Vous êtes sur la page 1sur 2

Solutions

Dana Glacier Vandervell intègre son système de production de coussinets de paliers dans TIA Stéphane
Dana Glacier Vandervell intègre son système de
production de coussinets de paliers dans TIA
Stéphane Barral,
Responsable Technique
En s’appuyant sur les produits d’auto-
matisme de Siemens et sur le concept
TIA (Totally Integrated Automation),
Dana Glacier Vandervell est maître
d’œuvre d’une architecture d’automa-
tisme totalement évolutive,
répondant précisément aux
exigences de disponibilité et de suivi
de la qualité de sa production.
Une architecture ouverte, flexible,
modulaire, capable de s’adapter
facilement aux demandes futures de
ses clients industriels.
[métallisation sous vide par pulvérisa-
tion cathodique], et 18 000 pièces rece-
vant un revêtement superficiel HVOF
(High Velocity Oxyfuel Flame) par projec-
tion thermique de particules d’alumi-
nium-étain sous pression”, dévoile
Mathieu Dechavanne.
Le rouleau de métal élaboré dans l’u-
sine écossaise du groupe, parvient à
Annecy. Il est "dérivé", c’est-à-dire
1946
Création de la SIC (Société Industrielle des Coussinets)
1954
Début de Vanwall, l’écurie F1 fondée par Guy Anthony "Tony" Vandervell,
premier lauréat du championnat des constructeurs en 1958 (et par
conditionnement automatique du cous-
sinet achevé pour sa livraison au client
final… Tous les moyens de cette unité de
production (presse de forme, brocheuse
aléseuse…) sont pilotés par des automates
SIMATIC. Dans les ateliers de traitements
de surface, ces étapes de production sont
complétées par une phase de préparation,
puis par le procédé de revêtement par
métallisation sous vide ou de projection
thermique.
Quant à la manutention des pièces et
des outillages, elle est assurée par des
robots Staubli, encore et toujours sous le
contrôle des automates SIMATIC.
ailleurs fondateur de Thinwall Bearings) grâce aux prouesses de Stirling
“Nous avons mis en place
des parte-
Moss et de Tony Brooks. A la fin de la saison, Tony Vandervell quittait la
nariats forts avec nos principaux fournis-
Le palier ? C’est, aux dires de la norme
ISO 4378/1, le "support ou guide détermi-
nant la position d’une pièce mobile par
rapport aux autres pièces du mécanisme".
En particulier, c’est l’organe mécanique
cylindrique chargé de supporter et d’as-
surer le guidage en rotation d’un arbre de
Formule 1 en raison de problèmes de santé. Il décédait le 10 mars 1967.
L’activité Bearings fut reprise par GKN et par Federal Mogul, avant de
rejoindre Dana Corp. en 2003.
seurs. Nous leur demandons d’être
réactifs, de nous apporter leur expertise
dans les domaines techniques que nous
ne maîtrisons pas, et bien entendu, de se
1965
Acquisition de la SIC par AE Group (UK)
(palier en bronze massif) ou multicouche
(cuproplomb sur un support en acier…).
Autrement dit, des paliers lisses destinés
l’activité de la société, alors très com-
plexe, s’est trouvée focalisée sur des
produits à forte valeur ajoutée technolo-
focaliser sur le client”, insis
te Mathieu
1968
Rachat de AE Group par T & N plc (UK)
Dechavanne pour qui, “un partenariat a
ainsi été développé avec Siemens au tra-
transmission ou d’une machine tournante
: moteur, compresseur, alternateur. Diffé-
rentes technologies existent (palier lisse à
coussinets fixes, palier à patins pivotants,
roulements) mises en œuvre avec diffé-
rents fluides (liquides "non newtoniens"
dans les paliers hydrodynamiques, air ou
gaz dans les paliers aérostatiques ou aéro-
dynamiques) pour maintenir un film très
gique. Aujourd’hui, elle bénéficie des cer-
tifications ISO/TS 16949, ISO 9001: 2000,
ISO14001 : 2004 (en janvier 2007). Elle
met en œuvre de multiples outils d’amé-
lioration de la productivité et de la qualité :
1988
Fusion de Glacier et de Vandervell Products, puis fusion avec Clevite en
1998.
vers de son distributeur local qui est en
permanence à l’écoute de nos besoins et
en quelle que sorte, le garant de la
1998
Reprise de T & N par Federal Mogul (USA) qui a été ensuite, en 2001,
disponibilité de nos moyens
de produc-
contraint de se mettre sous la loi de protection des faillites. D’autre part,
en application de la loi antitrust, Federal Mogul avait l’obligation de
revendre l’activité de la SIC (Annecy) relative aux coussinets.
Déc. 1998
Acquisition de la société britannique Glacier Vandervell par Dana Corp.
