Vous êtes sur la page 1sur 139
Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque
Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque

Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Irmin, Jacques. Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin. 1919. 1/
Irmin, Jacques. Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin. 1919. 1/

Irmin, Jacques. Comment avoir une réponse facile, en 15 leçons / Jacques Irmin. 1919.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

Comment

avoir

en

15

une réponse

Leçons

facile

JACQUES

1RM1N

Comment

avoir

pe

réponse

en 15 Leçons

EPITIONS

N1LSSON

8,

RUE

HÀLÊVY,

PARJS

8

facile

Première

Le/

Don

Leçon

perfectible.

On a souvent comparé

un vif débat

oratoire

à une joute

où les adversaires

se livrent

à de brillantes

passes d'armes.

Certains

de ces débats

ne sont,

en effet,

que

des ren-

contres

où la gloire

Gomme

dans

les

des combattants

main

luttes

à

émotion

les

attaques

brusques

est seule

en jeu.

armée,

on

ou

sournoises

suit

avec

 

et

les

passades

Si

Ton

pas moins

habiles

et dangereuses.

apprécie

la

l'à-propos

fougue de celui

de

qui

l'assaillant

on n'admire

sait

la paralyser

et

la

dompter. est vrai fournir

Il

peut

L'histoire

la défensive,

là

pour

fatales

de

elle

particulièrement

si

est

que

des coups

est

nous

prouver des deux laisse convient.

peuvent devenir

ignorant

sans

avoir

la

à celui la

science

parade,

qui

la riposte

préparé

La défensive,

si

elle

est bien

comprise,

bien

conduite,

redoutables.

ces

que

champions

venir

les

joutes

qui,

coups

peut,

dans

les

luttes

par

les

armes,

comme

dans

les

luttes

oratoires,

fournir

Aussi

des répliques la tactique

de

particulièrement

victorieuses.

maints

champions

consiste-t-elle

'

6

COMMENT

AVOIR

UNE

REPONSE;

FACILE

à subir

voulu

teinte

une

aàvent

agression

riposte

qu'ils

au

moment

en

enrayer

une

bientôt

savante,,

at-

par

dégénérée

la réplique

profonde. Dans les conflits

oratoires

tient

également,

presque

toujours

une

place

prépondérante.

Un

ques

ruiner

orateur

connu

auditeurs

des

intégralement

dirent

en public.

lui

Mais,

confondre

développait

arguments

la" réputation

ses amis,

il

un

qui

d'un

vous

jour

devant

semblaient

quel-

devoir

collègue

détesté.

serait

facile

de

le

Pourquoi

ne le faites-vous

pas ?

Je ne l'attaquerai

— Pour

Il

me répondrait.

jamais,

?

raisons

quelles

répliqua-t-il.

— Eh bien

?

— Je connais

d'une

vigueur

ses ripostes déconcertantes,

; elles

et,

torts,

il

ne manquerait

pas de

se

sont

d'une

habileté

si réels

rendre

que

soient

sympathique

et

ses

à

mes dépens.

— Pensez-vous

Non certes,

donc

le laisser

mais j'attendrai

impuni

?

et je prendrai

le prétexte

de sa première

provocation

droyante

L'art

imprudent

réplique.

de

la

est

réponse de méconnaître

pour

donc

l'anéantir

dans

une fou-

une

force

dont

il

serait

les effets.

Ceux

teurs

trouver

bile,

ils

le

qui

possèdent,

exercent

sur

leurs

interlocu-

de

mot.

une

incontestable

à moins

supériorité

un

assurés

et,

se

ha-

art

devant

sont

contradicteur

d'avoir

exceptionnellement le dernier

il

on est

toujours

Mais

on

ne

doit

comme

de tous

les

des

moyens définitive. Une erreur

tion

de cet

pas

autres,

s'y

il

tromper, ne s'acquiert indispensables

attribue

l'étude

que par à son appari-

de réponse

regardés

trop

comme

la facilité

répandue

à

un

don

naturel

de l'esprit.

