Vous êtes sur la page 1sur 38

Joseph Haydn y?

Les Saisons
mercredi 19 et jeudi 20 juin 2002

* musVtf
notes de programme
V
3
O"
MM

3
E

•o

Jean-Philippe Billarant
président du conseil d'administration
Laurent Bayle
directeur général
Après l'exposition Figures de la passion qui montrait comment les artistes fran-
çais de l'époque classique (1620-1740) avaient mis en scène les différents
affects humains (entre « ordre » et « désordre »...). 'a cité de la musique vous
invite à une nouvelle exposition et à une série de concerts intitulées L'invention
du sentiment (du 2 avril au 30 juin). Ces manifestations interrogent, aux sources
du romantisme, le tournant artistique qui s'opère en Europe à partir de 1760 et
qui, au-delà du regain d'intérêt pour l'antique, traduit le besoin de perfection et
de pureté qu'éprouvent nécessairement les sociétés en crise.
Pour prolonger la thématique de L'invention du sentiment, William Christie interprète
Les Saisons de Joseph Haydn : un oratorio créé à Vienne en 1801 et qui célèbre,
malgré quelques séquences réellement tourmentées, la permanence de la joie et
de la foi, dans une œuvre qui est restée connue comme un produit royal de l'âge
classique.
mercredi 19
et jeudi 20 juin - 20h
salle des concerts Joseph Haydn
Die Jahreszeiîen (Les Saisons)
(oratorio Hob. XXI/3, livret du Baron van Swieten
d'après James Thompson, voir texte et traduction p. 8)
Le Printemps
UÊté
durée: 1 heure 10

entracte

L'Automne
L'Hiver
durée: 1 heure 10

William Christie, direction


Nathan Berg, basse (Simon)
Paul Agnew, ténor (Lukas)
Sunhae Im, soprano (Hanne)
Chœur et orchestre des Arts Florissants

durée du concert (entracte compris) : 3 heures


Joseph Haydn - Les Saisons

Joseph Haydn Peu après l'immense succès de La Création (1799),


Die Jahreszeiten Haydn sollicita le même librettiste, le diplomate et
(Les Saisons) mécène Gottfried van Swieten, pour la composition
d'un nouvel oratorio, cette fois inspiré d'un texte pro-
fane, traduction allemande d'un poème de James
Thomson publié en 1745, The Seasons, glorifiant à la
fois la splendeur de la nature dans ses quatre états et
sa portée morale sur la vie humaine. Van Swieten tira
de ce texte assez long, ambitieux dans sa réflexion
philosophique, une succession de vignettes efficaces -
mélange de récits de la vie rurale avec ses ingrédients
caractéristiques et de réflexions métaphoriques sur
le thème de la nature et des vertus qu'elle doit favo-
riser. Il inventa pour cela trois personnages : le fer-
mier Simon (basse), sa fille Hanne (soprano) et un
jeune paysan, Lukas (ténor), à qui s'ajoutent bien
entendu toutes sortes de groupes choraux (paysans,
buveurs, fileuses, etc.).
Le texte ainsi constitué n'est pas exactement de type
théâtral ; il s'agit plutôt d'une succession d'évocations
des états de la nature et des sentiments qu'ils susci-
tent pour chacun des trois personnages ou pour le
groupe (le chœur), traité avec une noblesse de ton ou
une simplicité censées représenter idéalement la société
paysanne, sa « fraîcheur » (supposée) et sa sagesse
ancestrale...

entre singspiel Ce livret, critiqué à l'époque pour ses naïvetés, inspire


et grand-messe à Haydn une partition efficace qui exploite savam-
ment la diversité des situations, des paysages et des
caractères proposés par Swieten pour élaborer un
paysage musical contrasté, fait d'une succession de
scènes de genre très caractérisées musicalement.
L'ensemble se présente comme un oratorio tradi-
tionnel, avec une alternance de séquences chorales,
d'arias, de petits ensembles (duos, trios...) et de réci-
tatifs, secco ou accompagnés.
Mais Les Saisons, plus encore que La Création,
ouvrent tout un faisceau de styles différents. Fortement
marquée par l'esprit du Volkslied (le chant populaire

4 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

allemand), qui fait écho bien entendu à la thématique


paysanne développée par le livret, l'œuvre présente
aussi de vastes séquences chorales dans la grande
tradition contrapuntique de la musique d'église.
L'impression générale est donc, selon les cas, celle
d'une pièce de caractère théâtral et populaire, appa-
rentée au Singspiel (l'opéra-comique allemand, dont le
modèle pourrait être La Flûte enchantée, si ce n'est
qu'il n'y a ici aucun texte parlé), et celle d'une vaste
fresque religieuse, dotée d'introductions sérieuses et
de finals en forme de fugue.
Il semble que Haydn ait cherché à synthétiser ici les
multiples composantes de son style, non seulement
comme résumé de sa carrière entière, mais aussi pour
proposer une solution stylistique originale à l'étemelle
alternative du profane et du religieux, de la musique
pure et du théâtre, de la musique sérieuse et de la
musique divertissante. Les Saisons exploitent en effet,
en toute liberté, des moyens expressifs extrêmement
divers, allant, pour l'orchestre, du style de la musique
de chambre pour cordes au grand tout instrumental
dans toute sa pompe. Le traitement des voix solistes
passe aussi de la simplicité d'une chanson populaire
aux vocalises savantes, ou encore du sérieux récitatif
(type « Évangéliste » des Passions de Bach) au mode
beaucoup plus théâtral et mobile d'un récitatif d'opéra.
Quant aux parties chorales, elles alternent tout natu-
rellement le style du Volkslied (homophonique et effi-
cace) et de grandes péroraisons en forme de fugue, en
conclusion pleine d'élévation à telle ou telle scène de
foule, lorsque le texte s'y prête - par exemple pour
l'invocation au « Dieu éternel, puissant, bienveillant » qui
clôture la première partie : Le Printemps.

- l'enfance de l'art Si l'on entre un peu plus avant dans le détail de la


partition, on constate d'abord que l'apparente forme
conventionnelle « à numéros » (récitatif, aria, chœur,
etc.) est subtilement modifiée et enrichie lorsque le
texte ou l'action l'exigent : ainsi Haydn utilise à plu-
sieurs reprises une forme « ouverte », faite de la suc-

notes de programme | 5
Joseph Haydn - Les Saisons

cession libre d'un recitath/o secco, d'une séquence de


récitatif accompagné qui dramatise soudain le pro-
pos, à quoi succède sans pause l'aria proprement
dite. Ou bien encore, il introduit, dès le récitatif, le
motif caractéristique qui fondera Varia (scène des
fileuses -L'Hiver). Pour les passages faisant interve-
nir le trio des solistes, Haydn imagine le plus souvent
une scène avec chœur intégré, ce qui favorise tout
naturellement le propos même de l'œuvre entière :
ce passage constant de la conscience individuelle de
l'homme dans le monde à la glorification collective
de la puissance divine...
Plus fascinante encore : l'inventivité de Haydn en
matière de figuration des éléments de la nature. De
façon à la fois naïve et merveilleusement efficace, il
émaille ainsi sa partition de petits effets instrumen-
taux pour évoquer le sifflement du laboureur, le chant
du coq, le chasseur et son chien, la chute brutale de
l'oiseau frappé en plein ciel... Ou sur un mode plus
impressionniste, il met littéralement en musique la
fraîcheur du feuillage (récitatif de Hanne - L'Été).
Associée à la morale un rien pontifiante du texte de
Swieten, cette esthétique figuraliste et sensuelle pro-
duit un étonnant résultat : Haydn réussit à faire de la
« rhétorique en tableautins » de Swieten un univers
subtilement coloré et profondément vivant.

I ' homme tranquille Du point de vue théâtral et dramaturgique, Les Saisons


offrent enfin un paysage paradoxal : malgré la force
des contrastes entre les différentes scènes, la subtilité
des liaisons et la vitalité de l'ensemble, l'œuvre sonne
malgré tout comme un objet musical « hors temps ».
Haydn, en effet, ne semble pas s'être soucié d'une
quelconque nécessité de concision. Pour chaque
scène, il prend son temps comme si le catalogue rai-
sonné des beautés de la nature était sans fin. De même,
les différents duos qui parcourent la partition ne s'ap-
parentent aucunement à des scènes de théâtre : ils
donnent longuement la parole à chacun des protago-
nistes, avant de les réunir en un discours commun,

6 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

sans réelle tension dramatique entre eux.


Cette impression si particulière de paix que procure
l'écoute des Saisons tient aussi à la faible importance
des séquences réellement tourmentées. Comme si
chaque incursion dans un monde un peu plus mélan-
colique ou tumultueux n'était là que pour mettre encore
plus fortement en valeur la célébration de la joie et de
la foi : à ce point de vue, l'œuvre apparaît comme un
produit royal de l'âge classique. Elle a été créée le
24 avril 1801 au Palais Schwarzenberg de Vienne.

Hélène Pierrakos

notes de p r o g r a m m e | 7
Joseph Haydn - Les Ssisons

J o s e p h Haydn Joseph Haydn


Die Jahreszeiten Les Saisons

Der Fruhling Le Printemps

n° 1 Einleitung und Rezitativ n° 1 introduction et récitatif


Simon Simon
Sent, wie der strenge Winter flieht, Vois, le rude hiver s'enfuit.
zum fernen Pôle zieht er hin. Partant pour le pôle lointain.
Ihm folgt auf seinen Ruf À son appel la mugissante légion
der wilden Stùrme brausend Heer. Des tempêtes déchaînées le suit
mit grâsslichem Geheul. Avec des hurlements affreux.

Lu/cas Lukas
Sent, wie vom schroffen Fels der Schnee Vois, du rocher abrupt la neige qui fond
in truben Strômen sich ergiefît ! Se déverse en torrents aux eaux troubles !

Hanne Hanne
Sent, wie von Sùden her. Vois : venant du sud.
durch laue Winde sanft geiockt, Attirée par les tièdes brises.
der Frùhlingsbote streicht. La messagère du printemps fend les airs.

n° 2 Chor des Landvolks n° 2 Chœur des Campagnards


Komm. holder Lenz ! Viens, doux printemps !
Des Himmels Gabe, komm ! ô don du ciel, viens !
Aus ihrem Todesschlaf De son sommeil semblable à la mort
erwecke die Natur ! Réveille la nature !

Màdchen und Weiber Les Jeunes Filles et les Jeunes Femmes


Er nahet sich der holde Lenz. Il approche, le doux printemps.
schon fùhlen wir den linden Hauch. Déjà nous sentons sa tiède haleine,
baid lebet ailes wieder auf. Tout va bientôt renaître.

Die Mânner Les Hommes


Frohlocket ja nicht allzufrùh. Ne vous réjouissez pas trop vite !
oft schleicht. in Nebel eingehùllt, Souvent l'hiver enveloppé de brume.
der Winter wohl zurùck und streut Revient furtivement répandre
auf Blùt' und Keim sein starres Gift. Surtesfleurset les germes le poison du givre.

Komm, holder Lenz ! Viens doux printemps !


