P. 1
LE BUTEUR PDF du 30/05/2011

LE BUTEUR PDF du 30/05/2011

|Views: 815|Likes:
Publié parPDF Journal
Journal le buteur édition PDF du 30/05/20111
Journal le buteur édition PDF du 30/05/20111

More info:

Published by: PDF Journal on May 29, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

De nos envoyés spéciaux en Espagne, au Maroc et en France

CAN, après avoir joué un Mondial»
LUNDI

Ziani «Pas question de rater la
30
MAI 2011 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1579 PRIX 20 DA

A J-5 du derby

Benatia enflamme Maroc-Algérie

«Quand tu affrontes les Ronaldinho, Pato, Del Piero et Ibra, tu ne peux pas craindre les attaquants algériens»
«Le retour de Ziani ne m’inquiète pas»
«A Annaba, des joueurs

algériens ont

reconnu notre supériorité»
On a eu peur pour Yebda !

Ahmed Ouyahia «L’ouverture des
frontières avec le Maroc n’est pas d’actualité»

L’opération vente des billets
sous haute tension à Marrakech

Akrour «Feghouli est un peu
particulier, mais il a de la qualité»
«Je vois le Maroc «Saâdane m’avait rappelé après la CAN, gagner par 1-0 ou un mais j’ai dit non» score de 1-1»

La Lazio met Meghni sur la liste des libérés

02

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale

De nos envoyés spéciaux en Espagne

Premier entraînement à huis clos hier

Mohamed Saâd

Farid Redouane Aït Saâda Bouhanika

Mehdi Taffert

Yacine Selhani

Madjid
Aït Abdellah

Enfin la tactique !
On en est venu aux choses sérieuses ! Les Verts ont entamé hier après-midi les entraînements tactiques sous la houlette de Abdelhak Benchikha. Comme il fallait s’y attendre, le huis clos a été décrété par le sélectionneur national et il ne serait pas surprenant qu’il en soit ainsi jusqu’au match face au Maroc. Avec l’arrivée aujourd’hui des quatre derniers joueurs du groupe convoqué, c’est sur le plan de jeu prévu pour le match de Marrakech que sera axé le travail durant les prochaines séances. En dépit du huis clos, nous avons réussi à suivre la séance. Cependant, en raison de l’importance du match et de son enjeu national, nous ne divulguerons ni aujourd’hui ni dans nos prochaines éditions le contenu tactique des séances d’entraînement. Nous nous contenterons des détails sommaires des séances d’entraînement afin de respecter la confidentialité du travail du coach national et éviter de publier des informations dont pourrait tirer profit la sélection marocaine. rain G, celui qui, en théorie, est celui qui est le plus éloigné des regards indiscrets. Au portail du chemin y menant et tout autour, des vigiles en tenue de gardiennage, travaillant pour le compte de La Manga Club, ont été positionnés pour veiller à ce qu’aucun intrus ne s’approche du terrain. Certains d’entre eux étaient même accompagnés de chiens renifleurs. Outre les journalistes, même la trentaine de supporters qui voulaient suivre la séance d’entraînement ont été empêchés d’accéder au site abritant la batterie des terrains. Benchikha était catégorique : pas de curieux.

Entraînement spécifique pour Belhadj durant 45 minutes
Arrivé au stage vendredi avec une pointe au muscle ischio-jambier de la cuisse gauche, Nadir Belhadj, pour qui c’était la première séance avec ballon, a commencé par un entraînement spécifique qui a duré 45 minutes, afin que le staff technique teste son aptitude à participer à l’entraînement collectif. L’échauffement a consisté en des tours de piste sous la conduite de l’un des préparateurs physiques de la sélection. Ensuite, il a été soumis à des exercices de force/vitesse mettant à contribution

les muscles de la cuisse, notamment des sauts d’obstacles (plots et petites barrières) et des mouvements de mobilité. Ce n’est que lorsque ses coéquipiers ont début les oppositions d’application qu’il les a rejoints. Il a participé à ces oppositions le plus normalement du monde, sans donner l’impression qu’il se ressentait de sa blessure. Visiblement, il est complètement guéri et est apte pour la confrontation face au Maroc.

une touche de balle. Durant tous ces petits exercices, Benchikha a insisté sur un point : la rapidité. Chrono en main, il exigeait des attaques express et une récupération de balle tout aussi rapide. Il y a même eu un exercice où le facteur temps était pris en considération.

Petit match à 7 contre 7 en conclusion
La séance a été conclue par un minimatch d’application à 7 contre 7. La première équipe, portant des chasubles jaunes, était constituée de Zemmamouche, Mesbah, Yahia, Bougherra, Lemmouchia, Ziani, Matmour et Djebbour, alors que la seconde, en chasubles verts, comprenait Doukha, Belhadj, Bouzid, Guedioura, Lacen, Yebda, Hadj Aïssa et Soudani. Là aussi, un travail tactique a été mené dans ce match plutôt intense qui a vu l’équipe des jaunes l’emporter 2-0, avec notamment un très beau but d’un tir lointain signé Khaled Lemmouchia. A noter la bonne prestation de Doukha, auteur de belles parades de ce match d’application. La séance d’entraînement, qui a duré une heure et quarante-cinq minutes, s’est achevée, comme d’habitude, par des étirements. La séance de cet après-midi s’annonce tout aussi intense, avec la présence de Sbaa Mehdi-Motefa et Carl Medjani, arrivés hier soir, et peut-être celle d’un ou de plusieurs joueurs attendus pour aujourd’hui. F. A.-S.

Benchikha insiste sur l’application et les petits détails
L’un des aspects du travail tactique mis en place est la répartition des joueurs de champ en trois groupes (deux de 5 joueurs, portant des chasubles jaune et vert, et un de 4, portant des chasubles orange) qui se relayaient sur le terrain pour un travail spécifique face aux deux gardiens de but, Mohamed-Amine Zemmamouche et Azzedine Doukha. Sans entrer dans le détail de ce qui a été fait, discrétion oblige, nous pouvons juste affirmer que Benchikha a été très à cheval sur l’application stricte des consignes, n’hésitant pas à rappeler à l’ordre les joueurs qui ne se montraient pas assez appliqués. Conscient que l’issue du match contre le Maroc peut se décider sur un rien, il insiste justement sur les petits riens qui pourraient coûter beaucoup.

Explosivité, marquage et rapidité d’exécution
Après l’échauffement d’usage et quelques exercices physiques sans ballon, la première séquence avec ballon a consisté en un exercice d’explosivité, avec démarrage soudain en un contre un, suivi de tir au but. Puis, on a travaillé l’explosivité offensive doublée du marquage défensif, avec des attaques déclenchées par Karim Ziani comme rampe de lancement, suivie de séances d’attaque/contre-attaque à

Des vigiles accompagnés de chiens pour faire respecter le huis clos
Pour les besoins du huis clos, la séance a été programmée sur le ter-

qqAu cours de l’un des matches d’opposition qui ont émaillé la séance d’entraînement d’hier, Hassan Yebda a pris un coup à sa cheville droite. Il est resté au sol durant un petit moment, puis s’est relevé en se tenant la cheville. Le kiné et le masseur ont tout de suite accouru vers lui pour s’assurer que ce n’est pas grave. Même Benchikha s’est approché de lui pour s’enquérir de son état. Finalement, le milieu de terrain de Naples a repris la séance. Il a même participé au match d’opposition à 7 contre 7, mais en boitillant à certains moments.

Yebda légèrement touché à la cheville

qqAyant été empêchés d’accéder à la main courante du terrain d’entraînement, des supporters ont réussi à escalader l’un des grillages entourant ledit terrain. Arborant l’emblème national, ils ont même réussi à escalader un… poste de contrôle. De là, ils se sont mis à héler les joueurs et à entonner des chants à la gloire des Verts.

Des supporters ont escaladé le grillage

qqA chaque pause durant la séance d’enner dans une salle autre que celle qui leur traînement d’hier, Abdelhak Benchikha deest dédiée durant le stage. La cause : un grand banquet était programmé pour hier, mandait à ses joueurs de boire de l’eau abondamment. Il insiste sur ce point lors de avec pas moins de 500 invités, ce qui a chaque séance d’entraînement, conscient des nécessité d’y consacrer toutes les risques de la déshydratation, surtout en cette pégrandes salles de l’hôtel Prince FeLes vigiles les ont éconduits riode de chaleurs. lipe, dont celle où les joueurs qqMalheureusement pour les supporters intrus, ils prennent leurs repas. Hilal est désormais connu ont été vite repérés par les vigiles présents sur place. Ils qqAlors qu’il était plutôt timide à son arrivée au stage ont été gentiment, mais fermement reconduits vers la sortie. dimanche dernier, du fait qu’il est nouvellement convoqué, Hilal Déçus, ils ont manifesté leur mécontentement en trouvant anormal Soudani est désormais adopté par le groupe. Pour preuve, tout le qu’ils soient empêchés de suivre l’entraînement de la sélection de leur monde l’appelle par son prénom, Hilal, durant l’entraînement. pays.

Benchikha insiste sur la déshydratation qqHier, les Verts ont pris leur déjeu-

Le déplacé vers une autre salle

qqConscients de l’éventualité de la présence d’espions marocains parmi les visiteurs de La Manga Club, surtout que la communauté marocaine en Espagne est importante, des Algériens font le guet pour les repérer. Hier, des spectateurs surpris en train de suivre la séance d’entraînement, téléphone portable à l’oreille, ont été approchés par des Algériens qui leur ont demandé leur identité. Finalement, il s’agissait d’Algériens. déjeuner Bravo quand même pour la vigilance !

Des Algériens surveillent les espions marocains

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale

03

Benatia enflamme Maroc-Algérie

«Oui ma mère est algérienne, mais je

me suis toujours senti marocain»
Révélation défensive du championnat d’Italie, Mehdi Benatia vient de réussir une superbe saison avec Udinese. Quatrième sur le fil de Serie A, le défenseur central jouera le tour préliminaire de la Ligue champions et plus si affinités. Formé à l’OM, ce défenseur central a connu pas mal de galères avant de pouvoir s’épanouir. Gravement blessé au genou, il s’est refait la cerise en Ligue 2, un passage délicat qui lui a forgé un mental à toute épreuve. A 23 ans, aujourd’hui, ce caractère trempé et affirmé, il compte le mettre au profit de la sélection marocaine le 4 juin prochain à Marrakech, face à l’Algérie. En colère après la première confrontation entre les deux pays, le 27 mars dernier à Annaba, Mehdi Benatia n’hésite pas à mettre le pied quand il faut. Udinese, Marseille ou Algérie, son intervention est efficace et elle glisse sur tous les sujets. Entretien.
Mehdi, après cette longue et riche saison avec Udinese, comment vous sentez-vous ? Ça va ! Oui, elle fut longue car on a dû jouer jusqu’à la dernière minute pour atteindre nos objectifs. Je suis un peu fatigué, mais content car un on décroche une quatrième sentiment place synonyme de tour préde revanche liminaire de la Ligue des ? champions. Je suis satisfait Anigo… Quand il dit qu’il car cette performance nous s’est planté, je ne pense pas fait entrer dans l’histoire du que cela soit le cas. J’ai aussi club avec mes coéquipiers. beaucoup progressé par rapTu es considéré comme une des belles surprises du port à l’époque où j’étais à Marseille. A 18 ans, je ne rechampionnat d’Italie ; estvendiquais pas le fait de vouce que tu imaginais un tel loir être titulaire dans un scénario, alors que la saiclub comme l’OM. En reson dernière tu étais à vanche, Il s’est manqué. Il ne Clermont en Ligue 2, et m’a pas respecté. Quand que par le passé tu as acl’OM envoie les minots face cumulé les embûches ? C’est vrai que j’ai beaucoup au Paris-SG (Ndlr, le club olympien avait boycotté le galéré. Mon parcours a été match face au PSG, et avait compliqué avec pas mal de envoyé son équipe réserve au malchance. J’ai pris mon Parc des Princes en mars temps avant de me régaler et 2006), là, il m’a mis à la cave. d’arriver au haut niveau. J’étais titulaire et surclassé Cette saison, il m’arrive de dans toutes les catégories de belles choses, mais ce n’est pas fini. Ce n’est qu’un début, jeunes de l’OM. Et s’il y en a bien un qui devait y aller, je dois viser plus haut. Avec c’était moi. A la fin, je suis le l’Udinese, je joue dans un seul à être resté sur le carclub qui m’offre beaucoup de garanties au niveau du travail reau… On vous sent enet de l’amcore remonté… biance. C’est (Il s’emporte…) Il un club fami«A Annaba, s’est moqué de moi lial, et sur le j’ai parlé et il a fait du mal à terrain, ça se avec des ma famille. Quand ressent. joueurs j’ai compris que Chez nos c’était fini pour moi algériens et confrères de à l’OM, j’ai voulu L’Equipe, José ils ont partir. Mais Anigo Anigo a rereconnu ne me voulait pas de connu s’être notre bien. Il ne voulait «planté» de ne supériorité» pas que je parte pas vous avoir dans des bons clubs gardé à l’OM. de Ligue 1 comme Avec ce qui Saint-Etienne car il avait vous arrive, ressentez-vous

«Quand tu affrontes les Ronaldinho, Pato, Del Piero et Ibra, tu ne peux pas craindre les attaquants algériens»
de ce match, est-ce que vous vous êtes dit que vous auriez pu être dans l’autre camp ? M’imaginer avec l’Algérie, pourquoi pas ? Mais ça ne veut rien dire. L’Algérie, je ne connais pas. Je ne peux pas dire que je me verrais bien jouer avec eux. C’était la première que je voyais ce pays. Je ne savais pas à quoi cela ressemblait. Le Maroc, j’y vais tous les ans. Je me considérais comme Marocain. J’ai pris le côté de mon père. J’ai voulu représenter les couleurs du Maroc. Ma mère ne peur m’en veut pas plus que cela. que je De toute façon, elle suit le brille foot de loin, et encore c’est dans ces parce que j’y suis. clubs, et Le match du 27 mars derqu’on dise nier fut un véritable compourquoi on ne bat ; pensez-vous que le l’a pas scénario sera le gardé à même à Marra«Le retour Marseille. kech ? Alors il m’a de Ziani Je suis dit, tu ne pars leur fera du convaincu qu’on a pas ou alors c’est une très belle bien, mais en Ligue 2. Il ne équipe avec un ça ne m’a pas respecté très grand entraîm’inquiète une deuxième neur, et qu’on est fois. Alors ces capables de faire pas plus propos d’auun très grand réque ça» jourd’hui ne font sultat à domicile. plus rien. Je suis (Ferme…) Sur le juste content de match, ce que j’esvoir que Marpère surtout c’est seille ait fait une qu’on n’aura pas le bonne saison. même arbitre qu’à Aimeriez-vous l’aller. On aura plus revenir un jour à de facilités pour l’OM ? faire le jeu avec un S’il n’y a pas arbitre qui va au Anigo, je revienmoins essayer de drai. protéger les joueurs. Pas Ce Maroc-Algérie du 4 comme ce qui s’est passé en juin prochain est un Algérie, où au bout de 20 mimatch particulier pour nutes, ils peuvent déjà être à vous. Votre père est maro9. Dans ces condicain, votre maman algétions, c’était comrienne. Alors comment pliqué en attaque cela s’est passé dans la fade créer quelque mille lors du premier chose. Car tu sens match, le 27 mars dernier qu’à tout moment, ? tu peux te faire Ma mère était pour le péter la jambe et match nul. Mais en réalité, le tout sans carton elle n’était ni pour moi, ni pour ton adverpour l’Algérie. Elle m’a dit, saire. j’espère que ça se passera La ligne d’atbien, car on avait peur des taque de débordements qui pouvaient l’équipe d’Algéavoir lieu autour du match. rie vous fait-elle Elle était donc hyper peur ? contente de savoir qu’on avait Non, je ne la été bien reçus. Après, quand crains pas. C’est elle a vu ma déception suite à sûr que je ne la la défaite, elle m’a dit qu’elle crains pas du tout. aurait préféré que je gagne fi- Cette année, j’ai nalement. eu la chance de Aurait-elle aimé vous voir jouer contre des choisir l’Algérie ? Et lors Ibrahimovitch, une finale de groupe ? Pato, Robinho, Vucinic, C’est une finale. C’est un Ménez, Del Piero et j’en match plus que décisif, celui passe. Tu as de quoi être nerqui le gagne est à 80 pour veux. Là, je sais que le retour de Ziani va leur faire du bien. cent qualifié. Là il ne faut pas penser à autre chose que la Mais je n’ai aucune crainte, victoire. car je sais qu’on est capables Avec Udinese, vous jouez à de faire des grandes choses. trois derrière, un Et pour avoir peu comme l’Alparlé avec des gérie version Saâjoueurs algé«Celui qui dane ; que riens à la fin du gagne ce pensez-vous de match, ils m’ont match sera cette manière de dit que ça se qualifié se positionner ? sentait qu’on C’est différent. était largement à 80%, c’est C’est certain que meilleurs. On pour ça que c’est une habitude avait plus de la victoire ne à prendre. Avec qualités pour doit pas Udinese, on atjouer au ballon. taque beaucoup, Même si on n’a nous donc je suis sans pas fait un échapper» cesse au marquage grand match làde mon attaquant, bas, ce qui est pour éviter que le mec se reclair et net, c’est qu’ils n’ont tourne. Tactiquement, ça rien montré de plus que change un peu, même si je nous. reste un joueur de défense à Eric Gerets vous a installé 4 car c’est ma formation inien défense centrale avec tiale. Ahmed Kantari depuis Depuis Naybet, le Maroc quelques matches, Il s’est n’a pas retrouvé de grands blessé assez gravement. défenseurs. Ce rôle, vous Son absence est-elle préjusemblez être capable de diciable à la sélection mal’assumer. Qu’en pensezrocaine ? vous ? On aurait aimé qu’Ahmed Pour les gens, c’est vrai que soit disponible. Il va nous depuis mes débuts, on me manquer sur et en dehors du compare à lui. Mais si je fais terrain. Entre nous deux, le la moitié de son parcours, feeling passe à l’extérieur aussi. C’est un garçon très in- des matches qu’il a joués ou qu’il a gagnés, je serai déjà telligent qui sent le jeu. Il a apporté sa combativité et s’est très heureux. Ça a été un grand joueur, et pas pour le fait sa place. Même si je l’ai Maroc, c’est l’un des plus eu au téléphone, je profite de grands défenseurs qu’on ait cette occasion pour lui souconnus. Il y a 3 jours (entrehaiter encore une fois bon tien réalisé le 27 mai), j’ai un courage. Je pense aussi à peu discuté avec lui. Il est Mehdi Carcela, qui est aussi très gentil. Aujourd’hui pour absent. J’espère qu’il n’aura ma part, j’essaye de faire ma pas de séquelles, et qu’il recarrière et de donner une viendra vite. Maintenant image positive, après au niconcernant la charnière cenveau de Naybet, c’est une trale, autre histoire. El Kaoutari vient de nous reEntretien réalisé par joindre. J’ai vu quelques matches de lui et c’est un très Nabil Djellit bon joueur. Cette rencontre est-elle

04

De nos envoyés spéciaux en Espagne

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale
Mohamed Saâd Farid Redouane Aït Saâda Bouhanika Mehdi Taffert Yacine Selhani Madjid
Aït Abdellah

après avoir joué une Coupe du monde»
«Il reste encore trois étapes et le Maroc n’est qu’une seule»
Comme à son habitude, Karim Ziani n’aborde jamais les matchs avec un esprit défaitiste. Pour lui, c’est simple, l’Algérie a besoin des trois points et elle ira à Marrakech pour les prendre aux Marocains.
Tout d’abord, un mot sur le match amical disputé vendredi ?
Ce n’est qu’un match amical comme vous dites. Ce qui nous attend au Maroc n’a rien à voir avec ce qu’on a vu durant cette rencontre qui ne peut en aucun cas constituer un baromètre. Je préfère donc continuer la préparation sérieusement pour être à 100% le jour du match.

Ziani «Pas question de rater la CAN,
aller vous pousse-t-il à aborder celui de Marrakech avec plus de volonté ?
Pas forcément. Vous savez bien que je suis un gagneur et que j’aborde tous les matchs, y compris les matchs d’application, avec une grande volonté et avec la ferme intention de les gagner. Donc, même si j’avais joué à Annaba, j’aurais abordé le match du 4 juin avec une grande volonté, comme je l’ai toujours fait. J’espère seulement que nous serons cette fois-ci épargnés par les blessures.

l’entraînement et durant le match d’application. Ziani est-il au mieux de sa forme ?
Je me sens très bien, mais j’espère être en verve le jour du match. Ce serait bien pour tout le monde. Ça ne sert à rien d’être bon à l’entraînement pour passer à côté le 4 juin.

tout à fait normal. En tout cas, nous on foulera le terrain avec l’idée que le public sera contre nous.

Avez-vous parlé avec Benchikha du match ?
Tant que le groupe ne s’est pas complété, le coach ne nous a pas parlé du match pour ne pas nous mettre de pression. Lorsque tout le monde sera là, c’est sûr qu’il va nous en parler.

Mais la blessure dont vous avez souffert en fin de saison n’est plus qu’un mauvais souvenir ?
Depuis le premier jour du stage, je m’entraîne normalement sans ressentir la moindre douleur. J’espère continuer comme ça jusqu’au jour du match.

Que pensez-vous justement de la préparation ?
Vous voyez bien qu’on travaille dans d’excellentes conditions dans ce centre d’entraînement. On travaille bien depuis le premier jour du stage, avec un seul objectif en tête : être prêt le jour J.

Mais en face, il y aura un adversaire qui voudra aussi gagner, car une défaite ou même un nul l’écarterait presque définitivement de la course à la qualification…
Je n’aime pas parler de l’adversaire. Ce qui m’intéresse, c’est l’Algérie et la qualification à la CAN. Il reste encore trois étapes et la prochaine sera très importante pour les deux équipes, même si je ne pense pas que le nul puisse écarter l’une des deux équipes.

Karim, parlez-vous du match entre vous ?
C’est normal, mais pas au point de nous prendre la tête. Ça ne sert à rien de se mettre une pression supplémentaire et inutile.

Quelles seront à votre avis les clés de la victoire face au Maroc ?
L’avantage cette fois-ci, c’est qu’on a bénéficié d’un temps suffisant pour préparer ce match, contrairement aux rencontres précédentes où on se contentait de quelques jours de préparation seulement. Depuis la préparation de la Coupe du monde, on n’a jamais pu se regrouper aussi longtemps. Vous verrez que tous ces jours passés à La Manga Club seront importants pour nous, même si je sais que ce genre de matchs se joue sur des détails. J’espère seulement qu’on reviendra avec la victoire pour rendre heureux le peuple algérien.

Que craignez-vous le jour du match ?
Absolument rien. Même la chaleur ne me fait pas peur, parce que les joueurs adverses jouent tous en Europe. En plus et comme le match se jouera la nuit, il y aura un peu de fraîcheur et l’humidité sera absente. Sincèrement, je ne crains rien le jour du match, même si on va jouer dans un contexte défavorable à l’extérieur.

Moins d’une semaine nous sépare du match Maroc-Algérie. Ressentez-vous la pression monter ?
Personnellement, je ne ressens aucune pression. Il ne sert à rien de se mettre la pression dès maintenant. Dans ce genre de situation, il ne faut pas penser à tous les détails qui vont entourer le match. Il faut penser à une seule chose : au résultat et on fera tout pour l’avoir. A Annaba, la pression était plus grande, mais on a réussi à avoir ce qu’on voulait.

Un nul au Maroc constituera-til un bon résultat pour les Algériens ?
Il ne sera un bon résultat que si on arrive à se qualifier à la CAN. Une équipe mondialiste n’a pas le droit de rater la phase finale de la Coupe d’Afrique. C’est pour cette raison qu’on est obligés de terminer premiers de notre groupe. Le Maroc est une étape importante, mais il reste aussi deux autres : la Tanzanie puis la Centrafrique.

Pourtant, les supporters de Marrakech ont scandé ‘one, two, three, viva l’Algérie’ après la défaite de leur équipe et sa rétrogradation…
C’était la réaction d’un public déçu par la relégation de son équipe. Le jour du match, le public marocain sera derrière son équipe et c’est

Vous étiez absent en Centrafrique et à Annaba. Que pouvez-vous promettre aux supporters de l’Equipe nationale ?
Je leur promets qu’on fera tout pour nous qualifier à la CAN et les rendre heureux.

Le fait d’avoir raté le match

On vous a vu très en verve à

R. B.

Les Verts ont suivi Barça-MU sur écran géant

Pas de réouverture des frontières pour le match de Marrakech

L

e jour de la finale de la Ligue des champions, nous rendions compte dans ces mêmes colonnes des pronostics des joueurs de l’Equipe nationale et des membres de la délégation algérienne. Il était clair que les fans de Barcelone étaient plus nombreux que ceux de Manchester et cela s’est vérifié samedi soir au restaurant de l’hôtel Principe Felipe où ça vibrait beaucoup plus pour les actions des Catalans que pour celles des Anglais. Après dix minutes d’illusion au cours desquelles Rooney a redonné espoir aux Mancuniens, on n’entendait plus que les fans du Barça chambrer ceux d’en face. Après le deuxième but de Messi, puis celui de David Villa, il ne restait plus aux joueurs, qui ont cru à un sursaut d’orgueil des Mancuniens, qu’à rejoindre leurs chambres pour suivre la fin du match sans être chambrés, d’autant plus que les images

retransmises sur l’écran géant n’étaient pas de très bonne qualité.

Tous les pubs de La Manga Club étaient pleins à craquer
Il fallait réserver sa place dans les pubs de La Manga Club pour assister à la finale de la Ligue des champions. Les touristes anglais, très nombreux dans la province de Murcie, ont très tôt investi les lieux, au point où on s’était crus à Manchester. Seuls les serveurs et quelques employés de La Manga Club tentaient de faire l’équilibre. Un supporter du Barça a même failli en venir aux mains avec des Anglais qui, irrités par ses cris incessants, ont voulu le corriger, avant que des personnes âgées n’interviennent pour calmer les esprits.

