Vous êtes sur la page 1sur 5
LIBERTE Lundi 21 mars 2016 Supplément Sport 13 EXHORTANT GOURCUFF À NE PAS LE CADENASSER DANS
LIBERTE
Lundi 21 mars 2016
Supplément Sport
13
EXHORTANT GOURCUFF À NE PAS LE CADENASSER
DANS LA RIGIDITÉ DE SON SYSTÈME
Belloumi : “Mahrez doit avoir
la même liberté qu’à Leicester”
Iconographie Liberté

ARBITRAGE

Raouraoua a promis de sévir !

U

ne rencontre de travail, présidée par le prési- dent de la FAF, Mohamed Raouraoua, en pré- sence du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, et Hamid Haddadj, président de la commission de discipline, s’est tenue, hier, à l’hôtel Mar- riott de Constantine, regroupant les clubs des

Ligues 1 et 2 de la région Est du pays. Durant ce conclave qui

aura duré près de quatre heures, le patron de la FAF a tenté de

Par : RACHID ABBAD

sensibiliser les présents sur la vio-

lence dans les stades en les exhor-

tant à faire preuve d’ingéniosité pour empêcher les pyromanes d’y sévir. Il est revenu par la suite sur les amendements apportés aux règlements généraux qui régissent le fonctionnement du football professionnel, qui seront adoptés dès la fin de cet exercice pour être appliqués dès la prochaine saison.

Le règlement intérieur unifié a fait, lui aussi, l’objet d’une discussion entre le président de la FAF et certains présidents. Ce règlement intérieur, faut-il le souligner, sera joint au contrat du joueur lors de son dépôt à la LFP. Le nombre de li- cences a été revu à la baisse, passant de 25 à 22, tant pour les séniors que pour l’équipe des U-21. Mohamed Raouraoua a ex- pliqué les raisons ayant conduit à cette mesure qui a été ap- prouvée par tout le monde.

Par la suite, d’autres sujets, tels que la lutte contre le dopage, la régularisation des impôts et de la Cnas, la demande de li-

cence unifiée et la situation de l’arbitrage, ont été débattus, d’où l’intervention de certains présidents qui ont saisi cette opportunité pour transmettre leurs doléances au président de la FAF. Le président de l’USC, Abdelmadjid Yahi, a, comme d’habitude, interpellé Raouraoua sur le cas de l’arbitre Be- kouassa qui a sifflé un penalty en faveur de son équipe face

à l’OM avant de l’annuler. Hamar a, lui aussi, évoqué le cas de cet arbitre qui, selon lui, est derrière l’élimination de son équipe face à l’USMBA. Devant cette cascade de remarques, le président de la FAF a promis de faire le nécessaire. À la sortie de cette réunion, il a pris attache avec le président de l’ESS qui nous a révélé : “C’est une réunion importante dans la mesure où elle nous a permis, en tant que clubs de l’Est, de présenter nos doléances au président de la FAF et de l’écouter en même temps. J’avoue que ce conclave a été très intéressant et a permis à tout un chacun d’exposer ses problèmes dans un climat très détendu et serein.” Notons, par ailleurs, que le mer- credi 23 mars aura lieu, au siège de la FAF, une autre réunion qui regroupera les clubs du centre du pays.

R. A.

14

Supplément Sport

Lundi 21 mars 2016

LIBERTE

 

DOSSIER

IL A ÉTÉ REMPLACÉ PAR GUEDIOURA POUR LA DOUBLE CONFRONTATION FACE À L’ÉTHIOPIE

La situation de Bentaleb se complique

Yahia/Liberté
Yahia/Liberté
  • D écidément,

la

guigne poursuit toujours le milieu de terrain de Tot- tenham Nabil Bentaleb. Ce der-

nier a déclaré forfait pour la double confrontation prévue le 25 et le 29 mars Par
nier a déclaré forfait pour
la
double confrontation prévue
le
25
et le
29
mars
Par : NAZIM T.
prochain

