Vous êtes sur la page 1sur 29

Institut Supérieur des Etudes

Technologiques de Nabeul

INTRODUCTION:

C’est avec enthousiasme que j’effectue ma deuxieme année de licence en génie électrique au sein
de l’I.S.E.T de Nabeul.

La formation en licence professionnelle de Institue Supérieur des Etudes Technologies Nabeul se


complète par trois stages qui sont :

Stages initiation ou ouvrier ; Stages de perfectionnement ; Stages de pfe.

Ils constituent des étapes obligatoires pour l’obtention du diplôme.

Dans le cursus de formation de la licence, le stage est conçu comme un processus d immersions
réelle dans une fonction opérationnelle tant dans ses dimensions technique. J’ai choisi d’effectuer
mon stage ouvrier au sein de l entreprise tunisie transformateur

Au cours de ce stage, je n’ai pas effectué une seule mission principale mais un

ensemble de taches ayant attrait à différents domaines de la technologie opérationnelle.

En quoi consistent mes missions ? Quelles sont leurs utilités ?

Ce rapport, après une présentation de l’entreprise en première partie, explicitera les différentes
taches que j’ai effectuées, puis démontrera leur utilité .

Benaoun Emna
1
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

I. Chapitre 1 : Présentation générale de la société :

1) Introduction :
Dans cette chapitre on va presenter de la societe tunisienne de l’electricite et du gaz ( STEG) et
de la centre essais et mesures ( CEM) , aussi on va presenter la societe GE LIGNTING .

2) Présentation de la STEG :
STEG est une société tunisienne de droit public à caractère non administratif. Créée en 1962, elle
a pour mission la production et la distribution de l'électricité et du gaz naturel sur le territoire
tunisien.
La STEG assure la production de l’Energie électrique et du GPL, ainsi que le transport et la
distribution de l’électricité et du gaz naturel au niveau national .
Son objectif principal d’alimenter le marché national en Energie électrique et gazière et de
répondre aux besoins de l’ensemble de ses clients (résidentiel, industriels, tertiaires …) :
• La production de l’électricité à partir des différents sources (thermiques,
hydrauliques éolienne)
• Le transport de l’électricité : la gestion et le développement des réseaux et de
postes haute tension.
• La distribution de l’électricité : la gestion et le développement des réseaux et de
postes moyenne et de basse tension.

Benaoun Emna
2
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

3) Présentation de la centre essais et mesures (CEM) :


L’activité principale du Centre consiste essentiellement à effectuer des prestations d'essais au sein
de son laboratoire et des prestations de réception technique chez les fournisseurs de matériels
destinés aux réseaux électriques de la distribution et ce pour le compte des différentes directions
de la STEG et des clients externes.

Le Centre Essais et Mesures (CEM) est chargé de :

• Procéder aux essais pour le compte des clients.

• Effectuer les essais d'expertise du matériel, suite aux avaries signalées.

• Contrôler et réceptionner le matériel électrique, Basse et Moyenne Tension,


acquis par la STEG.

• Essayer les échantillons livrés par les fournisseurs dans le cadre de


Dépouillement technique.

• Réaliser souvent un deuxième essai du matériel importé après sa livraison.

• Participer aux travaux des commissions de spécification technique du matériel.

A) Les Moyens du centre essais et mesures :


➢ Moyens matériels :

• Un générateur de chocs de tension de foudre et de manœuvre

• Des stations d’essais diélectriques, climatiques, d’échauffement, par injections de


courant, physico-chimiques, mécaniques, sur câbles

• Une station d’essais des transformateurs de puissance 3.150 kVA max.

• Un laboratoire mobile.

• Un équipement d’étalonnage.

