Vous êtes sur la page 1sur 118
DU MEME AUTEUR (hes irs Baers Bagousr p'oxr pntensornme ne 24 srmveruae [P. UF), Linunaniré nx Vavesin aluonts Covenor (P. ULF). La contcnsyce er ux cons (P,P. Butunnvrs pe esvero-nouootn (P. U.P) Le wonbs pis vatsvas (Aubie. Veron ar ues ororits {P.U.F Pruvosornie ox ex vatsun (A, Coin Nio-rimauisue (P.U-F Bibliothique de Philosophie Scientifique Dict Past GAULIIER, de Faniot RAYMOND RUYER La cybernétique et Porigine de information FLAMMARION, EDITEUR 28, nur Ractne, Panis-vie tae abn en tenn INTRODUCTION On pout dine a opborntique (an mot gree qut sigue gouverner®) In scien dea machines inor- ‘ition, uo oo machines solet naturelle, comme les Tuchinosorganiquey ou article La cybernetic est hie en Amérique da es sani 40, do ia renconkre do Ihathimatene (N. Winey, von Neomara, 0. physe Manat de fecheons (V, Bony Bigelow) de physioe fogutes (W.B. Cannon, Mao Gollsh). En Prac, Puurpris hla méme Epoque, une renonteeanelogas se Drodussit ents le physilogste TL. Lapiegue ele Inteaniion fs Coie. Te machies simples, ane err do travail, modifient te rapport force/deplacement Las ngcanisme dhoior fie tnnsormnt tn mouvement Tenergie dn resort. E‘nnehines mosiovs, tlle gue la machine vapoan, ‘tanvionnent Fénerg’chimiqhe en Enero endlque, En in acts a ee contrasts avto ley machines ames den Gren, 0 fon ‘SouvomentsdTeriogeieduxrit scl, tor achines THoldees & grande puasance da aisle, sont don achince a nformtion (Les smelters a haute frequen, si carctcsiquce de i tocnique contr: ruin, font pes grand nine comine snachiner de risen et sont de tra meuvaos machines & tank Ett do Peoege, pulnquees ix mayonnent dans (1) GN, Wane, Gynt, 6 LA cynERNsrigor toutes les directions Ce sont, avant tout, des machines & transmetiro ou @ recevoir des informations. il'n'y a vraisomblablement pas, dane Forganisme, de rouveinent dhorlogerie,e lee automates du vin sisle ne ressomblaient que tre ruperfclioment & dex Sts Yivants. Par conte ly a dis machines simples et des machines metrics. Le Gorps humain contient plusieurs Tovier, et i eat actionnd par Pénergls chimique des alimenis. Les machines, tres que lot mackines & information, retemblant & dos onganismes tans tate ttelos peuvent remplaces des ouvriers manuels auxquels ‘on no demandorat. que Tour foros de travail, Une foie runic do servo-mésanismes & information, c& capables ar suite de 80 contrdle sles-mbmes, eles deviennent smblabloe dee organisraes eomplets avec une tet ostdire avoo un systime nerveux ot dos onganes de perception. Biles visent-un but donné, malgné Tes inter erences. seoidentells, Biles peuvent seplacar lees det ouvriersintllestuels, A qui Tom demanderait igh lance et initiative dans le cadre do Your mision. Solon Ia" piopart des eybernéicons, Tee organes des sens Tes organes nervous Jot dine vivante ne surasnt, on Principe sien d'autre que der machines information ELA contre selon information. Dane Erewhon (1870), Samuel Butler «tat amasé 4 croire que les machites représentient wn. souveaa gue, dangerovx poor "homme, ati prevoyat, comme parlicullerement critique, fe Jour ot es machineysersient Fondue vraiment automatiques ~ i voulait dio, sans traployor lo mot, capables do so eontriler elles cmos fur tiformation’ :'eJusqu'hprésint, dea machin event leurs impressions 4 fraver et par Pinter: imide dos sent’ de Thomme, Une locomotive on Marche Tance un eri d'larme aiga & uno autre loco Motive, ‘et calee Toi fait plac immnédintement, mais lat & travers Tori du écaniien que Tune remnopuerios 7 {oit impression sur Mautro. Sans le mécanicien, Vappelée aurait é48 sounde au exi de T'appelante. Il fut un temps itil aurait semblé bien improbable que les machines pustent apprendre @ foie comma leurs hesoins par les sons, méme par Tintermédiaire ‘des oreilles de homme. Ne pouvons-nous imaginer apres cela qu'un jour viendra‘oi elles n’autont plus besoin de cette Ooveill, ot od elles entendront grace a la délioateste de leur propre onganisation? » Go jour est ‘venu. Les machines s'informent une autre, et s'informent elles-mémes. information. Le mot einformation», dans son sens usue, paratt néoossirement comportar in élément. de conseienoe et do sons, ct mime eet tlément semble essen, Nov herons ie on informs aur le vi pola, sar Jos progris do la teahnique, ove le simple plas de savoir Linformation, au sere ordinire du mot, et a transmission d'un tive coment done signification, dane notion, parle moyen dun message plos ou mains ‘onventionnd par un pasarn patio temporl: mori, Iessag¥tlephomique, onde sonore, ete. L'apprehonsion ay sens estilo ut, ia communication du parr Te ‘moyen. Eventuelement, nous avone besoin dune infor Imation en uo d'un hut utiaie information alors edevient moyen, action quelle déclenohe ou contssle dovient lo bat. Bepwis longtemps, le pragmatism ete behavioursme ont appr aux: payetologues A ravitre cant action ptt que chr fe cine a