale, les responsables de l’OCO, dans un souci de parité, sont contraints de partager à parts égales les places disponibles entre les sup- porters du Mouloudia et ceux de l’USMA. Les Chnaoua vont maintenant user de tous les stratagèmes pour grappiller des billets du côté de leurs voisins, car il est évident que 25 000 places sont loin de satisfaire les fans du Doyen qui peuvent, à eux seuls, remplir deux fois le stade du 5-Juillet. T. Che

eux seuls, remplir deux fois le stade du 5-Juillet. T. Che A quelques encablure de cette

A quelques encablure de cette - nale de Coupe d’Algérie entre le MCA et l’USMA, la cinquième du nom, les responsables du stade olympiques sont en train de tout mettre en œuvre a n de préparer le rendez-vous de l’année. Cette - nale doit être une fête, surtout qu’elle coïncide avec le cinquan- tième anniversaire de l’Indépen- dance. A propos des préparatifs, nous avons pris attache avec le di- recteur du stade olympique, Ab- derrahmane Malek, qui a accepté de nous parler de cet événement national. «Cette nale sera une fête nationale. Et nous faisons tout pour nous y préparer, car on sera suivis

Abderrahmane Malek

(directeur du stade du 5-Juillet)

«La vente des billets débutera 5 jours avant la finale»

par des millions de téléspectateurs. Pour ne léser personne, chaque ga- lerie aura droit à un quota de 25 000 places. Je sais que le Mouloudia possède une très grande galerie, mais par souci d’équité, nous devons réserver à chaque club le même nombre de quotas. La vente des bil- lets débutera cinq jours avant la - nale. Cela permettra aux fans de se rendre au 5-Juillet et acheter le fa- meux sésame», nous a-t-il con é.

«Les Chnaoua sont très nombreux, mais chaque club aura le même quota par souci d’équité»

Sachant que le quota de 25 000 places est loin de répondre aux at- tentes des Chnaoua, Malek a tenu à expliquer ce partage qui risque

de faire polémique du côté mou- loudéen. «C’est sûr que 25 000 places sont loin de suffire aux sup- porters du Mouloudia qui sont très nombreux, mais il faut aussi savoir que ce match est une nale de Coupe d’Algérie. A partir de là, il faut partager les places à parts égales. Chaque galerie aura, donc, droit au même quota a n qu’aucun club ne soit lésé», nous a déclaré le directeur du stade du 5-Juillet.

«Nous travaillons 24h sur 24 pour que la pelouse soit en très bon état»

Les observateurs se demandent dans quel état sera la pelouse du stade olympique. Malek rassure tous les amateurs de la balle ronde en estimant que toutes les disposi-

tions ont été prises pour que les 22 acteurs puissent s’exprimer pleine- ment. «Il faut savoir que nous tra- vaillons d’arrache-pied 24h sur 24 pour que la pelouse soit en très bon état», nous a con rmé Malek.

«Nous avons procédé à la mise en place de 7 000 nouveaux sièges»

Le premier responsable du tem- ple olympique n’a pas manqué l’oc- casion d’évoquer les travaux qui ont été entrepris depuis quelques jours. «Nous avons procédé, ces der- niers jours, à la mise en place de 7 000 nouveaux sièges pour que le stade puisse recevoir un grand nom- bre de supporters lors de la nale», a conclu Malek.

T. Che

Le Mouloudia sentraînera au CREPS jusqu'à la finale

P S j u s q u ' à l a f i n a l

paration de son équipe ne soit pas per- turbée, car avant le grand RDV du 1 er Mai, chaque détail a son importance. Néanmoins, Ghrib avait entamé les dé- marches nécessaires auprès des instances militaires, pour autoriser le MCA à s’en- traîner au CREPS, à partir de ce lundi. «Nous allons nous préparer au stade du CRPES jusqu'à la nale de la Coupe d’Al- gérie, et je pro te de cette occasion pour remercier le général Khemal qui a permis à notre équipe de s’entraîner dans ce stade, ainsi que le général Mokdad qui nous a toujours aidés. En effet, le MCA béné - ciera de bonnes conditions pour préparer la nale face à l’USMA», dira Ghrib.

Deux jours de mise au vert à l’hôtel El Aurassi

Au Mouloudia, on n’est pas prêts à changer les bonnes habitudes, notam- ment lorsque les résultats suivent. En dépit de l’importance de cette confronta- tion face à l’USMA, qui n’est autre que la

Les joueurs saluent leurs fans Bien que le score de pa- rité n’arrange guère les
Les
joueurs
saluent leurs fans
Bien que le score de pa-
rité n’arrange guère les affaires
du Doyen, Chaouchi, Meklouche
et autres Besseghier ont tenu à
fêter ce point arraché en terres eul-
mies avec les supporters du club
qui ont décidé cette fois ci de ne
pas faire la ne bouche.
Les
Espoirs du MCA
prennent une
raclée
Les U-21 du Mouloudia ont pris
une raclée mémorable face aux Eul-
mis. En effet, ils ont été battus sur le
score de 5 à 0. Une défaite qui relègue
l’équipe à l’avant-dernière place au
classement général. Cet énième revers
devra faire réagir les responsables de
Sonatrach car rien ne semble aller
au niveau de la formation des
jeunes.
1 re
titularisation
de Mebarakou
au stade Zeggar
Il aura fallu attendre la 26e
journée du championnat pour
voir le joueur d’El Eulma, Meba-
rakou, fêter sa première titulari-
sation au stade
Messaoud-Zeggar. Le joueur ne
s’en est pas mal sorti, ce qui
risque de conforter le coach
suisse dans son choix de lui
avoir fait con ance.

A la n de la semaine passée, Omar Ghrib a pu obtenir l’aval de la

nale de la Coupe d’Algérie, le Moulou- dia n’observera que deux jours de mise au vert à l’hôtel El Aurassi, lequel offre toutes les commodi- tés à l’équipe. Ayant été satisfait des conditions d’héber- gement et de restau- ration lors des mises au vert effectuées face au CSC et l’ESS, Djamel Menad a donné son accord pour que son équipe élise domicile dans le même établissement. En effet, le staff technique du MCA sait que les joueurs n’ont jamais été perturbés par les supporters à l’hôtel El Aurassi, ce qui les a incités d’ailleurs à «récidiver». Quant à la direction du club, celle-ci a émis le vœu que la mise au vert ne soit pas de longue durée, a n d’éviter la pres- sion aux coéquipiers de Babouche.

Le Mouloudia jouera en blanc

Pour cette nale de Coupe d’Algérie, les responsables du MCA ont pris la dé- cision de faire évoluer leur équipe en tenue blanche. Les Mouloudéens croient dur comme fer que le blanc leur a sou- vent porté chance, jusqu'à présent. Là aussi, on n’est pas prêt à changer d’habi- tude au Mouloudia, bien que souvent les équipes innovent en matière d’équipe- ments lors des nales.

K. M.

direction du CREPS pour que le Mouloudia puisse effectuer ses séances d’entraînement dans ce stade et préparer

sa nale de Coupe d’Algérie. Sachant que les supporters vont se dépla- cer en masse pour assister aux entraîne- ments de leur équipe, le premier respon- sable de la section football du MCA a opté pour une

meilleure formule pour éloi- gner les joueurs de la pression,

en leur permettant d’effectuer leur

préparation en toute quiétude. En effet, la présence des supporters en grand nombre a souvent per- turbé les entraînements de l’équipe, comme ce fut le cas

lors des deux rencontres face au CSC et l’ESS. Heureuse- ment que l’équipe a eu quelques jours d’entraîne- ments au CREPS, avant ces deux rendez-vous. Toutefois, et à l’occasion de la nale de Coupe d’Algérie, et lorsqu’on

sait que le Mouloudia ne jouera aucun match officiel durant cette période, tout le monde pensait que Ghrib allait programmer un stage de courte durée, pour que la pré-

Sonatrach œuvre pour régler la fiscalité de la SSPA

Nous avons appris dernièrement que les responsables de Sonatrach sont en train d’œuvrer pour régler la scalité du club. D’ailleurs, les services d’impôts ont fait savoir aux dirigeants du Doyen qu’il fal- lait s’acquitter des charges de la SSPA/MCA. Aussitôt, le service de comptabilité de la rme d’hydro- carbures a été chargée du dossier a n que tout soit réglé avant la n du mois. C’est ce que s’attelle à faire la boîte pétrolière pour être en adéquation avec les lois qui ré- gissent notre pays.

Renforcement musculaire pour Hadj Aïssa

N’ayant pas été retenu pour le match contre El Eulma, Lazhar Hadj Aïssa, à défaut de faire le dé- placement avec son équipe, a dû suivre un programmé spéci que. L’ex-chouchou des Séti ens est soumis à un renforcement muscu- laire pour préparer son retour à la compétition. Le milieu de terrain veut se donner tous les moyens pour être de la partie le 7 mai contre son ancien club au stade du 5-Juillet. C’est, en tout cas, l’objec- tif que s’est xé Hadj Aïssa qui a montré de très belles choses lors du match amical disputé contre l’Equipe nationale militaire au CREPS et qui s’était soldé sur le score de 2 à 1 en faveur des Vert et Rouge. T. Che

04

0 4 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup réussi JSK La victoire face à l’USMBA

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup réussi JSK

La victoire face à l’USMBA hisse les Canaris à la 7 e position LaLaLaLaLaLa JSKJSKJSKJSKJSKJSK
La victoire face à l’USMBA hisse les Canaris à la 7 e position
LaLaLaLaLaLa JSKJSKJSKJSKJSKJSK éviteéviteéviteéviteéviteévite l’implosionl’implosionl’implosionl’implosionl’implosionl’implosion !!!!!!
L es conditions,
qui ont précédé
la précédente
rencontre JSK-
USMBA, pour le
compte de la 26e
de la relégation. L’entraîneur
intérimaire Arezki Am-
rouche et son assistant
Kherroubi auront évacué la
lourde pression et pourront
bien entendu, gérer la n de
saison dans la tranquillité.
venue du CABBA à Tizi
songe à programmer pour la
n de semaine un match
amical à Tizi. L’adversaire
des Canaris sera connu au
milieu de semaine.
journée du championnat de
Ligue 1, ont fait craindre le
pire. De l’avis de nombreux
observateurs, un autre ad-
versaire que l’USMBA,
mieux portant sur les plans
physique et mental aurait pu
compliquer la tâche aux Ka-
byles qui ont fait, il faut le
dire, l’essentiel en rempor-
tant une salvatrice victoire
qui permet au club d’éviter
l’implosion. L’absence du
public a rendu la tâche diffi-
cile mais le plus important
est que le club kabyle, avec
cette victoire, se hisse à la 7e
place du classement général
et soit dé nitivement écarté
Des flottements
constatés en défense
L’entame rapide de la ren-
contre par les locaux a payé
dès la première minute de
jeu lorsque le lutin Maroci
parvint à planter une bande-
rille dans les lets du portier
adverse, un but qui a permis
aux Canaris de bien gérer la
suite. Néanmoins, les pré-
sents au 1er-Novembre ont
bien remarqué des lacunes
apparentes dans la défense,
notamment lors du dernier
quart d’heure de la mi-
temps et en n de match
aussi. En défense pour ne
citer que ce compartiment,
des lacunes ont été consta-
tées. Deux joueurs ont été
changés, à savoir Maïza à la
place de Belkalem et Mek-
kaoui en maque de compéti-
tion depuis 8 matches, a pris
la place de Bencherifa. Le
réveil des visiteurs, même
s’il a été tardif, aurait pu
faire mal aux Kabyles. Heu-
reusement, d’ailleurs, que
l’arbitre ait déjà sifflé la n
de la rencontre.
Canaris sauvés officielle-
ment de la relégation à la fa-
veur de la dernière victoire
pourront ainsi gérer cette n
de saison sans trop de pres-
sion. L’objectif est de récolter
le maximum de points des
12 mis en jeu car cela per-
mettra à coup sûr à la JSK de
remonter davantage au ta-
bleau.
2 matches à domicile
et 2 à l’extérieur à
gérer
Désormais, il ne reste
pour la JSK que quatre
matches à livrer d’ici le bais-
ser du rideau du champion-
nat, deux à domicile et deux
autres en déplacement. Les
Un match amical pour
combler le vide
Après le match de
l’USMBA, les Kabyles sont
une nouvelle fois forcés à un
arrêt du championnat de
deux semaines. La LFP a
jugé prioritaire de faire jouer
tous les matches en retard et
reprendre après la nale de
la coupe. Ainsi, le staff tech-
nique de la JSK qui a devant
lui 14 jours pour préparer la
Reprise des
entraînements ce
mardi
A la n du match, le staff
technique a libéré les
joueurs pour trois jours de
repos. Avec l’arrêt du cham-
pionnat durant deux se-
maines, Amrouche a prévu
la reprise des entraînements
pour ce mardi. Les Canaris
ont suffisamment de temps
pour préparer l’autre sortie
prévue toujours à domicile
avec la principale motiva-
tion de gagner davantage de
points.
L. A.
Entretien réalisé par L. A
Entretien réalisé par
L. A

Maroci «Désormais, il faut faire le plein à domicile»

Le CA Bizerte veut Mekaoui

Titulaire à part entière sous l’ère Enrico Fabbro, l’arrière gauche, Zineddine Mekaoui, a connu une phase retour très spéciale du mo- ment qu’il n’a eu la chance de jouer que deux rencontres seule- ment. L’ex-entraîneur, Nasser Sandjak, comptait souvent sur Mohamed Walid Benchérifa, qui, selon lui, était mieux concentré. Pro tant de la relation froide qu’il entretenait avec son coach, le club tunisien de Bizerte a contacté Me- kaoui en lui proposant l’idée de vivre une expérience en Tunisie. Seulement, il faut dire que ce ne sera pas possible du moment que l’ex-Constantinois est toujours sous contrat avec la JSK. Autre- ment dit, son départ dépendra du président Hannachi.

S. D

Après avoir purgé son match de suspension Belkalem sera-t-il présent face au CABBA ? En
Après avoir purgé
son match de suspension
Belkalem
sera-t-il
présent face
au CABBA ?
En raison de sa suspension pour un
match ferme, l’international kabyle Essaïd
Belkalem n’a pas pris part à la rencontre
d’avant-hier. L’entraîneur intérimaire Am-
rouche avait pallié à cette absence par ali-
gner l’ex-international Adel Maïza aux côtés
du capitaine Ali Rial. Comme tout le monde
le sait, la concurrence dans l’axe, notamment
entre Belkalem et Maïza, aura été l’un des
différends qui a opposé la direction à l’ex-
entraîneur kabyle Sandjak. Ce dernier avait
refusé catégoriquement l’idée de reléguer le natif de Mekla
sur le banc. L’on ne sait maintenant si, après le retour de
Maïza à la compétition, et Belkalem qui a purgé sa sanc-
tion, qui d’entre les deux éléments jouera face au CABBA
dans deux semaines. Le choix est difficile à faire pour
Amrouche qui devra, dès maintenant, se préparer à
prendre une décision qui ne sera assurément pas facile.

Entame réussie pour le duo Amrouche-Kherroubi

Au lendemain du départ de l’ex-entraîneur kabyle, Nasser Sandjak, la direction a confié les destinées de la barre technique à Arezki Amrouche. Le président ka- byle, Mohand Cherif Hannachi, a installé le jeune conseiller Monaïm Kherroubi dans ses nouvelles fonctions d’adjoint d’Amrouche déjà au poste. Les deux techniciens forment ainsi le staff avec comme principale mission de terminer la saison sur une bonne position et éviter au club les af- fres de la relégation. Une mission déjà réussie sachant que la dernière victoire face à l’USMBA éloigne définitivement les Kabyles de ce risque, en attendant de terminer en haut du tableau.

Kherroubi :« Je remercie Hannachi pour sa confiance »

Rencontré à la fin de la rencontre, Kherroubi s’est dit fier de rejoindre l’équipe première non sans saluer le choix porté sur sa personne par le président Hannachi : « D’abord, permettez-moi de vous dire que je suis très content par cette victoire, car elle vient récompenser les efforts fournis durant toute la semaine. Pour ma présence, je tiens aussi à vous dire que je remercie Han- nachi pour avoir mis sa confiance sur moi, et je ferai de mon mieux pour apporter mon savoir-faire. Avec Amrouche, nous travaillons en- semble et chacun consulte l’autre. Tous les deux on fera en sorte de terminer la saison en beauté. »

L. A.

Dans cet entretien, le brillant milieu de terrain, Tayeb Maroci, qui revient juste d’une blessure aux adducteurs, estime que la victoire enregistrée contre l’USMBA poussera les autres joueurs à se donner à fond lors des quatre prochains matchs de championnat. Toutefois, il a déclaré qu’il était content d’avoir inscrit son deuxième but de la saison. Entretien.

Après deux matchs sans la moindre victoire, vous avez réussi à terrasser la lanterne rouge du championnat. Qu’avez-vous à dire là-des- sus ? C’est une victoire très importante que nous avons enregistrée. Nous avons eu affaire à une bonne équipe, qui lutte pour son maintien en Ligue 1. Je pense que nous étions réalistes et que nous avons su gérer la partie en notre fa- veur. Après les deux derniers échecs, nous étions pratiquement dos au mur et une victoire contre l’USMBA était plus qu’obligatoire. Per- sonnellement, je suis content. Les visiteurs ont réduit la marque deux mi- nutes avant la n de la partie. Cela ne vous a-t-il pas inquiété ? Effectivement, nous avons encaissé un but quelques minutes avant la n de la partie. Cela nous a tous rappelé le match face au CSC qui s’était soldé sur un score de parité, par un but partout. Heureusement, cette fois-ci, les joueurs étaient tous bien concentrés. Désormais, il faut aller de l’avant. Il reste encore quatre matchs à livrer et il ne faut surtout pas se relâcher. Vous avez été l’auteur d’un superbe but dès l’entame de la rencontre. Un commentaire ? C’est toujours bien d’inscrire des buts. Il est vrai que ce n’est pas mon rôle de marquer des buts, mais quand ça vient, je suis content. Je pense que j’ai participé à la victoire de mon équipe. C’est déjà un bon signe. Le plus impor- tant en cette n de saison, c’est de glaner le maximum de points et replacer l’équipe en haut du tableau. Actuellement, on est septièmes au

tableau, mais nous avons les moyens de nir parmi les cinq premiers. Donc, il est temps de se serrer les coudes et de se montrer solidaires. Le championnat va observer une trêve de deux semaines. Comment comptez-vous gérer cette période ? C’est un désastre ! Rester encore deux semaines sans la moindre compéti- tion est vraiment difficile à gérer. De- puis le mois de janvier, l’équipe a livré trois matchs seulement. C’est grave ! Le seul moyen pour gérer cette trêve, c’est de programmer des matchs ami- caux qui nous permettent de rester compétitifs et préparer sereinement le match du CABBA. Je tiens à dire que nous avons encore deux matchs à domicile, donc, huit points en jeu. Il ne faut surtout pas les départager. Quels sont vos objectifs en cette n de sai- son ? Notre objectif en cette n de saison est simple : gagner nos deux matchs à domicile respective- ment contre le CABBA et le MCEE. Toutefois, nous allons essayer de revenir avec de bons ré- sultats de Sétif et de Batna. Il est vrai que notre mission s’annonce très difficile, mais on a les moyens d’atteindre notre but. Il nous suffit juste de rester concentrés et de se donner à fond aux entraînements.

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup raté JSK 0 5 V endredi matin, Tizi était

Coup raté JSK

05

V endredi matin, Tizi était une ville morte. Pour un jour de repos, le décor de la matinée nous paraissait assez ordi- naire. Malheureusement, le même décor resta durant

toute la journée. Pas de supporters dans les rues et autres coins de la ville des Ge- nêts. On avait l’impression que personne n’est intéressé par le match que la JSK al- lait livrer dans l’après-midi face à l’USMBA. Il y avait bien entendu des signes annon- ciateurs que le match allait se jouer « a huis clos ». La plupart des magasins étaient fermés, excepté quelques librairies qui ont ouvert leurs portes. Le match JSK- USMBA n’est point la préoccupation, pour- tant, il coïncide avec la célébration du 33e anniversaire du printemps berbère, un événement assez symbolique pour toute la région et qui drainait jadis, des milliers de Kabyles. Selon une source de l’OPOW de Tizi Ouzou, moins de 200 billets ont été écoulés le jour du match, un phénomène inédit, estime notre interlocuteur. La veille seulement, la marche à la- quelle ont appelé les supporters kabyles pour réclamer le départ de la direction ac- tuelle n’a pas eu lieu. Une vingtaine de personnes seulement ont tenu un sit-in devant le stade avant de rebrousser che- min. Dur est de constater que la JSK n’at-

Moins de 200 billets ont été écoulés le jour du match JSK-USMBA

La JSK lâchée par ses supporters !

tire plus, et ses supporters ont, avec beaucoup d’amertume, déserté les lieux laissant ce qu’il y a de plus cher, la JSK, orpheline, toute seule à se battre pour re- venir là où elle était il y a quelques an- nées.

10h, un service d’ordre impressionnant mis en place

Il était 10h, lorsque les convois de la police arrivaient en provenance des unités spéciales. Les autorités avaient pris toutes les dispositions afin de garantir le bon dé- roulement du match mais surtout assurer

le maximum de sécurité tout autour du stade, voire à travers toute la ville des Ge- nêts. Il faut dire que l’on s’attendait à une marée humaine de supporters qui allaient profiter du match pour faire entendre leur voix et exprimer leur mécontentement sur tout ce qui frappe leur club symbole.

14h, la ville toujours morte et le stade vide

Le décor d’une ville morte de la mati- née de vendredi dernier a été le même à 14h, soit une heure seulement avant le début du match. Pas de supporters aux alentours du stade, et même les vendeurs

à la sauvette, de maillots et autre fanions aux couleurs du club, n’ont pas installé leurs marchandises, une preuve de plus que personne n’est intéressé par le ren- dez-vous. A l’intérieur du stade égale- ment, les gradins étaient affreusement vides, et le nombre d’éléments du service d’ordre dépassait largement les quelques dizaines de supporters.

Colère et indignation à la fin du match, malgré la victoire !