Benaoun Emna
3
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

➢ Moyens humains

Le Centre Essais et Mesures emploi un effectif de 33 personnes de différentes qualifications, et


réparties comme suit :

• Chef du centre essais et mesures

• Personnel du laboratoire : 05

• Personnel de la division réception technique : 21

• Personnel de la division qualité : 03

• Personnel de l'unité logistique : 03

B) Organigramme du centre essais et mesures :

Benaoun Emna
4
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

C) Gamme de production:
1-C )calibres des disjoncteur (courbe C) :

Disjoncteur bipolaire Disjoncteur tetrapolaire Capacite des


bornes

Courant Pvc minimal Courant Pvc minimal raccordement:


assigné In (A) (KA) assigne In (A) (KA) incluant (mm²)

10 10 10 10 10
16 10 16 10 10
20 10 20 10 10
32 10 32 10 10
50 10 50 10 10

63 10 63 10 25
80 10 80 10 25
100 10 100 10 35
125 15 - - 50

2-C )calibres des disjoncteur (courbe D) :

Disjoncteur Bipolaire Disjoncteur Tétrapolaire Capacite des


bornes
Courant Pvc minimal Courant Pvc minimal Raccordement
assigne In (A) (KA) assigné In(A) (KA) : incluant
(mm²)
20 06 20 06 10
32 06 32 06 10
50 06 - - 10

Benaoun Emna
5
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

4) Présentation de la société GE LIGHTING :


Global Evolution lighting a été ceé en 2010 elle contient 100 employés , GELIGHTING a 3
locaux sur le continent africain .

Ses activités principales sont :

• Recherche et développements

• Assemblages et industrialisation

• Etude , fournitures et pose

• Sous traitance industrielle

Ses produits sont :

• Compteurs d’energie

• Disjoncteurs

• Materiels d’eclairage

5) Conclusion :

GE LIGHTING l’usine qui fabrique une large gamme disjoncteur . CEM s’occupe de faire les
essais de reception de cette usine .

Dans le chapitre qui suit on va decrire le processus de fabriquation et les differents essais sur les
disjoncteur .

Benaoun Emna
6
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

II. Chapitre 2 : disjoncteur et differents essais de reception


technique :

1) Introduction :
Dans ce chapitre on va commencer en premier lieu par présenter la constitution, le principe, les
caractéristiques d’un disjoncteur et en seconde lien on va expliquer le différent essai de réception
technique des disjoncteurs.

2) Disjoncteur :
Symbole et definition :
• Symbole :

Figure 1: symbole d’un disjoncteur

A) Definition :
Généralement, un disjoncteur est conçu pour assurer la protection d'une installation contre les
surcharges, les court-circuités, les défauts d'isolement, par ouverture rapide du circuit en défaut.
Il remplit aussi la fonction d'isolement d'un circuit, un disjoncteur peut déclencher
automatiquement ou manuellement.

Benaoun Emna
7
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

B) Constitution:

Figure 2 : constitution d'un disjoncteur

✓ 1 manette servant à couper ou à réarmer le disjoncteur manuellement. Elle indique


également l'état du disjoncteur (ouvert ou fermé).
✓ 2. mécanisme lié à la manette, sépare ou approche les contacts ;
✓ 3. contacts permettant au courant de passer lorsqu'ils se touchent ;
✓ 4. connecteurs ;
✓ 5. bilame (2 lames soudées à coefficients de dilatation différents) : relais
thermique
✓ 6. Vis de calibration, permet au fabricant d’ajuster la consigne de courant avec
précision après assemblage ;
✓ 7. Bobine ou solénoïde : relais magnétique (protection contre les court-circuités) ;
✓ 8. Chambre de coupure de l’arc électrique.

Benaoun Emna
8
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

C) Fonctions assurées par le disjoncteur :

• Protection contre les surcharges:

Figure 3: le bilame

A froid le bilame est droit et en fonctionnment normal , l’intensité du courant qui traverse le
bilame fait qu’il se deforme .
En cas de surcharge surintensité faible 1,2 à 5 IN, mais de durée assez longue de 30 s à 10 min,
le bilame se déforme sous l’effet de la chaleur provoquée par le courant et entraîne le système
d’accrochage, provoquant l’ouverture du disjoncteur.
A partir du memont ou le circuit est ouvert, le bilame va se refroidir et reprendre sa position
d’origine.