face à l’É- thiopie, comptant pour les élimi- natoires de la CAN 2017. Le socié- taire du club anglais se plaint d’une blessure au dos contractée avec les U 21 de Tottenham (ndlr/le joueur a demandé à être intégré dans cette catégorie pour avoir du temps de jeu). Du coup, le milieu de terrain et internatio- nal algérien se trouve dans une si- tuation peu reluisante, lui qui es- pérait être présent pour cette double confrontation face à l’É- thiopie en ayant plus de temps de jeu. En effet, Bentaleb ne jouit plus du statut de titulaire depuis son re- tour de blessure en novembre 2015. Il a perdu la confiance de son entraîneur Mauricio Pochettino qui préfère de loin Eric Dier, Moussa Dembele ou Tom Carroll à sa place. C’est dire que la concurrence est rude à son poste. Raison pour laquelle il n’est pas beaucoup utilisé cette saison sous les couleurs de Tottenham Hots- pur si ce n’est quelques brèves ap- paritions. Bentaleb vit un moment très difficile dans sa jeune carriè- re en club où il a perdu sa place de

titulaire après un début de saison compliqué. Force est de recon- naître que les Spurs carburent à plein régime cette année en Pre- mier League où ils visent ouverte- ment le titre avec Leicester City et Arsenal. Une situation inattendue pour l’international algérien qui

devait franchir un autre palier cette saison après sa revalorisation salariale l’été dernier. Pour le mo-

ment, le joueur tentera de retrou- ver le terrain. Il passera dans les prochains jours des examens mé- dicaux pour déterminer avec exac- titude la nature du mal dont il souffre. Selon le site du club, Ben- taleb n’est pas encore déclaré out pour la suite de la saison tant qu’il n’a pas effectué des tests ap- profondis. Pour pallier la défec- tion de Bentaleb, le coach national a pris la décision de convoquer le milieu de terrain Adlène Gue- dioura. Celui-ci qui revient pro- gressivement à son meilleur niveau en championnat anglais est de retour en sélection nationale. Le joueur en question a laissé une bonne impression au sélection- neur Gourcuff, notamment lors du match de Coupe disputé face à Ar- senal. L’international algérien avait permis à Watford d’arracher son ticket qualificatif pour le der- nier carré d’as grâce à un but sur une frappe puissante flashée à 124km/h sur lequel le gardien co- lombien Ospina n’a pu rien faire. Une occasion pour l’Algérien de se battre pour une place de titulaire dans l’échiquier de Gourcuff, lui

SON DERNIER MATCH REMONTE À MARS 2015

Halliche retrouve les Verts une année après

  • L a hantise des blessures oblige le sélectionneur national, Chris- tian Gourcuff, à revoir sa copie-

sa en prévision de la double confron-

de l’annulaire de la main droite” et même s’il est encore trop tôt de se prononcer à propos d’un éventuel for- fait du Fennec pour le stage de Sidi

14 Supplément Sport Lundi 21 mars 2016 LIBERTE DOSSIER IL A ÉTÉ REMPLACÉ PAR GUEDIOURA POUR

Par : MALIK A.

tation face à

Moussa, il faut dire que le coach na-

l’Éthiopie. En

tional a pris ses précautions. En fai-

effet, le Bre- ton a fait appel aux services du capi-

taine des Verts, Rafik Halliche. Avec la succession des défections, et com- me un malheur n’arrive jamais seul, le capitaine du Stade de Reims, Aïs- sa Mandi, s’est fracturé le doigt lors

de la défaite concédée par son club à domicile face à l’EA Guingamp. Se- lon le communiqué du club, “le staff médical rémois suspecte une fracture

sant appel aux services du défenseur central du SC Qatar, Rafik Halliche, Gourcuff tient, de ce fait, un élément qui pourrait être d’une grande utili- té pour l’équipe nationale, surtout si la blessure du Rémois s’avère délica- te et l’obligerait à déclarer officielle- ment forfait pour les deux rendez- vous continentaux. Le retour de Hal- liche reste tout de même une excel- lente nouvelle en cette période où l’in-