Ouyahia apporte un démenti cinglant à la rumeur marocaine…
Alors qu’on annonçait en grande pompe, du côté marocain, la réouverture momentanée des frontières terrestres entre le Maroc et l’Algérie, le Chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, a apporté un démenti cinglant hier, en annonçant que «le sujet n’est pas à l’ordre du jour, malgré les bonnes relations existant entre nos deux pays». En 1994, le Royaume chérifien, accusant l’Algérie d’être derrière un attentat terroriste perpétré dans un hôtel à Marrakech, avait pris la décision d’imposer le visa aux Algériens pour manifester sa colère. A cela, le gouvernement algérien avait appliqué le principe de la réciprocité de manière cinglante, en décidant de fermer carrément les frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. C’est de cette histoire qu’est parti cet imbroglio politique qui a pénalisé les deux peuples qui circulaient alors librement et dont le négoce avait constitué de part et d’autre une véritable bouffée d’oxygène. Avec le match du 4 juin opposant les Verts aux Lions de l’Atlas, tout le monde avait cru à la rumeur marocaine qui annonçait la réouverture momentanée des frontières, afin de permettre aux Algériens de voyager par voie terrestre. Mais Bouteflika et son gouvernement viennent d’envoyer un message clair à ceux qui étaient derrière les rumeurs de l’autre côté de la frontière, en leur signifiant que, bien que les relations bilatérales soient très bonnes, comme l’a annoncé Ouyahia : «Nous n'avons aucun désaccord bilatéral avec le Maroc : la preuve, nos échanges commerciaux sont très importants et le Maroc se classe en première position dans les échanges commerciaux avec l'Algérie en Afrique.»

M. S.

Le Buteur

De nos envoyés spéciaux en Espagne

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale
Mohamed Saâd Farid Redouane Aït Saâda Bouhanika Mehdi Taffert Yacine Selhani Madjid
Aït Abdellah

05
il y avait du monde l’hôtel Principe Felipe qqHier,quartier généralde Laà Manga Club, des Verts. La nouveauté cette fois-ci c’est la présence des familles qui ont profité du week-end universel pour venir prendre des photos avec leurs idoles. Y en a certains qui ont parcouru jusqu’à 400 kilomètres pour voir de plus près les joueurs de la sélection de leur pays, d’où la souplesse des agents de sécurité et des joueurs qui ont répondu à toutes les sollicitations des fans.

Juin, un mois béni

Les supporters en force

pour les Verts
e match face au Maroc se déroulera samedi prochain, au début du mois de juin. La précision est importante et pourrait se révéler décisive, du moins aux yeux des superstitieux (et ils sont nombreux, non seulement parmi les supporters, mais aussi parmi les joueurs et les staffs technique, médical et administratif). En effet, si l’on se réfère aux trois dernières années, ce mois a très souvent été béni pour la sélection nationale.

L

L’Egypte, la Zambie et les Emirats en savent quelque chose
Ainsi, on se rappelle qu’en 2008, l’Algérie avait très bien débuté la première phase des qualifications pour la Coupe du monde 2010, même s’il y avait eu une première défaite (1-0) à Dakar face au Sénégal. En 2009, il y a eu ces deux victoires aussi importantes que mémorables réalisées face successivement à l’Egypte (3-1) et à la Zambie (0-2), lors de la deuxième phases des éliminatoires pour le Mondial, qui avaient ouvert très grandes les portes de l’Afrique du Sud. L’année dernière, les Verts avaient conclu leur préparation pour le Mondial par une victoire obtenue le 5 juin face aux Emirats

arabes unis au stade de Fürth, dans la banlieue de Nuremberg (Allemagne). Si on creuse un peu plus, on verrait même que l’Algérie avaient réalisé une bonne performance en juin 2007 face à l’Argentine au Camp Nou, en dépit de la défaite et de celle qui avait suivi deux semaines plus tard face à la Guinée à domicile.

algérienne la bonne idée passer le qqUne famille deClub dansaleeu week-end à La Manga même hôtel que les Verts. Les deux enfants qui accompagnaient cette famille en arborant des maillots de l’Equipe nationale ont profité à fond de ce privilège pour prendre des photos et des autographes. L’un des agents de sécurité leur a toutefois interdit de s’approcher des chambres des joueurs.

Une famille algérienne privilégiée

Les Verts meilleurs en fin de saison qu’à son début
A cela, il y a une explication : au mois de juin, même si les joueurs sont au bout d’une saison, donc forcément fatigués, ils ont l’avantage d’avoir du rythme et, par conséquent, il leur suffit seulement d’entretenir leur forme. L’ancien sélectionneur national, Rabah Sâadane, a été le premier à en convenir

dans un entretien qu’il avait accordé au Buteur. Il est convaincu que c’est lors des fins de saison que les Verts sont les plus performants, a contrario des débuts de saison où ils sont émoussés à cause des vacances courtes dont bénéficient les joueurs et du manque de préparation. De là à dire que la chance sourira une nouvelle fois à l’Algérie le 4 juin à Marrakech face au Maroc, il

y a un pas qu’il serait hasardeux de franchir, tant aucun match ne ressemble à un autre, même si cela pourrait constituer un atout psychologique non négligeable. En tout cas, cela procure la confiance nécessaire à ce genre de confrontation.

qu’il fait depuis le début du stage, une qqAlorsinvitéea hiertrès chaud pluie fine s’est matin à La Manga Club sans la chaleur ne baisse beaucoup. D’ailleurs dès le début de l’après-midi, le temps chaud a vite fait son apparition. C’est tant mieux, pense le staff technique qui préfère préparer le match du 4 juin dans les mêmes conditions climatiques qui prévaudront au Maroc le jour de la rencontre.

La pluie fait son apparition

F. A.-S.

Que c’est loin, Goussainville !
u moment où l’Algérie se prépare à La Manga Club pour affronter le Maroc à Marrakech samedi prochain, on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour… Goussainville ! Quel rapport donc entre le club de loisirs et de sport espagnol et la petite ville de banlieue parisienne ? Tout simplement le sentiment que, depuis le 26 mars 2008, date du déroulement d’un match singulier entre la sélection d’Algérie et son homologue de la République démocratique du Congo, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

MarocAlgérie sur les quatre chaînes

Mohammedi

A

Un match international dans un stade communal, une honte ! A l’époque, les Verts effectuaient un stage de préparation au château de Maffliers, dans la banlieue nord de Paris, conclu par une rencontre amicale contre la sélection congolaise. Le problème, c’est que la FAF, qui était l’organisatrice de ce match, n’arrivait pas à trouver un stade pour l’y domicilier. Ayant opté pour l’idée d’un petit stade de banlieue pour des considérations financières, elle s’était heurtée à plusieurs refus de la part de municipalités de la banlieue nord de

Paris qui, de crainte de voir des débordements, voire des incidents de la part de supporters algériens, se sont clairement opposées à ce que le match se déroule dans leurs stades. Ce n’était que le matin de la rencontre qu’une commune avait donné son accord pour abriter le match : Goussainville. Cette toute petite ville relevant du département du Vald’Oise avait pris ce risque en posant une seule condition : que cette domiciliation ne soit pas médiatisée afin que les supporters ne soient pas nombreux à venir à son tout petit stade, surtout qu’aucune protection policière n’était prévue. Finalement, la petite tribune de 1 500 spectateurs a été bien remplie grâce au bouche-àoreille et à cette excellente invention qu’est le téléphone mobile et il y a eu même un envahissement du terrain qui a amené l’arbitre à mettre un terme à la partie à quelques minutes de la fin du temps réglementaire. Coverciano, Crans-Montana et La Manga Club, un autre monde

Cet épisode, illustrant l’incapacité de la FAF à organiser un match amical selon les normes internatio-

L’ENTV ne compte pas occulter le nales, avait été largement comprochain Maroc-Algérie. Le match sera a vu presque menté par les médias algériens et télévisé sur les quatre chaînes, l’ENTV, français, soulevant moqueries et juste quolibets. On avait même craint le Canal Algérie, A3 et Tamazight 4. C’est ce qLorsque nous avons que nous a confirmé Yacine Bourouila, pire pour les stages qui allaient sollicité les joueurs et le directeur du service des sports. Ceci suivre. Heureusement, «l’affaire» les membres de la délégation devrait permettre au public algérien, de Goussainville a eu le mérite de algérienne de nous donner leur dans toute sa largesse, de suivre le sensibiliser les dirigeants du footpronostic pour la finale de la match sur l’une des quatre ball algérien sur la question, car dechaînes nationales. puis les leçons ont été tirées et on Ligue de champions, beaucoup n’a plus vécu d’épisode similaire. La ont donné leur préférence sans oser sélection nationale se prépare dans préciser le score final. Pas le prépades centres d’entraînement de nirateur physique Boudjemaâ Meghni veau international (Le Castellet en Mohammedi qui nous a France, Coverciano en Italie, sur la liste des lancé, sûr de lui : «Le Crans-Montana en Suisse, le centre joueurs à libérer Barça gagnera 3 à 0 !» sportif de Puma en Allemagne, La Mourad Meghni serait en train de passer Hier lorsqu’il nous a Manga Club en Espagne) et disses derniers jours à Rome. Le milieu de terrain, putent leurs matches amicaux rencontrés à l’hôtel, il blessé toute la saison, serait sur la liste des joueurs contre des sélections étrangères nous a lancé : «Je que la Lazio de Rome compte vendre cet été. C’est dans de grands stades répondu moins ce que rapporte le site Internet Tempo qui, vous l’avais dit, non ? dant aux normes. De plus, les déplacements pour les matches reprenant des sources sûre, assure que l’Algérien et le Si l’arbitre avait sifflé gardien de but argentin, Lamila, ne figureraient plus le hors-jeu des Animportants se font par des vols dans les plans de Reja, en prévision de la saison pro- glais sur le but de spéciaux, alors qu’ils s’effecchaine. Mourad Meghni paye donc pour ses blesRooney, j’aurais vu tuaient par le passé sur des vols sures, lui qui n’a pas joué la moindre minute en réguliers, en classe économique juste à 100%.» Alors compétition officielle depuis plus d’un an par-dessus le marché. Même s’il Boudjemaâ, c’est quoi maintenant. Le site n’a fait cas d’aucune avait attiré la honte sur la sélecle score de Maroc-Algéoffre concrète. A priori, la piste du tion, l’épisode de Goussainville était rie ? «1 à 0 pour l’Algérie Golfe reste la plus indiquée, même sans doute un mal pour un bien. avec un but sur balle si, pour l’heure, rien n’est F. A.-S.

q

encore officiel.

06

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Nassim Akrour «Feghouli est un peu particulier, mais il a de la qualité»

36 ans, l’ancien attaquant des Verts carbure comme un jeune de 20 ans. Nassim Akrour a non seulement terminé la saison avec Istres en réalisant un triplé face à Châteauroux (5-3 pour Istres), mais avec ses 14 buts inscrits en 33 matchs, il vient de dépasser de deux longueurs le meilleur attaquant actuel des Verts évoluant en Europe, à savoir Rafik Djebbour et ses 12 buts. Une performance qui en impose et qui le place au sixième rang de la Ligue 2, mais au premier rang parmi tous les joueurs africains du championnat. Nous l’avons joint au téléphone, hier, afin de le faire parler un peu sur cet exploit, mais aussi sur le match des Verts contre le Maroc. Akrour a également accepté de nous brosser un portrait rapide de son ancien coéquipier à Grenoble : Sofiane Feghouli.

A

EN, «J’ai refusé de revenir en ion» à cause de la mauvaise gest
poste. Vous partagez cet avis ? Si c’est moi qui l’ai dit, les gens auraient pensé que c’est subjectif. Mais puisque ça vient des autres, cela veut dire que c’est quelque part vrai et je suis enchanté d’apprendre que certains aient pensé à moi. Personnellement, je n’ai pas à me vanter, mais je le dis en toute sincérité, je crois que j’avais le potentiel pour jouer les éliminatoires et même le Mondial. Mais bon, ce qui est passé est passé et on ne peut rien changer aujourd’hui. Quand vous voyez jouer les Verts, vous n’avez pas des pincements au cœur ? C’est sûr que j’ai toujours ces pincements au cœur ! Il s’agit tout de même de l’Equipe d’Algérie ! Je ne peux rester insensible à cela. J’y ai passé du temps et j’ai défendu le maillot avec mes tripes. Ce sont des choses qu’on n’oublie pas. Mais en toute franchise Nassim, est-ce que vous ressentez de la frustration en pensant à l’EN et à tout ce que vous avez raté avec cette équipe ? Je ne suis pas un homme aigri, si c’est cela que vous voulez savoir. C’est sûr que j’aurais souhaité avoir une meilleure carrière internationale, car je m’en sentais capable. Mais bon, on ne refait pas la vie… Le 4 juin, l’Algérie affrontera le Maroc à Marrakech. Qui voyezvous vainqueur de ce derby ? Je dirai que le Maroc va gagner par 1-0 chez eux, devant son public. Mais si les Verts arrivent à bien gérer le match, je vois l’Algérie capable d’arracher le nul. Je dirai donc 1-0 pour le Maroc ou alors 1-1. Entretien réalisé par Nacym Djender

Vous êtes donc bon pour une Nassim, vous continuez à nous saison de plus ? étonner, même à 36 ans, en Peut-être même pour quatre ans marquant 14 buts et en devenant le meilleur buteur africain de plus ! (Il rigole). L’envie est là et de la Ligue 2, après avoir inscrit tant que le rendement n’est pas ridicule, cela voudra dire que je suis un beau triplé contre Châteauencore dans le coup. Il n’y a pas de roux (5-3 pour Istres)… raison d’arrêter quand on est comEt bien, j’essaie de maintenir la pétitif. cadence. Je fais de mon mieux et Vous avez déjà discuté avec les des fois, comme vous voyez, ça finit par sourire. Je ne fais pas exdirigeants pour rempiler la saiprès (il rigole). Mais c’est vrai que son prochaine ? c’est toujours intéressant de savoir Oui et non, si vous voulez… qu’on est présent sur le terrain et Mais je pense que tout va bien se que le boulot est bien fait. passer pour que je joue encore la Même si le titre est honorifique, saison prochaine. mais le fait d’être le meilleur Toujours à Istres ? Oui, en principe je devrais rester Africain de la Ligue 2 vous proà Istres. Mais on verra cela plus cure sans doute un peu de tard avec les dirigeants. D’abord, je fierté, non ? vais prendre quelques jours de vaC’est sûr que ça me rend fier. cances pour me reposer et puis on Mais pas plus que ça, car je me verra cela à mon retour. sens encore dans le coup et je ne m’attarde pas trop sur mon âge. En Vous passerez où vos vacances ? fait, je ne savais même pas que En Algérie pour voir la famille j’étais le meilleur buteur africain et les amis. C’est l’endroit que je de la Ligue 2. Vous me préfère le plus. Je m’y suis l’apprenez à l’instant et toujours bien senti. ma foi, ça fait toujours «Saâdane Vous suivrez sans doute plaisir d’être bon m’avait le match des Verts quelque part. rappelé contre le Maroc. Un Comment avez-vous après la mot sur l’équipe actuelle vécu cette saison ? CAN, mais ? Très bien, les sensaj’ai dit non» Oui, naturellement, je tions étaient bonnes et suivrai ce match comme je pense avoir donné le toujours. L’Equipe acmeilleur à titre persontuelle ? Eh bien, elle fait nel. son chemin comme Franchement, on ne toutes les autres. Elle est en phase de reconstrucvoit pas ces 36 ans tion pour le moment. Il peser sur votre renfaut lui laisser un peu de dement… temps avant de la juger. Il C’est gentil. Moi non y a eu beaucoup de chanplus, je ne les sens pas gements et il faudra donc que les en fait (il sourit). J’essaie de jouer joueurs et le coach trouvent leurs comme je le sens, sans trop me repères pour espérer voir les résulposer de questions sur mon âge. tats qu’on attend d’eux. Vous savez, tant que j’arrive à suivre le rythme physiquement et Avez-vous gardé des contacts mentalement, je ne me vois pas aravec les joueurs de l’EN ? rêter. Franchement, je ne connais personne dans cette équipe. Le seul

pour l’instant, car il est encore tout avec qui jeune et c’est l’avenir qui dira s’il j’ai gardé contact saura gérer cela correctement ou parmi les anciens, pas. c’est Raouf Zarabi qui ne joue pas lui Quand on vous entend parler non plus dans cette de l’Equipe nationale, on ne équipe. Sinon, je ne peut pas s’empêcher de penser connais personne que vous êtes un peu frustré parmi les nouveaux. d’avoir été écarté de l’équipe. Sauf peut-être un On se trompe ? tout nouveau qui va Mais personne ne m’a écarté de rejoindre bientôt les Verts… l’Equipe nationale ! Je ne vois pas qui, francheComment cela ? ment… Eh bien, c’est vrai que j’ai eu des Sofiane Feghouli… embrouilles avec Saâdane durant Ah, bon ? Mais il a joué pour la la CAN 2004 en Tunisie et ça s’est France et je croyais sa décision dé- très mal passé entre nous. Mais finitive. par la suite, il m’a rappelé en Non, non, il n’a jamais joué avec Equipe nationale et c’est moimême qui ai décidé de les A de l’Equipe de ne plus répondre aux France et il vient «Je vois convocations. Notez juste de confirmer, bien cela, personne ne le Maroc par le biais de la gagner par m’a viré de l’EN. FAF, sa décision de 1-0 ou un Pourquoi avoir donc jouer pour l’Algérie score de décidé de tourner le de manière offidos à l’EN ? Quelles 1-1» cielle… sont les raiJe ne le sons qui vous savais pas, ont poussé à vous venez de me l’apprendre une prendre. telle décision C’est bien ? s’il a décidé C’est prinde jouer cipalement à pour l’Algécause de la rie. J’espère mauvaise gesqu’il va tion de réussir avec l’époque et du les Verts. manque de sérieux à tous Quel proles niveaux. fil pourTout le riez-vous monde nous desconnaît les siner de problèmes Feghouli, qu’on vivait vous qui nous les l’avez côtoyé à Grenoble ? joueurs, quand on venait jouer Qu’est-ce que je peux vous dire à pour le pays. J’entends dire que ça son sujet ? (Il réfléchit un moa changé aujourd’hui et tant mieux ment). Je dirai que c’est un joueur pour les joueurs et l’image de très… particulier. Oui, c’est ça. Il l’Equipe nationale. Mais moi, j’ai est très particulier comme joueur. vécu des choses pas bien. C’est ce Mais il est encore jeune et on ne qui m’a fait décider de ne plus y repeut pas encore le juger à son âge. tourner. Il faudra lui laisser le temps de Beaucoup de gens pensaient trouver ses marques, de gagner en que vous aviez votre place duconfiance et là, il pourra exprimer rant les éliminatoires et même tout son potentiel. Sinon, c’est inpour le Mondial, puisque vous déniable que Sofiane est un footmarquiez plus de buts que ceux balleur qui a de la qualité. Je préfère ne pas trop parler de lui qui avaient été retenus à votre

Le président d’honneur de l’AS Khroub et ex-wali de Constantine, Bachir Djeffal, félicite le CS Constantine pour son accession méritée en Ligue 1, après une saison réussie et lui souhaite de jouer longtemps parmi l’élite et de faire honneur à la ville de Constantine.

Félicitations

De nos envoyés spéciaux à Marrakech
Saïd Fellak Berkaoui Hamza

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale

07
Embrouilles entre supporters à cause de… l’Algérie !
Des embrouilles ont eu lieu hier matin entre les quelques supporters marocains qui s’étaient présentés devant les guichets du stade Harti pour s’acquérir des billets d’accès pour la rencontre de ce samedi. En effet, suite au retard qu’a enregistré le début de la vente, plusieurs fans, excédés par «le manque de professionnalisme des responsables» ont repris le refrain «one, two, three, viva l’Algérie !», comme pour narguer les responsables de la FRMF. Toutefois, d’autres supporters, qui n’ont pas apprécié cette réaction de leurs acolytes, ont commencé à les sermonner en leur signifiant qu’il était hors question de soutenir l’adversaire et ce quelles qu’en soient les raisons. Un jeune s’est élevé au-dessus de tout le monde et a martelé : «Il ne faut pas qu’on tombe dans le piège. Nous sommes des Marocains et on doit s’unir autour de notre sélection. La fédération payera seule ses erreurs, pas la peine de faire d’amalgame.»

La plupart des supporters ont été priés de revenir aujourd’hui

La vente des billets à Marrakech

a débuté hier en catimini
meux billets. Certains menaçaient dès lors de bloquer l’accès au stade pour les véhicules des sportifs qui venaient pour s’entraîner. La police y est intervenue pour remettre de l’ordre et calmer un tant soit peu tout le monde. A noter qu’à ce moment-là, plusieurs personnes scandaient des chants anti-Fédération royale, qu’ils accusent lice ont commencé à disperser les supporters les sommant de quitter les lieux et ne pas se regrouper. Les fans s’y sont exécutés sans créer de problème, même s’il faut avouer qu’ils étaient déçus de la façon avec laquelle ils ont été traités.

La vente à quelques privilégiés seulement !
Vers la fin de l’après-midi, on s’est rendus une nouvelle fois au stade Harti pour voir si la vente des billets allait enfin commencer. Notre surprise fut grande cependant, lorsqu’un agent de sécurité à qui on a demandé renseignement nous a informés que l’opération vente vient d’être reportée jusqu’à demain (NDLR : aujourd’hui). Dépités, les quelques supporters qu’on a rencontrés ont

opération vente des billets d’accès au Grand Stade de Marrakech pour ce match très attendu entre le Maroc et l’Algérie devait débuter hier. Plusieurs personnes se sont rendues à cet effet la matinée au vieux stade de la ville Harti (pointe de vente fixé par la FRMF) pour s’acquérir le fameux sésame qui leur permettra de suivre de près cette rencontre capitale. C’est donc tout naturellement qu’on s’est rendus tôt dans la matinée d’hier pour suivre cette opration vente des tickets et se rendre compte de l’engouement des supporters marocains, plus précisément ceux de la ville de Marrakech. Déjà vers les coups de 8h du matin, les premières personnes affluaient près des guichets du stade. Elles étaient venues assez tôt pour éviter de faire la queue et surtout acheter le maximum de billets, afin de les écouler au marché noir et en tirer de gros bénéfices.

L’

qu’en Algérie, un match de cette importance aurait attiré une plus grande foule. D’ailleurs, l’on se rappelle lors du match aller disputé à Annaba, le 27 mars dernier, et au moment de la vente des billets effectuée quatre jours avant la rencontre, plus de 40 000 personnes s’étaient rendues très tôt dans la matinée au stade du 19Mai-1956 pour acquérir ces précieux billets et garantir ainsi leur présence au stade le jour J. Plusieurs incidents avaient émaillé cette opération, tant l’engouement et l’empressement des supporters pour ces tickets étaient grands.

Des chants anti-FRMF
Comme cela a été le cas lors des derniers matchs disputés par le club local du Kawkab, les supporters merrakchis, qui étaient présents hier devant les guichets du stade Harti, n’ont pas manqué l’occasion de verser tout leur mécontentement sur les responsables de la Fédération Royale Marocaine de Football. Des chants aux propos injurieux ont été entonnés par les fans qui n’arrivent toujours pas à réaliser que leur club favori, le KACM, jouera en Division 2 la saison prochaine. S. F.

de vouloir avantager beaucoup plus les supporters de Casablanca.

9h30 : la pression monte, on réclame les billets !
Les minutes passaient et l’affluence du public grandissait au fur et à mesure. Cela dit, toujours pas de guichet ouvert. La foule attendait impatiemment le début de la vente pour ainsi repartir au plus vite et éviter les échauffourées qui pourraient survenir. Présent en masse, le service de sécurité essayait tant bien que mal d’organiser les supporters et de les empêcher d’occuper la rue pour ainsi laisser place à la circulation des voitures. Néanmoins, aux alentours de 9h30, les présents commençaient à perdre patience et à s’énerver à cause du retard accusé dans la vente des tickets. On a commencé dès lors à élever la voie et réclamer les fa-

10h : la vente reportée dans un premier temps pour la fin de l’aprèsmidi
Voyant que la foule commençait à s’agiter et surtout à s’énerver (le nombre a atteint les 350 personnes) et craignant des débordements, sachant que ce stade est situé en plein centre-ville de Marrakech, un policier s’est adressé aux fans, les informant que la vente des billets allait être retardée. Celle-ci ne débutera en effet qu’à 18h. Cette annonce a beaucoup irrité les présents qui ont commencé à crier et à scander des slogans hostiles au président de la fédération.

laissé afficher leur désarroi par rapport à cette situation. «On nous a demandé de venir en masse au stade pour soutenir la sélection et voilà qu’on se moque littéralement de nous. J’étais là ce matin au stade et j’y suis revenu l’après-midi, mais comme vous le voyez, il n’y a rien», nous a déclaré notamment un jeune supporter marocain. A noter cependant que d’après nos informations, quelques personnes apparemment bien privilégiées se sont procurées hier en toute fin d’aprèsmidi le fameux sésame !

9h : environ 200 personnes présentes
Quelques minutes après, c'est-àdire vers 9h plus précisément, le nombre des présents augmentait sensiblement. Il y avait près de 200 personnes entassées devant la grande porte d’entrée du stade Harti, en train d’attendre impatiemment l’ouverture des guichets. Il faut dire que ce nombre nous paraissait insignifiant, quand on sait

10h15 : la police disperse la foule
L’opération étant décalée pour la fin de l’après-midi, les forces de po-

Si la vente des billets dans la ville hôte du match n’a pas vraiment officiellement débuté, dans les autres villes du pays, en revanche, celle-ci s’est déroulée, a-t-on appris, normalement. A Casablanca comme à Rabat ou Fès, cette opération a été entamée hier matin. L’on ignore les raisons de ce retard enregistré dans la ville ocre.

La vente s’est déroulée gent féminine normalement dans les La autres villes présente jeunes

Saïd Fellak

qqUne dizaine de filles était présente hier matin devant le stade Harti pour acheter les billets pour ce match Maroc-Algérie. Contrairement à ce qui se fait en Algérie, ici au Maroc, la gent féminine ne trouve aucune gêne à se déplacer jusqu’aux guichets du stade pour acheter elles-mêmes les tickets.