Benaoun Emna
9
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 4 : fonctionnement du bilame

• Protection contre les courts circuits :


Sous l’effet d’un fort courant (situation de court-circuit), la bobine électromagnétique
va instantanément (10 à 20 ms) attirer la partie mobile du circuit magnétique et
provoquer le déclenchement de disjoncteur.

Figure 5 : fonctionnement de bobine

Benaoun Emna
10
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

D) Caractéristiques générales d’un disjoncteur :

Un disjoncteur est caractérisé par :

•La tension nominale (Un) : c'est la tension maximale d'utilisation ;


•L’intensité nominale (In) : c'est le calibre de courant maximal d'utilisation ;
•Le pouvoir de coupure (Pdc) : c'est la valeur du courant de court-circuit maximal qui peut le
couper ;
•Le nombre de pôles : selon le type d'installation et le régime de neutre, on choisit un disjoncteur
unipolaire, bipolaire ou tripolaire ;
•Son courant de réglage (IR) : C’est le courant maximal que peut supporter le disjoncteur sans
déclenchement. Ce courant est lié au réglage du déclencheur thermique (0,7 à 1. In).
•Son courant de fonctionnement (IM) : C’est le courant de fonctionnement des déclencheurs
magnétiques, en cas de court-circuit. La valeur de IM peut varier entre 2,8 et 15.In.
•Sa courbe de déclenchement : C'est l'association de la courbe du déclencheur thermique et la
courbe du déclencheur magnétique, notée aussi la courbe de fonctionnement.

E) Courbes de déclenchement normalisées :

Ces courbes sont utilisées pour garantir un choix adéquat du disjoncteur. Elles permettent de
choisir un disjoncteur en fonction du récepteur à alimenter (type et courant d’appel) et de la ligne
à protéger (surtout longueur). Ces courbes sont désignées (essentiellement selon le courant
nominal) par les lettres B, C, D, Z et MA.
A CEM on s’intéresse que sur les courbes (C, D) :
Courbe C : protection des installations domestiques.
Courbe D : protection des circuits et des câbles à très fortes pointes de courant lors de la mise
sous tension (moteurs).

Benaoun Emna
11
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 6: les courbes de déclenchement

F) Critères de choix d’un disjoncteur :

Le choix d’un disjoncteur s’effectue en fonction de :


Caractéristique électrique :
• Tension / fréquence nominale (230/415) Vac ; (50/60) Hz
• Courant nominal ou calibre (16, 20,32 A)
• Nombre de pôles (2P ; 4P)
• Pouvoir de coupure (10 kv)
• Courbe de déclenchement (C, D)

caractéristique de environment:

• Température ( -5 ͦ C a +55 ͦ C)

• Humidité (95% RH)

• Norme de référence ( IEC/EN60898-1 ; IEC/EN60947-2)

Benaoun Emna
12
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Autre caractéristique :

• Classe de protection (IP20)

• Indication de contact positif (Rouge-On, Vert-Off)

G) Marquage :

Le marquage se fait par tampographie ineffaçable.

Figure 7: marquage face avant

Benaoun Emna
13
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 8 : marquage coté

3) Les essais de reception technique des disjoncteur :

Les essais seront realisés selon la norme CEI 60898-1 .


on va traiter les essais des disjoncteurs basse tension tout en précisant les documents de référence
et les étapes de la réception technique.
Les essais suivants constituent les essais de réception :
• Fonctionnement mécanique( cinq operations d’ouverture et cinq operations de fermetures)
• Tenues diélectriques.
• Vérification de la capacité des bornes de connexion.
• Vérification du marquage.
• Vérification de la caractéristique de déclenchement.

➢ Ces essais cités ci-dessus sont réalisés sur les disjoncteurs magnétothermiques bipolaires
et tétra polaires de courbe C et D et de courants assignés ≤125 A ; objet de la spécification
technique contractuelle.