Des Himmels Gabe. komm ! ô don du ciel, viens !
Auf unsre Fluren senke dich ! Penche-toi sur nos campagnes !
O komm. holder Lenz. o komm ô viens, doux printemps, viens !
und weile langer nicht. Ne te fais plus attendre !

n° 3 Rezitativ n° 3 récitatif
Simon Simon
Vom Widder strahlet jetzt Les clairs rayons de soleil

8 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

die helle Sonn' auf uns herab. Du Bélier tombent à présent sur nous.
Nun weichen Frost und Dampf Brouillards et frimas se dissipent.
und schweben laue Dùnst' umher ; De tièdes exhalaisons se dégagent ;
der Erde Busen ist gelôst Le sein de la terre s'entrouvre,
erneitert ist die Luft. L'air est serein.

n° 4 Ane n° 4 air
Simon Simon
Schon eilet froh der Ackermann Déjà le laboureur s'empresse joyeusement
zur Arbeit auf das Feld. De vaquer au travail des champs ;
in langen Furchen schreitet er I avance en sifflant dans les longs sillons
dem Pfluge flôtend nach. Que trace la charrue.
In abgemessnem Gange dann Puis d'un pas mesuré.
wirft er den Sarnen aus, II jette à la ronde la semence
den birgt der Acker treu Que la terre met à l'abri dans son sein
und reift ihn bald Pour la faire bientôt mûrir
zur gold'nen Frucht. En une moisson dorée.

n° 5 Rezitativ n° 5 récitatif
Lukas Lukas
Der Landmann hat sein Werk vollbracht Le paysan a accompli son ouvrage
und weder Mùh noch FleiB gespart : Sans épargner sa peine.
Den Lohn erwartet er Attendant sa récompense
aus Hânden der Natur Des mains de la Nature,
und fient darum den Himmel an. Il implore le Ciel qu'elle lui soit accordée.

n° 6 Terzett und Chor - Bittgesang n° 6 trio et chœur - prière


Lukas, dann Chor Lukas, puis le Chœur
Sei nun gnadig. milder Himmel ! Sois-nous propice, ciel clément !
Ôffne dich und trâufe Segen Ouvre-toi et déverse ta bénédiction
ûber unser Land herab ! Sur notre pays !

Lukas Lukas
La!3 deinen Tau die Erde wassern ! Fais que ta rosée humecte la terre !

Simon Simon
LaS RegenguB die Furchen trànken ! Fais que tes ondées abreuvent les sillons !

Hanne Hanne
LaB deine Lutte wehen sanft, Fais que tes brises soufflent avec douceur,
laG deine Sonne scheinen hell ! Fais que ton soleil brille d'un vif éclat !

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Uns sprieftet ÛberfluR alsdann. Alors, repus d'abondance.
und deiner Gûte Dank und Ruhm. Nous te remercions et te glorifions de ta bonté.

Chor Chœur
Sei nun gnadig, milder Himmel ! Sois à présent propice, ciel clément !
ôffne dich und tràufe Segen Ouvre-toi et déverse ta bénédiction
ûber unser Land herab ! Sur notre pays !

notes de programme | 9
Joseph Haydn - Les Saisons

LaB deinen Tau die &de wassern ! Fais que ta rosée humecte la terre !
LaB RegenguB die Furchen trànken ! Fais que tes ondées abreuvent les sillons !
LaB deine Lûfte wehen sanft, Fais que tes brises soufflent avec douceur.
laB deine Sonne scheinen hell ! Fais que ton soleil brille d'un vif éclat !
Uns sprieBet OberfluB alsdann, Alors tout éclora et germera en abondance
und deiner Gûte Dank und Ruhm. Et nous te remercierons et te glorifierons de
(ta bonté.

n° 7 Rezitativ n° 7 récitatif
Hanne Hanne
Erhort ist unser Flehn, Notre prière est exaucée.
der laue West erwàrmt und fûllt Le doux vent d'ouest nous réchauffe et remplit
die Luft mit feuchten Dûnsten an. Les airs d'humides vapeurs.
Sie haufen sich - nun fallen sie Elles s'accumulent puis tombent en pluie
Und gieBen in der Erde SchoB Pour arroser dans le sein de la terre
Den Schmuck und Reichtum der Natur. La parure et la richesse de la Nature.

n° 8 Freudenlied (mit abwechselndem n° 8 Chant d'allégresse (entrecou-


Chore der Jugend) pé du chœur des jeunes gens)
Hanne Hanne
O wie iieblich Quel riant
ist der Anblick Spectacle
der Gefilde jetzt ! Offrent à présent les prairies !
Kommt, ihr Màdchen, Venez, filles.
laBt uns wallen Allons nous ébattre
auf der bunten Hur ! Dans la campagne aux vives couleurs !

Lukas Lukas
O wie Iieblich Quel riant
ist der Anblick Spectacle
der Gefilde jetzt ! Offrent à présent les prairies !
Kommt. ihr Bursche. Venez, garçons.
laBt uns wallen Allons nous ébattre
zu dem grûnen Hain ! Dans les verts bocages !

Hanne, Lukas Hanne, Lukas


O wie Iieblich usw. Quelriantspectacle etc.

Hanne Hanne
Seht die Lilie, seht die Rose, Voyez le lis. voyez la rose.
seht die Blumen ail ! Voyez toutes les fleurs !

Lukas Lukas
Seht die Auen, seht die Wiesen, Voyez les près, voyez la rose.
seht die Felder ail ! Voyez tous les champs !

Chor Chœur
O wie iieblich usw. Quel riant Spectacle etc.

Hanne Hanne
Seht die Erde. Voyez la terre.

10 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

sent die Wasser, Voyez les cours d'eau.


sent die helle Luft ! Voyez l'air serein !

Lukas Lukas
Ailes lebet. Tout revit.
ailes schwebet, Tout prend son essor.
ailes, ailes reget sich. Tout s'agite.

Hanne Hanne
Seht die Lammer. Voyez les agneaux.
wie sie springen ! Comme ils bondissent !

Lukas Lukas
Seht die Rsche. Voyez les poissons.
welch Gewimmel ! Comme ils grouillent !

Hanne Hanne
Seht die Bienen, Voyez les abeilles.
wie sie schwârmen ! Comme elles bourdonnent en essaim !

Lukas La/cas
Seht die Vôgel. Voyez les oiseaux,
welch Geflatter ! Comme ils battent des ailes !

Chor Chœur
ADes lebet. usw. Tout revit etc.

Mâdchen Les Jeunes Filles


Welche Freude, Quelle joie,
welche Wonne Quel ravissement
schwellet unser Herz ! Gonflent d'ivresse notre cœur !

Bursche Les Garçons


SûGeTriebe. Quels doux émois.
sanfte Reize Quels agréables transports
heben unsre Brust ! Soulèvent notre poitrine !

Simon Simon
Was ihr fùhlet, Ce que vous ressentez.
was euch reizet. Ce qui vous charme.
ist des Schôpfers Hauch. C'est le souffle du créateur.

Chor Chœur
La3t uns ehren, Honorons-le.
La6t uns loben. Louons-le.
LaBt uns preisen ihn ! Glorifions-le!

Mânner Les Hommes


LaBt erschallen, Pour le remercier,
ihm zu danken, Faites résonner
eure Stimmen hoch ! Bien fort votre voix !

notes de programme | 11
Joseph Haydn - Les Saisons

Chor Chœur
Es erschalten, Pour le remercier.
ihm zu danken. Que nos voix
eure Stimmen hoch ! Résonnent bien fort !

Maestoso maestoso
Ewiger, machtiger, gûtiger Gott ! Dieu éternel, puissant, bienveillant !

Poco Adagio poco adagio


Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon
Von deinem Segensmahie De ton repas béni
hast du gelabet uns. Tu nous as réconfortés.
Vom Strome deiner Freuden Du flot de tes joies
hast du getrànket uns. Tu nous a abreuvés.
Gùtiger Gott ! Dieu bienveillant !

Chor Chœur
Ewiger, machtiger, gûtiger Gott ! Dieu éternel, puissant, bienveillant !
Ehre, Lob und Preis sei dir, Sois honoré, loué et glorifié.
ewiger, machtiger, gûtiger Gott ! Dieu éternel, puissant, bienveillant !

Der S o m m e r L'Été

n° 9 Einleitung und Rezitativ n° 9 introduction et récitatif


Lukas Lukas
In grauem Schleier rùckt heran Voilée de gris.
das sanfte Morgenlicht ; La douce lumière matinale approche
mit lahmen Schritten weicht vor ihm Et-devant elle l'indolente nuit
die trâge Nacht zuruck. Se retire à pas languissants.
Zu dùstren Hôhlen flieht L'aveugle légion des oiseaux de mort
der Leichenvôgel blinde Schar ; S'enfuit vers de sombres grottes.
ihr dumpfer Klageton Leurs mornes cris plaintifs
bekiemmt das bange Herz nicht mehr. N'oppresse plus le cœur angoissé.

Simon Simon
Des Tages Herold meldet sich ; Le héraut du jour s'annonce ;
mit scharfem Leute rufet er De ses cris perçants
zu neuer Tàtigkeit Il appelle à une nouvelle activité
den ausgeruhten Landmann auf. Le paysan reposé.

n° 10 Ane und Rezitativ n° 10 air et récitatif


Simon Simon
Der munt're Hirt versammelt nun Le pâtre allègre rassemble à présent
die frohen Herden um sich her, Ses joyeux troupeaux
zur fetten Weid' auf grùnen Hoh'n Et les pousse lentement
treibet er sie langsam fort. Vers les gras pâturages des vertes collines.
Nach Osten blickend steht er dann, Appuyé sur son bâton.
auf seinem Stabe hingelehnt, Il scrute maintenant l'orient
zu seh'n den ersten Sonnenstrahl, Pour voir le premier rayon de soleil
welchen er entgegenharrt. Dont il attend impatiemment l'apparition.

12 | cité d e la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

Hanne Hanne
Die Morgenrôte bricht hervor. L'aurore commence à poindre.
wie Rauch verfiieget das leichte Gewôlk, Les légers nuages se dissipent comme une
der Himme! pranget in nellem Azur, [fumée,
der Berge Gipfel in feurigem Gold. Le ciel resplendit dans l'azur lumineux,
La cime des montagnes dans un flamboie-
[ment d'or.

n° 11 Terzett und Chor n° 11 trio et chœur


Hanne Hanne
Sie steigt herauf. die Sonne, sie steigt. Le soleil se lève, il monte à l'horizon.

Hanne, Lukas Hanne, Lukas


Sie naht, sie kommt. Il approche, il vient.

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Sie strahlt, sie scheint. Il rayonne, il brille.

Chor Chœur
Sie scheint in herrlicher Pracht, Il brille dans sa radieuse splendeur,
in flammender Majestât ! Dans sa flamboyante majesté !
Heil ! O Sonne, Hefl ! Salut à toi. soleil, salut !
Des Lichts und Lebens Quelle, Heil ! Salut à toi. source de la lumière et de la vie !
O du des Weltalls Seel und Aug. 0 toi, âme et œil de l'univers.
der Gottheit schonstes Bild ! Image la plus belle de la divinité.
Dich grûBen dankbar wir ! Nous te saluons avec gratitude !

