Vous êtes sur la page 1sur 9
Les Romains avaient Prrinarctom excelent) se vengérent férocement peoey La destruction de Carthage par les Romains a marqué un tournant de Histoire. Pendant la seconde guerre unique, Hannibal, arrivé de Carthage en Italie par l'Espagne et 'a Gaule méridionale, avait écrasé les légions romaines au lac Trasiméne et a Cannes (217 avant Jésus-Christ), Rome somblait perdue. Aprés plusieurs années de lutte, le consul Scipion (surnommé plus tard ’Africain) traversa la Méditerranée et battit ies Carthaginois @ Zama, dans la Tunisie centrale (202). Carthage dut signer fa paix. Mai 6 leur victoire, les omains ne pouvaient oublier combien ils avaient eu pour et le vieux Caton avait beau jeu de lancer son imprécation célébre : Delenda est Carthago : il faut détruire Carthage. Il fallait pourtant trouver un prétexte pour en finir avec ta ville rivale. ‘Aussit6t Rome accusa les Carthaginois davoirviois ie traité. Jean-Paul Brisson, qui a écrit «Carthage ou Rome» (Fayard), évoque le drame. © début de Vannée — 149, ane amabes- Sade pinique auivait a Rome elle avait ‘pour mission. de" rechercher © iout prix Ia conciliation ete proposer ax, pepe soumlston sncontigmnle quelle le gouvernentent de Carthage tale décidé. f ing ‘Les plénjpotentiaires puniques comprirent tout ae suite qu'il leur fallen venir rans Nader a cette extremite. Toutes les dispo~ sitions étalent prises pour la. guerre et tes deux eonauls de Vannée eoneenteaient 16)a fn Siclie Farmée ct lt lotte avec lesquelies fis Se preyaralent debarquer a Uique, Comme Vambassade unique. avait ose de tout faire pour éviter cette guerre, the 4 comaitre aussitot au Senat fa decision dcesperce de sx ‘voulait en vet $e ear lu de dvotin sc pans i ala etire Carthage hors d'etat d’opposer la Moindre résistance aux ordres qu'on se Dreparait "a Tul slonner avant de ies. tai commumiquer das toute leu rigueur ‘ATofire de redaition sans condition des représentants puniques, Je. Sénat se borsa Shepondre que, Pour pretve de la loyaute Carthage, dont fe nom phénicien Gare Hadashe signifialt : nouvelle ville, Los Romains fa pillerent avant de la braler. de cette démarche, Carthage fournisse, dans uun délat de trenke jours, teais cents otages qui devraient étre remig’ aux consuls & leur quartier général de Siecle; les. consuls feralont connaitre alors an gouvernement ‘puntque la volonté du Sénat. la ville désarmée Hee 123 ‘cette consigne; eroyait-il vraiment que, jour prix dune obeasance poussee fusqu's fr vellerie, Rome Insserat’ Carthage bre die pourausure les activites lusativer de son hnégace maritime? La shite des évsuements allait vite Til revéler son erreary mais trop tara. Daprés Appien, um interminable conyot de. chariots Vint’ dgpover "a eamp des consuls den cent mille armements Indiv duels et deus mille machines de Jets Certes, Iya tomte chance pour que ces’ chillres didnt été gross par la tradition analistique fomaine Home valt tout inter Aamajorer sa Conduite, 'l'n'en reste pus moins quen ** 449, Tes arsenaux de Carthage n'elaient apparemment pas déiunis et que la cite abait de quol se aéfendre contre Vagression Destrmée, Carthage alait tont de méme résiater trosé ans: que Wwanraltelc py aire Selle avait disposé des reserves @'armes ont elle Venalt ae se detaire servilement? ‘Pe plan seeret du Sénat se derounalt de facon Font a Tait satistalsante et il semblait que la deraiére étape pot en Sire aborde Avec des chances serieises de sucets, La tention comme olages des ls des trois cents plus notables familles de_ Carthage guranthsait "ia" docilite. de. Varistocratie pimique et le désarmement impose a la cle Interdisait au reste des citoyens tout sur sau de resistance, Diallleurs, Hempressement avec lequel le gouvernement punique était