Benaoun Emna
14
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

A) Référentiels :

Les essais sont réalisés sur un produit neuf et fini selon les référentiels
suivants :
• Spécification technique DDI-ST 056 . C’est un document qui définit les caractéristiques
techniques des disjoncteurs et les essais de réception technique à réaliser pour le
jugement de conformité.
• Offre technique du fournisseur et marché signé.
• Norme CEI 60898-1(2003 + Amendements). C’est une norme internationale dédiée aux
disjoncteurs basse tension ; elle définit les modalités et les conditions des essais de
réception technique des disjoncteurs.
• Norme ISO 2859-1. Cette norme s’intéresse à l’échantillonnage puisque les essais de
réception technique ne se font pas sur la totalité des disjoncteurs présentés.

B) Etapes de la réception technique :

Les essais de réception technique du matériel se font en usine et à la charge du fournisseur. La


STEG se réserve le droit de se faire représenter à ces essais. Un rapport des essais de réception
technique doit être établi et signé par les parties présentes.
L’échantillonnage sera fait conformément aux stipulations de la norme ISO 2859-1 indiquée ci
haut et sur la base suivante :
* Niveau de contrôle : S1.
* Contrôle simple normal, il est entendu que le passage au contrôle réduit ou renforcé sera
conformément aux stipulations de la norme sus indiquée.
* Niveau de qualité acceptable (NQA)=1.
*Taille du lot à réceptionner ≤ 1000.

Benaoun Emna
15
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

C) Différents essais de réception technique des disjoncteurs BT :

a) Essai de fonctionnement mécanique :

Elle consiste en cinq manœuvres d’ouverture fermeture du disjoncteur en position vertical.


Les disjoncteurs doivent être conçus et réalisés de façon que, en usage normal, leur
fonctionnement soit sûr et sans danger pour l’usager et l’environnement ; c’est sur cette base que
le jugement de conformité ce cet essai est prononcé.
b) Essai de tenues diélectriques :

Les disjoncteurs doivent avoir des propriétés diélectriques appropriées à fréquence industrielle.
La conformité est vérifiée par l’application d’une tension sinusoïdale de fréquence comprise
entre 45 Hz et 60 Hz et d’une tension efficace de 2000V pendant une minute.
Cette tension est appliquée selon l’état du disjoncteur, comme suit :
✓ ̧Le disjoncteur étant en position d’ouverture, entre chaque paire de bornes électriquement
liées entre elles lorsque le disjoncteur est en position de fermeture, successivement sur
chaque pôle.
✓ ̧Le disjoncteur étant en position de fermeture, successivement entre chaque pôle et les
autres pôles reliés entre eux.
✓ ̧Le disjoncteur étant en position de fermeture, entre toutes les bornes reliées entre elles et
la masse, y comprise une feuille métallique en contact avec la surface extérieure de
l’enveloppe interne en matériau isolant, s’il y’a lieu.
Équipements : diélectrique mètre, multimètre, des câbles électriques.

Benaoun Emna
16
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 9: entre les bornes de chaque pole

Figure 10 : essai de tenue diélectrique entre les bornes de disjoncteur

Benaoun Emna
17
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 11:essai de tenue diélectrique entre pôles

Benaoun Emna
18
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 12: essai de tenue diélectrique entre les pôles et la masse

c) Essais de vérification de la capacité des bornes de connexion :

Les disjoncteurs doivent être munis de bornes qui doivent permettre de recevoir indifféremment
des câbles en cuivre ou en aluminium ayant les sections nominales indiquées dans ce tableau :
Courant assigné à Capacité des bornes
30 °C (A) de raccordement
incluant (mm2)

10 10
16 10
20 10
32 10
50 10
63 25
80 25
100 35
125 50

Benaoun Emna
19
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

La conformité est vérifiée par examen, par mesure et par introduction d’un conducteur de section
spécifiée.

