Vous êtes sur la page 1sur 4
Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise

Sénatoriales - 25 septembre 2011

Rassembler pour l’Essonne !

Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise

Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise Campion, Jean-Vincent Placé, Françoise Ribière, Pierre Champion

Comité de soutien

« C’est sans hésitation que je m’engage dans le soutien actif de cette liste pour les

«C’est sans hésitation que je m’engage dans le soutien actif de cette liste pour les pro- chaines sénatoriales. En effet, il est possible de marquer dès le 25 septembre un coup d’ar- rêt à la politique de Nicolas Sarkozy dangereuse pour notre pays et les Français. En élisant une majorité de progrès au Sénat, nous contribuerons à remettre la France sur de nouveaux rails qui la sortiront de son engluement financier.

Pour cela pas une voix ne doit manquer à cette liste de Rassemblement. C’est la première fois en Essonne qu’un rassemblement aussi large est réalisé, alliant les écologistes en la personne de Jean-Vincent Placé, dont je connais l’efficacité redoutable pour défendre les transports dans notre Départe- ment, les socialistes avec Claire-Lise Campion, sénatrice sor- tante, très active dans le sud du Département qu’elle défend bec et ongles au Sénat comme au Conseil général, Bernard Véra pour le Parti Communiste français dont le travail au Sénat est reconnu par tous, et bien entendu Maud Olivier et Françoise Ribière, Maires des Ulis et d’Igny, Francis Chouat mobilisé sur les transports, le développement économique et les contrats avec les communes et 1er Vice-président du Con- seil général et mon ami Pierre Champion, Non inscrit de Gauche dont on connaît l’élan pour le travail intercommunal.

Le mode de scrutin est imparable. Si nous voulons 3 sénateurs de gauche, il faut se rassembler sur cette liste. Tout autre choix d’une liste dissidente, dont je regrette l’existence, car elle des- sert l’intérêt général au profit d’intérêts personnels, conduirait à renforcer l’UMP de Nicolas Sarkozy, qui n’a de cesse que d’af- faiblir nos collectivités.

Vous le savez, le Département est le premier soutien de nos com- munes en Essonne, et je serai attentif à ces élections sénatoria- les qui peuvent renforcer ce soutien ou au contraire l’affaiblir.

Si comme moi, vous souhaitez dynamiser notre Département et redonner toute leur place à nos collectivités, alors n’hésitez pas : votez utile et votez pour la liste d’intérêt général de Rassembler l’Essonne ! »

Président du Comité de soutien de la liste

Rassembler pour l’Essonne

Jérôme Guedj

Président du Conseil général de l’Essonne

www.rassemblerpourlessonne.fr

contact.senatoriales91@gmail.com

Cher-es collègues, Chère Grande Électrice, Cher Grand Électeur,

Le 25 septembre prochain, nous voterons pour désigner les 5 séna- teurs de l’Essonne, comme dans la moi é des départements. Ce e élec on, à 8 mois des présiden elles, dans un contexte économique difficile est primordiale pour notre pays.

Pour la première fois depuis sa créa on, le Sénat, qui représente les collec vités territoriales, pourrait compter une majo- rité de gauche et perme re ainsi de me re un terme à la supréma e de la majorité gouvernementale dans nos ins tu ons.

Nous vivons le malaise très profond des élus et des territoires. Depuis des années, nous ne cessons d’être s gma sés par le Prési- dent de la République et par son gouver- nement. Les services publics sont a aqués, les ressources des collec vités sont étouffées, la fiscalité est profondément injuste pour les ménages.

majorité de sièges, il faut rassembler au maximum, et toute liste dissidente conduit inévitablement à donner des sièges supplémentaires à l’UMP.

Notre pays a besoin de changements profonds. Nous ne pouvons accepter sans rien dire d’être les jouets des logiques finan- cières, des agences de nota on et du cours de la Bourse. Face à cet ultra-libéralisme qui nous mène à la catastrophe sociale, nous devons au contraire protéger nos services publics de proximité, soutenir le ssu économique réel, celui de nos PME et con nuer à agir au plus près de nos concitoyens.

Face à cet enjeu et pour faire du Sénat une réelle Chambre d’écoute des collec- vités, nous avons décidé de rassem- bler les forces de progrès de notre Département.