L'esprit

seul

toutes

les qualités

ne

suffirait

lui

pas à donner

conviennent.

qui

à la réplique

LE

DON

PERFECTIBLE

7

Et

comme

tarderaient

oeiix

s'en

faculté

tiendraient

dont

ils

à

leur

facilité

naturelle

qui

à une

se

croiraient

gratifiés,

ne

pas à battre aurait

qui

en retraite,

:

devant

piteusement

unadversaire

cultivé

ce don. ces mots

Et d'abord,

qu'entend-on

par

Avoir

de Vesprit.

Et

« L'Esprit,

qu'est-ce

« l'esprit? un célèbre » autre

»

philosophe,

que

a dit

un

du

raisonnement.

dit

« C'est,

le

l'essence

».

penseur, est la substance

dont

raisonnement

c'est

le piment

de l'argument

Un

poète

« L'esprit

oriental

est

a dit la fleur

:

de l'arbuste

au feuillage

sévère

l'on

Raison. à des définitions est

»

l'esprit la formation

que

appelle

recourir

du

dire

Pour

pourrait

l'écran

se nuance

que

cerveau,

d'originalité.

moins

la

faculté

d'images,

symboliques,

d'amener,

on

sur

dont

la vérité

L'esprit

de

disposition à envisager

l'étude

est

la

encore

réponse, particulière les choses

et

ceci

est

très

important

dans

l'esprit

est,

disons-nous,

une

de

l'imagination,

sous un point

de vue

nous

qui

portant

nous

est

particulier.

Cette

divers.

aptitude

se manifeste

sous

les

aspects

les

plus

Chez les

Chez

les

uns elle autres

affecte

la forme

de

la

gaité. de scepticisme.

elle

se nuance

Elle

prend

parfois

le ton de l'amertume.

Elle

On

adopte a souvent

souvent

le parti l'esprit

comparé

de l'humour. à la mousse

légère

mon-

tant

d'un Il serait

vin

capiteux.

cependant

erroné

de dénier

à l'esprit,

si léger

qu'il

paraisse,

certaines

propensions

à la profondeur.

Même

toujours

lui

qui

lorsqu'il le résultat

le produit,

se montre

sous

un aspect

frivole,

il

est

d'observations

qui

un

développement

dénotent,

chez

ce-

de la pensée,

dont

8 v

COMMENT

AVQIR

UNE

REPONSE

FACILE

l'ampleur

dépasse

On

prête

un

souvent

rôle

trop

là portée absolu

apparente

à

ce

qu'on

des mots.

appelle

« l'esprit lise

naturel

rencontré,

».

il

est

vrai,

chez

certaines

gens,

une

innée

à voir

les

choses

propension

les moins classiques

ceptible

sous

les,apparences

le point

et à discerner à la banalité. de tout

imprévue

très

vite

sus-

d'échapper une façon

Ils

Ils

leur

ont

ont aussi

considérer.

pour

des formules

personnelles

exprimer

opinion.

C'est

là

Mais

si

celui

qui remarques de juger saillie. L'écueil

ce qu'on cet

esprit le possède,

appelle

« l'esprit

naturel

».

reste

il

le tourment la valeur

inculte,

sera

car mal

renseigné

sur

de

des

que

lui inspirera

cette

disposition

particulière

les choses,

il sacrifiera

parfois

le plus

fréquent

de l'esprit

ses intérêts

à une

naturel

non

cultivé

est la médiocrité,

tonie

Le phénomène

qu'il

qui ne tarde

pas à engendrer

la mono-

et parfois

nous

pis encore

qui

: la vulgarité.

ici

est

dans

se produit de constater

le même que celui

l'oeuvre

de

la

ger-

est donné

mination.

Personne n'ignore

que le renouvellement

des semences

:

est indispensable à la prospérité d'une culture.

Or, l'esprit

qui

ne

se renouvelle

pas,

est 'celui

qui

ne

sait emprunter à l'extérieur aucun élément de diversité.

Il

vit

sur

lui-même

et s'épuise.

Son originalité,

fier

aux

sources

faute

de

du dehors,

se

réconforter

et

de

s'ampli- pas à s'atrophier.

ne tarde

Ses aperçus perdent leurs qualités prime-sautières. Ses formules tendent à la répétition de la forme.

Enfin

lamment,

pensé.