d) Vérification du marquage :
Chaque disjoncteur doit porter de façon indélébile les indications suivantes :
1) Le nom du constructeur ou sa marque de fabrique.
2) La désignation de type, le numéro de catalogue ou le numéro de série.
3) La ou les tensions assignées.
4) Le courant assigné sans le symbole « A » précédé du symbole de déclenchement instantané (B,
C ou D).
5) La fréquence assignée, si le disjoncteur est prévu pour une seule fréquence.
6) Le pouvoir de coupure assigné, en A, dans un rectangle, sans le symbole ‘A’.
7) Le schéma de connexion, à moins que le mode de connexion ne soit évident.
8) La température de calibration de référence, si elle est différente de 30°C.
9) Le degré de protection (seulement s’il diffère de IP20).
❖ Remarque : L’indication mentionnée en 4) doit être visible quand le disjoncteur est
installé.
Les indications 1), 2), 3), 6) et 7) peuvent être placées sur le côté ou l’arrière du disjoncteur
lorsque, pour les petits appareils, l’espace disponible est insuffisant.
Le marquage doit être indélébile et facilement lisible et ne doit pas être placé sur des vis,
rondelles détachables ou autres parties amovibles. La conformité est vérifiée par inspection.

e) Essais de vérification de la caractéristique de déclenchement :


❖ Conditions d’essai :
La caractéristique de déclenchement des disjoncteurs doit être telle qu’ils assurent une protection
suffisante sans fonctionnement prématuré.
▪ Le disjoncteur est monté individuellement, verticalement et à l’air libre, à une température
ambiante comprise entre 20 °C et 25 °C, à moins qu’il n’en soit spécifié autrement, et est
protégé contre un échauffement ou un refroidissement extérieur excessif.

Benaoun Emna
20
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

▪ Le disjoncteur est équipé des conducteurs appropriés spécifiés au tableau ci-dessous, le


mode de fixation étant conforme aux prescriptions de montage recommandées par le
constructeur.

Section en (mm²) Valeur du courant


assigné In (A)
1 In ≤ 6
1.5 6 < In ≤ 13
2.5 13 < In ≤ 20
4 20 < In ≤ 25
6 25 < In ≤ 32
10 32 < In ≤ 50
16 50 < In ≤ 63
25 63 < In ≤ 80
35 80 < In ≤ 100
50 ❖ < In ≤ 125
▪ Les connexions sont faites au moyen de conducteur à âme massive en cuivre isolé au
PVC.
▪ Les connexions sont à l’air libre et leur écartement ne doit pas être inférieur à la distance
entre les bornes.
▪ La longueur minimale de chaque connexion provisoire de borne à borne est de :
➢ 1 m pour les sections inférieures ou égales à 10 mm2 .
➢ 2 m pour les sections à 10 mm2 .
▪ Les essais, à l’exception des essais du déclenchement instantané et d’ouverture correcte
des contacts, sont effectués en courant monophasé, tous les pôles étant reliés en série.
Pendant les essais, ni l’entretien ni le démontage des échantillons n’est autorisé.
❖ Grandeurs conventionnelles :
Temps conventionnel : le temps conventionnel est de 1 h pour les disjoncteurs de courant assigné
jusqu’à 63 A inclus, 2 h pour les disjoncteurs de courant assigné supérieur à 63 A.
Courant conventionnel de non déclenchement (Int) : Le courant conventionnel de non
déclenchement d’un disjoncteur est égal à 1,13 fois son courant assigné.

Benaoun Emna
21
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Courant conventionnel de déclenchement (It) : Le courant conventionnel de déclenchement d’un


