Vous êtes sur la page 1sur 2

Domaines d’application

La méthode est essentiellement utilisée dans le cadre d’un prédimensionnement des soutènements.

Les hypothèses de base sont en effet rarement toutes vérifiées dans la réalité; le cas idéal étant celui
du

tunnel circulaire profond en milieu isotrope. Néanmoins l’approche est valable pour obtenir des
"ordres de

grandeurs" d’épaisseur de soutènement dans les cas suivants :

– Le massif de terrain doit pouvoir être représenté comme un milieu homogène, isotrope et continu
à

l’échelle de l’ouvrage. Cela conditionne les calculs dans le cadre de la mécanique des milieux
continus.

La partie 2.4 présente brièvement les roches qui peuvent être considérées comme continues.

– Le dimensionnement concerne une section courante du tunnel. Afin de pouvoir simplifier le


problème

tridimensionnel en un problème unidimensionnel, il faut que de part et d’autre de la section étudiée,

le terrain soit identique sur un tronçon de quelques dizaines de mètres. Cette condition exclut donc

également les têtes du tunnel. La distance entre la clé de voûte du tunnel et la surface
topographique

doit être au minimum égale à 4 fois le diamètre du tunnel. Les conditions de creusement doivent

être identiques sur un linéaire d’au moins 1 diamètre en avant et 2 diamètres en arrière de la section

étudiée.

– La géométrie du tunnel est supposée circulaire dans la méthode. Dans le cas d’une section quasi-

circulaire, on utilisera un rayon équivalent, calculé par exemple sur la base d’une section circulaire

identique. La condition de circularité parfaite exclut de pouvoir calculer les moments de flexion dans

le soutènement. Ces derniers sont pourtant souvent dimensionnants.

– L’état de contraintes initial est isotrope (K 0 = 1). Cela se vérifie souvent à moyenne et grande

profondeur.

La notion d’équilibre par déconfinement progressif — à la base du concept — est quant à elle reprise
dans

les calculs par éléments finis phasés. Cette méthode, nous le verrons dans la partie suivante,
nécessite la

donnée du taux de déconfinement à la pose du soutènement.