08

N° 1579 lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Équipe nationale

De nos envoyés spéciaux à Marrakech
Saïd Fellak Berkaoui Hamza

Un Algérien venu de Belgique

pour voir le match…

Gerets entamera aujourd’hui le travail tactique La sélection marocaine de football, qui se trouve en regroupement depuis jeudi dernier à Marrakech, se prépare activement à ce rendez-vous capital face à l’Algérie prévu ce samedi au Grand Stade. Même si l’effectif des Lions de l’Atlas ne s’est pas encore complété, l’entraîneur Eric Gerets ne veut rien laisser au hasard et s’active à mettre en place son programme de travail qu’il a tracé pour permettre à ses joueurs de récupérer de la saison harassante qu’ils ont disputée et par conséquent de les préparer comme il se doit à ce match crucial. Si lors des premiers jours, l’ancien coach de l’Olympique de Marseille a surtout axé son travail sur le travail physique, l’on a appris qu’il compte désormais passer à une autre étape de son programme. En effet, c’est à partir d’aujourd’hui que Gerets entamera le travail technico-tactique avec ses joueurs. Il aura devant lui cinq jours pour préparer le schéma tactique qu’il compte mettre en place le jour du match. Toutefois, les choses sérieuses débuteront surtout demain, lorsque le groupe se complétera avec l’arrivée des internationaux évoluant dans le championnat de France. Gerets pourra dès lors mobiliser toute sa troupe et parler pleinement de ce match.

n jeune Algérien répondant au nom de Fayçal Hadji a fait le déplacement de la Belgique jusqu’à Marrakech pour suivre la rencontre de samedi prochain entre le Maroc et l’Algérie. Originaire de Tiaret, Fayçal nous a affirmé qu’il ne ratait aucune occasion pour être aux côtés de la sélection et lui apporter son soutien : «Je me rends là où la sélection nationale joue. Je me suis déplacé cette fois-ci à Marrakech pour voir ce match face au Maroc et assister inch’Allah à une nouvelle victoire de nos Verts.»

U

l’agréable surprise de rencontrer un autre jeune homme algérien qui est venu du Canada, plus précisément du Québec, pour suivre la rencontre. Kharouni Mustapha, puisque c’est de lui qu’il s’agit, originaire de Béjaïa, était accompagné par sa petite famille. Ils en ont profité pour passer quelques jours de vacances dans cette belle ville de Marrakech. «On gagnera 2-1 !» «J’ai le pressentiment qu’on gagnera ce match par deux buts à un. Yebda sur penalty et Djebbour seront nos buteurs. J’irai inch’Allah au stade pour apporter mon soutien à l’équipe, même si je sais que la tâche ne sera pas facile. En tout cas, je tiens à vous féliciter, vous les journalistes du Buteur, pour l’énorme travail que vous faites. Même au Canada, je ne rate aucune édition de votre journal sur Internet. Continuez comme ça !» S. F.

Gerets : «Tous les joueurs se sentent bien»
De son côté, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Eric Gerets, a affirmé dans une déclaration accordée à la chaîne Arriyadia, à l’issue de la séance d’entraînement, d’avant-hier, que ses joueurs se sentaient bien et qu’ils étaient prêts à en découdre avec les Algériens : «Vous savez, c’est un peu difficile de travailler avec un effectif qui manque beaucoup de joueurs. Cela dit, je crois que tous les joueurs qui sont là avec nous se sentent bien et c’est ce qui est le plus important à mon sens.»

S. F.

… un autre du Canada ! Dans l’hôtel où nous avons élu domicile durant notre séjour à Marrakech, on a eu

Boussoufa est arrivé

Chamakh : «Les choses sérieuses ont commencé»

qqL’attaquant marocain du club anglais Arsenal, Marouane Chamakh, s’est déclaré satisfait des conditions de préparation qu’est en train d’effectuer la sélection chérifienne à Marrakech, en prévision du match face à l’Algérie prévu samedi prochain. «Oui, j’espère que ça va bien se passer pour nous. On travaille dans de très bonnes conditions. Maintenant, c’est le début des choses sérieuses. On va continuer à bien se préparer pour être prêts pour ce match», a-t-il affirmé à la chaîne de télévision marocaine, Arriyadia.

qqUn imposant monument a été installé hier par le wali de Marrakech, en hommage aux victimes du dernier attentat qui a touché la ville ocre, plus précisément le café Argana de la place Jamaâ El Fna. Ce monument en marbre de deux mètres carrés et demi se veut comme un message de soutien adressé aux familles des victimes.

Un monument aux victimes d’Argana a été installé hier

El Kaddouri s’est entraîné avant-hier
dredi en fin de soirée à Marrakech, le défenseur marocain du Dynamo Kiev, Badr El Kaddouri, s’est entraîné avant-hier matin avec ses coéquipiers, sous la houlette d’Eric Gerets et de son adjoint, Dominique Cuperly.
qqArrivé ven-

Le milieu de terrain et maître à jouer de la sélection marocaine, Mbark Boussoufa, est arrivé hier après-midi dans la ville de Marrakech, en provenance de Londres où il des e a assisté, la veille, à la finale de la Ligu Barcelone avec le s ayant mis aux prises le FC champion club anglais de Manchester United.

Boussoufa buteur en championnat

s de l’Atlas le Mbark Boussoufa va rejoindre les Lion premier but it son cœur léger. Le milieu offAensif a inscr face au Lokomopour l’Anzhi Makhachkala, vendredi, occupe ainsi la tiv Moscou (2-1). L'Anzhi Makhachkala la première fois de tête du championnat de Russie pour urs, le président du club. Pour féliciter ses joue l'histoire ter à la finale de la Sulejman Kerimov les a invités à assis bley. t-hier à Wem Ligue des champions, avan

EN OLYMPIQUE

Aït Djoudi : «J’ai dans ma tête
l’équipe-type qui affrontera la Zambie»

Chellali et Khellili présents à la conférence de presse
joueurs de la qqDeuxDjoudi, assistésélection nationale olympique ont à la conférence de presse d’Aït il s’agit du stratège de Panionios (Grèce) et du défenseur de la JSK, Khellili.

L

e sélectionneur de l’équipe nationale Olympique, Azzedine Aït Djoudi, a animé au centre de presse du complexe Mohamed-Boudiaf. Ce dernier s’est étalé sur plusieurs volets à l’occasion du début du stage de la sélection au Centre des équipes nationales sis à Sidi-Moussa. «Pour moi, les choses sont claires, on doit se préparer convenablement pour ce match qui nous opposera à la Zambie et j’ai déjà dans ma tête l’équipe-type qui sera alignée le jour de la rencontre», dira Aït Djoudi.

plus de l’absence de Belkalem, je ne sais pas si on pourra compter sur Ali Guechi. Certes, il a pris part au match du MCA, mais on verra plus clair après. Mis à part ce volet qui m’inquiète un peu, je suis satisfait de notre préparation», ajoute le coach de l’EN Olympique.
«Nous avons recueilli des informations sur notre adversaire qui compte quatre joueurs de l’équipe A»

affaire à une équipe dont le jeu est basé sur l’engagement physique et la rapidité d’exécution dans les contres. La sélection olympique de la Zambie recèle dans sa composante quatre éléments de l’équipe A. On doit donc respecter cette équipe. La rencontre sera difficile pour les deux formations.» «On doit réaliser un bon résultat ici, comme face au Madagascar» Il est évident que l’EN cherchera à réaliser un bon résultat au stade du 20-Août pour préserver ses chances de rester en course pour participer aux jeux Olympiques. Le sélectionneur national affiche clairement ses ambitions : «On doit réaliser un bon résultat en prévision du match retour, comme cas face au Madagascar. Si on arrive à le faire, on pourra gérer le match retour sereine-

ment.» «Saâyoud, Khoukhi et El Okbi sont les nouveaux joueurs»
Quant aux nouvelles figures dans le groupe, qualifiées de bon renfort, à savoir Sâayoud, le stratège d’Al Ahly, Khoukhi qui évolue au Qatar avec la formation Al Arabi, ainsi que l’attaquant du NAHD, El Okbi, il déclarera : «Pour ce qui est des joueurs que nous avons convoqués, il n’y a pas beaucoup de changements. Nous avons renforcé le groupe par Sâayoud, Khoukhi et El Okbi qui peuvent apporter un plus à la sélection.»

français. «Nous aurions avoir dans notre effectif Benzerga et Henni, seulement il se trouve que les deux joueurs sont convoités par plusieurs formations en France et ils ont préféré reporter leur venue à la sélection», dira le coach.

L’EN Olympique effectuera un stage de préparation du 6 au 16 juillet
la conférence de qqAuacoursladesélection nationalepresse qu’il animée, Aït Djoudi a révélé le programme de olympique jusqu'au match retour prévu à Chingula le 18 juin prochain. L’Equipe nationale s’envolera à destination de Johannesburg le 6 juin prochain pour un stage de préparation qui s’étalera jusqu’au 16 juin, avant de rallier la capitale zambienne Lusaka et rejoindre par la suite la ville de Chingula qui abritera la rencontre.

«Ghoulam nous intéresse. Il peut même jouer en équipe A»
Quant au défenseur stéphanois Ghoulam, qui était lui aussi sur les tablettes de Aït Djoudi, il affirmera : «Ghoulam veut porter le maillot national. C’est luimême qui nous a contacté, mais actuellement il se montre un peu indécis en étant confronté à une certaine pression de la part de son équipe et son entourage. Donc, lui aussi a préféré reporter sa venue pour les prochains jours. C’est un joueur qui nous intéresse et qui a des qualités pour jouer même en Equipe nationale A.»

«L’axe central de la défense m’inquiète» Tout en étant optimiste, Aït Djoudi n’a pas caché son inquiétude concernant l’axe central de sa défense, lorsqu’on sait que l’indisponibilité de Belkalem risque de peser lourdement sur l’arrière-garde de l’EN. «Je ne vous cache pas que l’axe central de la défense m’inquiète, car en

Afin d’éviter toute mauvaise surprise et élaborer la meilleure stratégie de jeu pour prendre le dessus sur la sélection zambienne, les responsables de la FAF ont recueilli les informations nécessaires sur la sélection zambienne que Azzedine Aït Djoudi mettra en faveur de son équipe. A ce sujet, le sélectionneur dira : «Nous avons recueilli des informations sur notre adversaire, et nous aurons

«Benzerga et Henni ne viendront pas»
Aït Djoudi n’a pas caché son souhait de bénéficier des services des deux émigrés Benzeraga et Henni. Mais les deux joueurs ont décliné poliment la convocation de l’EN Olympique, car ils sont convoités actuellement par plusieurs clubs

Le sélectionneur national déplore l’attitude de certains présidents

sélectionneur de l’é qqLede déplorer l’attitudequipe nationale Olympique, Azzedine Aït Djoudi, n’a pas manqué de certains présidents de club qui le sollicitent à chaque fois pour libérer leurs joueurs. Une situation qui l’a mis dans l’embarras pour disposer de tout son groupe. Il dira que si c’était un autre entraîneur, il aurait sans aucun doute démissionné de son poste.

Kamel M.

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup reussi JSK
Ayant tenu en échec le Jarraf au match aller des 8es de finale (bis) CAF

09

Lamine Dieng change de discours

Les Canaris ont reconquis la terre de la Teranga L

«Nous irons gagner en Kabylie»

L

es observateurs étaient très sceptiques de voir la JSK revenir avec un résultat positif du Sénégal, compte tenu de toutes les circonstances qui ont précédé ce déplacement. Plusieurs défections enregistrées, ainsi que la succession des résultats négatifs en championnat national. S’agissant de l’effectif très amoindri qui a été en terre de la Teranga (terre d’hospitalité) jamais dans l’histoire de la JSK, le club algérien ayant le plus grand nombre de participations africaines, il n’y a eu un déplacement en Afrique noire avec seulement quinze joueurs dont trois gardiens de but. En effet, ce n’est que face aux Lions de la Teranga que Rachid Belhout a fait face à l’indisponibilité d’une bonne partie de ses éléments. Cette situation complexe, unique dans les annales de notre football, a débuté lorsque la JSK a démarré sa nouvelle aventure africaine face à la modeste équipe de la Mauritanie (Tevragh Zeina). Qu’à cela ne tienne, les Canaris ont fait le déplacement et se sont même préparés comme ils ont l’habitude de le faire sous la coupe de Rachid Belhout et ses assistants, ainsi que

Guillou, qui ont fait un travail colossal durant leur séjour de deux jours au Sénégal. Cela pour préparer le match, et surtout ne perdre aucun joueur à la veille de la rencontre. En effet, avant-hier, le jeune Lamhene qui a ressenti des douleurs au genou a été invité à quitter la pelouse. La JSK a réussi une partie de la qualification, en attendant de confirmer dans deux semaines à Tizi.

Un schéma tactique et une organisation sans faute
De l’avis de tous ceux qui étaient avant-hier au stade Demba-Diop de Dakar, la JSK était bien meilleure que son vis-à-vis sur le plan organisation sur le terrain.

N’était cette balle arrêtée qui permit à l’équipe locale de revenir au score sur corner, les protégés de Belhout avaient largement la possibilité d’engranger les trois points. En première mi-temps le jeu des Canaris a été quelque peu à l’avantage des locaux, balles aériennes notamment, mais la qualité a changé favorablement en deuxième mi-temps. C’est d’ailleurs après 7’ de la reprise que Yalaoui a donné l’avantage à son équipe, suite à un joli centre de Younès. Il faut dire que même si l’équipe du Jarraf restait inconnue, Belhout a profité des deux cassettes qui lui ont été remises pour décortiquer son jeu et trouver ne seraitce qu’une seule lacune à exploiter pour revenir de Dakar avec un résultat

positif.

Une volonté de fer à confirmer au retour
Il n’y a pas que le côté tactique qui a dominé avant-hier, puisqu’on a senti une grande motivation chez tous les joueurs. L’effectif décimé n’a à aucun moment été pris de panique, depuis le premier jour de l’arrivée du club kabyle à Dakar. Les joueurs se sont entraînés normalement, et ont donné le meilleur d’eux-mêmes pendant 90 mn pour garder intactes leurs chances de qualification aux poules. La volonté sans égal dont ont fait preuve les coéquipiers de Nali sera présente, sûrement, au match retour à Tizi. L. A.

’entraîneur en chef de cette équipe de la médina de Dakar, l’ASC Jarraf, n’a pas cessé de déclarer en fin de semaine dernière dans la presse sénégalaise que la seule solution pour pouvoir éliminer la JSK de la course à une place aux poules de la CAF est de lui marquer deux buts au minimum au match aller. Le technicien dakarois savait pertinemment qu’en cas de faux pas à domicile les chances de voir son équipe se racheter auprès de son public, après l’élimination en Champions league, seraient très minces. Ce que craignait l’exinternational sénégalais Liamine Dieng est arrivé : la JSK avec quatorze joueurs seulement sur la feuille de match est revenue en Algérie avec un précieux point du match nul, assurant ainsi une bonne partie de la qualification en attendant le déroulement du match retour prévu dans deux semaines. Après le match, Liamine Dieng a été pris d’assaut par les journalistes locaux auxquels nous nous sommes joints pour prendre part au point de presse qu’il a donné au stade même. Il ne semblait nullement affecté par le résultat final, c’est toutefois le sentiment qu’il a affiché en déclarant : «Je ne pense pas que mon équipe a fait son mauvais match face à la JSK, notre domination était totale mais nous avons péché dans la finition. Vous avez vu comme moi qu’ils ont opéré par un bloc défensif et je m’attendais à ce qu’ils viennent chercher un point, c’est tout. Je ne suis pas encore battu, il nous reste une deuxième manche à jouer en Kabylie, et je peux même vous dire que nous irons pour gagner. »

«Nous avons déjà été tenus en échec à domicile, puis gagné à l’extérieur»
Etayant ses propos pour convaincre les présents que son équipe n’est pas encore éliminée de ce dernier round avant la phase des poules, Dieng dira : «Ce n’est pas parce que nous avons laissé filer deux points aujourd’hui que nous sommes éliminés. On a vécu le même scénario à l’entame de la dernière compétition de la Champions league, nous avions été tenus en échec et nous sommes parvenus à gagner à l’extérieur. C’est ce que nous essayerons de reproduire face à la JSK. »

«L’enjeu de gagner à domicile a pesé sur mes joueurs»
«Même l’enjeu de gagner cette équipe à domicile a beaucoup pesé sur mes joueurs, qui commettaient des erreurs techniques que je déplore aussi. Je reste persuadé que si nous comptons sur notre détermination de passer en poules, on peut battre la JSK à Tizi Ouzou», affirma Dieng. Lyès A.

Belhout
atisfait du résultat de son équipe, le premier responsable du staff technique de la JSK Rachid Belhout nous a donné le secret de ce nul réalisé en terre sénégalaise. La plus grande satisfaction, dit-il, c’est le fait que ses hommes ont surpassé les nombreux obstacles, à savoir le manque d’effectif, les suspendus, les blessés. Toutefois, et de par sa grande expérience sur les terrains, Rachid Belhout a tenu à nous faire savoir que son équipe n’est toujours pas qualifiée et qu’il fallait garder les pieds sur terre en prévision du match retour.

«Qu’on arrête de dire que l’adversaire est modeste lorsqu’on gagne !»
l’adversaire. Au fil des minutes, nous avons constaté que cette équipe était prenable. Je reconnais que mon équipe aurait pu marquer plus d’un but, si on avait bien exploité tous les espaces de jeu. Mais un nul reste un bon score.» progressé depuis sa venue à la JSK.»

S

«Je souhaite qu’il reste à la disposition du club»
Toutefois, Belhout a émis le vœu que le sélectionneur Azzedine Aït Djoudi se montre compréhensif, en le laissant à la disposition de la JSK : «Je souhaite que Ziti reste à la disposition de la JSK pour le match retour face aux Jarraf. Aït Djoudi dispose de Khelili, je pense que c’est suffisant. Nous avons un match important à préparer. Nous allons émettre le vœu qu’il reste avec nous.»

dizaine de jours. Maintenant que nous avons une meilleure idée sur l’adversaire, la préparation sera meilleure. La défaite des Sénégalais en Tunisie sur le score de 5 à 0 ne reflète pas le niveau de cette équipe. Il faudra donc garder les pieds sur terre.»

«Notre bonne organisation sur le terrain a fait la différence»
«Nous étions bien organisés sur le terrain, notamment en seconde période. Même après le but égalisateur, les joueurs ne se sont à aucun moment relâchés. C’est important. Ils sont restés concentrés dans la partie. Tous ces paramètres ont fait la différence. Maintenant, il va falloir sortir un grand match au retour. Pour ma part, je me suis préparé à la difficulté de la rencontre compte tenu des circonstances qui l’on précédé. Les blessés, les suspendus et le risque de cartons nous a beaucoup perturbés. Je suis heureux que tout soit bien passé», déclare-t-il.

«Le retour des blessés et suspendus sera à notre avantage»
Rachid Belhout estime que son équipe sera plus forte au match retour, avec le retour des joueurs suspendus et blessés tels que Berchiche, Oussalah et Tedjar : «Le groupe va se compléter au match retour. Les blessés et les suspendus vont être d’un grand apport pour nous. Nous sommes avantagés de ce côté-là.»

«C’est le moment de faire vivre l’Afrique à Lamhene»
Après Ziti, Belhout s’est exprimé sur les qualités du jeune Mokhtar Lamhene : «C’est le moment de faire vivre l’Afrique à Lamhene. C’est un jeune joueur qui a un grand potentiel au milieu du terrain. Il va avoir plus de chance à l’avenir. Je vais l’aligner dans les prochaines journées, afin qu’il puisse retrouver toute sa confiance.»

«On aurait pu marquer plus d’un but si on avait bien exploité les espaces»
Comme à son habitude, l’entraîneur kabyle est revenu sur la physionomie de la rencontre. Belhout estime que son équipe avait la possibilité de marquer plus d’un but, vu les nombreuses occasions qui se sont présentées en première période, mais il reconnaît que ses joueurs n’ont pas très bien exploité tous les espaces de jeu : «J’avais demandé à mes joueurs de prendre leurs précautions lors du premier quart d’heure, du moment qu’on n’avait pas une grande idée sur

«Lorsqu’on perd, on nous descend en flammes, et lorsqu’on gagne on dit que l’adversaire est faible»
En dernier lieu, Belhout n’a pas caché son mécontentement vis-à-vis de certaines personnes qui, d’après lui, minimisent les performances de la JSK : «Qu’on arrête de dire que l’adversaire est modeste lorsqu’on gagne. Lorsqu’on perd, on nous descend en flammes, et lorsqu’on gagne on dit que l’adversaire est faible. On ne dit jamais que la JSK est supérieure ! Je me demande pourquoi. Cette fois, on a sorti une rencontre d’un bon niveau et on fera de même au retour.» L. A.

«Ziti était époustouflant»
En s’exprimant sur le niveau de ses joueurs, l’entraîneur en chef de la JSK a marqué un temps de réflexion sur la prestation de Ziti. Le jeune international algérien qui a occupé à nouveau son poste dans l’axe aux côtés de Rial, a donné satisfaction : «En l’alignant dans l’axe, je savais que Ziti allait faire une grande rencontre. Il était époustouflant dans l’axe. Sa polyvalence va beaucoup l’aider à l’avenir. C’est un joueur qui a beaucoup

«Nous ne sommes pas encore qualifiés»
Le coach kabyle a tenu à mettre en garde ses joueurs contre tout relâchement, en prévision du match retour à Tizi : «Les joueurs ont le droit de se réjouir de ce résultat, mais ils doivent se mettre dans la tête qu’ils ne sont pas encore qualifiés. La qualification se jouera en deux manches. Et pour passer, il va falloir sortir à nouveau une grande rencontre à Tizi, dans une

10

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup de cœur JSK

El Orfi :une affaire de ‘nif’» «Nous avons fait de ce match
la situation. Pari réussi ! devait d’attaquer. Il est vrai que nous aurions pu encaisser un but en première période. HeureuseNombreux n’ont pas cru à ce nul, ment qu’il y avait Asselah dans les buts. Il a une un commentaire ? Tout ce que je peux vous grande part de mérite dans ce résultat. dire à ce sujet, c’est qu’on n’a Quel a été le discours de Belhout à la pause ? jamais douté de nos capaL’entraîneur nous a tenu un discours ferme et cités. On s’est donnés le mot responsable. Il nous dit qu’il fallait revenir à notre de revenir avec un bon résultat. jeu. Parmi les consignes données, le coach nous a On s’est donnés à fond, pour sau- demandé d’éviter les balles longues, du moment ver notre saison. D’un côté, l’ensem- que les défenseurs adverses avaient un grand gable des joueurs était conscient qu’il ne barit. C’est ce que nous avons fait. Je dirai que ses restait que cette qualification aux poules, consignes sont aussi pour beaucoup dans ce réaprès avoir comprosultat. On tâchera de maintenir mis nos chances pour «Les consignes du notre avance au retour. le podium en chamComment expliquez-vous le fait coach et la pionnat. Nous avons qu’à chaque fois que la JSK prestation fait de ce match une afmarque, elle encaisse sur balle faire de Nif. Je suis très de Asselah furent les arrêtée ? heureux, car on a clés de ce match» Il est vrai que c’est embêtant. prouvé que la JSK a enNous regrettons beaucoup ce but, core son mot à dire. Il car j’estime qu’une victoire d’un but nous faut maintenant rester concentrés à zéro aurait été le summum. Il va falloir se corripour le match retour, car la qualification ger dans les prochains jours, afin d’éviter un tel scén’est pas assurée à 100%. nario à l’avenir. Comment avez-vous abordé le match Que représente pour vous ce nul ? mentalement ? Un bon résultat pour passer aux poules, rien de Il fallait absolument prendre certaines plus. Ce serait une erreur de croire que nous précautions vis-à-vis de l’adversaire. Lors du sommes déjà qualifiés. Les Sénégalais ne vienpremier quart d’heure, nous sommes restés dront pas en touristes à Tizi. derrière pour observer. Par la suite, l’entraîRevenons à vous, en une seule saison vous neur nous a demandé de monter quelque peu avez joué une édition de Ligue des car l’adversaire n’était pas très dangereux. C’est champions et une autre de Coupe de la CAF. là que nous avons repris confiance en nous. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? Nous avons géré notre match avant de trouver En venant à la JSK, je savais que j’allais vivre tous le chemin des filets en seconde période. ces moments. Cela ne peut que me combler. Je Malgré cette précaution, vous avez failli ferai tout pour de ne pas m’arrêter en si bon cheencaisser en première mi-temps. Expliquezmin. Je souhaite poursuivre l’aventure et vivre nous les raisons ? d’autres grands moments à la JSK. A vrai dire, on s’attendait à cette réaction. L’adEntretien réalisé par Lyès Aouiche versaire avait la possibilité de jouer chez lui. Il se

Hannachi-Hanifi rendez-vous cette semaine
Dans la perspective de renforcer l’équipe lors du prochain mercato, on a appris d’une source digne de foi que le premier responsable du club, Mohand Cherif Hannachi, devrait rencontrer le meilleur buteur de la Ligue2, Hanifi en l’occurrence, pour le convaincre d’opter pour la JSK qui songe sérieusement à recruter des attaquants pour pouvoir compter sur des doublures valables la saison prochaine. Rappelons que le rendez-vous a été reporté, du moment que Hanifi se trouvait à Mostaganem avec son équipe qui a perdu (3-0) contre le SAM.