disjoncteur est égal à 1,45 fois son courant assigné.
❖ Essais de la caractéristique temps-courant :
▪ On fait passer par tous les pôles, en partant de l’état froid, pendant le temps conventionnel
un courant égal à 1,13 In ; le disjoncteur ne doit pas déclencher.
Le courant est ensuite augmenté de façon continue en 5 s au plus jusqu’à 1,45 In ; le
disjoncteur doit déclencher dans les limites du temps conventionnel.
▪ On fait passer par tous les pôles, en partant de l’état froid, un courant égal à 2,55 In ; la
durée d’ouverture ne doit pas être inférieure à 1 s, ou supérieure
- 60 s pour des courants assignés inférieurs ou égaux à 32 A
- 120 s pour des courants assignés supérieurs à 32 A.
❖ Essais de déclenchement instantané et d’ouverture correcte des contacts
:
▪ On fait passer par tous les pôles, en partant de l’état froid, un courant égal à 5 In pour les
disjoncteurs de type C, 10 In pour les disjoncteurs de type D ; la durée d’ouverture ne doit
pas être inférieure à 0,1 s.
▪ Ensuite, on fait passer par tous les pôles, en partant de l’état froid, un courant égal à 10 In
pour les disjoncteurs de type C, 20 In pour les disjoncteurs de type D ; le disjoncteur doit
déclencher en moins de 0,1 s.
❖ Essais de l’effet d’une charge unipolaire sur la caractéristique de
déclenchement des disjoncteurs multipolaires :
Lorsque des disjoncteurs à plus d’un pôle protégé sont chargés seulement sur l’un quelconque
des pôles protégés, en partant de l’état froid, avec un courant égal à :
▪ 1,1 fois le courant conventionnel de déclenchement pour les disjoncteurs bipolaires à
deux pôles protégés.
▪ 1,2 fois le courant conventionnel de déclenchement pour les disjoncteurs tripolaires
et tétra polaires.
Les disjoncteurs doivent déclencher dans les limites du temps conventionnel.

Benaoun Emna
22
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

❖ Essais de l’effet de la température ambiante sur la caractéristique de

déclenchement:
▪ On place le disjoncteur à une température ambiante inférieure de (35±2) K à la
température de référence jusqu’à ce qu’il atteigne son état d’équilibre thermique. On fait
passer par tous les pôles pendant le temps conventionnel, un courant égal à 1,13 In ; le
disjoncteur ne doit déclencher. Ensuite, on augmente d’une façon continue le courant, en
5 s au plus, jusqu’à 1,9 In ; le disjoncteur doit déclencher dans les limites du temps
conventionnel.
▪ On place le disjoncteur à une température ambiante supérieure de (10±2) K à la
température de référence jusqu’à ce qu’il atteigne son état 37/54 d’équilibre thermique.
On fait ensuite passer par tous les pôles un courant égal à In ; le disjoncteur ne doit
déclencher dans les limites du temps conventionnel.

Figure 13: essai de l'effet de courant et de temps sur la caractéristique de


déclenchement

Benaoun Emna
23
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 14 : Essais de l’effet de la température ambiante sur la caractéristique de


déclenchement

4) Conclusion :
Dans ce chapitre on a expliqué en détail de quoi il s’agit un disjoncteur, aussi on a
expliqué les différents essai de la réception technique qui sont réalisé dans les
laboratoires de l’usine GELIGNTING, dans le chapitre qui suit on va mettre l’accent sur
un étude cas.

Benaoun Emna
24
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

III. Chapitre 3 : étude de cas :


1) Introduction :
Durant mon stage à l’usine Gelighting, la réception technique de centre essais et mesure a marqué
des défauts au cours d’essais suite aux non-conformités d’une pièce ou plus d’un lot.
Mon parcours été l’étude d’un des plusieurs défauts qu’on rencontrer durant mon stage.
Nous allons travailler sur l’un des défauts qu’on a rencontré au cours de la réparation.

2) Problématique :
Comme norme pour suivre, on a le CEI 60898-1.
Pour qu’un lot soit utilisable, il doit vérifier toutes les conditions demandées par notre norme.
L’un des lots a été rejeté, pourquoi ? Quelle est la cause technique de rejet et comment l’équipe a
réglé ce problème ?

3) Etude de l’existant :
Au cour d’essai de l’effet d’une charge unipolaire sur la caracteristique de declenchement des
disjoncteur multipolaire . On a partant de l’etat froid avec le courant conventionnel de
declenchement (k*Icd) et avec les limites de temps conventionnel pour declencher (1<1h(pour
In≤63 A) , t<2h (pour In>63A) ) l’un de disjoncteur du lot a depassé la limite du temps
conventionnel , par la suite l’echantillon tombe dans le cas de non-conformité , puisque les essais
ne se font pas sur la totalité de disjoncteurs presentés d’apres la norme ISO2859-1 . alors on va
definir de quoi elle s’agit la norme CEI 60898-1 et la norme ISO2859-1.