fin, mais suffisant
entre stator
et
1999
Acquisition de la SIC par Dana Corp.
rotor, afin d’empêcher tout contact
entre les surfaces
solides,
et
2001
tion automatisés”. Des moyens conçus en
interne. À cet égard, Stéphane Barral,
responsable technique, ajoute : “l’étude
des automatismes représentait autrefois
seulement entre 15 et 20 % du temps
total d’étude, de réalisation, de test et de
mise au point des installations. Aujour-
d’hui, cette part est d’au moins 50 %”.
Revente de l’activité "Bagues en Polymère " de la SIC et de son site d’An-
éviter l’usure par frottement.
necy à GGB. L’activité spécifique aux coussinets allait rester encore quatre
Des technologies
similaires
ans sur le site.
sont mises en œuvre dans
d’autres types de
paliers
:
notamment à l’industrie automobile (PSA
Peugeot Citroën et Renault, mais aussi
Ford, Volvo, DaimlerChrysler, BMW…).
“Pour satisfaire les constructeurs, nos
grands clients, nous devons réaliser en
permanence des gains de productivité
par une stratégie d’amélioration
continue”, précise Mathieu Dechavanne,
son président : “une stratégie portée par
un important bureau d’études intégré,
chargé de développer les nouveaux
concepts technologiques afin de
pouvoir proposer à nos clients des
produits innovants susceptibles
de leur apporter des bénéfices
techniques ou financiers impor-
tants”.
Implantée sur un site de
18 000 m 2 à Chavanod, près
d’Annecy, cette entre-
prise réalise un chiffre
d’affaires de 28 M€
avec quelque 170
employés travaillant
APQP (Advanced Product Quality Planning),
TPM (Total Productive Maintenance), Six
Sigma… Tout en acquérant la culture du
"lean manufacturing" en production,
comme dans le secteur administratif, du
VA/VE (Value Added/Value Engineering),
de l’animation d’équipes, de la résolution
de problèmes, des 5S, de l’entretien indi-
viduel. Tous ses employés bénéficient
d’une politique forte de formation (38
heures par personne et par an), et d’ani-
mation d’un système d’idées (350 idées
recueillies chaque année)…
L’objectif affiché de ces nombreuses
actions de progrès ? L’élimination des
sources de gaspillages, des non-valeurs
ajoutées, tout en favorisant le développe-
ment personnel. Et Mathieu Dechavanne
de se targuer d’avoir permis à Dana Glacier
Mars 2003
Déménagement du site de production des coussinets à Chavanod.
Certes le système d’automatisme est
beaucoup plus complexe que par le passé,
puisque, aujourd’hui, il convient de gérer
des cartes d’axes, de nombreux variateurs
butées (ou paliers à charge
de vitesses, ainsi que des IHM, en l’occur-
Mars 2006
Annonce d’une réorganisation de Dana Corp.
axiale), patins de
glissières,
rence le SIMATIC MP 370 qui
satisfait les
flasques de butées d’em-
exigences d’ergonomie de chaque poste
brayage, etc.
Dana Glacier
Vandervell SAS est
le spécialiste des
paliers hydrody-
namiques à géo-
métrie fixe,
protégés par un
matériau antifric-
tion monocouche
Une production de forts volumes
à haute technologie
découpé en fines lamelles qui transitent
sous une presse pour être formées. Le
coussinet embryonnaire pénètre alors
de travail. L’opérateur dispose
sur l’écran
du MP 370, de toute l’information requise
pour suivre et piloter chaque moyen de
“Nous produisons une pièce par seconde,
soit, chaque jour, quelque 200 000 cous-
dans une phase d’usinages (trous, gorges,
ergots) et de brochages (réalisation des
production, juger de sa capabilité, connaître
l’en-cours en temps réel, prendre rapide-
en trois équipes.
Après un impor-
tant changement
organisationnel inter-
venu en mars 2003,
Vandervell d’être lauréat du Trophée 2006
de la Meilleure Usine 2006, remis par
l’Usine Nouvelle, l’Insead, le magazine
allemand Wirtschaft Woche et l’Institut de
Management WHU.
sinets conventionnels par usinage
conventionnel de pièces en aluminium-
étain ou en cuproplomb, 25 000 pièces
revêtues sous vide (PVD, Physical Vapor
Deposition) dans l’atelier de "sputtering"
plans de joints, obtention du diamètre, de
l’épaisseur du coussinet moyennant une
tolérance de ±3 µm, tolérance portée à ±15 µm
pour la longueur développée du cous-
sinet), puis lavage, inspection finale et
ment les bonnes décisions pour satisfaire
les exigences de qualité. Les automates
SIMATIC S7-300 apportent quant à eux la
flexibilité requise pour que le fabricant
puisse s’adapter à la demande au jour le
Solutions

