Vous êtes sur la page 1sur 6

SERGE, OU LA PHOBIE SOCIALE À L'ÉPREUVE DE L'ÉVALUATION

THÉRAPEUTIQUE
Dana Castro

Martin Média | « Le Journal des psychologues »

2014/10 n° 323 | pages 32 à 36


ISSN 0752-501X
Article disponible en ligne à l'adresse :

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2014-10-page-32.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

!Pour citer cet article :


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dana Castro, « Serge, ou la phobie sociale à l'épreuve de l'Évaluation thérapeutique », Le
Journal des psychologues 2014/10 (n° 323), p. 32-36.
DOI 10.3917/jdp.323.0032
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Martin Média.


© Martin Média. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des
conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre
établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière
que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en
France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


DOSSIER
L’Évaluation thérapeutique, un nouveau paradigme clinique

Serge, ou la phobie sociale


Dana Castro
Psychologue
à l’épreuve de l’Évaluation th
Directrice de l’École
de psychologues
praticiens
Membre du cr
du Journal des
psychologues

Serge, jeune homme de 19 ans, Au moment de la consultation, Serge était âgé de dix-neuf
est massivement en échec scolaire ans et se trouvait encore en classe de troisième. Il n’avait
aucune activité, car il préférait vivre « tranquillement
et souffre, sur le plan relationnel,
à la maison, pour ne pas rencontrer d’autres jeunes ».
d’une phobie sociale invalidante. Sa situation et son état d’esprit se sont détériorés après
Le dispositif de l’Évaluation qu’une petite camarade de classe, blonde et affirmée,
thérapeutique a permis qu’une l’a séduit (pour prouver à ses amies qu’elle pouvait avoir
psychothérapie puisse se mettre en « l’ours ») pour mieux le « jeter », une fois le pari gagné.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
place et se dérouler de manière suivie. Le diagnostic de personnalité 1, indiquait clairement
Si l’évolution de Serge semble avoir la présence d’une personnalité évitante, sans autres
été satisfaisante, elle a néanmoins mis complications sur l’axe i du Dsm.
L’objectif de l’examen psychologique, conduit dans
en débat la notion même de réussite
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

l’esprit de l’Évaluation thérapeutique, visait à éclairer


de la psychothérapie.
les caractéristiques singulières du fonctionnement
psychique de ce jeune homme, gauche, insécurisé et très

S
erge est un jeune homme originaire d’Afrique demandeur d’aide pour lui permettre d’ouvrir une autre
du Nord, évoluant depuis sa plus tendre enfance réflexion sur lui-même et pour lui offrir un traitement
dans un milieu extrêmement traditionaliste. Sa psychologique sur mesure, adapté à ses besoins
famille vit repliée sur elle-même dans une attitude et à ses capacités actuelles.
suspicieuse vis-à-vis de l’extérieur, évitant strictement tout La batterie d’examens comprenait la Wais-iii, et ce, pour
contact avec des membres autres que ceux de sa propre éclairer la question de l’échec scolaire ; et les épreuves
communauté. projectives, Rorschach et Tat, pour éclairer le fonctionnement
Serge, quant à lui, se décrit comme un jeune homme psychique et les principales thématiques agitant sa vie
tendu et timide, incapable de construire et de faire durer psychique.
une relation amicale. Ennuyé par ce qu’il appelle Après trois rendez-vous ratés (en conformité avec les
« [s]on manque de valeur », par la peur du jugement particularités de ses difficultés psychologiques), Serge réussit
d’autrui, terrorisé par l’aisance des filles et leur féminité, à être ponctuel à sa consultation, à raconter son histoire
déchiré entre le modèle sociétal des pairs, basé sur la et à formuler les questions suivantes :
liberté et l’ouverture, et celui recommandé par sa famille, • « Pourquoi je n’arrive jamais à rien ? »
basé sur le respect strict des valeurs et la fermeture, Serge • « Pourquoi j’ai des difficultés à rencontrer des gens et à rester
formule une demande d’aide psychologique pour prévenir, avec eux ? »
« que je craque et que je fasse une grosse bêtise », dira-t-il. • « Pourquoi je fuis toute situation où on me cherche ? »
• « Pourquoi je me mets dans le choc quand on dit
du mal de moi ? »
Note Il est intéressant de noter que, d’un point de vue clinique,
1. Posé par le psychiatre référent selon le Dsm-iv tr. ces questions sont très représentatives des préoccupations

