Vous êtes sur la page 1sur 5

Ligne d e transmission i

1/Definitino  :
Une ligne de transmission est un ensemble de deux conducteurs
acheminant de concert un signal électrique, d'une source (ou émetteur) vers
une charge (ou récepteur)1. On doit considérer une paire de conducteurs comme
une ligne de transmission chaque fois que sa longueur est du même ordre de
grandeur, ou plus, que la longueur d'onde de la fréquence la plus élevée du
signal à transmettre.
La charge étant connectée à l'extrémité de la ligne, la ligne permet de retrouver,
sur son entrée, à son autre extrémité, la même résistance que la charge, cela
quelle que soit la longueur de la ligne. C'est la condition idéale de
fonctionnement, qui est réalisée si la résistance de la charge est égale à
l'impédance caractéristique de la ligne. On peut dire que la ligne permet de
transporter fictivement la charge à proximité de la source des signaux.
Les lignes de transmission les plus courantes sont les câbles coaxiaux,
les lignes bifilaires les paires torsadées, ainsi que les "pistes" sur les cartes à
électronique rapide.
Une ligne de transmission est caractérisée par son impédance caractéristique,
sa constante d'affaiblissement qui précise les pertes dans la ligne, et la vitesse
de propagation des signaux, qui dépend du diélectrique utilisé pour fabriquer la
ligne.

2/Application  :
En pratique, on utilise une ligne de transmission par exemple pour transporter le
signal issu d'un émetteur, vers une antenne ; ou réciproquement pour transporter
le signal issu d'une antenne, vers un récepteur. Dans ces deux cas, l'impédance
caractéristique du câble coaxial est généralement de 50 ohms. Les signaux vidéo
et ceux des antennes de télévision transitent normalement sur des lignes de
transmission en câble coaxial d'impédance caractéristique 75 Ω.
On utilise aussi une ligne de transmission pour transporter des signaux
téléphoniques, numériques ou analogiques, sous forme de paire torsadée
d'impédance caractéristique 110 Ω, ou anciennement 600 Ω en conducteurs
aériens.
On trouvera aussi des lignes de transmission en informatique. Avec des
cadences d'horloges élevées, la longueur d'onde du signal n'est plus que de
quelques décimètres, comparable aux distances à parcourir entre une unité
centrale et des périphériques. La transmission série se fait souvent sur des lignes
de transmission d'une longueur comparable. Sur les cartes numériques très
rapides, la ligne est constituée d'une piste de largeur donnée, afin d'obtenir
l'impédance caractéristique désirée et de ne pas déformer les signaux transmis
entre deux circuits intégrés

Transport de l'énergie électrique


L'adaptation d'impédance n'est pas recherchée. En particulier, dans le réseau de transport
d'énergie électrique, la source doit conserver une impédance faible par rapport à la charge :
la tension du réseau doit chuter le moins possible lorsqu'on utilise l'énergie.
L'absence d'adaptation est d'ailleurs sans conséquences notables : la fréquence du courant
alternatif distribué est de 50 Hz ou 60 Hz selon les régions du monde ; il faudrait une ligne de
plusieurs dizaines de milliers de kilomètres avant que des effets adverses se manifestent.
Dans les transports d'énergie sur de grandes distances, les pertes résistives sont plus
importantes.

Modes de propagation
On traite ici des lignes constituées de deux conducteurs ; pour ces lignes, les champs
électrique (E) et magnétique (H) sont perpendiculaires à la direction de la ligne : c'est le
mode TEM2. D'autres modes de propagation existent, utilisés en hyperfréquences :
Voir guide d'onde3.

Impédance d'entrée

L'impédance caractéristique   d'une ligne de transmission est le rapport des


amplitudes entre une onde de un volt et son onde de courant.
Comme la plupart des lignes ont des ondes réfléchies, l'impédance caractéristique n'est
généralement pas l'impédance mesurée sur la ligne. Pour une ligne de transmission de
longueur d, on peut montrer qu'à la position l de la charge, l'impédance mesurée pour une

impédance de charge   est donnée par:

où   est appelé exposant de propagation ( )

Pour une ligne de transmission sans perte (équivalent à  ), l'impédance d'entrée


est donnée par :

Ces formules montrent que si la ligne est chargée par son impédance
caractéristique, on retrouve cette impédance à l'autre extrémité, quel que soit
L et quel que soit λ. On dit que la ligne fonctionne en onde progressive. C'est
normalement la condition idéale, qui doit être recherchée.
Comme les formules ci-dessus, l'abaque de Smith permet de trouver l'impédance en
bout de ligne, si l'autre extrémité n'est pas chargée par l'impédance caractéristique.
Cette impédance dépend alors de la longueur de la ligne et de λ. La ligne est alors le
siège d'ondes stationnaires, à cause des réflexions sur les ruptures d'impédance. La
proportion d'onde réfléchie est proportionnelle au quotient de la différence par la
somme des impédances avant et après la rupture4.

Adaptation d'impédances
L'adaptation d'impédances consiste à rechercher à présenter à la source une
résistance égale à sa résistance interne. La ligne permet cette adaptation
d'impédance, même si la source et la charge sont distantes.

Câble coaxial

Ligne ou câble coaxial

Le câble coaxial ou ligne coaxiale est une ligne de transmission ou liaison


asymétrique, utilisée en basses ou hautes fréquences, composée d'un câble à
deux conducteurs (central et extérieur).
L'âme centrale, qui peut être mono-brin ou multi-brins (en cuivre ou en cuivre
étamé / argenté, voire en acier cuivré), est entourée d'un
matériau diélectrique (isolant). Le diélectrique peut être entouré d'une tresse
(simple ou double) conductrice (sous laquelle on peut trouver un feuillard / un
ruban en cuivre ou en aluminium enroulé) ou d'un tube (cuivre nu / cuivre
annelé / cuivre étamé / aluminium étamé), et puis d'une gaine extérieure isolante
et protectrice. Pour le câble coaxial ayant un blindage externe sous la forme d'un
tube métallique on parle alors de câble semi-rigide.
Sa forme particulière permet de ne produire (et de ne capter) aucun flux net
extérieur. Ce type de câble est utilisé pour la transmission de signaux
numériques ou analogiques à haute ou basse fréquence. L'invention en est
attribuée à Oliver Heaviside (breveté en 1880). L'Américain Herman Affel a
développé le câble coaxial moderne, dont le brevet a été accepté en 1931 1.

Caractéristiques
Elles sont données par les constructeurs 3.
Caractéristiques mécaniques du câble coaxial :

 la nature du conducteur et ses dimensions.


 les diamètres intérieur du conducteur central (celui-ci est parfois creux) et extérieur
de la gaîne.
 la nature du diélectrique (exemples : en téflon PTFE / FEP, en polyéthylène PE, en
polypropylène PP).
 le rayon de courbure minimal (autour duquel le câble peut être courbé).
 la gamme de température.
Caractéristiques électriques du câble coaxial :

 son impédance caractéristique Zc, standardisée à 75 ohms pour la TV (SAT et TNT),


la radio

 FM, la vidéo ou l'audio, et à 50 ohms pour l'instrumentation ou la connexion


d'antennes Wi-Fi, les hyperfréquences et les anciens réseaux ethernet, de même que
les installations d'émission en général.

 Avantages et inconvénients du câble coaxial


ii
i

ii