18

Simatic - 11/2006

Mathieu Dechavanne, Président de Dana Glacier Vandervell SAS

Simatic - 11/2006 19

Fonctions standards du système de supervision : Moyen de refente avec son MP 370 suivi
Fonctions standards du
système de supervision :
Moyen de refente avec son MP 370
suivi de la qualité,
aide à la maintenance
Atelier de production
jour, avec bien
entendu le concours
de l’automaticien,
garant de la flexibi-
lité et de la péren-
nité du système. “L’automatisme apporte
aussi son assistance au service de main-
tenance, ainsi qu’à celui de la qualité au
travers des enregistrements réalisés à
l’aide du système de supervision WinCC
flexible”, poursuit Stéphane Barral sou-
ligne le faible coût de licence et de main-
tenance des produits d’automatisme de
d’un moyen de
production : “l’au-
tomate SIMATIC
S7-300, doté d’une
CPU 314C-2DP (ou
d’une CPU 315-2DP), est raccordé via le
réseau PROFIBUS DP à l’interface
homme-machine, en l’occurrence au
MultiPanel MP 370 qui permet de piloter
le moyen, tout en assurant le suivi de la
qualité et celui des causes d’arrêt”. Les
cartes d’entrées-sorties (TOR et analo-
giques), les modules FM 351 (commande
Siemens. “En cas
flexible émet des
de problème, WinCC
alarmes, expédie des
L’avis de l’expert
courriels d’alerte à l’adresse des techni-
ciens concernés ou des fournisseurs…
Nous avons la volonté d’automatiser au
maximum notre système de production, de
maximiser l’utilisation des automatismes,
voire même de les déployer dans des acti-
vités où nous exploitions auparavant des
“WinCC flexible,
souple et ouvert”
logiciels sur PC”.
Patrick Carpentier,
responsable Projets de
Siemens A & D
Dana, maître d’œuvre de l’automatisation
de sa production
révèle Stéphane Barral. Une solution
ouverte et performante, correspondant
précisément aux besoins de Dana Glacier
Vandervell, évolutive afin de s’adapter
sans difficulté aux demandes futures du
marché. “Ainsi serons-nous en mesure de
limiter les coûts, minimiser le nombre
Jérôme Faure, l’automaticien respon-
sable du service électrique, décrit une
installation standard d’automatisation
de positionnement) et FM 354 (com-
mande d’axe) sont logés dans les emplace-
ments réservés de l’automate. S’y
raccordent également le système de
vision à base de "caméras intelligentes"
SIMATIC VS710 et VS720 pour la détection
des marques de contrôle de qualité sur la
bande métallique alimentant le moyen, et
les étiquettes électroniques MOBY E ser-
vant à l’identification des outillages…
“La reconnaissance de l’outillage
déclenche automatiquement le charge-
ment de la recette à exécuter dans le MP
370, sans la moindre intervention de
l’opérateur”. Cette même philosophie
pourrait être étendue demain au système de
production modulaire, chaque module
étant identifié par son étiquette électro-
nique SIMATIC.
La torche de projection thermique
HVOF est quant à elle pilotée par un auto-
mate tiers qui communique par le protocole
série RS232C DF1 avec l’automate
SIMATIC S7, via la carte CP 340.
L’installation comporte d’autres action-
neurs Siemens, comme ces vannes pro-
portionnelles servant au refroidissement
des supports d’outillages par un circuit
d’eau froide.
L’ensemble est raccordé via le réseau
C’est essentiellement pour son ouverture
que Dana Glacier Vandervell a adopté
WinCC flexible et les principes du
concept TIA (Totally Integrated Automa-
tion) de Siemens. Au travers du réseau
Ethernet, TIA permet aux opérateurs de
production et techniciens de mainte-