Il

« Qui

est

l'imprévu se ternit

des

de

réponses,

l'effort,

trop

au

lieu

d'éclater

bril-

souvent

mal

récom-

un axiome

d'une

vérité

incontestable

ne progresse

pas régresse.

»

:

«

LE

DON

PERFECTIBLE

l'art

être

de

9

de-

que

ne

.

désirent

Ceux

cultiver

souvent.

doit

la

facile

bien

qui

réponse

vraient

se le répéter

L'éducation

de l'esprit

aussi

cultivée,

cellede l'intelligence,

prévaudront des aperçus

toutes

le

les

naturelles

car

qualités

de

contre

renouvellement

acquisitions,

pas et le défaut

que

manque

de variété

dans

les connaissances. des

horizons,

A

se restreint

maintenu

sentiers

banalité.

le champ

les

mesure

dans

mêmes

l'esprit,

toujours

perd

de son imprévu

il marche

dans

ceux

dans

de

la

les

et de sa saveur

battus,

il

ne s'envole

de

;

plus, se traîner

avant

La laideur,

la

fadeur

et la platitude de cet

des

emprisonnement,

le résultat

toujours

de

pas

culture.

dispositions

naturelles

qui

résistent

répliques

sont

il

défaut

n'est

de

car

au

Certes,

serait

Mais

la tendance

de

le

le

initiale

sait

est une

ne

pour

chose

et

précieuse

il

vain

nier.

tout

monde

suffit

avoir

pas de posséder un bel habit.

s'il

est taillé à

plaisant façon et de

qu'il

une

étoffe

rare

vêtement,

et magnifique

fait

Tel

d'admirable

de

l'oeil

brocart,

façon défectueuse,

qu'un

l'harmonie

sera

infiniment

moins

de

habit

d'étoffe

à réunir

ordinaire, à celle

conçu

de la forme

des ornements

la cou-

leur.

Il

découle

donc

de

l'esprit

est indispensable

ces observations à son

que l'éducation

développement.

de

Mais

avant

d'étudier

i\

de faire

les

bon,

aider

à

systèmes

après

qui

peuvent

défini,

ce qu'est

cette acquisition,

nous

d'analyser

nifeste

un

est

avoir

ainsi

il

que l'esprit, se ma- faculté

venons

assez brièvement,

formes

diverses

sous

qui

de

réussite.

les

multiples et les tendances

élément

lesquelles

font

de cette

formidable

Le

mot

« esprit

de

» s'applique

ce

de l'âme Nous

ou

l'intelligence.

de

voir

venons

« esprit

».

à bien

des

qu'on

entend

façons

par

d'être

le

mot

iO

COMMENT

AVOIR

UNE

RÉPONSE

FACILE

est également faculté

qui

à comprendre,

une

L'intelligence

c'est

aus^î

une

mais

on

nu

doit

L'intelligence

Elle

est une

qu'elle

permet

de la pensée, dont

image,

une aptitude de

saisir

permet

idée,

l'esprit. à l'entendement. en cesens

pas la confondre

avec

se rapporte auxiliaire

surtout

précieuse

de'l'esprit,

dire

la conception, avoir

après

o'est-à

l'acte

s'en

créateur

l'idée

forme

qui,

conçu en fixera

une

la représentation

la valeur.

Lô

travail

do

la

se

trouve

en

à l'origine même

dé

temps que ~

conception

toutes de celles

,.11 n'en

les manifestations

de l'intelligence.

est

de

pas se rapporte de

de l'esprit,

même

la

pour à cette

de l'entende- faculté.

phase

surtout

dernière

ment,

Le

qui

phénomène

la

est

essentiellement

conception

actif.