oyberndtquo adopla Figourensement cm point de uo t Je sens la Sonne dane information fae ovaa. fiel; en plus-exactoment, Te sens dune information esi rien’ autre que T'nasmble des ations. quell 8 1a cyprenériqve rekishet dihe merece Leg tracanaatertaa ates fie ameter tamed Dar aa cola photo-letriq fe Favtomate ou do mol Fimpresson de Ta conscience? ‘Shin pitee dane lagulo jo teuvaille avait 66 cima: tisée par le moyen de machines milexss, apparel thermométrique’surit {4 informs do In’ temperature, {aural informé son tovr les apparels de chantfage of A venlatin Bai wu, eum shang Pimpreton, ft pourtant, Te relia auriteUb au moi sh (que colo qui eat di mos siactions consciontes, St Winformation >, en co sens, da machine & machine, fest métaphorigue, il faut reeonnaltre avee ls eybornd: sine que la metaphors semble contenir pratiquement tout Veesentil de In weal. e Pavallcontourn, que, ,aurait donne le mieux intmopucTiON 8 Toute communication efisase d'une structure. pe done, semble, dtr appelée uae information, il ‘oat pa ligne de dire que les warations do la pres ion burométrique vnforment lo haromitre enregietienr, fou que les ondes sonore, transmis ovtriguement por fo t2léphone ou la radio, «nforment » les appareils Hooptenms ot ouveiatrour Cette definition objective e Tinformation — qui se trouve ailleurs conforms 2a fens poimitif da mot aura en ontre inmenseavantage di la rendro acoetsible Ta mosure. Si nformation est tseontislloment lo progeta d'un ardve structural elfcac, tlle era lo contrite d'une destrctatation », une fimingtion dordre, Cette. diminution. d'ordre un ‘om en physique : entropic L'nformation pourra dons {tre considérds comme le contraine d'me entropic, et tlle sora mesurabie comme elle ( Cotte détinition est paradoxale, ‘Malgeé toute la Donne volonté que Ton peut mettze & reconnatlze ses éléments de vérit, la eonception cyber tique de Vinformation n'en ost pas moins un paradox Dané la transmission d'un pattern d'une machine & Une autze machine, ou d'une partio uno autre dune méme machine, une forme, finalement, se trouve transite comme une unite signifianto, parce qu'un Stre conscioat pest prendre contionce dun ruta fia comme dune forms. Mais la transmission elle-méme, ‘ant qu'elle, rate mécanique, n'est la transmission gue d'un pattern, fou dan ordre structural sans unite jntorne. Un etre onseiont, on apprehendant op pattern dans son ensemble, Je fait devenir forme, mais a analyse, Ja transmission Wopire dans la machine par un forictionnement de proche en proche ou par des fonctionnements partils et (0) Gt nae. 40 LA cymzandorque, isolables, La ligne sinuouse que je consiére aun sout coup, sre pit ar Foi ons Ft par ln plumo du harométze ebrgisreut, Les fonares, au telephone, ont eL6 rodesinées de la méme ‘manie par des telat lectiquea, et si une ovelle ou plot sian «je consient n’etalt pas & Pcoute, fn Fement, & tous les stages doa machine & informatio, ‘on ne trouverat jamais que dos fonetionnements more Inbles et jamais ne forme & proprement parler, uti sation do la machine par thamme, pont ton «aforma. tion au sens peyehologiqus, fae sion sur Ta nature do la machine. On Io attubse hindvaloment & tous ss ‘ages Vordve formel qui m'apparat qw'h It fin, gree ‘quelque chose qui est pos la machine. Si fal oublis ‘aeindre son. apparsl de radio, es le haut-penour 4éclame un poime pendent mon absence; si de plus, ‘au studio éxiettour, le disque toumno sans soune sur! Veilanee, d'n'y & éviderment pas endeitation d'un Potme> mais fonotionnements Uimentaies ingoor- osnée, qui sont uno strdcture constants que d'une ‘mani Toute péoaire et sésiduelle. I'n'y a pas plus ‘raiment\«poimo nest» que « rofl d» Napoleon «sur Te roouer seulpté par In tale nature. Que le monde physique ot To mone des machines soiont abandonnés & Enimimen, tout se désordonners spontentment: tout fora la prove qu n'y avast jamais ev ord veritable, ‘ordre consistant, en autres termes, qui n'y avail jamais on disformation. Ti peut y avoir, dans les mécaniames intercalaires de lamachine 8 information, de effets do soul on de le qui rmblent elfectuer pratiquement. I sommation ou la Consideration d'ensomble» ct par suite, qui semblent {ranaformer Ins strooturs ot les fonctionnémonts dimen {hiro nme Somme ot un ordee autontique, Par exemple Un secteur automatique du genre de cei que Pitis {Mae Galloch ont fabrigw pour permetre aux avougl twrropuotiox: “ do so passor dn Braille, transpose Ie forme des lettres, appriiendde do proche en proshe par un balayage Phetodleteigus, en sons qu'un auditour peut apprente Alideatitir, come Ha apps & kentiie les soneations tectilosfouries par les lettres Deal Cet apparel pourrait tre perfectionn, ci west pas imposable, au toyen defet de cls, ablenus sit par un ensemble de saules photo-letriques disposes en Surface, sit per un seul abe Seetronque & fas dig fu Agile Geran uilsant, des structures en sufane,