firmerie des Verts reçoit chaque jour un patient. L’ancien capitaine du NAHD revient en sélection, après une année d’absence, ratant par la même occasion plusieurs sorties internatio- nales. Son dernier match remonte au 30 mars 2015 à l’occasion du tournoi de Doha, qui est intervenu au lende- main de la participation à la CAN- 2015 en Guinée équatoriale. Hal- liche devait signer son retour en sé- lection, lorsqu’il avait renoué avec la compétition au mois de janvier der- nier, après huit mois d’absence à cause d’une méchante blessure au ge- nou, mais une déchirure musculaire l’avait freiné pour une période de trois

semaines. Gourcuff estimait que le joueur n’avait pas totalement récupé- ré, mais finalement l’international algérien a retrouvé la compétition au bon moment puisqu’il était dans le onze de départ du SC Qatar face à Al- Siliya dans le cadre d’une journée du championnat qatari le week-end der- nier, ce qui explique sa convocation en sélection. Une bonne nouvelle pour le joueur, qui n’a jamais caché ses ambitions avec l’équipe nationa- le, lui qui rêve d’une troisième parti- cipation à un Mondial. Reste à savoir maintenant s’il sera titularisé pour les deux matches face aux Éthiopiens.

M. A.

qui garde toujours en triste mé- moire sa non convocation pour le Mondial 2014 et la CAN 2015.

N. T.

EN ATTENDANT LA DÉCISION DE GOURCUFF

Lorsque Lacombe compare Ghezzal à Rivaldo

n Rachid Ghezzal est en train de faire des merveilles avec l’Olympique lyonnais, depuis le limogeage de son ancien entraîneur Hubert Fournier. Le nouveau coach des Gones l’a complètement libéré au point de devenir un élément incontournable au sein de l’effectif Lyonnais, alors qu’il était à deux doigts d’être libéré au mercato hivernal. Depuis le début de la phase retour, il enchaîne les bonnes prestations, et ce week-end encore il était l’un des principaux artisans de la victoire acquise face au FC Nantes, alors que son équipe butait sur un adversaire qui ne laissait rien passer. Ghezzal fut même le meilleur Lyonnais sur terrain en étant derrière presque toutes les offensives. Il a provoqué l’ouverture du score après un travail individuel et un tir contré par un défenseur. Le ballon revient sur le jeune Perrin, qui faisait son entrée, pour l’ouverture du score. Avec la forme affichée par Ghezzal, on voit mal comment le sélectionneur national va se passer des services de cet attaquant, sachant que certains titulaires de l’EN accusent une baisse de régime, à l’image de Brahimi et Feghouli. Il faut savoir que l’excellente forme de Ghezzal n’est pas passée inaperçue au sein de la direction du club. Bernard Lacombe n’a pas hésité à comparer Rachid Ghezzal à une des légendes du football mondial, Rivaldo, Ballon d’or 1999. “Il a du talent, et en ce moment il est impressionnant. Il élimine, il marque, il passe, il travaille. Il

sent le jeu. L’autre jour, je le regardais à l’entraînement. Il a fait une séance extraordinaire. Il me rappelait le Brésilien Rivaldo. Je suis content pour lui après toutes les épreuves qu’il a endurées”, a-t-il déclaré sur le site officiel de l’OL. Reste à connaître l’avis du sélectionneur national Christian Gourcuff.