soumfs aux Dremitres exigences Tomaines laissait tien Rugurer dea suite | Rome tenalt desormais sa nivale a sa merci et il ne restait plus qu’a Ini régler son compte, sans avoir besoin, espérait-on, de Uirer Pépée Done, ste ols en possession des armes si complaisamment liveses, les. consuls firent connaltze aux envoyés carthaginols ‘charges de cette livraisan fa supreme voronte Qe Rome: les Carthaginnis. elalent bres dle vivre selon leurs lols, condition d’évae ever leur ville pour r'établir of ils you firaient en Afrique. A une distance dau ‘moins quinge kilomeites de la mer. le sursaut de désespoir Le coup était mortel. conomiquement, e’etalt Ia mine de Carthage = obligation faite de renoncer & Lout établissement sur Ia ecote signifiait la. fin du commerce. mart time qui avait été sa’ raison duro depuis Sept cents ans; Mais ily avait plus que exla, Pour une elté antique, la sacralisation de son sol fondait som existence : les: Lombes fe ses morts aussi bien que Tes sanctuaires tle ses diewx definissaient son implantation neropores et ses temples {lew notions rebigietses ayaient pas encore attelat. ie degre ‘abstraetion que mous leur connaiesons et {i aie impostible ie rendee aux aetuels le culte quils-exigeaient eb ite Ms residents Les eitoyens ne pouvaient adorer Eshioan dy Tanit-qura Carthage + quitter leu vile elétall_ quitter leurs deux et fone romp Je'lien religious qui fondalt la commmanaate 4 Plan de Carthage aressé apres Duresw ‘do la Malte ‘on 1848, Floubort Je consulta pour erire son roman «Salammbs ». Reconstitution de ln Carthage unique 3 son apogse. the s. av. JC) ‘Au premior plan, tos sofides Jegolte de Tunis. civique, On le savalt fort bien & Rome of fevméme: sentiment clait gusel" profonde- ent enracine qu't Carthage Tl faut essayer de bien prendre conscience fe cette reailte antique, muss trangere Gjuelle nous pulse ttre, pout mesurer toute ilhypmerisie de ia decison. romaine. Pro- later due les Carthaginole seraent, bres {te Viove selon leurs propres, fof en defor diy cae territorial ae leur cite etait contra alegre ane fy tes ‘Av pee deguisée sous ce mensonge eynique, Ia voloute de Home’ étalt claire Cartage devatt disparate. En imaginant cette fetion insoutenable, fe Senat esperait Seulement fare économie (Pune eftston de fang" par_ la estruction religieuse Pan nner tans efeone se faire aint iis“taient "portenrs, et leurs coneltoyens nom plus La foule inquigte qui gucttait leur foto devine tout deste feu aire fue quelque ehose de sinistre se preparalt; ffs detegues “du gouvernement. betucerent pgurtant ie lens dive avant avoir tie Introduits dans la sale des seances du Sénat Cette. prudence ne. servitde-nlen et 1d faute astemblee n‘eut pas le lols de delic Béror son ase, Des due Je peuple, qul se pressait aux porter de la salle des Seances, SCIPION ANEANTIT CARTHAGE ut compris ce que Rome exigeait, un sur- Saut'de désespoir nt place aux lamentations ai avalent accompagné toutes les preuves fe soumission antérieurement doniées et balay: Tee torgiversations Tes plas serviles igarebie dirigeante. fans que personne en at pris initiative, la cite pupique était soudain décidée a se ‘défendee, [asa Ia mart et cette dassion, Spontange ne dealt plus se démentin. Hasdrubal, qui'un an plus (Ot s'étalt_vu condariner & mort pour avoir osé prétendre epousser par les ajmes Pagression numide, devenait. en un instant “Thorame de Ta situation et aceeptait Ia tdene aifieile de Airiger cette guerre Improy ‘Ala suite de sa condamnation, it avait continué & tenir la catapagne avec" une vvingtaine de mulliers d’hommes qu’il.n'avait pas. 66 question de désarmer; ces troupes Festées Sula solde d'un proserit transforme en ehel de Lande ‘allalent constituer le hoyau dune nouvelle armée punlgue. En outre, les