«Ce serait une erreur de croire que nous sommes déjà qualifiés»

D

ans l’entretien qu’il nous a accordé dans la soirée d’avant-hier, soit juste après le match, le milieu récupérateur Hocine El Orfi nous parle du secret de ce résultat positif arraché à Dakar. Il nous a fait savoir que les joueurs ont fait de cette rencontre celle du Nif pour redresser

Asselah et Yalaoui se distinguent
a JSK, qui traverse une mauvaise période en championnat, a prouvé encore une fois sa suprématie à l’échelle continentale en imposant un nul à l’équipe sénégalaise de l’ASC Jaraaf. Ce résultat lui permettra d’entamer le match retour en toute tranquillité, sachant qu’un score de zéro partout propulsera le club kabyle à la phase des poules qui est devenue le second objectif de l’équipe, après celui de la Coupe d’Algérie. Malgré le fait que plusieurs joueurs n’aient pas effectué le déplacement au Sénégal pour diverses raisons, l’entraîneur Rachid Belhout, qui avait sous sa coupe 12 joueurs seulement, a su galvaniser ses hommes qui ont été à la hauteur. Il est vrai que le résultat de la partie arrange les Kabyles qui ont mis un pied aux poules, seulement il ne faut pas se lâcher car rien n’est encore gagné. Il faudra prouver ce bon résultat au match retour et propulser l’équipe aux poules. Le seul handicap qui posera certainement problème à Rachid Belhout sera l’absence du capitaine Ali Rial qui ne sera pas concerné par le match, pour contestation de

L

décision. Par ailleurs, la belle prestation de Malik Asselah, qui affiche une belle forme ces derniers temps, a permis à son équipe de revenir avec un bon résultat du Sénégal, en stoppant à maintes reprises les attaques de l’adversaire qui avait la possibilité de marquer plus qu’un but. L’autre joueur qui s’est distingué avant-hier est le milieu offensif Nabil Yalaoui. Ce dernier, qui ne joue plus régulièrement avec Belhout, a su tirer son épingle du jeu en ouvrant la marque en début de seconde mitemps. Pour rappel, c’est son troisième but après ceux inscrits

face à Heartland et le Tout Puissant Mazembe.

Ils ont permis à leur équipe de mettre un pied aux poules
Malgré les difficultés que la JSK rencontre ces derniers temps en championnat, les coéquipiers de Belkacem Remache ont été à la hauteur, en tenant en échec l’ASC Jaraaf chez elle et devant ses supporters. Seulement, il faut reconnaître que Malik Asselah et Nabil Yalaoui ont été les artisans de ce bon résultat. Le premier a su motiver ses coéquipiers en

stoppant toutes les tentatives des Sénégalais, tandis que le second a fait le reste en inscrivant le but qui pèsera lourd lord de la deuxième manche, qui se jouera à Tizi dans moins de 15 jours. Avec ce match nul d’un but partout la JSK n’aura qu’à gérer intelligemment le match retour, sachant que plusieurs joueurs seront absents à l’image de Rial, Hamiti, Khellili et Amada.

Hannachi ne va pas les lâcher
Le premier responsable du club, à savoir Mohand Cherif Hannachi qui compte renforcer son équipe lors du mercato, surtout si le club se qualifie à la phase des poules, ne lâchera sûrement pas son gardien de but Malik Asselah qui se trouve en fin de contrat, ainsi que l’attaquant Nabil Yalaoui qui est courtisé par plusieurs formations de Ligue1. Ces deux éléments figurent parmi les cadres de l’équipe que la JSK ne compte guère céder en fin de saison. Seulement, la direction devra mettre le paquet pour convaincre les joueurs en fin de contrat de rempiler. Saïd D.

Asselah : «Je n’ai fait que mon travail»
Interrogé par nos soins, après le match face à l’ASC Jaraaf, le gardien de but Malik Asselah qui a été crédité d’une belle prestation nous a fait savoir qu’il n’avait fait que son travail, celui de défendre les couleurs de la JSK et contribuer à un bon résultat qui permettra à son équipe de décrocher le billet qualificatif pour la phase des poules. «Je suis très content de ce bon résultat enregistré à Dakar. Avant l’entame du match, notre mission s’annonçait difficile, puisque nous étions amoindris par l’absence de plusieurs éléments clés. El hamdouli Allah, nous avons tenu le coup. J’espère qu’on confirmera ce résultat au match retour. Concernant ma prestation, je n’ai fait que mon travail de gardien but. C’est un honneur pour moi de contribuer à un bon résultat de mon équipe. Comme vous le savez, nous tenons à nous qualifier à la phase des poules et rééditer le coup de la Ligue des champions», a-t-il dit.

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup réussi JSK

11

Les Canaris depuis hier à Alger
joueurs que les membres de la délégation.

La JSK compte saisir Aït Djoudi

6h00, le commandant annonce l’atterrissage
Après quatre heures de vol, l’appareil transportant la délégation kabyle a atterri sur le tarmac de l’aéroport HouariBoumediène. Une arrivée en silence, hormis quelques voyageurs présents sur place qui n’ont pas manqué de féliciter les Canaris pour le précieux match nul réalisé la veille.

Les joueurs de Tizi ont fait le trajet à bord du bus du club

L

es Canaris ont atterri, hier matin vers 6h20, à l’aéroport international Houari-Boumediène d’Alger en provenance de Dakar. Les joueurs kabyles qui ont affronté la formation de la Medina de Dakar n’ont pas passé la nuit dans cette ville ; de retour à l’hôtel, ils n’ont eu que le temps de prendre leur douche et dîner avant de se rendre à l’aéroport international de Dakar.

l’avion a décollé à l’heure prévue, soit 00h50.

Les formalités douanières à l’américaine
Souvent, les Canaris sont contraints de passer plusieurs heures devant les guichets des postes frontières. Au Sénégal, tout marche comme sur des roulettes, et les formalités n’ont duré qu’une trentaine de minutes pour toute la délégation. En effet, ce service pris en charge par les Américains fonctionne comme une science exacte.

remis aux services des douanes pour les acheminer vers l’appareil. Aussi, les joueurs ont ramené avec eux des instruments de musique traditionnelle achetés devant l’hôtel La Croix du Sud. La fête a été animée par Naïli, Nessakh, El Orfi et les autres.

Tout le monde plonge dans un sommeil profond
La fatigue du match se lisait sur tous les visages des joueurs. D’ailleurs, l’ambiance qui a caractérisé le retour de la JSK n’a été que de courte durée. Quelques minutes après le décollage, le commandant de bord, M. Bouzid, a procédé à l’extinction des lumières, et tout le monde plongera dans un sommeil profond, aussi bien les

A la sortie de l’aéroport, les joueurs de la JSK résidant à Tizi Ouzou ont trouvé le bus du club à leur attente ; il les a transportés directement à leurs domiciles. Leurs camarades habitant Alger ont été libérés, pour rentrer chez eux, tout en les informant que la reprise des entraînements était prévue pour mardi matin, au stade du 1er-Novembre.

A

Belhout félicité par les supporters
Même s’il n’y avait pas beaucoup de monde hier à l’arrivée de la JSK à l’aéroport international Houari-Boumediène, les quelques voyageurs présents ont très vite reconnu l’entraîneur Belhout. Il a été vivement félicité et encouragé pour qualifier la JSK à la phase des poules de la CAF. Lyès A.

Pas de retard à l’aéroport de Dakar
A l’aller, les Canaris ont signalé la bonne organisation des services des douanes sénégalaises, sachant que l’équipe kabyle n’a attendu qu’une trentaine de minutes pour passer le poste frontalier. Avanthier aussi, la compagnie Air Algérie n’a pas connu de retard et

Les joueurs avec leurs guitares
Le garde-matériel de la JSK a veillé à ce que tous les effets du club et les affaires personnelles des joueurs soient enregistrés et

peine arrivé à Alger, le jeune international, Mohamed-Khoutir Ziti, a rallié directement le lieu de regroupement de l’Equipe nationale olympique qui prépare une importante rencontre, vendredi prochain contre le Zambie, en prévision des éliminatoires des jeux Olympiques de Londres 2012. Alors que le sélectionneur national, Azzedine Aït Djoudi, avait autorisé le jeune Kabyle à se rendre au Sénégal avec son équipe, pour lui permettre de combler le vide laissé par Koceila Berchiche, l’ex-entraîneur de la JSK aura besoin de son arrière droit, vendredi, d’autant plus qu’il compte assurer la qualification avant même de livrer le match retour. Par ailleurs, et après la suspension de Ali Rial qui ne sera pas concerné par le match retour contre l’ASC Jaraaf, la direction de la JSK compte demander une faveur à Aït Djoudi, pour lui céder Ziti qui épaulera Koceila Berchiche qui a purgé sa suspension. Pour le moment, rien n’a encore été décidé. Nous y reviendrons…

Tout dépendra du match aller face à la Zambie
La libération de Mohamed-Khoutir Ziti pourrait dépendre du résultat du match aller face à la Zambie, prévu vendredi prochain. Si la bande à Aït Djoudi réussit un résultat probant à domicile, autrement dit réaliser un score large, le premier responsable de la barre technique pourrait céder son arrière droit à la JSK qui aura besoin de lui. Dans le cas contraire, l’entraîneur des Verts n’acceptera pas de se passer de son joueur titulaire et la JSK devrait trouver d’autres solutions. Autrement dit, Rachid Belhout pourrait compter sur Chameddine Nessakh en tant que stoppeur. Rappelons que ce dernier avait déjà occupé ce poste face à Annaba, après l’expulsion de Sofiane Khellili. Saïd D.

Reprise mardi matin
ouré le précieux qq Après avoir bien sav Lions de la Teface aux match nul obtenu informés à l’hôtel ranga, les joueurs ont été de 48 qu’ils allaient bénéficier même de Dakar trés en Algérie. ren heures de repos, une fois ra reprendre les dev Ainsi, le staff technique matin à Tizi, pour entraînements ce mardi de championnat face à la r préparer le match nt pour la mise à jou JSMB (huis clos) compta du calendrier.

Les Kabyles veulent jouer le MCS avant la JSMB
qq La reprise des entraînements s’effectuera demain, en prévision du match de championnat de mise à jour face à la JSMB, comme indiqué depuis plusieurs jours par la LNFP. Or, selon les dernières informations que nous avons obtenues d’une source proche de la JSK, il semblerait que les Canaris souhaiteraient jouer contre le MCS avant le recevoir la JSMB. Cette décision vient suite au vœu des Kabyles de jouer le derby en présence des supporters, sachant que pour ce samedi aussi, la JSK est appelée à jouer sans la présence des supporters, le deuxième huis clos infligé par la LFP, après celui face à l’USMH. L. A.

Ruée sur les instruments de musique traditionnelle

Les Canaris ont fêté le match nul à la «gnawiya»
nement était propice, vu que la JSK venait de réaliser un match nul qui vaudra son pesant d’or au match retour. Nessakh, El Orfi, Naïli, Asselah et Yalaoui (auteur du but de la JSK) ont spontanément fait vibrer toute l’avenue. Ils ont créé une ambiance de folie aux abords de l’hôtel La Croix du Sud, que même les Sénégalais ont appréciée. Cela coïncidait avec la consécration du FC Barcelone en finale de la Champions League, car même au Sénégal les fans de Lionel Messi sont très nombreux.

C

’était la fête avant-hier à l’hôtel La Croix du Sud. Une heure après la fin du match, les Canaris sont descendus de l’hôtel pour acheter quelques objets

souvenirs de Dakar. Par hasard, les produits les plus exposés par les artisans étaient des instruments de musique traditionnelle, et sur lesquels les joueurs se sont rués. L’évé-

12

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup de fouet MCA
Reprise hier dans une ambiance austère

Zekri : «On n’a plus le choix, il faudra s’imposer coûte que coûte contre Tlemcen»
uste avant de quitter l’aéroport de Annaba, le coach Zekri, qui suivait avec un très grand intérêt la finale de la Ligue des champions entre le Barça et Manchester United, nous a déclaré que son équipe avait failli sur le plan physique en deuxième mi-temps, ce qui a permis aux Annabis d’inverser la tendance. «Nous n’avons pas été très bons en deuxième mi-temps alors qu’on avait la partie bien en main. Annaba a fait preuve d’une meilleure fraîcheur physique, ce qui explique ce retournement de situation. Maintenant, après cette défaite, qui est ma première depuis que je suis au club, on n’a pas le choix, il faudra s’imposer coûte que coûte contre le WAT chez nous. Le fait de récupérer nos blessés va nous permettre d’afficher un tout autre visage», nous a lancé le technicien mouloudéen.

de la défaite concédée par qqAu lendemainterrele Mouloudia d’Alger en annabie, les joueurs ont dû se remettre aussitôt au travail. Pas le temps de digérer cette défaite lourde de conséquences qui met le club dans une situation très délicate. C’est donc hier à 17h que les hommes de Zekri se sont remis au boulot à l’annexe du 5Juillet dans une ambiance lourde. Très abattus psychologiquement par cette contre performance enregistrée contre Annaba alors que le score était en leur faveur, les camarades de Zeddam avaient le moral à plat car désormais il faudra s’arracher lors des deux prochains matchs pour assurer le maintien.

J

je tiens à préciser que physiquement il est incapable d’aller au terme d’un match.»

droit à la moindre erreur lors la réception du Widad, actuellement avant-dernier au classement avec un match en moins.

«Pour moi, Harkat et Bouchema sont des défenseurs et non des milieux de terrain»
Contraint d’aligner Sofiane Harkat dans l’entrejeu, Zekri a estimé que son équipe avait évolué sans de véritables joueurs de milieu. «Les absences de Koudri, Daoud et Mokdad nous ont vraiment pénalisés. Nous avons dû jouer sans de véritables milieux de terrain car pour moi, Harkat et Bouchema sont des défenseurs», nous a confié le coach Zekri qui risque par ces déclarations de faire encore beaucoup de vagues dans le vestiaire mouloudéen.

Il n’a récolté que 11 points sur 24 possibles
Depuis sa venue au club, Noureddine Zekri se targue de ne pas avoir perdu le moindre match en championnat. Seulement voilà, le Mouloudia version Zekri ne gagne pas non plus, puisque sur 8 rencontres de championnat, l’équipe n’a récolté que 11 points sur 24 possibles. Sachant que le MCA a affronté l’ASK, le CRB et l’ESS à domicile qui se sont tous ponctués par des matches nuls sans oublier le fait d’avoir disputé des rencontres à l’extérieur à huis clos contre le MCO et le CABBA qui ont débouché aussi sur deux nuls. Autant de points perdus qui viennent s’ajouter à cette défaite essuyée à Annaba qui fait désormais office de bête noire. Autant dire que les statistiques ne plaident pas du tout en faveur de Zekri, lequel ne cesse de justifier ses échecs multiples en jetant le tort sur l’arbitrage et même sur ses joueurs leur reprochant de manquer de réalisme. T. Che

Il jouera sa tête contre le WAT
Même si du côté de la direction du club, le départ de Noureddine Zekri n’est pas d’actualité, on croit savoir que le coach mouloudéen abattra sa dernière carte contre le Widad de Tlemcen. Tout faux pas lors de ce match contre un concurrent direct dans la course pour le maintien pourrait lui coûter sa place. Zekri sait qu’il n’aura plus le

«Laref est incapable physiquement d’aller au terme d’un match»
Concernant la prestation de Laref qui s’est battu comme un diable seul sur le front de l’attaque sans le moindre soutien, Zekri a un avis différent au sujet de son joueur : «Laref revient de blessure, il manque de compétition. Cela dit,

milieu terrain moulouqqLeAttafen,de déen, Billel a reçu un coup lors du match face à Annaba qu’il l’a contraint de sortir durant la seconde période. Le joueur souffre d’une douleur au niveau du bas du dos qui ne devrait pas pour autant remettre en question la participation du joueur au prochain match de championnat contre le WAT.

Petit bobo pour Attafen

Il a été écarté au dernier moment par Zekri

Azzedine : «J’ai été très affecté par cette mise à l’écart à laquelle je ne m’attendais pas»
Théoriquement, c’était Sofiane Azzedine qui devait être dans les bois avant-hier contre Annaba. Lui préférant au dernier moment le jeune Bouzidi, l’enfant de Bordj Menaïel n’a pas du tout apprécié la décision prise par Zekri qui a opté pour une option qui a surpris tout son monde. Joint par nos soins, Azzedine a accepté de nous commenter la situation très délicate qu’il est en train de vivre actuellement au sein du club.
On imagine votre double frustration d’avoir perdu un match que vous deviez jouer comme titulaire… Je ne comprends vraiment pas ce qui a motivé les choix du coach, car il a pris au dernier moment cette décision sans me faire part de l’option qu’il allait prôner. C’est à quelques heures du coup d’envoi que vous avez pris connaissance de cette décision, non ? Absolument. Certes, j’ai été victime la veille du match d’une intoxication alimentaire. Mais grâce au staff médical, j’ai pu me remettre d’aplomb. Et je peux vous assurez que j’étais près à prendre part à cette rencontre. D’ailleurs, dans ma tête, c’était moi qui allais être dans les bois. La suite vous la connaissez. Peut-être que la fébrilité affichée contre l’ESS a incité Zekri à faire jouer le jeune Bouzidi ? Il faut que les supporters sachent que j’ai vécu une très grosse pression avant le match contre l’Entente en raison des déclarations du coach sur les licences africaines. Je peux vous dire que je n’avais pas connu pareille pression même lors de la finale de la Coupe d’Algérie contre l’USMA. Ça va paraître bizarre pour certains, mais c’est comme ça. Et je tiens aussi à dire que je n’étais pas ridicule contre Sétif. Il faut savoir que j’ai retrouvé la compétition après quatre mois sans disputer le moindre match, ce qui n’est pas du tout facile pour un gardien de but. J’ai réussi deux arrêts décisifs sur les tentatives de Hemani et Hechoud. Alors je ne comprends pas ma mise à l’écart. Je sais qu’avec l’enchaînement des matches je vais retrouver toutes mes sensations. Vous sembliez très affecté par cette histoire des licences africaines… Comment ne pas l’être ? Je suis tout à fait d’accord avec le coach lorsqu’il dit qu’il faut mériter sa licence africaine. Mais pour faire mes preuves, il faut bien qu’on me fasse jouer quelques matches de suite. Et là, je montrerai de quoi je suis capable sur un terrain. Est-ce que vous avez discuté de votre situation avec le coach ou bien avec l’entraîneur des gardiens ? Non. Je compte le faire lors de la reprise des entraînements prévu pour cet après-midi. Je vais parler avec l’entraîneur des gardiens Benamer afin d’avoir son avis sur la question (Ndlr, entretien réalisé hier matin) Après cette défaite contre Annaba, vous aurez un match capital à négocier contre le WAT. Que vous inspire cette affiche ? Il n’y a aucun calcul à faire. Il faudra à tout prix remporter cette rencontre pour s’éloigner de la zone rouge. Est-ce que vous espérez jouer ce match ? Absolument. Je suis à la disposition du staff technique. Je vais travailler d’arrache-pied pour convaincre le coach de me faire confiance. Ce match contre Tlemcen aura l’allure d’une rencontre de coupe où tout faux pas sera interdit. Entretien réalisé par Tarek Che

deuxième leur l’équipe, qqLebuteur deestmeilBrahim Bedbouda, s’ lui aussi blessé avant-hier contre l’USMAn au mollet. Un problème physique qui ne devrait pas empêcher le défenseur mouloudéen de rentrer en stage avec l’équipe nationale Olympique.

Bedbouda s’est blessé au mollet

comme finale de la qqAnnoncé décenniela par tous les spécialistes, les camarades de Zeddam ont profité de leur attente à l’aéroport pour suivre la première mi-temps du match entre le FC Barcelone de Manchester United. La majorité des joueurs ont laissé éclater leur joie après l’ouverture du score par Pedro avant que Rooney ne calme leur ardeur. Et au moment du décollage, certains éléments n’ont pas voulu éteindre leurs téléphones portables afin de se renseigner sur le résultat de la rencontre qui était à ce moment-là 2 à 1 en faveur de l’équipe catalane. T. Che

Les joueurs ont suivi la première mi-temps de BarçaManchester

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil MCA

13
qqUne nouvelle fois, les joueurs du Mouloudia sont revenus bredouilles du stade du 19-Mai malgré le fait d’avoir mené au score durant presque une heure de jeu. Mais Boukhlouf et Ali Guechi ont décidé autrement en permettant à leur équipe d’infliger la première défaite à Nourredine Zekri depuis qu’il est à la tête de la barre technique du Doyen. D’ailleurs, depuis avril 2001 le MCA ne s’est plus imposé dans cette enceinte du 19-Mai, qui a enregistré avant-hier une nouvelle défaite des camarades de Bouchema. Une statistique qui traduit bien l’incapacité du Mouloudia à bien jouer lorsqu’il se trouve face au club annabi. Pour les camarades de Bouchema, il faudra repasser pour mettre fin à l’hégémonie des Tuniques rouges dans leur stade fétiche.

Babouche opéré hier
à l’hôpital Mustapha Pacha
ictime d’une fracture de la mâchoire à l’entraînement suite à un contact violent avec Harkat, Réda Babouche s’est fait opérer hier avec succès à l’hôpital Mustapha Pacha. C’est vers midi que le capitaine mouloudéen a quitté le bloc opératoire.

Le 19-Mai, tombeau des Mouloudéens

V

ser auprès des siens. D’ailleurs, les supporters du club se sont rendus à l’hôpital Mustapha Pacha pour rendre visite à Babouche.

comme on dit hakda oula ktar», se contentera de dire Babouche à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

«J’ai été très touché par les encouragements des Chnaoua»
«Dieu merci, tout s’est bien passé. L’intervention et l’anesthésie générale. J’ai été très touché par les encouragements des Chnaoua qui m’ont soutenu dans ces moments très difficiles. C’est le destin,

Il reprendra dans une semaine
Selon nos informations, Réda Babouche devra se remettre au boulot dans huit jours. Il débutera en solo avant de réintégrer le groupe, en évitant bien évidemment tout contact.

Il se trouve à son domicile
Quelques heures après être passé sur le billard, le natif de Skikda a pu rentrer chez lui pour se repo-

Alors que Badbouda et Daoud se trouvent en équipe olympique

Aït Djoudi cédera-t-il à la pression du Mouloudia ?
Après la défaite concédée avanthier à Annaba contre la formation locale, le Mouloudia, désormais, n’a plus le droit à l’erreur, car un autre revers compliquera la tâche des joueurs qui sont plus que jamais menacés de relégation en Ligue 2. Devant cette situation, le premier responsable du club, à savoir Noureddine Zakri, aura certainement besoin de tout son effectif pour espérer trouver la meilleure formule pour battre le WAT, mardi prochain, dans une partie capitale pour les deux équipes qui joueront leur survie parmi l’élite. Autrement dit, le Mouloudia devrait s’adresser au sélectionneur national, Azzedine Aït Djoudi, pour libérer les deux Mouloudéens, à savoir Ibrahim Bedbouda et Farid Daoud, afin qu’ils puissent prendre part au match du championnat. Seulement, le coach des Verts pourrait rejeter la demande des dirigeants du Doyen sachant que l’équipe olympique prépare un match important contre la Zambie, prévu vendredi prochain. Toutefois, Noureddine Zakri pourrait demander la libération de Bedbouda du moment que c’est un élément essentiel dans son schéma tactique. En outre, Aït Djoudi cédera-t-il à la pression du Mouloudia ? Il est vrai que le match face au WAT se tiendra trois jours avant Algérie-Zambie, mais l’entraîneur des Verts ne compte certainement pas perturber ses joueurs qui se trouvent en plein stage à Sidi Moussa. Si Aït Djoudi ne relâche pas les deux joueurs mouloudéens, les dirigeants algérois saisiront la Ligue nationale de football pour reporter le match à une date ultérieure. Rappelons que même le gardien Mohamed Lamine Zemmamouche se trouve en Espagne avec l’équipe A. T. Che

Nordine Assami contacté

qqToujours soucieux de se renforcer en prévision du prochain exercice, les dirigeants mouloudéens ne veulent négliger aucune piste qui pourrait leur permettre de recruter un élément susceptible d’apporter un plus à l’équipe qui connaît de grandes difficultés en championnat. C’est dans ce but que le club vient de contacter, par le biais de Kheirredine Madoui, le défenseur de GAP qui évolue en national (D 3 France). Le joueur âgé de 24 ans, 187 cm pour 88 kg, est en fin de contrat et serait très intéressé par l’idée de jouer au Mouloudia d’Alger surtout que le club sera bientôt engagé dans la phase des poules de la Ligue des champions. Pour rappel, Assami évoluait à Istres et au RC Strasbourg. D’ailleurs, c’est avec le club alsacien des U-18 qu’il a remporté la Coupe Gambardella en 2006 contre l’Olympique Lyonnais d’un certain Karim Benzema. C’est dire le talent avéré du natif de Marseille qui est prêt à tenter une expérience dans le championnat national, à condition bien évidemment que le club y mette le prix.

T. Che

ASO
«A fond sur le champignon tant qu’on ne sera pas sûrs d’être champions»
Le moins que l’on puisse dire est que vous n’avez pas boudé votre plaisir après la fin de la dernière rencontre face au CRB, n’estce pas ? C’est vrai, c’était une victoire bien méritée obtenue au terme du match sans doute le plus difficile que nous ayons eu à disputer jusqu-là, je veux dire depuis le début de la phase retour. En tout cas cette rencontre constituait un grand tournant pour nous et la gagner nous permet de croire plus que jamais en nos chances d’atteindre notre objectif qui est de remporter le titre de champion et donc il est tout à fait normal que je sois très content au coup de sifflet final N’avez-vous pas douté après l’égalisation du CRB ? Ce but égalisateur inscrit durant les dernières minutes du temps réglementaire nous a fait l’effet d’une douche froide, mais nous avons vite fait de reprendre nos esprits en voyant qu’il y avait encore six minutes de temps additionnel, soit assez de temps pour espérer reprendre l’avantage en faisant le pressing et Dieu merci, nous avons eu raison de ne pas nous résigner et nos efforts ont fini par être récompensés avec ce penalty qui nous a permis de remporter trois précieux points. Comment allez-vous aborder les deux rencontres que vous aurez cette semaine ? Nous aurons deux sorties au cours desquelles, il va falloir éviter la défaite pour creuser encore l’écart. C’est une mission très difficile surtout qu’on affrontera deux équipes qui jouent pour le maintien et donc qui défendront chèrement leur peau mais nous ne sommes disposés à faire de cadeau à quiconque, car nous aussi nous avons un statut à préserver défendre et c’est ce qu’on fera avec sérieux et abnégation. En tout cas, ce n’est sûrement pas le moment de desserrer l’étreinte. Votre rendement ne risque-t-il pas de s’en ressentir en raison des absences de marque que vous allez devoir encore déplorer dans votre équipe ? Je ne le pense pas, car on a un effectif riche et chaque joueur essaye de profiter de la confiance de l’entraîneur afin de rester dans le onze. On a joué les derniers matches en étant tout autant handicapés par quelques défections et pas des moindres, mais ceux qui ont été appelés à les pallier n’ont pas démérité et c’est justement ce qui fait notre force aussi. Quel sera votre objectif ce mardi face au CABBA ? On se déplacera avec la ferme intention de ramener un bon résultat qui nous permettra de rester sur notre bon rythme tout en tenant à distance respectable nos poursuivants. Comme je vous l’ai déjà dit, ce n’est pas du tout le moment de traîner, nous allons continuer à appuyer sur le champignon jusqu’à ce qu’on soit hors de portée de nos concurrents. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Abdeslam

Gharbi prêt pour le Mouloudia

qqLe groupe prendra la route pour la ville de Bordj ce matin. Ighil a voulu partir tôt pour permettre aux joueurs de faire une sieste à l’arrivée avant de programmer une dernière séance d’entraînement une fois là-bas. Ighil axera beaucoup son travail sur la récupération et la préparation tactique du match surtout qu’il devra encore faire des changements sur son onze.