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Wer spricht sie aus, die Freuden aile. Qui saurait exprimer toutes les joies
die deine Huld in uns erweckt ? Que ta faveur éveille en nous ?
Wer zahlet sie. die Segen aile, Qui saurait dénombrer toutes les bénédictions
die deine Mild auf uns ergiefît ? Que ta clémence répand sur nous ?

Chor Chœur
Die Freuden ! O wer spricht sie aus ? Les joies ! Qui saurait les exprimer ?
Die Segen ! O wer zahlet sie ? Les bénédictions ! Qui saurait les dénombrer ?
Wer spricht sie aus ? Wer zahlet sie, wer ? Qui saurait les exprimer ? Qui saurait les
[dénombrer ?

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Dir danken wir, was uns ergôtzt. C'est à toi que nous devons ce qui nous réjouit.
Dem Schopfer aber danken wir, Mais c'est au Créateur que nous devons
was deine Kraft vermag. Ce dont ta puissance est capable.

Chor (mit solisten) Chœur (avec solistes)


Heil ! 0 Sonne Heil ! Salut ! Salut à toi. ô soleil !
Des Lichts und Lebens Quelle, Heil ! Source de la lumière et de la vie. salut !
Dir jauchzen aile Stimmen, Toutes les voix, la Nature entière
dir jauchzet die Natur. Tacclament en cris d'allégresse.

notes de programme | 13
Joseph Haydn - Les Saisons

n°12Rezitatjv n° 12 récitatif
Simon Simon
Nun regt und bewegt sich ailes umher ; Voilà qu'alentour tout se meut et s'agite ;
ein buntes Gewùhl bedecket die Flur. Une foule bigarrée recouvre les champs.
Dem braunen Schnitter neiget sich Le flot ondulant des épis de blé
Der Saaten wallende Rut, Se courbe devant le faucheur au visage hàlé.
die Sensé blitzt - da sinkt das Korn ; La faux étincelle - le blé s'affaisse.
doch steht es bald und aufgehàuft Mais il ne tarde pas à se redresser.
in festen Garben wieder da. Amoncelé en gerbes bien serrées.

Lu/cas Lukas
Die Mittagsonne brennet jetzt in voiler Glut Le soleil de midi brûle maintenant de toute
und gieBt durch die entwôlkte Luft [son ardeur
ihr machtiges Feu'r in Strômen hinab. Et déverse à travers le ciel sans nuage
Ob den gesengten Flachen schwebt. Ses puissants torrents de feu.
im niedern Qualm. ein blendend Meer Au-dessus des surfaces brûlées s'étend.
von Licht und Widerschein. Caressée de vapeurs, une mer aveuglante
De lumière et de reflets.

n° 13Cavatina n° 13 cavatine
Lukas La/cas
Dem Druck eriieget die Natur ; La nature succombe sous le poids ;
welke Blumen. Fleurs fanées.
dùrre Wiesen, Prairies desséchées.
trockne Quellen. Sources taries.
ailes zeigt der Hitze Wut. Tout montre l'effet de la chaleur torride
und kraftlos schrriachten Mensch und Tier Et bêtes et gens languissent d'épuisement.
am Boden hingestreckt. Allongés sur le sol.

n° 14 Rezitativ n° 14 récitatif
Hanne Hanne
Willkommen jetzt, o dunkler Hain. Comme tu es agréable à présent, sombre bosquet
wo der bejahrten Eiche Dach Où le toit du chêne séculaire
den kûhlenden Schirm gewàhrt. Offre un abri rafraîchissant
und wo der schlanken Espe Laub Et où le feuillage du tremble fluet
mit leisem Gelispel rauscht ! Fait entendre un doux murmure !
Am weichen Moose rieselt da Sur la tendre mousse
in hefler Rut der Bach. Le ruisseau y coule en flots limpides
und frôhlich summend irrt und wirrt Et mille insectes bigarrés
die bunte Sonnenbrut. Y pullulent sous le soleil en un joyeux bour-
Der Krâuter reinen Balsamduft [donnement.
verbreitet Zephirs Hauch, Le souffle du zéphyr répand
und aus dem nahen Busche tônt Les senteurs embaumées des plantes
des jungen Schafers Rohr. Et du bocage voisin parviennent les accents
Du chalumeau du jeune pâtre.

n° 15 Arie n°15air
Hanne Hanne
Welche Labung fur die Sinne ; Quel baume pour l'esprit !
welch' Erholung fur das Herz ! Quel repos pour le cceur !
Jeden Aderzweig durchstrômet. Une sensation de fraîcheur

14 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

und in jeder Nerve bebt Se répand dans chaque veine


erquickendes Gefùhl. Et fait vibrer chaque nerf.
Die Seele wachet auf L'âme s'éveille
zum reizenden GenuB. Pour goûter ces charmes
und neue Kraft erhebt Et une force nouvelle soulève
durch milden Drang die Brust. La poitrine d'une tendre aspiration.

n°16Rezitativ n° 16 récitatif
Simon Simon
O sent ! Es steiget in der schwûlen Luft Voyez ! Dans l'air orageux s'élève
am hohen Saume des Gebirgs Vers le sommet de la montagne
von Dampf und Dunst ein fahler Nebel auf. Une nappe blafarde de vapeur et de brouillard.
Empor gedràngt, dennt er sich aus. Poussée vers le haut, elle s'étend
und hûllet bald den Himmelsraum Et ne tarde pas à plonger la voûte céleste
in schwarzes Dunkel ein. Dans une profonde obscurité.

Lukas Lukas
Hôrt, wie vom Tal ein dumpf Gebrûil Écoutez quel sourd grondement
den wilden Sturm verkûnd't ! Annonce dans la vallée la violente tempête !
Sent, wie von Unheil schwer, Voyez s'étendre la funeste
die finstre Wolke langsam zieht, Et sombre nuée
und drohend auf die Ebne sinkt ! Menaçant de s'abattre sur la plaine !

Hanne - Poco Adagio Hanne


In banger Ahnung stockt Prise d'un anxieux pressentiment,
das Leben der Natur : La vie de la nature s'arrête :
Kein Tier, kein Blatt beweget sich, Pas un animal, pas une feuille ne bougent
und Todesstille herrscht umher. Et un silence de mort règne alentour.

n° 17 Chor n° 17 chœur
Ach, das Ungewitter naht ! Ah ! l'orage approche !
Hilf uns. Himmel ! Protège-nous, ô ciel !
O wie der Donner rollt ! Comme le tonnerre gronde !
O wie die Winde toben ! Comme les vents se déchaînent !
Wofliehnwir hin ? Où fuir?
Rammende Blitze durchwûhlen die Luft ! Des éclairs flamboyants sillonnent les airs ;
den zackigen Keilen berstet die Wolke. Ils crèvent les nuages
und Gûsse stùrzen herab. Et des torrents de pluie s'abattent sur le sol.
Wo ist Rettung ? Où trouver du secours ?
Wùtend rast der Sturm ; La tempête fait rage ;
der weite Himmel entbrennt. Le ciel s'embrase sur toute son étendue.
Weh uns Armen ! Gare à nous !
Schmetternd krachen Schlag auf Schlag Coup sur coup les terribles éclairs
die schweren Donner fûrchterlich. Crépitent à grand bruit.
Weh uns ! Weh uns ! Gare à nous ! Gare à nous !
Erschûttert wankt die Erde Ébranlée, la terre vacille
bis in des Meeres Grund. Jusqu'au fond de la mer.

notes de programme 115


Joseph Haydn - Les Saisons

n° 18 Terzett mit Chor n° 18 trio avec chœur


Lukas Lukas
Die dûsfren Wolken trennen sich ; Les sombres nuages se dissipent, •
gestillet ist der Stùrme Wut. La fureur de la tempête est apaisée.

Hanne Hanne
Vor ihrem Untergange Avant de disparaître
Blickt noch die Sonn' empor, Le soleil brille encore une fois
und von dem letzen Strahle glanzt Et fait scintiller de ses derniers rayons
mit Perienschmuck geziert die Flur. La campagne parée de perles.

Simon Simon
Zum lang gewohnten Stalle kehrt Rassasié et désaltéré.
gesattigt und erfrischt Le bœuf bien gras
das fette Rind zurùck. Rentre à l'étabie familière.

La/cas La/cas
Dem Gatten ruft die Wachtel schon. Déjà la caille appelle son époux.

Hanne Hanne
Im Grase zirpt die Grille froh. Dans l'herbe le grillon crisse gaiement.

Simon Simon
Und aus dem Sumpfe quakt der Frosch. Et du marécage s'élève le coassement de la
[grenouille.

Lukas, Hanne, Simon Lukas, Hanne, Simon


Die Abendglocke tônt. La cloche du soir tinte.
Von ooen winkt der helle Stem Là-haut, la scintillante étoile
und ladet uns zur sanften Ruh. Nous invite au doux repos.

Mànner Les Hommes


Mâdchen, Bursche, Weiber, kommt ! Filles, garçons, femmes, venez !
Unser wartet sulîer Schlaf ; Un doux sommeil nous attend.
wie reines Herz. gesunder Leib Celui que procurent un cœur pur, un corps sain
und Tagesarbeit ihn gewàhrt. Et le labeur quotidien.

Frauen Les Femmes


Wir gehen. wir gehen, wir folgen euch. Voilà, voilà, nous vous suivons.

Chor (aile) Chœur (tous)


Die Abendglocke hat getônt. La cloche du soir a tinté.
Von oben winkt der helle Stern. usw. Là-haut, la scintillante étoile etc.

16 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

Der Herbst L'Automne

n° 19 Einleitung und Rezitativ n° 19 introduction et récitatif


Hanne Hanne
Was durch seine Blute Ce que le printemps avait promis
der Lenz zuerst versprach, Par sa floraison,
was durch seine Wârme Ce que l'été avait fait, mûrir
der Sommer reifen hieS, Par sa chaleur,
zeigt der Herbst in Fûlle L'automne le montre à présent
dem frohen Landmann jetzt. En abondance à l'heureux paysan.

Lukas Lukas
Den reichen Vorrat fûhrt er nun Sur la charrette chargée à en déborder
Auf hochbeladnen Wagen ein. Il ramène maintenant la riche récolte.
Kaum fasst der weiten Scheune Raum, C'est à peine si la vaste grange suffit à contenir
was ihm sein Feld hervorgebracht. Le produit de son champ.

Simon Simon
Sein heitres Auge blickt umher, Il porte à la ronde des regards de satisfaction.
es misst den aufgetùrmten Segen ab, Il mesure les richesses amoncelées
und Freude strômt in seine Brust. Et la joie se répand à flots dans son cœur.

n° 20 Terzett mit Chor n° 20 trio avec chœur


Simon Simon
Sotohnetdie Natur den FleiB ; Ainsi la nature récompense le labeur ;
ihn ruft. ihn lacht sie an, Elle le sollicite, elle lui sourit.
ihn muntert sie durch Hoffnung auf, Elle l'encourage par l'espérance.
ihm steht sie willig bei ; Elle l'assiste de bonne grâce,
ihm wirket sie mit voiler Kraft. Elle l'aide de toutes ses forces à obtenir des
[résultats.