Au coup de sifflet final de la rencontre JSK-USMBA, et malgré la courte avance

Ziad passera

échographie aujourd’hui

une

Pour le compte de la 26e journée de la Ligue 1, la JS Kabylie a accueilli, vendredi, dans son fief habituel, la lanterne rouge du championnat, l’USMBA en l’occurrence. Malgré les nombreux ab- sents à l’image de l’international Essaïd Belkalem ainsi que Re- mache et Camara, les Canaris ont réussi le plus important en remportant les trois points de la partie. Une performance qui mettra le club kabyle définitivement à l’abri du moment que le maintien est quasiment assuré. Comme révélé par nos soins dans notre précédente livraison, le coach Amrouche s’est retrouvé dans l’obligation de remplacer son milieu de terrain, Hamza Ziad, en début de la seconde mi-temps. D’après le staff médical, l’ex-Bat- néen souffre d’une légère blessure au niveau des adducteurs. D’ailleurs, il ne sera pas présent à la reprise des entraînements. Selon nos informations, il devrait passer une échographie au- jourd’hui, pour connaître l’origine de la blessure.

Il ne sera pas concerné par le match amical

A la fin de la rencontre contre l’USMBA, l’entraîneur en chef par intérim, Arezki Amrouche, qui n’a pas trop apprécié la pro- grammation établie par la Ligue nationale de football, a déclaré publiquement qu’un match amical sera programmé au cours de la semaine et ce, pour permettre aux joueurs de rester com- pétitifs. Cette rencontre enregistrera l’absence de Hamza Ziad, qui ne devrait pas revenir avant au moins une se- maine. Autrement dit, il profitera pour soigner convena- blement sa blessure et éviter de rechuter : «A la mi-temps, j’ai ressenti des douleurs. Donc, je n’ai pas hésité à demander à me remplacer car je ne pouvais pas continuer. Je vais effectuer une échographie de contrôle, dimanche, pour en savoir plus. J’espère que je n’ai rien de grave. Je ne veux pas rater aucun match en cette fin de saison

Remache et Camara seront de retour cette semaine

Tous les deux absents contre la lanterne rouge du championnat, l’arrière droit Belkacem Remache, qui souffre d’une blessure à la cuisse, et l’Ivoirien Madani Camara, des adducteurs, seront tous les deux de retour cette semaine aux entraînements. Au moment où nous mettons sous presse, leur participation au prochain match amical n’est pas encore confirmée, mais il faut dire qu’ils seront prêts pour le match du CABBA, prévu le 4 mai du mois prochain.

S. D.

En offrant une passe décisive à Chalali après un superbe travail individuel

Messaâdia retrouve ses sensations

S’il y a un joueur réjoui par le résultat de vendredi, ce serait incontestablement l’atta- quant Ahmed Messaâdia et ce, pour plusieurs raisons. La première est que le joueur s’est donné à fond en première mi-temps, mais sans pour autant trouver le chemin des lets. Messaâdia avait la rage de marquer, après les nombreuses critiques à son égard. Ses débor- dements et ses frappes n’ont pas suffi au joueur pour atteindre son objectif et ce, même si l’équipe menait par 1 but à 0. Mais c’est en seconde période que Messaâdia s’est senti le plus à l’aise. La JSK qui venait de reve- nir des vestiaires a pesé lourd sur la défense adverse. Et c’est lors d’une action individuelle menée par Messaâdia que les Kabyles ont réussi à ajouter le se- cond but du

match. On jouait la 52’ lorsque l’attaquant de la JSK a dribblé deux défenseurs avant de xer le gardien. Et au moment où l’on s’attendait à une frappe de sa part, Messaâdia a servi son partenaire Chalali dans la surface qui n’a eu qu’à enchaîner par une frappe.

Un but et il sera totalement libéré

Aux yeux de nombreux observateurs, il ne manque qu’un seul but à Ahmed Messaâdia pour se libérer totalement. Toutefois, le grand travail que fait le joueur sur le plan offensif lui a fait gagner une place de titulaire. Pour rap- pel, le joueur reste compétitif depuis l’arrivée de Sandjak en novembre dernier. Après un début de saison difficile, Messaâdia a amélioré son statut. Il ne lui manque désormais qu’à inscrire d’autres buts pour avoir le sentiment du devoir accompli.

Messaâdia : « Buteur ou passeur, pour moi c’est la même chose »

A la n du match de vendredi face à Bel-Abbès, nous nous sommes entrete- nus avec l’attaquant Messaâdia qui nous a livré un commentaire sur sa prestation. Il nous dira : « Je suis plus réjoui par la victoire que par ma pres- tation. Nous avions besoin de ce suc- cès, a n de se remettre en con ance. Maintenant que nous avons atteint la barre des 36 points, on abordera le reste des matchs sans pression. » Avant d’ajouter : « Il est vrai que ça fait un bon moment que je n’ai pas marqué, mais je ne me fais pas une obsession. Aujourd’hui, j’ai effectué une passe dé- cisive pour Chalali qui a été très adroit face aux buts. Pour moi, ça me suffit. Etre buteur ou passeur, c’est la même chose. L’important est que la JSK réap- prenne à gagner. Dans des situations comme celles-ci, l’intérêt collectif prime. »

A. A.

d’un but au tableau d’affichage qui a per- mis aux Kabyles de remporter une pré- cieuse et salvatrice victoire, les rares supporters se trouvant éparpillés sur les tribunes n’ont pas raté l’occasion de s’en prendre à une partie de joueurs et autres membres de la direction auxquels ils ont fait entendre toutes sortes d’hostilité. La colère était visible sur tous les visages et la JSK continuera de supporter cela encore lors des derniers matches de la saison. Une chose est sûre, les Canaris évolueront avec moins de pression eux qui ont assuré le maintien définitivement mais cela n’em- pêchera pas les Kabyles de critiquer la gestion de tous ces gens-là présents tout autour de ce club.

Les Kabyles lassés par les fausses promesses

Il n’est pas difficile de trouver les rai- sons qui ont fait fuir les supporters ka- byles du stade. Le club ne joue plus pour un objectif et les supporters ont en marre des fausses promesses de chaque saison, à savoir jouer le titre et bâtir une grande équipe. Cela fait plus de trois ans qu’ils entendent la même chanson sans que la situation ne change dans leur formation.

A. C.

06

0 6 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 Gasmi JSK Alors que

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

Gasmi

JSK

Alors que la marche à porters de la JSK pour la

 

USMA

 

«Je n’ai pas marqué face à l’US Bitam, mais j’espère le faire lors des finales»

L’un des meilleurs buteurs du club jusque-là, Ahmed Gasmi, a été, une fois de plus, muet face au but avant-hier. Une situation qui agace le n°8 des Rouge et Noir comme il nous l’a confié dans cet entretien qu’il nous a accordé après la fin de la rencontre face à l’US Bitam, mais qui ne l’inquiète pas du moment qu’il reste sûr de lui et qu’il sait que le plus important c’est de gagner, peu importe le nom du buteur.

Tout d’abord, quelle analyse faites-vous du match qui vous a opposé à cette équipe gabonaise de l’US Bitam ? Dans l’ensemble, ce fut une rencontre très disputée d’un côté comme de l’autre. Nous avons dominé notre adversaire, mais nous n’avons pas pu concrétiser toutes les occasions que nous nous sommes procurées. En face, il faut reconnaître qu’il y avait une bonne équipe gabonaise. Cette équipe sera difficile à battre chez elle, mais le résultat de ce match aller ne nous laisse pas le choix, il va falloir ar- racher une quali ca- tion chez eux et c’est ce que nous comp- tons faire lors de la seconde manche.

Etant un joueur de vocation offensive,

tion chez eux et c’est ce que nous comp- tons faire lors de la seconde manche.

quelles sont selon vous les raisons de ce ré- sultat ? Il n’y a pas de raisons précises. Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous avons manqué de réussite face au but. C’est vrai que nous avons abordé cette rencontre avec une équipe composée de plu- sieurs attaquants. Nous nous sommes créé beau- coup d’occasions, mais nous n’avons pas su les concrétiser, c’est frustrant. Je pense que nous aurions pu l’emporter si nous nous étions pas montrés mala- droits. Nous promettons à nos supporters de se rache- ter lors du match retour. Les deux nales que vous allez disputer dans quelques jours seraient- elles à l’origine de ce ré- sultat ? Nous parlons d’une - nale de l’UAFA Cup et de

la Coupe d’Algérie,

nor-

opposeront à Al-Arabi et au MCA. Personnellement, je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser, c’est peut-être le cas de mes coéquipiers, ce qui nous a un peu pertur- bés. Vous avez été titularisé une nouvelle fois, mais encore une fois vous êtes resté muet… Comment vivez-vous cette situa- tion ? C’est vrai que pour un attaquant marquer des buts est la meilleure façon gar- der le sourire et d’être en con ance. J’aurais voulu offrir une victoire à mon équipe, mais ce n’est que partie remise. Je n’ai plus marqué depuis quelques semaines et ça m’agace je l’avoue, mais je ne suis pas inquiet parce que je sais que la situation nira par se débloquer.

Arabi ou contre le MCA. Ça sera la première fois que je jouerai une nale de Coupe d’Algérie, et j’ai une grosse envie de guider mon équipe vers de nouveaux sacres. Vous allez affronter Al- Arabi en nale aller de l’UAFA Cup mercredi, quel sera votre objectif au Koweït ? Nous ne disposons pas de beaucoup d’informa- tions à propos de cette équipe, mais le fait de sa- voir qu’elle a été à l’origine de l’élimination de plu- sieurs grands clubs prouve que c’est un adversaire à prendre au sérieux. Ils ne seront pas faciles à battre, mais nous ne comptons pas faire tout ce trajet pour rien. Nous allons défendre nos chances à fond et ten- ter de prendre une grosse

Peut-être gardez-vous vos buts pour les - nales… (Rires) ça serait merveil- leux de marquer face à Al-

option chez eux avant de les recevoir à Alger . Entretien réalisé par Adel Cheraki

mal que les joueurs pen- sent à ces matchs qui nous

Bouchema «Nous irons arracher la qualif’ au Gabon»

Bouchema «Nous irons arracher la qualif’ au Gabon» De retour dans le onze de départ après

De retour dans le onze de départ après avoir raté les deux der- niers matches de son équipe, face au MCO en Coupe d’Algérie et à l’ASO Chlef en championnat, Nassim Bouchema, que nous avons sollicité à la fin de la rencontre contre l’US Bitam a tenu à

dédramatiser la situation en nous déclarant : «Je pense que nous avons beaucoup plus pensé aux finales que nous jouerons pro- chainement, ce qui nous a créé quelques difficultés sur le terrain

face à cette équipe gabonaise. Ce 0-0 n’est pas le résultat que nous avons espéré décrocher, mais sachez que lors du match re- tour, nous irons arracher la qualification au Gabon comme nous l’avons fait lors du précédent tour. Jouons d’abord nos finales après pensons à la Coupe de la CAF» a-t-il soutenu.

 

A.C.

A l’occasion d la marche du 20 avril

Des slogans exigent le départ de la direction actuelle

laquelle ont appelé les sup- journée de jeudi dernier

du 1er-Novembre, marqué une petite halte et com- mencé à prononcer des slogans anti-Hannachi ainsi que toute sa direction. Les marcheurs, qui sont na- turellement des supporters invétérés, ont lancé des slogans à travers lesquels ils ont réclamé le départ de la direction actuelle de la JSK tout en dénonçant la situation critique que vit le club mythique de la Kabylie depuis trois saisons.

A. C.

n’avait pas eu lieu, en raison de l’absence totale des supporters, hier, à l’occasion de la marche organisée à l’occasion de la célébration du 33e anniversaire du printemps berbère, les Kabyles ont tenu à marquer l’événement. La foule qui a entamé la marche de- puis l’enceinte universitaire Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a, une fois arrivée devant l’axe du stade

Un sans-faute pour Maïza, Sedkaoui et Mekaoui

Les remplaçants gagnent leur pari

O n l’aura deviné : cette rencontre face à Bel- Abbès était bien plus qu’un simple match de champion- nat pour les remplaçants de la JSK. Marginalisés pendant des mois par

l’ex-entraîneur en chef, ceux qui n’ont pas eu la chance de jouer sous l’ère Sandjak voulaient

prouver qu’ils ne sont pas nis. C’est le cas d’Adel Maïza, Kaci Sedkaoui et Zinedine Mekaoui. Les 3 joueurs en question ont retrouvé, vendredi après- midi, leur statut de titulaires après plusieurs se- maines sur le banc. Une occasion à ne pas rater pour retrouver leurs repères. Le plus rassurant est de constater que les 3 joueurs en question ont réussi leur pari, en livrant un -ans faute du- rant les 90 minutes de jeu, puisqu’ils ont pris part

à l’intégralité de la rencontre. En défense, Maïza

a formé un excellent duo avec Rial dans l’axe cen-

tral. Même s’ils n’ont pas pour habitude de jouer

ensemble, il y avait tout de même une bonne complémentarité entre eux, notamment lors des balles aériennes. L’autre satisfaction est incontestablement le rendement de Sed- kaoui au milieu. Le joueur en question a su

combler son manque de temps de jeu par sa combativité sur le terrain. Pour le latéral gauche Mekaoui, il s’est senti nettement meilleur en se- conde période, après l’entrée de Walid Bencherifa qui, à plusieurs reprises, a assuré la couverture derrière.

La concurrence relancée à 4 journées de la fin

C’est l’avis de l’ensemble des observateurs, le retour de Maïza, Sedkaoui et Mekaoui ne peut que relancer la concurrence à 4 journées de tom- ber de rideau de la Ligue 1. Maintenant que la JSK n’est plus en course pour le podium, il serait temps de faire tourner l’effectif, et ce n’est pas seulement avec les seniors. En effet, beaucoup pensent que les espoirs méritent eux aussi de ga- gner en temps de jeu, en prévision du prochain exercice. Ce qui est certain, est que les 4 der- nières rencontres réserveront certainement des surprises dans le onze, qui risque de changer de match en match. A. A.

le onze, qui risque de changer de match en match. A. A. Maïza «Dans ma tête,

Maïza «Dans ma tête, je me prépare pour la saison prochaine»

Le défenseur central était réjoui de retrouver le goût de la compétition. À sa sortie du vestiaire, il nous dira : « Bien évidemment que je suis ravi d’avoir rechaussé mes crampons. L’ambiance de la compétition me manquait. J’espère maintenant avoir donné satisfaction. Mon objectif est de bien me préparer pour la saison prochaine. Dans ma tête, je suis toujours sous contrat avec la JSK. J’y suis et j’y reste. Je n’ai nullement l’intention de partir en fin de saison. Je veux aller jusqu’au terme de mon contrat avec le club kabyle. »

« J’espère que Sandjak cessera de m’attaquer »

Suite aux attaques de Sandjak à son égard, Maïza nous

ajouta : « J’espère que Sandjak cessera de m’attaquer dans la presse. Ce n’est pas très correct de sa part de par- ler de moi, comme quoi j’ai été manipulé par certains. Je

parle en mon nom uniquement. Je ne jouais pas et il est de mon devoir de demander des explications, rien de plus. Alors, j’espère qu’il va m’oublier un peu. »

« J’ai parlé de ma situation, pas de Sandjak »

Et Maïza de conclure : « Que les choses soient claires :

je n’ai jamais parlé de Sandjak en tant que personne. Je n’ai jamais prononcé son nom dans les médias. J’ai parlé de ma situation, pas de l’entraîneur. Je suis un profession- nel dans ma tête et je pèse mes mots. Je sais ce qui est bien et ce qui est mauvais pour moi. Je pense que j’ai été clair. Je souhaite que Sandjak ne prononcera plus mon nom comme je lui souhaite bonne courage pour sa pro- chaine destination. »

L. A.

Sedkaoui «Mon secret, c’est d’avoir été patient»

Pour le milieu récupérateur Kaci Sedkaoui, ce match face à Bel-Abbès fut celui de la con r- mation. Il dira : « Je n’ai jamais douté de mes moyens, même lors des moments les plus difficiles. J’ai été mis sur le banc de touche, sans

pour autant contester les choix de

l’entraîneur. Je ne suis pas du genre

à aller demander des explications

à l’entraîneur. Aujourd’hui, j’ai re-

trouvé la compétition et je me ré- jouis. Mon secret, c’est d’avoir été patient. L’important est de fournir

de grands efforts à l’entraînement, car on sait que tôt ou tard, j’aurai

à nouveau ma chance. C’est ce qui

s’est passé dans ce match. J’espère maintenant pouvoir enchaîner. ». L. A.

Mekkaoui « Je savais que j’étais en forme »

Quant au latéral gauche Zi- nedine Mekaoui, il nous dira ceci : « Je ne veux plus reparler de ma situation. J’ai vécu des moments très durs avec l’ex-en- traîneur, mais une nouvelle page est tournée aujourd’hui. L’im-

portant c’est d’avoir retrouvé le goût en compétition. Je savais que j’étais en forme et que j’avais ma place dans cette équipe. À présent, je veux terminer les matchs sur une bonne notre, a n de gagner en con ance. Je sens

que j’ai encore beaucoup de choses à donner dans cette équipe. Il faudra sortir le grand jeu, notamment lors du prochain match à domicile face au CABBA. »

H. B.

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil USMA Les joueurs ont choisi leurs tenues
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013
Coup d’œil USMA
Les joueurs ont
choisi leurs tenues
● ● Contrairement aux
fois précédentes où les
Les Rouge et Noir
joueurs étaient contraints de
porter une tenue classique,
pour cette sortie, les respon-
sables du club leur ont
donné le feu vert de choisir
leurs tenues. Pour rappel,
cette décision a été prise
suite aux nombreuses
plaintes qu’ils ont reçues lors
du dernier voyage effectué
au Cameroun, où les mem-
bres de la délégation ont été
gênés de porter des cos-
tumes tout au long de ce tra-
jet.
depuis hier à Koweït City
Ils ont croisé Saïfi
● ● Les joueurs de
l’USMA ont croisé, hier
matin, à l’aéroport Houari-
Boumediène, Ra k Saï et
son ls. L’ex-international se
rendait en France, et il était
tout heureux de voir certains
de ses amis. Ancien joueur
du Mouloudia, Saï a lon-
guement papoté avec les
joueurs de l’USMA, avant de
s’éclipser, tout en leur sou-
haitant bonne chance face à
Al-Arabi.
C omme prevu, c’est hier dans
l’après-midi que les mem-
bres de la délégation usmiste
ont pris un vol pour le Ko-
weït via Doha. Prévu pour 14h15, le
décollage a été retardé d’une demi-
heure. Pour rappel, les Usmistes af-
fronteront le mercredi 24 avril
Al-Arabi lors de la nale aller de
l’UAFA Cup. Pour ce match, le pre-
mier responsable à la barre tech-
nique a fait appel à 20 joueurs qui
ont été du voyage et ce n’est que le
jour de la rencontre qu’il en écartera
deux puisqu’il sera dans l’obligation
de ne retenir que 18 éléments.
faire le déplacement au Koweït pour
soutenir les coéquipiers du capitaine
Necer Eddine Khoualed. Une pré-
sence qui ne pourra que stimuler les
joueurs à donner le meilleur d’eux-
mêmes sur le terrain a n d’honorer
les couleurs de leur équipe, mais
aussi ceux de l’Algérie. Auteurs d’un
parcours sans faute jusque-là en
UAFA Cup, les Usmistes savent l’im-
portance de cette première manche
et c’est pour cette raison que les pro-
tégés de Courbis comptent faire le
nécessaire pour bien la négocier
avant de nir le travail à Alger le
mois prochain.
sont arrivés à Koweït City. Extenués,
les joueurs, dont la plupart ont dis-
puté une rencontre la veille de ce
voyage, n’ont pas mis beaucoup de
temps pour rejoindre leurs cham-
bres pour espérer récupérer leurs
forces. Hébergé dans un hôtel
luxueux qui ne se situe qu’à
quelques encablures de l’aéroport,
c’est ce dimanche que les Algériens
effectueront leur première séance
d’entraînement. Deux autres séances
sont prévues pour le lundi et le
mardi. Donc en tout, Courbis et ses
adjoints dirigeront trois séances du-
rant lesquelles ils auront l’occasion
de faire les retouches nécessaires
avant que l’USMA aborde cette -
nale aller.
Refaire le coup
d’Al Ismaïly
Sadi en représentant
de la FAF
● ● Walid Sadi, membre
du Bureau fédéral, sera
le représentant de la FAF,
lors de cette rencontre qui
opposera mercredi, 24 avril,
Al-Arabi à l’USMA. De re-
tour récemment sur la scène
footballistique, l’ex-dirigeant
de l’ESS prendra part à la
réunion technique de la
veille de la rencontre, en
compagnie du secrétaire de
l’équipe.
Des supporters ont été du
voyage
Fidèles à leur équipe favorite, cer-
tains supporters n’ont pas hésité à
Trois séances
d’entraînement prévues
au Koweït
C’est tard dans la nuit que les
membres de la délégation usmiste
Mohamed Zerrouk

R. Haddad présent à l’aéroport

usmiste Mohamed Zerrouk R. Haddad présent à l’aéroport M ême s’il n’a pas été du voyage

M ême s’il n’a pas été du voyage

au Koweït, Rebouh Haddad

a tenu quand même à se dé-

placer, hier après-midi, à l’aéroport international d’Alger, pour s’assurer que les membres de la délégation ne manquent de rien. Pro tant de cette occasion, le n°2 du club a motivé les joueurs en s’adressant à plusieurs éléments. Habitué à ce genre d’évé- nement, Rebouh Haddad a suivi les coéquipiers de Djediat jusqu’à la salle d’embarquement.

Il s’est adressé à Courbis

Le frère du P-DG de la SSPA/USMA a eu également une discussion avec Roland Courbis, le responsable à la barre technique. Les deux hommes ont bavardé du-

rant plusieurs minutes avant de se quitter. Le technicien français a re- joint les autres membres du staff, tandis que le dirigeant s’est dirigé vers les joueurs pour s’assurer qu’ils ne manquaient de rien.

Il est attendu lundi au Koweït

Voulant savoir s’il rejoindra le club au Koweït, Rebouh Haddad

nous a révélé qu’il comptait le faire.

A

en croire une source digne de foi,

il

regagnera les autres membres de

la

délégation, lundi. Il envisage de

passer les dernières 48h avec les joueurs pour les stimuler, comme

ce fut le cas en Jordanie et en Egypte.