Départ ce matin

qqL’attaquant Ali Hadji Karim quittera le banc des remplaçants à l’occasion du match de demain et sera à la pointe de l’attaque surtout que Ighil a perdu son deuxième avant-centre après Soudani, en l’occurrence le Camerounais Paul Biyaga qui s’est blessé à la cheville.

Ali Hadji revient dans le onze

qqAbsent lors des deux derniers matchs de son équipe face à la JSK et le CRB, pour cause d’une blessure contractée lors de la rencontre face au MCO, le milieu de terrain Sabri Gharbi devrait être d’attaque pour le rendez-vous de samedi prochain et la réception du Mouloudia d’Alger. Le joueur qui enlevé, hier, son plâtre a commencé les entraînements en solo avant de pouvoir se remettre au travail collectif dès cette foin de semaine

qqLe Camerounais Paul Emile Biyaga ne pourra reprendre la compétition avant deux semaines, son retour est prévu pour le match de l’ASK, il a bénéficié de dix jours de repos pour reprendre ses forces, son cas est suivi de près par le staff médical de l’équipe qui fait de grands efforts pour le récupérer le plutôt possible.

Biyaga reviendra face à l’ASK

Zaoui restera à Chlef

CABBA-ASO à 19h

qqLe coup d’envoi de la rencontre de demain face au CABBA sera donné à 19h. C’est la seconde rencontre que l’ASO disputera à l’extérieur en nocturne après celle de l’USMA.

qq Le capitaine Samir Zaoui ratera le déplacement de son équipe aujourd’hui. Il continuera de se préparer en solo les deux jours que s’absentera l’équipe en déplacement pour préaprer le match du MCA. Zaoui sera absent pour la deuxième fois cette saison après celle du match du MCO. Il y a deux semaines, c’est Maâmar Youcef qui s’occupera de le remplacer.

14

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup neuf USMA

Zeffane, un autre Franco-Algérien

Diamouténé

sur les tablettes
ervé Renard prépare déjà la saison prochaine. Les rumeurs faisant état de son probable départ en fin de saison n’étant que du pipeau, l’ex-sélectionneur de la Zambie a la tête à boucler la fin de la saison avec un minimum de dégâts - Entendre par là maintenir le club à une place honorable en Ligue 1- tout en réfléchissant à la saison prochaine. Il est plus que certain que les trois quarts de l’effectif actuel ne seront pas reconduits. Le technicien français, qui s’était plaint à plusieurs reprises de la qualité de l’effectif qu’il a sous la main, compte bien se donner les moyens humains dont il aura besoin pour un meilleur parcours

«Je suis à la disposition de mon équipe»

H

en Ligue 1 la saison prochaine. Pour ce faire, Hervé Renard a multiplié les contacts. Après avoir passé un coup de fil à Saïd Mehamha, milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais (20 ans), libre en cette fin de saison, il en a fait de même avec son coéquipier, Mehdi Zeffane, un arrière droit de 19 ans. Bloqué à Lyon par la densité de l’effectif, ce jeune Franco-Algérien figure en tête de liste des joueurs à recruter. Tout comme pour Mehameha, rien n’a été conclu, mais ils restent tous les deux la priorité d’Hervé Renard qui a, par ailleurs, coché le nom de Abdelkader Laïfaoui. Comme nous l’écrivions ici, le stoppeur de l’ESS a été reçu vendredi dernier pour négocier. A. A. A.

L

ongtemps laissé sur la touche, Amadou Diamouténé a dû attendre jusqu’à vendredi passé pour faire ses débuts officiels en championnat Algérien, lui qui s’est contenté de prendre part à des matchs amicaux et assister aux rencontres de son équipe à partir du banc de touche sans pour autant avoir l’occasion de leur donner un coup de main. Arrivé lors du mercato hivernal en provenance du Mali, l’ancien joueur du Stade Malien a pris part ainsi le week-end passé à l’intégralité de la confrontation contre le MCO. Il a été l’un des deux joueurs qui se sont présentés à la salle de conférences pour répondre aux questions des journalistes. Interrogé à propos de sa première, Diamouténé a tenu à affirmer : «Certes, j’ai trouvé quelques difficultés mais pour l’essentiel que nous nous sommes imposés.» Celui qui a occupé le couloir gauche a également déclaré que «pour l’équipe et mes coéquipiers, je suis prêt à jouer n’importe où. Je suis à la disposition de l’entraîneur, et je ferai de mon mieux pour tenir mon rôle».

«Je remercie le coach pour sa confiance»
Diamouténé qui avait le sourire au bout des lèvres n’a pas oublié Hervé Renard qui a toujours cru en lui malgré les critiques dont il était la cible. «Je remercie le coach pour la confiance placée en moi. Mes coéquipiers aussi, ils sont à féliciter. Ils m’ont beaucoup aidé.» Un bel hommage qui prouve que malgré ce qu’on dit, il y a bel et bien un esprit de groupe lorsque la situation l’impose. Auteur d’une bonne prestation, le Malien est donc sur la bonne voie pour être aligné face à l’ASK lors d’une rencontre d’une grande importance pour les Rouge et Noir qui doivent absolument éviter un nouveau faux pas s’ils veulent continuer sur cette lancée.

Départ ce matin pour Constantine
Après avoir effectué une première et dernière séance d’entraînement hier au stade Omar-Hamadi, c’est aujourd’hui que la délégation usmiste quittera la capitale pour rallier Constantine dès ce matin. Les Usmistes devront continuer leur trajet au Khroub, le lieu où se déroulera leur prochain match de championnat par route.

Maïga n’ira
pas au Khroub

Renard satisfait de son rendement
Après avoir quitté la salle, Amadou Diamouténé a reçu les éloges de son coach qui d’après ses propos semblait satisfait de la production de son protégé allant même jusqu’à déclarer qu’il a réalisé une belle prestation. Voilà qui ne devra faire que du bien à l’ancien milieu de terrain du Stade Malien, qui malgré la situation difficile qu’il a vécue n’a pas baissé les bras continuant à travailler, mais surtout à rester derrière ses camarades. Et c’est ce qui a fini par payer au moment où il a eu sa chance, et sa première a concédé une victoire plus qu’importante.

A. C.

Le trajet s’effectuera par avion
Contrairement aux précédents déplacements celui d’aujourd’hui ne s’effectuera pas par route, plutôt par avion. En effet, les membres de la délégation doivent se présenter à l’aéroport pour prendre un vol de la compagnie nationale Air Algérie à destination de Constantine.

C

Le retour par route
Si le trajet lors de l’aller s’effectuera par avion, le retour, les Usmistes le feront par route puisqu’un bus sera à leur attente une fois qu’ils quitteront l’aéroport de Constantine. C’est à son bord qu’ils vont d’ailleurs rallier la ville de Khroub.

Séance de décrassage au menu
Comme fut le cas face à El Eulma, les protégés de Hervé Renard devront effectuer une séance de décrassage, une fois arrivés à leur lieu de destination. Cette séance sera également une occasion pour le technicien français et ses adjoints de faire les derniers réglages, avant d’aborder le match de la 25e journée de la Ligue 1 qui mettra aux prises les Algérois avec les Khroubis au stade Abed-Hamdani.

Sahraoui arbitrera le match
C’est hier que les responsables de la commission fédérale ont communiqué la liste des arbitres qui vont diriger les matchs de la 25e journée du championnat national. Pour celui qui opposera l’ASK à l’USMA au Khroub, c’est Sahraoui qui l’officiera, il sera assisté par Miloud et Nair. Le coup d’envoi est prévu, pour rappel, à 16h.

e fut l’une des grosses surprises. Abdoulaye Maïga, élément clé dans le onze de Hervé Renard, n’avait pas été retenu en fin de semaine pour le match ayant opposé vendredi passé son équipe au MCO, lors d’une rencontre pour le compte de la vingt-quatrième journée du championnat national. Non convoqué, l’ancien joueur du Stade Malien de Bamako a raté ainsi le weekend passé sa première confrontation, depuis qu’il a rejoint sa nouvelle équipe lors du mercato hivernal. Une non-participation qui n’a pas empêché Alain Giresse, le sélectionneur français des Aigles, de lui faire appel pour être du voyage à Harare, où l’Equipe nationale malienne affrontera le Zimbabwe le 5 du mois prochain à l’occasion de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012 qui aura lieu au Gabon et en Guinée équatorial du groupe A. Deuxièmes au classement à un point du leader à savoir le Cap Vert, les Maliens tenteront donc de gagner pour espérer prendre les commandes lors d’un match où

Maïga pourrait bien y participer, lui qui a été de la partie lors de celui de l’aller. Il n’ira donc pas au Khroub où ses camarades affronteront l’ASK demain, faisant ainsi l’impasse sur son deuxième match de Ligue 1 de suite.

Abdouni non convoqué, une première pour Ichalalene
C’est hier après la fin de la séance d’entraînement que la liste des joueurs convoqués a été publiée dans le vestiaire. Merouane Abdouni, laissé sur le banc de touche contre le MCO, après avoir été détrôné par Mansouri, restera à la maison puisqu’il n’a pas été retenu dans le groupe. Une mise à l’écart sujette à des interrogations. Il a donc été remplacé par le portier des juniors, Abassi en l’occur-

Il devra rallier le Mali mercredi
Contraint d’encourager ses coéquipiers à partir de chez lui, Abdoulaye Maïga devra, si tout se passe comme prévu, quitter la capitale algérienne ce mercredi pour Bamako. Une fois parmi les siens, le défenseur usmiste effectuera un voyage en Afrique du Sud où un mini stage des Aigles aura lieu avant de continuer leur trajet à Harare. Prévu pour dimanche prochain, ce n’est qu’une fois que cette journée des éliminatoires terminée qu’il pourra rejoindre l’USMA.

Une aubaine pour Diamouténé
Non concerné par ce match face l’ASK, l’absence de Maïga est une aubaine pour son compatriote et ami Amadou Diamouténé. Ayant fait sa première apparition officielle depuis qu’il a rejoint le club vendredi passé, le milieu offensif des usmistes pourrait bien se voir reconduit face au Khroub, surtout lorsqu’on sait que la plupart du temps on ne change pas une équipe qui gagne. A. C.

rence. Benaldjia et Benmeghit ne seront pas du voyage, eux aussi, et c’est Cheklam et Ichalalene qui renforceront la défense. Cette convocation est la première pour l’ancien capitaine de la réserve du PSG qui pourrait faire ses débuts officiels sous les couleurs de sa nouvelle équipe.

Tatem autorisé à reprendre…
Sanctionné d’une semaine d’arrêt pour ne pas avoir fait le déplacement à El Eulma où ses camarades ont affronté l’équipe locale lors d’un match pour le compte de la vingt-troisième journée du championnat national des U20, Islam Tatem a eu en fin de compte le feu vert pour reprendre du service avec les seniors après avoir eu une discussion avec le premier responsable de la barre technique, Hervé Renard, qui a décidé de passer l’éponge une fois que le jeune milieu de terrain offensif lui a affirmé qu’il n’était pas au courant de sa convocation pour le match des juniors.

… il s’est entraîné hier
Ayant eu l’autorisation du coach, Islam Tatem n’a pas trop tardé pour rejoindre ses coéquipiers. Auteur d’un seul but jusque-là, l’international juniors a été présent lors de la reprise des entraînements effectuée hier dans l’après-midi au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Une séance marquée par l’absence de quelques éléments pour diverses raisons.

Coup mou ESS

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

15
Départ aujourd’hui à Oran via Alger

Un rendement laborieux malgré la victoire

ne victoire avec un goût amer. C’est le sentiment des rares présents dans les travées du stade 8-Mai-45, mais surtout ceux qui ont suivi ce match aller en Coupe de la CAF sur le petit écran. En voyant une équipe sétifienne qui a donné la triste impression de ne pas vouloir faire le plein à domicile, en se contentant d’une courte victoire qui a compromis ses chances de qualification à la phase des poules. Prévoyant d’ores et déjà une élimination précoce du match retour au Nigeria.

Tiré par les cheveux ! U
Ce serait encore pire le cas contraire
Même s’il ne faut pas être dupe pour connaître la réelle volonté des joueurs de tourner le dos à cette Coupe de la CAF, le plus grave pourra être le démenti des équipiers de Raho. Ils auront à ce moment-là prouvé qu’ils n’ont pas le niveau de porter un maillot aussi prestigieux, que ce lui de l’Entente.

Francis qui est loin de son meilleur niveau, alors que Benmoussa méritait largement sa place dans le onze de départ.

Un seul dirigeant présent, la honte !

Hachoud, l’exception
Entre des joueurs qui ont cherché le moyen de rater le match retour, et d’autres qui ont tout fait pour ne pas aggraver la marque, seul le buteur du jour, Abderahmane Hachoud, a su tirer son épingle du jeu. Inscrivant non seulement le but victorieux, mais aussi en mouillant le maillot, ce qui n’était forcément pas le cas pour la plupart des joueurs sur le terrain.

L’un des plus mauvais matchs de l’Entente
Face à un adversaire très limité, l’Aigle noir qui pouvait facilement remporter une large victoire à domicile, a livré pourtant l’une de ses plus mauvaises prestations ces derniers temps. Un jeu très brouillant et de nombreuses fautes, dans les trois compartiments du jeu.

Alors que plusieurs grandes formations de l’élite souhaitaient vivement disputer des rencontres sur la scène africaine, les dirigeants sétifiens ont boudé totalement ce match aller en Coupe de la CAF. Avec la présence solitaire du président Hemmar, qui devra faire un grand nettoyage autour de lui, au lieu de miser sur des personnes qui l’ont lâché à un tel moment de la saison.

q q Concernés par la journée de demain et leur match à l’extérieur face au MCO, les Noir et Blanc, devront rejoindre durant la matinée d’aujourd’hui la capitale, avant de prendre le vol en direction d’Oran durant la soirée.

Du sang neuf avec Lekhdari, Benchadi et Traoré

Les supporters refusent de salir l’image du club
Malgré la faible affluence des supporters sétifiens avant-hier au stade 8-Mai-45, cela n’empêche pas leur désarroi envers l’attitude passive des joueurs mais aussi de la direction. Ils refusent totalement l’élimination voulue en cette Coupe de la CAF, qui ne va que pourrir davantage l’exercice actuel.

Hadj Mansour est aussi impliqué dans cette déroute
A la tête toujours de l’équipe première sétifienne, l’entraîneur Hadj Mansour, qui n’est certes pas le seul responsable de la situation actuelle, n’a pourtant rien fait pour améliorer les choses. Multipliant des décisions controversées, comme c’était le cas avec la titularisation de

Une volonté flagrante de s’éliminer
Malgré le démenti du président Hemmar avant le coup d’envoi de la partie, de quitter volontairement cette Coupe de la CAF, la nonchalance des joueurs sur le rectangle vert affirme le contraire. Donnant l’impression d’une bande de joueurs amateurs qui jouent un match d’inter quartier, sans le moindre enjeu.

Laïfaoui, Metref, Ghazali, Lemmouchia et Hadj Aïssa peuvent faire la différence au retour
Avec un groupe certes limité durant le match aller, l’entraîneur pourra compter sur le retour de quelques cadres durant la seconde manche. En effet, avec la possibilité de miser sur Laïfaoui, Metref, Ghazali, ainsi que les deux internationaux Hadj Aïssa et Lemmouchia, qui ont le niveau nécessaire pour remporter facilement le match retour.

q q Non qualifié en Coupe de la CAF, le trio LekhadriBenchadi-Traoré sera du voyage à Oran, en ayant de fortes chances de prendre part à cette rencontre. Notamment pour l’attaquant burkinabais Traoré Koh, qui pourra être aligné en pointe de l’attaque.

Djahnit toujours maintenu avec les seniors

La qualification pour sauver l’honneur
Si l’Aigle noir part largement favori pour assurer sa qualification à la phase des poules, les équipiers de Nabil Hemani auront La intérêt de jouer le direction veut jeu à fond et ne avancer la date pas lever le pied. du derby Vu que le départ des Sétifiens au Ni- S’ils ne veulent geria est prévu pour le 7 juin prochain, la pas s’attendre à direction sétifienne tient donc à avancer un vrai accueil le match face au voisin eulmi pour le 4 hostile des supporters sétiou le 6 juin, même si l’Entente aura fiens, à leur de fortes chances de disputer ce retour à Aïn derby la veille de son déplaFouara. cement à Kaduna. Kheiredinne R.

q q En plus de la possibilité de retenir deux autres juniors pour le match de demain, l’entraîneur Hadj Mansour tient toujours à la présence du jeune Djahnit dans le groupe qui affrontera le MCO.

Djabou et Djallit ont passé hier des échographies

Djallit «Les examens ont prouvé
que je ne suis pas un tricheur»
trouver tes repères sur le terrain, sans oublier la fatigue, ce qui a nui sur notre rendement. Votre prestation a confirmé encore plus l’hypothèse de l’élimination voulue, non ? Je ne suis pas au courant de cela, et même si c’est peu de gagner à domicile avec un seul but d’avance, il ne faut pas nier que nous avons affronté une bonne équipe de Kaduna qui circule admirablement le ballon entre les trois compartiments du jeu. Quel est le problème, selon vous, à l’Entente ? Il n’y pas un problème spécial, à part la fatigue due à la succession des rencontres, car c’est inconcevable de garder le même rythme, en évoluant souvent samedi et mardi, en se retrouvant au final assez cuits physiquement. Comment prévoyez-vous le match retour au Nigeria ? Nous avons essayé d’inscrire le maximum de but à domicile, et malgré notre courte avance, on va faire le nécessaire durant le match retour, afin de revenir avec notre billet pour la phase des poules. Peut-on savoir les raisons de votre expérience ratée à Sétif ? Je souffre d’une terrible pression depuis ma venue à l’entente car j’ai signé l’été dernier, avec l’assurance de remporter Rassurez-nous de votre état de santé, après votre sortie prématurée face à Kaduna ? J’ai effectué hier quelques examens qui ont révélé que je souffre d’une petite déchirure à la cuisse gauche, tout en bénéficiant d’une semaine de repos, avant de passer d’autres tests dans la perspective de reprendre le chemin des entraînements. Mais certains ont eu des doutes concernant la réelle gravité de votre blessure. Qu’avez-vous à dire ? Je laisse le rapport du docteur parler à ma place, surtout que je ne suis pas du genre à se comporter de la sorte, vu que j’ai toujours donné le meilleur de moimême dès que je suis sur le terrain. Sur le plan sportif, l’Entente s’est contentée d’une courte victoire... C’est clair que nous n’avons pas livré un grand match, mais nous traversons une période très délicate sur le plan moral, et ce n’est pas en débutant la rencontre sous les insultes des supporteurs qu’on pourra réaliser des miracles. Mais le rendement individuel et collectif est assez catastrophique, non ? Lorsque tu joue à maintes reprises à l’extérieur, tu auras forcément du mal à re-

de nombreux titres cette saison, sauf que la réalité est vraiment différente. Un dernier mot sur la fin de saison ? Vraiment, je ne sais pas, en espérant juste un résultat favorable demain face au MCO de la part de mes équipiers, avant de voir le reste de la saison Entretien réalisé par Kheiredinne R.

q q Après leur sortie prématurée durant la rencontre face à Kaduna, le duo Djabou-Djallit a passé hier des examens approfondis pour connaître la gravité de sa blessure. A noter que c’est le président Hemmar qui a exigé à Djallit de faire des échographies, vu qu’il avait des doutes sur la véritable raison qui a poussé le natif de Kenadssa de sortir après un rendement laborieux.

Djallit forfait face au MCO

q q Souffrant d’une blessure à la cuisse, l’ex-Widadi qui a bénéficié d’une semaine de repos avant de passer de nouveaux examens, sera en toute logique forfait pour le match de demain face au MCO. Kheiredinne R.

16

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil JSMB

A du match face au MCEE

J-1

Béjaïa veut une victoire
près avoir battu l’USMB le week-end dernier à domicile, les Béjaouis occupent désormais la quatrième place avec 37 points, juste derrière l’USMH. Grâce à cette victoire, on peut dire que la JSMB est sortie de la mauvaise passe, comme nous le confia le coach Bouali qui pense que le groupe est en train de prendre de l’envergure. L’objectif pour le club béjaoui au cours de cette semaine, c’est de se préparer comme il se doit en prévision du déplacement à El Eulma pour affronter le MCEE local. Pour eux, il s’agira de continuer sur leur belle lancée. Ce match constituera une bonne occasion pour le club phare de la Soummam de confirmer sa bonne santé, malgré la difficulté de la tâche devant les camarades de Messali. Après avoir réussi à battre l’ESS à Sétif et ramené un point de leur périlleux déplacement à Saïda lors de la 23e journée, les Béjaouis ont enchaîné vendredi dernier avec une autre victoire dans leur jardin face à l’USMB. Ces derniers ne comptent surtout pas s’arrêter en si bon chemin, voulant ainsi réaliser d’autres performances, à partir de ce mardi face aux Eulmis chez eux. Certes, l’équipe du MCEE, n’est pas au meilleur de sa forme ces derniers temps, mais ça reste toutefois une formation difficile à manier sur son terrain.

A

Les Vert et Rouge de la JSMB, pour leur part, qui ont l’habitude de réussir de très bons résultats quand il s’agit d’un déplacement à El Eulma, ne jurent que par la victoire, avant d’aborder cette rencontre qui s’annonce d’ores et déjà palpitante. Le staff technique béjaoui a basé son travail sur le plan psychologique pour motiver ses poulains et les inciter à engranger les trois points de la victoire demain.

La vigilance est de mise
Après ce dernier succès réalisé à domicile face à l’USMB, les joueurs doivent avant tout garder les pieds sur terre, d’autant que ce dernier résultat est venu après avoir laissé filer beaucoup de points, surtout à domicile. Toutefois, le mérite revient aux joueurs et au coach qui a su réveiller ses joueurs qui ont retrouvé la confiance et la hargne qui leur a manqué auparavant. C’est ainsi que les consignes de Bouali ont été mises en pratique depuis sa prise en main des camarades de Gasmi qui semblent retrouver leurs repères et automatismes. Les Béjaouis espèrent donc que ce renouveau se prolongera pour la suite des opérations. Pour l’heure, les joueurs affirment qu’ils feront lme nécessaire en abordant les rencontres une par une. «Après, on

verra», diront-ils. Ce n’est même pas la peine de dire que les derniers résultats ont fait beaucoup de bien au sein de l’équipe béjaouie, quand on sait que ces succès arrivent au bon moment pour effacer le doute qui venait de s’installer, après la défaire concédée à domicile face aux Harrachis. Toutefois, rien n’est encore joué, il reste d’autres rencontres très difficiles qui attendent les coéquipiers de Boulaïncer, notamment celle de demain face au MCEE qui fera de son mieux pour battre les Béjaouis et sortir de la zone rouge. Vigilance et lucidité sont de mise chez l’entraîneur Fouad Bouali qui a fait tout pour calmer les ardeurs de ses joueurs. Il faut rester mobilisés, car une hirondelle ne fait pas le printemps et les derniers ratages sont toujours là pour montrer que l’équipe n’est pas à l’abri d’un éventuel ratage. Certes, la confiance au sein du groupe est une bonne chose, mais en avoir un peu trop risque de lui jouer un mauvais tour. C’est dire que les derniers succès ne doivent en aucun cas exciter les joueurs de la JSMB, car les matchs qu’il reste à jouer seront plus difficiles.

