Vous êtes sur la page 1sur 2

Droit : Introduction

Tribunal de Grande Instance : juge aussi bien les affaires privées que publiques. Intervient pour les
contentieux supérieurs à 10 000 €.

Procureur de la République ou Substitut du Procureur : il représente les pouvoirs publics, les intérêts de
la Nation. Il est chargé de porter l’accusation.

Toutes les séances sont publiques : n’importe qui peut y assister. Seules les séances à huit clos sont fermées
au public pour préserver l’intimité..

Tribunal d’instance : juge en civil ( affaires d’un montant entre 4000 et 10 000 € ) et en pénal ( tout ce qui
est du domaine de la contravention : amendes ; et il est infligé par le Tribunal de Police ).( Durée des
procédures : 6 mois )

Juge de Proximité : s’occupe des affaires d’un montant inférieur à 4000 €. Il juge en premier et dernier
ressort, et très rapidement ( 1 mois ).

Conseil des prud’hommes : s’occupe de tout ce qui se passe entre salariés et entreprises ( ex : licenciements
abusifs, non paiement des salaires … )

Tribunal administratif : chargé de régler les conflits entre particuliers ( individus et entreprises ) et
l’Administration au sens général ( l’Etat mais aussi tous les pouvoirs décentralisés comme les régions, les
communes ).

Tribunal de Commerce : s’occupe de tous les litiges entre les commerçants ou entre sociétés, en 1ère
Instance.

Cour d’Appel : va juger les crimes

Les règles du droit sont omniprésentes dans notre vie quotidienne

Sources formelles du droit : ce sont les sources qui puisent leur force ou leur autorité dans les pouvoirs
constitués de l’Etat ( pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires ). Il n’y a de Constitution démocratique que
s’il y a séparation de ces pouvoirs ( Montesquieu, De l’Esprit des lois )

 Pouvoir législatif : constitué du Parlement ( Sénat et Assemblée Nationale ), qui produisent des textes
de loi.
 Pouvoir exécutif : constitué du gouvernement ( Président de la République, Premier Ministre,
ministres et toutes les autres autorités décentralisées). Il doit faire appliquer toutes les lois qui sont
votées.
 Pouvoir judiciaire : est constitué par toutes les sentences des tribunaux français. Ils appliquent le
droit, et donc interprètent les règles, c'est-à-dire qu’ils donnent vie aux lois textuelles crées. Ne sont
répréhensibles que les agissements qui vont à l’encontre de lois déjà existantes. Si l’on agit « mal »
mais qu’il n’y a aucune loi qui le condamne, on ne peut pas être accusé. Il faut alors créer la règle de
droit qui s’appliquera sur l’ensemble du territoire, grâce à la Cour de Cassation.

Au dessus des lois françaises, il existe certaines règles qui sont au dessus de la Constitution Française, il s’agit
du droit européen, appelé droit communautaire.
CHAPITRE I : LE DROIT COMMUNAUTAIRE
C’est un peu du droit international, à l’image des traités signés par les pays, les conventions, l’ONU, etc …
Ce qui distingue le droit communautaire du droit international, c’est que les organes dirigeants du droit
communautaire vont pouvoir créer du droit, contrairement au droit international, et ce à travers 3 instances : le
Conseil Européen, la Commission Européenne et le Parlement européen

Le Règlement

Le Règlement est à l’Europe ce que la loi est aux pays européens.


 Il a une portée générale et contient des prescriptions impersonnelles ( il s’adresse à l’ensemble
de la population ) et ceci de manière abstraite ( ce sont des principes généraux ).
 Il est obligatoire et il s’applique dans tous ses éléments ( un Etat européen doit appliquer la
totalité du Règlement, et tous les Etats y sont obligés ).
 Il s’applique directement dans le droit national sans avoir besoin d’être transcrit, d’être
transposé, c'est-à-dire qu’il s’applique automatiquement dans les pays concernés. Toutes les
lois et règles allant à son rencontres sont de ce fait abrogées ( supprimées ) et ce sont les
Tribunaux nationaux qui sont chargés d’appliquer ce Règlement. Il s’applique à l’ensemble de
l’Union Européenne et donc le Règlement va lier les pays européens aussi bien dans la
rédaction des lois que dans les résultats.

Les Directives Européennes


L’avantage de ces directives européennes, c’est qu’elles sont d’application plus souple, dans la mesure où
elles laissent aux Etats les moyens de faire respecter la loi, car seul compte le résultat. La directive doit donc
être transposée en droit français. Mais aujourd’hui, ces directives sont tellement précises que la liberté des
Etats est de plus en plus réduite. Autre contrainte : le temps. On laisse en général 10 ans aux Etats pour les
appliquer et les Etats non conformes sont saisis par la Commission européenne, qui peut poursuivre les Etats
devant la Cour de Justice Européenne ( peuvent faire l’objet d’astreintes, c‘est a dire d’amendes journalières
tant qu’on a pas régularisé sa situation, par ex : 100 000 euros par jour ).

La Décision
Elle émane de la Commission Européenne, et elle s’adresse à un particulier ( personnes privées et morales ) et
est appliquée par les Tribunaux Français.. Toute loi allant a son encontre n’est pas prise en compte. Ex : le
monopole de Microsoft, le non-respect des critères de stabilité, les subventions déguisées ou qui font du
favoritisme.

Les recommandations

Recommandations quant à l’application de tel ou tel texte, sans force contraignante.