M. Z.

Premier voyage d’Andria

pour un match international

Longtemps éloigné des terrains, à cause d’une méchante blessure qui le faisait souffrir, Charles Carolus Andria a été, pour la première fois, du voyage avec le groupe, a n de disputer un match international. Au club depuis l’été passé, le Malgache s’est contenté, auparavant, de prendre part à un stage à l’étranger, le premier de l’intersaison qui s’est déroulé en Tur- quie.

Laïfaoui et Bouchema, les premiers arrivés

Abdelkader Laïfaoui et Nassim Bouchema ont été, hier, les premiers arrivés à l’aéroport. Ce n’est que quelques minutes après que leurs co- équipiers les ont rejoints. Les deux joueurs étaient accueillis par Musta- pha Laroussi, lequel avait entamé les premières démarches a n de faciliter la tâche aux autres membres de la délégation.

Un cadre comme cadeau à l’ambassadeur

Les membres de la délégation usmiste ont pris avec eux un grand cadre qu’ils remettront sûrement à l’ambassadeur d’Algérie au Koweït.

sûrement à l’ambassadeur d’Algérie au Koweït. 0 7 La qualification se jouera à Bitam En se

07

La qualification

se jouera

à Bitam

En se neutralisant sur le score de zéro à zéro face à l’US Bitam avant- hier, les Rouge et Noir se sont mis dans une situation difficile avant le match retour qui aura lieu le 4 mai au Gabon puisque le faux pas est in- terdit du moment qu’il sera syno- nyme d’élimination. Quali és après avoir battu l’équipe camerounaise lors du match aller à Bologhine sur la plus petite des marges, mais sur- tout grâce au succès décroché à Douala lors du précédent tour contre la Panthère du Ndé, les co- équipiers de Noureddine Daham, ménagé vendredi a n qu’il soit au meilleure de sa forme mercredi, les Usmistes doivent donc disputer une place en quart de nale de cette compétition à Bitam, ce qui ne sera pas une mission facile à réaliser contre une formation dont les joueurs ne jurent que par la victoire lors de la seconde manche.

N’ayant pas pu trouver la faille face aux Gabonais, les protégés de Roland Courbis seront donc obligés d’assurer leur quali cation à l’exté- rieur. Ce qui ne sera pas une pre- mière puisqu’ils ont déjà vécu une situation similaire cette saison. Ce fut lors des demi- nales en UAFA Cup où les camarades de Zemma- mouche étaient forcés de ne pas perdre au Caire contre Al Ismaïly pour arracher un billet pour la - nale. Une mission qu’ils ont réussie avec brio en battant leur adversaire par les tirs au but.

Les supporters refusent que la Coupe de la CAF soit sacrifiée

Déçus par le faux pas concédé par leur club favori à domicile, les supporters usmistes se sont mon- trés compréhensifs après le coup de sifflet nal, évitant de faire des cri- tiques et préférant attendre jusqu’à ce que leur équipe dispute ses deux nales. Bien que la plupart aient quitté le stade sans faire de bruit, d’autres ont préféré se rendre au parking pour remonter le moral aux joueurs, leur demandant d’ou- blier ce résultat et penser beaucoup plus à la nale aller de la Coupe Arabe et celle de la Coupe d’Algérie. Avant de quitter les lieux, ces mêmes supporters se sont appro- chés de nous pour nous faire part de leur souhait de voir les joueurs et les responsables du club conti- nuer à se battre à fond en Coupe de la CAF parce que cette compétition est prestigieuse à leur yeux et parce que atteindre la phase de poules sera une belle performance et un beau cadeau pour tous les amou- reux de ce club.

Mohamed Z.

Pour négocier un nouveau contrat de sponsoring

Réunion Haddad-PDG de Djezzy, demain

A en croire une source digne de foi, Rebouh Haddad devrait ren- contrer, demain, le P-DG de Djezzy pour étudier l’éventualité de renouveler le contrat de spon- soring. Notre source nous a ré- vélé également que les responsables de l’équipe usmiste comptent demander que la somme dont l’USMA bénéficie soit revue à la hausse, après le parcours honorable réalisé, jusque-là par les coéquipiers de Meftah.

08

0 8 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue des champions Environ 1 500

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue des champions

Environ 1 500 supporters tunisiens ont fait le déplacement

Les supporters de l’Espérance de Tunis sont très connus pour leur délité à leur équipe. Ils la suivent partout où elle va, et hier, ils ont été également au rendez-vous. En- viron 1 500 fans espérantistes ont fait le déplacement à Béjaïa et ont pris place dans la tribune du vi- rage.

Stade : Unité-Maghrébine (Béjaïa) Affluence : nombreuse Arbitres : Koman Coulibaly, Diara Bala et Goumba
Stade : Unité-Maghrébine (Béjaïa)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Koman Coulibaly,
Diara Bala et Goumba (Mali)
Avertissements : Boukemacha
(7’), Mebarakou (69’) (JSMB) ;
Afoul (40’), Jouini (74’) (EST)
JSMB
Djebarat, Chehima, Me-
khaldi, Mebarakou, Zafour
(Laribi 63’), Niyati, Bouke-
macha, Zerara, Mebarki
(Zeghli 81’), Aït Fergane,
Aourès (Hadji 86’)
Entraîneur : Solinas
ES Tunis
Bencherifa, Yahia, Derbali,
Benmansour, Douadi,
Moulhi, Traoui, Regad, Bel-
laïli, Alison, Afoul (Che-
houdi 90’), Jouini (Collotten
78’)
Entraîneur : Kanzari

Boualem Tiab

présent

Après avoir assisté au der- nier match du championnat contre le CAB, Boualem Tiab était également présent, hier, à l’occasion du match contre l’Espérance de Tunis. C’est peut-être la première fois de la saison que le premier res- ponsable de la JSMB assiste à deux matchs de suite de son équipe.

Le wali de Béjaïa dans la tribune d’honneur

En plus des dirigeants de la JSMB et de quelques person- nalités sportives, nous avons noté aussi la présence des autorités locales de la ville de Béjaïa dans la tribune d’hon- neur, et à leur tête le wali qui avait pris place aux côtés de Boualem Tiab.

Boukmacha

suspendu au

match retour

Boukemacha ne pourra pas prendre part au match retour à Tunis contre l’Espérance de Tunis. Il sera suspendu pour cumul de cartons. Déjà averti, le Béjaoui a reçu, hier, son deuxième carton après sept minutes de jeu seule- ment.

Le tifo béjaoui déployé

Les supporters de la JSMB n’ont pas oublié la date du 20-Avril. Hier, à l’occasion de ce match de Ligue des cham- pions contre l’EST, ils ont tenu à montrer leur attache- ment à leur culture et à leur cause en déployant un tifo re- présentant la date du 20 Avril.

Solinas : «Je suis fier de mes joueurs»

«Malgré la fatigue, les blessés et les ab- sents, je pense qu’on a fourni un match très correct, particulièrement en première mi- temps où on avait la possibilité de faire la différence. On a essayé de gérer les débats en seconde période mais, il faut le dire, ce n’était pas facile face à une très bonne équipe de l’EST. Je peux dire que je suis er de mes joueurs.»

Yahia a hérité du brassard C’est Antar Yahia qui a hé- rité, hier, du brassard
Yahia
a hérité du
brassard
C’est Antar Yahia qui a hé-
rité, hier, du brassard du capi-
taine. En l’absence du capitaine
Chemmam, l’ex-défenseur de la
sélection nationale a été pré-
féré pour conduire son
équipe contre la
JSMB.

JSMB 0 - ES Tunis 0

conduire son équipe contre la JSMB. JSMB 0 - ES Tunis 0 Rien n’est perdu pour

Rien n’est perdu pour les Béjaouis !

« Ce ne sera ni l’Olympique de Niamey ni l’Asante Ko- toke», faisait sa- voir avant-hier

Mebarakou, sur ces mêmes colonnes, faisant allu- sion à l’équipe tunisienne dont le statut à l’échelle continentale n’est plus à présenter. La JSMB avait ef- fectivement affaire à un gros mor- ceau, hier, un ténor de l’Afrique, mais elle pouvait bien aspirer à un meilleur sort, si elle avait su com- ment pro ter de ses temps forts, particulièrement en première mi- temps où elle a pu bousculer sé- rieusement les Espérantistes, sans pouvoir concrétiser cela au ta- bleau d’affichage, certainement par manque d’expérience et de métier. Cela dit, un point impor- tant est à noter, la JSMB n’a pas encaissé, cela peut faire la diffé- rence dans quinze jours à Tunis. Concernant le match, les Tuni- siens vont donner le ton à la 14’ par l’intermédiaire d'Antar Yahia qui a repris de la tête un corner d’Afoul qui passe au-dessus. Les Béjaouis réagissent deux minutes plus tard. Aourès trouve Niyati dans la profondeur, mais le milieu de terrain des Vert et Rouge,

après avoir mis dans le vent son vis-à-vis, tire dans les bras de Bencherifa. Les gars de Giovanni Solinas vont revenir à la charge sur un corner d'Aït Fergane qui est repris de la tête par Zafour, mais la défense tunisienne par- vient à dégager en catastrophe (25’). La JSMB va tenter de pro - ter de ces moments de doute de la défense espérantiste, mais elle sera très vite refroidie sur un coup franc très dangereux de l’EST qui a été joué en deux temps, avant que Bellaïli ne solli- cite Djebarat d’une belle frappe enveloppée, obligeant le portier béjaoui à étaler toutes sa classe pour dévier en corner d’une belle claquette (29’). Peu avant la pause, les camarades de Zafour vont se faire peur lorsque Meba- rakou, en essayant de dégager, a failli tromper Djebarat (42’). A la reprise, les occasions vont se faire de plus en plus rares. Et lorsque une opportunité se présente, il ne faut surtout pas la rater. Aït Fer- gane va véri er cela à ses dépens en gâchant l’occasion du match lorsqu’il s’est présenté seul face Bencherifa sur une passe lumi- neuse de Zerara. On ne sait trop comment il rate complètement le cadre, en dévissant son tir (52’).

Entrée gratuite pour les Tunisiens

C’est une première : les suppor- ters de l’adversaire de la JSMB ont béné cié, hier, d’un accès gratuit au stade de l’Unité maghrébine. C’est une initiative de la direction de la JSMB qui a voulu faire ce geste aux voisins tunisiens, en es- pérant qu’au match retour, les sup- porters béjaouis béné cieront de la même faveur au stade Radès. Et tout cas, c’est une belle initiative de la part des responsables béjaouis.

Ils ont brandi des slogans djihadistes

Yahia et Belaïli chaleureusement accueillis Les deux Algériens de l’effectif tuni- sien, l’ex-capitaine des
Yahia
et Belaïli
chaleureusement
accueillis
Les deux Algériens de l’effectif tuni-
sien, l’ex-capitaine des Verts, Antar
Yahia, et l’ex-attaquant du MC Oran, Be-
laïli, ont été chaleureusement accueillis
par les supporters béjaouis. Les deux
joueurs ont été longuement applaudis,
ce qui a dû leur faire très plaisir en
ce sens qu’ils ont tenu, eux aussi,
à rendre la pareille au pu-
blic béjaoui.
Sécurité renforcée Par rapport à la dimension du match d’hier, un huitième de nale de
Sécurité
renforcée
Par rapport à la dimension
du match d’hier, un huitième de
nale de la Ligue des champions,
un derby en plus, la sécurité à l’inté-
rieur de l’enceinte de l’Unité ma-
ghrébine et aux alentours du stade
a été sensiblement renforcée. Un
service d’ordre très impor-
tant a été déployé à l’oc-
casion en effet.

Les supporters tuni- siens s’affrontent avec les forces de l’ordre Peu avant le coup d’envoi, les suppor- ters de l’Espérance de Tunis ont brandi des slo- gans djihadistes en déployant des dra- peaux noirs, sym- boles des groupes extrémistes. Les forces

Bellaïli, très actif hier et très dangereux, va faire de même quelques minutes plus tard en réussis-

sant à se débarrasser de deux Béjaouis, avant

de tirer mollement dans les bras de Djebarat (60’). Ce sont les deux occa-

sions nettes de cette deuxième période où l’Espérance de Tunis a montré plus de maîtrise et plus de métier à ce niveau. Il y aura toutefois deux autres tentatives de part et d’autre, celle de l’omni-

de l’ordre algériennes ont immédiatement réagi. S’en est suivi un affrontement avec les supporters tuni- siens qui ont été vite

maîtrisés et remis à l’ordre.

Megatli et Si Mohamed présents

Les deux joueurs convalescents de la JSMB, le défenseur

Amine Megatli et le gardien Si Mohamed Cédric,

présent Bellaïli qui a vu Mebarakou intervenir in ex- trémis pour sauver les meubles (71’), et celle de Niyati dont la frappe à ras de terre des 20 m a obligé la gardien tunisien à in- tervenir en deux temps pour se saisir du cuir (84’). Plus rien d’autre ne sera signalé et les deux équipes se quitteront sur un score vierge de zéro partout. Ce sera difficile à Radès pour les Béjaouis, mais pas impossible. S. A.

Tour d’honneur pour Antar Yahia Très touché par l’accueil qui lui a été réservé par
Tour
d’honneur pour
Antar Yahia
Très touché par l’accueil
qui lui a été réservé par le
public béjaoui, Antar
Yahia a tenu, hier, à l’issue
de la rencontre, à remer-
cier, à sa manière,
les sup-
porters de la JSMB en
faisant un tour d’honneur
sur la
main courante du
stade de l’Unité-Maghré-
bine sous les applaudisse-
ment nourris du public de
la Soummam et les «Allaho
Akbar
Antar Yahia».
C’est
sur cette belle note et ce bel
hommage rendu à l’ex-ca-
pitaine des Verts que s’est
achevé le match d’hier.
Les Béjaouis
sortent
sous les
applaudissements
Le
public
de
la
JSMB,
connaisseur
comme
est,
n’a
rien
reproché
équipe.
Bien
au
contraire,
et
même
après
ce
il semi- à
échec
à
domicile,
re-
connu
les
efforts
fournis
par
son
équipe
face
un
prétendant
au
sacre
a il son à nal.
Les
camarades
de
Mebara-
kou
ont
quitté
le
terrain
sous
les
applaudissements
de
leurs
supporters.

étaient présents hier dans la tribune offi- cielle du stade de l’Unité maghrébine. Même blessés, ils ont tenu tous les deux à assister à la rencon- tre et à soutenir leurs coéquipiers. Rappelons que Me- gatli a été opéré du genou, à Tunis, et devra s’y rendre sa- medi prochain pour un dernier contrôle, alors que Si Moha- med a été victime d’une luxation du coude lors du match retour face à l’Ashante.

Tiab : «On peut refaire à Tunis le coup de Koumassi»

Kanzari : «La nature du terrain nous a beaucoup gênés» «Nous avons éprouvé beaucoup de
Kanzari :
«La nature du
terrain nous a
beaucoup gênés»
«Nous avons éprouvé beaucoup de dif-
ficultés en première mi-temps, particulière-
ment à cause de la nature du terrain, mais
il faut avouer qu’on avait en face une belle
équipe de la JSMB qui nous a bien se-
coués. Mais en deuxième mi-temps,
nous avons repris les choses en
main et on pouvait même re-
partir avec une victoire.»

Yahia : «C’est un score piège»

Le président de la JSMB, Boua- lem Tiab, demeure optimiste quant au match retour. «Les joueurs n’ont pas démérité, ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient. Il reste encore un match à Tunis et je

«Certes, nous n’avons pas perdu, mais ce score de 0 à 0 est un score piège qu’il va fal- loir bien gérer au retour. Nous sommes tombés sur une belle équipe de la JSMB, une équipe très tech-

pense que nous sommes capables de refaire le coup de Koumassi à Tunis, d’autant les conditions seront plus clé- mentes qu’au Ghana», avait-il déclaré en n de match.

Mebarakou ne jouera pas le match retour

nique qui nous a causés beaucoup de problèmes.»

A l’image de Boukemacha, Me- barakou sera lui aussi suspendu au match retour. Il a écopé hier d’un deuxième avertis- sement, syno- nyme de suspension auto- matique au pro- chain match.

L’ES Tunis a opéré un seul changement

L’ES Tunis n’a opéré qu’un seul changement par rapport à son dernier match au précédant tour de la Ligue des champions contre Primeiro Agisto. Mohamed Mansour a remplacé Chemmam suspendu.

Les deux buteurs de l’Espérance absents

Pour rappel, l’ES Tunis avait gagné ses deux matchs contre Primeiro Agosto par le même score, 1 but à 0, grâce à Msakni et à Chemmam. Hier, face à la JSMB, les deux buteurs étaient ab- sents, le premier pour cause de blessure et le se- cond pour cause de suspension.

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 De nos envoyés spéciaux en RD Congo Coup de
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013
De nos envoyés
spéciaux en RD Congo
Coup de griffe ESS
Samir B. et Khaled
K.
AC Léopards-ESS aujourd’hui à 15h30 au stade Denis Sassou Nguesso
AC Léopards-ESS
aujourd’hui à 15h30 au stade
Denis Sassou Nguesso

09

Les Léopards veulent feuler face à l'Aigle noir !

Q ue ce soit les joueurs ou les membres du staff séti ens, ils ne
Q ue ce soit les
joueurs ou les
membres du
staff séti ens,
ils ne nous
ont pas caché leur crainte à
la veille de cet important
rendez-vous. Kheireddine
Madoui, l’entraîneur-adjoint
de l'ESS, nous dira : «Ce
match face aux Léopards est
le match piège par excellence.
Nous aurons à jouer face à une
équipe qui se transcendera de-
vant ses dizaines de milliers de
supporters. Elle adoptera la
tactique qui lui permettra de
gagner avec des joueurs très
motivés pour l’appliquer. Nos
joueurs, malgré le travail qui a
été fait pour l’éviter, seront sou-
mis à une certaine pression.
Ceci peut leur faire perdre une
partie de leurs moyens et c’est
justement à ce niveau que
nous devons faire preuve de vi-
gilance.» De toutes les façons,
les pronostics sont partagés
car les Séti ens ont les
hommes qu’il faut pour ce
genre de situation. Il faut pour
cela à l’équipe de Sétif de tenir
bon, car la quali cation en
phase de poules de joue en
grande partie au Congo. S.B.
Bruits et chuchotements
de vestiaires avant
le coup d’envoi
L’AC Léopards : un club ambitieux
Absences : L’ESS avec un effectif
des plus réduits
● ● L’équipe de Sétif devra, ce dimanche,
composer avec un effectif réduit suite aux
blessures et à la non-quali cation pour une com-
pétition continentale de certains joueurs. Michak
et Karaoui n’ont pas de licence africaine. Belkaïd,
de son côté, est blessé. Ce sont là autant d’éléments
importants dont doit se passer Hubert Velud.
Le président de l’AC Léopards a mis de gros
moyens à la disposition du club. Ainsi, AC Léo-
pard vient de procéder au recrutement des
joueurs aussi bien à Brazzaville qu’à Pointe
Noire et Kinshasa en République démocra-
tique du Congo (RDC). Les Fauves du Niari
veulent rivaliser avec les autres clubs huppés
du pays, à l'instar de l'Etoile du Congo, les
Diables Noirs et le CARA.
prive des moyens de gagner et cela risque de se vérifier
d’une manière cinglante pour cette équipe de Sétif qui, en
voulant gagner petit lors du match qu’elle doit livrer au-
jourd’hui, risque de s’en retourner les mains vides. Ce di-
manche, en optant pour un système de jeu ultra défensif,
avec seul un attaquant en pointe, le coach sétifien pren-
drait le risque de priver son équipe des moyens qui lui per-
mettront d’attaquer.
Surtout faire preuve d’intelligence
L'AC Léopards, que
d'inconnues !
Jouer un match de Coupe d’Afrique à l’exté-
rieur, c’est d’abord faire preuve d’une vigilance de
tous les instants Il est certain qu’il faut prendre de
risques et surtout éviter d’adopter une situation atten-
tiste. Refuser de jouer veut tout simplement dire qu’on se
Entraîneurs :
Juste devant les quatre défenseurs, il y aura, sans
aucun doute, pas moins de quatre milieux de terrain de
métier dont trois d’entre eux seront à vocation défensive et
qui sont des spécialistes de la récupération. En faisant
preuve d’intelligence dans le jeu, les camarades de Del-
houm ont les moyens de surprendre la formation des Léo-
pards sur ses terres. C’est tout le mal qu’on souhaite à
l’Entente.
Un match franco-camerounais !
● ● Les deux entraîneurs auront à présenter
chacun un plan de bataille qui leur per-
Benabderrahmane
mettra de faire plier l’adversaire. Le Français
Alain Velud et le Camerounais Joseph Marius
Omog se livreront à une véritable partie
d’échecs par équipes interposées. La palme re-
viendra à celui qui fera preuve de la stratégie
la plus élaborée.
«Pourquoi pas un nul avec des buts ?»
Affluence : Les Fauves du Niari
jouent toujours à guichets fermés
Avant toute
chose, comment
est l’ambiance au
sein du groupe ?
Elle est excellente.
● ● C’est certain, la rencontre entre l’AC Léo-
pards, ou les Fauves du Niari comme on aime
les appeler, et l’ESS se disputera à guichets fermés.
Le stade Sassou Nguesso de Dolisie connaîtra l’af-
uence des grands jours comme ce fut le cas lors
des tours précédents. Les supporters des Léo-
Nous formons une fa-
mille. Les difficultés que
nous avons rencontrées
dernièrement ont conso-
pards ont la réputation d’être fair-play et ils au-
ront à donner de la voix pour encourager leur
équipe. Cela se fera très certainement dans le
plus grand respect envers les visiteurs.
lidé les liens au sein du
groupe, ce qui nous
incite à travailler
dans la sérénité et
peux vous dire que
nous n’avons pas
récolté les fruits de
notre travail et des
sacri ces consentis.
Nous avons œuvré
d’arrache-pied ici
au Congo et je suis
optimiste. Je suis
certain qu'une nou-
velle dynamique de
victoires sera en-
clenchée et nous
terminerons très
fort le champion-
nat. Tous autant
que nous sommes
gence. Par ailleurs
cette équipe, nous
a-t-on dit est très
technique et cela
nous convient par-
faitement.
Dans quel état
d’esprit êtes-vous à
quelques heures de
ce rendez-vous ?
Je peux vous dire
que nous sommes
prêts et cela sur
tous les plans. C’est
une rencontre diffi-
cile qui opposera
Arbitres : Un Tchadien au sifflet
● ● C’est un trio arbitral tchadien qui a été
désigné a commission d’arbitrage de la
CAF pour diriger la rencontre qui opposera l’AC
Léopards à l’ESS, aujourd’hui. Le directeur étant
l’arbitre international Adam Kourdi. Il sera assisté
de ses compatriotes Yaya Aïssa et Joël Dimadji. Le
davantage pour
répondre aux at-
tentes de notre
staff technique et
nos incondition-
nels supporters
qui n’ont pas man-
qué de nous appor-
ter leur soutien. Tous
deux équipes qui
ont les mêmes objectifs. En
Coupe d’Afrique l'AC Léopards
est intraitable à domicile, de notre
côté nous avons déjà réalisé de
bonnes prestations à l’extérieur.
Nous avons les moyens de revenir
à Sétif avec un bon résultat.
quatrième arbitre étant Biani Idrissa.
Le coach et ses adjoints en conférence de presse L’entraîneur séti en s’est présenté, avant-hier,
Le coach et
ses adjoints en
conférence de presse
L’entraîneur
séti en s’est présenté,
avant-hier, en conférence de presse en
présence de ses adjoints, de Delhoum et
d'Aoudia. Les présents ont répondu à
toutes les questions qui leur ont été po-
sées. Pour cela, ils useront surtout du
français pour se faire comprendre
des correspondants de presse
congolais.
Le
délégué rend
visite aux Sétifiens
Le commissaire au match a
rendu visite aux Séti ens hier vers dix
heures trente. Il n’a pas manqué de s’en-
quérir des conditions d’hébergement au-
près de certains joueurs. Après une
longue discussion avec Madoui et Djer-
roudi, le chef de la délégation séti enne,
le commissaire au match, a rappelé à
ces derniers que la réunion tech-
nique débuterait à dix-huit
heures (heure locale), la
veille du match.
Le match
en live sur radio
El Hidhab
La rencontre sera radiodiffusée en
direct sur la radio séti enne El Hidhab.
Une opération est conjointement organi-
sée par cette radio et El Haddaf. Toutes
les péripéties du match AC Léopards-ESS
peuvent aussi être suivies aujourd’hui
en live sur le site d’El Haddaf. La
che technique du match sera
présentée sur le même site
juste avant le coup
danger
d’envoi.
peut Le venir
de
partout
Delhoum a réellement
confiance et il
dit que
réaliser une belle per-
formance face à cette
équipe de
l'AC Léopards
ne sera pas une mince
affaire. «Selon
les échos
qui nous sont parvenus,
avec cette
équipe, le
danger
peut venir
de
partout. Elle a de la qua-
possède de
lité et elle
bons attaquants
et il y a
également
une défense
il
solide. Vraiment,
y a
de
quoi prendre
ces
Congolais très au
sé-
rieux. Même si
les
joueurs qui sont ici à
Dolisie
sont perfor-
mants, ce
qui m'inquiète
plus, c’est
le nombre
ré-
duit de
joueurs d’expé-
rience
qui sont
disponibles», a précisé
le
de
solide défenseur
l’ESS.