Le retour de Zafour et Meftah soulage Bouali
Sur le plan effectif, le staff technique des Vert et Rouge

éprouve, à chaque fois, du mal monde, à l’image de Meftah et composer son onze entrant, car Zafour qui ont purgé et qui depuis bien longtemps, il n’a pas retrouveront leurs places demain pu aligner la même équipe deux face au MCEE. fois de suite, puisqu’à chaque fois, S. A. il a rencontré des difficultés à cause des suspensions et Ultime séance surtout des blessés, comme hier soir à Béjaïa c’était le cas lors des dernières rencontres avec Meftah, arades de er à 18h que les cam Zafour, Maroci, Bellakhdar et C’est hi ont effectué leur dernière Zerdab les autres. Pour le match de ce t, au stade de séance d’entraînemen avant leur mardi face au MCEE, il y aura l’Unité-maghrébine, lma où ils un petit souci en défense avec El Eu départ demain pour local, à 16h. la blessure de Amar eront le MCEE affront de une Bellakhdar, même si le coach donc comme d’habitu possède des déjà une idée sur le C’était consacrée dans sa majorité séance joueur qui le remplacera, à ctique et il faut au volet technico-ta ach n’a pas savoir Megatli qui retrouvera dire aussi que le co and-chose, son poste, après avoir joué deux é gr vraiment programm à ses poulains rencontres dans l’axe pour viter la fatigue afin d’é palier l’absence de Zafour. Au rencontre qui ont disputé une ut qu’ils milieu, il y aura aussi un seul redi dernier, surto vend absent. Il s’agit de Maroci qui ectuer un s’apprêtent aussi à eff ute pour ratera son sixième match de ge ce matin par ro voya suite. En attaque, aucun souci à l Eulma. Après rejoindre la ville d’E e signaler puisque tout le monde cette dernière séanc sera là. C’est dire que le coach t, le coach béjaoui, d’entraînemen n’aura aucun problème au niveau muniqué la Fouad Bouali, a com effectueront de ces trois compartiments cette eurs qui liste des 20 jou fois-ci. Ce qui constitue une pour ensuite les le voyage à El Eulma nner rendezbonne chose pour le coach qui leur do libérer non sans aura désormais tous ses éléments au stade de vous pour ce matin, ur effectuer sous la main. Ainsi, le coach ébine po l’Unité-maghr béjaoui rencontrera pas de Eulma. le déplacement à El difficultés, au contraire, il aura l’embarras du choix pour composer son onze avec le retour et la disponibilité de tout le

rester sur cette bonne lancée»
Le milieu de terrain de la JSMB, Nassim Boukmacha, qui a joué presque tous les derniers matches de son équipe, a réalisé un bon parcours. Le joueur estime que son équipe est en bonne voie et que lui et ses coéquipiers sont déterminés à continuer sur ce chemin et réaliser d’autres succès lors des prochaines journées, à commencer par le match de demain devant le MCEE en déplacement. On sent qu’il règne une bonne ambiance actuellement au sein du groupe, n’est-ce pas ? C’est le cas de le dire. Le groupe se porte bien, surtout après notre dernière victoire acquise à domicile devant les Blidéens. En plus, avec un groupe très soudé, l’ambiance ne peut être que très bonne. Tous les joueurs ont le moral au beau fixe. Tant mieux pour nous, pourvu que ça dure. Avec du recul, quel commentaire faites-vous sur la victoire acquise face à Blida ? Nous avons réalisé l’essentiel, je crois que notre volonté de remporter cette rencontre a été imposée. Nous avons fourni une belle prestation, et nous avons fait preuve d’une grande solidarité et d’un esprit conquérant. Toutefois, il faut dire que ça n’a pas été facile devant cette équipe de l’USMB qui a fait un grand match. Cette équipe nous a posé beaucoup problèmes, ses joueurs on fait de leur mieux pour nous battre. Mais nous étions plus motivés et c’est ce qui a fait la différence. Certains disent que vous avez sous-estimé votre adversaire ? Non, jamais ! Un match n’est jamais gagné d’avance. Je pense que lors de cette rencontre, on a eu plusieurs occasions de scorer, surtout en deuxième période, mais l’efficacité nous a fait défaut encore une fois. Nous pouvions en finir avec eux en première période, mais on a raté des buts tout faits et cela a redonné confiance aux joueurs de cette équipe qui n’ont pas démérité non plus, car comme tout le monde le sait, l’USMB est une équipe mal en point qui joue sa survie en Ligue 1. Maintenant, il faut penser à la suite du parcours et surtout à notre match de ce mardi face à El Eulma. Justement, comment se présente cette rencontre pour vous ? Ce sera avant tout une rencontre comme toutes les autres. Ce sera certainement un match très difficile pour les deux équipes, mais je pense qu’on n’aura pas vraiment le choix, on devra se donner à fond durant cette partie, afin d’espérer un résultat positif. On n’ira pas à El Eulma pour faire du tourisme. On doit confirmer notre dernier succès à domicile. Ce ne sera pas une mince affaire comme je viens de le dire, mais je pense qu’on a des atouts à faire valoir durant cette rencontre. Mais il faut dire aussi que cette équipe du MCEE reste sur un match nul ramené de l’extérieur… Certes, cette équipe a réussi son

Boukmacha : «Tout faire pour
dernier match en déplacement, après avoir forcé le CABBA au partage des points, mais il ne faut pas oublier qu’avant ce match, cette même équipe avait raté plusieurs matchs à domicile, comme c’était le cas face à l’USMA. Ce qui prouve aussi que cela ne veut rien dire et que cette équipe reste toutefois prenable, même chez elle. Donc on ne se focalise pas trop sur ça. On jouera sans trop faire de calcul. Ce qui nous intéresse, c’est notre équipe et la manière avec laquelle on jouera qui nous permettra de réaliser un résultat positif. S. A.

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Ligue 1
Déplacement ce matin par route

17

JSMB
e

sMCEE qui entre dans le

s Pour ce match face au

cadre de la 25 journée du championnat de Ligue 1, les Béjaouis, qui ont repris le chemin des entraînements avant-hier dans la matinée, au stade de l’Unité-maghrébine, après leur dernière victoire face à Blida à domicile, devront affronter cette équipe demain après-midi. Pour ce faire, les Béjaouis se déplaceront ce matin à partir de 9h à destination El Eulma, par route, à bord de leur bus personnel. Pour leur mise au vert d’avant-match, la formation béjaouie devra passer la nuit d’aujourd’hui à l’hôtel El Rif qui sera leur quartier général à partir de cet après-midi. Une fois sur les lieux, les ils effectueront une dernière séance d’entraînement sur place. Histoire de récupérer des fatigues du voyage et d’apporter les dernières retouches. Concernant le retour, les Vert et Rouge regagneront la ville de Béjaïa juste après le coup de sifflet final de l’arbitre.

rencontres, ne jouera pas aussi le match de demain face au MCEE. Le joueur devra donc poursuivre un programme de rééducation spécifique durant au mois une petite semaine, avant de réintégrer le groupe à partir de la semaine prochaine pour entamer la préparation avec le reste du groupe, en prévision de la suite du parcours.

MCS Encore une autre défaite en déplacement
ien ne va plus au sein du MCS ces derniers temps. Encore une fois, l’équipe de Saïda a concédé une autre défaite en déplacement. Face à l’USMH, les poulains de Rouabah n’ont pas su profiter du huis clos imposé aux Harrachis pour réaliser un bon résultat. Les coéquipiers de Akkouche n’arrivent plus à reproduire les prestations de la phase aller où l’équipe a montré un visage très séduisant, alors qu’elle venait juste d’accéder en Ligue 1. Avec le réveil de quelques équipes du bas tableau, à l’image du MCEE, de l’USMA et l’ASK, l’équipe du MCS doit se ressaisir s’il veut éviter une mauvaise surprise à la fin de la saison.

R

Idem pour Maroci

sJSMB, Tayeb Maroci, qui a

s Le milieu de terrain de la

Bellakhdar a repris hier

ssur les deux dernières

s Après avoir fait l’impasse

rencontres de son équipe face au MCS et à l’USMB, suite à la blessure qu’il a contractée à la cuisse lors de la rencontre face à Sétif, le latéral gauche de la JSMB, Amar Bellakhdar, qui a pris pas moins d’une semaine de repos pour mieux récupérer, a passé une échographie, hier, pour être fixé de manière définitive sur cette blessure. Les résultats ont très rassurants pour le joueur. D’ailleurs, le médecin lui a déjà donné son val pour reprendre le travail. C’est ainsi que l’enfant de Aïn H’djel a repris les entraînements hier dans la soirée, en solo.

raté les cinq dernières rencontres de son équipe en championnat, n’est pas encore prêt pour renouer avec la compétition officielle. Ce dernier ratera donc officiellement le match de demain face à El Eulma en déplacement. Maroci, qui a réintégré le groupe la semaine dernière, après plus de 15 jours de rééducation suite à son opération chirurgicale, s’entraîne régulièrement avec le groupe. Mais par précaution, le staff technique, qui ne veut pas prendre de risque avec son joueur, l’a ménagé pour ce match de demain pour espérer une meilleure guérison, avant son retour à la compétition. Ainsi, Tayeb, qui a raté le match de la phase aller contre son ancienne équipe la JSK, risque aussi de rater même le match retour prévu pour le 4 juin à Tizi Ouzou.

Le syndrome des premières minutes
Les Saïdis entament très mal leurs rencontres. En effet, les camarades de Bendahmane tardent à rentrer dans leurs matchs, ce qui leur joue toujours de mauvais tours et encaissent des buts dès le début des hostilités, comme ce fut contre les Sétifiens de l’Entente et samedi dernier contre les Harrachis. Ce qui pénalise beaucoup l’équipe qui se voit obligée de courir après le score pour essayer d’égaliser. La formation saïdie a aussi souffert des buts encaissés pas ses joueurs mêmes. Ce qui nous laisse à penser que les gars de Rouabah n’arrivent pas à garder leur concentration durant toute la rencontre, à l’image de son parcours sachant qu’elle a entamé la saison en trombe pour accuser le coup par la suite.

L’attaque, le maillon faible
Le compartiment offensif du MCS commence à faire parler de lui dans les rues de Saïda, non pas parce qu’il crache le feu, mais parce que les attaquants sont en train de pénaliser leur équipe sur le plan des résultats, par leur manque de réalisme devant le but, après les nombreuses occasions ratées. L’équipe arrive à bien jouer et à développer un très bon football en créant beaucoup d’occasions, comme c’était face à la JSMB, l’ESS et dernièrement l’USMH, mais sans en marquer des buts. Et cela à cause de l’inefficacité de Cheraïtia, Madouni et Khalil.

non relégable avec un match en moins. C’est dire que les Saïdis se sont mis la pression lors de cette phase retour, alors qu’ils pouvaient facilement jouer la fin de saison sereinement. Malgré le fait que toutes les conditions soint réunies pour permettre aux poulains de Rouabah de se concentrer uniquement sur la compétition, les résultats n’ont pas été à la hauteur. Le staff technique doit trouver les raisons de cette baisse de régime qui risque de coûter cher au club à la fin de la saison.

Le MCS champion des occasions ratées
Le MCS a raté une occasion en or de revenir avec trois précieux points de Lavigerie, puisque tous les ingrédients étaient réunis pour que les camarades de Saâdi reviennent avec un succès. Même si le MCS a encaissé un but dès le début de la confrontation, les poulains de Rouabah sont revenus dans le match en force et ils ont créé plusieurs occasions de but par l’intermédiaire du Guinéen Ibrahim Khalil, Cheraitia et Madouni. Ces derniers sont devenus des champions des occasions ratées, car lors des trois derniers matchs aussi, ils ont fait preuve d’un manque de réalisme flagrant qui a beaucoup nui à leur équipe qui se retrouve à présent à jouer sa peau en Ligue 1, alors qu’elle avait occupé un certain temps la première place du podium. Bensadek Amar

Ibrahim Khalil inefficace en... matchs officiels
Le joueur guinéen Ibrahim Khalil, qui vient juste d’intégrer l’équipe du MCS, a joué son deuxième match avec son équipe. Alors que le joueur crachait le feu lors des matchs amicaux, en ayant inscrit une moyenne de deux buts par match, en compétition officielle par contre, il n’arrive pas à s’imposer et à être efficace. Le Guinéen a raté plusieurs occasions nettes face à l’USMH.

N’djeng a passé une IRM

Cinq matchs sans la moindre victoire
Les rencontres se suivent et se ressemblent pour le MCS. Depuis cinq journées, les Saïdis n’ont pas goûté à la moindre victoire, et cette situation leur a fait perdre beaucoup de points.Voilà qu’ils se retrouvent à jouer pour le maintien, alors qu’ils étaient au début de la saison en haut du tableau. Ces derniers résultats et la défaite de samedi contre le finaliste de la Coupe d’Algérie n’ont pas laissé indifférents les supporters du MCS qui s’inquiètent de l’avenir de leur club favorite qui n’arrive plus à gagner à domicile, alors qu’elle a fait tomber les grosses cylindrées du championnat lors de la phase aller.

sau talon depuis quelques

s Souffrant d’une blessure

Il ne sera pas d’attaque demain
Même s’il a repris le travail hier, Bellakhdar, qui a déjà raté deux

jours maintenant, l’artisan de la dernière victoire de la JSMB face à Blida, le Camerounais Yannick N’djeng, qui a défié la douleur lors du dernier match, a passé une IRM hier, pour être fixé sur sa blessure. Toutefois, les résultats n’ont pas vraiment montré quelque chose de grave pour Yannick qui sera présent en principe demain face à El Eulma. S. A.

Le président doit agir, et vite !
La situation que vit le MCS n’est pas du tout rassurante, l’équipe est en perte de vitesse en perdant des points précieux qui l’ont fait dégringoler au classement de notre championnat. En effet, les Saïdis occupe actuellement la 8e position avec 32 points, à 6 points du MCA, le premier

WAT

Afin de sortir la tête de l’eau

Les Widadis veulent créer l’exploit à Bologhine

A

vec une place d’avantdernier au classement général, la bande à Abdelkader Amrani pourra juste se consoler de son match en retard face à la JSK à domicile qui se déroulera en début du mois de juin. Mais avant cela, elle aura bien intérêt à ne pas revenir bredouilles de son nouveau déplacement à Alger, pour affronter demain après-midi, la formation locale du MCA. Avec comme seul et unique objectif de jouer un mauvais tour aux Mouloudéens devant leurs supporters, au stade de Bologhine.

un match nul à domicile face à l’Entente et surtout une récente défaite face à l’USMAn à Annaba, c’est donc une équipe mouloudéenne sous pression et en manque de confiance que la bande à Amrani devra affronter. Avec pourquoi pas l’opportunité d’aggraver davantage les maux des Rouge et Vert, en cas de succès demain.

Faire taire Zekrinho physiquement
Non concernés par la récente journée du week-end à cause du report de sa rencontre face à la JSK, les équipiers de Chaïb, se trouvent donc nettement plus frais physiquement que leurs adversaires, qui ont fait un récent déplacement à Annaba. Tout en disputant un match intense jusqu’au bout. l’USMB), les Bleu et Blanc ne veulent en aucun cas rééditer ce genre de performances très pâles loin de leur jardin fétiche de Birouana, eux qui ont affiché une grande détermination durant les séances d’entraînements, afin de mettre fin à cette série noire. l’extérieur. Une manière de motiver davantage les joueurs, en tenant, pourquoi pas, de mettre la barre plus haut pour ce match, avec l’espoir d’assister à une belle victoire des Widadis à Bologhine. C’est l’autre pari des Widadis. Trop arrogant en dépassant même la zone rouge de l’insolence, celui qui se prend pour le meilleur entraîneur d’Algérie, malgré son nouveau faux-pas à Annaba, est loin de se soucier que le WAT est capablede le contrarier à Bologhine même. Mais loin de faire appel aux services de Messi pour le battre, les Bleu et Blanc vont mettre du cœur pour réussir une grande performance à Alger. Othmane Riyad Baba Ahmed

Une préparation «quasi» parfaite
Même si la situation des Bleu et Blanc est loin d’être réjouissante ou même rassurante, cela n’a pas poussé pour autant les supporters widadis à exercer la moindre pression sur le groupe depuis son nouveau revers à l’extérieur face à l’USMB. En laissant la bande à Amrani se préparer dans la sérénité la plus totale.

Y aura-t-il une nouvelle prime spéciale ?
Comme c’est souvent le cas ces derniers temps, la direction tlemcénienne a tenu à promettre de coquettes primes aux équipiers de Djemilli, en cas de succès à

Profiter de la mauvaise passe du MCA
Premier club non relégable, le Mouloudia d’Alger, malgré sa brillante qualification à la phase des poules de la Ligue des champions, n’arrive toujours pas à quitter les profondeurs du classement en championnat. Avec

Une grande envie de se racheter à l’extérieur
Après trois défaites de suite à l’extérieur (MCS, l’USMH et

Les Widadis plus frais

18

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup double USMH
Il sera absent face à l’USMB

L’essentiel contre Saïda

en attendant Blida

de rater le match contre le CRB
Absent face au MCS samedi passé, Sami Yachir, le milieu de terrain offensif de l’USMH, risque de rater les deux prochains matchs. Souffrant d’un problème d’adducteurs, l’ex-Strasbourgeois ressent des douleurs qui persistent de plus en plus. Malgré les soins intensifs auxquels il est soumis, ce joueur n’est pas encore totalement guéri. Du fait qu’il n’a pas repris les entraînements, cela veut dire que sa participation au match de demain contre l’USMB est plus qu’incertaine. Si son état de santé ne s’améliore pas, il sera vraisemblablement absent encore face au CRB. Ce n’est pas uniquement cela qui inquiète les Harrachis, mais aussi la défection très probable de l’attaquant Touahri. Ce dernier retenu avec la sélection olympique pour la préparation du match contre la Zambie, manquera à l’appel. Et pour revenir au cas Yachir qui souffre d'un problème d'adducteurs, Charef ne sait toujours pas s'il sera prêt pour la grande affiche contre le CRB. Sachant que ce milieu attaquant reste incontestablement l’un des joueurs les plus redoutables dans le compartiment offensif, cela fait que les supporters s’inquiètent outre mesure de son éventuelle absence face au CRB. Raison pour laquelle les fans harrachis prient pour un retour rapide de Yachir à la compétition.

Yachir risque

n peut dire que les trois points arrachés par l’USMH dans sa confrontation face au MCS, valent leur pesant d’or. Ce succès qui vient juste après une défaite contre la JSK donnera des couleurs à l'équipe, qui se replace à la 3e place en haut du tableau en attendant le match contre l’USMB prévu demain. Ce succès est donc une bonne opération pour les Jaune et Noir, qui ont encore une fois réussi à damer le pion au MCS après lui avoir imposé le nul chez lui au match aller. Le club harrachi a eu ce qu'il voulait, à savoir les trois points qui lui permettront de gagner en confiance pour bien préparer leurs prochaines échéances, à commencer par celle de l’USMB à Hadjout puis celle du CRB au stade Lavigerie. De leur côté, les fans harrachis, impatients de voir enfin leur équipe afficher réellement ses intentions et s'investir totalement cette saison et faire mieux que la précédente, se résignent, depuis quelques semaines, à un classement de leur club juste derrière le leader. Il est donc temps que l’USMH gravisse les marches en se positionnant (pourquoi pas) dans quelques semaines en position de outsider sachant que le calendrier est un peu favorable.

O

Pour y arriver, l’USMH devra d’abord battre l’USMB chez qui elle se déplacera demain. Ce sera donc une occasion pour les Jaune et Noir de faire le plein et ajouter trois points à leur compte.

L’USMH depuis hier à Tipasa
Les partenaires de Salim Boumechra ont repris hier matin le chemin des entraînements, avec en ligne de mire la rencontre face à l’USMB programmée pour ce mardi à Hadjout. Il faut dire que cette

reprise s'est déroulée dans d'excellentes conditions. En effet, c'est avec un moral au beau fixe que la troupe à Charef est entrée dans le vif du sujet, en prévision de sa rencontre contre la formation de Blida. Pour une bonne préparation de ce rendez-vous, la direction de l’USMH, sur conseil de Charef, a choisi la ville de Tipasa et l’hôtel Le Grand Bleu pour une mise au vert de 48 heures, durant lesquels les joueurs pourront se concentrer sur cette importante confrontation face aux Blidéens. Un rendez-vous

que les Harrachis comptent négocier à leur avantage et enchaîner un nouveau succès, après celui acquis contre le MCS samedi dernier. Les hommes de Charef auront à cœur d'enregistrer une autre performance et garder leur dynamique victorieuse. Une mission qui ne sera pas de tout repos pour les gars d’El Harrach, lesquels auront en face d'eux une équipe mal en point depuis quelque temps, mais qui fera de son mieux pour renouer avec les bons résultats.

Legraâ

«Face à Blida, on doit enchaîner par une victoire»
cle en se regroupant au milieu du terrain. Une façon de jouer qui nous a beaucoup gênés. Heureusement qu’on a pu marquer d’entrée. Par la suite, on a fait que gérer cet acquis. Les Saïdis se sont jetés en attaque, mais ont laissé des espaces. Cela nous a permis de rajouter un second but. D’une manière générale, Saïda a joué, mais nous avons été plus réalistes. Par cette victoire vous allez pouvoir mieux négocier vos prochains rendez-vous ; n’est-ce pas ? Je dirai que notre position actuelle au classement est amplement méritée, mais il est vrai aussi qu’elle nous met dans une situation telle que nous serons soumis à une certaine pression. Nos supporters seront plus exigeants et cela nous obligera à fournir plus d’efforts pour arracher d’autres résultats positifs, et aborder le reste de la compétition avec la même détermination. Comment voyez-vous la suite du parcours de votre équipe ? La suite du parcours dépendra de plusieurs paramètres. Nous concernant, nous sommes obligés de travailler encore plus pour aborder la suite de la compétition avec au moins la même détermination. Nous devons tenir compte du fait que certaines équipes vont jeter toutes leurs forces. Par conséquent, il est inutile de jubiler avant la fin du championnat. Pensez-vous que votre équipe a les moyens de s’en sortir ? Je pense que nous n’aurons aucun problème de nous en sortir, si on reste concentrés sur notre objectif autant qu’on l’a fait jusqu’à présent. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Charef devrait garder la même composante
Pour le match de ce mardi contre l’USMB, Charef ne devrait pas trop chambouler sa composante. C'est pratiquement le groupe qui a joué face au MCS qui sera reconduit demain soir. La seule interrogation concerne le poste d’avant-centre. Le coach harrachi n’est toujours pas fixé sur les deux éléments qui constitueront le compartiment offensif.

qDemain matin, Jaune qeffectuerontavantlesultime et Noir une séance d'entraînement le match contre l’USMB. Ce sera une séance légère qui permettra à l'entraîneur de revoir son groupe avant de communiquer la liste des 18 joueurs qui seront concernés par la rencontre face à la formation blidéenne.

Ultime séance ce matin

Vous avez arraché une précieuse victoire face au MCS. Un commentaire ? Je pense que cette victoire est méritée et reflète parfaitement la physionomie du match. Elle est aussi précieuse dans la mesure où elle nous permet d’aborder la suite de la compétition avec un bon moral. Justement, d’aucuns parmi les supporters étaient inquiets avant ce match, de peur d’un faux pas consécutivement à la défaite concédée à Tizi contre la JSK. On suppose que vous êtes soulagé à présent ; non ? Certainement. Les trois points d’aujourd’hui nous permettent de rester accrochés à la troisième place et nous rassurent davantage sur nos capacités d’arracher une place au podium. Mais avouez que cette victoire n’a pas été facile ? En effet, les Saïdis nous ont dressé un obsta-

Le coach se penche sur la défense

Physiquement les Jaune et Noir sont prêts
En plus d’avoir le moral au beau fixe, sur le plan physique, les Harrachis sont au top de leur forme. Ce qui est déjà un atout non négligeable, de l'avis des connaisseurs. Il est vrai qu’après la victoire contre le MCS, les joueurs ont retrouvé la confiance. Il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter. Hier encore, le coach a soumis les joueurs à une séance de course alternée entre vitesse minimale puis maximale, un programme que les Jaune et Noir ont suivi avec sérieux et rigueur.

qL'une ayant qractérisédes particularités réalisécala séance d'hier matin, c'est le travail spécifique qu'a le technicien harrachi avec ses défenseurs. En effet, le coach a axé son travail sur la relance et la couverture dans le compartiment défensif. Les défenseurs ont été très attentifs aux remarques de leur entraîneur.

Mobilisation générale

qPour cette affiche contre l’USMB qtant attendue, lesdéplacer Jaune et fans des Noir comptent se en très grand nombre, à Hadjout pour soutenir leur équipe favorite. Les supporters sont déterminés à créer une ambiance de folie.

Boumechra :
la tête froide»

«Je dois garder

Interrogé au lendemain du match sur ses sentiments d’avoir contribué au succès de son équipe et sur cette efficacité qui le caractérise depuis le début de saison, Boumechra nous a fait part de sa grande satisfaction non pas seulement d’avoir été l’auteur du second but mais surtout pour la victoire : «D’abord je suis très content pour cette victoire et d’avoir rendu service à mon équipe. J’espère que ce but en appellera d’autres. Cela dit, je ne me considère pas comme un héros car le mérite revient plutôt à tous mes coéquipiers qui ont tout donné pour arracher ce succès précieux. En toute modestie, je n’ai fait que mon devoir. Pour tout vous dire, la force de l’USMH réside dans son groupe. Mais je dois avouer quand même que cette réalisation m’encourage à redoubler d’efforts pour être encore plus performant.»

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup franc CRB
Gamondi s’est adressé aux joueurs à la reprise des entraînements

19

«Oubliez la défaite car vous n’avez rien à vous reprocher»

H

ier matin, les joueurs du CRB ont repris les entraînements au 20-Août pour préparer le prochain match du championnat. Leur moral était au plus bas, du fait qu’ils n’avaient pas encore digéré la défaite concédée face à l’ASO. Ils croient dur comme fer qu’ils ont été volés à Chlef, et l’acquis qu’ils avaient défendu tout au long de la partie leur a filé entre les doigts à cause d’un arbitrage scandaleux. Gamondi, lorsqu’il s’est

adressé aux joueurs avant l’entame de la séance, leur a demandé de ne plus y penser : «Oubliez cette défaite car vous n’avez rien à vous reprocher. Vous avez fourni une partie honorable et le nul aurait été plus équitable, mais nous avons été victimes d’un mauvais arbitrage. Il faut penser maintenant au match face à l’USMAn qui sera aussi difficile que le précédent.» Le technicien argentin a essayé donc de mettre ses joueurs dans de bonnes conditions, avant d’entamer la préparation du prochain match. Le coach

estime qu’il faut tourner la page de Chlef et penser au reste de la compétition

Toujours en course pour une place sur le podium
Les paroles de Gamondi ont eu un impact positif sur le moral de ses troupes, du fait que les joueurs se sont montrés réceptifs au discours de leur coach. L’entraîneur du Chabab, même s’il a omis de parler d’objectif, n’a pas manqué de rappeler à ses poulains qu’ils sont toujours en course pour une place

sur le podium, histoire de les motiver. Le technicien argentin sait pertinemment qu’une défaite qui intervient après une longue invincibilité est difficile à digérer. C’est pour cette raison qu’il a mis l’accent sur le travail psychologique, car c’est dans de pareilles conditions que les joueurs ont besoin d’être réconfortés et encouragés. Après ce discours, les joueurs se sont mis au travail dans une ambiance bon enfant, et la séance s’est déroulée dans de bonnes conditions.

Pour une nouvelle série de matchs sans défaite
De leur côté, les joueurs du CRB veulent entamer une nouvelle série de matchs sans défaite. Mais leur mission ne s’annonce pas facile, en étant confrontés en dehors de leurs bases à des équipes qui jouent le haut du tableau, à savoir l’USMH et l’ESS, ainsi que le WAT qui joue sa survie parmi l’élite. Mais les poulains de Gamondi sont animés d’un bon état d’esprit, après le discours de leur entraîneur. K. M.

