Vous êtes sur la page 1sur 1

Rencontre SAJ/ Boris Johnson ce matin New York

Sir Anerood Jugnauth a rencontr ce matin 10 h 30 (heure de New York) Boris Johnson,
Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs, la demande de ce dernier.
La rencontre sest droule dans une atmosphre dcontracte.
Sir Anerood a demble fait ressortir que lindpendance de Maurice ne sera pas
complte aussi longtemps que lArchipel des Chagos ne soit restitu la Rpublique de
Maurice. Il a rclam des discussions franches et focalises sur la question de
souverainet.

Sir Anerood a fait comprendre Boris Johnson que la Rpublique de Maurice a toujours
voulu trouver une solution lamiable sur la question mais quil ny a eu aucune avance
lors des discussions antrieures entre les deux pays.
Do la dmarche de faire inscrire sur lagenda de la 71eme session des Nations Unies
dun item en vue dobtenir laval de ce dernier pour rechercher un avis consultatif de la
Cour International de Justice sur les effets juridiques de la sparation de larchipel des
Chagos de Maurice en 1965.
SAJ a fait part de la bonne foi de Maurice qui a accept de faire diffrer les dbats sur
litem en question et de rpondre favorablement la proposition britannique pour des
discussions entre les deux pays.
Sir Anerood a aussi fait comprendre que la question de souverainet et le retour des
Chagossiens dansleur les natales sont indissociables.
Boris Johnson sest dit heureux que les deux pays puissent discuter et trouver une
solution lamiable. Il a voqu des problmes de scurit danslventualit dun
relogement des Chagossiens. A quoi le PM a rpondu que la Grande Bretagne a
elle-mme annonc un projet de relogement des Chagossiens.
Olivier Bancoult, porte-parole de la communaut des Chagossiens qui tait prsent lors
de cette rencontre, a rassur quil ny aura aucun problme de scurit si les siens
retournent dans leurs les. Dautant que des centaines dtrangers vivent et travaillent
dans lArchipel en ce moment.

Boris Johnson sest montr trs attentif tant sur la question de souverainet que celle
concernant le resettlement des Chagossiens.

We will make it work, a-t-il dclar sur un ton dtermin