M. A.

ATTENDU AUJOURD’HUI À SIDI MOUSSA POUR LE STAGE DES VERTS

Mahrez : “Très content de mon but face à Crystal Palace”

  • L ’Algérien de Leicester City, Ryad Mahrez, ne cesse d’affoler les statistiques de la Premier League. Leicester City, victorieux samedi dernier sur la pelouse Crystal Pa-

lace 1 à 0 à la suite d’un tir raté de Jamie Vardy qui a permis

  • à l’international algérien d’inscrire ain- si son 16 e but en championnat. Une

Par : AHMED IFTICEN

prouesse pour un milieu offensif (voi-

re plus bas). C’est peu dire que Mahrez se rapproche toujours plus du titre de meilleur joueur de la sai- son tant il est décisif dans les moments importants. Le natif de Sarcelles (Val d’Oise) est le joueur le plus décisif du Royaume (en comptant ses 11 passes décisives, il est impliqué sur 27 buts, contre 25 pour Vardy). Dans la banlieue sud de Londres, il a même frappé pour la 12 e fois à l'extérieur, plus qu’aucun autre joueur de Premier League (Harry Kane en est

à 11). “Vardy m’a offert une magnifique balle de but que je ne me permettais pas de rater. Je suis très content d’avoir marqué ce but et aidé mon équipe à gagner ce match, surtout que j’avais raté une bonne occasion avant”, a commenté Mahrez son 16 e

but de la Premier League, avant de revenir à la rencontre face à Crystal Palace : “Ce fut un match très difficile, c’est d’ailleurs

pour cela que nous sommes très contents de la victoire, qui res-

te précieuse pour le reste du parcours”, avant d’ajouter à pro- pos de titre de champion qui tend les bras à Leicester : “C’est

vrai que le titre se rapproche de plus en plus, mais il nous res- te tout de même 7 matches à disputer. C’est encore long, il faut rester concentré sur les matches à venir et voir à la fin ce que nous avons fait.”

Le coach Claudio Ranieri est revenu lui aussi sur les chances de titre des Foxes, après la victoire de ces derniers samedi. L’an-

cien coach de l’AS Monaco semble plutôt optimiste à ce su-

jet si on en croit ses déclarations en conférence de presse. “Ça se présente bien. On reste calme parce que chaque match de Pre- mier League est pareil, vous ne savez jamais ce qu’il va se pas- ser. On doit continuer de pousser parce que cela reste serré. Peut- être qu’on pourra en dire plus d’ici deux matches. Maintenant,

c’est aux autres de faire quelque chose. On a notre destin entre les mains” , a confié l’Italien. Et d’ajouter à propos de Mahrez : “Que peut-on dire de plus de ce joueur ! Nous avons tout dit, il est important qu’il continue sur cette lancée.”

Mahrez est attendu aujourd’hui au centre de Sidi Moussa pour rejoindre ses coéquipiers de la sélection algérienne, à l’occa- sion de la double confrontation des Verts face à l’Éthiopie pour le compte des éliminatoires de la CAN 2017, où il est atten- du à ce qu'il soit aussi efficace qu'il l’est avec Leicester.

A. I.

LIBERTE

Lundi 21 mars 2016

Sport

15

 

DOSSIER

EXHORTANT GOURCUFF À NE PAS LE CADENASSER DANS LA RIGIDITÉ DE SON SYSTÈME

Belloumi : “Mahrez doit avoir la même liberté qu’à Leicester”

  • L ’ancien meneur de jeu de l’in- oubliable équipe nationale des années 1980, Lakhdar Belloumi, partage parfaitement l’idée se- lon laquelle “Christian Gourcuff n’a désormais plus aucune ex-

cuse au cas où la sélection venait à ne pas convaincre”. “La grande majorité des titulaires qui évo- luent en Europe sont en très grande forme comme en attestent leurs

Par : RACHID BELARBI

performances chaque

week-end sportif. Le sup- porter lambda est, de fait, en droit de vou- loir assister sous le maillot vert à de telles pres- tations de haut vol. À cela, c’est principale- ment le sélectionneur qui est tenu pour pre- mier responsable. Et cela est normal pour la simple et bonne raison que c’est lui qui dé- cide de la manière de jouer de la sélec- tion”, observait Lakhdar Belloumi, pour le- quel “Christian Gourcuff doit surtout prendre en considération certaines vérités s’il veut que