32 LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES / DÉC. 2014 – JANV. 2015 / N° 323

22-46_JDP 323.indd 32 21/11/2014 15:49


ale
on thérapeutique

des personnalités évitantes ou de celles évitant les contacts dans le RC%, très faible, enfin par une image de soi très
sociaux (Horney, 1945). dévalorisée, révélée dans le nombre élevé de réponses
L’examen psychologique visait donc non seulement à « symétrie » ou « reflets », témoins du conflit existant
« valider » les impressions cliniques, mais surtout à mettre entre la perception abîmée de soi et les aspirations
en évidence la singularité de ce jeune homme, afin d’ouvrir du sujet, exprimées dans une compensation narcissique
vers la possibilité d’un réel changement.  autocentrée.
Il s’est déroulé sur cinq séances : la première, de prise de
contact et de présentation du travail commun ; la deuxième Image de soi

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
et la troisième, de passation proprement dite des tests, Au niveau qualitatif, les raisons de la dévalorisation
d’abord la Wais, puis les épreuves projectives ; et, enfin, les de soi (l’incapacité d’agir par incomplétude et contrainte)
deux dernières, de restitution des résultats et de discussion apparaissent clairement à travers les réponses aux planches
sur l’avenir et la forme du travail psychologique. iv et vi.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

Dans un premier temps, pour être analysées, les données À la planche iv :
des tests ont été regroupées selon les particularités du cas • 8. « Un insecte qui pourrait voler, mais n’a pas les ailes assez
clinique en suivant le schéma classique incitant à rechercher développées. »
d’abord l’expression psychopathologique du diagnostic de • 9. « Une peinture abstraite, sans aucune signification. »
personnalité, puis l’image de soi, les ressources psychiques (Où l’on voit à l’œuvre le mécanisme d’intellectualisation
et, enfin, les relations familiales. et son action inhibitrice de toute expression émotionnelle.)
Dans un second temps, et pour les besoins de la restitution, À la planche vi :
les résultats ont été classés selon les préconisations 12. « C’est un animal écrasé, complètement écrasé par
du modèle de l’Évaluation thérapeutique (Finn, 2007) en un véhicule. »
fonction de leur niveau de menace pour le sujet, mais aussi L’analyse du Tat apporte quelques suggestions quant à
de leur capacité de répondre aux interrogations formulées l’origine des sentiments d’écrasement et d’impuissance.
initialement par le patient. La réponse à la planche 16 met en évidence toute
la probable culpabilité, engendrée par l’important conflit
UNE PREMIÈRE ANALYSE CLASSIQUE noué entre les aspirations libertaires et personnelles
DES RÉSULTATS AUX TESTS PSYCHOLOGIQUES de Serge et l’obligation de soumission aux prescriptions
Éléments psychopathologiques familiales.
Dans le cas de Serge, les éléments quantitatifs, allant Planche 16 : « C’est blanc. Toutes les images que je viens
dans le sens d’un fonctionnement évitant, apparaissaient de voir – tristesse, obligation de faire pour les parents et leurs
explicitement au Rorschach à travers un nombre aspirations, pas heureux de vivre. Pas d’aptitudes à prendre
relativement faible de réponses (N=19), la présence de décision. On ne leur a pas laissé le choix. »
de déterminants majoritairement formels, l’absence Ces résultats (éléments psychopathologiques et image de soi)
totale d’estompages sensoriels de type « texture », ont permis de discuter avec Serge la réponse à ses questions
de mécanismes de défense de type « évitement », 2-3-4, en lui expliquant les réactions des personnalités
par une inhibition émotionnelle telle qu’exprimée évitantes à la stimulation émotionnelle et à leurs

LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES / DÉC. 2014 – JANV. 2015 / N° 323 33

22-46_JDP 323.indd 33 21/11/2014 15:49


DOSSIER
L’Évaluation thérapeutique, un nouveau paradigme clinique

supposés « défis » relationnels. Ainsi que la vision de « menace » pour l’intégrité psychique du sujet.


personnelle systématiquement défavorable qui en découle. Ainsi, par ordre croissant :
• Les informations de niveau 1 regroupent les éléments
Ressources psychiques qui vérifient les théories du sujet et qui, de ce fait, seront
Les résultats obtenus à la Wais-iii sont surprenants, puisque facilement acceptés comme valides. Le sujet réagit
le qi total est de 131 (nettement supérieur à la moyenne) habituellement par l’acquiescement et s’exprime en
avec une intelligence fluide remarquable et une mémoire ces termes : « C’est exactement cela ; c’est exactement moi. »
de travail exceptionnelle. Elles alimentent le besoin fondamental de cohérence
Au niveau affectif, le type de résonnance intime (tri) est (Bandura, 2003) qui indique la nécessité, pour le sujet,
contrit, témoignant ainsi d’un décalage existant entre de vérifier que sa vision du monde et de soi est correcte
les ressources cognitives et affectives. et partagée par autrui ;
• Les informations de niveau 2 rassemblent les données
Liens familiaux qui ne menacent pas l’estime de soi ou la sécurité du sujet.
Le conflit psychique insoluble, entre réalisation personnelle Ces résultats modifient, habituellement en positif, l’image
et soumission aux valeurs familiales, s’exprime dans du sujet et lui permettent de se penser différemment :
les réponses de Serge à certaines planches du Tat : « Je n’ai jamais pensé cela de moi ! » Elles agissent
• Planche 1 : « Là, c’est un enfant penché sur son violon ; vu les favorablement sur le sentiment de valeur personnelle
traits du visage, le violon, il n’aime pas ça, c’est les parents qui le (Bandura, 2003) qui illustre clairement le besoin universel
forcent – il se demande ce qu’il pourrait faire pour arrêter ça. Il de se sentir aimable et d’avoir de la valeur.
est malheureux. N’aime pas blesser ses parents. Pas de solution. • Les informations de niveau 3 sont celles qui se retrouvent
Il se lamente sur lui-même. Il n’ira pas voir ses parents. » très éloignées des modalités habituelles de fonctionnement

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
(Incapacité de décider et d’agir à l’encontre de la famille ; du sujet. Soit parce qu’elles sont inédites ou trop
thématique de dépendance.) divergentes ; soit parce qu’elles menacent l’estime de soi,
• Planche 2 : « Là, on voit une famille paysanne, le fils est suscitent de l’anxiété et déclenchent l’action de mécanismes
dans les champs, la mère, la fille de la maison, leur fille – elle de défense privilégiés. Néanmoins, une fois qu’elles sont
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