murailleg de la place talent intacles et assez solides pour résister 4 un. siege; les domaines fonciers de Ia Medjerda, du Sous ‘et de ia Tripalitalne pouvatent assurer Jo ravitalllement des assidtes ‘Ce qui faisait le plus défaut, e'étalont tes anes. “En quelques jours, “Carthage se Changes en un vaste arsenal : les maisons privées:et tes places ‘publiquesdevinrent 125 antant Watellers of se fabriqualent en hate GpGes, juvelots. et bouellers, Tous Tes cltoyens eontnbudrent de Jenzs personnes fet de fours hfens 2 cov effort desespere pour reparer Jes dégits d'une inepte docilite, et fet femmes, alt-on, donnerent feur eheve- Jure ‘pour confectionner fes eordes néees- sires au fonetlonnement «es machines de Jet, Gelte cite de marchands avides et rss, Qui, pendant taut de sidcles, avaient jaye des’ dtrangers pour faire: la” guerre a leur pico, absost peu Sadan sPune,andeue guense i Laquelie Rome n'avait een 8 gavier. Aout. humiliations, Carthage etait résnlue A moueie Réeotquement etd Nenudre tris cher sow droit ) Peistence le sige commence La guerre quo fe soudaia roms de Gar thage ‘We se jiier aux yolantes de Rome rendait mécessalro Isaina en longueur pen dant deux aps. Ba débarquant h Utique, Jes consis de — 149 pensatent se tivrer 3 une. siinple démonsteation melitaize des- Linde a appuyer Pexecution des ordres da Senat. Mais se gai ctail priv A Torigine commie que operation le poliee de. grande envergure touroait court el Tes généraux dle Rome'se trouvatent plongés dans un assez grand emburras en prevenee dude situa Hon inattendue, Ti ne pouvait éere question pour eux Gaceejpter Paltroret que eonstituait ev non» sgtespre a gouty earthaginls unanimie: ‘avaicn! pour mission de rayer Carthage ae Vo rarté du monde méditerrandoa et Pulsque,. contre loute ateente, Fontan Gation wavalt’ pu y réesein, 3) louy ralalt Dien recouris ®ve arco, Les choses deve- naient moins simples gu'lls me Vavatent bescampte “La seme solution était dentreprerdre Je sige de Carthage, opétation fort ardne dans Tague les ens s'engagtrent ans enthoustasme. fe site méme de la ville en faeitteait la défense + 1a presqu’lle ott elle selovalt, entonrée par lamer, le ine de ‘Panis ef'la lagune de VAriana, w’etnie relée Ao terre que pur une Sorte isthe assez Guroit of Tauttrait eoucenteer Passant des legions: les falnises escarpées de la cate rendgient une attudue par mer dilieile, tandis que du ebté de [a terre Jes. abnrds acnidentes de Listhime glnaient Jp déploie- nent des troupes, En plus e'cxs fences. naturelles, une enceinte longue dp pros de trente-deux kil metres ensormalt le complexe urhuie que Cousbhisit. Carthage. lle @drait bien ueigues points faibles ait gerd, Je long de Guartier residentiel de Megara, et turtout fu sud mais, de ee e6té, Ja communication qui extstale ators pnive Ia lagune de Prana eU fn er rondait te sol_marécayeus eb Taalaisé pour la progression de Vestaillant, 126 ‘Quant au seu geegs direct depuis lo terre pay uibamen tt See bere’ paP une tile vtineation assailant rencontralt a abor ‘in fosse large apne viogtaine de. migttes hhordé d'une levée de term que courant tape solide pallssade i se heurcat-ae-dele Vm premier mur. pus ti second aut environ treize metres et Tange ce Dut, Dane ce dernier mur, latent aménaaees dies douries. pour trois eenls elephants eb Sate mae crea at que es cu mates nouyant abriter pres de wligtet nile hommes. Hatin 4 Cintéstene maine te tn'Vile, Paerapote dé Byzse Gast protests par une nouvel cneeitte git beara fe la vite bass, ddan aus abords tne {Hats dee ports, et dun quartier de Megura kaon ‘Ves consuls, nfavaient pas ie choix + 3 failail tenter d'entever cette forterente que Te dtsespoit de. ses défensenes rendalt enoore pitt cedemtable, Ne stone commenes, tng Penge 