Car c’est en nous unissant, par delà

« Face à cet enjeu et pour faire du Sénat une réelle Chambre d’écoute des collec vités, nous avons décidé de rassembler les forces de progrès de notre Département. »

La très grave crise des finances doit être jugulée en s’appuyant aussi sur des collec vités efficaces, qui font fonc onner nos services publics de proximité, qui sou- ennent nos entre- prises et qui font vivre la démocra e locale.

nos différences, que nous donnerons ce e nouvelle majo- rité au Sénat. Il en sera de même, demain, aux Présiden elles et aux Législa ves.

De

plus,

le

mode

de

scru n

des

sénatoriales, avec son calcul à la plus forte

Educa on, santé, environnement, trans- ports, famille, vie associa ve… nous serons à vos côtés pour améliorer la vie des Essonniennes et Essonniens, à l’image de ce que vous construisez tous les jours !

moyenne est sans appel. Pour obtenir une

Le 25 septembre,

Rassembler pour l’Essonne !

Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise
Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise
Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise
NIG
NIG
Sénatoriales - 25 septembre 2011 Rassembler pour l’Essonne ! Francis Chouat, Maud Olivier, Bernard Véra, Claire-Lise
Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a

Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités

Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a aques sur notre autonomie et d’incessants changements de règles, qui fragilisent nos collec vités et notre ac on pour les essonniens.

Rappelons-nous :

La réforme de la Taxe Professionnelle, engagée

dans la précipita on n’a en fait bénéficié qu’aux grosses entreprises françaises.

Elle a mis un frein aux inves ssements des col- lec vités alors que nous portons 75% des inves- ssements publics.

Elle a fragilisé l’économie française car le ssu économique local, que cons tuent nos PME, s’est vu taxé davantage et a connu des baisses importantes de commandes publiques venant de nos communes.

Elle a conduit à une baisse du pouvoir d’achat de nos communes mais aussi souvent de nos concitoyens impactés par des hausses de tarifs et d’impôts.

Conduite sans la prépara on nécessaire, elle a provoqué de longs délais des services fiscaux sur la communica on de nos rece es fiscales et une période transitoire d’incer tude qui nous a fait perdre une année en ère sur nos program- mes municipaux.

Enfin, ce e réforme a gravement impacté, sans compensa on réelle, le budget du Départe- ment qui est, rappelons-le, le premier financeur des communes.

La réforme des collectivités a également été

menée par le gouvernement sans réelle concer- ta on. Nous avions besoin, avec la pérennité des intercommunalités, d’une nouvelle étape dans la décentralisa on et de nouveaux moyens pour les communes. Au lieu de décentraliser, l’Etat cherche à chaque réforme, à récupérer sans débat et à coup de menton, une centralisa- on plus grande.

Nous avons hérité de pouvoirs accrus des Préfets sur les intercommunalités, d’une baisse constante des DGF, de la suppression des Conseillers généraux de proximité, sans parler des OIN !

En vérité, nous savons que les collec vités en France sont bien gérées. L’Etat devrait au contraire prendre exemple sur nous. Rappelons que nos budgets ne peuvent avoir de déficits, contrairement à celui de l’Etat.

Il faut ajouter à cela les incessantes réformes réglementaires qui changent les règles en cours de jeu. De plus en plus de normes nouvelles, de réglementa ons technocra ques décidées, d’alourdissement de procédures, nous procu- rent du travail et des responsabilités juridiques supplémentaires mais surtout des dépenses obligatoires en hausse. De nombreux exemples le prouvent, hélas, dans notre quo dien :

Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a

changements incessant du Code des marchés, normes nouvelles sur la restaura on, sur les jeux d’enfants, contrôles obligatoires, financement de plus en plus complexes pour l’assainissement, réformes des financements de la poli que familiale par la CAF, réglementa ons de la DDJS, normes de sécurité… sans parler du plan contre la grippe aviaire ou de la baisse des effec fs de Police et de gendarmes qui confè- rent encore et toujours plus de responsabilités aux élus locaux que nous sommes !

Cela suffit ! Nous souhaitons me re un frein à cet emballement réglementaire et que l’Etat fasse son travail (éduca on, santé, présence postale, sécurité…) en nous laissant les moyens de faire le nôtre !