nous défendrons les couleurs du club avec tout notre cœur. Qu’espérez-vous pour le match de ce dimanche ? D’abord que la réussite soit de notre côté. Et je pense que nous les joueurs, nous ferons notre tra- vail comme il se doit. Bien sûr, un résultat nul avec des buts nous ar- rangerait. En n, nous verrons bien. Cela se jouera aussi sur le plan mental, n’est-ce pas ? C’est certain et il nous faut gérer ce match avec beaucoup d’intelli-

les joueurs ont reçu des appels et des messages d’encouragement. Cela fait chaud au cœur. Vous restez sur deux défaites. Cela veut-il dire que le moral a été atteint ? Très certainement. Nous sommes éliminés de la coupe et nous avons concédé une assez lourde défaite face au CRB. Je

Un mot pour vos supporters… Je leur dirais que le groupe est décidé à lutter bec et ongles, pas seulement lors du match de ce di- manche, mais lors de tous ceux qui nous attendent. Nos suppor- ters seront ers de leur équipe. Entretien réalisé par Samir B.

ers de leur équipe. Entretien réalisé par Samir B. Historique : Une première entre les deux

Historique : Une première entre les deux équipes

Jamais de mémoire de sportif, l’ESS et l’AC Léopards ne se sont rencontrés. La confron-

tation de cet après-midi est la toute première dans l’histoire des deux clubs. Les Séti ens ont par

contre eu déjà affaire à des clubs congolais. La dernière confrontation du genre fut celle disputée contre les Diables noirs, un club de la capitale Brazzaville en 2010, en quarts de nale de cette même coupe de la CAF.

Velud veut gagner la bataille tactique face aux Léopards

Quand on veut en décou- dre en Coupe d'Afrique et de surcroît loin de ses terres, il est indispensable de choisir auparavant une stratégie de défense et une autre d’attaque. C’est à quoi a dû s’affairer le coach séti- fien. Pour ses poulains, il s’agira d’abord de contenir des joueurs avides de victoire devant leurs supporters. Cela

ne se fera que si un plan de jeu, judicieusement choisi, est appliqué à la lettre par les ca- marades de Delhoum.

La prudence est de mise

Pas question de se conten- ter de défendre et les joueurs de Sétif seront deux à avoir pour mission d’animer le jeu et autant à occuper les lignes

avant. Il n’y a par ailleurs au- cune raison de prendre des risques inutiles et le mieux se- rait d’adopter, plutôt une posi- tion d’attente pour, pourquoi pas, porter l’estocade, quand l’occasion se présentera. Ce sera à Velud de faire les meil- leurs choix en ce qui concerne la stratégie qui sera de mise et les hommes qui auront à l’appli- quer. Ce match contre les Léo-

pards se ga- gnera ou se perdra, d’abord à partir du banc de touche.

S.B.

Armée : Un colonel comme président

L’Athlétic Club Léopards de Dolisie - gure parmi les meilleurs clubs engagés

cette année au championnat de D1 du Congo. Il est présidé depuis maintenant près de deux ans par le colonel Remy Ayayos, dont l’ambition est de donner un nouveau souffle au football dans

le Niari, cette région du Congo dont la capitale

est Dolisie.

S.B.

10

1 0 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Équipe nationale Brahimi purge, Granada se

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Équipe nationale

Brahimi purge, Granada se complique la vie

Granada CF se complique l’exis- tence en Liga. Tenus en échec hier sur son terrain par Valladolid, les Andalous, qui ne comptent qu’un seul petit point sur le premier relé- gable, Majorque, ont raté une bonne opportunité de quitter un tant soit peu la zone rouge. Ils sont désormais directement menacés de relégation. Yacine Brahimi, qui a écopé d’un cinquième carton jaune face à l’Athletico une semaine avant le match d’hier, n’a pas joué. Il a ainsi purgé sa sanction d’un match automatique.

Matmour et Frankfurt se rapprochent de la Ligue des champions Dans son choc face à
Matmour et Frankfurt
se rapprochent de la
Ligue des champions
Dans son
choc face à
un concur-
rent direct
pour la qua-
trième place
qui ouvre le
droit de dis-
puter le tour
préliminaire
de la Ligue
des champions, L’Eintracht Frank-
furt a réalisé l’essentiel contre
Schalke 04, hier après-midi, sur
son terrain. Grâce à ce succès d’un
but à zéro, les Diables Rouges de
Frankfurt reviennent sur Schalke
et se retrouvent à un seul point de
leur objectif. Titularisé par son en-
traîneur, Karim Matmour, qui
reste sur deux bonnes prestations
en championnat, a cédé sa place à
quelques minutes de la n à son
camarade Serdjan Lakic.
D ans une interview accordée au journal régio-
nal, Ouest France, l’Algérien, Ryad Boude-
bouz, revient sur le parcours de son équipe
en Ligue 1. Recordman des ballons touchés
dans un match en Ligue 1, (138 ballons face à
quand ça allait, il me le disait aussi.»
Nancy), Boudebouz, qui est considéré comme le maître à
jouer de cette équipe sochalienne, loue le mérite de son an-
cien coach, Francis Gillot.
R. Ghezzal, toujours
sanctionné, Benzia n’a
pas joué
«Gillot est respectueux envers ses joueurs,
je l’apprécie beaucoup»
Ryad Boudebouz, qui aura en face de lui son ex-coach,
actuellement à Bordeaux, n’oublie pas que c’est grâce à Fran-
cis Gillot qu’il a réussi à se faire un nom en championnat
français. A ce propos, Boudebouz, très reconnaissant, dé-
clare : «Gillot représente beaucoup pour moi, car c’est lui qui
m’a lancé. Il me faisait con ance. J’ai beaucoup de respect
pour lui. Il est lui-même quelqu’un de très respectueux envers
les joueurs, quels que soient leurs statuts. J’ai beaucoup appré-
L’Olym-
cié ça chez Gillot.»
pique Lyon-
nais est allé
s’imposer en
déplacement
à Montpel-
lier, vendredi
soir, sur le
score de trois
«C’est lui qui a été derrière mon éclosion :
buts à un.
Rachid Ghezzal, qui est toujours
puni par son coach, n’a pas été re-
tenu pour ce match. Quant à Yas-
sine Benzia, l’autre Algérien de
Lyon, présent sur le banc des rem-
plaçants, il n’a pas été incorporé.
Mesloub buteur
face à Sedan
Le Havre
AC s’est
contenté
d’un nul à la
maison, un
but partout.
Tenu en
échec par
Sedan, qui se
bat pour sa
il sait motiver ses joueurs»
Poursuivant son intervention sur son ex-coach, Francis
Gillot, le numéro dix sochalien rappelle qu’il a été toujours
bien pris en charge par ce coach aux compétences avérées
en Ligue 1 : «Mon premier match en Ligue 1, c’était à Nice.
Gillot me l’avait annoncé la veille. Le jour du match, il m’a dit
: «Joue sans pression, fais-toi plaisir.» Cette année-là, je me
suis régalé. Il ne me parlait pas beaucoup, mais quand ça al-
lait moins bien, il venait me voir. Il savait dire les vérités aux
joueurs quand il le
fallait. Il me disait
les choses en face.
Il pouvait tenir
des propos qui
me piquaient.
Mais c’était
pour mon
bien. Mais
survie en
Ligue 2, le Havre doit une ère
chandelle à son milieu de terrain
international algérien, Walid Mes-
loub, auteur de l’unique but ha-
vrais. Mesloub en est à son
troisième en un mois. Titulaire lui
aussi, Riad Mahrez, l’autre Algé-
rien du Havre, a été remplacé à
la 79’ du jeu.
M.A. Halliche retrouve sa place de titulaire L’Acédémica Coimbra n’a pu éviter la défaite, vendredi
M.A.
Halliche retrouve
sa place de titulaire
L’Acédémica Coimbra n’a pu éviter la défaite, vendredi
soir à l’extérieur, face au Sporting Braga. Les camarades de
Ra k, qui a retrouvé une place de titulaire en la circons-
tance, se sont inclinés par un but à zéro. Un revers compro-
mettant puisque l’Acédémica qui reste sur quatre défaites de
suite est concernée par la relégation, à quatre journées de
la n. Eloigné du onze de départ, lors des deux der-
nières rencontres, Halliche a été aligné d’entrée.
M.A.

Remplacé pour des considérations tactiques Le défenseur central de l’Equipe natio- nale, Ra k Halliche, a été toutefois rem- placé dans ce match disputé en déplacement à Braga, à la 81’. Un changement tactique qui n’a rien à voir avec une quelconque bles- sure puisque le nouveau coach de Coimbra a fait rentrer un at- taquant à la place de Ra k, dans une tentative de revenir dans le match.

Boudebouz «Durant la

CAN, j’ai bénéficié d’une grosse préparation»

«On manque d’expérience, mais le maintien se jouera chez nous» Performant face aux ténors de la Ligue 1, le FC So- chaux-Montbéliard, qui arrive à battre, par exemple, le PSG composé de stars mondiales, l’OM et l’OL, n’arrive pas à con rmer face aux équipes du second tableau. In- terrogé à ce sujet, l’international algérien, Ryad Boude- bouz, donne les raisons : «Nous-mêmes, on est incapables de l’expliquer. À Rennes, on laisse passer trois points, en prenant un but à la 88’. A Valenciennes, on en prend un à la 81’. On manque d’expérience. Mais on sait que le main- tien se jouera chez nous. Il faut vite prendre les sept ou huit points qui nous permettront de nous maintenir. Ce serait donc bien d’en prendre trois dimanche. On reste sur une défaite, mais nous avions pris quatre points lors des deux matchs précédents (Ajaccio, Lyon). Il faut positiver et se dire que l’on a des qualités à faire valoir, face à une équipe comme Bordeaux.”

«Ma baisse de forme était prévisible, mais j’ai bien récupéré» Invité à donner les raisons de sa baisse de forme re- marquée lors des matches joués face à Nancy et Nice, en déplacement, Ryad Boudebouz, qui sortait d’une série de rencontres de bon niveau, notamment contre le PSG, Rennes et Lyon, avance : «J’étais un peu fatigué. Depuis que je suis rentré de la CAN, où j’ai béné cié d’une grosse prépa- ration, j’ai beaucoup donné, j’avais enchaîné les matches avec Sochaux. C’est, donc, une baisse de forme prévisible. Mais à présent, tout va bien, j’ai bien récu- péré

«Les supporteurs ont le droit de siffler» Concernant la grogne des supporteurs, de plus en plus inquiets pour l’ave- nir de leur équipe préférée, Ryad Boudebouz rassure et promet que ses camarades et lui sont prêts à tout pour rele- ver le dé et éviter au club le purgatoire. Ryad rappelle aussi sa mésaventure vécue en début de saison, suite à son transfert avorté à l’OM : «Les supporters ont le droit de siffler, je le comprends tout à fait. Ils n’étaient pas contents de moi, après mon départ avorté à Marseille. Je travaille pour donner le meilleur visage possible, mais il arrive que l’on passe à côté

«Si je devais partir, je voudrais que Sochaux reste en Ligue 1» Avant de clore son entretien, Ryad Boude- bouz affiche de nouveau son désir de changer d’air. Ryad rajoute, toutefois, qu’avant son départ vers un autre club, il souhaiterait laisser son club formateur en Première division : «Je rêve de main- tenir Sochaux. Je veux y parvenir, ensuite, je pourrai discuter d’un éventuel transfert. Pour l’instant, je ne pense pas à mon avenir. Le FC Sochaux est le club où j’ai débuté en Ligue 1. Il m’a tout donné. Si je de- vais partir, je voudrais que le club reste en Ligue 1.»

Moumen A.

que le club reste en L i g u e 1 . » Moumen A. A.

A. Ghezzal et Bari battus à Sassuolo

Hier, l’AS Bari a fait trembler le leader de la Serie B, Sassuolo, qui a dû attendre les dix dernières minutes pour construire son succès. Abdelkader Ghezzal, qui revient petit à petit à son meilleur niveau et qui a commencé le match comme titulaire, a cédé sa place à son camarade Galano (70’).

Guedioura a joué tout le match face Barnsley Nottingham Forest ne sait plus ga- gner.
Guedioura a joué tout
le match face Barnsley
Nottingham Forest ne sait plus ga-
gner. Hier encore, les camarades
d’Adlène Guedioura ont été accro-
chés à domicile par l’avant-dernier
du classement de la Championship,
Barnsley (0-0), ce qui les mets dans
l’obligation de gagner leurs deux der-
niers matches. Titulaire, Guedioura a
disputé l’intégralité de la rencontre.
Guedioura a disputé l’intégralité de la rencontre. Mbolhi et le GFC Ajaccio quasiment en National Le

Mbolhi et le GFC Ajaccio quasiment en National

Le GFC Ajaccio, qui avait mis un pied en Ligue 2, semble, à présent, quasiment relé- gué en National. La défaite de trop subie à la maison, vendredi soir, contre Tours, vient précipiter la descente aux enfers des Corses. Raïs Ouaheb Mbolhi, qui a retrouvé un meilleur temps de jeu, a encore une fois encaissé un but.

Complètement concentré sur l’EN

Raïs Ouaheb Mbolhi, qui n’est pas l’unique responsable des buts encaissés par son club, peut être satisfait d’avoir retrouvé une meilleure présence dans les bois. Même s’il ne semble pas très en confiance au GFC Ajaccio, Mbolhi n’est pas pour autant abattu. Il sait qu’un virage important l’attend lors des matches du mois de juin contre le Bénin et le Rwanda, en déplacement. Le portier titulaire de l’EN travaille régulièrement avec son club, avec comme objectif, préserver sa forme physique intacte et rester compétitif. Quel que soit le nombre de buts qu’il prend avec Ajaccio, Raïs sait qu’en sélection, cela ne sera pas pa- reil, puisque avec des défenseurs d’un autre niveau, à l’image de Bougherra, Halliche, Medjani ou Belkalem, sa mission sera nettement plus aisée, pour préserver la cage de l’équipe nationale vierge. Mbolhi l’avait prouvé, à chaque fois qu’il est en difficulté, il parvient à sortir le grand jeu en sélec- tion. C’est en tout cas ce qu’il souhaite pour ces prochains rendez-vous im- portants qui attendent les Verts, à Cotonou et à Kigali.

1 1 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Équipe nationale Un membre de

11

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Équipe nationale Un membre de la fédération béninoise met en garde : «Le
Coup d’œil Équipe nationale
Un membre de la fédération béninoise met en garde :
«Le match sera très chaud»

Le match Bénin-Algérie a déjà commencé chez les responsables du football béninois, au coup de sifflet nal du match aller, qui s’est déroulé au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Il faut dire que les Ecureuils ont mal digéré cette défaite face aux Algériens, accusant ouvertement l’arbitre mauri- cien, Seechurn Rajindraparsad, d’avoir favorisé les Verts. En effet, au départ, cette histoire faisait partie du passé, mais les Béninois n’ont toujours pas encaissé le coup, bien qu’ils aient perdu la partie régulièrement. Hier, au cours d’une discus- sion avec un membre de la Fédération béninoise de football, dont nous ne dévoilerons pas le nom, pour lui éviter des problèmes, notamment avec le président, Anjorin Moucharafou, il nous a mis en garde sur ce match prévu le 9 juin prochain, en nous disant : «Le match du 9 juin prochain sera très chaud, mais une chose est sûre, c’est que vous allez laisser les trois points ici au Bénin.»

«Moucharafou veut gagner coûte que coûte» Par la suite, nous avons essayé de lui extorquer le maximum d’informations possibles, mais c’était difficile. En quelque sorte, il évitait d’en parler beaucoup, mais une fois le nom de Moucharafou était prononcé, notre interlocuteur a commencé à révéler doucement : «Vous savez, c’est lui qui va vous battre. Il veut à tout prix battre l’Algérie, car à l’aller, vous nous avez battu d’une manière irrégu- lière, comme le pense le président.» «Le président n’a pas encore digéré la défaite du match aller» Concernant le match aller, il nous dira que le président n’a pu digérer cette défaite, jusqu’à ce jour : «Jusqu’à ce jour, le président Moucharafou n’a pas digéré cette défaite. Nous, nous avons déjà oublié cette confrontation, mais lui, non. Je ne sais pas pourquoi cette défaite lui est restée en traverse de la gorge. D’ailleurs, il veut à tout prix ga-

gner le prochain match.» Une question taraude nos esprits : pourquoi la défaite du 26 mars lui est restée en travers de la gorge, alors que son équipe s’est fait éliminer de la CAN-2013 par l’Ethiopie ? «Porto-Novo ou Cotonou, seul lui connaît le lieu de la rencontre» Interrogé sur le lieu de la rencontre qui pose déjà problème, notre interlocuteur nous a déclaré qu’il ne connaît toujours pas l’endroit : «Le lieu de la rencontre, je ne le connais pas. D’ailleurs, ici au Bénin, personne ne connaît l’endroit où la rencontre se déroulera, sauf le président Moucharafou. C’est lui qui tranchera. A mon avis, il veut faire perdurer le suspense. J’estime qu’elle aura lieu à Cotonou pour plusieurs raisons, sans oublier aussi que les Ecureuils n’ont jamais disputé un match officiel à Porto-Novo. Leur stade, c’est à Cotonou.» H. R.

Moucharafou «Désolé, je ne réponds pas aux journalistes» Hier en milieu de journée, nous avons
Moucharafou
«Désolé, je ne
réponds pas aux
journalistes»
Hier en milieu de journée, nous
avons tenté de joindre le président,
Anjorin Moucharafou, au télé-
phone, pour avoir son avis sur ce
qui se dit, en vain. Tout d’abord, il
était difficile de nous procurer l’un
de ses numéros de téléphone. Puis,
une fois obtenu, il ne répondait pas
à nos appels. En n, après avoir
trouvé nos appels, il nous a contac-
tés pour nous dire : «Je suis vrai-
ment désolé, je ne réponds pas aux
journalistes.» C’est pour dire que
Moucharafou, l’homme qui fait
peur à la FAF, n’ose même pas ré-
pondre aux sollicitations
de la presse.

La FAF doit être vigilante Quant à la Fédération algérienne de football, celle-ci doit se montrer vigilante en prévision de cette ren- contre très importante pour la course vers la quali cation au troi- sième et dernier tour des élimina- toires de la Coupe du monde 2014. L’instance de Mohamed Raouraoua a, en effet, envoyé, il y a quelques jours, deux premiers émissaires pour s’occuper du volet organisa- tionnel, entre autres réservation d’hôtel, de bus qui transportera les Verts et le terrain d’entraînement, a n d’éviter tout encombrement une fois l’équipe sera sur place au Bénin. Tasfaout et Sadi ont tout réglé, et les Verts seront logés à Bénin-Marina, l’ex-Sheraton, un luxueux hôtel situé dans un endroit calme qui permettrait aux joueurs de bien se concentrer sur leur match. H. R.