le rendement de son équipe s’améliore et ar- rive à convaincre le large public algérien.” “C’est tout à fait légitime que les supporters de l’EN veulent voir le Mahrez de Leicester sous le maillot vert. Tout le monde veut le voir aussi épanoui en sélection qu’il l’est en club. On veut tous le voir aussi génial sous le dra- peau qu’il l’est en Premier League avec ses dribbles, débordements, buts et passes déci- sives. Mais pour ce faire, il faudrait aussi qu’il évolue dans le même registre tactique. Or, à Leicester, son entraîneur Claudio Ranieri le

place à droite et lui offre beaucoup de liber- té. Il se sent responsabilisé. Et quand ce gen- re de joueur est en confiance, il réussit des merveilles. Pour qu’il ait le même rendement en équipe nationale, Christian Gourcuff de- vrait lui offrir cette même liberté de ton et ne pas l’enfermer et le cadenasser dans un sys-

tème qui le met mal à l’aise et qui ne lui per- met pas de donner la pleine mesure à son ta- lent”, note, très logiquement, le Ballon d’Or Africain 1981. L’ex-icône du football

africain préconise, ainsi, “aussi bien pour Mahrez que pour les autres, Brahimi et Fe- ghouli en tête de liste, un dispositif souple et adapté à leurs qualités premières et non pas un moule rigide dans lequel ils doivent se fondre au risque de priver l’EN de leur énorme talent.” “C’est seulement de cette ma- nière que la sélection pourra profiter au maxi- mum de leur bonne forme en club. Surtout que dans leurs équipes respectives, ils ont leurs repères dans leurs postes préférentiels. Ce dont ils feront bénéficier l’EN. Dès lors, à quoi bon les enfermer dans un système qui les prive de leur liberté de créer et qui les réduit à de simples soldats sans âme juste bons pour ac- complir un devoir”, renchérira, à ce propos, un Lakhdar Belloumi “plus que jamais per- suadé qu’avec son rang de mondialiste et ses pépites qui brillent chaque semaine sur les vertes pelouses européennes, l’Equipe Na- tionale doit montrer plus et séduire encore da- vantage par la beauté de son jeu.”

R. B.

D. R.
D. R.

LES PERLES DE L’EN BRILLENT SÉPARÉMENT EN CLUBS MAIS PERDENT DE LEUR ÉCLAT EN SÉLECTION

Ce que Gourcuff gagnerait en adoucissant ses mœurs

  • L ’épanouissement de nos internationaux sur les différentes pelouses des grands championnats européens a donné une

raison supplémentaire à nos compatriotes pour se familiariser avec les Midlands de

Par : RACHID BELARBI

l’Est où se trouve Leicester,

se souvenir qu’ils ont été

un temps supporters du FC Porto qu’ils redécou- vrent avec Brahimi, se liguer contre la Juven- tus pour les beaux yeux de leur Ghoulam Na- politain ou fulminer contre le Benfica de Lis- bonne qui œuvrait à priver le Sporting voisin et rival de son Slimani serial buteur. L’excel- lente santé affichée par nos Verts entraîne, aus- si et surtout, une attente, forcément légitime, de pareille forme sous le maillot de l’EN. Or, les dernières sorties de la sélection, aussi bien en amical que dans un cadre officiel, ont valu à Christian Gourcuff beaucoup plus de cri- tiques, pour la plupart justifiées, que d’éloges. Ne faisant rien pour gagner, ne serait-ce, que quelques mains supplémentaires au suffrage

de l’applaudimètre, l’actuel sélectionneur fe- rait, toutefois, bien d’adoucir ses “mœurs” tac- tiques en acceptant de revoir ce qu’il considère être des fondamentaux pour le bien de la sé-

lection. Car, qu’il le concède, par sportivité et

ouverture d’esprit, ou non par déformation gé- nétique de têtu breton, Gourcuff mesure par-