porte sur elle les soucis de la famille. Toute la famille compte acceptées par le sujet – si elles le sont –, elles répondent au
sur elle. » (Thématique d’obligation et de responsabilité besoin fondamental d’efficacité personnelle (Bandura, 2003),
sans issue.) qui sous-tend le besoin d’évoluer, de lutter, de contrôler
• Planche 3 : « C’est un garçon sûrement puni ou il a fait sa vie autant que faire se peut ou, en tout cas, de gérer
une bêtise. Il doit être en train de pleurer. » (Thématique au mieux la conflictualité intérieure.
de culpabilité et de dépendance.) Avec Serge, la première séance de restitution s’est focalisée
• Planche 8 bm : « Hum ! Le jeune garçon doit s’imaginer plus sur la présentation des résultats en fonction de ces trois
tard, études de médecine – plus tard, il sera devant la table niveaux.
d’opération. » (Aspiration de reconnaissance et de réussite.) Ainsi, les informations de niveau 1, proches de son ressenti,
• Planche 16 : « C’est blanc. Toutes les images que je viens ont porté sur la question de son fonctionnement évitant,
de voir – tristesse, obligation de faire pour les parents et leurs la tension intérieure et l’utilisation privilégiée de l’évitement
aspirations, pas heureux de vivre. Pas d’aptitudes à prendre comme mécanisme de défense contre l’anticipation du stress
de décision. On ne leur a pas laissé le choix. » (Thématique social, ce qui augmentait probablement le sentiment
de soumission et de dépendance.) subjectif de « manque de valeur ».
La reformulation de ces récits Tat permet de discuter avec Les informations de niveau 2 (distantes de la perception
Serge la réponse à ses questions 1 et 2, à savoir « Pourquoi du sujet, mais non menaçantes) ont repris la question
je n’arrive jamais à rien ? » et « Pourquoi est-ce si difficile des aspirations personnelles (Tat), le besoin
de rencontrer des gens et de rester avec eux ? » de reconnaissance (aspects narcissiques au Rorschach)
et les importantes ressources cognitives (Wais-iii).
UN REGROUPEMENT DES RÉSULTATS Enfin, les informations de niveau 3, dangereuses pour son
EN VUE DE LA RESTITUTION estime de soi ou son intégrité psychique, compte tenu de la
Selon les recommandations du modèle de l’Évaluation problématique, se référaient clairement aux relations familiales.
thérapeutique (Finn, 2007) au cours de la restitution, Elles n’ont pas pu être développées au cours de la restitution
les résultats aux tests sont organisés selon leur degré en raison du refus catégorique de Serge d’en débattre.

34 LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES / DÉC. 2014 – JANV. 2015 / N° 323

22-46_JDP 323.indd 34 21/11/2014 15:49


La deuxième séance de restitution a fixé et priorisé, des mécanismes psychiques en jeu et de leurs
sous la forme d’un tableau compréhensible, les objectifs conséquences relationnelles.
thérapeutiques (voir ci-contre). Le choix personnel demeurait, pour lui, inconcevable,
À l’issue de la restitution, une psychothérapie intégrative, mais la guidance psychologique était acceptée avec curiosité
majoritaire­ment d’allure cognitivo-comportementale, a été et intérêt.
proposée à Serge. Sur deux périodes, de six mois chacune, Serge se référait souvent aux séances de restitution pour
à raison d’une rencontre par semaine. évaluer ses progrès et les objectifs qu’il lui restait à atteindre.
La psychothérapie est arrivée à son terme (d’un commun Contrainte et forcée par son refus catégorique, nous nous
accord) au moment où Serge a débuté un travail sommes résignée à ne plus mettre sur la table les questions
de vendeur de vêtements sur les marchés et commencé familiales, mais à insister sur les dynamiques psychiques
à sortir les fins de semaine avec des personnes de l’ici et maintenant.
de sa communauté.
L’anxiété s’est trouvée, de
ce fait, diminuée, l’estime Priorités du traitement psychologique Stratégie thérapeutique
de soi meilleure grâce 1. Apaiser la tension interne et la confusion affective. Reconnaître, accepter et nommer les ressentis intérieurs.
à l’effet du travail et de
2. Restaurer l’image et l’estime de soi. Discuter les ressources personnelles
l’insertion (fût-elle minime)
et les potentialités propres.
dans un groupe social.
Selon ses propres paroles, 3. Promouvoir la participation active Expliquer les principes et les effets thérapeutiques,
Serge avait le sentiment et l’implication pour diminuer l’isolement. leurs intérêts et les objectifs.
d’être plus dynamique, 4. Promouvoir la prise de décision éclairée Cette étape n’a pu être abordée, car son contenu présentait