Défendons les services publics

La santé

La santé Notre département est par culièrement impacté par les réformes du gouvernement, qui chaque jour

Notre département est par culièrement impacté par les réformes du gouvernement, qui chaque jour

me ent proximité.

un

peu plus

à

mal

le service public

de

Ainsi la santé est menacée en Essonne. La fragilisa on de notre ssu hospitalier (Juvisy, Dourdan, Etampes, Corbeil-Essonnes…) con nue avec des fermetures de lits, des regroupements de services et des restruc- tura ons uniquement conduites dans des logiques de profits. L’exemple du nouvel hôpital d’Evry est, hélas, trop parlant. En confiant à une entreprise privée la construc on de celui-ci, on est entré dans une logique de profit totale qui génère des surcoûts importants et des délais d’ouverture qui sont inac- ceptables !

Déjà, un certain nombre de spécialités ne sont pra - quées qu’à Paris. De plus, le ssu des médecins géné- ralistes et spécialistes est aussi affaibli. Nous entrons dans un système de médecine à 2 vitesses, dans lequel les riches pourront se soigner dans des clini- ques privées financées par des moyens publics et les pauvres devront inlassablement a endre pour obte- nir un rendez-vous.

La Poste

De la même façon, ces dernières années La Poste a subi, en Essonne, une grosse déperdi on avec la fermeture de bureaux et d’agences postales de proximité (Saint-Michel-sur-Orge), dans les villages mais aussi dans certains quar ers très urbains. La suppression annoncée du centre de tri de Bondou- fle aura également des conséquences sur l’emploi et sur la qualité de ce service, de moins en moins public.

Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a

L’éducation

Pour ce qui est de l’Educa on, ce e rentrée est encore synonyme dans notre département, pourtant un des plus jeunes de France, de fermetures de classes, de professeurs manquants, de classes surchargées.

Là encore, le gouvernement n’est pas au rendez-vous de l’avenir, car les collec vités que nous sommes, communes, Département, Région me ent tout en œuvre pour assurer des locaux et des condi ons de travail des enfants et des professeurs op males.

La sécurité

Quant à la sécurité, nous devons également dénoncer la baisse des effec fs de sécurité dans nos commis- sariats et nos gendarmeries essonniens. Rappelons que la sécurité dépend du pouvoir régalien de l’Etat, qui se décharge chaque jour un peu plus sur les collec vités (pouvoir de police du Maire accrus et incita ons à donner plus de tâches aux policiers municipaux…) sans, bien sûr, en compenser les dépenses.

Il n’est déjà pas logique que les collec vités aient besoin de financer les bâ ments de l’Etat en ma ère de sécurité. Mais il est aussi incroyable de constater que les rece es de contraven ons émises par les col- lec vités reviennent quasi intégralement à l’Etat qui pourtant n’en a supporté aucune dépense (logiciel et carnets à souche payants, salaires, véhicules, etc…). Le président de la République a fait de la sécurité sa priorité. Voilà maintenant presque 10 ans qu’il assume ce e responsabilité na onale et pourtant la situa on sur le terrain n’a jamais été aussi mauvaise et les incivilités et actes criminels ne cessent d’aug- menter.

Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a
Mettons fin aux réformes qui fragilisent nos collectivités Depuis 2007, nous avons subi de nombreuses a
Pour une amélioration des Transports l’avenant du CPER prévoit égale- ment les premières études néces- saires
Pour une amélioration des Transports l’avenant du CPER prévoit égale- ment les premières études néces- saires
Pour une amélioration des Transports
l’avenant du
CPER prévoit égale-
ment les premières études néces-
saires
au doublement
du
tunnel
de Châtelet à Gare du Nord et au
sextuplement
des
voies entre
Paris
et Juvisy-sur-Orge,
à hau-
teur de 25 millions d’euros.
D’autres
projets bénéficient
des
avancées rendues possibles grâce
à ce contrat,
réaménagement du
La ques on des transports est majeure
dans notre Département, qui a souffert
pendant 40 ans de l’excessive centralisa-
on vers Paris. En charge des transports
à la Région Ile-de-France, Jean-Vincent
Placé et la majorité de gauche de la
Région en ont fait leur priorité.
pôle
de Juvisy-sur-Orge, prolon-
gement
de
la future
ligne de
tramway T7
d’Athis-Mons
jusqu’à Juvisy-sur-Orge, TCSP
entre Massy et le Christ de Saclay, TCSP Massy-
Courtaboeuf-les
Ulis et le
ring des Ulis et lan-
cement des études et premiers travaux rela fs
à
la
mise
en oeuvre d’un
TCSP
entre
Massy
et Arpajon, prolongement du TZen Sénart-Cor-
beil jusqu’à Évry.
Un effort
sans précédent
vient d’être lancé
nous perme ant
ainsi d’améliorer
fortement
Pour ce
qui
Jean-Vincent Placé
les
dessertes
et
de
raccourcir
les temps de
a d’ores
et
est des tarifs,
déjà obtenu
qui cons tue
les voyageurs
la suppression de
la
transports d’ici 2017. 2,7 milliards d’euros ont
zone 6,
ce
une
cer-
ainsi
été débloqués dans
un Contrat Spécifi-
taine pour
les
économie
plus éloignés. La
que Transports pour l’Essonne.
suppression de la zone 5 qui touche une grosse
par e de notre
étape à venir.
Département est la
deuxième
Sur
le RER C,
ce sont 370
millions
d’euros qui
seront inves s à l’horizon 2017,
avec des pre-
miers engagements avant 2013. Sur la ligne D,
Ainsi
à terme,
les
Essonniens paieront les
ce sont
220 millions d’euros qui
seront
inves-
mêmes tarifs
que
leurs voisins
parisiens car
s d’ici 2013, afin de
réaliser notamment les
il n’est pas
normal
que
les usagers
les
plus
premiers aménagements du
de Corbeil-Essonnes. Requête
noeud ferroviaire
éloignés
de leur
lieu de
travail et
les moins
de longue date
bien dotés en transports en commun paient le
portée par
le Conseil général de
l’Essonne,
plus.
Pour un statut de l’élu Les réformes à venir Les statuts des parlementaires sont très pro-
Pour un statut de l’élu
Les réformes à venir
Les statuts des parlementaires sont très pro-
tecteurs, mais ceux des élus locaux que nous
sommes sont oubliés. Nous proposerons une
réforme
du statut
de l’élu
qui perme e une
juste rémunéra on
des élus
de toutes les
strates
des communes prenant
en compte
le
temps
considérable
qu’ils
dévouent à
l’exercice
de
leur
mandat
mais
aussi
les
responsabilités techniques juridiques et
morales
de plus en
également
plus grandes.
Ce statut
devra
prévoir
sociale de
droit commun et
une
un régime de
couverture
retraite.
Des dispositifs de
péréquation ambitieux
Vous le savez, des réformes territo-
riales sont en cours mais également
des projets de limita on des cumuls
des mandats. Souvent la presse, par
méconnaissance du travail et des situa-
ons des élus locaux, s gma se les
élus que nous sommes.
La poli que
menée
par
le gouvernement
depuis 2007 aggrave les disparités existantes.
La suppression de
la
taxe
professionnelle
en
2010 le prouve, et les mesures adoptées par
la majorité
parlementaire
pour tenter d’y
remédier restent très limitées. Nous refusons
que l’État, garant du
pacte
républicain et de
l’unité na onale, se décharge ainsi de ses res-
ponsabilités sur les collec vités. Il est vital de
me re en oeuvre des disposi fs de péréqua-
Mais on ne
parle jamais
de doter
les élus
on ambi eux.
Ces mesures
doivent s’inscrire dans une
locaux
des communes
d’un véritable statut
réforme équitable
du système fiscal local
social. Est-il normal qu’un élu qui se consacre
et na onal,
fondée prioritairement sur la
à son
mandat intégralement ne
bénéficie
ni
révision globale
des valeurs loca ves ainsi
d’un régime de retraite publique digne de ce
qu’une meilleure prise en compte du
revenu
nom, ni de couverture social ?
réel dans les différents prélèvements fiscaux.

Couloirs aériens et Sainte-Escobille :

nous voulons être entendus !

Voici deux exemples flagrants de l’inefficacité
Voici
deux exemples flagrants
de l’inefficacité

du gouvernement.

A

St Escobille nous nous

sommes massive-

ment mobilisés

pour empêcher

ce projet de

décharge qui met en péril nos nappes phréa - ques et génère des norias de camions dans le

sud de notre Département.

Or,

ce projet est inu le

:

la cohérence dépar-

tementale

de valorisa on et

de traitement

des déchets indique

de façon ne e que le

centre de stockage de Vert le Grand serait en

capacité de couvrir la totalité des besoins en Essonne.

Pourtant,

le gouvernement persiste

et signe

avec, en mai 2011, « une déclara on de projet

« renforçant sa volonté d’ouvrir ce centre d’en- fouissement.