faitement l’immensité du gouffre qui sépare, en spectacle assuré, les prestations de nos in- ternationaux en clubs et en sélection. La faute, très certainement, à la rigidité de son système qu’il érige en modèle intouchable et obligatoirement imposable aux Verts. Or, quand bien même sa science tactique est saluée de l’autre côté de la Méditerranée, il est vrai d’une façon douteusement chauvine, l’EN n’a jamais réussi sous sa coupe à sédui- re son large public, encore moins à le convaincre. Il serait, pourtant, temps pour que les Algériens puissent (re)voir sous le maillot de leur sé- lection nationale leurs joueurs briller comme ils le font chaque samedi et dimanche de com-

pétition aux quatre coins du Vieux Continent. Non seulement pour le plaisir des yeux, mais aussi et surtout pour rassurer l’opinion avant le grand saut dans les toujours relevées éli- minatoires de la Coupe du monde. Et en ce début de printemps, temps idéal pour composter d’une manière officielle le billet qua- lificatif à la prochaine CAN, il ne serait pas de trop d’envoyer des signes apaisants quant à la faculté de cette EN à aller au Gabon en conquérante. Pour arriver à un tel degré de plénitude, les Verts doivent opérer leur mue en se libérant des “certitudes tactiques”, souvent simplistes, de Christian Gourcuff qui, de son côté, se doit de faire son mea culpa à même de ne plus en- fermer la sélection dans ce moule rigide qui ne lui convient pas. L’exemple le plus convain- cant nous vient, du reste, d’Angleterre où Ryad Mahrez affole la Premier League qu’il est en passe de remporter avec les Loups sous la cou- pe d’un vieux renard italien nommé Claudio Ranieri. “Toute mesure gardée, il a un style

semblable à celui d’Arjen Robben” estimait même Christian Gourcuff, dans les colonnes de L’Équipe le 12 mars. Toute la planète foot- ball sait que Robben est aligné à gauche au Bayern Munich et en sélection néerlandaise, tout comme Mahrez l’est à Leicester mais… pas en sélection ! Cela au moment où lui-même affichait dans

France-Football un “vrai penchant pour le côté droit”. “Pour être un peu plus précis, à Leicester, je prends le jeu à mon compte quand je repique dans l’axe. Je peux alors distribuer ou tenter ma

chance” argumentera de fort convaincante ma- nière l’attaquant international. Pour quelle raison, dès lors, Gourcuff s’entê- te-t-il à priver l’EN de cette fulgurance Mah- rez alors que lui-même reconnaissait “qu’il y a du Robben” dans son jeu ? C’est toute la pro- blématique de cette sélection dont les perles brillent séparément mais perdent de leur éclat quand le mathématicien tente de jouer à l’orfèvre sans pour autant maîtriser l’art de la joaillerie…

R. B.

SUR LES 24 JOUEURS CONVOQUÉS, 22 SONT ISSUS DU CHAMPIONNAT D’ÉTHIOPIE

Des Walya “sauce locale”

A près avoir remporté leurs deux premières sorties de poule face aux Seychelles (4-

0) et au Lesotho (1-3), les Verts

s’apprêtent à livrer vendredi au sta-

journée des matches de poules et renforcer leurs chances pour réédi- ter l’exploit de 2013 lorsqu’ils se sont qualifiés, après plus de trente ans d’absence, à une phase de finale de

 

de Mustapha-

la CAN qui s’est déroulée en Afrique

Fifa du mois de mars, les Éthiopiens

Par : FARÈS ROUIBAH

Tchaker de Blida un match im-

du Sud. Logés à la 120 e au classement

portant face à l’Éthiopie. Un rendez-vous que les partenaires de Ryad Mahrez se doi- vent de bien négocier avant le mat- ch retour à Addis-Abeba le 29 mars soit quatre jours plus tard. En effet, il faut savoir qu’en cas de succès, les Algériens auront l’occasion d’abord de creuser l’écart à cinq unités d’avance sur leur adversaire du jour et se mettre du coup dans le bon cou- loir pour composter leur qualifica- tion à la phase finale de la CAN 2017 qui aura lieu au Gabon. Vainqueur contre le Lesotho (2-1) puis avec un match nul face aux Seychelles hors de leurs bases (1-1), les Walya es- pèrent en effet réaliser une bonne performance lors de cette troisième