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
moins effrayé par la et la construction d’une identité culturelle. un fort risque de désintégration pour Serge (information de
relation à autrui, « avec qui niveau 3) : « C’est pas la question, cela ne m’intéresse pas ! » 
je sais à peu près comment
5. Diminuer l’influence familiale pour augmenter Idem. Malgré des tentatives répétées, cette question n’a pu
faire », disait-il !
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

l’affirmation de soi. être approchée pour les mêmes raisons : « Je ne suis pas là
Mais s’agissait-il d’un
pour parler de mes parents !!! »
autrui tout-venant ? La
réponse a été clairement Tableau 1 : Les objectifs thérapeutiques.
« non », cette meilleure
aisance n’étant effective qu’en présence des membres Deux années après la fin de cette psychothérapie, Serge
de sa communauté. appelle « pour avoir des nouvelles ». Le secrétariat lui propose
Les objectifs thérapeutiques 4 et 5 n’ont absolument pas un rendez-vous auquel il se rend en temps et en heure. Il est
pu être envisagés. Serge restait très descriptif sur toutes les bien habillé, avec des vêtements de marque (l’image de soi
questions relatives à sa famille, et à ses parents en particulier, et le jugement d’autrui conservaient toute leur importance !),
tout en se plaignant de leur attitude et comportement. plus confiant et serein.
Toute tentative d’analyse approfondie déclenchait des flots Aujourd’hui, nous dira-il, il est marié avec une jeune
d’opposition et d’anxiété : « Je ne suis pas là pour parler fille gentille choisie par ses parents dans sa communauté.
de mes parents !!! »  Il travaille dans une affaire de vêtements et réussit
Régulièrement, et avec inquiétude, nous ne pouvions « pas trop mal ».
que constater la force avec laquelle le mécanisme Il nous explique qu’à travers cette visite il souhaite nous
du déni bloquait, chez Serge, l’expression des affects dire bonjour et nous remercier pour l’aide apportée dans
de tristesse et de colère à l’adresse des parents, le choix de sa vie qui est maintenant belle et plaisante :
tout en jouant son rôle positivement protecteur dans sa vie « Plus de conflits, plus de doutes, tout est à sa place ! »
quotidienne. Quelle surprise et quel retournement de situation
Après quelques tentatives infructueuses, nous avons pris pour nous !
la décision de ne plus aborder en entretien les questions Au terme de la psychothérapie avec Serge, nous étions
familiales, surtout que Serge progressait bien lorsqu’il restée sur un sentiment pénible de manquer à notre mission
était conseillé sur les « marches à suivre et conduites thérapeutique, avec le regret d’avoir failli à aborder avec lui
à tenir » et qu’il était guidé par l’explication, pas à pas, les essentielles informations de niveau 3.

LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES / DÉC. 2014 – JANV. 2015 / N° 323 35

22-46_JDP 323.indd 35 21/11/2014 15:49


DOSSIER
L’Évaluation thérapeutique, un nouveau paradigme clinique

Mais, deux ans après, et compte tenu de la réaction tant du côté du psychothérapeute que du patient, pour
de Serge et de la « restitution » à notre égard des bénéfices permettre à ce dernier de ressentir rapidement un mieux-être
obtenus par le travail commun, nous étions encouragée et s’engager ainsi plus profondément dans le processus
à penser que, malgré tout, la psychothérapie avait produit de changement le concernant. Comment, donc, débuter
des effets bénéfiques non négligeables. Ainsi, notre analyse et poursuivre l’intervention thérapeutique ?
nous a amenée à conclure qu’à l’époque, le principal besoin Le niveau 1, dans l’intervention prioritaire,
psychique de Serge était d’équilibrer sa vie affective et est la reconnaissance de la singularité du patient Rosenb
d’éviter tout conflit, porté en cela probablement par des traits et sa totale acceptation. L’effet immédiat est la réassurance
dépendants de personnalité. et le soulagement. des pro
d’
Ce qui pourrait aujourd’hui expliquer le contentement Le niveau 2, dans l’intervention prioritaire,
à la W
et la paix ressentis dans sa nouvelle vie, semblable en tout est la conceptualisation collaborative des problématiques Child
point à son histoire intérieure initiale 2 (Finn, 2007). du patient (Finn,2007), par l’explication des faits psychiques Oakland
Ce qui nous a conduit à réaliser que, dans son cas, ce qui a et la reliance à ses émotions. L’effet immédiat est
été bénéfique en psychothérapie a été le caractère aimable, la valorisation, la curiosité et l’intérêt pour l’établissement
stimulant et positif de l’alliance thérapeutique (Kivlighan des liens et des associations entre les différents événements
et al., 2014). La profondeur de la rencontre de travail n’a de sa vie.
pu se concrétiser, probablement à cause de la persistance Le niveau 3, dans l’intervention prioritaire, est la création
du fonctionnement évitant. d’une confiance et d’une sécurité suffisamment bonnes
pour fournir le courage nécessaire à l’abord des questions
EN CONCLUSION douloureuses et troublantes.
Cette illustration questionne la manière dont les informations • Des objectifs thérapeutiques. De son côté, le niveau 3 des

