Vous êtes sur la page 1sur 19
PREMIERE PARTIE Dimensionnement des barres a utiliser iIntensités admissibles INTRODUCTION Actuellement, les deux seule métaux utilises pour la constitution de jeux de barres sont Je cuivre et Maluminium. Aussi, eat-il intéreasant de dresser un paralléle entre les propriétés de ire aii — Poids par unité de longueur, 4 conductivité égale 1 0,50 — Conductivités (@ section égale) Alectrique 1 061 thermique 1 0,56 — Résistance a la traction 1 0,40 — Dareté 1 04a — Module délasticité 1 0,55 — Coefficient de dilatation 1 1,39 — Point de fusion 1 061 En dehors de Ia considération du poids, tous les autres factours sont favorables & Vutilisation du euivre pour Ja constitution des barres om- nibus. La conductivité électrique du cuivre présente Vavantage de donner des barres de moindre section, réduisant ainsi l'encombrement néces- saire i V'édification d'un jeu de barres, co dération souvent importante dans une installa- Le module d’élasticité du cuivre étant environ le double de celui de laluminium, Ja raideur dune barre de cuivro est considérablement plus grande que celle dune barre d'aluminium de mémes caractéristiques électriques. La dureté supérieure du cuivre est également importante visei-vis des déformations pouvant survenir, soit au cours des manipulations de montage, soit en service (fuage du métal sous T'eftet des fortes pressions nécessaires au maitien en état des joints serrés) ; les joints sereés sont d’ailleurs éeuter avec le cnivre qui n'est pas rieur d'environ 40 %, le degré de flexibilité " de your chaque a la valeur dep de 1,5 % p ) wwanche de 10°C de la température de travail, an-dossas de 20°C, On trouvera en fin de brochure Jes formules a appliquer dans Ie cas d'un conducteur seul, ne subissant pas Tinfluence d'autres conducteurs pouvant étze situés & proximité ; ces formules ont permis d'établir les abaques correspondants pour les différents types de conducteurs b) Détermination du coefficient da effet de peau »=* dans tes barres méplates. L'effet de peau a pour résultat de concentrer Je courant sur les bords de la barre, Son impor- tance dépend de l'épaisseur de la barre et du rapport de la hauteur & Pépaissour. Les courbes de la figure ci-aprés, tracées les calouls de Dwight, donnent le coef- ent d'effet de jean pour des barres dle cuivre méplates a répartih repartition sehematique sschématique du courant du courant contin alternatif, elles montrent tout lintérét que présente Matic lisation de barres pour lesquelles le rapport hauteur Spaisseur A section Ggale en effet, non seulement de telles barres ont une plus grande surface de refroidissement, mais encore la densité de cou: rant y est plus uniforme. Comme pour les barres rondes, les valeurs de est grand. Re orrespondent & ume température de référence de 20°C; ily a Tiew de leur faire subir une rédh tion de 1,5.% par tranche de 10°C de la tempé: rature de travail, aucdessas de 20°C, B Hae sy | cevront cepa Sh | borres multiples D’une fagon générale, pour des barres omni. bus destinées a étre parcourues par des courants u de forte intensité, il faut tenir compte des trois facteurs essentiels : 1. Les barres doivent présenter Ie maximum de surface permettant de dicsiper tx chaleur. 