Hanne, Lukas Hanne, Lukas


Von dir. o FleiB, kommt ailes Heil. C'est de toi, ô labeur, que vient tout salut.
Die Hutte, die uns schirmt, La chaumière qui nous abrite,
die Wolle. die uns deckt, La laine qui nous habille.
die Speise. die uns nâhrt, Les aliments qui nous nourrissent
ist deine Gab', ist dein Geschenk. Tout cela est ton don, ton cadeau.

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


O FleiB. o edter FleiB ! ô labeur, ô noble labeur !
Von dir kommt ailes Heil. C'est de toi que vient tout salut.

Hanne Hanne
Du flôBest Tugend ein, Tu inspires la vertu
und rohe Sitten milderst du. Et adoucis les mœurs grossières.

Lukas Lukas
Du wehrest Laster ab Tu préserves du vice
Und reinigest der Menschen Herz. Et purifie le cœur de l'homme.

notes de programme | 17
Joseph Haydn - Les Saisons

Simon Simon
Du stàrkest Mut und San Tu renforces le courage, le sens
zum Guten und zu jeder Pflicht. Du bien et du devoir.

Hanne, Lukas, Simon und Chor Hanne, Lukas, Simon et Chœur


O FleiB. o edler ReiG. usw. ô labeur, ô noble labeur etc.

n°21 Rezitativ n° 21 récitatif


Hanne Hanne
Sent, wie zum Haselbusche dort Voyez comme la jeunesse
die rasche Jugend eilt ! S'élance vers les buissons de noisetiers !
An jedem Aste schwinget sien À chaque branche s"affaire
der KleinentoseSchar, La bande déchaînée des petits
und der bewegten Staud" entstûrzt Et les arbustes secoués laissent tomber
gleich Hagelschau'r die lock're Faicht. Leurs fruits comme une giboulée.

Simon Simon
Hier klimmt der junge Bau'r Là. le jeune paysan
den hohen Stamm entlang, Monte prestement l'échelle
die Leiter flink hinauf. Dressée le long du tronc élevé.
Vom Wiplef. der ihn deckt, Parvenu à la cime, qui le cache.
sieht er sein Liebchen nahn, Il voit approcher sa mie
und ihrem Tritt entgegen Et fait tomber à ses pieds.
fliegt dann in trautem Scherze Par aimable plaisanterie,
die runde NuG herab. Une volée de noix rondes.

Lu/cas Lukas
Im Garten stehn um jeden Baum Dans le jardin, les filles, grandes et petites.
die Màdchen gro8 und klein, Entourent les arbres
dem Obste, das sie klauben, Et leur teint est aussi vif
an frischer Farbe gleich. Que celui des fruits qu'elles cueillent.

n° 22 Duett n° 22 duo
Lukas Lukas
Ihr Schônen aus der Stadt, kommt her ! Vous, les belles de la ville, venez par ici !
Blickt an die Tôchter der Natur. Regardez les filles de la nature,
die weder Putz noch Schminke ziert. Que ni toilette ni fard ne parent.
Da seht mein Hannchen, seht ! Regardez ma Jeannette, regardez !
Ihr blûht Gesundheit auf den Wangen ; Ses joues sont florissantes de santé ;
im Auge lacht Zufriedenheit. Son œil rit de contentement
und aus dem Munde spricht das Herz, Et son cœur parle par sa bouche
wenn sie mir Liebe schwort. Quant elle me jure son amour.

Hanne Hanne
Ihr Herrchen sù3 und fein. bleibt weg ! Vous, petits messieurs distingués, tenez-vous
Hier schwinden eure Kûnste ganz, [à l'écart !
und glatte Worte wirken nicht ; Ici vos talents se volatilisent
man gibt euch kein Gehor. Et vos paroles mielleuses sont sans pouvoir ;
Nicht Gold. nicht Pracht kann uns verblenden, Personne ne vous écoute.
ein redlich Herz ist. was uns rûhrt ; Ni l'or ni le luxe ne peuvent vous aveugler.

18 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

und meine Wûnsche sind erfùllt, Un cœur sincère est ce qui nous touche
wenn treu mir Lukas ist. Et mes vœux sont comblés
Si mon Lukas m'est fidèle.

Lukas Lukas
Blâtter fallen ab. Les feuilles tombent et meurent.
Frûchte welken hin, Les fruits se flétrissent.
Tag und Jahr vergeh'n. Les jours et les années passent.
nur meine Liebe nicht. Mais pas mon amour.

Hanne Hanne
Schôner grûnt das Blatt. Le feuillage est plus vert.
sùfier schmeckt die Frucht. Le fruit plus doux au palais.
heller glânzt der Tag. Le jour brille d'un éclat plus vif
wenn deine Liebe spricht. Lorsque tu laisses parler ton amour.

Lukas, Hanne Lukas, Hanne


Welch ein Gluck ist treue Liebe ! Quel bonheur que l'amour fidèle !
Unsre Herzen sind vereinet, Nos cœurs sont unis.
trennen kann sie Tod allein. La mort seule peut les séparer.

Lukas Lukas
Liebstes Hannchen ! Ma Jeannette chérie !

Hanne Hanne
Bester Lukas ! Très cher Lukas !

Hanne, Lukas Hanne, Lukas


Lieben und geliebet werden. Aimer et être aimé
ist der Freuden hochster Gipfel. Est le comble de la joie.
ist des Lebens Wonn" und Gluck ! Le charme et le bonheur de la vie !

n° 23 Rezitativ n° 23 récitatif
Simon Simon
Nun zeiget das entblôSte Feld Le champ dénudé montre à présent
der ungebetnen Gaste Zahl. Les nombreux hôtes indésirables
die an den Halmen Nahrung fand Qui. ayant trouvé leur pitance dans les tiges
und irrend jetzt sie weitersucht. [d'herbe.
Des kleinen Raubes klaget nicht Poursuivent en errant leur recherche.
der Landmann, der ihn kaum bemerkt ; Le paysan ne se plaint pas du larcin
dem Ùberma3e wûnscht er doch Dont il s'aperçoit à peine.
nicht ausgestellt zu sein. Mais ne voudrait pas
Was ihn dagegen sichern mag. Etre exposé au pillage.
sieht er als Wohltat an, Il considère comme un bienfait
und willig front er dann zur Jagd, Ce qui peut l'en préserver
die seinen guten Herrn ergôtzt. Et paie volontiers son tribut à la chasse.
Ce plaisir tellement goûté de ses bons maîtres.

notes de programme | 19
Joseph Haydn - Les Saisons

n° 24 Arie n° 24 air
Simon Simon
Seht auf die breiten Wiesen hin ! Regardez les vastes prairies !
Seht. wie der Hund im Grase streift ! Voyez le chien vagabonder dans l'herbe,
Am Boden suchet er die Spur Cherchant sur le sol la trace
und geht ihr unablàssig nach. Qu'il suit sans relâche.
Jetzt aber reiBt Begierd' ihn fort ; Mais à présent son avide désir l'entraîne,
er horcht auf Ruf und Stimme nicht mehr ; Il n'obéit plus aux appels ni à la voix ;
er eilet zu haschen - da stockt sein Lauf Il a hâte d'attraper une proie - mais voilà qu'il
und steht er unbewegt wie Stein. [arrête sa course
Et reste immobile comme une pierre.

Dem nahen Feinde zu entgehn Pour échapper à l'ennemi proche,


erhebt der scheue Vogei sich ; L'oiseau craintif s'envole ;
doch rettet ihn nicht schneller Flug. Ses ailes ne le sauvent point.
Es blitzt, es knallt. ihn erreichet das Blei Un éclair, une détonation, le plomb l'atteint
und wirît ihn tôt aus der Luft herab. Et l'abat mort sur le sol.

n° 25 Rezitativ n° 25 récitatif
Lu/cas Lukas
Hier treibt ein dichter Kreis Ici, en groupe serré, on fait déguerpir
Die Hasen aus dem Lager auf. Les lièvres du terrier.
Von allen Seiten hergedràngt. Pressés de tous côtés,
hilft ihnen keine Flucht. La fuite ne leur sert à rien.
Schon fallen sie und liegen bald Ils tombent déjà et grisent bientôt
in Reihen freudig hingezahlt. En rangées qu'on prend plaisir à compter.

n° 26 Chor (Landvolk und Jàger) n° 26 chœur (Paysans et Chasseurs)


Hôrt, hôrt das laute Getôn, Écoutez, écoutez les bruits puissants
das dort im Walde klinget ! Qui résonnent dans la forêt !
Welch ein lautes Getôn Quels bruits puissants
durchklingt den ganzen Wald ! Résonnent dans toute la forêt !
Es ist der gellenden Hôrner Schall. C'est le son retentissant des cors.
der gierigen Hunde Gebelle. L'aboiement des chiens avides.
Schon flieht der aufgesprengte Hirsch ; Déjà le cerf forcé détale,
ihm rennen die Doggen und Reiter nach. Les dogues et les cavaliers à ses trousses
Er flieht, er flieht. O wie er sich streckt ! Il fuit, il fuit. Oh ! comme il détale !
O wie er springt ! O wie er sich streckt ! Oh ! comme il bondit !Oh Icomme il détale!
Da bricht er aus den Gestràuchen hervor, Oh ! comme il détale !
und lauft ùber Feld in das Dickicht hinein. Le voilà qui débouche des halliers
Jetzt hat er die Hunde getàuscht ; Et traverse le champ pour s'enfoncer au plus
zerstreuet schwàrmen sie urnher. [épais bois.
Die Hunde sind zerstreut ; Il a maintenant déjoué les chiens
sie schwàrmen hin und her. Qui. dispersés, cherchent dans toutes les
[directions.

Tajo, tajo. tajo ! Taïaut ! Taïaut ! Taïaut !


Der Jàger Ruf, der Hôrner Wang L'appel des chasseurs, le son du cor.
versammeit aufs neue sie. Les rassemble de nouveau.
Ho, ho, ho ! Tajo ! Ho. ho ! Ho ! Ho ! HO ! Taïaut ! Ho ! Ho !
Mit doppeltem Eifer stûrzet nun Redoublant d'ardeur, la meute réunie

20 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

der Haufe vereint auf die Fàhrte los. Se lance sur la piste.

Von seinen Feinden eingeholt. Rattrapé par ses ennemis.


an Mut und Kràften ganz erschôpft, À bout de courage et de forces.
erlieget nun das schnelle Tier. L'animal à la course rapide succombe maintenant.
Sein nahes Ende kùndigt an Les fanfares d'allégresse du cor.
des tônenden Erzes Jubellied, Le cri de victoire des joyeux chasseurs
der freudigen Jâger Siegeslaut : Annoncent sa fin prochaine :

Haïaii ! Halaii ! Halali ! Hallali ! Hallali ! Hallali !