Korichi a suivi hier CABBA-CRB Le sélectionneur national des A’, Toufik Korichi, était, hier, au
Korichi
a suivi hier
CABBA-CRB
Le sélectionneur national des
A’, Toufik Korichi, était, hier, au
stade du 20-Août-55 de Bordj Bou
Arréridj, pour suivre la rencontre
CABBA-CRB. En effet, il a supervisé un
certain nombre de joueurs, notam-
ment ceux du Chabab Belouizdad, en
prévision des prochains stages. Il est
à signaler que du côté des Rouge et
Blanc, un seul joueur a été retenu
au premier stage, à savoir l’at-
taquant Islam Slimani.
chains stages de cette sélection. Un joueur était
particulièrement dans le viseur de Korichi,
Le calendrier
de l’ESS et de
l’USMA pose problème
au sélectionneur
Selon une source bien informée, le staff
technique de l’Equipe nationale A’ peine à trou-
ver la date du deuxième stage, à cause du calen-
drier chargé en fin de saison, et notamment
l’engagement de nos clubs dans les différentes
compétitions internationales. Si pour l’ESS, ce sera
un petit problème puisqu’en cas de qualification face
aux Léopards du Congo, il n’y aura pas de souci. Ce
n’est pas le cas de l’USM Alger qui risque de jouer un
second huitième de finale au début du mois de juin,
sans parler aussi de sa participation en Coupe
arabe. Là, il faut dire que tout cela est dû à une
grossière erreur de la Fédération algérienne de
football qui a toléré la participation d’un club
dans deux compétitions internationales
différentes.
H. R.
Taïder
reçoit
Sampdoria
Le milieu de
terrain algérien
Saphir Taïder et son
équipe, le FC Bologne,
accueilleront cet après-
midi à domicile la Sampdoria de
Gênes, pour le compte de la 33 e journée de la
Serie A. Il faut s’attendre à ce que
cette rencontre voit la présence
des recruteurs de plusieurs
clubs, notamment l’Inter de
Milan, la Juventus de Turin,
le Borrusia Dortmund et
West Bromwich, qui
veulent enrôler le
joueur de l’EN.

Comme nous l’avions indiqué dans notre précé- dente livraison, Toufik Korichi, accompagné du préparateur physique le Français Sandy Gui- chard, s’était rendu vendredi après-midi au stade Omar-Hamadi de Bologhine pour as- sister à la rencontre mettant aux prises l’USM Alger avec le représentant gabonais, l’US Bitam, pour le compte du huitième de finale aller de la Coupe de la Confédération. Le sélectionneur national des A’ s’était dé- placé avec la ferme intention de superviser un grand nombre de joueurs, en prévision des pro-

Il a été supervisé par Korichi vendredi Ferhat n’a pas séduit

Troyes relance Slimani

vendredi Ferhat n’a pas séduit Troyes relance Slimani A l’approche de la fin de saison, la

A l’approche de la fin de saison, la formation française de l’ESTAC de Troyes est revenue à la charge dans la perspective de s’attacher les services de l’avant-centre de l’équipe nationale Islam Slimani une fois pour toutes à partir du mois de juin, après avoir courtisé le joueur en janvier dernier. A en croire nos informations, le club français a re- lancé le contact avec le joueur. En

janvier dernier, le buteur belouizdadi était très intéressé par l’idée de rejoin- dre le club français, mais avec le dérou- lement de la CAN et le temps restreint, Slimani était contraint de rester au CRB pour terminer la saison.

beaucoup plus que les autres. Il s’agit de Zi-

nedine Ferhat, le milieu de terrain offensif des Rouge et Noir et de la sélection nationale des moins de 20 ans. Ce joueur, qui est la révélation de la saison, fait partie des calculs de Toufik Korichi.

Il a joué dans un poste inhabituel

Korichi a suivi le rendement de Ferhat pendant toute la ren- contre. A en croire une source bien informée, le sélectionneur national aurait confié à un de ses proches que la prestation de Ferhat face aux Gabonais de l’US Bitam n’a pas été bonne, à cause du poste inhabituel dans lequel le joueur a été aligné. Il faut dire que le choix de Roland Courbis d’ali- gner Ferhat dans la récupération n’a pas du tout plu au sé- lectionneur qui voulait avoir une bonne idée sur le niveau du joueur au cours d’un match international avec la catégo- rie senior.

H. R.

Djebbour : «On doit gagner la coupe pour confirmer notre suprématie»

Désigné meilleur joueur de la Super League grecque, Rafik

Djebbour, l’attaquant internatio- nal champion de Grèce avec l’Olympiakos, ne semble pas ressaisi. Dans une déclaration faite à Sky sport, Djebbour n’a pas caché son désir de gagner le doublé encore une fois cette saison : «Lorsqu’on joue pour l’Olympiakos, on n’a pas le droit de rater ses matchs, on doit tout gagner. On vise le doublé et il serait formidable de gagner la coupe pour bien terminer la saison et offrir encore de la joie à nos suppor- teurs.»

«A 29 ans, si l’occasion de jouer en France ou en Angleterre se présente, je la saisirai»

Abordé à propos de son avenir, Rafik Djebbour, qui est cour-

tisé en France, n’écarte pas un éventuel départ cet été :

«Concernant mon avenir, à 29 ans, si l’occasion de jouer en France ou en Angleterre se présente en fin de saison, je la saisirai, mais il faut aussi que cela soit bénéfique à mon club, l’Olympiakos.»

M. A.

Il a rencontré Gana pour lui demander de baisser le montant du transfert

Après le contact des responsables troyens, Islam Slimani a rencontré avant-hier son président Azzedine Gana pour lui demander de lui faciliter la tâche de partir en France cet été, afin de pouvoir progresser. Le joueur est plus que jamais décidé à rejoindre l’Hexagone. Profitant de sa non-participation au match du CRB face au CABBA, il a discuté longue- ment avec Gana. Il lui a aussi demandé de re- voir à la baisse ses exigences financières, lui qui avait demandé en janvier un million d’euros, alors que le club français en avait proposé la moitié.

alors que le club français en avait proposé la moitié. Kadir relégué sur le banc, Ferradj
alors que le club français en avait proposé la moitié. Kadir relégué sur le banc, Ferradj

Kadir relégué sur le banc, Ferradj titulaire

Une fois de plus, l’Olympique de Marseille s’est contenté d’un seul petit mais ô combien précieux but face à Brest. Les Marseillais retrouvent ainsi leur seconde place au classement qu’ils ont arra- chée à l’OL, vainqueur la veille à Montpellier. Relégué au poste de remplaçant, après avoir été deux fois de suite titularisé d’entrée, l’Algé- rien Foued Kadir a été incorporé en toute fin de rencontre à la place de son coéquipier Mathieu Valbuena. Par ailleurs, de retour de blessure, l’arrière droit du Stade Brestois, Brahim Ferradj, a retrouvé une place de titulaire, à l’occasion de ce déplacement effectué au Vélodrome. Très appliqué, Ferradj a sorti son match sur le couloir gauche de la défense bretonne.

Khaled Abel et Raspentino ont aussi joué

Khaled Abel qui revient lui aussi parmi le groupe brestois, après avoir été longtemps marginalisé par son ex-coach, pour des rai- sons disciplinaires, a été incorporé en seconde période. Khaled a été intronisé à la place de son coéquipier Touré. C’est le cas de Florian Raspentino qui a disputé l’intégralité de la rencontre.

M. A.

12

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 CAB 2 -MCO 1
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013
Coup d’œil Ligue 1
CAB 2 -MCO 1

Les Hamraoua

tombent aux Aurès

E n s’imposant face aux Hamraoua, le CAB s’est relancé dans la course au maintien où l’on devra as- sister à un duel à distance entre les deux antago-

nistes du jour puisque, désormais, un

point seulement sépare les deux équipes. Dans l’obligation de gagner ce match pour rester dans la course pour le maintien, les gars des Aurès ont commencé la partie pied au plancher.

Dix minutes après le coup d’envoi de

ce choc des mal classés, Hadjidj a failli ouvrir le score suite à un joli une-deux avec son coéquipier, Bouraba, mais

pris par le Mouloudia qui a été à deux doigts de surprendre son adversaire du jour sur un premier contre à la 31’. Il aura fallu toute la vigilance de Ba- bouche pour détourner en corner une tête bien travaillée de Kouriba. Le CAB a réagi par Heriat à la 36’ d’un centre tir qui a failli être réceptionné par Debbih mais Farradji a été plus rapide en dégageant le cuir loin de sa surface. Après la pause, le Chabab est revenu sur le terrain avec les mêmes inten- tions, c'est-à-dire en jouant l’offensive à outrance, acculant les Hamraoua dans leur camp. C’est Debbih qui a allumé la première mèche en perçant la dé- fense oranaise qui a pu le contrer à l’approche des bois. A la 58’, coup franc de Fergani des trente mètres mais son ballon a été dévié par un joueur du CAB alors qu’il prenait la direction des lets. Le MCO a pu répondre par le biais d’un contre rapide, le ballon ter- mine dans les pieds de Boumechra mais son tir est allé en corner. A la 65’, balle arrêtée de Mani Sapole qui fai- sant son apparition sur le terrain, Me- razka s’élève au-dessus de toute la défense oranaise et met le cuir au fond des lets de Ferradji, resté pantois sur sa ligne. Une ouverture du score qui a

donné des ailes aux locaux, lesquels ont failli aggraver la marque par le biais du même joueur, Merazka, dont

le tir a été capté par Farradji. Ce n’était que partie remise puisque Merazka (encore lui) hérite d’une jolie passe de Mani Sapole, se présente seul face à Farradji et inscrit le but du break (83’). Les Hamraoua ont réussi à se relancer dans le match lorsque Benyettou est parvenu à réduire l’écart dans la foulée après une passe de Hocine Achiou. Mais le réveil des Hamraoua fut tardif puisque c’est à l’avantage des locaux, sur le score de deux buts à un, que l’ar- bitre met un terme aux débats. Une victoire qui relance les gars des Aurès pour

Mani Sapol

«Trois personnes ont tentés de m’agresser»

Mani Sapol vient d’être victime d’une agression. C’est du moins ce que rapporte le joueur qui nous a confié qu’il se sentait menacé.

Que s’est-il passé, vendredi dernier dans la soirée, à l’heure du dîner ? On venait de commencer la mise au vert, qui se passe à l’hôtel de l’OPOW, à l’intérieur du complexe du 1er-Novembre. A l’heure du dîner, le groupe, une vingtaine de joueurs, était en train de manger. Tout à coup, un groupe de trois per- sonnes fait irruption dans la salle de restaurant. Vous connaissez ces personnes, les avez-vous croisées avant leur apparition dans le restau- rant ? Non, je ne connaissais aucune d’entre elles. Elles sont venues en ma direction, je ne savais pas ce qu’elles disaient. Elles parlaient en arabe. Je ne comprenais rien. J’étais loin de m’attendre que ce fut à moi que ces personnes allaient s’en prendre. Que s’est-il passé ensuite ? Les personnes en question ont commencé à proférer des mots méchants et pas du tout bons à entendre en ma direction. Elles m’ont insulté. Vous ont-elles agressé physiquement ? Je n’ai pas reçu de coups, mais un gars parmi mes agresseurs m’a pris par le col de mon vête- ment et m’a secoué brutalement. Il le faisait tout en m’insultant. Vous n’étiez pas seul, quelqu’un vous a-t-il prêté assistance ou vous a-t-on aidé à vous en sortir ? Après un instant mes coéquipiers sont interve- nus pour me venir en aide, mais la direction du CAB qui était présente à cet instant n’a rien fait, elle est restée à observer la scène. Et qu’en est-il de la réaction du staff tech- nique ? L’entraîneur est venu par la suite pour me par- ler et me remonter le moral. Que comptez-vous faire ? Je voulais déposer plainte, mais le policier m’a dit que j’avais besoin d’un interprète. Je suis un peu surpris que la direction du CAB n’ait pas agi.

Stade : 1er-Novembre 1954 (Batna), affluence moyenne, temps variable Terrain : praticable Arbitres : Amalou,
Stade : 1er-Novembre 1954 (Batna),
affluence moyenne, temps variable
Terrain : praticable
Arbitres : Amalou, Azrine, Bou-
noua
Avertissements : Kouriba (21’)
MCO, Fezzani (90’) CAB
Buts : Merazka (65’ et 83’) pour le
CAB Benyettou (85’) pour le MCO
CAB
Babouche, Bendoukha, Benayada,
Saïdi (Sapole, 63’) Heriat, Fezzani,
Hadjidj, Hadi Adel, Debbih (Me-
razka, 55’), Fergani, Bouraba
(Daïra, 82’).
Entraîneur : Fergani
MCO
Farradji, Mazari (Achiou, 82’)
Bouaâzza (Sandaogo, 55’) Belab-
bès, Zidane, Sebbah, Kouriba,
Berradja, Benyettou, Aoued (Bou-
guerra, 73’) Boumechra
Entraîneur : Slimani

Fergani «Le CAB ne mérite pas de descendre en Ligue 2»

Bien que satisfait du résultat final, l’en- traîneur du CA Batna n’a pas du tout ap- précié le relâchement de son équipe durant les toutes dernières minutes du match lorsque le MCO s’est relancé dans

le match en réduisant le score. «Je pense qu’on n’a pas bien entamé la rencontre. Certes, on a dominé copieusement notre adversaire du jour mais nous n’avons pas été aussi dangereux qu’on aurait voulu. Il a fallu augmenter la pression d’un cran en seconde période. La différence a été faite par un exploit individuel lorsqu’un joueur a pu inscrire deux buts» dira le coach du CAB avant d’enchaîner : «Je suis un peu remonté contre mon équipe qui est tom- bée dans la facilité après le second but, ce qui nous a coûté cette réduction du score. Sinon, en général, je suis satisfait de la prestation de mon équipe. Sincèrement, je ne pense pas que Batna mérite, avec un tel rendement durant ces dernières se- maines, de jouer en Ligue 2.»

Slimani «Je perds toujours avec Amalou»

Très en colère a été l’entraîneur des Hamraoua contre l’arbitre de la rencontre, estimant que l’homme en noir a été l’un des responsables de la défaite de son équipe hier sur le terrain du stade 1er-No-

son tir n’a pas trouvé le cadre. Cinq mi- nutes plus tard, c’est Bouraba qui
son
tir n’a pas trouvé le cadre. Cinq mi-
nutes plus tard, c’est Bouraba qui s’est
présenté pratiquement seul face à Far-
radji mais son tir n’était pas assez puis-
cette lutte pour
le maintien,
Abdelilah,
Benzerbaj et
Quelle explication donnez-vous
à cette tentative d’agression ?
vembre de Batna. «Je suis vraiment déçu
par l’arbitrage d’Amalou. Ce n’est pas la
première fois qu’il me fait perdre des
matches. Je perds toujours avec lui. Je ne
sais pas ce qu’il a contre moi» dira Slimani
avant de reconnaitre la supériorité de
Batna au cours du match d’hier : «Je
pense toutefois que Batna, qui était plus
volontaire que nous, mérite amplement
son succès sur le terrain.»
sant pour inquiéter le portier oranais.
m
Dominateurs à souhait au cours de ce
début de match, les locaux se sont mis
à gâcher plusieurs occasions. A la 19’,
Saïdi, d’un tir de 20 mètres, n’a pas
e t t a n t
ainsi da-
vantage
de pres-
sion sur
leur ad-
versaire
Hassani se rendent à
Batna
Le président du Mouloudia d’Oran s’est
rendu, avant-hier, à Batna
en compagnie de son
réussi à tromper la vigilance de Fer-
radji, lequel, quatre minutes plus tard,
relance mal le ballon, dont Debbih n’a
bras droit, Abdekader Benzerbadj, responsable
de la cellule de sponsoring, et l’ancien secrétaire
du
jour.
de l’équipe, Krimo Hassani, qui est également un
proche ami du président du club amateur, Yous-
pas su pro ter malgré la belle remise
Ishak
de Bouraba. A force de gâcher des oc-
casions, les Batnéens ont failli être sur-
S.
Aouedj «Slimani ne
sef Djebbari. Cela prouve que la famille du
Mouloudia est en train de réunir ses forces
pour sauver le club de la relégation. A ce
petit monde, il faut ajouter la présence
d’Abdennour Seddik, le manager
J’ai averti mes responsables
que je voulais toucher 4
mois de salaires et que je
ne comptais pas attendre
plus que ça. Je redoute
que ça soit l’origine de
mes soucis.
Etes-vous convoqué au
match contre le MCO
(entretien réalisé sa-
medi, ndlr) ?
L’entraîneur m’a convo-
qué, mais je ne serai pas ti-
tulaire. Il m’a mis sur le banc.
qui s’est rendu avec
l’équipe.
Je ne sais pas si je serai en me-
me porte pas dans son cœur»
Le milieu offensif des Rouge
et Blanc, qui a raté le départ
du bus de l’équipe pour un
retard de 10 minutes
seulement, pense que c’est
l’entraîneur qui était derrière
cette décision car, selon lui,
Slimani ne le porte pas dans
son cœur. Aouedj songe
même à rester chez lui et ne
plus prendre part aux
derniers matches de
championnat tant que
l’entraîneur reste
toujours en place.
La réunion du
CA prévue jeudi
prochain
sure de tenir le coup. Vers 15
heures, je parlerai à l’en-
traîneur, avec qui je
m’entends très bien, et
voir si je peux jouer
ou non. A la n du
Selon une source proche du P-DG
de la société, Larbi Abdelilah compte
réunir son conseil d’administration à
Mais grande fut ma surprise
une fois présent à l’hôtel de
constater que le bus était parti
vices ?
Oui, je suis convaincu que c’est
lui qui est derrière cette décision.
En tout cas, tout le monde à Oran
sait qu’un haut responsable mili-
taire se trouvait ce jour-là à la
base militaire de Mers El Kébir.
Lles arguments que j’ai avancés se
sont véri és. Donc, mes inten-
tions étaient sincères. C’est l’en-
traîneur qui n’a pas voulu croire à
mes justi cations.
Pourquoi selon vous Slimani
n’a-t-il pas pris la peine de
vous attendre ?
Sincèrement, je ne comprends
pas l’attitude de Slimani à mon
égard. Il m’a relégué sur le banc de
touche et je n’ai rien dit. Je me suis
soumis le plus normalement du
monde à la loi de la concurrence.
Je suis resté sur le banc face au
MC
El Eulma mais j’ai pu mar-
partir de jeudi prochain. Une réunion
durant laquelle le premier responsable
quer
en tant que remplaçant. J’ai
du club
invitera les membres du
dix minutes seulement avant
mon arrivée. On m’a dit même
de partir sans m’attendre.
fait de même contre le WAT en
Coupe d’Algérie. J’ai réussi à
prouver à Slimani que je suis en
pleine forme mais il a continué à
me briser en me laissant sur le
banc de touche.
Qu’allez-vous faire mainte-
nant ?
Je ne vous cache pas que j’ai le
moral au plus bas. Je n’arrive pas à
comprendre l’acharnement de
l’entraîneur contre moi et même
les dirigeants ne font rien pour
me soutenir. J’ai accepté de passer
en conseil de discipline sans faire
de tapage. J’ai réussi à marquer
plusieurs buts pour leur faire
comprendre que je suis en pleine
forme mais ça n’a pas suffi. Que
voulez-vous que je fasse de plus ?
match, je quitte
Batna. Je ne me
sens pas en sécu-
rité
Entretien réalisé
par M. B.
conseil à évoquer la situation du
que l’entraîneur leur a demandé
Selon
club, nancière et sportive, et
aussi évoquer le plan d’ac-
tion pour le prochain
exercice.
Mazari
Pouvez-vous nous expliquer
les raisons de votre absence à
Batna ?
Que voulez-vous que je vous
dise ? Un impondérable de taille
m’a empêché de rejoindre à temps
l’équipe qui était à l’hôtel El
Mouahidine. A ma sortie de Mers
El Kebir, j’étais surpris par un em-
bouteillage monstre qui m’a xé
près d’une heure à la corniche
d’Oran. J’ai pris la peine d’infor-
mer mes dirigeants qui m’ont
pourtant promis de m’attendre.
Qu’avez-vous senti une fois
que vous avez constaté que le
bus était parti ?
Je voulais trouver une solution
pour rejoindre le bus mais j’étais
seul dans mon véhicule. Si j’étais
accompagné d’un ami j’aurais pu
rejoindre le bus et lui laisser ma
voiture. J’ai pris la peine de re-
contacter une nouvelle fois mes
dirigeants mais ils m’ont fait com-
prendre que la décision a été prise
par l’entraîneur.
Donc, c’est Slimani qui a dé-
cidé de se passer de vos ser-
nos
sources, vous
risquez une sanc-
tion nancière
suite à votre ab-
sence face à
Batna.
Je n’accepterai ja-
mais une quelconque
sanction. Si jamais on
m’in ige une amende
et Bouaâzza de
retour
ou une sanction, je res-
terai chez moi.
Absents depuis quelques mois de
l’équipe type, Chakib Arslane Mazari
et Hossam Krachaï Bouaâzza ont repris
hier leur place de titulaire. Il faut dire
que l’entraîneur, Sid Ahmed Slimani,
qui a constaté que ses remaniements
étaient inopportuns face à l’USM
Alger, a décidé de faire jouer cette
fois chaque élément dans son
poste de prédilection.
Entretien réalisé par
Amine L.
Six années depuis son retour aux af- faires du club, Laïb, le premier responsa- ble

Six années depuis son retour aux af- faires du club, Laïb, le premier responsa- ble de l’USMH, est un président er de la réussite de son équipe qui, avec des élé- ments moyens, est en train de bousculer la hiérarchie. S’appuyant sur le travail à long terme, le président de l’USMH est en train de récolter le fruit de sa poli-

tique. Sa réussite est d’avoir fait con ance

à un entraîneur nommé Charef qui est en

voie de boucler sa cinquième année à la tête de la barre technique. Voulant cal- quer son modèle sur celui des grands clubs anglais, le président de l’USM El Harrach, Mohamed Laïb, ne cède jamais