Celui

de l'entendement

est surtout

L'entendement

comprend

ce qui

passif. a déjà

été conçu*

L'entendement

Est-ce

reçoit

et garde

les

connaissances.

dans

les

allons

doivent

à dire

son rôle

sera nul

que

manifesta-

nous

que

?

tions

de l'esprit

Non

ainsi

certainement,

tous

car, les labeurs

nous

en

du

convaincre,

rir

cerveau

les

concou-

à alimenter

suivant

circonstances

nécessaire

di-

à la

tra-

bien

l'esprit

dans

qui, sa réserve

trouvera

l'aliment

verses,

construction

de la réponse évident

que

des façons

facile.

le

mot

Il

est

donc

duit

de bien

« esprit et qu'il

» peut exprime

être

différentes

des états

divers.

on peut » désigne

dire

d'une

Cependant, terme « esprit

opposition avec la partie sensitive.

toujours

On

nomme

partie

sensitive

celle

façon

générale

que

une

partie

de l'âme

le

en

qui

reçoit

les impres-

sions

sensorielles,

c'est-à-dire

dehors

nent

le moyen

l'esprit

des

sensuels.

cinq

par

les appétits de

place

La

est donc

celles

qui sens et celles

viennent

du

qui

concer-

restreinte

chez

une

per*

)"

'

:>''

LE

DON

PERFECTIBLE

ii

sonne

térielles*

uniquement

.

La

Rochefoucauld

impressionnée

'

a dit

:

par

des

sensations

ma-

« On

est quelquefois avec du

un sot avec »

de

jamais

jugement. que devraient

Paroles

méditer

graves

l'art

de la réponse.

l'esprit,

ceux

qui

L'esprit,

en

effet,

ne consiste

pas

seulement

on

ne l'est

cultivent

dans

une

vive

Si cette elle

Avant

conceptions,

répartie.

peut

saillie

ne vient

à son d'une montre

heure

fausse

à sa placo, note.

et

point l'impression à faire donc

escient

une

produire de chercher

est

de

la vivacité

de

se

»

croit

de ses

ne

possé-

une

dé-

il

les

qu'à

est

indispensable

du

mot

celui

pénétrer

et

de

de

toutes

acceptations

bon

« esprit l'on

du

déployer

der.

que

souvent

révélation

» ou

L'esprit

caractère,

de sentir.

un esprit

façon

Ondira

séquilibré

particulière

: « C'est ».

: « C'est

un esprit

sage

C'est

Certaines

aussi

une tendance

caractéristique.

personnes

ont l'esprit

d'abnégation,

d'autres

ont

l'esprit

égoïste.

On emploie ou

C'est

aussi

le terme

« esprit»

pour

exprimer

un

est

qui

évolution.

opinion

une

ainsi

qu'on chant spécial qualifié

sumé de l'ensemble des sentiments

quèrent

constatera

« esprit

à chaque du

temps

époque

»,

qui

et des idées

cette

période.

une

pen-

le

ré-

mar-

Le

mot

«esprit

dans

primé

qui

une

la composent. 11 arrive

parfois de celui

dépendant

connue

et se traduit

» s'applique

encore

phrase,

abstraction

au sens faite

général

ex-

des

termes

que

le sens

matériel

des

mots

soit

qu'on

ainsi

y attache. :

Cette

distinction

in-

est

L'esprit

et

la

lettre.

12

COMMENT

AVOIR

UNE

REPONSE

FACILE

La

lettre

se rapporte

au sens

usuel

prit

cats

en

est

le sens

de la pensée.

Ceux

qui

savent

subtil,

accessible

manier

ce

genre

Jr-.-s paroles

sei

'ement

d'esprit

et

l'es-

aux

déli-

sont

des

adversaires

locution

:

dans

dangereux Il est encore

dans

indispensable

« Etre

l'esprit

l'art

de la réplique. la valeur

d'apprécier

voulu.

»

Cela

: savoir

s'agira

sait

signifie

qu'il

se pénétrer

la

du

sens

de

et

la

la

de l'interlocuteur,

des idées Celui

qui ne connaîtra

s'assimiler

pas

le

substance

de rétorquer se maintenir

succès

de

ou d'admettre. dans

l'esprit

facile.

ne

la réponse

jamais

de cette

pensée

nature

voulu

Il

sera

semblable

judicieusement

ses

au champion les

coups,

qui,

au lieu

distribuerait

à

de

tort

placer

et

à

travers.

Il

ne

toucherait

que

rarement

son

adversaire,

mais

recevrait

Or,

on

blessures

à chaque ne

l'ignore

passe

pas

une quantité

:

les

paroles

notable

causent

moins

guérissables

que

celles

des

de horions. des

parfois

armes.