Den Tod des Hirsches kùndigt an Les fanfares d'allégresse du cor.
des tônenden Erzes Jubellied, Le cri de victoire des joyeux chasseurs
der freudigen Jâger Siegeslaut : Annoncent la mort du cerf :
Halali ! Halali ! Halali ! Hallali ! Hallali ! Hallali !

n° 27 Rezitativ n° 27 récitatif
Hanne Hanne
Am Rebenstocke blinket jetzt Sur le cep brille maintenant
die helle Traub' in vollem Safte Le clair raisin bien juteux.
und ruft dem Winzer freundlich zu, Invitant aimablement le vigneron
dass er zu lesen sie nicht weile. À ne pas tarder à le vendanger.

Simon Simon
Schon werden Kuf und FaS Déjà on monte sur la colline
zum Hûgel ningebracht, Cuves et tonneaux
und aus den Hùtten strômet Et une foule alerte
zum frohen Tagewerke Sort des chaumières
das muntre Volk herbei. Pour la joyeuse tâche.

Hanne Hanne
Seht. wie den Berg hinan Voyez quel fourmillement de gens
von Menschen ailes wimmett ! Sur les versants !
Hbrt. wie der Freudenton Écoutez résonner de toutes parts
von jeder Seit" erschaltet Leurs accents d'allégresse !

Lukas Lukas
Die Arbeit fôrdert lachender Scherz Du matin jusqu'au soir
vom Morgen bis zum Abend hin, Le travail favorise les joyeuses plaisanteries
und dann erhebt der brausende Most Puis le pétillant vin nouveau
die Frôhlichkeit zum Lustgeschrei. Fait passer de la gaieté aux explosions de joie.

n° 28 Chor n° 28 chœur
Juhe ! Juhe ! Der Wein ist da, Hourra ! Hourra ! Le vin est là,
die Tonnen sind gefûllt, Les tonneaux sont remplis,
nun lasst uns frôhlich sein, Soyons joyeux
und Juhe ! Juhe ! Juhe ! Et crions hourra ! hourra ! hourra !
aus vollem Halse schrein. À gorge déployée
La6t uns trinken ! Buvons !
Trinket. Brùder, Buvez camarades !
lalît uns frôhlich sein ! Soyons joyeux !
LaSt uns singen ! Chantons tous !

notes de programme | 21
Joseph Haydn - Les Saisons

Singet aile ! Chantez tous !


LaBt uns frôhlich sein ! Soyons joyeux !

Juhe ! Juhe ! Juh ! Es lebe der Wein ! Hourra ! Hourra ! Hourra ! Vive le vin !
Es lebe das Land. wo er uns re'rft ! Vive le pays qui nous le fait mûrir !
Es lebe das FaB, das inn verwahrt ! Vive le fût qui le conserve !
Es lebe der Krug, woraus er flieBt ! Vive la cruche d'où il coule !
Juhe ! Juh ! Es lebe der Wein ! Hourra ! Hourra ! Vive te vin !

Kommt. frir Brûder ! Venez, camarades,


Fûllt die Kannen. Remplissez les pots.
leert die Bêcher ! Vdez les gobelets !
LaBt uns frôhlich sein ! Soyons joyeux !
Heida ! LaBt uns frôhlich sein Ohé ! Soyons joyeux

und Juhe ! Juhe ! Juh ! Et crions hourra ! hourra ! hourra !


aus vollem Halse schrein. À gorge déployée !
Juhe ! Juhe ! Juh ! es lebe der Wein ! Hourra ! Hourra ! Hourra ! Vive le vin !

Nun tônen die Pfeifen Voilà que sonnent les pipeaux


und wirbeft die Trommel. Et que roulent les tambours !
Hier kreischet die Redel, Ici grince le violon,
da schnarret die Leier, Là ronfle la vièle
und dudelt der Bock. Et résonne la cornemuse.

Schon hûpfen die Kleinen Déjà les petits frétillent


und springen die Knaben, Et les garçonnets bondissent ;
dort fiiegen die Mâdchen. Voilà les filles qui se précipitent
im Arme der Bursche, Dans les bras des gars
den làndlichen Reihn. En faisant la ronde.

Heisa, hopsa, lasst uns hûpfen ! Hop là ! Bondissons !


Ihr Brûder, kommt ! Venez, camarades !
Heisa, hopsa. lasst uns springen ! Hop là, sautons !
Die Kannen fûllt ! Remplissez tes pots !
Heisa, hopsa, laBt uns tanzen ! Hop là, dansons !
Die Bêcher leert ! Videz les gobelets !
Heida ! LaBt uns frôhlich sein, usw. Ohé ! Soyons joyeux etc.
Jauchzet, lârmet, springet, tanzet, Poussez des cris de joie, faites du tapage,
lachet, singet ! Heisa, hopsa, ho ! Sauez. dansez, riez, chantez ! Ohé ! Hop là ! Ho !
Nun fassen wir den letzten Krug ! Attaquons maintenant la dernière cruche !
Und singen dann im vollen Chor Puis chantons tous en chœur
dem freudenreichen Rebensaft : Le généreux jus de la vigne :
Heisa. hei ! Juhe ! Juh ! Heisasa ! Juh ! Hop là ! Hourra ! Oh !
Es lebe der Wein. der edle Wein, Vive le vin. le noble vin
der Grillen und Harm verscheucht ! Qui chasse cafard et soucis !
Sein Lob ertône laut und hoch Que sa louange retentisse bien fort
in tausendfachem Jubelschall ! En mille cris d'allégresse !
Heida. laBt uns frôhlich sein Ohé ! Soyons joyeux
und Juhe ! Juhe ! Juh ! Et crions hourra ! hourra ! hourra !
aus vollem Halse schrein. À gorge déployée !

22 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

Der Winter L'Hiver


n° 29 Einleitung und Rezitativ n° 29 introduction et récitatif
Simon Simon
Nun senket sien das blasse Jahr Maintenant l'année blafarde décroît
und faDen Dûnste kalt herab. Et de froides brumes s'abattent.
Die Berg' umhûllt ein grauer Dampf, Une vapeur grisâtre baigne la montagne
der endlich auch die Flàchen drûckt. Puis s'étend sur les champs
und am Mittage selbst Et absorbe, même à midi,
der Sonne matten Strahl verschlingt. Le pâle rayon de soleil.

Hanne Hanne
Aus Lapplands Hôhlen schreitet her Des cavernes de Laponie le sombre hiver
der stùrmisch dûstre Winter jetzt. Approche à présent, avec ses tempêtes.
Vor seinem Tritt erstarrt Sous ses pas, la Nature s'engourdit,
in banger Stille die Natur. Figée dans un silence angoissé.

n° 30 Cavatina n° 30 cavatina
Hanne Hanne
Licht und Leben sind geschwachet, La lumière et la vie s'affaiblissent,
Wàrm' und Freude sind verschwunden. La chaleur et la joie s'évanouissent.
Unmutsvollen Tagen folget Aux jours maussades succèdent
schwarzer Nàchte lange Dauer. Les interminables nuits noires.

n° 31 Rezitativ n° 31 récitatif
Lukas Lukas
Gefesselt steht der breite See, Le vaste lac est figé.
gehemmt in seinem Laufe der Strom. Les flots entravés dans leur cours.
Im Sturze von tûrmenden Felsen hangt Dans l'escarpement des rochers
gestockt und stumm der Wasserfall. La cascade muette suspend sa chute.
Im dûrren Haine tônt kein Laut. Pas un son dans le bocage dépouillé.
Die Felder deckt, die Tàler fùllt Une énorme masse de neige recouvre les champs,
ein" ungeheure Fiockenlast. Remplit les vallées.
Der Erde Bild ist nun ein Grab, La terre offre maintenant l'image d'un tombeau
wo Kraft und Reiz erstorben liegt, Où gisent la force et l'attrait.
wo Leichenfarbe traurig herrscht, Où règne tristement une couleur blême
und wo dem Blicke weit umher Et d'où ne s'offre plus au regard
nur ode Wûstenei sich zeigt. Qu'étendues mornes et désolées.

n° 32 Ane n° 32 air
Lukas Lukas
Hier steht der Wand'rer nun Ici le voyageur s'arrête,
verwirrt und zweifeihaft, Dérouté, ne sachant
wohin den Schritt er lenken soll. Dans quelle direction diriger ses pas.
Vergebens suchet er den Weg ; C'est en vain qu'il cherche sa voie.
ihn leitet weder Pfad noch Spur. Nul sentier ni piste ne pouvant le guider.
Vergebens strenget er sich an, C'est en vain qu'il s'exténue
und watet durch den tiefen Schnee, À piétiner dans la neige profonde,
er find't sich immer mehr verirrt. Ne faisant que s'égarer davantage.
Jetzt sinket ihm der Mut, À présent son courage décline.

notes de programme | 23
Joseph Haydn - Les Saisons

und Angst beklemmt sein Herz. L'angoisse lui étreint le cœur


da er den Tag sich neigen sieht, Car il voit le jour baisser
und Mûdigkeit und Frost Et la fatigue, le froid
ihm aile Glieder lahmt. Paralysent tous ses membres.
Doch plotzlich trifft sein spahend Aug' Pourtant son œil aux aguets perçoit
der Schimmer eines nahen Lichts. Le scintillement d'une lumière proche.
Da lebt er wieder auf ; Il revit alors ;
vor Freuden pocht sein Herz. Son cœur, de joie, bat à grands coups.
Er geht. er eilt der Hutte zu, Il va. il se hâte vers la chaumière
wo starr und matt er Labung hofft. Où. engourdi et recru de fatigue, il espère le
[réconfort.

n° 33 Rezitativ n° 33 récitatif
Lu/cas Lu/cas
Sowie er naht, schallt in sein Ohr. Au fur et à mesure qu'il approche retentissent
durch heulende Winde nur erst geschreckt, À son oreille d'abord effrayée par les hurlements
heiler Stimmen lauter Klang. [de la bise
Les accents sonores de voix claires.

Hanne Hanne
Die warme Stube zeigt ihm dann La salle bien chaude offre alors à son regard
des Dbrfchens Nachbarschaft, Le spectacle des villageois du voisinage
vereint in trautem Kreise. Réunis en cercle intime
den Abend zu verkùrzen Et se livrant, pour faire passer plus vite la soirée.
mit leichter Arbeit und Gespràch. À des ouvrages faciles et à la conversation.

Simon Simon
Am Ofen schwatzen hier Ici, autour du poêle, les plus vieux bavardent
von ihrer Jugendzeit die Vàter ; Du temps de leur jeunesse ;
zu Kôrb und Reusen flicht Là. le groupe dispos des garçons
die Weidengert und Netze strickt Tresse en corbeilles et en nasses
der Sonne munt'rer Haufe dort. Les tiges d'osier et tissent des filets.
Am Rocken spinnen die Mùtter. Les mèresfilentla quenouille.
am laufenden Rade die Tôchter ; Lesfillesfaisant tourner le rouet.
und ihren ReiB belebt Et une fraîche et joyeuse chanson
ein ungekùnstelt frohes Lied. Stimule leur zèle.

n° 34 Lied mit Chor (« Spinneriied » n° 34 Chant avec chœur


von Gottfried August Bûrger)
Hanne Hanne
Knurre. schnurre, knurre, Ronronne, bourdonne, ronronne.
schnurre. Radchen schnurre ! Bourdonne, petit rouet, bourdonne !
Drille. Radchen. lang und fein, Tourne, petit rouet long et fin.
drille fein ein Fàdelein Tourne fin un petit fil
mir zum Busenschleier ! Pour ma guimpe !
Knurre, schnurre. usw. Ronronne, bourdonne, etc.
Weber, weber zart und fein. Tisserand, tisse ténu et fin.
webe fein das Schleieriein Tisse fin la voilette
mir zur Kirmesfeier. Que je mettrai pour aller à la kermesse.