à la pression de la rue qui exige la tête de

son entraîneur, à chaque série de mauvais résultats. Un fait rarissime dans le foot- ball algérien. «Il n’y a pas mieux que la stabilité dans le football. Un président de club doit d’abord trouver l’entraîneur qui correspond au pro l recherché par son club, pour ensuite lui accorder son entière con ance, a n de mener à bien le projet

son entière con ance, a n de mener à bien le projet 1 3 N° 2261

13

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup franc USMH

Bounedjah

Voilà le secret de sa réussite ! Laïb a le mérite de placer son en-
Voilà le secret de sa
réussite !
Laïb a le mérite de placer son en-
tière con ance en son entraîneur
qui a fait ses preuves et qui montre
à chaque fois l’étendue de ses com-
pétences. Sans avoir recours à des
joueurs vedettes au sein du groupe
qu’il dirige, Charef a toujours su
choisir les éléments qui répondent le
mieux au pro l recherché, mais aussi,
et surtout, à sa conception technico-
tactique. C’est cela l’un des secrets de
sa réussite. Contrairement à beau-
coup de nos clubs qui voient le prési-
dent du club établir la liste des joueurs
à recruter, sans même que cela lui soit
recommandé, on procède aux recrute-
ments de joueurs, avant même de nom-
mer leur driver, ce qui est en soi une
pure aberration qui ne répond à aucune
logique footballistique. A El-Harrach,
on a bien compris cet important para-
mètre de réussite. La preuve est donnée
par cette équipe de l’USMH qui séduit
par son beau jeu et ses résultats positifs
depuis son retour au sein de l’élite.
Autre important paramètre préconisé
par les responsables du club et le staff
technique : la stabilité de l’effectif dans
son ensemble. Tout est fait pour
maintenir l’ossature de l’équipe, ce qui
permet à l’USMH d’être l’une des
rares formations du championnat à
disposer d’un fond de jeu et d’une or-
ganisation tactique bien visible sur le
terrain.
Une politique qui fait
des jaloux
C’est cela l’un des secrets de la
réussite harrachie, contrairement à
beaucoup de nos clubs qui voient le
président du club établir la liste des
joueurs à recruter sans même que
cela ne lui soit recommandé par
l’entraîneur. Souvent, les clubs
procèdent aux recrutements de
joueurs avant même de nommer
leur driver, ce qui est en soi une
pure aberration, qui ne répond à
aucune logique footballistique. A
El-Harrach, on a bien compris
cet important paramètre de réus-
site, et la preuve est donnée avec
une équipe de l’USMH qui sé-
duit par son beau jeu et par ses
résultats positifs depuis son re-
tour au sein de l’élite de la balle
ronde. Par ailleurs, il faut rele-
ver qu’avec peu de moyens, no-
tamment nanciers, à l’USMH
un sérieux travail de fond,
dans le sens du développement
du football national, y est ef-
fectué. Les dirigeants adop-
tent la politique de leurs
moyens, et comme celle-ci est
des plus clairvoyantes, cela
permet à l’équipe harrachie
de monter en puissance. A
N. R.
l’USMH, on semble avoir re-
tenu les leçons du passé qui
avaient conduit le club à la
dérive. A présent, l’avenir
est garanti, grâce aux efforts
des principaux acteurs du
club, un exemple à suivre,
notamment en termes de
stabilité et de continuité
dans le travail de fond qui
répond à une feuille de
route bien ré échie.
Charef
en vrai manager
en chef
Le président Mohamed Laïb, dont
le savoir-faire n’est plus à démontrer a,
à chaque fois, su trouver les mots et un
terrain d’entente avec son coach, afin de
l’amener à poursuivre sa mission et l’excel-
lent travail qu’il est en train d’accomplir au
sein de l’équipe depuis bientôt cinq saisons. Il
faut savoir que la présence d’un entraîneur
compétent, à elle seule, soulage la direction
du club sur beaucoup de choses liées à
l’équipe. Charef est non seulement le driver
de l’équipe, mais aussi son manager géné-
ral, puisqu’il choisit lui-même les éléments
qui doivent composer son effectif. Que ce
soit pour les départs ou les arrivées,
rien ne se fait sans lui et sans son
aval. Il agit comme cela se fait
dans les clubs professionnels.

«Normalement, la 2 e place ne nous échappera pas»

et techniques. On est en train de préparer sereinement le match face à la JSMB. Je pense qu'avec le tra- vail qu'on est en train de faire, l'équipe sera encore plus forte. Mais cet arrêt risque de casser votre rythme, non ? Oui, il faut l'avouer, à chaque fois qu'il y a arrêt du championnat, nous constatons une cassure dans notre rythme de compétition. Nous espérons que cet arrêt n'in- ue pas sur notre rendement de façon négative. D'ailleurs, on a bien travaillé durant cette période et continuons à le faire, a n d'évi- ter un éventuel échissement. Physiquement, comment se porte votre équipe ? Nous avons effectué une bonne préparation qui a permis à nos joueurs d'être en forme. Lorsque vous préparez convenablement une équipe, elle est à même de répon- dre sur le plan physique. Votre équipe se maintient parmi le trio de tête, à la faveur des résultats des autres équipes concurrentes. Vous devez être sa-

Une bonne ambiance règne actuellement au sein du groupe, n'est-ce pas ? C'est le cas de le dire. Le groupe se porte bien. Avec un groupe très soudé et soli- daire, l'ambiance ne peut être que détendue. Tous les joueurs ont le moral au beau xe. C’est tant mieux ! Cela vous a donc permis de préparer convenablement le match face à la JSMB ? Effectivement, on s'est donnés à fond ces derniers jours. Tout le monde a travaillé d'arrache-pied a n d'aborder la reprise de la com- pétition dans de bonnes conditions pour un résultat positif bien sûr. Vous deviez affronter la JSMB mais le match a été renvoyé à plus tard. Comment meublez- vous ce vide ? Nous nous entraînons régulière- ment, comme d'habitude. Le coach a augmenté un peu la charge ces derniers jours, pour qu’on puisse garder tous nos moyens physiques

tisfait, non ? Je pense que notre parcours jusque-là est très honorable. Toutefois, notre équipe est ca- pable de faire mieux à l'ave- nir. N'étaient les points qu'on a perdus à domicile, on serait aujourd’hui en tête du classe- ment. Parfois durant le cham- pionnat, on a fait des faux pas mais je pense qu'actuellement, la con ance est retrouvée. La suite du parcours, comment la voyez-vous ? Nous avons des objectifs à at- teindre. Il nous reste encore quelques matchs à jouer. Il faut

surtout savoir gérer ces matchs de n de saison en gardant ce rythme tout en récoltant le maxi- mum de points. Normalement, la deuxième place ne nous échap- pera pas. Nous avons des engage- ments à honorer et notre groupe est vraiment décidé à nir cette saison en beauté.

Entretien réalisé par Nacer-Eddine RATNI

L’USMH, un exemple à suivre

harrachi, avec peu de moyens, a souvent réussi à redonner au club sa véritable di- mension. Dès sa première investiture à la tête de l’USMH en 1992, l’USMH a ter- miné à la deuxième place avec une parti- cipation en Coupe de la CAF. Vainqueur aux dépens de grandes équipes comme Jeanne d’Arc (Sénégal) et Heart of Eak (Ghana), l’USMH s’est fait éliminer bête- ment en demi- nale par une équipe tan- zanienne. Toujours est-il que l’USMH a largement atteint ses objectifs. Laïb part en 1993 et revient à la présidence, en 1997. Neuf mois plus tard, l’USMH est champion d’Algérie, ce qui lui permet de participer à la Champion’s League. L’USMH quitte cette compétition avec les honneurs, après avoir été battue par le futur vainqueur de l’épreuve, l’ASEC Abidjan. Fatigué, Laïb quitte encore une fois l’USMH. Une année après, le club ré- trograde en Ligue 2 et reste sept ans. Aucun président n’arrive à replacer l’équipe parmi l’élite. Il revient en 2007 et neuf mois plus tard, l’USMH retrouve la première division. Evoluant pendant de- puis cinq ans parmi l’élite, l’USMH a joué une nale et une demi- nale perdue dans

tracé par le club pour une échéance à long terme. Ce qui est exactement le cas chez nous à l’USMH où nous avons accordé toute notre con ance à Boualem Charef, pour une longue durée, avec l’objectif de bâtir une équipe compétitive. Jamais avant ! Il y va de l’intérêt du club qui a besoin de beaucoup de sérénité pour atteindre ses objectifs», explique le premier responsa- ble de l’USMH. Hélas, les Laïb ne sont pas légion dans le championnat où l’on continue à privilégier les résultats immé- diats, au détriment de la stabilité et de la

formation. «Avec une telle mentalité, le football algérien ne sortira jamais de son marasme. Et dire que nous sommes entrés dans l’ère du professionnalisme», s’indigne certains observateurs, à l’instar de Saâ- dane, l’ex- sélectionneur de l’équipe d’Al-

des conditions que tout le monde connaît. Ce n’est pas ni. L’équipe, avec un budget considéré parmi les plus bas de la Ligue 1, arrive à dé er les grosses cylindrées. Mieux encore, pour beaucoup de observateurs, l’USMH est la meilleure équipe d’Algé-

rie. Quant à la gestion du président Laïb, nancière- ment parlant et même si certains trouvent à redire, il

n’en demeure pas moins qu'il reste un président au-dessus de tout soupçon. C’est le moins que l’on puisse pour un dirigeant qui a été durant plus de 40 ans directeur géné- ral d’entreprises nationales, sans jamais avoir été soup- çonné ou impliqué dans une quelconque affaire judiciaire, aussi minime soit-elle.

gérie.

Laïb, un palmarès et un président au-dessus de tout soupçon

Pour ceux qui ne sont pas au courant de son passé sportif en tant que dirigeant, Mohamed Laïb a fait trois passages à la tête de l’USMH. A chacun d’eux, le boss

14

1 4 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 Stade 20-Août 55 (Bordj

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

Stade 20-Août 55 (Bordj Bou Arréridj) Affluence : faible Arbitres : Haïmoudi, Bechirène, Nasri Avertissements
Stade 20-Août 55 (Bordj Bou Arréridj)
Affluence : faible
Arbitres : Haïmoudi, Bechirène, Nasri
Avertissements : Bendahmane
(31’)(CABBA) ; Boukria (48’),
Messaoudi (90’)(CRB)
But : Chebira (33’) (CABBA)
CABBA 1-CRB 0
CABBA
Naïli, Ali-Guechi, Chebira, Ben-
chergui, Bendahmane, Oudni,
Ammour(Mohamed Rabah 90’),
Saâdi, Mesfar, Belkheir(Ziani
76’), Mosrati(Djerrar 76’)
Entraîneur : Amrani
CRB
Ousserir, Kerrar(Messaoudi 80’),
Herkat, Abdat, Boukria,
Naïli(Trikat 72’), Anane, Kher-
bache, Hadjadj(Tafat 57’), Dahar,
Amroune
Entraîneur : Bouali.

La plus faible affluence de la saison La rencontre qui opposé le CABBA au CRB hier pour le compte de la 26e journée de championnat n’a pas drainé la foule au point de croire que le match s’est déroulé à huis clos. En effet, moins de mille supporters ont prit place sur les gradins du stade 20- Août pour suivre la partie. C’est la plus faible affluence enregistrée de- puis le début de la saison. Le mauvais parcours de l’équipe locale y est pour quelque chose.

Les joueurs bordjis insultés Même s’ils n’étaient pas nombreux hier, la majorité de ceux qui se sont déplacés au stade ne sont pas allés en- courager leur équipe favorite qui n’est pas encore tirée d’affaire, mais pour insulter les joueurs. Ces derniers ont été, en effet, pris à partie par certains énergumènes dès la séance de l’échauffement.

Hammar supervise le CABBA Alors que son équipe se trouvait au Congo pour disputer son match des éliminatoires de la Ligue des cham- pions, le président de l’ESS Hassen Hammar s’est rendu lui à Bordj Bou Arréridj pour assister à la rencontre CABBA-CRB. Bien qu’il ne soit pas technicien, le premier responsable de l’Entente aurait pris des notes sur le CABBA qui recevra son équipe lors de la 29e journée de championnat.

Ali-Guechi remplace Balhtaoui Pour combler la défection de latéral droit Bakhtaoui, l’entraîneur du CABBA Abdelkader Amrani a fait appel à Ali-Guechi, qui est un défen- seur axial, mais qui a déjà l’habitude d’évoluer dans d’autres postes.

Oudni de retour Laissé sur le banc lors de des deux dernières rencontres face respective- ment à la JSMB et au CSC, le milieu de terrain Oudni a renoué hier avec la compétition officielle à l’occasion de la réception du CRB. Il a été associé à Saâdi dans la récupération.

Korichi a assisté à la rencontre Poursuivant sa tournée dans les stades du championnat local, l’entraîneur de l’équipe nationale A’ Tou k Krichi s’est rendue hier au stade 20-Août-55 du Bordj Bou Arréridj où il a assisté à la rencontre CABBA-CRB. Les deux joueurs du CRB sélectionnés derniè- rement par Korichi n’ont pas effectué le déplacement pour cause de bles- sures.

L’essentiel pour

les Criquets

L formation bord-

a

jienne n’a pas laissé

ler l’occasion de

recevoir le CRB, hier sur son terrain,

pour ajouter trois points pré- cieux à son capital à l’issue de sa petite victoire sur le score d’un but à zéro. Jouant sa survie en première division, le CABBA a été dans l’obligation d’engranger les trois points mis en jeu pour s’éloigner davantage de la zone des relégables. Il faut dire que le Chabab, qui s’est déplacé avec une équipe décimée, a quelque peu facilité la tâche aux locaux de remporter le match. Les joueurs du CABBA ont entamé la rencontre pied au plancher. La première alerte a été donnée à la 3’ de jeu sur un tir puissant de

Mesfar à la limite des 18 mètres qui a contraint le gardien de but

Ousserir à déployer toute sa classe pour dévier le cuire en corner. Le portier belouizdadi a été mis à contribution une se- conde fois, à la 17’ de jeu, où il a sorti difficilement un tir de Mos- rati sur coup franc direct. Les lo- caux accentuent leur pressing et réussirent à se créer plusieurs oc- casions. Le milieu de terrain du CABBA Ammour rate l’ouver- ture du score à la 27’ lorsqu’il se présente seul devant Ousserir après une longue chevauchée. Ce n’était que partie remise puisque cinq minutes plus tard, les Bordjis ont réussi à trouver la faille. Sur un corner de Mos- rati, Chebira monte plus haut que tout le monde et catapulte

le cuir au fond des lets. L’arbitre renvoie les deux équipes aux ves- tiaires sur ce petit avantage des locaux. Au retour des vestiaires, les joueurs du Chabab ont essayé de sortir de leur camp pour rat- traper leur retard, mais butent sur une équipe solide du CABBA. A la 55’, Kherbache tente un tir des 20 mètres qui a failli faire mouche, alors que les Jaune et Noir essayent de garder le score jusqu’au coup de sifflet nal de l’arbitre.

A. B.

Bouali en colère contre certains joueurs

Le Chabab de Belouizdad s’est

déplacé avec une

équipe décimée

à Bordj Bou Arréridj

où il a af-

fronté le CABBA pour le compte

de la 26e journée.

Plusieurs

joueurs,

comme Slimani,

Rebih,

Mehdi et Billal

Benaldjia, Am-

mour, Boukedjane et Chouih,

n’ont pas effectué

le déplacement.

Ce qui n’a pas

été du goût de l’en-

traîneur Fouad Bouali qui n’était

pas convaincu par les motifs évo-

qués par certains.

Il semble que le

Chabab est déjà en vacances

après

avoir assuré le maintien à

l’issue

de sa victoire face à l’ESS au stade

20-Août.

Il a exempté M. Benaldjia

Comme belouizdadi

nous l’avons Mehdi

rapporté,

l’attaquant

Be-

naldjia ne s’est pas déplacé

avec

son équipe à Bordj Bou Arréridj pour participer au match contre

le CABBA à cause santé de sa mère.

de l’état de Le jeune Be-

louizdadi a voulu rejoindre le groupe à El Eulma avec le mana-

ger du club So ane Samadi, mais l’entraîneur Bouali lui a demandé

de rester au chevet de

sa mère et

l’a exempté du déplacement.

Amrani : « Le plus difficile reste à venir »

« C’est une victoire méritée que nous avons réalisée aujourd’hui. On aurait pu marquer plus d’un but lors de la première mi-temps où nous avons dominé notre adversaire. Notre victoire nous permettra de gérer la minitrêve avec plus de tranquillité. Cela dit, je pense que le plus difficile reste à venir. »

Bouali : « Ce n’est pas normal d’avoir tant de blessés »

« Le CABBA a mérité sa victoire. Les absences de notre côté ne nous ont pénalisés. Il est, d’ailleurs, anormal qu’un aussi nombre im- portant de joueurs se blesse comme cela. Je pense que cela est dû à la mauvaise préparation effectuée depuis le début de la saison. Mais il y a aussi un autre facteur qui nous a pénalisés dont je n’ose pas parler. »

U21 : CABBA 4 - CRB 2

Les Belouizdadis chutent lourdement à Bordj

Les espoirs du CABBA ont cruci é, hier, leurs homologues du CRB sur le score lourd de 4 à 2 grâce, notamment, à un dou- blé du jeune Oussalah. Les locaux menaient au score quatre buts à zéro avant que les Rouge et Blanc ne réduisent la marque en n de partie. Les Bordjis con rment leur dernier succès (1- 0) ramené de Constantine contre le CSC.

La prime de l’ESS perçue

Les joueurs du CRB ont perçu une prime de sept millions cha- cun, avant-hier, en guise de re- merciements pour leur victoire face à l’ESS dernièrement au stade 20-Août qui leur a assuré le maintien dé nitif. Une façon d’encourager les joueurs qui ré- clament toujours leurs arriérés de continuer à jouer jusqu’à l’ul- time journée de championnat.

Messaoudi et Khoudi sur le banc

Titulaire indiscutable depuis un moment, Adel Messaoudi a été relégué sur le banc des rem- plaçants, hier, à l’occasion de la rencontre face au CABBA au pro t du jeune Kerrar. De son côté, le défenseur axial Hakim Khoudi, qui revient d’une bles- sure, n’a pas été titularisé.

Herkat revient

Absent lors de la dernière ren- contre face à l’ESS pour cause de blessure à un genou, So ane Herkat a renoué, hier, avec la compétition officielle face au CABBA. Il a été associé à Fayçal Abdat pour former la charnière centrale de la défense belouizda- die.

Une première

pour Naïli

Et revoilà le milieu de terrain Billal Naïli qui a honoré sa pre- mière titularisation, hier, à l’oc- casion de la rencontre face au CABBA. Blessé au dos à l’inter- saison, Billal Naïli n’a pratique- ment pas joué le moindre match cette saison. L’ancien Harrachi devra gagner du temps de jeu avant la n de la saison en cours.

Kerrar latéral droit

Titularisé lors de la rencontre face à l’ESS en l’absence de plu- sieurs défenseurs, le jeune Ker- rar a été reconduit, hier, dans le onze de départ qui a affronté le CABBA. Utilisé dans l’axe contre l’ESS, Kerrar a changé de poste hier en occupant le couloir droit à la place de Messaoudi, relégué sur le banc.

Hadjadj et Dahar reconduits

Titulaires lors de la victoire réalisée par leur équipe contre l’ESS, Amine Dahar et Fodil Hadjadj ont été tous les deux re- conduits dans le onze de départ aligné hier face au CABBA. Les deux joueurs semblent gagner la con ance de leur entraîneur Fouad Bouali.

Amroune à la place de Slimani

En l’absence de l’attaquant in- ternational Islam Slimani, Mo- hamed Amroune a été titularisé en pointe de l’attaque de son équipe. Il a été associé à Smaïl Kherbache qui n’a pas beaucoup joué de son côté cette saison.

Le P/APW de BBA présent

Après avoir dîné avant-hier avec l’équipe, le président de l’APW de la wilaya de Bordj Bou Arré- ridj s’est déplacé, hier, au stade 20-Août pour assister à la ren- contre qui a opposé le CABBA au CRB. Les autorités locales veulent apporter leur soutien au club phare de la wilaya a n de réaliser le maintien.

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 1 5 Belloumi dans la tribune

15

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 1 5 Belloumi dans la tribune
N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 1 5 Belloumi dans la tribune

Belloumi dans la tribune pour superviser des joueurs avant le stage des A’

Lakhdar Belloumi était pré- sent dans la tribune d’honneur. L’ex-Ballon d’Or africain est venu superviser certains joueurs, notamment ceux évo- luant au sein du CSC. Belloumi est actuellement à la barre tech- nique de l’Equipe nationale A’, aux côtés de Korichi.

F. Boulemdaïs et Aguid sont restés à la maison

Benyellès avait convoqué 20 joueurs, la veille du match, mais à quelques heures du début de la rencontre, l’entraî- neur du WAT a libéré deux dé- fenseurs, Fayçal Boulemdaïs et Aguid. Le premier joue dans l’axe de la défense et le second comme latéral droit.

Bellakhdar a terminé le match avec un bandage sur la tête

Bellakhdar a dû se faire soi- gner en ligne de touche, à la suite d’un duel aérien. Le défen- seur du CSC s’est cogné la tête contre celle du milieu du ter- rain, Rechrouche. Un télesco- page sans gravité. Bellakhdar a poursuivi la partie avec un ban- dage à la tête.

Gaouaoui blessé

La blessure de Lounès Gaououi n’était pas grave. Le portier du club du Vieux Ro- cher de Constantine est sorti à la 54’, tout en restant sur le banc pour suivre la n des débats.

U21 : WAT 2 - CSC 1

Les U21 du WAT ont joué dans la matinée sur le tartan du stade des Trois-Frères-Ben- zerga, contre leurs homologues du CSC. Le WAT a gagné par deux buts à un, inscrits par Hadji et Belhadj.