Hamza Dahmane «La défaite
ce match, et le nul aurait été plus équitable. Mais sur le plan personnel vous avez été à la hauteur de la confiance du staff technique… Je pense avoir donné le meilleur de moi-même lors de ce match, j’ai essayé d’aider mon équipe mais j’ai concédé un but à quelques minutes de la fin de la rencontre, et un autre sur penalty dans le temps additionnel. Je remercie le staff technique qui m’a fait confiance en m’accordant la chance de jouer ce match. Mais la responsabilité ne vous incombe nullement sur le but que vous avez encaissé… On doit tous assumer la responsabilité du but, car le mérite revient à toute l’équipe en cas de victoire et on doit tous prendre nos responsabilités en cas de défaite. Avant de rentrer sur le terrain, comment avez-vous géré la pression qui pesait sur vos épaules, car c’était pour votre équipe le match de la saison et c’était diffi-

m’a fait oublier ma bonne prestation»
cile de jouer dans un stade plein à craquer… Une fois sur le terrain, vous oubliez la pression et vous ne pensez qu’à réaliser une bonne partie. Pour moi, il s’agissait d’une chance qu’il fallait saisir pour gagner la confiance de l’entraîneur, et je pense que je me suis acquitté de ma tâche comme il se doit. Mais j’étais très déçu en fin de partie, car nous avons perdu le match sur un penalty qui n’était pas valable. Votre premier match avec l’équipe fanion, vous l’avez joué la saison passée face à l’ESS perdu sur penalty, alors que vous étiez incontestablement l’homme du match… (Rire…) Oui, nous avons aussi perdu sur penalty et la décision de l’arbitre était aussi sévère. Maintenant, je dois continuer à travailler pour que je puisse progresser. En sélection, le match aller des éliminatoires des JO face à la Zambie approche, êtes-vous prêt pour ce rendez-vous ? Nous sommes en train de préparer ce match et je souhaite réaliser un bon résultat qui nous permettra d’aborder le match retour en toute quiétude, comme nous l’avons fait lors du précédent tour face à la sélection du Madagascar K. M.

Bourekba toujours absent…
Ramzi Bourekba souffre toujours de sa blessure au niveau de l’adducteur, ce qui explique son absence hier à la reprise des entraînements. L’attaquant du Chabab, qui est toujours aux soins, ne s’est pas encore rétabli, ce qui suscite l’inquiétude du staff technique. Le CRB a besoin plus que jamais des services de tous ses joueurs, et on redoute qu’il manquera d’autres rencontres, alors qu’on s’approche de la fin de saison.

Tout faire pour préserver la deuxième place
La série de douze matchs sans défaite en championnat pour le CRB a pris fin vendredi dernier, au stade de Boumezrag. Les Belouizdadis pouvaient bien la préserver, puisqu’à la troisième minute du temps additionnel, le score était de parité (1-1). Toutefois, le coach Bouster a tout gâché, offrant un cadeau inespéré aux Chéliffiens qui leur a permis de gagner le match et infliger au CRB sa première défaite en 2011. Cet échec a fait mal aux poulains de Gamondi, eux qui étaient tout près de maintenir le suspense pour la course au titre. Ce n’est pas cette défaite qui va les décourager, car elle ressemble étrangement à celle concédée à Bordj Bou Arréridj. Les joueurs sont déterminés à oublier cette contre-performance et repartir du bon pied dès ce mardi en accueillant l’USMAn, une formation qui les avait battus à l’aller. Une victoire du Chabab lui permettra de préserver la deuxième place du classement que les Belouzdadis ne comptent en aucun cas lâcher.

…Il manque de chance
Le joueur manque ainsi de chance, car il n’a pas eu l’occasion de jouer beaucoup de rencontres en cette phase retour du championnat. En effet, Bourekba était indisponible pour une durée de deux mois, et il a eu de la chance que le championnat ait observé une longue trêve. Malheureusement pour lui, Bourekba s’est blessé de nouveau lors de la rencontre qui a opposé son équipe à l’ASK, au cours de laquelle il a été contraint de céder sa place à la mi-temps.

Le huis clos, un handicap qu’il faudra surmonter
Ce mardi, le Chabab sera privé de l’apport de son public du fait que la rencontre se jouera à huis club, suite à la sanction infligée par la LNF. Néanmoins, les poulains de Gamondi comptent surmonter ce handicap et éviter que le scénario de l’ASK ne se répète au stade du 20-Août. En effet, les joueurs sont conscients de la mission qui les attend face aux Annabis, car ce match est d’un enjeu capital pour leur club. Une victoire leur permettra d’oublier la défaite de Chlef, et de se remettre en confiance dans cette phase cruciale de la compétition. L’équipe a besoin d’un bon moral afin de pouvoir terminer le reste de la compétition en force et atteindre ainsi l’objectif tracé.

Tout le monde est unanime à dire que vous avez élé l’auteur d’une bonne prestation face à l’ASO, malgré les deux buts que vous avez concédés dont un sur penalty… Tout le monde m’a félicité pour mon rendement, mais la défaite m’a fait oublier ma bonne prestation. A quoi bon réussir une belle partie et que l’équipe ne réalise pas un bon résultat ? Je suis vraiment déçu de la défaite, au même titre que mes coéquipiers, car on ne méritait pas de perdre

Lahmar Prendre une belle avance légèrement blessé sur l’USMH avant le derby Abbou Lahmar, qui a
fourni une bonne prestation, souffre d’une légère blessure à la cuisse. Toutefois le joueur, qui s’est entraîné normalement avec le groupe, sera présent mardi face à l’USMAn.

Si le CRB parvient à battre l’USMAn, l’écart sera porté à cinq points sur les Harrachis, leurs poursuivants directs. En effet, deux points séparent actuellement les deux équipes, et si le Chabab réussit à prendre le dessus sur l’USMAn et que l’USMH chute à Hadjout face à l’USMB, les Belouizdadis prendront le large avant le derby prévu à Lavigerie. K. M.

20

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil MCO

Un seul mot d’ordre

battre Sétif !
evenus à la case départ après le revers enregistré au stade Omar-Hamadi de Bologhine, les Hamraoua vont devoir se retrousser les manches et penser à battre les Sétifiens. La mission ne sera pas une partie de plaisir. Les Oranais vont devoir surmonter deux écueils et non des moindres au cours de ce match, en composer avec les absences de plusieurs éléments clés à l’image de Seddik Berradja qui sera suspendu pour cumul de cartons ainsi que Meddahi et Benattia pour la même raison alors que Zidane est forfait

R

en cette fin de saison. A ces noms, il faut ajouter les deux internationaux, Belaïli et Aouedj, retenus par le sélectionneur national Aït Djoudi. L’autre facteur qui risque de compliquer la mission des Hamraoua sera le huis clos instauré par la commission de discipline suite aux jets de projectiles lors du match contre l’ASO. Ainsi, les Mouloudéens sont appelés à mettre les bouchées doubles s’ils veulent décrocher les trois points de cette confrontation.

aussi, appelé à améliorer les résultats de l’équipe par un succès qui soulagera tout le monde. Slimani devra motiver ses troupes, car ce match s’annonce important autant pour lui que pour toute l’équipe.

Cinq ans sans succès face à l’Entente
Cela fait exactement cinq ans que le Mouloudia d’Oran n’a pas gagné face à l’Entente de Sétif. En effet, le dernier succès des Hamraoua face aux Sétifiens remonte à la saison 2004-2005 au stade HabibBouakeul, grâce à un but de Kada Kechamli. Une victoire qui avait permis au MCO d’effectuer un grand pas vers le maintien. Depuis cette saison les Oranais n’ont pu s’imposer face à Sétif, essuyant trois défaites consécutives : la première au stade de Aïn Témouchent (1-0) suivie par deux défaites sur le même score (2-0) avant de concéder la saison passée le nul par un but partout.

Le succès sera synonyme de maintien
Le Mouloudia d’Oran qui totalise 34 points depuis son succès contre l’ASO, devra chercher d’autres points pour espérer décrocher d’une manière définitive son maintien. C’est pourquoi ce match est important pour les responsables du club qui souhaitent en terminer avec le maintien, et commencer à préparer le prochain exercice. L’entraîneur du MCO dont le bilan n’est pas du tout brillant avec trois défaites en quatre matchs sera, lui

A propos de Belaïli et Aouedj

Les Hamraoua comptent
pparemment, les responsables du Mouloudia d’Oran ne décolèrent pas suite à la décision du sélectionneur national Azzedine Aït Djoudi de retenir les joueurs du MCO alors qu’il a laissé à la disposition des autres clubs certains de leurs joueurs clés. Cette politique de «deux poids deux mesures» semble avoir irrité les responsables du club qui ont vérifié au lendemain des matchs la présence de certains éléments de l’EN olympique avec leur club à l’image de Bedbouda (MCA) Meklouche (USMA), Kherbache (CRB) et Touahri (USMH). Les Mouloudéens qui pensent qu’Aït Djoudi est introduit dans le jeu des coulisses veulent saisir Raouraoua pour avoir des explications sur l’attitude du sélectionneur. « Nous avons sollicité Aït Djoudi pour qu’il nous libère au moins un joueur, mais il a refusé. Il nous a dit que cette mesure était valable pour tout le monde, mais grande fut notre surprise en apprenant que certains joueurs ont été laissés à la disposition de leur équipe», dira le manager de l’équipe, Habib Benmimoun, avant d’enchaîner : « On ne va pas se taire sur cette affaire car comment a-t-il pu retenir Belaïli qui a besoin de compétition puisqu’il revient de blessure ? Notre joueur a besoin de matchs dans les jambes pour retrouver ses capacités. Je trouve qu’il y a anguille sous roche. On compte saisir le président de la FAF pour qu’il nous explique le comportement de Aït Djoudi. »

A

saisir Raouraoua

Amine L.

Boussaâda «Se défoncer sur
le terrain pour battre les Sétifiens»
On suppose que cette défaite contre l’USMA a fait mal au groupe ... N’importe quelle défaite fait mal. Face à l’USMA on avait à cœur de rester sur notre lancée de bons résultats surtout après ce succès face à l’ASO, mais on avait trouvé une équipe beaucoup plus déterminée à gagner. En plus, on n’était pas dans notre jour notamment sur le plan offensif. On a réussi à faire tourner le ballon de fort belle manière mais l’efficacité nous a fait défaut. En plus, le fait d’encaisser deux buts en première période nous a coupé les jambes. Pensez-vous que les joueurs vont se remobiliser rapidement, en perspective de ce match contre l’Entente ? Ça ne sert à rien de se lamenter. On a perdu face à l’USMA, ce n’est pas la fin du monde. On est suffisamment expérimentés pour se surpasser et se ressaisir en perspective du prochain match. Je pense que les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend ce mardi. Nous avons les moyens de renouer avec le succès. Justement, le MCO a-t-il les moyens de battre une équipe comme l’ESS sapas peur. On sera onze contre onze sur le terrain. Toujours est-il que l’équipe sera privée de plusieurs éléments clés. Cela ne risque- t- il pas de vous handicaper ? Cela fait plusieurs semaines que nous jouons amoindris. C’est vrai que des joueurs comme Belaïli et Aouedj ou encore Berradja, vont beaucoup nous manquer, mais il faut qu’on sorte un grand match sans leur présence. Seule la victoire qui nous intéresse à présent. C’est le maintien votre objectif, n’est-ce pas ? C’est sûr ! On veut assurer le maintien et terminer le reste du championnat avec un esprit plus tranquille. Notre souhait est de rester accroché à une place honorable. On a réussi à aller jusqu’en demi-finale de la Coupe d’Algérie et si on réussira à terminer le championnat dans une position honorable, notre bilan sera positif. Entretien réalisé par Amine L. chant que le match se jouera à huis clos ? Il est vrai qu’on aurait aimé jouer devant notre galerie qui a joué un rôle déterminant lors du dernier match à Zabana, lorsqu’on a battu l’ASO. Ma l h e u re u s e ment, on sera privés de l’apport de nos supporters. Maintenant, c’est en pensant à nos fans qu’on doit se défoncer sur le terrain. L’ESS ne nous fait

On veut les récupérer face à l’ESS
Les responsables du Mouloudia d’Oran veulent faire le forcing auprès de la FAF pour récupérer Belaïli et Aouedj en prévision du match contre l’Entente de Sétif. On ne veut plus solliciter Aït Djoudi qui semble déterminé, selon eux, à les casser par son comportement. Ainsi, une autre lettre sera transmise à la FAF pour que les deux joueurs soient avec leur équipe pour ce match capital face à l’Entente.

Les joueurs perturbés
Les deux joueurs qui ne savent pas à quel saint se vouer semblent très perturbés par cette situation. En effet, Belaïli et Aouedj qui ont réussi à réaliser une belle phase aller en étant des titulaires à part entière que ce soit avec l’EN ou dans les rangs du MCO, se trouvent à présent, partagés entre le fait de se concentrer avec l’EN ou leur club avec lesquels ils auront des challenges très importants. Cette histoire risque en effet de les hanter, et même d’influer négativement sur leur rendement durant les prochaines échéances. A. L.

C'est fou comme on peut passer de la joie à la déprime dans un laps de temps relativement court. Soulagé par le fait d'avoir touché son argent suite à la résiliation de son contrat à l'amiable avec le MCO, Daoud Bouabdallah a été désagréablement surpris au moment où il s’apprêtait à effectuer un versement dans une banque. En effet, le receveur a fait savoir à Daoud Bouabdallah qu'il y avait deux millions de centimes en faux billets sur les 20 millions. Sonné par cette affaire, Daoud Bouabdallah, qui a été payé en liquide par le président, Tayeb Mehiaoui a vite appelé on manager Bellelou qui à son tour a pris attache avec Mehiaoui pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Le président du Mouloudia, qui s'est servi de la caisse de la maison Peugeot, s'est rendu compte qu'il a été piégé par un client qui avait acheté un véhicule. Il a tout de suite entamé son enquête pour connaître l'origine de ces faux billets. De son côté, le joueur a été auditionné par la police.

Daoud auditionné par la police pour une affaire de faux billets !

Le Mouloudia menace de boycotter le championnat
Irrités par le comportement du sélectionneur national de l’Equipe olympique, les responsables du Mouloudia ont menacé de boycotter le championnat si jamais le coach ne cédera pas les deux éléments que sont Aouedj et Belaïli. «On est vraiment choqués par l’attitude d’Aït Djoudi qui a privé le MCO de ses deux meilleurs éléments d’une manière très douteuse. Le Mouloudia pourrait boycotter la suite du championnat si jamais cette politique de deux poids deux mesures adoptée par Aït Djoudi continue», a dit le porte-parole du Mouloudia, Benchiha Nacer.

Le poste d’entraîneur adjoint fait peur aux techniciens
technicien ne Décidemment,leaucun souhaite occuper poste d’entraîneur adjoint au Mouloudia d’Oran. En effet, depuis le départ de Mecheri Bachir aucun des techniciens de la ville d’Oran ou des anciens joueurs du club ne souhaite intégrer la barre technique de l’équipe. Constatant que l’ancien joueur du MCO et du MCA a du jeter l’éponge après seulement une semaine de travail, personne n’a voulu s’aventurer et accepter la sollicitation de la direction du MCO. De Maghfour à Benmimoun en passant par M’barek, aucun de ces techniciens ne s’est montré chaud à l’idée de terminer la saison aux côtés de Slimani qui est pourtant en train de faire le forcing sur son président afin qu’il engage un entraîneur adjoint ou un préparateur physique. sûr que Gaïd va accepter cette idée.

On songe à Gaïd
Les responsables du
Mouloudia d’Oran seraient sur les traces de Gaïd Nacer, l’entraîneur des juniors, afin de le convaincre à renforcer la barre technique et venir travailler aux côtés de Slimani. On veut aussi solliciter Mecheri pour prendre en charge les juniors. Mais ce n’est pas

Boumellit promu en seniors
L’entraîneur du Mouloudia d’Oran a promu en équipe seniors Benmellit Mohamed, qui appartenait aux juniors. Après Kadri et Sahnoune qui ont pris part au dernier match face à l’USMA, Slimani compte lancer quelques jeunes d’ici la fin de saison.

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup sûr USMB
L’USMH en point de mire

21
Une façon de faire pour le moins étrange
Tout le monde comprend que ces derniers temps, les responsables de la fédération soient sur la brèche, mais cela n’explique absolument pas la manière utilisée pour convoquer les joueurs en selection. En effet, Mokhtari se trouvait à Relizane, après que Ifticène eut accordé un jour de repos à ses joueurs après le match face à la JSMB. Le joueur sera contacté par téléphone par un responsable de la FAF vers vingt deux heures. Instruction sera donnée au joueur pour qu’il rejoigne sur-le-champ le centre de regroupement de Sidi Moussa. Mokhtari rejoindra les autres capés vers minuit et demie.

C’est le
moment
ou jamais !

L

es joueurs de Blida seront en appel, demain mardi, sur le tartan du stade de Hadjout pour en découdre avec la formation de l’USMH, pour le compte de la vingt cinquième journée du championnat de L1. Inutile de le cacher, le groupe est atteint moralement suite à la défaite concédée face à la JSMB et aussi la mauvaise place qu’il occupe au classement. Ifticène, tout comme Zaïm d’ailleurs, a tenu un discours rassurant aux joueurs. Le coach blidéen leur dira que certaines défaites étaient finalement prévues dans le tableau de marche et qu’il restait beaucoup de matchs pour gagner des places au classement et sortir le club de l’impasse où il se trouve. Ifticène exhortera ses joueurs à faire abstraction de leurs déboires et de se concentrer totalement sur ce match contre El Harrach qui est d’une importance capitale. Les joueurs du club blidéen veulent en finir avec la mauvaise série qu’ils ont connue dernièrement et le moins que l’on puisse dire est que leur parcours a été médiocre jusquelà. Même s’ils bénéficient de circonstances atténuantes, il n’en demeure pas moins qu’ils restent sérieusement menacés de relégation, eux qui seront appelés à rendre des comptes à leurs dizaines de milliers de supporters. Ce mardi, ce sera un tout autre challenge consistant à réduire le nombre d’unités qui les séparent des non relégables. Les

joueurs de la ville des Roses sont atteints et les Harrachis doivent, comme on dit, faire très attention à la bête blessée…

C’est à Hadjout que ça se décidera !
Même s’il occupe l’avant dernière du classement, tout n’est, cependant, pas sombre pour le club de Blida qui, en recevant à deux reprises des équipes directement menacées, pourrait, lors de chacun de ces matchs, faire d’une pierre deux coups. Ce seront en effet des matchs à six points qu’auront à jouer les camarades de Zemmouchi, face au MCEE et à l’ASK, sans tenir compte de la rencontre de demain contre l’USMH. Ce seront là autant d’occasions de grignoter des places au classement et par la même enfoncer un adversaire direct. La tâche est, il faut le reconnaître, beaucoup moins ardue que celle des équipes qui auront à chercher les points qui pourraient les sauver du purgatoire, loin de leurs bases. Pour les Blidéens, leur destin est bel et bien entre leurs mains, et mieux encore, ils peuvent sauver leur place en D 1, en faisant comme les autres, c’est-à-dire trouver la bonne formule pour gagner les matchs qu’ils auront à jouer chez eux. Si l’USMB n’arrive pas à imposer sa loi à des équipes aussi mal loties qu’elle à Hadjout même, il ne lui restera que les yeux pour pleurer.

Les dirigeants de l’USMB n’ont pas été avertis
En plus de convoquer Mokhtari à un stage de l’Equipe nationale, d’une façon qui soulève beaucoup de questions, les responsables de l’instance fédérale ne se sont pas donnés la peine d’avertir la direction du club blidéen. C’est d’ailleurs Mokhtari qui l’a fait à leur place lors du trajet Relizane-Alger.

Gare à la bête blessée !

Bennemra sera opéré aujourd’hui
L’opération s’est finalement avérée inévitable pour le milieu de terrain blidéen, Nasser Bennemra. Ce sera chose faite aujourd’hui par le professeur Aït Belkacem, au niveau de la clinique Essaada. Bennemra aura à subir l’ablation d’un ménisque endommagé au niveau du genou.

«Je suis abattu !»
C’est un Bennemra avec le moral au plus bas qui s’adressera à nous dimanche en début de soirée. «Je

à Hadjout Aït Djoudi, le coach de l’EN olympique, a convoqué l’attaLes deux dernières séances d’entraîquant blidéen, Hichem Mokhtari, nement de l’équipe de Blida se sont déMettre pour le stage qui se déroule acroulées à Hadjout. C’est, en effet, sur la tuellement et qui sera ponctué de pelouse du stade de cette ville que se dépar le match des éliminatoires côté les roulera la rencontre qui opposera deaux JO de Londres, venmain l’USMB à l’USMH. problèmes dredi face à la Slimane B. d’ordre relationnel Zambie. Il faudrait, au plus vite, mettre au placard certains problèmes d’ordre relationnel qui empoisonnent quelque peu la sérénité du groupe et C’est avec stupeur que le défenseur central blidéen, Defsurtout faire en sorte que tout le noun, a appris qu’il avait le poignet fracturé. C’est suite à un monde aille dans le même sens. Ce choc avec un joueur de la JSMB que Defnoun a contracté cette qui est loin d’être le cas actuellement. blessure. Le médecin lui a prescrit cinq jours de repos et la Slimane B. pose d’un plâtre. «Je veux jouer face à l’USMH» Lorsque nous l’avons contacté pour nous donner de ses nouvelles, Defnoun nous a répondu avec beaucoup d’émotion : «Jamais je n’aurais pensé que c’était une fracture. Certes, j’ai ressenti de pensais que le calvaire que j’ai vécu pendant deux sefortes douleurs, mais je pensais maines était terminé et que je pourrais à nouveau que cela allait passer très vite. Il servir mon équipe…J’étais très content à l’idée de ren’est pas question pour moi de prendre les entraînements et d’être opérationnel très rater ce match face à El Harrach vite. J’ai ressenti de très fortes douleurs qui m’empêet je ferais tout pour être sur le chent d’effectuer le moindre effort et mon médecin m’a terrain.» informé que je devais être opéré au plus vite. Croyezmoi, cette nouvelle m’a totalement démoralisé, car mon équipe traverse une passe difficile et j’aurais voulu l’aider à s’en sortir.»

Mokhtari avec les Olympiques

Les entraînements

Fracture pour Defnoun

Harizi «Faire la loi à Hadjout»
Nous avons eu un entretien avec le milieu de terrain Harizi, à deux jours du match qui doit opposer son équipe à celle de l’USMH. Pour ce qui est de ce match, il ne doute pas un seul instant de son issue. Peut-on dire que vous êtes d’attaque pour ce match face à l’USMH? Totalement, je me sens en pleine forme et j’ai hâte de jouer cette rencontre. Nous avons beaucoup travaillé ces derniers temps et nous comptons récolter les fruits de nos sacrifices. Je peux vous dire que nous serons au rendez-vous. C’est un match qui s’annonce difficile, n’est-ce pas ? Comme tous les autres matchs .Il n’y a pas de rencontres faciles. Bien sûr, nous aurons à affronter une équipe qui est en forme ces derniers temps et qui compte se remettre en course pour une place qualificativeà une compétition internationale. Ceci sera pour eux une motivation supplémentaire, mais croyez-moi, nous aussi avons d’excellentes raisons pour réaliser une belle performance. Nous occupons une mauvaise place au classement et il n’est pas question que les choses restent en l’état. Vos supporters attendent beaucoup de vous, ce mardi. Serez-vous à la hauteur ? Il faut savoir que nous avons une dette envers nos supporters qui sont impatients de nous voir renouer avec la victoire. Vous n’êtes pas sans savoir que lors des quatre derniers matchs au cours desquels nous étions censés recevoir, nous n’avons remporté que deux victoires. Il nous faut arrêter au plus vite cette mauvaise série. Que faudra-t-il faire pour réaliserune victoire ? La première chose à faire est de monopoliser le ballon. Il nous faut gagner des duels dans toutes les zones du jeu. Cela demandera beaucoup d’efforts et aussi une grande concentration. Nous espérons cette fois que la réussite sera de notre côté. Il nous faut, d’un autre côté, nous battre de la première à la dernière minute La victoire est donc impérative, n’est-ce pas ? Bien sûr, même si la tâche s’annonce très difficile. Tout autre résultat qu’une victoire serait tout simplement catastrophique. Nous y croyons fermement et il n’y a pas de raison pour que les choses ne se passent pas bien pour nous. En ce qui vous concerne, vous êtes revenu dans l’équipe après une absence. Cela a dû vous faire plaisir, n’estce pas ? Bien sûr, c’est à force de travailler que j’ai retrouvé ma place dans l’équipe et j’aurais voulu que cela se solde par une belle performance, ce qui n’a pas été le cas. Nous avons perdu ce match face à Béjaïa et croyez- moi, cela a fait beaucoup de mal à tout le monde. . On vous laisse conclure… Je peux seulement vous dire que nous sommes décidés à aller au bout de nos forces pour rendre le sourire à nos supporters. Ces derniers doivent savoir que nous les joueurs avons fait le serment pour que l’USMB conserve sa place en D1. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

22

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil Ligue 2

NAHD

Heddane demande plus de concentration…

L

es Sang et Or ont repris samedi matin le chemin des Batna. Nous allons, certes, évoluer devant entraînements à Baraki sous la conduite de Mustapha une pression démesurée, mais vous devez Heddane. Ce dernier a improvisé une réunion avec ouvrir le score en première mi-temps afin l’ensemble des joueurs et a tenu à motiver son groupe. de se libérer et d’éviter de subir la pression Dans une ambiance ergonomique, le coach hussein- du match. Je compte énormément sur déen a axé son discours sur la nécessité de garder cette bonne vous et j’attends un sursaut d’orgueil ce ambiance et surtout préserver l’état d’esprit qui a toujours fait la vendredi », dira Heddane lors de sa réuforce du groupe cette saison. Heddane a tenu à motiver ses pou- nion avec son groupe dimanche dernier. lains tout en les incitant à fournir encore plus d’effort afin de ter- D’autre part, les joueurs abondaient dans miner le championnat en force. Ainsi, Heddane voulait pousser le même sens et ont promis d’être à la haules joueurs vers l’avant et n’a pas hésité à exiger plus de concen- teur contre le MSPB. « Trois points, et c’est tration. En effet, l’entraîneur du NAHD semble avoir constaté un l’accession. Donc, on est condamnés à réléger relâchement de la part de certains éléments. « Nous avons, colter les trois points de la victoire contre certes, fait un énorme pas vers la ligue 1 mais vous devez garder le MSPB. On fera le maximum pour mettoute votre concentration. Vous êtes dans l’obligation de garder tre fin au suspense. On veut surtout offrir cette dynamique jusqu’à l’ultime journée du championnat. Ce la victoire à nos fidèles supporters », nous n’est pas du tout le moment pour relâcher ou de marquer le pas a confié Gana. En somme, il reste optiaprès le chemin que nous avons parcouru. Nous n’avons pas en- miste de voir Sedkaoui et consorts doncore atteint notre objectif et garder votre réunification sera la clé ner entière satisfaction vendredi prochain de la délivrance. Il nous reste encore un petit chemin, donc, évi- contre le MSPB. tez toute facilité dans le jeu. On doit achever le championnat très Youcef M. fort », a-t-il lancé à l’ encontre de ses joueurs. Ces derniers, très réceptifs, ont promis au coach de rester sur leur lancée et appliquer à la lettre ses consignes. A la fin, ils ont promis de fêter l’accession lors du prochain match du chamNatèche s’est entraîné dimanche pionnat.