24 j cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

Knurre. schnurre. usw. Ronronne, bourdonne etc.


AuBen blank und innen rein Blanc à l'extérieur et pur à l'intérieur
mu8 des Mâdchens Busen sein, Doit être le sein de la jeune fille,
wohl deckt ihn der Schleier. Bien couvert par le voile.

Knurre. schnurre. usw. Ronronne, bourdonne, etc.


AuGen blank und innen rein, Blanc à l'extérieur et pur à l'intérieur ;
fleiBig, fromm und sittsam sein, Zèle, piété et décence
locket wackre Freier. Attirent d'honnêtes prétendants.
AuGen blank und innen rein. usw. Blanc à l'extérieur et pur à l'intérieur etc.

n° 35 Rezitativ n° 35 récitatif
Lu/cas Lukas
Abgesponnen ist der Flachs, Le lin est tissé.
nun stehn die Ràder still. Les rouets sont au repos.
Da wird der Kreis verengt Le cercle se resserre.
und von dem Mannervolk umringt, Les hommes l'entourent
zu horchen auf die neue Mâr, Pour écouter la nouvelle histoire
die Hanne jetzt erzàhlen wird. Que Jeanne s'apprête à conter.

n° 36 Lied mit Chor n° 36 chant avec chœur


Hanne Hanne
Ein Madchen. das auf Ehre hielt, Une jeunefillequi tenait à son honneur
liebt' einst ein Edelmann ; Fut naguère aimée d'un gentilhomme ;
da er schon langst nach sie gezielt. Lu. qui avait depuis longtemps jeté son dévolu
traf er allein sie an. [sur elle
Er stieg sogleich vom Pferd und sprach : La rencontra un jour seule.
Komm. kûsse deinen Herrn ! Il descendit aussitôt de cheval et lui dit :
Sie rief vor Angst und Schrecken : Ach ! Viens, embrasse ton seigneur !
Ach ja. von Herzen gern. De peur et d'effroi elle s'écria : Ah !
Ah oui. de tout cœur !

Chor Chœur
Ei. ei warum nicht nein ? Aïe. aïe. pourquoi pas non ?

Hanne Hanne
Sei ruhig, sprach er. liebes Kind. Calme-toi. dit-il. chère enfant.
und schenke mir dein Herz ; Et donne-moi ton cœur.
denn meine Lieb' ist treu gesinnt, Car mon amour est sincère.
nicht Leichtsinn oder Scherz. Ce n'est nifrivoliténi plaisanterie.
Dich mach ich glùcklich : nimm dies Geid, Je te rendrai heureuse ; prends cet argent,
den Ring, die goldne Uhr ! Cette bague, cette montre en or !
Und hab ich sonst. was dir gefàllt, Et si j'ai quelque chose d'autre qui te plaise.
o sag's und fordre nur ! Dis-le et exige-le !

Chor Chœur
Ei. ei. das klingt recht fein ! Aïe. aïe. voilà qui sonne bien !

Hanne Hanne
Nein. sagt sie, das wâr vie! gewagt. Non, dit-elle, ce serait trop risqué.
mein Bruder môcht es sehn. Mon frère pourrait nous voir

notes de programme | 25
Joseph Haydn - Les Saisons

und wenn er's meinem Vater sagt, Et s'il le dit à mon père,
wie wird mir's dann ergehn ? Qu'adviendra-t-il de moi !
Er ackert uns hier allzunah... 11 laboure tout près d'ici...
Sonst kônnt es wohl geschehn. Sinon je ne demanderais pas mieux.
Schaut nur, von jenem Hûgel da Mais regardez ; de cette colline-là
Kônnt Ihr ihn ackem sehn. Vous pouvez le voir labourer.

Chor Chœur
Ho. ho, was soll das sein ? Ho ! ho ! qu'est-ce que cela veut dire ?

Hanne Hanne
Indem der Junker geht und sieht. Pendant que le hobereau va voir.
schwingt sich das lose Kind La jeune fille saute prestement sur son cheval
auf seinen Rappen und entflieht et s'enfuit
geschwinder als der Wind. Plus vite que le vent.
Lebt wohl, rief sie, mein gnâdger Herr ! Adieu, lance-t-elle, mon gracieux seigneur
So râch ich meine Schmach. Je venge ainsi ma honte.
Ganz eingewurzelt stehet er Lui reste cloué sur place
und gafft ihr staunend nach. Et la regarde bouche bée.

Chor Chœur
Ha. ha, das war recht fein. Ha ! ha ! bien fait pour lui !

n° 37 Rezitatïv n° 37 récitatif
Simon Simon
Vom dùrren Oste dringt De l'est aride s'avance
ein scharfer Eishauch jetzt hervor. Un souffle glacial.
Schnedend fàhrt er durch die Luft. Cinglant, il traverse les airs.
verzehret jeden Dunst Absorbant toute vapeur
und hascht des Tieres Odem selbst. Et attrapant même au vol l'haleine des bêtes.
Des grimmigen Tyranns, Du féroce tyran,
des Winters Sieg ist nun vollbracht, De l'hiver la victoire est maintenant consommée
und stummer Schrecken drûckt Et un effroi muet oppresse
den ganzen Umfang der Natur. La Nature dans toute son étendue.

n° 38 Arie und Rezitativ n° 38 air et récitatif


Simon Simon
Erblicke hier, betôrter Mensch, Vois ici, homme fourvoyé.
erblicke deines Lebens Bild. Vois l'image de ta vie.
Verblûhet ist dein kurzer Lenz. Passé est ton bref printemps,
erschopfet deines Sommers Kraft. Épuisée la force de ton été.
Schon welkt dein Herbst dem Alter zu. Déjà ton automne décline vers la vieillesse,
schon naht der bleiche Winter sich Déjà s'approche le livide hiver
und zeiget dir das offne Grab. Qui te montre la tombe ouverte.
Wo sind sie nun, die hoh'n Entwùrfe. Où sont-ils donc, les grands projets,
die Hoffnungen vom Gluck, Les espoirs de bonheur,
die Suent nach eitlem Ruhme. La quête de la vaine gloire,
der Sorgen schwere Last ? Le pesant fardeau des soucis ?
Wo sind sie nun, die Wonnetage, Où sont-ils donc les jours d'ivresse
verschwelgt in Ùppigkeit ?
Dissipés dans la volupté ?
Und wo die frohen Nâchte,
Où sont-elles,tesjoyeuses nuits blanches

26 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

im Taumel durchgewacht ? Passées à s'étourdir ?


Verschwunden sind wie ein Traum. lis se sont évanouis comme en rêve.
Nur Tugend bteibt. Seule reste la vertu.

Rezitativ récitatif
Simon Simon
Sie bleibt altein Elle seule reste
und leitet uns, unwandelbar, Et nous guide immuablement
durch Zeit und Jahreswechsel. À travers tes saisons et les années.
durch Jammer oder Freude À travers la peine et la joie.
bis zu dem hochsten Ziete hin. Vers le but suprême.

n° 39 Terzett und Doppelchor n° 39 trio et double-chœur


Simon Simon
Dann bricht der gro3e Morgen an. Alors se lève le grand matin
der Allmacht zweites Wort erweckt Où la seconde parole du Tout-Puissant
zum neuen Dasein uns. Nous fait naître à une nouvelle existence
von Pein und Tod auf immer frei. À jamais libérée du tourment et de la mort.

Lukas, Simon Lukas, Simon


Die Himmelspforten ôffnen sich. Les portes du ciel s'ouvrent.
der heil'ge Berg erscheint. La montagne sacrée apparaît
lhn krônt des Herren Zelt. Couronnée du divin tabernacle
wo Ruh und Friede thront. Où régnent le repos et la paix.

Erster Chor Premier chœur


Wer darf durch dièse Pforten gehn ? Qui a le droit de franchir ses portes ?

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Der Arges mied und Gutes tat. Celui qui évita le mal et fit le bien.

Zweiter Chor Deuxième chœur


Wer darf besteigen dtesen Berg ? Qui a le droit de gravir cette montagne ?

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Von dessen Lippen Wahrheit floB. Celui dont tes lèvres dirent la vérité.

Erster Chor Premier chœur


Wer darf in diesem Zelte wohnen ? Qui a te droit d'habiter ce tabernacle ?

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Der Armen und Bedràngten half. Celui qui secouruttespauvres et les opprimés.

Zweiter Chor Deuxième chœur


Wer wird den Frieden dort genieBen ? Qui y jouira de la paix ?

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Der Schutz und Recht der Unschuld gab. Celui qui protégea et défendit l'innocence.

Erster Chor Premier chœur


0 sent, der groBe Morgen naht. O ! voye2. le grand jour approche.

notes de p r o g r a m m e | 27
Joseph Haydn - Les Saisons

Zweiter Chor Deuxième chœur


O sent, er leuchtet schon. O ! voyez, l'aube brille déjà.

Beide Chôre Les Deux chœurs


Die Himmelspforten ôffnen sich. Les portes du ciel s'ouvrent.
der hefl'ge Berg erscheint. La montagne sacrée apparaît.

Erster Chor Premier chœur


Voruber sind, Ils sont passés.

Zweiter Chor Deuxième chœur


verbrauset sind Ils sont apaisés.

Erster Chor Premier chœur


die leidenvollen Tage. Les jours de souffrance.

Zweiter Chor Deuxième chœur


des Lebens Winterstûrme. Les orages de l'existence.

Beide Chôre Les Deux chœurs


Ein ew'ger Frùhling herrscht ; Il règne un éternel printemps
und grenzenlose Seligkeit Et une félicité sans fin
wird der Gerechten Lohn. Sera la récompense des justes.

Hanne, Lukas, Simon Hanne, Lukas, Simon


Auch uns werd' einst ein solcher Lohn ! Qu'une tête récompense soit aussi un jour la nôtre !
LaBt uns wirken. Ia3t uns streben ! Appliquons-y nos efforts ! Aspirons-y !

Erster Chor Premier chœur


LaBt uns kampfen. Luttons.

Zweiter Chor Deuxième chœur


lafît uns harren. Espérons.