2. Les barres doivent étre disposées de fagon & ,aner le moins possible les courants d’air natu- els. 3. La densité de courant doit étre aussi m forme que possible dans toutes les différentes parties des conducteurs. Les barres méplates rectangulaires doivent tre montées autant que possible parallélement, Jeurs grands axes étant verticaux pour faeiliter Ia cirealation de Pair. Le courant admissible dans de telles barres dépend essentiellement des dimensions et pro- portions des méplats et de leur disposition. ‘A titre indicat, le tableau de la page suivante donne wne éyaluation approximative des coef: ficients par lesquels il fant multiplier le courant admissible dans une barre en courant alternatif 50 Hz, pour obtenir le courant admissible dans une barre multiple formée de 2, 3 ou 4 barre: élémentaires (maximum pratiquement admissi- ble) 5 - Détermination générale de la section a donner aux jeux de barres, ou inversement, des intensités possibles dans les barres - Barres multiples Les indications précédentes permettant de déter- miner Tintensité possible dans un conducteur repo- sent sur Je résultat des essais effectués par le C.D.A. & Teddington (voir p. 6). Ces esais avalent étudié le refroidissement natu- rel des barres de cuivre, préalablement chauffées par passage au four; ce refroidissement avait en- suite été observé en atmosphiére extrémement calme (till air), sans mouvement @air, IL faut cependant remarquer que ces essais de refroidissement ne correspondaient pas aux condi tions d'un jeu de barres en fonctionnement, car, dans toute installation électrique, il y ® toujours, méme a Tintérieur d'un batiment fermé, des -mou- vements dair chaud qui activent 1a dissipation de chaleur au niveau des barres. Le refroidissement estimt était done inféricur Ia normale. Tl s'ensuit ‘que les intensités admissibles calculées par cette méthode sont inférieures 4 celles réellement possi- bles que la pratique courante tolere ailleurs nor- malement pour des bares d'une section donnée. Des essais repris aux US.A., em afmosphére nor male présentant des mouvements d’air (en free air), ont confirmé les valeurs habituellement admises en pratique courante. En comparant les résultats, on est amené i ap- pliquer aux valeurs d'intensité qui seraient trouvées ppar In méthode initiale (équations et abaques en fin de brochure) les coefficients multiplicateurs ci-aprés, ‘modulés suivant Pépaisseur des barres : augmentation — pour une barre sur chant de 315 mm @épaisseur + % — pour une barre sur chant de S mm épaisseur coe +12 % — pour une barre sur chant de 8 mm @épaisseur + 138% — your une barre sur chant de 12,5 mm aépaisseur +15 % 2 vee une légére correction complisnentaire variant avec Ia hauteur des barres : de — 0,5 %, si la hauteur de Ia barre est inférieure a 50 mm, de + 05%) si Io hauteur de In barre est comprise entre 100 et 300 mm. Enfin, pour les installations extérieures, a Pair libre, oi Ie refroidissement est trés accentué, on peut appliquer un coefficient de Vordre de 20% quel que soit le type de barre. Lorsque es barres omnibus sont destinges a étre parcourues par des courants de forte intensit6, les Darres doivent : — présenter le maximum de surface permettant de dissiper la chaleur, — dre disposées de facon & géner le moins possible Jes courants air naturels, Enes doivent donc re montées autant que pose sible parallélement, leurs grands axes élant verti- ‘eaux pour faciliter Ia cireulation de Pair. ‘Les barres multiples sont réslisées en plagant cote A cdte des barres élémentaires; mais au-deli un certain nombre (quatre au maximum) Teffet de peau diminue de fagon considérable la propor- tion du courant qui est transporté par les conduc- wars centraux. Le courant admissible dans de telles bbarres dépend essentiellement des dimensions et pro- portions des méplats et de leur disposition. A titre indicatif, le