Stade : Birouana (Tlemcen) Affluence : huis clos Arbitres : Zouaoui, Bitam, Hellal Avertissements :
Stade : Birouana (Tlemcen)
Affluence : huis clos
Arbitres : Zouaoui, Bitam, Hellal
Avertissements : Sidhoum (19’,
89’), Dif (65’) (WAT) ; Mes-
saoudi (26’), Bahloul (51’) CSC
Expulsion : Sidhoum (89’)
(WAT)
WAT
Mazouzi, Zouak, Mebarki, Re-
nane, Sidhoum, Dif, Sameur,
Touil (Chaouti 64’), Benaï,
Rechrouche (Boudjakdji 79’),
Hachem (Boushaba 46’)
Entraîneur : Benyellès
CSC
Gaouaoui (Natèche 54’), Boula-
hia, Bellakhdar, Messaoudi, Jil,
Boucherit, Allag, Bahloul (Ha-
diouche 52’), Naït Yahia, Bou-
lemdaïs (Tiaïba 81’), Bezzaz
Entraîneur : Lemerre

WAT 0 - CSC 0

Djeddi : «On a manqué de réussite dans le dernier geste» Le Widad au bord
Djeddi : «On a
manqué de réussite
dans le dernier geste»
Le Widad au bord de la ligue 2
«La partie était équilibrée
entre deux équipes qui jouaient
pour des objectifs différents. On
a manqué de réussite devant le
but dans le dernier geste. Il faut
noter le fair-play entre les 22
joueurs, malgré l’enjeu de la par-
tie.»
C’ est en
face des
tribunes
affreuse-
ment
vides que
Benyellès : «Il faut
accepter la loi du
foot»
Benyellès a réagi en fair-play
en reconnaissant qu’il faut accep-
ter, parfois, certains résultats.
Zouaoui décrié n’a pas été criti-
qué la veille par Benchouk, non
visé des propos de Benyellès :
«On a manqué de chance pour
marquer le but de la victoire. Par-
fois, il faut accepter le résultat
nal, c’est la loi du football. On va
continuer à travailler, malgré la
situation difficile que connaît le
club. Je remercie les 22 joueurs
pour leur fair-play.»
Zouaoui, décrié tout au long de la
semaine par les dirigeants du
WAT, cela soit dit en passant, que
le match débute. Le Widad est
sous le coup d’une suspension à
huis clos, in igée par la commis-
sion de discipline, pour cause de
jets de projectiles de ses suppor-
ters lors de la rencontre WAT-
USMA. La première mi-temps est
assez équilibrée. 16’, une passe en
profondeur en direction de Benaï
a été stoppée par un défenseur
adverse. L’attaquant du WAT a
beau réclamer un penalty pour
touche à la main dans la surface
de réparation, Zouaoui fait signe
de continuer à jouer. 23’, centre de
Bahloul de la gauche et tête croi-
sée de Boulemdaïs, Mazouzi dévie
le ballon en corner. A la suite de
ça, les Tlemcéniens s’essaient aux
frappes de loin. Comme ce tir de
Benaï, à la 33’, qui passe juste à
côté du poteau droit de Gaouaoui.
La seule action digne de ce nom
des visiteurs était réalisée à la 45’.
En effet, Bahloul hérite d’une
passe de Bezzaz, et la frappe du
demi-défensif du CSC n’est pas
bien cadrée. C’est sur un score de
parité, zéro partout, que les deux
équipes rejoignent les vestiaires.
51’, centre de Renane, la tête de
Sameur n’est pas cadrée. Le CSC
réplique, à la 65’, par Bezzaz, le-
quel centre à son tour dans le petit
rectangle, la tête de Boulemdaïs

JSS

part dans les décors. 88’, belle frappe de Renane, mais Natèche, qui avait remplacé Gaouaoui, sorti pour blessure à la cheville, est sur la trajectoire du ballon. Le Widad va connaître un mauvais sort à la suite de l’expulsion de Sidhoum, pour cumul de cartons jaunes. Il terminera le match à dix. Dans les temps morts, le CSC rate l’oppor- tunité de rentrer à Constantine avec le gros lot, par Bezzaz, mais, il n’y aura aucun changement dans le score. La situation du WAT se complique davantage. Il n’arrive même plus à gagner à domicile. Il est fort probable de retrouver cette équipe en Ligue 2, la saison pro- chaine.

O. R. B. A.

Belkhir : «On veut enchaîner avec une autre victoire face à l’USMA»

L’attaquant de Saoura, Belkhir, affirme que les joueurs ont retrouvé la confiance et le moral après la victoire face au WAT, ce qui leur permettra de préparer la prochaine rencontre face à l’USMA dans de meilleures condi- tions. Selon lui, cette confrontation s’annonce difficile pour son équipe, mais tous les joueurs sont déterminés à revenir à Be- char avec les trois points.

La victoire méritée arrachée aux dépens du WAT vous permettra de préparer la prochaine épreuve dans les meilleures conditions, n’est-ce pas ? Bien sûr, malgré la difficulté de notre tâche face au WAT, on a pu ar- racher une précieuse victoire qui nous a rendu la con ance. Sincère- ment, on avait besoin de cette vic- toire pour retrouver notre bonne dynamique et se racheter après la défaite concédée face à l’USMH où

on avait passé une semaine très diffi- cile. Désormais, on doit mettre ce succès aux oubliettes et penser à notre prochain rendez-vous, à savoir la rencontre qui nous opposera à l’USMA. Comment voyez-vous cette confrontation ? Elle s’annonce difficile pour nous dans un périlleux déplacement. La formation de l’USMA est difficile à manier, notamment à domicile. Je crois que les joueurs sont détermi- nés et motivés pour revenir d’Alger avec un résultat positif. On veut en- chaîner avec une autre victoire et con rmer notre résultat face au WAT, d’autant plus qu’on n’a pas le droit à l’erreur et on ne doit pas rater d’autres points pour ne pas compro- mettre nos chances de jouer les pre- miers rôles. Mais l’USMA reste sur une série de résultats positifs… C’est vrai, on n’est pas arrivés à battre l’USMA chez nous à la phase aller mais on arrivera à les battre chez eux. En football tout est possible, on doit juste y croire. Entretien réalisé par Billel G.

Fin de saison pour lui

Sefione opéré avec succès des adducteurs

La souffrance du portier de Saoura, Ahmed Se one, avec les douleurs de la sa blessure des adducteurs est terminée hier matin. Le gardien n°1 de la JSS a subi une opération chirurgicale réussie à la cli- nique Chifa à Hydra. Se one va quitter le lieu d’ici à 48 heurs mais restera loin des terrains jusqu’à la n de sai- son.

«Je pense déjà à la saison prochaine»

Juste après avoir terminé l’in- tervention chirurgicale, on a eu une petite discussion télé- phonique avec Ahmed Se- one qui nous dira :

«L’intervention est réussie, j’ai discuté avec le médecin, il m’a félicité. Maintenant la saison est nie pour moi, mais je ne vous cache pas que pense déjà à l’exercice prochain.» B. G.

 

Résultats et classement de la 26 e journée de ligue 1

JS Kabylie

 

2-1

 

USM Bel-Abbès

CA Bordj Bou Arréridj

1-0

CR

Belouizdad

 

WA

Tlemcen

0-0

CS

Constantine

MC

El Eulma

0-0

MC

Alger

 

CA Batna

2-1

MC

Oran

C l a s s e m e n t Mardi 23 avril 2013 USM
C
l
a
s
s
e
m
e
n
t
Mardi 23 avril 2013
USM El Harrach
JSM Béjaïa

16

1 6 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 1 ASO Sbaihia démissionnaire Le

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

ASO

Sbaihia démissionnaire

Le P-DG de l’ASO, Noureddine Sbaihia, a confirmé hier soir son départ de la présidence de l’ASO

à la fin de la saison après quatre

mois seulement de sa nomina- tion. Sbaihia a précisé qu’il a ac- cepté cette mission afin d’éviter

à l’équipe la relégation. A pré-

sent qu’elle a assuré son main- tien, il laissera sa place à

quelqu’un d’autre pour qu’il

puisse continuer le travail ac- compli. Il dit qu’il partira la conscience tranquille et la tête

haute.

«Je ne serai pas le président la saison

prochaine»

«Je ne serai pas le président du club la saison prochaine. Je cède

ma place à quelqu’un d’autre. La direction prendra le soin de le choisir. J’ai accepté cette mis- sion parce qu’il n’y avait per- sonne pour assumer cette responsabilité. Il fallait que

quelqu’un se sacrifie pour sauver le club. C’est chose faite. Je dois m’occuper à présent de mon tra- vail et surtout de ma famille.»

Ahmed Feknous

de mon tra- vail et surtout de ma famille.» Ahmed Feknous Un contrat de sponsoring pour

Un contrat de sponsoring pour sauver l’équipe

Vers le retour de Sonatrach

D’ après une source de la direction du club, celle-ci a signé un

nouveau contrat de sponsoring avec Sonatrach qui revient après cinq ans d’absence. Vu la situation de l’ASO,

les négociations entre le P-DG Sbai- hia et Medouar ont abouti à un ac- cord nal entre les deux parties. Le contrat devra être paraphé dans les jours avenir a n de donner une bouffée d’oxygène à l’équipe de toute

la région. Un renfort nancier qui permettra à l’équipe de terminer la saison dans les meilleures condi- tions et préparer surtout la saison prochaine. Ayant situé le mal de l’équipe, les deux premiers respon- sables de l’équipe ont frappé à toutes les portes pour réunir de nouveaux fonds pour l’équipe a n de ne plus revivre une telle situation. D’un autre côté, on parle de la prépara- tion de l’entreprise de la cimenterie de Chlef à acheter 70 % des actions de l’équipe cet été. Une nouvelle qui

devra mettre un terme aux ennuis des Chéliffiens et les conduire au vrai professionnalisme. Cette idée reste à con rmer dans les jours ave- nir surtout que Sbaihia nous a dé- claré qu’il serait le premier à accepter cette offre qui permettra à l’équipe de se concentrer seulement sur la compétition au moment où la société s’occupera des nances. D’ici là, ce sont les sponsors actuels qui s’occuperont de l’équipe pour la n de saison.

A.F.

Sâaydoun

revient

aujourd’hui

Un autre joueur sera de retour au- jourd’hui et s’ajou- tera à l’effectif de Benchouia, il s’agit de Sâaydoun qui re- prend du service, lui qui souffrait d’une grippe qui l’a privé du match de l’USMA. Il rejoindra directement le groupe pour prépa- rer le match de l’En- tente surtout que Benchouia veut d’au- tres solutions au mi- lieu du terrain.

6 milliards

pour terminer

la saison

Les ennuis nan- ciers du club touchent à leur n cette saison, puisque les caisses ont été ren ouées. En effet, le sponsor de l’équipe Nedjma a versé un montant de 1 milliard la semaine prochaine, en plus du 1,5 de la CAF qui pré- sente la participation de l’équipe dans la phase de poules de cette saison en atten- dant pas moins de 3 milliards comme pre- mier versement du montant du transfert de Soudani versé par le club de Guimarães qui entrera avant la n du mois. Ce montant sera aussi conforté par la subvention de l’APW le mois pro- chain, ce qui veut dire que la direction pourra régulariser tous les joueurs avant la n du mois de mai et avant la n de la saison. Un grand sou- lagement pour la di- rection qui n’a pas pu subvenir aux besoins des joueurs qui atten- dent toujours leur mois de salaire après avoir eu leurs primes de matches.

Bentoucha

«On n’ira pas à Sétif pour faire du tourisme»

Comment vous portez-vous après le dernier match ?

On est très rassurés après cette victoire qui nous a permis de nous éloigner de la zone rouge et de creuser da- vantage l’écart, surtout que ce match allait presque se terminer par un score vierge, mais nous avons pu basculer

le match en notre fa-

veur dans les dernières secondes du match.

Vous étiez tellement heureux après l’ouverture de la rencontre, n’est- ce pas ? C’est vrai, tous les joueurs étaient sur un nuage après l’ouverture du score car on avait une grosse pression sur

notre dos et le but nous

a libérés d’un grand

souci, c’est harassant de jouer pour le maintien, on est toujours préoc-

cupés par l’avenir de l’équipe. Il fallait mettre un terme à cette situa- tion. Vous avez eu une n de match particulière avec ce problème avec le quatrième arbitre. C’est vrai, je n’imaginais pas que j’allais vivre un tel scénario et je ne comprends pas jusqu’à maintenant l’attitude de l’arbitre qui a tout fait pour me priver de ren- trer sur le terrain au point de m’agresser. Vraiment, c’est désolant

et

je laisse cet arbitre à

sa

conscience.

Cela

gâché la

victoire ?

vous

joie

a-t-il

de la

Non, cette joie s’est ré- pandue même après la n de la rencontre et les jours d’après car il s’agit d’une victoire qui nous a éloignés de la zone des relégables. Certes, nous ne sommes pas encore à 100 % sauvés, mais on a franchi un grand pas vers le main- tien, et il ne nous reste que trois points lors des

matches qui viennent pour assurer officielle- ment notre survie parmi l’élite. Commet voyez-vous vos chances lors du prochain match de Sétif ? C’est un déplacement périlleux. On jouera chez le leader qui a be- soin de points pour dé- crocher le titre de champion, l’objectif ex-

prime bien la difficulté qu’on a dans ce match, mais on n’est pas im- pressionnés. On a les moyens d’aller chercher un bon résultat surtout qu’on revient d’une belle performance, contrairement à l’ad- versaire qui est en crise de résultats après ses derniers échecs. Je crois que cela donnera un match très équilibré. L’équipe peut-elle vraiment ramener un résultat du stade du 8-Mai ? Pourquoi pas ? On est conscients de la diffi- culté de la mission qui nous attend. Une chose

est sûre, on n’ira pas à

Sétif pour faire du tou- risme. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

USMBA

Encore une fois, l’USMBA vient de mar- quer le pas en concédant une deuxième défaite de suite, cette fois face à la JSK, dans une rencontre où les protégés d’As- sas étaient censés réagir, pour se racheter de leur défaite sur leurs terres contre le MCEE et tenter de préserver un brin d’es- poir quant au maintien qui demeurait aléatoire. Il faut dire que le revers subi à Tizi Ouzou met l’USMBA dans une situation des plus embrouillées, bien qu’elle ait été battue par une équipe fringante mais surtout har- gneuse. Il ne saurait en être autrement lorsqu’on aborde une équipe en déplacement, de surcroît après une défaite face à El Eulma qui n’a pas livré tous ses secrets. Cette deuxième défaite du genre ne fait qu’aug- menter les appréhensions des milliers de supporters qui assistent impuissants à la des- cente de leur équipe en division inférieure.

Une équipe sans âme

Contre la JSK, la formation unioniste était poltronne et resta agglutinée, avant d’accuser le coup dès la deuxième minute de jeu. En somme, les Bel-abbésiens venaient de pren- dre un coup de massue sur la tête. La défaite était déjà consommée, ce qui expliquait le jeu lunatique des Vert et Rouge, malgré leur dé- bauche d’énergie. La messe était dite. La réac- tion des Bel-abbésiens n’était, en fait, qu’un aveu d’impuissance. Cela ne faisait que con rmer le malaise qui perdure au sein du groupe, à la suite de la défaite contre le

Après la défaite face à la JSK…

Un groupe trop candide

Bel Abbès droit vers la Ligue 2

MCEE. Malgré ce coup du sort, les joueurs de la Mekerra faisaient à peine à voir. Les ca- marades de Benmoussa semblaient brandir le drapeau blanc et restèrent sans réaction palpable face à un adversaire qui eut, d’em- blée, l’emprise du jeu. Pourtant, il leur rester suffisamment de temps pour s’organiser, or- ganiser leur jeu et tenter de réagir contre ce coup du sort. Cependant, ils ne le pouvaient pas devant des Kabyles frénétiques et volon- taires à souhait mais, surtout, parce qu’ils n’étaient sans âme aucune, pour ne pas dire qu’ils anticipent déjà les vacances.

Une défaite prévisible

Le plus alarmant est que nombreux ceux qui prédisaient cette défaite. Dans le cercle du club, on sentait un certain désintéressement et résignation au sein du groupe, en dépit du travail psychologique titanesque de l’entraî- neur Assas durant tous les jours qui ont suivi la défaite contre El Eulma. Mais au-delà de l’état d’âme de l’équipe, il ne faut pas être divin pour dire que ce revers a aussi son lot de circonstances. Il est vrai que psychologi- quement, l’équipe était décimée, même avant ce déplacement à Tizi Ouzou. Une évidence

préjudiciable à laquelle l’entraîneur Assas ne pouvait trouver de thérapie.

Des tares fatidiques

Cela nous pousse, aussi, à évoquer la qualité de l’effectif bel-abbésien. D’ailleurs, même en cas de bons résultats, l’entraîneur Assas lais- sait entendre que son groupe n’était pas bien armé. Il a d’ailleurs sèchement répliqué : «Il est évident qu’il y a des manques dans l’équipe. Notre effectif n’est pas parfait et les joueurs manquent cruellement de qualité et de maturité.» Et d’ajouter : «On ne comptait que sur la composante qu’on a sous la main et on fait avec les moyens du bord en misant sur la dynamique du groupe et la stabilité dont on fait notre cheval de bataille.» Assas n’a pas omis, outre mesure, d’honnir le manque d’engagement et d’assiduité de ses hommes ainsi que la baisse incompréhensi- ble de régime lors des dernières rencontres. Dans la sphère de l’USMBA, on estime que cela est dû à une succession d’erreurs d’ap- préciation, mais surtout aux joueurs qui au- ront manqué de rythme et perdu ainsi leurs marques.

En somme, la formation bel-abbé- sienne souffrait de plusieurs tares et insuffisances qui ont fait qu’elle ait collectionné ces contre-perfor-

mances qui l’ont mené droit à la relé- gation. Cela étant, l’on craignait que cette situation de doute ne perdure dans les mo- ments cruciaux, mais l’inévitable s’est pro- duit. L’autre raison de la déroute de l’USMBA réside, indubitablement, dans la naïveté de la plupart de ses joueurs. En dépit de leur sem- blant de débauche d’énergie sur le terrain, ces derniers ne réussissaient que rarement à concentrer leur énergie. Il faut dire que compte tenu de tous ces paramètres, les choses risquaient de se gâter. Pis encore, du côté des dirigeants, on nourrissait une cer- taine crainte et appréhension. Il faut dire que cette situation de désespoir a laissé apparaî- tre une certaine lassitude chez les plus avertis des supporters dont beaucoup se sont inter- rogés sur les réelles capacités de l’équipe. Le championnat n’est pas encore arrivé à son terme mais du côté de l’opinion sportive, on soulève, d’ores et déjà, moult questions au- tour des réelles prédispositions des diri- geants à ambitionner un meilleur layon la saison prochaine. Pour eux, cette saison aura été celle du dur apprentissage, mais la pro- chaine devra être celle du retour en Ligue 1.

M. O. Noureddine

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 2

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 2 1 7 NAHD Boussaïd : «Maintenant,

17

NAHD

Boussaïd : «Maintenant, on doit penser à la saison prochaine»

Auteur du seul but nahdiste face à Blida, Rafik Boussaïd est revenu sur la rencontre, estimant que le nul était mé- rité, vu le scénario de la ren- contre. Il a aussi insisté sur l’obligation de se projeter à présent vers la saison pro- chaine, surtout après avoir réussi le maintien officielle- ment. Boussaïd s’est montré confiant en la capacité de son équipe de jouer l’accession la saison prochaine, tout en rete- nant les leçons de cette sai- son.

Un commentaire, après le nul enregistré face à l’USMB ? Je pense que le nul est logique, vu la physionomie du match, car chaque équipe a eu sa mi-temps. On a dominé la première, tandis que la seconde a vu les locaux re- venir dans le match. Ce qui fait que le nul est logique, même si le résultat n’était pas trop important pour les deux équipes qui ont manqué leur objectif de jouer

l’accession. Revenons au match, vous avez manqué beaucoup d’oc- casions, surtout en première mi-temps, ce qui vous a em- pêché de l’emporter ? Effectivement, on s’est procuré plein d’occasions de scorer, sauf que la réussite n’était pas de notre côté, ce qui nous a empêchés de les concrétiser. En plus, on a en- caissé le but de l’égalisation à un moment où on était moins concentrés, à cause de la fatigue et la chaleur. Que pourriez-vous nous dire sur votre but ? J’ai reçu une belle passe de mon coéquipier Benyahia, je n’ai pas trop ré échi et j’ai décidé de tirer vers les bois. Dieu merci, le bal- lon était en pleine lucarne. Ce but m’a permis de me remonter le moral. Le résultat importait peu, car comme vous le savez, on a manqué notre objectif qui était

Match amical demain face à l’EN militaire

Les coéquipiers de So ane Bendebka joueront, demain à 16h, un match amical face à l’EN militaire, à Ben Aknoun. Une occa- sion de faire tourner l’équipe et de permettre aux protégés de Meh- daoui de continuer la préparation des prochains jeux mondiaux prévus au mois de juin prochain. A noter que le sélectionneur na- tional militaire, Abderrahmane Mehdaoui, a convié les joueurs à un dîner.

l’accession. Le public blidéen vous a salué à la n de la première mi- temps… Le public blidéen est un public fair-play et connaisseur du foot- ball. Le fait de nous saluer est une preuve qu’on a fourni une belle prestation. Je tiens, à travers cet entretien, à dire que leur geste nous encourage. Après ce nul et la victoire face au MOB, vous regrettez de ne pas avoir joué les précédents matchs avec la même déter- mination ? C’est vrai, en voyant la manière avec laquelle on a joué ces deux derniers matchs, on regrette d’avoir laissé échapper beaucoup de points, surtout à domicile. Malgré tout, on reconnait que plusieurs facteurs étaient derrière notre échec, entre autres le manque de stabilité au niveau du staff technique. Pensez-vous être capables de jouer l’accession la saison prochaine ? On n’a pas d’autre choix, la sai- son prochaine on devra tirer les enseignements de notre parcours de cette saison et faire en sorte de jouer le tout pour le tout, a n de permettre à ce prestigieux club

pour le tout, a n de permettre à ce prestigieux club qui est le NAHD de

qui est le NAHD de retrouver sa place parmi les clubs de l’élite. Entretien réalisé par Boudi Omar

USMB

Bouhellal : «Mes joueurs doivent montrer un meilleur visage face au MOB»

coach blidéen

n’a montré ni de satisfaction ni de

déception, après le nul concédé face à la fan- tasque équipe du NAHD. Il ne s’est pas empêché de tempérer les ardeurs des uns et des autres. «Je ne vous cache pas que la mauvaise place occupée au classement nous a énormément perturbés. Le doute s’est installé chez les joueurs. Malgré cela, ils ont réagi de belle façon. Ils n’ont rien à se reprocher, mais je veux qu'ils montent un meil- leur visage face au MOB.»

