Vous êtes sur la page 1sur 1

Nouvelles Notes sur le Commandement

REMARQUES Une critique n'est bonne que si elle prpare une uvre, comme une rvolution n'est lgitime que si elle fonde un ordre. C'est ce principe qui inspire ces notes, qui ne sont en aucune mesure une marque de dsespoir ou de dcouragement. Nous ne dnonons les chefs que nous subissons dans l'ordre actuel que pour apprendre comment ils doivent tre remplacs. Nous ne parlerons pas de gens dconsidrs : le chef moyen nous suffira ; celui qui n'est parvenu sa place que par les moyens ordinaires qui a, par l, une valeur de type. Examinons plutt donc le cas Donat-Guigue que celui du commissaire Benoist ou de l'avocat gnral Cord x plutt les nouvelles mthodes communistes que celles des policiers reconnus plusieurs reprises dans le Parti plutt enfin les honntes erreurs des techniciens de l'conomie que les mensonges de la publicit financire.

LA PERSISTANCE DE L'ERREUR Si l'on relve quelques-uns des jugements dcisifs des techniciens les plus qualifis de l'conomie, on aurait mauvaise grce de reprocher ces hommes d'avoir commis des erreurs dans leurs prvisions, bien qu'ils aient fond toute leur autorit sur leur parfaite absence d'humilit et le ddain de tout esprit critique Mais nous leur reprocherons d'avoir manqu de la plus lmentaire conscience, de la plus lmentaire intelligence, puis d'avoir fond toute leur politique conomique sur des mensonges-qui devaient tre apparents leurs propres yeux, et leur ferme volont de ne pas revenir sur leurs erreurs, de sacrifier les hommes leur autorit.
I. Voir les Stnographies de la Commission d'Enqute de la Chambre (Auditions de MM. H. Chron, Pressard et Donat-Guigue, sur l'affaire Cord. Auditions Benoist, etc.).

ESPRIT - Novembre 1932 - Page 1 sur 1