149 achevi sans qe fee Iusiegeapts- alent marque aucun, Droge ‘gue le oral des aniegcs ale che craig année suivante ne. fut as pos trae. tease. Un Soul des deux consuls fil ensoyt en Aftigne, see pling ile suets que. se prsdecessetrs. Jésesperant Wenlever Cae Rrage de vive force, Ht cout fit porter ee ‘coop bndivet en atiaquant son alge Hipp Bintehytus (Bizet y Ta tentailve.febona lamentablement, © iain de 148; ts Carthaginons paavaiont se Teiciter de sate tigeides ae rbsistanee. Les legions restaont Iniyubsstntes contre Teuss murals; dete 2a mort de Massinissa, survenue at debut te Fauney som royal te panagt nize Lois de tet Bs et representall deste mais une menace tolns grave. Comme Ie forces Fostaites étaient, Iuitisantes. pout fenie. Varriese-pays. et bloquer en mee temps Carthage, it popmlation de 1a" vike ponwait étve a pew pres raves le blocus Et pois, le temps semblait jomer en favour do Carthage | pendant que tes saldals de Rome pictinalent Mutilenent au pied de ses renaparts; elle avatt te Tnisie de. recreat lun artemeut suimsent pour sa défense. Av Pout de dene ans une guerre. sterile, Rowe somblait engagge dans une impasse Aout ue erat matasse de sortie sans peruse ta lace. ‘Mais au moment ait Tes Cardhaginnls pow valent espérer tenir longtemps encore en reqpeet unt agresseur qu se Jatiqueralt dune entteprst “aust valne, Ie peuple romain Sat deécoaweie dans son cein Comme capable de wiener spn ferme uae ataire dust m wammancee. ‘Seipion Emillen, fis de ce Pan} Etalle gui avail remporté tine vlotosre detinitive Str le toi de Afacédome en 168, yall NN re en Bee ree ee 4g alople par ta tamitle dy. vaindueur @'Hannibal dont i étalt ainsi even le pelit-lls. D8s Te début de’ la teoisiome fuerre punigue, i eommandait une légion dans larmee dAlrique, ‘Tris vile, il se fit remarquer par ses qua- lités dlinitiative eb de enurages 2" plusleurs reprises, Il sut assurer le salut de ses hommes mengets.— dencerclement et es situations que Ta maladresse uls Fisquail de rendre désastreuses. EL puls, Il était un peu ehex Tul sur cette tere WAfrique & laquelle. son grand-pére it, pour la premiere fois, Impose Scipio Emitien fut i consid pour aH St Invest dw commandement ie Tarmée @Atrque. Le Sevat cut veline fates enthonslagme devant Ia volonte ma ieste des citoyens ‘qui avaient hated intr avec me guerre. guy Vana enue fe Tout hii dev ree Jaa Glen: S¢peine tn peu plas canon allt suffire & Seipion E lien pour venir & bout sterCarthage sous tes tury ie laquelle ses predgeesseurs plctinaieny. tepals dene ans bts son retdur en ‘Airque come com mandant em che, Seipion poussn Tes opera- tions de siege ave tine énergie. & laquelle Tes" Aclensewes de ‘Carthage.s'etaient pas (meafe ‘habitats, Wt eommteoen par étabitr fur isthmes celia a ile au rested fins in veiable-eamp retranche entonre he SCIPION ANEANTIT CARTHAGE ig 166: pretoida ll ometeee eat ainsi b'Yapr) des sorties des assign anes then que des coups demain qui pouvatent fire dentés de Tntértetr du pays et eo pat Carthage dela ledjerda eld Sous Roh che neeevale sex_apzrovisionnements Pour ia" premiere for ia ville état ble: aaee ek Scion pouvatt reparet a liste Sens ct'sex machines Watingne contre tes Manieges “que. famine alll” iner % pation cc Pevacuation de ta ete que ie Sloat avalt ie\deux ns plus tot? nee ease {isa erreur tan deploiement te fortes de Seipion, tes Garthaghnolsrepliquérent par we eedoubiement diastuce et de courage un nouveau chenal La flotte romaine cernait Ja presqu'lle &t Je commandant en chet powvait estimer qu’elle empecheralt tout ravitailiement d’sr- Hiver jusqu’d la ville. par vole maritime: mals leg Carthaginots, Vieux routlers de la Stéles puniques & Carthage : Fimplentation meme des tombes ot des lieux deo Culte définissait