tableau suivant donne une valuation appronimative des coefficients par Jes- ‘quels il faut maltiplier le courant admissible dans tune barre en courant altematif 50 Hz, pour obtenir e courant dans une barre multiple de 2, 3 ou 4 barres clémentaires de largeur et épaisseur données. Les barres sont dans une ambiance aormale de 30°C et peuvent subir un échauffement de 50°C Le tableau a 616 établi en appliquant une méthode décrite par DWIGHT (Electrical Coils and con- ductors - HB DWIGHT, Mc GRAW HILL). On 8 supposé que le pouvoir émissif des barres était de 04 (barres nues non peintes). Une peinture mate, donnant un pouvoir émissif de 0,7 permettrait un accroissement de ordre de + 7,5% des valeurs indiquées. COEKFICIENTS MULTIPLICATEURS POUR BARRES MULTIPLES (COURANT ALTERNATI) LARGEUR DES BARRES NOM E OMBRE ‘DE 30 mm mm | 100mm 160 mm BARRES EN Gpaisseur vim | épaiseur en mm eur en mm | épaisseur en mm parauuene | = * = 6 | w | 6s] w]e | 6s] mw] wl es] wl] 1 2 177 | «72 | 172] 165 | 401 | 1.70] 160] 150| 160] 149 | 145 3 2a7 | 225 | 224 | 242 | 209 | 217 | 202 | 190 | 202 | 195 | 190 4 293 | 270 | 269 | 260 | 22 | 264 | 240 | 224] 240 | 220 | 2,0 Intensités admissibles lorsque la fréquence du courant est différente de 50 Hz $ — Pour ta fréquence 16— Hz, om peut utiliser les 3 valeurs relatives au courant contin, -- Pour une fréquence (f) supérieure & 50 Hz, Vine tensité admissible (I) est inférieure 2 celle ad- mise pour 50 Hz et peut étre obtenue par: vi 6 - Intensités admissibles en fonction de la section pour les divers types de conducteurs Les formules et abaques ciaprés permettent de calculer ou de déterminer graphiquement les inten- sités admissibles dans wn conducteur de section donnée (ou vice versa), le conducteur étant parcoura ar un courant continu ou aternatif 50 Hz, placé dans une ambiance de 30°C généralement admise our les installations intérieures. Les formules indiquées résultent des formules fon- damentales préeédentes, Lorsque le problime se pose pour une ambiance supérieure 4 30°C, lev formules ‘se modifient légérement, comme suit: cas du continu : Le radicaldénominateur du formule devient : pour une ambiance de 35°C: Ve [ito +15] pour une ambiance de 40°C: Ve fl tu @ + 2] pour une ambiance de SOC Ve [i+ + 30) dernier terme de Ia © représentant toujours Péchauffement au-dessus de Pambiante donnée. cas de Palternati Les 2 radicaux-dénominateurs de la formule don- Ge pour 30°C sont & modifier : — Le premier, qui se rapporte au fonctionnement en continu, s*crit comme indiqué ci-dessus ; — Le second, qui tient compte de Meffet de peau, devient + Pour une ambiance de 35°C: 1 005 + ~ » Pour une ambiance de 40°C pour une ambiance de 50°C: 1 0s @ +) 10 © représentant toujours Péchauffement au-dessus de Pambiance donnée. 13 INTENSITES ADMISSIBLES - Barres cectangulaires en culvre courant continu oc. S98 x pert» 982 20 9 x Velt+a@ 10) du cuivre & 20°C = 1,724,10-" Q.emtiom % : coeificient de température de la résistvité ©: échauflement au-dessus de I'ambiance de 30°C. Exemple 30 a=100mm b=Smm 0=40°C 1s 12104 0 80 Co) 20 25 S15 40 50 63 aD 100 195 HO BES 215 300 2 3 4 | ampéres 1000 [900 800 700 L600 | 500 L400 300 200 |_ 100 INTENSITES ADMISSIBLES - Barres rondes et pleines en cuivre courant continu dmm 60 » gp State Vit 2000s 1 sinteneité admigsible, en amperes hauffemont du condueteur au-dessus de ambiance a 30°C fiaenatre du conducteur en mm 1a yo-t HE 0 + périmétre en em=rd. 10" résistivté du cuivre & 20°C. scostficient de température de : 9.099 5 + section en em 04 ° Exemple : pour d.