Quant

aux couloirs aériens,

la ministre nous

a,

lorsqu’elle

était députée, promis de ne es

améliora ons sur le survol abusif de nos terri- toires. Alors que des solu ons existent permet- tant une réduc on des bruits et des émissions

de gaz

à effet

de serre,

la ministre

a oublié

ses promesses et reste sourde aux appels des

associa ons et des élus.

Pour un changement de gouvernance Depuis 2007, les pouvoirs exécu fs et légis- la fs dans
Pour un
changement
de gouvernance
Depuis 2007, les
pouvoirs exécu fs et légis-
la fs dans notre pays sont concentrés dans
les mêmes
mains.
Et pourtant
!
Jamais,
depuis
la seconde guerre
mondiale, notre
pays n’a été aussi fragile, économiquement
et socialement.
La de e est colossale. Jamais l’écart entre
les riches et les pauvres n’a été aussi impor-
tant. Le chômage a eint de tristes records.
L’insécurité progresse, l’éduca on recule,
la recherche publique
est laminée,
la cul-
ture est mise à mal, la santé est vendue au
profit…
Le temps est venu pour les collec vités ter-
ritoriales de me re en
place
au Sénat un
réel contre-pouvoir. Le 25 septembre, nous
en avons l’occasion en élisant au Sénat des
élus capables
de rassembler l’Essonne et
d’œuvrer pour vous.
Pour une amélioration des Transports l’avenant du CPER prévoit égale- ment les premières études néces- saires
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du

Une équipe expérimentée

Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du

Jean-Vincent Placé

Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du Conseil régional d’Ile-de-France en charge des transports et des mobilités, il a contribué notamment à favoriser des investissements pour l’amélioration des RER C et D en Essonne et à la baisse des tarifs du Passe Navigo en grande couronne (suppression de la zone 6). Particulièrement investi sur la question de la réforme des collectivités locales, il participe régulièrement à des groupes de travail sur le sujet.

Claire-Lise Campion

Parti Socialiste - Maire de Bouray-sur-Juine pendant 18 ans jusqu’en 2008, Sénatrice de l’Essonne et Vice-présidente du Conseil général, elle s’est totalement investie dans les politiques familiales, dirige la mission Sud-Essonne et porte au Sénat la parole des collectivités territoriales

Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du

Bernard Véra

Parti Communiste Français, Front de Gauche - Maire de Briis-sous-Forge depuis 2001 et Sénateur de l’Essonne depuis 2004, il est le porte parole au Sénat des collectivités sur les questions des services publics locaux. Membre de la commission des finances.

Maud Olivier

Parti Socialiste - Maire des Ulis depuis 2008, Vice-Présidente du Conseil Général (sports, lutte contre les discriminations et égalité femme/homme) elle est une acharnée défenseure de l’égalité des droits.

Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du

Francis Chouat

Parti Socialiste - 1er adjoint au Maire d’Evry et 1er Vice-Président du Conseil Général, chargé de l’aménagement et du développement des territoires, de l’emploi et des contrats avec les collectivités, 1er Vice-président du Siredom, il est un élu reconnu par tous pour son expérience et sa connaissance des dossiers du département.

Françoise Ribière

Parti Socialiste - Maire d’Igny depuis 2001, 1ère Vice-présidente de la CAPS (Communauté d’agglomération du Plateau de Saclay), elle est Vice-présidente de l’AMIF où elle est chargée de la commission sur l’intercommunalité.

Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du

Pierre Champion

Non Inscrit de Gauche (NIG) - Maire de Ste-Geneviève-des-Bois de 1990 à 2001, premier Président de la Communauté d’agglomération du Val d’Orge (CAVO) et Président de la Semardel, il est l’un des pionniers en Essonne du travail intercommunal.

Venez à notre rencontre

  16 septembre 2011, 20h30 : ORSAY Auditorium d’Orsay

17 septembre 2011, 12h30 : Ste-Geneviève-des-bois

Salle du Conseil municipal   20 septembre 2011, 20h30 : Athis-Mons Salle Michelet

  21 septembre 2011, 20h30 :

Etampes Base de loisirs   22 septembre 2011, 20h30 : Saintry-sur-Seine Salle Jean-Baptiste Corot   23 Septembre

2011, 20h30 : Evry Salle Victor Schoelcher

Le 25 septembre,

Rassembler pour l’Essonne !

www.rassemblerpourlessonne.fr

contact.senatoriales91@gmail.com

Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du
NIG
NIG
Une équipe expérimentée Jean-Vincent Placé Europe Ecologie-Les Verts - Conseiller municipal des Ulis et Vice-Président du