Quel

soit

en

usure

?

est

donc

le

prévenant

moyen

de

les

coups

se

défendre

soit

en

les

efficacement,

rendant

avec

Que

jusqu'au réponse à l'étude

le

conflit

débat

facile

verbal

le

plus est certain

des

préceptes

soit

vif,

courtois

celui

qui

ou

qu'il a étudié

s'envenime

l'art

de

de triompher,

qui

vont

suivre.

s'il

veut

s'adonner

la

se

k

Deux

'

études : Oubli

K

K

et rééducation.

11arrive

mal alimenté

d'une

fréquemment

que l'esprit le milieu

par

des

naturel,

ou

la paresse, défavorable,

desservi

influencé

par

façon

qui l'inclinent

tendances la banalité

adopte

défectueuses,

ou l'indigence.

vers la vulgarité,

C'est

alors

mentionnées

la nécessité

:

que en tête

s'impose de ce chapitre

des

L'oubli;

La

« Cultivons Or.

rééducation.

notre

», disait

il

Candide. est essentiel

provenant

jardin

avec

cultiver

fruit,

pour le terrain

des

produits

défectueux,

deux

études

de

libérer

du déchet

des semailles précédentes ou des germinations nuisibles.

Celui

qui

négligerait

d'agir

ainsi

et voudrait

mêler

les

deux récoltes serait certain d'enregistrer un insuccès,

car les ferments anciens étendraient sur les pousses nou-

velles leur ombre stérilisante

atteindrait

Le cultivateur ment les anciennes

sera reposer, et, le temps venu, l'ensemencera

et l'ensemble

de la récolte

soigneuse-

le lais-

à peine

la médiocrité.

avisé, au contraire,

racines,

arrachera

il nivellera

le terrain,

à nouveau.

14;

COMMENT

AVOIR

UNE

REPONSE

FACILE

C'est

à un labeur

analogue

que devra

veut

cultiver

Le travail

l'art

de la réponse

de l'arrachement

facile. et l'effort

céderont

Il

est

adultes

les tentatives

d'acquisition.

bien

entendu

que et non aux enfants.

ces

conseils

se livrer

celui

vers

l'oubli

s'adressent

qui

pré-

aux

Ces derniers

se trouvent

généralement

possesseurs

genre

d'esprit

Ce genre

que

l'on

d'esprit,

a entretenu

des

en eux. raisons

bien

s'opposent

à

du

ce

qu'ils

puissent

l'apprécier:

Leur

jeune

âge,

d'abord,

qui

leur

interdit

tout

juge-

ment

empreint

d'une

véritable

Ensuite

la stupido

admiration

dont

indulgence

l'amour

se traduit

mal

éclairée.

vis-à-vis

personnalité. de la plupart de leurs

des parents,

enfants

par une

Ils se pâment à la puérilité à tout

d'aise

aux saillies

du bambin, enfantins

sans s'arrê-

les répè- d'esprit

ter

tent

de ces bavardages en les citant

et ils

comme

des traits

venant,

remarquables.

C'est

alors

que

se produit

le

récit

s'embellit

de

chaque

que

perd

de chose

peu le seul

charme

et s'amplifie la répartie

qui

la parait:

phénomène si bien

ordinaire ne reste

qu'il

initiale,

celui

qui,

défigurée

de la simplicité.

:

En

sorte

croit

à travers,

obligé

L'habitude

que

de

l'enfant,

soutenir

ainsi

maladroitement

sa réputation

et babille

adulé,

à tort

se

et

sans se douter de voir

de

la

s'épanouir

portée

de ses paroles.

le visage

de ses parents

à ses moindres

saillies,

l'incite

à les multiplier.

A

ce jeu,

toutes

ses qualités

naturelles

s'évanouissent,

et, comme

très

recherches

étroit,

le terrain

il

en

vient

à des redites

il

évolue

qui

détruisent

toute

se

trouve

fastidieuses

la

spontanéité

forcément

ou

à des

de

ces

réponses.

Cependant

l'approbation

toujours

immuable

des parents

l'encourage

reparties

dans la production

charmantes

» et toute

de ce que l'on

nomme

la grâce

primesautièro