=45 mm et 0=50%C, 1=2000,A 724. 10-6 Gemtfem 1 amperes —° Ji 4200 j200 | 00 10 {500 16 Formule d‘établissement de I’abaque ci-contre (courant alternatif dans des barres rectangulaires en cuivre) I= 249.555, ps avec Ve Vv 0180-10) * (Le conducteur est supposé seul dans I'espace et ne subit pas linfluence d'autres conducteurs pouvant étre situés a proximité ). * 1 = Intensité admissible en ampéres ab S = section on emt = => 2(a4b) 10 échauffement en *C au-dessus d'une ambiance de 30°C. résistivité du culvre & 20°C = 1,724 2 0. em % = coefficient de température de la résistivité Ry = résistance de I'unité de fongueur en courant alternatit Re = résistance de l'unité de longueur en courant continu * Pour les points tombant & droite de XX’, utiliser pour ® I"écholle de droite. Pour les points tombant & gauche de XX’, utiliser pour 0 échelle de gauche. périmétre en cm boc 90 50 60 20 INTENSITES ADMISSIBLES courant alternatif 5 Exemple : Barro 100 x 5 9 = 40°C (échelle de droite) x1 2008 ue 40~«50 63 «BO Hauteur des bares @ en mm 100 125 - Barres rectangulaires en cuivre a Ed NSS) 160 200 250 225 amperes 6000 F 5.000 200 L 100 a INTENSITES ADMISSIBLES - Barres rondes et pleines en cuivre courant alternatif demp. 85 80 55 50 48 18 oon 1 /nsaes anf eterieea) | = Intensité admissible en amperes 59.5%, pe 5 (8 + 10) 10 section on ont = 2+ ‘ ZS am expe on mm) ; « = périmette on em = 2 pap 4 Schauffement en *C au-dessus d'une ambiance de 30°C résistivité du cuivre A 20°C = 1,724 4.0m coefficient de température de Ia résistance &. = résistance de lunité de longueur du conducteur en courant aliernatif R. = résistance do Yunité de longueur du conducteur en ‘courant continu Pour tes diamétres inférieurs @ d = 30 mm, prendre pour T les mémes valeurs qu'en courent contind. Exemple : 90 mm o= 40°C J amperes, oc 2 0 «0 INTENSITES ADMISSIBLES - tubes en cuivre* courant continu paisseur on st pee Vite 20+ i91p i 1 = tens admissible en amires fe S : Section en em? [ah-(-207] a re 1 Epaeseut on em S > i'maenem : 0: Eohauflement av-dessus de ambiance 890°C Resist du euler 820°C :1,724 C2 emer ¢ 4: Coeticen de temperature dela tésstite (As treme os 50mm 52mm Sanne ; p00 a0 bs | Z | a oy J | J LT p Si) - fais oiae 3 Fe | Por / 1 ra] I I ¢ ‘ T i wa an PT TET “A PTT f. AR cht | I PS PS PF SCHGHFE OT SS PS HGOH PG PHP HS siamétte extériour dl on mn (2% 10) Lampbre 11-000 16 000 9.000 8.000 7-000 6 500 6 000 5500 5.000 4500 4000 3.600 3.000 2500 2000 1500 1000 900 700 600 500 400 300 200 150 Formule d’établissement de l'abaque ci-contre (courant alternatif dans des tubes en cuivre) 259.5%. p (Le conducteur est supposé seul dans l'espace et ne subit pas I'influence d'autres conducteurs pouvant étre situés & proximité ) * Intensité admissible en amperes section en em? = —[ at — @ — =| 4 metre extériour en em épaisseur en cm Schauffement en °C au-dessus d'une ambiance de 30 résistivité du culvre & 20°C = 1,728 uO, em ‘coefficient de température de Ia résistivité résistance de lunité de longueur en courant elternatit résistance de unite de longueur en courant continu a Pour les points (diamétre, épaisseur) situés & droite de la ligne XX’, utiliser "échelle de droite des 9 ot pour les points & gauche de XX‘, utiliser "échelle de gauche des 9, 20 INTENSITES ADMISSIBLES - Tubes en cuivre courant alternatif esc 40. 1 142 «46 2 258 4 5 6 8 10 12 16 20 Epaisseur des tubes en mm Exemple : d= 80 mm =10mm 9 = 40°C (échelle de droite) |= 2500 A, 6.000 5.500 5.000, 4500 4.000 3500 3.000 2500 2000 1500 T z 288 600 |. 500 J amperes