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média
issues de l’examen psychologique et leur organisation informations collectées par les tests psychologiques indique,
par niveaux (1-2-3) peuvent être utilisées dans la dynamique dès le début du travail thérapeutique, la voie à suivre
des processus psychothérapiques. et son point d’arrivée. Permettant ainsi aux patients, lorsqu’ils
Le maniement des informations préconisé par le modèle sont prêts, de panser leurs profondes blessures psychiques,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 17/02/2016 09h49. © Martin Média

de l’Évaluation thérapeutique agit comme un véritable et, lorsqu’ils ne le sont pas, de trouver des moyens adaptés
organisateur : pour minimiser leurs effets dans leur vie quotidienne.
• D’une intervention prioritaire qui, à son tour, répond à la Le cas de Serge constitue, en ce sens, un exemple significatif.
question de l’entrée dans le processus psychothérapique Enfin, lorsque des informations de niveau 3 ne peuvent
être ni présentées au cours de la restitution ni abordées au
cours de la psychothérapie, cela signifie-t-il que le processus
La Ville de Dijon (156 000 habitants), Côte-d’Or, capitale de la région Bourgogne, ville d’art et
de changement a manqué son objectif ?
d’histoire, 1 h 30 de Paris par TGV recrute Pas forcément, si l’examinateur-psychothérapeute accepte
un Psychologue du travail chargé de la l’idée selon laquelle le patient reste toujours celui qui sait
prévention des risques psychosociaux (h/f) mieux que quiconque ce qui lui fait du bien. Et que, de ce
CDD à mi-temps (3 mois-éventuellement renouvelable) fait, il ne peut nullement être conduit, là où il n’est pas prêt
www.ville-dijon.fr

En collaboration avec le Responsable PRPS, travail, réglementation santé au travail, ou là où il ne veut aller !
vous contribuerez aux actions collectives et sociologie des organisations, dynamique de
individuelles pour répondre aux besoins du groupe. Vous faites preuve d’une expertise C’est pourquoi, même si, dans certains cas,
dispositif de prévention des risques psycho- de l’analyse des situations traitées et
sociaux de la collectivité : • co-animation et maîtrisez l’outil informatique. Vous portez un les problématiques douloureuses et profondes n’ont pu
analyse des entretiens collectifs • analyse des regard systémique sur les situations et une être atteintes au cours du processus psychothérapeutique,
agents en situation de travail • évaluation des approche comportementale.
besoins des équipes pour la prévention des Merci d’adresser votre candidature, celui-ci, et pour d’autres raisons, est bénéfique,
risques RPS • accompagnement des agents
en difficulté sur leur lieu de travail.
avant le 12/12/2014, à la Direction tout au moins… pour un temps. ◗
des Ressources Humaines, Mairie
Dijon

Titulaire d’un Master 2 psychologue du de Dijon, Bureau du Recrutement,


travail avec une expérience professionnelle CS 73310, 21033 DIJON CEDEX
minimum de 5 ans, vous possédez des Renseignements complémentaires au
connaissances en matière de RPS dans le 03.80.74.50.50 ou 03.80.74.59.52 ou
03.80.74.71.06
Note
VILLE
DE 2. Le concept d’histoire intérieure est très utilisé en Évaluation
thérapeutique et décrit la manière dont les sujets organisent
leur expérience et leurs aspirations.

22-46_JDP 323.indd 36 21/11/2014 15:49