nance de communiquer avec tous les
moyens de production et de remonter
toutes les informations de l’atelier jusque
dans l’ERP. Il sait notamment récupérer
les vues de la supervision, avec l’indica-
tion des moyens en fonctionnement et
ceux à l’arrêt, les données de production
en temps réel, y compris les rendements
des moyens, ainsi que les alarmes.
Des filtres peuvent être créés pour
mener à bien une étude fine ou des ana-
recueilli. Un premier niveau de traitement
est assuré par WinCC flexible lui-même,
sachant que, pour un traitement plus
poussé, on utilise des macros sur Excel.
Toujours plus loin… “Nous étudions
une architecture innovante, modulaire et
évolutive qui sera le fondement de notre
système de production de demain”, nous
indique Stéphane Barral. Pour améliorer
encore la productivité de l’atelier HVOF,
les moyens de production, ainsi que le
robot de process affecté à chacun d’eux,
sont appelés à être regroupés en un îlot
avec la volonté de réaliser parfaitement
leur synchronisation grâce à des échanges
de données entre CPU des automates
S7-300, via leur port MPI. Un premier
robot central a pour mission de charger
les outillages dans les moyens de produc-
tion, tandis qu’un second robot central
charge les pièces dans les outillages, et ce,
en respect de la recette, c’est-à-dire de la
gamme de fabrication stockée dans le
MultiPanel MP 370 dédié à cette fonction
intégrée (en l’occurrence le progiciel
Mapics) et lui transmet les informations
de production et de suivi de qualité.
D’autre part, le contenu des ordres de
fabrication lancés par cet ERP se retrouve
automatiquement dans les recettes prises
en charge par les automates SIMATIC.
“Nous développons aujourd’hui une
cellule constituée de trois moyens avec,
pour chacun d’eux, son robot de process”,
d’opérateurs et définitivement gagner en
compétitivité”.
L’îlot de production automatisée
Win CC
ERP
flexible
E
thern et
Robot 4
MP 370
Staubli
PROFIBUS DP
MPI
MPI
CPU 317C - 2DP
Ethernet TCP/IP (100 Mbit/s) au serveur
dédié à la supervision WinCC flexible.
“Nous enregistrons la totalité des infor-
mations de production de l’atelier de
façon à assurer la traçabilité de toutes
les ressources sur un horizon de cinq
ans…”, dit Jérôme Faure, “… même les
observations des opérateurs chargés des
contrôles visuels”. Un volume extrême-
ment important d’informations s’y trouve
lyses croisées dont les résultats seront
ensuite exportés vers un fichier avec l’en-
semble des enregistrements d’une
même journée. À terme, chaque opéra-
teur pourrait même, pourquoi pas ?,
disposer d’un Pocket PC durci sous Win-
dows CE, communiquer en WiFi (grâce à
SCALANCE W), récupérer à distance des
informations d’alarmes, et ce, toujours
au travers de WinCC flexible.
centrale.
Une telle architecture décentralisée
garantit à tout moment la disponibilité de
l’installation : en effet, en cas de
défaillance d’une CPU, les autres moyens
seront encore en mesure de produire.
Tous les pupitres MP 370 sont raccordés
au réseau Ethernet, sur lequel intervient
la supervision, le serveur WinCC flexible,
qui communique avec le progiciel de gestion
Robot 3
Robot 5
Staubli
Staubli
PROFIBUS DP
PROFIBUS DP
R
obot
MP 370
MP 370
CPU 314C - 2DP
CPU 314C - 2DP
Staubli
Robots de
char geme n t
RS232
RS232
Vannes
Vannes
DF1
DF1
proportionnelles
proportionnelles
Jérôme Faure, Automaticien,
Responsable du service électrique
Siemens
Siemens
Torche
Torche
HV OF
HV OF
MP 370
20 Simatic - 11/2006
Simatic - 11/2006 21
R
ece t tes
Solutions
Solutions