…Et insiste sur les trois points lors de la prochaine journée
Dans le même registre, l’entraîneur nahdiste s’est montré exigeant et n’a pas hésité à demander à ses joueurs de se racheter et revenir de Batna avec les trois points de la victoire. Battre le MSPB ce weekend, est synonyme d’accession officielle en L 1. « Vous avez une belle opportunité de rectifier le tir et reconquérir le cœur des supporters et leur offrir ainsi l’accession. Il faut revenir avec la victoire de

Le keeper Abderraouf Natèche semble rétabli de sa blessure à la cuisse. En effet, le capitaine des Sang et Or s’est entraîné dimanche lors de la reprise des entraînements sous la houlette de l’entraîneur des gardiens Salah Kamel. Cette reprise a dû rassurer le staff technique dans la mesure où Natèche sera présent vendredi contre le MSPB.

Le match face au CRT, for t probablement ce mardi
Selon une source bien informée, le match contre le CRT, qui a été annulé vendredi dernier pour des raisons sécuritaires, pourrait être reprogrammé pour ce mardi. Selon la même source, la ligue insiste pour s’en « débarrasser » des matchs en retard et espère respecter le calendrier et terminer ainsi le championnat dans les délais. En plus, ce match sera déterminant pour les équipes qui jouent pour l’accession ainsi que ceux en bas de tableau. Si cela se confirme, le NAHD devrait disputer trois matchs en une semaine et le coach pourrait ainsi procéder au turn-over afin de permettre à certains joueurs de reprendre leur souffle. D’autres, remplaçants certainement, auront l’occasion d’avoir plus de temps de jeu et participer ainsi à l’accession.

Le NAHD remercie la direction du stade de Baraki
Les dirigeants et staff technique du NAHD ont tenu à remercier la direction du stade de Baraki de les avoir accueillis dimanche dernier. En tous cas, les responsables de ce stade ont toujours été à la disposition du NAHD, notamment lors du dernier mercato. Le NAHD avait disputé pas mal de matchs tests sur ce terrain.

RCK
Le match contre le CAB arrangé ?
a rumeur coule à Kouba depuis le début de la semaine. Les supporters Vert et Blanc parlent d’une nouvelle manœuvre à la veille du match contre le CAB. En effet, selon les échos qui nous sont parvenus, les fans évoquent un compromis entre les dirigeants des deux clubs, en l’occurrence le RCK et le CAB, lequel les Koubéens faciliteront la tâche à leurs homologues batnéens. Et pourtant, ces derniers n’auront besoin d’aucune aide de la part de n’importe qui pour arracher l’accession. Les joueurs du CAB ont déjà assuré leur retour en Ligue 1 surtout après leur dernier succès à domicile. En plus de cela, le dernier revers de

PAC Le maintien passe par Constantine

L

l’OM a ouvert les portes aux Batnéens et aussi aux Husseindéens pour accompagner les Constantinois. Donc, les Vert et Blanc ne pourront, en aucun cas, rendre service au CAB et n’ont qu’à jouer pour leur honneur.

L

Réunion du Conseil d’administration le 31 mai
Le bureau du Conseil d’administration tiendra une réunion le 31 mai prochain. L’ordre du jour de ladite réunion est de présenter le bilan financier et l’ouverture du capital du SSPARCK-. Ce sera probablement une réunion décisive pour l’avenir du club.

e PAC sera une fois encore devant un sérieux obstacle à surmonter pour renforcer ses chances de maintien en D2, ou plutôt assurer définitivement sa survie. Les Jaune et Bleu seront opposés à une formation avide de succès et qui n’est pas près de faire le moindre cadeau, surtout devant son public qui veut célébrer l’accession en ligue 1. Occupant la treizième place au classement, à seulement trois points du premier reléguable, les Pacistes n’ont pas vraiment intérêt à faire un faux pas au risque de se faire rattraper et distancer par les autres formations. Les camarades de Fares Aggoune veulent réussir un bon résultat qui leur permettra de disputer les deux derniers matchs sans la moindre pression. Pour faire un bon résultat, il faut savoir comment neutraliser le CSC et l’empêcher de faire le jeu, mais aussi et surtout les joueurs doivent garder leur concentration tout au long de la partie et être efficaces devant les buts. Si l’équipe développe le même style de jeu que la rencontre précédente, elle pourra plier n’importe quelle formation du championnat.

decin du club a préféré le mettre au repos pendant un mois, malheureusement pour lui, il vient de céder sa place de titulaire à Mibani, mais il vient de perdre aussi sa place en sélection olympique.

Messaoudi pourra revenir plus tôt que prévu
Dans un petit entretien, l’attaquant du PAC, Abdelkader Messaoudi, nous a déclaré qu’il pourra revenir plus tôt que prévu, les douleurs ne cessent de diminuer de jour en jour. « Je pourrai revenir plus tôt que prévu, je peux prendre part au moins au dernier match face au MSPB, je suis confiant, mais ça dépendra de la décision du médecin ».

Ouali intéresse la JSK et le CRB
L’attaquant Bilel Ouali aurait été approché par un émissaire de la JS Kabylie qui veut l’engager pour la saison prochaine. L’attaquant qui serait aussi sur les tablettes du dauphin du championnat, le CR Belouizdad, n’a pas répondu à ces sollicitations et préfère se concentrer avec son équipe pour les prochaines rencontres qui s’annoncent décisives. Il faut donc attendre la fin de saison pour entamer les négociations. Khalil Y.M.

Fin de saison pour Kedjour
Après Abdelkader Messaoudi, voilà un autre coup dur pour le PAC dans les moments difficiles, qui vient de perdre son international olympique Kedjour Bilel. Ce dernier qui a purgé sa suspension de trois matchs, souffre des adducteurs, le mé-

Y. M.

USB
Ali Houhou (président )

«Faire de Biskra une grande équipe»
Rencontré dans les locaux du club, Ali Houhou, le président l’USB, a bien voulu nous donner quelques aspects de sa feuille de route pour la saison prochaine.
Depuis votre arrivée au CSA, comment se passent les choses ? A mon arrivée au CSA, j’ai trouvé le club biskri dans une situation peu enviable. Les sections n’avaient pas d’argent, beaucoup étaient gelées. Aujourd’hui grâce aux aides de mes amis et parents, j ai pu remettre en marche les sections de handball et de basket qui étaient vouées à la rétrogradation. Où en sont maintenant ces 2 sections ? Elles ont assuré leur maintien en seconde division et pourront préparer dans de meilleures conditions la saison prochaine. Nous pensons aussi aux autres sections telles le cyclisme, l’athlétisme, le foot féminin et autre. Ce n’est pas le cas du foot ? Le foot est toujours difficile à gérer et ce n’est pas Saou tout seul qui pourra faire avancer les choses. Cette section a besoin de toutes les forces vives pour réussir, et en premier lieu la volonté politique. Lorsqu’on avait réussi l’accession en Division 1 en 2004/2005, ce n’était pas par la seule volonté d’Ali Houhou et Eymen Khereddine, nous y avons contribué, certes, mais le gros du travail de soutien c’était le wali qui nous l’apportait. L’équipe est mal en point aujourd’hui et risque de chuter ? L’USB ne descendra pas, les prochains matchs peuvent la sauver. Si cette saison a enregistré un curieux froid de la part des entrepreneurs qui faisaient des dons auparavant, nous tenterons dès la saison prochaine de remotiver ces donateurs et je crois que c'est en bonne voie. Comment voyez-vous la saison prochaine ? Les déboires vécus cette saison et mon expérience de président de ce club m’ont fait réfléchir et je ne vous cache pas que j ai l’ambition avec quelques amis sûrs de bâtir une grande équipe pour cette ville. Il nous faut tout d’abord revoir la composante du CA et ouvrir le capital de la société à d'autres actionnaires en attendant que les promesses faites lors de la mise en place du professionnalisme se concrétisent sur le terrain. Avez-vous entrepris des contacts ? Il me faut pour réussir des hommes autour de moi et bien sûr la volonté politique sans qui beaucoup de rouages ne fonctionneront pas. J’ai déjà entamé des consultations avec des amis, patrons de grandes entreprises privées, tous m’ont promis leur soutien,je pense que Biskra aura une grande équipe la saison prochaine. Quelle forme aura l’équipe fanion ? Il faut à mon avis conserver l’ossature actuelle et ne pas mettre sous pression le staff dès le départ. L’expérience de 4 entraîneurs cette saison n’a pas été concluante, nous rechercherons donc la stabilité. Mais le choix sur les postes divers sera fait en commun accord avec le ou les techniciens qui seront présents. SEROUTA TOUFIK

N° 1579 Lundi 30 mai 2011

Coup d’œil International

23

FC Barcelone 3 – Manchester United 1

IR-RÉ-SIS-TIBLE !
Vidic : «On n’a jamais joué une équipe comme ça»
Battus logiquement par une formidable équipe de Barcelone en finale de la Ligue des champions (1-3), samedi soir à Wembley, les Mancuniens ont reconnu après la rencontre la supériorité de leur adversaire. «Ils méritaient de gagner», a avoué Nemanja Vidic «Nous n’avons jamais joué une équipe comme Barcelone. Ils jouent du grand football et méritaient de gagner. Nous avons essayé d’exercer un pressing haut et nous y sommes parvenus seulement par moments.».

Ferguson : «Une telle raclée...»
Défait 3-1 en finale de la Ligue des Champions face au FC Barcelone, Manchester United s’est senti tout petit devant son adversaire. Après la rencontre, Sir Alex Ferguson n’en croyait pas ses yeux. «Les grandes équipes ont des cycles, le leur est le meilleur en Europe actuellement, il n’y a pas de doute. Combien de temps cela va-t-il durer ? Vont-ils pouvoir continuer avec la même philosophie ? On ne le sait pas. Ils pourront trouver encore des joueurs comme Xavi et Messi, et peut-être pas. C’est la meilleure équipe, tout le monde le reconnaît, et je l’accepte. Ce n’est pas facile de subir cette défaite, personne ne nous avait donné une telle raclée... Ils savourent leur jeu», a réagi le technicien écossais, qui ne pensait pas subir une deuxième défaite en finale de la Ligue des Champions en trois ans.

Mascherano : «Ce titre est pour Liverpool»

C

Vainqueurs de leur deuxième Ligue des champions en trois ans, samedi, face à Manchester United (3-1), les Barcelonais savouraient leur succès après la rencontre. Dans les couloirs de Wembley, Javier Mascherano a notamment dédicacé cette victoire à son ancien club, Liverpool. «Nous avons battu une équipe fantastique en jouant comme nous savons le faire. Gagner la Ligue des champions, pour tout footballeur, c’est le summum. Depuis deux mois, je joue en défense centrale. Ce n’est pas mon poste habituel mais j’essaie de faire de mon mieux. Je sais que les supporters de Liverpool étaient un peu tristes que je parte, ce titre est pour eux.».

e Barça-là est bien une équipe horsnorme. Sur le terrain comme en dehors. L’image de Carles Puyol donnant au coup de sifflet final son brassard de capitaine à Eric Abidal, opéré d’une tumeur au foie il y a deux mois et demi, pour qu’il reçoive la Coupe aux grandes oreilles, en est certainement le plus beau résumé. Avant cela, le Barça, archi-dominateur sur le terrain, avait logiquement fait parler la poudre (3-1) face à une équipe de Manchester United tout simplement dépassée, et battue par plus fort qu’elle. Comme en 2009, au même stade de la compétition (02). Et avec un Lionel Messi encore une fois intenable, et élu meilleur homme du match. Le petit Argentin n’avait encore jamais marqué en

Angleterre. Il a choisi son jour pour réparer cet impair inexplicable. Avec cette frappe limpide sur laquelle le néo-retraité Edwin van der Sar n’a rien pu faire (2-1, 54e), il a ainsi permis aux siens de reprendre l’avantage. Comme en 2009, quand il avait inscrit le deuxième but de son équipe à Rome. S’il a parfois péché dans le dernier geste, ce samedi soir, par excès d’altruisme, sa vista, ses dribbles et sa technique ont constamment mis les Red Devils sur les rotules. Et ce n’est pas Michael Carrick, Nemanja Vidic ou Patrice Evra, baladés pendant 90 minutes, qui diront le

contraire. Un crochet par-ci, un petit pont par là et un 53e but en 55 matchs officiels avec le Barça cette saison... Il a juste été énorme.

Une soirée «MVP» pour le Barça
S’il a largement répondu aux attentes placées en lui, le FIFA Ballon d’Or 2010 était bien entouré également. Avec ses deux compères de l’attaque, David Villa et Pedro, il a régalé l’assistance. Le trio a marqué les trois buts, et justifié une nouvelle fois son surnom de «MVP» (Messi, Villa, Pedro). Le dernier nommé s’est ainsi offert l’ouverture du score au

terme d’une action splendide orchestrée par Xavi (1-0, 27e), toujours aussi efficace et précis dans ses transmissions (91% de passes réussies !). Mais les Blaugrana ont réussi, bien malgré eux, à se faire surprendre sur un double une-deux magnifique conclu par l’inévitable Wayne Rooney (1-1, 34e). Le léger hors-jeu du passeur Ryan Giggs ne sera finalement qu’anecdotique, puisque Lionel Messi est passé par là pour rétablir les choses. Et David Villa s’est lui aussi illustré avec un nouveau chef d’oeuvre, un amour de ballon glissé dans la lucarne de Van der Sar, battu malgré sa détente de dinosaure (3-1, 69e). Le constat est sans appel. Le Barça était au-dessus. Comme souvent. In francefootball.fr

Villa : «Un reve»
Buteur lors de la finale de la Ligue des Champions d’avanthier (3-1), David Villa (29 ans, 34 matchs et 18 buts en Liga cette saison) a vécu une grande soirée avec le FC Barcelone face à Manchester United. Un rêve tout simplement pour l’attaquant du club catalan. «C’est un rêve. Il y a beaucoup de travail derrière. Nous sommes heureux. Dans un stade (Wembley) aussi important pour ce club... On ne peut pas être plus heureux», a réagi l’international espagnol après le match. En 1992, le Barça remportait déjà la C1 dans le stade mythique de Londres.

FIFA

Bin Hammam jette l’éponge

Guardiola «Fiers de la manière»
match. Oui, on a fait un bien meilleur match, on l’a fait de bonne manière. On veut toujours gagner, mais c’est la manière qui nous rend le plus fiers. On savait qu’ils allaient presser au début et faire tourner le ballon. Ils ont pressé, mais jamais vraiment fait tourner. On jouait une finale de Ligue des champions contre une équipe qui gagne presque chaque année son Championnat, avec l’entraîneur le plus prestigieux du monde. Cette équipe a du talent, mais nous aussi nous avons pressé Ferdinand, Vidic, Giggs et Carrick. On a eu plus d’occasions qu’à Rome, et on a joué à un niveau plus élevé. de jouer le mieux possible, et on aimerait que dans dix, quinze ans on se souvienne de nous comme une des meilleures équipes, ou au moins que les joueurs se souviennent qu’ils ont savouré. Abidal qui soulève le premier le trophée, est-ce un symbole ? C’est une idée de Carles (Puyol) et Xavi, surtout de Carles, qui a lui aussi beaucoup souffert ces trois derniers mois. Mais on est en finale parce qu’il a joué la demi-finale. C’est Abidal qui a le plus souffert, il a eu une tumeur. Tu peux gagner ou perdre, mais là, c’est une question de qualité humaine. Ce geste honore Carles, et rien que ce geste nous rend un peu plus forts. lui donner des joueurs qui lui vont bien, et qu’il gardera le calme de sa vie. Le club est suffisamment intelligent pour recruter les joueurs dont il a besoin. Concurrent du président sortant Sepp Blater pour les prochaines élections à la tête de la Ferguson dit que si vous partez, FIFA, le Qatari Mohamed bin Hammam a vous ne trouverez pas meilleure retiré sa candidature, en raison de soupçons équipe... de corruption à son encontre. Sepp Blater est Mon avenir sera très dur, parce que désormais quasi-certain de faire un quapeut-être que j’aurai du mal à trouver trième mandat à la tête de la FIFA. Son prind’aussi bons joueurs, mais il s’agira d’un cipal rival pour les élections prévues autre défi, d’essayer de jouer le mieux mercredi, le Qatari Mohamed bin Hammam, possible. En Italie et en Espagne, c’est a en effet décidé de retirer sa candidature en soupçons de impossible de rester 25 ans. Si ça se raison deIl dément cescorruption qui pèsent sur lui. accusations mais prétrouve, l’année prochaine, on sera fère jeter l’éponge afin de ne pas porter «atmauvais et alors on me virera. J’ai une teinte à la réputation de la FIFA», explique-t-il dans un communiqué. «Je ne admiration sans borne pour Ferguson. placerai pas mon ambition personnelle auJe sais que l’entraîneur dépend des dessus de la dignité et de l’intégrité de la joueurs et de leur forme, et au Barça FIFA», poursuit le président de la Confédéraaussi. Mille professionnels ont travaillé tion asiatique de football. Une enquête a été pour qu’on en arrive là. J’ai encore un an ouverte contre bin Hamman (62 ans), après de contrat, et j’espère l’honorer. que Chuck Blazer, membre du Comité exécutif de la FIFA, eut donné des informations Chelsea s’intéresserait à vous... sur des «violations possibles du code de Je n’ai rien à dire. On sait que celui qui l’éthique de la FIFA par des responsables» et gagne a beaucoup de fiancées, mais ça des «allégations de corruption», en vue de change, et les fiancées te quittent l’élection du président. Tout comme Blatter, bin Hammam sera d’ailleurs entendu ce dirapidement aussi (rires).» In francefootball.fr manche par la Commission d’éthique de la
FIFA. QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA
Contact@lebuteur.com

Sacré champion d’Europe pour la deuxième fois en trois ans après avoir encore battu Manchester United (3-1), samedi à Londres, l’entraîneur du FC Barcelone Josep Guardiola a assuré que c’était «la manière qui le rendait le plus fier». Avez-vous mieux joué que lors de la finale 2009 ? Après ce match de Rome, on pensait qu’on avait bien joué, mais après avoir revu le match, on avait un arrière-goût amer, mais ça nous a servi de revoir le

«Le geste de Carles envers Abidal nous rend un peu plus forts»
Y a-t-il une équipe dans l’histoire meilleure que ce Barça ? Je ne sais pas, impossible de le dire, je n’ai pas vu les autres équipes : le Real Madrid de Di Stefano qui a gagné cinq C1 d’affilée, l’Ajax de Cruyff... On essaie

J’espère honorer ma dernière année de contrat»
Encore une fois, Messi a été décisif... On pourrait être compétitifs, mais sans lui, on n’aurait pas autant de qualité : il est unique. J’espère que le club pourra

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

N° 1579 LUNDI 30 MAI 2011
De nos envoyés spéciaux en Espagne

Mostefa et Medjani ont
rejoint les Verts hier soir
Madjid
Aït Abdellah

Mohamed Saâd

Farid Redouane Aït Saâda Bouhanika

Mehdi Taffert

Yacine Selhani

L

es deux adversaires du dernier match de la Ligue 2 entre Nîmes et Ajaccio, qui a vu l’accession de Medjani et la relégation de Mehdi Mostefa, sont arrivés hier soir à l’hôtel La Manga vers 22h40. Les deux défenseurs des Verts ont pris le même vol, comme ils l’avaient annoncé à notre envoyé spécial à Nîmes et sont allés directement dîner ensemble, après avoir salué leurs camarades.

Medjani : «C’était convenu avec le coach que je vienne dimanche»
A leur arrivée, Mostefa et Medjani, que d’aucuns attendaient plus tôt, semblaient étonnés que les journalistes leur demandent les raisons de ce retard. «C’était prévu comme cela avec le coach. On n’est pas en retard par rapport à ce qu’on avait convenu avec lui. Et nous voilà avec le groupe exactement comme il nous l’a demandé. Sinon il n’y a aucun souci», nous a dit Carl Medjani d’une voix enrouée après avoir longtemps célébré le retour de son club et surtout le sien en Ligue 1.

Mostefa : «J’avais des problèmes administratifs à régler avant de venir ici»
Belhadj s’est entraîné en solo avant de rejoindre le groupe.

Bougherra est d’attaque pour le Maroc.

Pour sa part, Mehdi Mostefa, qui n’a visiblement pas encore digéré la défaite contre Ajaccio et surtout la relégation de Nîmes Olympique en National, a affirmé avoir eu «un problème administratif à régler». Mostefa, qui nous a annoncé son départ définitif de Nîmes la saison prochaine «pour un club plus ambitieux», avait peut-être discuté avec les dirigeants d’un des clubs qui voudraient l’enrôler en août. Les pourparlers ont sans doute démarré pour lui, car on ne voit pas quelle administration restait ouverte le week-end en France… M. S.

L’hôtel Prince Felipe vigilants face aux Marocains

Admirez la maîtrise technique de Mesbah !

«Le score du match amical n’a aucune importance à nos yeux. C’est le match de Marrakech qui nous intéresse. C’est cela notre objectif pour le 4 juin. Je n’ai pas pu prendre part à cette rencontre en raison de la fatigue accumulée ces derniers jours avec mon club, car dans un tel état, les blessures sont fréquentes. Nous sommes tous très concentrés car nous ne voulons pas céder la première place du groupe, maintenant que les compteurs sont à zéro pour les quatre équipes.»

«C’est clair qu’on ira pour la victoire»

Yahia

Instruits de faire attention à une éventuelle intrusion de Marocains, le personnel de l’hôtel Prince Felipe filtre toutes les communications téléphoniques demandant des renseignements sur la sélection algérienne. Le cas échéant, il sollicite les membres de la délégation algérienne pour des vérifications.

L’ambassade algérienne à l’écoute
L’ambassade d’Algérie à Madrid est à l’écoute de l’actualité du stage des Verts. Ses cadres appellent régulièrement les responsables de la délégation afin de vérifier que tout se passe comme il se doit. Le dernier appel date d’hier seulement.

Des supporters ont faction devant l’hôtel
Comme c’était dimanche hier, jour de repos hebdomadaire en Espagne, de nombreux ressortissants algériens résidant en Espagne étaient présents hier devant la porte de l’hôtel Prince Felipe, à La Manga Club. Venus pour prendre des photos souvenir avec les joueurs, certains d’entre eux ont dû attendre toute la journée, mais la majorité ont été déçus de ne pas avoir pu approcher leurs idoles.

Mbolhi, Kadir et Ferradj arriveront aujourd’hui
Raïs Mbolhi, Foued Kadir, et Brahim Ferradj, le dernier sélectionné par Banchikha, rejoindront le groupe, dès aujourd’hui, pour compléter l’effectif et permettre au coach d’entamer le volet tactique dans son intégralité. Mbolhi, qui avait été obligé de rester à Samara (Russie) en raison du nuage volcanique irlandais, a, selon une indicrétion, pu finalement rejoindre Paris hier pour prendre l’avion à destination d’Alicante, en compagnie de ses deux camarades évoluant dans le championnat de France qui s’est terminé hier.

«Cette fois, c’est aux Marocains de voir comment gérer la pression»
«C’est très important pour la suite. Dans notre esprit, c’est clair qu’on ira pour gagner à Marrakech. Ce n’est pas le nul qui nous intéresse. La pression est sur les épaules des Marocains cette fois. C’est à eux de voir comment la gérer. Nous, la pression, on connaît déjà avec tout ce qu’on a traversé depuis quelques temps déjà, sans parler du match d’Annaba.»

Boudebouz s’offre une Panenka pour le dernier match avec Sochaux
En déplacement à Arles-Avignon pour le compte de la dernière journée de la Ligue 1, le FC Sochaux s’est offert une victoire 1-3 qui lui permet de terminer la saison à la 5e place. Ryad Boudebouz a contribué à cette belle performance en inscrivant un des trois but. C’est l’international algérien qui a marqué le premier but de la rencontre à la 18’ sur penalty, mais de quelle manière puisque le Sochalien a exécuté une Panenka ! En pleine confiance, Boudebouz rejoindra donc la sélection avec un moral au plus haut, un signe positif avant la rencontre face au Maroc.

Le coach avance l’entraînement de mercredi au matin
Contrairement aux habitudes, la séance d’entraînement sur terrain de mercredi prochain aura lieu la matinée. En effet, comme la délégation des Verts prendra le départ pour Marrakech dans l’après-midi, Abdelhak Benchikha a préféré effectuer l’entraînement dans la matinée et non pas à l’arrivée au Maroc. Ainsi, il y aura uniquement deux séances d’entraînement pour les Verts à Marrakech, dont un sur le terrain du stade qui abritera la rencontre.

Boudebouz ne viendra que mardi matin
Seul Riyad Boudebouz est annoncé pour mardi matin, selon le joueur de Sochaux qui devrait avoir une discussion aujourd’hui avec le président de son club, sans doute au sujet de son avenir.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->