CEI 60898-1 : La Norme internationale CEI 60898-1 a été établie par le sous-comité 23E:
Disjoncteurs et appareillage similaire pour usage domestique, du comité d'études 23 de la CEI:
Petit appareillage. Elle s'applique aux disjoncteurs à coupure dans l'air pour courant alternatif à
50 Hz ou 60 Hz, de tension assignée ne dépassant pas 440 V (entre phases), de courant assigné ne
dépassant pas 125 A et d'un pouvoir de coupure assigné ne dépassant pas 25 000 A.

La présente norme indique toutes les prescriptions nécessaires pour assurer la conformité aux
caractéristiques de fonctionnement exigées pour ces appareils par les essais de type. Elle indique

Benaoun Emna
25
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

également les détails relatifs aux prescriptions et aux modalités d'essais nécessaires pour assurer
la reproductibilité des résultats.

La présente norme fixe:

a) les caractéristiques des disjoncteurs:

b) Les conditions auxquelles doivent répondre les disjoncteurs relativement à :

▪ Leur fonctionnement et leur tenue en service normal ;

▪ Leur fonctionnement et leur tenue en cas de surcharge ;

▪ Leur fonctionnement et leur tenue en cas de court-circuit, jusqu'à leur pouvoir de coupure
assignée ;

▪ leurs propriétés diélectriques;

c) Les essais destinés à vérifier si ces conditions sont remplies et les méthodes à adopter pour
ces essais :

d) Les indications à porter sur les appareils

e) Les séquences d'essais à effectuer et le nombre d'échantillons à présenter pour des


procédures de certification.

La norme ISO2859-1. : Cette norme s’intéresse à l’échantillonnage.

4) La cause de défaut :
Mal positionnement de bilame causé par le défaut de soudure.

Benaoun Emna
26
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

5) Description de défaut :
Après le cas de défaut, le disjoncteur doit passer par l’étape de réparation. La cause de
problème est le bilame qui est mal positionner de telle façon il touche la paroi du couvercle a
la fermeture ce qui empêche le déclenchement du pole.

6) Plan d’action :
La solution pour ce problème a été en faisant une convention avec le fournisseur qui stipule le
décalage le point de soudure vers le bas, la largeur de bilame doit être de 1,5mm en dessous
du bord supérieur de nervure du boitier, tous ça pour garantir que la déformation au cours de
la dilatation en largeur et hauteur soit normale

Figure 15 : le cas de défaut

7) Conclusion :
Dans ce chapitre on a expliqué comment la reception technique de centre essai et mesure a
exploiter la norme CEI 60898-1 et les moyens de traitement des defauts de non-conformité .

Benaoun Emna
27
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Conclusion générale

Ce stage a été très enrichissant pour moi car il m’a permis de découvrir le monde professionnel et
qu’il est très différent au mode de l’institut.

Mais aussi ce dernier stage en entreprise a été pour moi l’occasion de mettre en application mes
connaissances.

Mon stage m'a beaucoup intéressée, j'ai pu découvrir les différents postes de l'entreprise et avoir
un aperçu global de son fonctionnement. Il m'a permis de me familiariser avec les différents
services et d'avoir une approche réelle du monde du travail. J'ai pu faire le rapprochement entre
ce que j'avais appris en cours et ce qui se passe vraiment dans l’entreprise, ce qui n'a pas toujours
été facile car chaque entreprise est un cas particulier et aussi car la réalité du travail sur terrain est
peu différente des cours théoriques que nous apprenons.

Le travail d'équipe est très important car tous les services sont liés et doivent communiquer entre
eux. Une bonne ambiance règne dans l'entreprise et tout le personnel a été très coopératif et
attentif à mes questions.

Benaoun Emna
28
Stage de perfectionement
Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Bibliographie

✓ Norme CEI 60898-1


✓ www.steg.com.tn
✓ Fiche technique de GELIGHTING
✓ Manuel qualite du centre essai et mesure
✓ www.technomoguepro.com
✓ www.Gelighting.com

Benaoun Emna
29
Stage de perfectionement