Vous êtes sur la page 1sur 28
EDITION NATIONALE AS AS ASAT CHOPIN 24 Préludes Op. 28 ALFRED CORTOT FRED. CHOPIN LES PRELUDES DE CHOPIN Notice documentaire de Laurent Ceillier (Extrait des programmes analtiqus Aled Cott) 124 Pas youre Pita, dd wn Camille PLEYEL Fri Chopin 780. Divina en deo len Paria chor Ad Can oC", Edinre de Composieus Riss, Re Grange Darlin, w 26, Ledge. ches Brit ot Hac» epdrn cher Welw Parus en Septembre 1839 sans numéro d'ruvte, les Prades, qui prennent rang op. 28, ment une cllects de pitces écrites dans chacune des vingt-quatre tonalités roupées selon ordre normal de leurs gammes, chaque ton ‘majeur dant suvi de son relat mineur. Quelle que sox cette presentation théorique. eve légitime le but masial de cette forme de composition, les Pidludes de Chopin ne Peuvent pas un seul instant Sire considérce sous Taspect Sidactique. Comme pour les Etudes, le eadre rtionnel, sil estrempl cat dépassé parla vleurartatique de tells pices ‘Avant de_ partir pour son séjour & Majorque avec George Sand (Gerobre 1838) Chopin montra a Téditeur Camille Pleyel (zgolement facteur des pianos qui taient len favoris de Chepin) quelques Preludes quil avait composés dlepuis pev, et lui dit son intention de lui en lourit une collection ordonnée de vingt-quatre. Pleyel senthousiasma pour cea premiere exemples, et Chopin convint avec lui de fui vendre 2.000 francs Ia fotore collection ; en attendant, des éleves du Maitre, celui-i dit un jour « jai Préludes Pleyel parce quills aimait.» Liartivée & Majorque eut Tcu dans la premitre moitié de Novembre. Chopin, aussiét, s'ait mis la composition : Ie 15 il ert & ¢on ami Fontana :« Ta 8 Préludes >. Mais la triste maladie qui ‘avait motivé ce séjour aux climate dour, Je minait; Tache- vement du recueil se trouva retardé du fait de cette rechute quiT'aréta et ilen rend compte dans une nouvelle lettee, le 3 Décembre : « Je ne puis pas Fenvoyer les manuscits, car ils ne sont pas encore préts, Pendant les trois demires semaines, favais &3 malade comme un chien, malgré In chaleur de dix-huit degrés, malgré les rores, les orangers, les ppalmiers et les iguiers en fleurs. 'avais pris tree froid, Les trois médecins les plus célébres de Ile se sont rassemblée pour une consultation ; Tun flaiait ce que javais expectoré ; Fautre? percutait Is cot favais expectoré, le troisitme auscultait pendant que jexpectorais. Le premier dit que je ours le deuxiéme que je mourais,letroisitme que j leis, dja mort. Et cependant je vis comme je vivais 'an passé, Mais ma maladie fit du tort mex Préludes, que ta recevr Dieusait quand |...» Le 14 lespire «faire bientot expédier » ses Préludes. Le 28 : € Je ne puist'expédier les Préludes, ie ‘ne sont pas linia Je vaia mieux a présent ete vais travaller.» Enfin, le 12 Janvier (1839) nous lions : € Je tenvoie les Préludes, recopic-les avee Wolf [pianiste et composite compatriste de Chopin}. Je pense quil n'y a pas de fautes. Tu en donaeras une copie & Probet [éditeur] et le manuscrt ’a Pleyel > — une partie de 'argent que Pleyel versera devra servir & payer le loyer de son appertement, Le 6 Mars, nouvelles. indications & Fontana : ¢ J'simerais que mes Prdludes soient dédits & Pleyel (sicement il est encore temps, car ila ne sont pas encore imprimés) et la Ballade [1a deuxigme | a Schumann... Si Pleyel ne veut pas renoncer 4 la dédicace de la Ballade, tu dédieras les Preludes Schumann... Tw informeras Probst du changement des dédicaces. > Les Preludes furent en ellet dédiée € & son ami Camille Pleyel » sur la premigre édition, mais par une sorte obligation curieuse, ’édtion allemande qui parut en me temps chez Breitkonl portat une autre dédicace, C. Kessler>,Tauteur des Etudes réputées, lequel avait offert ‘Chopin la dédicace de sey Préludes op. 31 — tun échange de politesse. Pleyel, qui lee ‘© ce sont mes Preludes » A pattr de ce moment, Chopin est en butte & des conus et des quiproquos avec aes diférents éaiteurs (aes ‘euvres paraisat bla fois dane une maison lrangase, une allemande et une anglaise), et Fauteurassile journellement le pauvre Fontana, reste & Paris, de_recommandations pratiques sans nombre eu sujet de ses intéréta. Aw début Avril, Chopin n'avait tovjoury regu de Pleyel que les 500 hanes d'a-conipte, d'avant son. départ. Apres son retour en France, enfin, il écrit de Nohant (été 1839) = ‘TPleyel ma grit que tu avais &té tes obligenrt et avais conigé les Prélder Satu combien Wessel Iicur édteur jou TAngletere| les peye ? Ce serait bon & savoir pour Favenir. » Les Préludes parurent en Septemine (1839), Par tune bizarerie que Ton rencontrait déja dans la dédicace des Etudes op. 10 & Jc) Lisa, la premiere page des Preludes porte aussi J. Chopin (au lew de) Dans I Histoire de ma vie, George Sand a donné une importante relation de cette pisiode de composition des dudes ot qui malgé un soul de « itérature > et de mise en relic! de soiméme nen est pas moins intécasant connate. ou Suppostant In sclrance avec asset de courage. il ne pouval vaineteTinguctude de son imaginaion. Ls lee dah pour et ein de tereurs e de fantémes, meine quand ie pera ie, Iele diss pase allt le deviner Auretour dle nes explorations ‘octurmesdanales rites avec men tnfantejeletrouvaiss ix heures 4£"vokr ple, devant son pian. les yous bagerde ot ln cheveor comme dress ut Ia tt. flat quelques instants pour nos {connate Il fast enmite ‘un elfre our tect dmave jouat dee hoses tables il enait de composer, 0% pour meu die, de es tembles'ou dEahrantes ql vensient de scmparet dsl, camme & aon ines, dang cette heure de solitude, de tater t= deitot Clst fs ql 4 compat len plus bele de ees eourtes Poser guint modentement des Preis. Ce sont dee cele: Tauvre. Plasicurs presente la pensée deo visions de moines tecpands et auion dew font malancaliques et sinves ode anid. au brat ch re de en fendi au eon Featain des guitars, au cheat des oncaux sou la fle hunide