Vous êtes sur la page 1sur 18

MECA2755 Automatisation Industrielle

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

H. BUYSE

2004 - Université catholique de Louvain


Le rôle du capteur dans les systèmes de
mesure

Grandeur Signal
Physique
capteur

processus Traitement de
nature
signal

actionneur

Energie

2 2004 - Université catholique de Louvain


Influence des progrès de l ’électronique

Le capteur ou transducteur de mesure est un dispositif destiné à modifier le support


physique d'informations. On s'intéressera particulièrement aux capteurs convertissant
une grandeur physique quelconque en grandeur électrique.

Les progrès de l'électronique ⇒ évolution considérable dans l'acquisition et le


traitement de mesures ainsi que dans les dispositifs de commande et de contrôle.

Dispositifs semiconducteurs discrets, puis circuits intégrés à l'échelle d'intégration


croissante ⇒ généralisation de l'électronique suivant des techniques analogiques et des
méthodes digitales (ensembles logiques câblés ou programmés).

Microprocesseur, microcontrôleurs ou processeurs de signaux ont révolutionné les


possibilités de traitement décentralisé de l'information.

L'utilisation de ces méthodes pour la mesure ou la régulation d'une grandeur physique


quelconque implique une transformation de cette dernière en grandeur électrique
(tension, courant, impédance)

3 2004 - Université catholique de Louvain


Transmission de signaux électriques

Transmission par conducteurs


Ligne bifilaire de conducteurs côte à côte
Ligne torsadée (paire téléphonique)
Ligne coaxiale
Ligne torsadée blindée
Transmission par rayonnement électromagnétique
Transmission à grande distance (onde porteuse à haute fréquence modulée)
Transmission à courte distance (capteurs sur pièces mobiles, applications médicales)
Transmission par fibres optiques
Fibres à saut d ’indice
Fibres à gradient d ’indice

4 2004 - Université catholique de Louvain


Le capteur dans la chaîne de mesure

Amplification Affichage
Modulation Démodulation
Conv. A ⇒ D Conv. D ⇒ A
Emission Détection

La grandeur à mesurer, g, appartenant au milieu M est convertie en grandeur électrique f par


le capteur. Cette grandeur subit un premier traitement, après quoi elle est transmise, un second
traitement lui est ensuite appliqué pour mise en forme finale.

5 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs actifs II

Les capteurs actifs produisent un signal de sortie


électrique par conversion de l'énergie fournie par la
grandeur d'entrée ou ses variations. Ce type de
capteur peut se schématiser sous forme d'un
quadripôle hybride possédant un accès "physique"
et un accès électrique

Malgré leur caractère actif, ces capteurs sont souvent associés à des amplificateurs
électroniques, la puissance prélevée à la mesure, affectée du rendement de
conversion, étant en général insuffisante pour assurer le fonctionnement de la chaîne
de mesure.
Exemples : Capteurs thermoélectriques
Capteurs piézoélectriques
Capteurs électrodynamiques
Capteurs photovoltaïques...

6 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs actifs II
Le thermocouple utilise l'effet Seebeck pour la production d'une force électromotrice
fonction de la différence de température entre une sonde et une jonction de référence. La
sensibilité des thermocouples, exprimée sous forme de pouvoir thermoélectrique, se limite
à quelques dizaines de microvolts par degré centigrade.
Les capteurs piézoélectriques utilisent les propriétés de certains cristaux, de céramiques
ferroélectriques ou de matériaux polymères dans lesquels apparaît une polarisation
électrique sous l'effet de contraintes. Ce sont des transducteurs de force ou de pression,
caractérisés par une très faible déformation et une fréquence propre élevée, ces capteurs
n'ont par contre pas de réponse en régime continu.
Les capteurs électrodynamiques sont des dispositifs convertisseurs d'énergie utilisant le
couplage électromécanique par l'effet du champ magnétique ou du champ électrique, ce
sont essentiellement des capteurs de vitesse.
Les convertisseurs photovoltaïques sont des capteurs actifs transformant une grandeur
lumineuse (plus précisément l'éclairement de la cellule) en courant, ils doivent être
distingués des capteurs photoélectriques classiques dont le fonctionnement est tributaire
d'une alimentation électrique

7 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs passifs

Une puissance électrique doit être fournie aux


capteurs passifs pour assurer leur fonctionnement,
soit par un accès auxiliaire, soit par l'accès de sortie
électrique.
Tous les transducteurs à impédance variable font
partie de cette catégorie.

Résistance variable potentiomètre rotatif ou linéaire R = R(g)


jauges "de contrainte"
thermistances
photorésistance
L = L(g)
Inductance variable transformateur différentiel linéaire
capteurs magnétoélastiques

Capacité variable C = C(g)

8 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs à résistance variable
Les potentiomètres rotatifs ou linéaires permettent de transformer en variation de
résistance un déplacement angulaire ou linéaire. On distinguera les potentiomètres
bobinés, dont la résolution est limitée à la résistance d'une spire et les potentiomètres à
piste conductrice dont la variation de résistance est en principe continue
Les jauges de contrainte permettent de transformer une microdéformation (allongement
relatif de 10-6 à 10-3) en variation de résistance. Celle-ci est due non seulement aux
variations dimensionnelles de la jauge mais aussi à l'influence directe des déformations
sur la résistivité du matériau (effet piézorésistif).
Les thermistances métalliques et notamment les thermistances Pt permettent des mesures
très précises de la température tandis que les thermistances à semiconducteurs présentent
une sensibilité élevée.
Le rayonnement électromagnétique dans le domaine des longueurs d'ondes visibles ou
proches du visible peut également modifier la valeur d'une résistance constituée de
matériau semiconducteur ou photorésistance. La lumière peut aussi modifier les
caractéristiques de dispositifs semiconducteurs à jonction(s) tels la photodiode ou le
phototransistor.