Ia sacralization du Sol et cendait impossible aux Cartheginols Vabandon de leur cité mer, savaient que, par vent portant, Pusage devia vole poate fet teas nate hands plus rapldes. que les naires de c mlaneuvies 1a Fame, Aussi chaque ‘vent assez fort sowiiat en ances ton ‘ie entrée du port, parvenalentils & reeevoir quelques bateauk charges de vivres fans que. la Mlotte romaine Teusstt “A es intereepter, Gere tin tel went ne soit pas tous les jours, pourtant, le peu de ravitaiiement qu'on iutFoduisat’ ainsi dans ville. per- thettait"de tenir: plus encore, on tournalt en darislon tes efforts de Fassiggeant 2 gut ‘on Siguifiit, en se moquant de luly-quil avait pas A compter sur une capitulation, Scipion viposta Ace jew par le deploie- ment” de. moyens massifs !il dgstda de houcher Ventrse au port. de Carthage en construisant une digue & partir ou debouche fe a laguine de VArianat dans Ia tner- Les Tegionnaires. étaient enteainss agx travaue de errasementautant qua som Drenormes blocs furent_ immergés. pour Offer une base solide tne sorte de terre= plein gut allait en se-retréessant. vers Te Raut. Houvrage fut pousse activement sans que les Carthaginols alent ha possibiité en diner la progression ct se revela bien cougu pour resister a la poussée des flots- Mais Scipion ne pouvalt voir ce qui préparait derrére tes'murs de la Vile qu'il Mavait_ pas réussl encore 4 tranchir. Un eau matin, ame flotte punique tout acme sortit'du port par un houveay ehenal 2-4 Tanri de leurs ‘remparts, es Carthaginols Tavaientconstruite. de” tontes pieces. ct avaient creuse line nouvelle sortie pour ler port’ Par chance pour Seiplon Emailen, te jour ou cette ae punique ont ue soup. hait-pas Pexistenee, parut en mer par issue eréee tout expr, elle se borua A une démonstration. Sans engager te combat eontre la flotte yomaine duly oecupée des Uaches dnvestissement, n'etatt pan en état Watlronter une batalle navale, Les assteges esperalontails aécourager asatliant en Tut Adininistrant fa preuve de Vinanite de ses ehorts? Lillusion était naive de général romain comme, Seipion pourrait Fononeer” au son ‘cntteprise sons pretexte qian torent! en. ridicule les "inutles feigues de ses légionnaires, Le lendemaln, la’ Hotte ‘punique teparat en mer; mais 1a flotte ronaine avait eu le lolsir de prendre es dispositions de. combat. et les ‘navines Earthaginols. Turent repoussés “avee de Jeurdes pertes our ‘enevés aux assigges te goat ae enouveler pareilie audacer Selpion déclda fie prendre pied sur tne sorte: de jetee qu prolengeait en mer les quals da. pore mar hand Cartage, yal dh natalie Ses machines de sibge, quand i fat contratnt aPevacuer ln position ¢ nus et sans armes, 128 des volontaires earthaginois avaient gagné eelte Jetée 2 la nage’ pour incendier Let ouvrajes entrepris par les. Romains. Pour Ja plupart, lls payerent de leur vie eet acte hnéroique, mais\ce sacriflee asturalt quelques mols de #épit a Teur cite les vagues d’assaut ‘On était en automne et Seipion Emi nail que la. décision pani Fesater jusqulau Bout etait iréduet ble, ML avait tetas a feanehin foun Nord et 8 rendre pied aps le quarticr de Mégara, nals sant oser sy maintenie b eause de Ia multitude des vergers et des Higoles dire Publius Cornelius Seipion, dit ’Africain, apris fa vietoire de Zama (202 av. J.-C) quh terminait la deuxiéme guerre punique, Ce fur son petit-fils adoptif. Scipion Emilien, qui rasa Carthage (146 av. J.-C) Cieontre, ruines de la Carthage romaine. } ation qui génaient la progression de set Groupes ot fer exposaient a eincessantes nbuseaies ML avait tenté de Dloquer le_port et oe sfemparer des premiers ourvrages We defense sae ceeate Mable eh le courage’ de ssiéaés Vavaient empécké d'y remporter up plein suceds et, surtout, hit donnaient &