L e

«Les joueurs

du NAHD

étaient

volontaires»

«Mes joueurs ont fait

NAHD étaient volontaires» «Mes joueurs ont fait un match sérieux et se sont créés, tout comme

un match sérieux et se sont créés, tout comme notre adversaire d’ail- leurs, de nombreuses oc- casions de scorer. Il ne faut pas oublier que nous avions en face de nous un adversaire qui avait tout à perdre et qui donc était très volontaire. L’es- sentiel dans ce genre de match est le résultat et sur ce plan, je ne suis pas

entièrement satisfait. Il est certain qu’une fois que nous aurons récu- péré certains joueurs qui, pour le moment, sont in- disponibles, notre rende- ment sera meilleur. J’ai demandé à mes joueurs de faire preuve de la même volonté lors de la prochaine journée.» S. B.

Pour le rachat face au MOB

Ils n’ont pas fait la fête dans les

vestiaires, à la n du match contre le NAHD, les joueurs de l’USMB. Cela leur aurait pourtant fait le plus grand bien. En effet, même s’il a per- mis de con rmer leur retour en force dernièrement, le point en- grangé vendredi passé contre le NAHD ne leur a pas permis de ga- gner des places au classement. L’ob- jectif maintenant est de réaliser les meilleures performances possibles.

Ah, ce manque de réalisme !

Ils l’ont payé très cher, ce manque de réalisme devant les buts, les atta- quants de Blida et les échecs à répé- tition ont tôt fait d’entraîner une dégringolade au classement. Il y a, depuis quelques semaines, une toute

nouvelle façon d’appréhender les matchs, du côté de l’équipe de la ville des Roses. Un nouvel état d’esprit leur sera salutaire. Hamia, Belkhe- thir et Ouznadji semblent avoir re- trouvé une certaine percussion et surtout de l'efficacité, mais il est déjà trop tard. La conclusion à tout cela est que les joueurs de Blida n’ont pas su corriger, au moment opportun, plusieurs de leurs défauts.

La reprise,

aujourd’hui

Aussitôt après la douche, vendredi passé, Kamel Bouhellal a informé ses joueurs qu’ils avaient un jour de repos et que la reprise était xée pour aujourd’hui. Les joueurs de Blida ont pro té de ce quartier libre pour se détendre. Ils en avaient le plus grand besoin.

S. B.

Aliouène : «Aucun regret !»

Le milieu de terrain de l’équipe de Blida, Aliouène, a retrouvé sa place dans l’équipe avec à la clé une superbe prestation samedi passé. Il considère que la prochaine rencontre face au MOB sera très difficile à négocier. Il ne perd pas es- poir de voir sa formation empocher les trois points.

Vous n'avez récolté qu'un seul point face au NAHD. Un commentaire. Nous avons eu affaire à une solide formation qui a joué avec toute son énergie. Nous avons eu à nous dépenser durant les 90 minutes. Cela n’a pas du tout été facile. Malgré cela, je pense que ce nul est équitable. Qu’est-ce qui vous a empê- chés de faire la différence

?

Nous étions très certai- nement supérieurs sur le plan tactique. Il y a eu un schéma bien précis qui a été choisi. Nous n'avons pas eu de réus- site. Il nous faut recon- naître que le résultat du

match aurait pu basculer en faveur de notre adver- saire.

On vous a vu vous battre sur tous les ballons dans votre zone… Je voulais réaliser une belle prestation, car je reviens tout juste de blessure. J’ai vécu ce match sur les nerfs. C’est toute l’équipe qui s’est bien battue et c'est comme ça que nous devons jouer nos derniers matchs, en nous serrant les coudes. Dans quel état d’esprit allez- vous aborder le match contre le MOB ? Il est certain que pour le pro- chain match, le terrain sera dé- terminant. De notre côté, nous estimons avoir nos chances. On aura des opportunités, ce sera à nous de les saisir.

Entretien réalisé par

S. B.

Aliouène au four et au moulin N'ayant pas joué les trois der- niers matchs, Aliouène
Aliouène
au four
et au moulin
N'ayant pas joué les trois der-
niers matchs, Aliouène a retrouvé sa
place dans l'équipe. Il fut de loin le
meilleur Blidéen. En plus de faire
la loi dans sa zone, il a amorcé des
contres qui auraient pu avoir
un meilleur sort, si ce n'est
la maladresse de ses
attaquants.

Retour réussi de Lahoucine

Bouhellal ne s’est pas trompé en le titularisant. Le jeune Lahoucine est en forme et il l’a montré samedi passé. En plus d’avoir bien tenu son rôle en défense, il a eu le mérite de mener plu- sieurs rushs, ce qui a tôt fait de rendre les choses plus fa- ciles pour son équipe. Il a considérablement gêné les joueurs du NAHD qui occu- paient le couloir droit.

Khelladi irréprochable !

Le moins que l’on puisse dire est que vendredi passé, Khelladi a été décisif. Ce qu’il avait à faire, il l’a bien fait, comme ces deux parades sur des essais des attaquants du NAHD. Khelladi a, en outre, su redonner con ance à ses coéquipiers et il a montré beaucoup d’assurance, se révélant être le maître de sa surface, en dirigeant et encou- rageant de la voix ses défen- seurs. Khelladi n’a aucune responsabilité sur le but en- caissé à la 30’.

S.

B.

RCA

Boudjâarane :

«On a joué la peur au ventre»

I l est vrai que le RCA n’a pas réalisé le ré- sultat souhaité, avant-hier en déplace- ment, à Merouna. Une victoire aurait

assuré l’accession en Ligue1, alors qu’il reste deux matchs, avant la n du championnat. Seulement voilà, les deux équipes se sont contentées du partage des points. Un résultat nal qui n’est pas si mauvais que ça en n de compte. Loin de là, compte tenu de l’effectif amoindri par les blessures de Bougueroua, Maddour et Herrouche, il n’était pas facile de dresser son 11 de départ pour le coach. D’ail- leurs en parlant de l’équipe sur le terrain avant-hier, on comptaot au moins 4 blessés qui ont joué ou pris part à cette rencontre. On parle bien évidemment de Chaoui, Belaid, Amiri ainsi que du capitaine Cherfaoui in- corporé en n de rencontre. Ajouter à cela que la formation d’Ezzergua s’est mesurée à une équipe de l’ABM qui joue sa survie. On vous laissera donc imaginer les gradins du stade Ben-Saci vendredi après-midi. Joint, hier, par nos soins en début de journée, le coach du RCA, Boudjaarane, confortera notre point de vue sur cette rencontre : «Vu l’évolu- tion de la rencontre, ce match nul nous semble logique. D’ailleurs, je suis assez satisfait de mes gars qui aient réussi un bon match, surtout en défense.» Concernant l’effectif arrêté pour ce match, le coach du RCA nous avouera : «Pour être franc, Farouk et moi avons eu du mal à arrêter notre 11. On a d’ailleurs attendu la dernière minute pour le faire, à cause des blessures, sur- tout en défense où on a dû remanier notre bloc. Ce match, nous l’avons vécu avec la peur au ventre. Même sur le banc des remplaçants, nous n’avions pas vraiment le choix. Avec trois blessés sur le terrain, on s’attendait à ce qu’on craque à tout moment. C’est pourquoi nous sommes assez satisfaits de ce résultat nul qui nous rapproche encore de l’accession.»

«Nous avons décidé de ne pas trop nous aventurer»

Pour cette dernière ligne droite, il ne reste au RCA qu’à empocher 3 points et accéder en Ligue 1. C’est dire que tout le faux pas est in- terdit. «Nous avons réalisé une bonne première période, avec une belle occasion en début de match. En seconde période, nous avons décidé de ne pas trop nous aventurer, car perdre trois points aurait été catastrophique. Nous avons adopté une tactique basée sur les contres. Nous avons eu une sérieuse occasion en n de partie. Malheureusement pour nous, la frappe d’Amiri a heurté le poteau.»

L. A.

Le RCA se fait dépasser

par le MOB

De son côté, la formation du MOB, qui était à deux points du RCA avant le début de cette 28e journée, a réalisé une bonne opération en s’imposant à domicile sur le score de 6-2 face à la formation du SAM. Ce qui lui permet de passer devant le RCA avec le même nombre de points, mais avec un meilleur goal-average.

Reprise cet après-midi

Après une journée de récupération, la formation du RCA reprend aujourd’hui le chemin des entraînements. Une séance de reprise qui marquera le retour de certains blessés, à l’image de Herrouche touché en début de semaine à la cheville.

Herrouche : «Reprendre les entraînements fait du bien»

Absent lors du déplacement de ses coéqui- piers à Merouana, Herrouche, le milieu de terrain du RCA, s’est dit très heureux de re- prendre la préparation avec le reste du groupe. Contacté par notre collègue de El- Heddaf, ce dernier a déclaré : «Cela fait du bien de reprendre les entraînements avec le reste du groupe. Je me sens prêt à entamer la préparation. Je me donnerai à fond pour re- trouvé mon niveau et aider le club lors du dé- placement au Khroub.»

L.

A.

18

1 8 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 2 MOB Les Béjaouis se

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOB

Les Béjaouis se rapprochent du bonheur

Ligue 2 MOB Les Béjaouis se rapprochent du bonheur L es Béjaouis du MOB n’ont pas

L es Béjaouis du MOB n’ont pas raté l’occasion de la venue de la formation de SA Mohammadia pour se rap-

procher davantage de leur objectif, en s’imposant largement sur le score de 6 à 2 sur des réalisations signées Akrour, Dehouche, Rehal, Nemdil et Amrane. Un succès fort mérité et d’une grande importance pour la

suite de la compétition et ce, à deux journées seulement de la n de l’exer- cice actuel. Etant déjà condamnés à réagir après leur défaite concédée lors de la précédente journée face au NA Hussein Dey, les Béjaouis ont affiché leurs intentions dès l’entame de la partie avec l’ouverture du score du vi- revoltant Akrour qui a donné plus de con ance à ses camarades pour ten-

ter d’inscrire d’autres buts. Dehouche a mis son équipe à l’abri par une deuxième réalisation signée à la 32’ qui a permis aux poulains de Mourad Rahmouni d’ajouter quatre autres réalisations par Rehal, Nemdil et un doublé du buteur maison Amrane. Désormais, les Béjaouis se rappro- chent de plus en plus du bonheur en occupant la deuxième place conjoin- tement avec le RC Arbaâ avec 53 points et à trois longueurs du bon- heur.

Ils rejoignent Larbaâ en deuxième position

En plus d’avoir réussi à se rappro- cher de peloton de tête et de l’objectif tracé qui demeure l’accession, les Bé- jaouis ont rejoint la formation de RC Larbaâ en deuxième position avec 53 points et avec un avantage favora- ble. Ce qui leur permettra de jouer même pour la première place et de terminer la saison en beauté. D’ail- leurs, les joueurs ont été unanimes à dire que ce large succès acquis aux dé- pens de la formation de SA Moham- madia sera d’un grand apport pour la

suite de la compétition puisqu’il leur suffit de gagner le dernier match à do- micile pour assurer leur accession en Ligue 1. Ainsi, le large succès va leur permettre de soigner leur goal-ave- rage tout en essayant d’éviter les cal- culs de n de saison.

Ils ne sont qu’à trois points de l’accession

En s’imposant logiquement sur le score large de 6 à 2 devant le SA Mo- hammadia, les Béjaouis se sont rap- prochés davantage de la Ligue 1 puisqu’il leur suffit de remporter le dernier match à domicile devant le leader actuel, à savoir le CRB Aïn Fe- kroun, pour assurer officiellement leur accession en Ligue 1 et ce, quels que soient les autres résultats. Désor- mais, le rêve est proche et les fans se préparent déjà pour organiser une grande fête à l’occasion de la dernière journée où le MOB aura à recevoir le CRB Aïn Fekroun, dans un match qui s’annonce d’une grande importance pour terminer la saison en beauté. Yugurtha A.

Une deuxième réalisation pour Dehouche

Si Amrane a conservé

sa place de meilleur bu- teur du championnat en s’offrant un doublé face au SAM, le milieu de terrain Dehouche a ins- crit son deuxième but de la saison et ce, en permettant à son équipe de prendre l’avantage en première période. A cet effet, après le but face à l’ABM, il vient d’inscrire son deuxième but de- puis son retour lors de mercato dernier.

Reprise fixée pour demain

A l’issue de la rencon-

tre de vendredi dernier face au SAM, le coach Rahmouni a accordé deux jours de repos aux joueurs avant de repren- dre les entraînements dès demain lundi pour préparer le prochain dé- placement à Blida, prévu pour vendredi prochain. Un match où les Béjaouis visent la victoire pour espérer terminer la saison comme champions de la Ligue 2

Y. A.

Nemdil : «Heureux d’avoir contribué à ce succès avec une telle manière»

Ayant été l’un des artisans de la victoire de vendredi dernier face au SA Mohammadia, l’attaquant du MOB, en l’occurrence Nemdil, s’est permis le luxe en inscrivant l’un des buts du match. Dans cet entretien qu’il nous a accordé à la fin de la rencontre, il a tenu à se montrer heureux d’avoir contribué d’une telle manière à ce succès arraché par son équipe.

Un commentaire sur ce large succès arraché face au SAM ? Notre victoire est amplement méritée vu le rendement que nous avons fourni sur le terrain où nous avons dominé

notre adversaire durant toute la ren- contre et d’inscrire six buts. Cela nous a permis de se rapprocher davantage de notre objectif et surtout d’un exploit historique, à savoir l’accession en Ligue

1.

Est-ce que vous vous attendiez à cette large victoire ? Franchement, nous nous n’attendions pas à ce large succès étant donné que nous avons pris les choses au sérieux dès l’entame de la partie en évitant de rentrer dans le piège de la facilité. A ce effet, en dépit de la situation difficile que traverse le SAM, on s’attendait à une réaction de sa part, mais vu notre détermination, ils n’ont pas pu nous ré- sister. Donc, cette victoire vous rapproche de l’accession, n’est-ce pas ? Oui, bien sûr. Je crois qu’avec cette victoire, on s’est rapprochés davantage de notre objectif, à savoir rejoindre la Ligue 1 puisqu’il nous suffit seulement de remporter le dernier match à domi-

cile pour assurer notre accession. Cela dit, on tâchera de terminer la saison en beauté et dans une meilleure position possible. Mais, vous êtes en mesure de jouer la première place, n’est-ce pas ? Bien sûr. Je crois que nous sommes en mesure de jouer la première place dans la mesure où il suffit seulement de bien négocier les deux matches restants et de récolter le maximum de points puisque nous occupons la deuxième place au classement à deux points du leader. Vous étiez l’un des meilleurs joueurs sur le terrain face au SAM. Un commentaire ? Je n’ai fait que mon devoir en contri- buant à ce succès avec deux passes dé- cisives et un but. Cela va m’encourager

davantage à fournir le maximum d’ef-

forts à l’avenir et tenter d’aider mon équipe à arracher de bons résultats, à commencer par le prochain déplace- ment à Blida pour affronter l’USMB. D’ailleurs, je suis heureux d’avoir contribué à ce succès. Et qu’en est-il de votre pro- chain déplacement à Blida ?

Ça sera un match difficile dans la mesure où nous au- rons à faire à une équipe de l’USM Blida qui tâchera de terminer la saison à domicile par une victoire. Pour ce qui nous concerne, nous n’avons pas droit à l’erreur et on vise la victoire pour terminer la saison en beauté et à la première place.

pour terminer la saison en beauté et à la première place. Match plein pour Nemdil et
Match plein pour Nemdil et Benhocine S’il y a des joueurs qui se sont bien
Match
plein pour
Nemdil et Benhocine
S’il y a des joueurs qui se sont bien il-
lustrés lors de la rencontre de vendredi
dernier face au SA Mohammadia, ce sont
bien l’attaquant Nemdil et le défenseur Ben-
hocine, qui ont fait un match plein, notam-
ment le premier qui a été passeur décisif
pour les buts de Rehal et d’Amrane,
comme il a inscrit le sien en deuxième
période. D’ailleurs, il était le meil-
leur joueur du MOB dans ce
match face au SAM.

Entretien réalisé par

Yugurtha A.

ce match face au SAM. Entretien réalisé par Yugurtha A. ASMO Ayant gagné tous leurs matchs

ASMO

Ayant gagné tous leurs matchs à domicile de la phase retour…

Les Asémistes font taire la rumeur

 

s’imposant avec

beaucoup de volonté

E n

sur

buts

le score de deux

à un face à une ac-

crocheuse équipe de l’USM An- naba, l’ASMO a fait taire la rumeur en prouvant, une nou- velle fois, qu’il n’a jamais facilité la tâche à ses adversaires. N’ayant plus rien à espérer en cette n de saison, après avoir assuré le maintien en Ligue 2, les Asé- mistes ont enchaîné un nouveau succès à la maison. Depuis le début de la phase retour du championnat, la formation de M’dina J’dida a gagné tous ses matchs à la maison. Défaits sur le score net et sans appel de trois buts à zéro lors de la précédente journée par l’AS Khroub, les co- équipiers de Mezair étaient dans l’obligation de se ressaisir et se réconcilier avec leurs supporters. Même s’ils n’ont pas développé du beau football, les hommes de Mouassa ont fait preuve de beau- coup de volonté et de hargne dans le jeu pur surmonter l’obs- tacle de la formation de la ville

de Bouna. Grace à un doublé signé l’excellent Benchaâbane, l’ASMO a assuré l’essentiel, à sa- voir les trois points de la victoire. Après ce succès, l’ASMO occupe, désormais, la 6 e place au classe- ment général, avec un total de 41 unités. A deux journées de la n du championnat, l’ASMO espère terminer la saison en force et en- granger d’autres points face à l’O Médéa et le CR Témouchent.

Hadj Merin :

«Notre volonté a fait la différence»

L’entraîneur-adjoint de l’ASMO, Hadj Merin, s’est mon- tré content du succès réalisé par son équipe face à l’USM Annaba. Rencontré à l’issue de la rencon- tre d’avant-hier, Hadj Merin nous dira : «Nous voulions vrai- ment décrocher les trois points de ce match, surtout après notre dé- faite concédée au Khroub. Il faut reconnaître que nos joueurs étaient sous pression, après tout ce qui avait été dit çà et là avant ce match. Je remercie les joueurs qui ont fait preuve de beaucoup de volonté et j’estime que c’est cette volonté qui fait la différence face à l’USM Annaba. Ce succès, qui est amplement mérité, va nous permettre de bien préparer la suite de la compétition.» L’entraî- neur-adjoint de l’ASMO a évo- qué le rendement des jeunes joueurs incorporé au cours de ce match : «Nous avons joué le match d’aujourd’hui amoindri de plusieurs joueurs. Certains choix sont d’ordre technique. D’autres devront rencontrer la direction a n d’être xés sur le sort. Nous avons donné leur chance à cer- tains jeunes joueurs qui ont laissé une bonne impression. Nous sommes satisfaits du rendement des jeunes qui ont montré beau- coup de qualités. C’est à eux de continuer à travailler a n de dé- crocher une place dans l’effectif de l’équipe seniors.»

Riad O.

18

1 8 N° 2261 Dimanche 21 avril 2013 Coup d’œil Ligue 2 ASMO Ayant gagné tous

N° 2261 Dimanche 21 avril 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASMO

Ayant gagné tous leurs matchs à domicile de la phase retour…

Les Asémistes font taire la rumeur

E n s’imposant avec beau- coup de volonté sur le score de deux buts à un face à une accrocheuse

équipe de l’USM Annaba, l’ASMO a fait taire la rumeur en prouvant, une nouvelle fois, qu’il n’a jamais facilité la tâche à ses ad- versaires. N’ayant plus rien à es- pérer en cette n de saison, après avoir assuré le maintien en Ligue 2, les Asémistes ont enchaîné un nouveau succès à la maison. De- puis le début de la phase retour du championnat, la formation de M’dina J’dida a gagné tous ses matchs à la maison. Défaits sur le score net et sans appel de trois buts à zéro lors de la précédente journée par l’AS Khroub, les co- équipiers de Mezair étaient dans l’obligation de se ressaisir et se ré- concilier avec leurs supporters. Même s’ils n’ont pas développé du beau football, les hommes de Mouassa ont fait preuve de beau- coup de volonté et de hargne dans le jeu pur surmonter l’obstacle de la formation de la ville de Bouna.

Grace à un doublé signé l’excel- lent Benchaâbane, l’ASMO a as-

suré l’essentiel, à savoir les trois points de la victoire. Après ce suc- cès, l’ASMO occupe, désormais, la 6 e place au classement général, avec un total de 41 unités. A deux journées de la n du champion- nat, l’ASMO espère terminer la saison en force et engranger d’au- tres points face à l’O Médéa et le CR Témouchent.

Hadj Merin :

«Notre volonté a fait la différence»

L’entraîneur-adjoint de l’ASMO, Hadj Merin, s’est montré content du succès réalisé par son équipe face à l’USM Annaba. Rencontré à l’issue de la rencontre d’avant- hier, Hadj Merin nous dira :

«Nous voulions vraiment décro- cher les trois points de ce match, surtout après notre défaite concé- dée au Khroub. Il faut reconnaître que nos joueurs étaient sous pres- sion, après tout ce qui avait été dit çà et là avant ce match. Je remercie les joueurs qui ont fait preuve de beaucoup de volonté et j’estime que c’est cette volonté qui fait la diffé- rence face à l’USM Annaba. Ce

qui fait la diffé- rence face à l’USM Annaba. Ce succès, qui est amplement mérité, va

succès, qui est amplement mérité, va nous permettre de bien prépa- rer la suite de la compétition.» L’entraîneur-adjoint de l’ASMO a évoqué le rendement des jeunes joueurs incorporé au cours de ce match : «Nous avons joué le match d’aujourd’hui amoindri de plu- sieurs joueurs. Certains choix sont d’ordre technique. D’autres devront rencontrer la direction a n d’être

xés sur le sort. Nous avons donné leur chance à certains jeunes joueurs qui ont laissé une bonne impression. Nous sommes satis- faits du rendement des jeunes qui ont montré beaucoup de qualités. C’est à eux de continuer à travail- ler a n de décrocher une place dans l’effectif de l’équipe seniors.»