Beide Chôre Les Deux chœurs


zu erringen diesen Preis. Pour obtenir cette récompense.
Uns leite déme Hand. o Gott ! Que ta main nous guide, ô Seigneur !
Verieih uns Stârk' und Mut ; Accorde-nous force et courage.
dann singen wir. dann gehn wir ein Alors nous vaincrons et serons admis
in deines Reiches Herriichkeit. Dans la gloire de ton royaume.
Amen. Ainsi soit-il.

traduction française © Teldec

28 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

biographies William Christie nombreuses scènes inter-


Claveciniste, chef d'or- nationales. Sa
chestre, musicologue et prédilection pour le
enseignant, William baroque français ne s'est
Christie est l'artisan d'une jamais démentie. De
des plus remarquables Charpentier à Rameau,
aventures musicales de en passant par Couperin,
ces vingt dernières Mondonville, Campra ou
années : pionnier de la Montéclair, il est le maître
redécouverte, en France, incontesté de la tragédie-
de la musique baroque, il lyrique comme de
a notamment révélé à un l'opéra-ballet, du motet
public de plus en plus français comme de la
large le répertoire français musique de cour. Mais
des xvii* et xviir siècles. La son attachement à la
carrière de ce natif de musique française ne
Buffalo (État de New l'empêche pas d'explorer
York), formé à Harvard et d'autres répertoires euro-
à Yale, installé en France péens : nombre de ces
depuis 1971, a pris un interprétations de la
tournant décisif quand il a musique italienne
fondé en 1979 Les Arts (Monteverdi, Rossi,
Florissants. À la tête de Scarlatti) ont fait date, et il
cet ensemble instrumen- aborde avec autant de
tal et vocal, William bonheur Purcell, Haendel
Christie a imposé très que Mozart. Son abon-
vite, au concert et sur les dante production
scènes d'opéra, une griffe discographique (plus de
très personnelle de musi- 70 enregistrements cou-
cien / homme de théâtre, ronnés de nombreux prix
renouvelant l'interpréta- et distinctions en France
tion d'un répertoire et à l'étranger) chez
jusqu'alors largement Harmonia Mundi puis
négligé ou oublié. C'est Erato-Warner Classics, en
en 1987 qu'il a connu une exclusivité depuis 1994,
véritable consécration en témoigne. Sa produc-
publique avec la création tion lyrique se poursuit
ô'Atys de Lully à l'Opéra- sur un rythme très sou-
Comique, production qui tenu et ses collaborations
a ensuite triomphé sur de avec de grands noms de

notes de programme | 29
Joseph Haydn - Les Saisons

la mise en scène de Haendel, qui a été repris professionnelle pour les


théâtre et d'opéra (Jean- en janvier 2002 au jeunes chanteurs, Le
Marie Villégier, Robert Théâtre du Châtelet) ou Jardin des Voix, à Caen
Carsen, Alfredo Arias, de maisons d'opéra puis en tournée euro-
Jorge Lavelli, Graham comme l'Opernhaus de péenne. Chevalier de la
Vick, Adrian Noble, Andrei Zurich, où il a dirigé Légion d'honneur depuis
Serban...) font chaque Iphigénie en Tauride de 1993, il a acquis la natio-
fois figure d'événement : Gluck. Cette saison, il est nalité française en 1995. Il
à l'Opéra de Paris invité pour une série de est également officier
{Hippolyte et Aride en concerts avec l'Orchestre dans l'Ordre des Arts et
1996, Les Indes galantes philharmonique de Berlin. des Lettres.
etAlcina en 1999), au La formation et l'insertion
Théâtre de Caen {Médée professionnelle des Nathan Berg
en 1993), à l'Opéra du jeunes artistes sont égale- Né à Saskatchewan au
Rhin (L'Enlèvement au ment au cœur des Canada, Nathan Berg a
sérail en 1993), au préoccupations de poursuivi des études de
Théâtre du Châtelet {King William Christie qui a chant au Canada, aux
Arthur en 1995) ou au révélé en vingt-cinq ans États-Unis, à Paris et à la
Festival d'Aix-en- d'activités plusieurs géné- Guildhall School of Music
Provence, où les Arts rations de chanteurs et and Drama à Londres, où
Florissants ont présenté d'instrumentistes. C'est il commence à étudier
de nombreux spectacles d'ailleurs aux Arts avec Vera Rozsa. Il rem-
dont Castor et Pollux Florissants que la plupart porte la Médaille d'or
(1991), FairyQueen des directeurs musicaux pour le chant dans cette
(1992), La Flûte enchan- d'ensembles baroques école, ainsi que des prix
tée (1994), Orlando ont commencé leur car- lors des compétitions
(1997) sans oublier un rière. Professeur au Royal Overseas League,
récent et triomphal Retour Conservatoire de Paris en Peter Pears, Kathleen
d'Ulysse dans sa patrie charge de la classe de Ferrier et Walther Gruner
de Monteverdi (repris en musique ancienne de Lieder Compétitions.
2002). En tant que chef 1982 à 1995, il est fré- Nathan Berg a donné des
invité, William Christie quemment invité à diriger récitals au Blackheath
répond régulièrement aux des master-classes, et Concert Hall, au Wigmore
sollicitations de festivals des académies comme Hall, au musée d'Orsay à
d'art lyrique comme celle d'Aix-en-Provence Paris avec Roger
Glyndebourne (où il a ou d'Ambronay. Soucieux Vlgnoles, au Harrogate
dirigé, à la tête de The d'approfondir son travail International Festival, au
Orchestra of the Age of d'enseignant, il lancera à Three Choirs Festival ainsi
Enlightenment, Theodora l'automne 2002 un projet qu'à Détroit, Montréal
puis Rodelinda, de de formation et d'insertion pour la Canadian

30 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Ssisons

Broadcasting Opéra ; Leporello dans sur Schubert chez


Corporations. Grâce à Don Giovanni à l'English Hyperion avec Graham
son répertoire il a énor- National Opéra, et Johnson. Parmi ses
mément voyagé pour des Schaunard dans La concerts plus récents
concerts avec des chefs Bohème pour la Canadian figurent la Messe en ut
d'orchestre tels que Opéra Company. Plus mineur avec le
Christie, Masur, Salonen, récemment, il a chanté Philharmonique de Los
Dohnényi, Herreweghe, les rôles de Leporelllo et Angeles, Les Saisons à
Tortelier, Norrington, Masetto dans la nouvelle Atlanta, le Requiem de
Haenchen, Rilling, King production de Peter Mozart avec The
and Leppard. élargissant Brook de Don Giovanni, Orchestra of the Age of
son répertoire de Bach sous la direction de Enlightenment, le
aux oratorios de Haendel, Claudio Abbado et Daniel Requiem de Verdi avec le
jusqu'aux cycles de Harding à Lyon, Milan, Washington Symphony,
Mahler. Récemment, il a Bruxelles et Tokyo ainsi Jeptha avec le Rias
chanté Schubert avec le que les Indes Galantes à Kammerchor, Rinaldo de
San Francisco Symphony Bastille. Parmi ses pro- Haendel avec l'Académie
Orchestra sous la direc- jets, on retrouvera Nathan de musique ancienne et
tion de Tilson Thomas, la Berg dans les rôles de Theodora avec les Arts
Messe en la bémol de Colline (La Bohème) à Florissants, Le Messie
Schubert aux BBC Proms l'Opéra Bastille, et avec le English Concert et
avec l'Orchestre sympho- Rinaldo à l'Opéra de Trevor Pinnock au Proms.
nique de la BBC dirigé Munich. Nathan Berg a Parmi ses futurs engage-
par Belohlavek, la également enregistré Le ments notons la Messe
9e Symphonie de Messie de Haendel chez en si mineur avec
Beethoven à Washington Harmonia Mundi, le l'Ensemble orchestral de
et a fait ses débuts au Requiem de Mozart et Paris et John Nelson ainsi
Festival d'Edimbourg Didon et Enée de Purcell que Belshazzar's Feast à
avec un récital de Lieder cher Erato ; avec William Leipzig avec le MDR
de Wolf. À l'opéra, il Christie, il a enregistré les Symphonie Orchester.
chante des rôles tels que chants de Othmar
Figaro dans le Mariage de Schoeck avec le English
Paul Agnew
Figaro à Nice et Chamber Orchestra
est né à Glasgow et étudie
Amsterdam, Guglielmo (Novalis) et Julius Drake
la musique au collège
dans Cosi fan Tuite au (Jecklin), chez Hyperion
Magdalen à Oxford. En
Welsh National Opéra, des Chants et duos de
tant qu'interprète du
Masetto dans Don Mendelssohn avec
répertoire baroque et clas-
Giovanni et Mercurio dans Sophie Danemaan et
sique, il s'est rapidement
L'Incoronazione di Eugène Asti et a contri-
distingué comme l'un des
Poppea au Netherlands bué à la prestigieuse série
plus talentueux artistes de

notes de programme | 31
Joseph Haydn - Les Saisons

sa génération. Lors de ses au Palais Garnier dans le Vêpres de Monteverdi,


nombreux concerts, Paul rôle titre 6'Hippolyte et Charpentiers La Descente
Agnew se produit avec les Aride avec Les Arts Orphée aux Enfers et les
plus grands chefs du Florissants sous la direc- Grands Motets de
monde. Il a chanté dans tion de William Christie et Rameau avec Les Arts
King Arthur avec le au Festival d'Aix-en- Rorissants sous la direc-
Monteverdi Choir et John Provence dans // tion de William Christie
Eliot Gardiner, L'Enfance Combattimento di pour Erato, la Passion
du Christ avec La Tancredi et Clorinda avec selon sant Jean de Bach
Chapelle royale et Philippe Marc Minkowski. Paul avec The Brandenburg
Herreweghe, Joshua avec Agnew a également parti- Consort et le King's
l'Academy of Ancient cipé aux Indes galantes de Collège Choir sous la
Music sous la direction de Rameau dans la produc- direction de Stephen
Christopher Hogwood, tion de l'Opéra de Cleobury et Sally
Dioclesian avec Tafelmusik Paris-Bastille, au chœur Beamish's In Dreaming
et Trevor Pinnock, la masculin dans le Viol de avec Fretwork pour Virgin
Messe en si de Bach et Lucrèce pour l'Opéra de Classics. Il a aussi parti-
des Cantates avec the Caen, et chanté les rôles cipé à une série
Amsterdam Baroque d'Arbace dans Idomeneo d'enregistrements avec
Orchestra et Ton à Rennes et Nantes, Orfeo Christopher Wlson pour le
Koopman, d'autres à Toronto et Telemaque label Métronome. Parmi
Cantates de Bach avec dans // Ritomo d'Ulisse in ses récents engagements,
the Orchestra of the Age patria sous la direction de citons : Septimus
of Eniightenment ainsi que Trevor Pinnock. (Theodora) avec le Gabrieli
la Médée de Charpentier L'importante discographie Consort sous la direction
avec Les Arts Florissants de Paul Agnew comprend de Pau! McCreesh (égale-
et William Christie. Avec les Lieder de Beethoven ment avec Les Arts
The English Concert, il a chez Naïve, L'Enfance du Florissants), la Passion
également interprété Fairy Christ avec La Chapelle selon satin Marc de Bach
Queen, Dioclesian, Timon royale et Philippe avec l'Amsterdam
ofAthens, King Arthur et Herreweghe chez Baroque Orchestra sous la
La Messe en si de Bach. Harmonia Mundi, Timon direction de Ton Koopman
Lors de certains récitals, d'Athènes avec The (pour une tournée à
Paul Agnew s'est produit English Concert chez Vienne, Amsterdam,
avec le luthiste DGG, La Messe du cou- Rome et New York),
Christopher Wilson à ronnement de Mozart et l'Oratorio de Pâques de
Paris, Londres, Montreux des Cantates de Bach Bach avec le Gabrieli
et Vienne. Sa carrière avec the Amsterdam Consort sous la direction
lyrique débute par des Baroque Orchestra et Ton de Paul McCreesh (DGG)
concerts très remarqués Koopman chez Erato, Les et l'Orfeo et les Vêpres de