ont gagné quatre places par rapport au classement du mois de février. Leur meilleur classement fut en 1992 ou l’Éthiopie avait atteint la 85 e place avant de dégringoler pour se positionner à la 92 e place en 2006. C’est la dernière année où les Walya avaient intégré le top 100 mondial. Il faut savoir par ailleurs, que les Éthiopiens avaient pour rappel figuré dans le même groupe avec la sélec- tion nationale algérienne pour le compte des qualifications à la pha- se finale de la CAN 2015. C’étaient les grands débuts du coach Christian Gourcuff à la barre technique des Fennecs après le départ du Bosnien Vahid Halilhodzic. Au match aller qui s’est joué à Addis-Abeba le 6 sep-

tembre 2014, les Algériens l’avaient emporté par deux buts à un. Les buts algériens ont été de l’œuvre de Sou- dani et Brahimi. Le match Tchaker de Blida le 15 novembre de la même année s’est soldé également par un nouveau succès des Verts par trois buts à un. Feghouli, Mahrez et Bra- himi se sont succédé pour inscrire les buts algériens. En somme, dans les six rencontres disputés déjà entre Al- gériens et Éthiopiens depuis 1968, l’année de la première rencontre entre les deux équipes revenu aux Ethiopiens (1-3), c’est les Fennecs qui mènent le bal avec trois victoires et deux nuls contre une seule défai- te. Dirigé par un coach local en l’occurrence Yohannes Sahle de- puis avril 2015 après le départ du technicien portugais Mariano Bar- reto, l’effectif de l’Éthiopie est com- posé dans presque sa totalité par des joueurs évoluant dans des équipes du championnat local notamment ceux qui sont habitués à disputer les compétitions continentales telle De-

debit, Ethiopien Coffee ou encore Saint George SC. Seul un joueur évo- luant à étranger a été retenu dans la liste des 24 joueurs convoqué pour la double confrontation face à l’Al- gérie. Il s’agit du milieu de terrain, Shemeles Bekele qui joue dans l’équi- pe égyptienne de Petrojet. Aux der- nières nouvelles, cette liste a connu

quelques changements avec la dé- fection de l’attaquant et l’ex-joueur du MCA Saladin Saïd qui a préféré faire l’impasse sur la double confron- tation face aux Fennecs. Il a été suppléé par Walid Atta, le joueur de l’équipe turque Gençlerbirligi SK.

F. R.

Saladin Saïd : “Il me sera impossible d’honorer ma convocation”

n Alors qu’il devait constituer l’un des atouts majeurs de Yohannes Sahle en vue de la double confrontation face à la sélection nationale algérienne, l’attaquant Saladin Saïd a finalement fait faux bond et ne sera pas de la partie. Rappelé pourtant il y a quelques semaines après plus d’une année d’absence des rangs des Walya, l’ex-joueur du Ahly du Caire a pris la décision de ne pas jouer les deux rencontres. “Je ne suis pas en forme. Je manque cruellement de temps de jeu. Il me sera impossible d’honorer ma convocation. Je reste sur une saison difficile et il est préférable pour moi de céder ma place à un joueur qui peut apporter un plus”, a-t-il expliqué à la presse locale sa décision de se retirer de la liste des 24 joueurs de l’équipe nationale de son pays qui vont d’abord se rendre à Blida pour le match aller. Il faut savoir que le sélectionneur national éthiopien comptait beaucoup sur son attaquant et l’un des meilleures joueurs de l’équipe nationale actuelle vu sa connaissance du football algérien du moment où il a joué durant plusieurs mois au MCA.

F. R.

16

Supplément Sport

Lundi 21 mars 2016

LIBERTE

 

OMNISPORTS

BOXE
BOXE

MOURAD MEZIANE, DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL, À LIBERTÉ

“Sept pugilistes qualifiés aux JO, c’est une très bonne performance !”