9 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs à réactance variable

Certains transducteurs font appel aux variations d'inductance propre ou mutuelle dues au
déplacement d'un noyau magnétique (transformateur différentiel linéaire, inductance à
noyau plongeur), ou au mouvement relatif de circuits couplés magnétiquement (synchros
ou resolvers), il s'agit de capteurs de position linéaire ou angulaire.
Les variations de propriétés du matériau constituant le circuit magnétique d'une
inductance ou d'une inductance mutuelle peuvent également être utilisées. Il s'agit par
exemple des capteurs de force faisant appel à l'influence de la contrainte mécanique sur la
perméabilité d'un matériau ferromagnétique (magnétoélasticité ou magnétostriction).

Il existe également des capteurs capacitifs sous forme de condensateurs dont la capacité
peut être modifiée par déplacement relatif de leurs armatures ou par changement de
propriétés (permittivité, angle de pertes) du milieu diélectrique.

10 2004 - Université catholique de Louvain


Structure interne d ’un capteur

La sonde est un dispositif de transmission de la grandeur physique mesurée.


Le corps d'épreuve est un transducteur où la grandeur physique primaire est
transformée en une autre grandeur à laquelle le transducteur électrique est sensible.
Le capteur peut comprendre un amplificateur de cette dernière grandeur (par exemple
un amplificateur mécanique à levier).
Certains capteurs contiennent une boucle de régulation interne comprenant un
amplificateur d'asservissement ainsi qu'un actionneur ou effecteur transformant la
grandeur électrique de sortie de l'amplificateur en grandeur physique.

11 2004 - Université catholique de Louvain


Capteur de pression à balance de forces

12 2004 - Université catholique de Louvain


Caractéristique d ’un capteur I

La caractéristique statique d'étalonnage


du capteur est la relation en régime établi
entre la grandeur mesurée g et la grandeur
de sortie du capteur f.
Le relevé de cette caractéristique nécessite
un appareil de mesure de la grandeur g
plus précis que le capteur à étalonner.
Lorsque cette caractéristique est une
fonction continue, sa linéarité est
considérée comme une qualité bien qu'une
relation entrée-sortie de type logarithmique
soit avantageuse pour des mesures où la
grandeur d'entrée possède un large
domaine de variation (exemple : mesures
acoustiques).

13 2004 - Université catholique de Louvain


Caractéristique d ’un capteur II

La sensibilité s d'un capteur en un point P de sa caractéristique est définie comme la


dérivée partielle de la grandeur de sortie par rapport à la grandeur d'entrée au point
considéré.
Pour un capteur à caractéristique linéaire, la sensibilité est constante.
Certains capteurs ont une caractéristique discontinue, comme les capteurs digitaux mais
aussi des capteurs simples comme un potentiomètre à résistance bobinée pour lequel la
résistance varie de manière discontinue lorsque le déplacement angulaire du curseur le
met en contact avec une nouvelle spire.
Le pouvoir de résolution ou résolution du capteur est alors la plus petite variation de la
grandeur d'entrée qui entraîne certainement une modification de la sortie du capteur.

L'étendue de mesure d'un capteur est le domaine de variation de la grandeur mesurée


dans lequel le capteur assure la conversion de cette grandeur suivant ses spécifications.
Ce domaine est limité par l'apparition d'un défaut de précision ou de monotonicité de
sa caractéristique ou par des phénomènes irréversibles (en ce compris la destruction du
capteur).

14 2004 - Université catholique de Louvain


Erreurs d ’un capteur
Le défaut de linéarité est défini comme l'écart maximum entre la caractéristique
réelle f = f(g) et une caractéristique linéaire idéale.

L'hystérésis correspond à l'écart maximum entre les grandeurs de sortie relevées à g


croissant et à g décroissant.
Le décalage de zéro est la valeur de la grandeur de sortie pour une valeur nulle de g.

La sensibilité aux grandeurs d'influence est définie comme la dérivée partielle de la


sortie du capteur par rapport à des grandeurs qui l'affectent de manière parasite. La
température est une grandeur d'influence qui affecte souvent le fonctionnement de
capteurs destinés à mesurer une autre grandeur physique.

Le coefficient de température du décalage de zéro indique comment cette dernière


grandeur évolue en fonction de la température.

De même, la température peut influencer la sensibilité du capteur au mesurande


suivant un coefficient de température de la sensibilité.

15 2004 - Université catholique de Louvain


Caractéristiques dynamiques d ’un capteur

Réponse indicielle

Réponse en fréquence

16 2004 - Université catholique de Louvain


Capteur à signal de sortie modulé

Modulation d ’amplitude Modulation de fréquence

Des capteurs fournissent une Des capteurs fournissent une grandeur


grandeur électrique de sortie électrique de sortie modulée en
sinusoïdale modulée en amplitude fréquence en fonction de la grandeur
par la grandeur physique d'entrée. d'entrée. C'est le cas des capteurs dans
C'est le cas du transformateur lesquels un organe mécanique voit sa
différentiel utilisé comme capteur de fréquence de résonance modifée par une
position linéaire. force ou une pression .

17 2004 - Université catholique de Louvain


Capteurs à sortie digitale

Les capteurs numériques Sortie parallèle


ont comme grandeur de
sortie un ensemble: sortie
parallèle ou une séquence:
sortie série de signaux
binaires.
Les capteurs numériques
sont appréciés à cause de la
relative insensibilité de
leurs signaux de sortie vis-
à-vis des parasites et à
cause de leur compatibilité
avec l'instrumentation
digitale
Sortie série

18 2004 - Université catholique de Louvain