32 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

Monteverdi avec Earty Séoul de 1994 à 1998 et Valetto et Amor dans le


Music Vancouver. Citons obtient le diplôme de Couronnement de
également : les Vêpres de Bachelor of Music. Poppée de Monteverdi,
Monteverdi avec le Bénéficiaire d'une bourse La Passion selon Saint
Rundfunk- DAAD, elle poursuit ses Matthieu de Bach sous la
Sinfonieorchester de études à la Hochschule direction de Wolfgang
Berlin, la Passion selon fur Musik de Karlsruhe en Gônnenwein à Wertheim,
saint Matthieu de Bach compagnie de Roland Beuron, Wolfegg et à
avec l'Amsterdam Hermann. En 1997, Zurich, ainsi que le
Baroque Orchestra sous la Sunhae Im obtient le Requiem de Brahms lors
direction de Ton Koopman Premier prix de la Société d'une tournée en Ukraine
(avec une tournée au Schubert coréenne ainsi et à Ludwigsburg. On la
Japon), les Passions selon que le Grand prix des retrouve également au
saint Matthieu et saint Jeunesses musicales de Festival de Baden-Baden
Jean Bach avec The Corée auxquels viennent avec des motets de
Brooklyn Academy of s'ajouter d'autres récom- Mendelssohn, pour des
Music de New York, // penses au Japon. La concerts en compagnie
Combattimento di jeune soprano participe à de l'Orchestre royal de
Trancredi de Monteverdi de nombreux enregistre- Flandre sous la direction
avec The English Consort, ments radiophoniques et de Philippe Herreweghe,
Solomon de Haendel avec à des concerts en Asie et avec le Rias Kammerchor
The Gabrieli Consort, en Europe. En décembre sous la direction de
Acteon et VAllegro de 1999, l'artiste remplace Marcus Creed à Forbach
Charpentier avec Les Arts au pied levé une collègue et Ambronay, avec la
Florissants,, La Cena souffrante lors de Messe en ut mineur de
Furiosa pour l'Opéra de concerts à Anvers et Mozart sous la direction
Bruxelles, la Resurrezione Gand sous la direction de de Frans Brùggen à
de Haendel avec Philippe Herreweghe avec Florence, Carrara et
l'Amsterdam Baroque des airs de concert de Lucca, et avec la même
Orchestra and Choir et Mozart. Le succès est Messe de Mozart sous la
Persée de Lully avec les immédiat et le chef l'invite direction de Wolfgang
Les Talens Lyriques. au Konzerthaus de Berlin Gônnenwein à Salzbourg
en janvier 2000, à Anvers et Schwàbsich-Gmùnd.
et à Baden-Baden. En Herbert Blomsted l'invite
Sunhae Im
février 2000, Sunhae Im pour des concerts à
Née en 1976 à Cholwon
chante Barbarina dans les Dresde et Leipzig. Parmi
en Corée du Sud, la jeune
Noces de Figaro à ses engagements
artiste étudie le chant
l'Opéra de Francfort sous actuels : La Passion selon
auprès du professeur
la direction de Paolo Saint Mathieu avec
Lokyung Pak au Collège
Carignani, ainsi que Riccardo Chailly à Milan,
of Music de l'université de

notes de programme | 33
Joseph Haydn - Los Saisons

Zerlina dans Don Antoine Charpentier. Les Aix-en-Provence en 2000


Giovanni, Papagena, Arts Florissants ont joué et qui, cette année, est
Barbarina dans Les Nozze un rôle pionnier pour repris en tournée à
di Figaro, Cupido dans imposer dans le paysage Lausanne, Paris, Caen,
Orphée aux enfers, Yniold musical français un réper- Bordeaux, New York,
dans Pelléas et Mélisande toire jusqu'alors méconnu Vienne avant d'être
à l'Opéra de Hanovre, (en exhumant notamment redonné au Festival d'Aix
Clorinde dans // les trésors des collections en juillet prochain). Dans
Combattimento di de la Bibliothèque natio- les productions aux-
Tancredi e Clorinda sous nale de France) et quelles ils participent, Les
la direction de Kent aujourd'hui largement Arts Florissants sont
Nagano à Berlin, un interprété et admiré : non associés à de grands
concert dirigé par seulement le Grand Siècle noms de la scène tels
Alexander Liebreich à français, mais plus géné- que Jean-Marie Villégier,
Anvers, Les Saisons de ralement la musique Robert Carsen, Alfredo
Haydn avec William européenne des xvir* et Arias, Pier Luigi Pizzi,
Christie à Santiago de xvni* siècles. Depuis le Jorge Lavelli, Adrian
Compostela, à Granada, triomphe d'Aîys de Lully à Noble, Andrei Serban,
à Caen, Paris au Festival l'Opéra-Comique en Graham Vick - ainsi que
d'Aix-en-Provence et à 1987, c'est la scène les chorégraphes
Beaune, à Istanbul et lyrique qui leur a assuré Francine Lancelot,
Strasbourg. les plus grands succès : Béatrice Massin, Ana
aussi bien avec Rameau Yepes, Shirley Wynne,
{Les Indes galantes don- Maguy Marin, François
Les Arts Florissants
nées en 1990 et en 1999, Raffinot, Jiri Kylian... Leur
Ensemble de chanteurs et
Hippolyte et Aride en activité lyrique ne doit pas
d'instrumentistes voués à
1996), Charpentier masquer la vitalité des
la musique baroque,
{Médée en 1993 et 1994), Arts Florissants au
fidèles à l'interprétation
que Haendel {Orlando en concert et au disque,
sur instruments anciens,
1993, Arts & Galatea en comme le prouvent leurs
Les Arts Florissants sont
1996, Seme/e en 1996. nombreuses et mar-
dans leur spécialité l'une
Alcina en 1999), Purcell quantes interprétations
des formations les plus
[King Arthur en 1995), d'opéras en version de
réputées en Europe et
Mozart {La Flûte enchan- concert (Zoroastre, les
dans le monde. Fondés
tée en 1994, Fêtes d'Hébé de
en 1979, et dirigés depuis
L'Enlèvement au sérail à Rameau, Idoménée de
lors par le claveciniste et
l'Opéra du Rhin en 1995) Campra, Jephté de
chef d'orchestre franco-
ou encore Monteverdi (// Montéclair, // Sant'Alessio
américain William Christie,
Ritorno d'Ulisse in patria de Landi, L'O/feo de
ils portent le nom d'un
créé triomphalement à Rossi), ou encore
petit opéra de Marc-

34 | cité de la musique
Joseph Haydn - Les Saisons

d'œuvres profanes de scènes lyriques de Lully. flûtes


chambre fictéon, Les En résidence privilégiée Charles Zebley
Plaisirs de Versailles, depuis plus de dix ans au Serge Saïtta
Orphée aux enfers de Théâtre de Caen, les Arts
Charpentier ou Dido & Florissants présentent hautbois
Aeneas de Purcell), de chaque année une saison Pier Luigi Fabretti
musique sacrée (comme de concerts en région Michel Henry
les Grands Motets de Basse-Normandie.
Rameau, Mondonville, L'ensemble assure en clarinettes
Desmarest ou les orato- même temps une large Lorenzo Coppola
rios de Haendel, Le diffusion nationale, tout en Daniele Latini
Messie, Israël en Egypte jouant un rôle actif d'am-
ou Theodora) ainsi que bassadeur de la culture bassons
l'ensemble du répertoire française à l'étranger (il se Claude Wassmer
choral. Les Arts voit ainsi régulièrement Philippe Miqueu
Florissants ont également invité à la Brooklyn Emmanuel Vigneron
abordé le répertoire Academy et au Lincoln (contrebasson)
contemporain en créant, Center de New York, au
en 1999, Motets III- Barbican Centre de cors
Hunc igitur terrorem de Londres). Les projets Claude Maury
Betsy Jolas à l'occasion internationaux des Arts Luc Berge
de leur vingtième anniver- Florissants incluent une
saire. La discographie des collaboration avec la trompettes
Arts Florissants est égale- Philharmonie de Berlin Patrick Henrichs
ment très riche : après cette saison, et une tour- Gilles Rapin
Harmonia Mundi, chez née au Japon et dans le
qui ils ont gravé plus de Sud-Est asiatique en trombones
quarante titres, leur 2003. Fabien Cherrier
contrat d'exclusivité avec Fabien Dornic
Warner (Erato) depuis Les Arts Florissants sont Jean-Noël Gamet
1994 les a amené à enre- subventionnés par le
gistrer plus de vingt titres, ministère de la Culture, la clavecin
très souvent couronnés Ville de Caen, le Conseil Benoît Hartoin
par la critique, notam- régional de Basse-
ment le Gramophone Normandie et sont percussions
Award qu'ils ont reçu à parrainés par Morgan Marie-Ange Petit
quatre reprises. Le dernier Stanley. Aline Potin
titre paru sont Les
Divertissements de
violons
Versailles, grandes
Ada Pesch

notes de p r o g r a m m e | 35
Joseph Haydn - Les Saisons

Jean-Paul Burgos AnnePichard


Roberto CrisafuIIi Jeanette Wilson Best
Catherine Girard
Mihoko Kimura altos
George Willms Jean-Paul Bonnevalle
Bénédicte Trotereau Nicolas Domingues
Peter Van Boxelaere Brigitte Le Baron
Sophie Gevers-Demoures Valérie Rio
Valérie Mascia Dominique Favat
Michèle Sauvé Bruno Le Levreur
Ruth Weber Fabien Schofrin
Christophe Robert
ténors
altos Jean-Yves Ravoux
Jean-Luc Thonneneux Arnaud Le Dû
Samantha Montgomery Bruno Renhold
Jacques Maillard Karim Bouzra
Anne Weber Michael Loughlin-Smith
Maurizio Rossano

violoncelles
David Simpson basses
Paul CarHoz Pierre Jeannot
Alix Verzier David Le Monnier
Emmanuel Baissa Christophe Olive
Elena Andreyev Thomas Van Essen
Bertrand Bontoux
contrebasses Fabrice Chomienne
Jonathan Cable Marc Fouquet
Michael Greenberg
conseiller linguistique
Volker Halter
chceur
répétiteur
sopranos Benoît Hartoin technique
Elisa Doughty régie générale
Catherine Padaut Joël Simon
Isabelle Sauvageot régie plateau
Martina Schànzle Éric Briault
Nicole Dubrovitch régie lumières
Sophie Decaudaveine Joël Boscher

36 | c i t é de la m u s i q u e
cité de la musique
réservations 221, avenue Jean-Jaurès
individuels et familles 75019 Paris
® porte de Pantin
concerts et spectacles
activités pédagogiques
01 44 84 44 84
www.cite-musique.fr/resa

groupes
concerts et spectacles
01 44 84 45 71
musée et activités pédagogiques
01 44 84 46 46

renseignements
www.cite-musique.fr
01 44 84 45 45