P our le directeur technique national, Mourad Meziane, la boxe algérienne a atteint son objectif lors du tournoi préolympique qui s’est tenu à Yaoun- dé du 11 au 19 mars, en parvenant à qualifier sept pugilistes aux pro-

chains Jeux olympiques de Rio, ce qui est une ex- cellente performance pour les coéquipiers de Mo- hamed Flissi.

Liberté : Vous avez réalisé une très bonne performance en parvenant à qualifier sept pugilistes aux JO 2016. Un commentaire ?

16 Supplément Sport Lundi 21 mars 2016 LIBERTE OMNISPORTS BOXE MOURAD MEZIANE, DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL, À

Entretien réalisé Par : SOFIANE MEHENNI

Mourad Meziane : C’est une grosse performan- ce pour la boxe algé- rienne. Nous avons en-

gagé dix pugilistes, nous avons réussi à qualifier sept aux Jeux olympiques en comptant bien sûr Abdelkader Chadi et Ab- badi Lyès, qui avaient assuré leur qualification avant même ce tournoi de Yaoundé à l’issue de leur classement au WSB (World Series of Boxing). Ce qui est un très bon résultat pour la Fédération algérienne de boxe. Vous vous souvenez que j’ai affirmé dans ces mêmes colonnes il y a quelques jours que l’ob- jectif principal était de qualifier quatre ou cinq

pugilistes lors du tournoi préolympique de Yaoundé. Elhamdoullah l’objectif est atteint. Désormais, nous avons confirmé notre hégémo- nie sur le continent africain, puisque nous sommes la seule nation qui va engager autant de pugilistes aux jeux de Rio. C’est un record pour la boxe algérienne. Nous sommes entièrement satisfaits de cette partici- pation.

La médaille d’or de Benchabla était la cerise sur le gâteau, n’est-ce-pas ?

Tout à fait, comme je vous l’ai affirmé, nous avons

prouvé notre suprématie au niveau continental.

D.R.
D.R.

Ce qui est très important pour nous. La médaille d’or de Benchabla, sans oublier la médaille d’ar- gent de Bouloudinat, tous ces résultats viennent récompenser les efforts consentis par nos ath- lètes. Certes, c’est une bonne performance, mais on aurait pu faire mieux, notamment chez les filles. Je pense que les arbitres ont subtilisé une victoire évidente à Bouchène Souhila. Elle a do- miné son adversaire marocaine, mais malheu- reusement les arbitres ont vu le contraire. Je pen- se qu’elle mérite largement de représenter le continent africain aux JO. Dommage pour elle. Pour Elham Mekhaled, elle s’est inclinée logique- ment face à la Tunisienne qui est championne d’Afrique en titre. Le fait d’atteindre ce stade de la compétition est en lui-même un exploit.

Avec ces résultats, quel sera l’objectif de nos pugilistes aux Jeux olympiques de Rio ? Maintenait que nous avons assuré d’aligner sept pugilistes aux prochains JO, on va bien se pré- parer en perspective. Nous avons un statut à dé- fendre. Nous sommes la meilleure nation en Afrique, donc il est hors de question de faire de la figuration aux Jeux olympiques. On fera tout pour assurer au minimum un podium. Nous avons des pugilistes qui ont acquis une certai- ne expérience, je citerais entre autres Chadi et Benchabla qui sont à leur troisième tournoi olym- pique, sans oublier bien sûr Mohamed Flissi, le médaillé d’argent des Mondiaux 2015 de boxe. Donc, nous, à la Fédération algérienne de boxe, nous sommes très confiants. S. M.

CYCLISME
CYCLISME

GTAC-2016

L’Algérien Barbari réussit le coup double

n Le coureur algérien Adil Barbari, de la formation émiratie Nasr Dubaï, a remporté samedi la première étape du Tour international cycliste d’Annaba, septième épreuve du Grand tour d'Algérie (GTAC-2016), endossant au passage les maillots jaune de leader et rouge de meilleur sprinteur. À l’issue d'une étape longue de 103 km, Annaba- Nouadria-Annaba, Barbari a franchi la ligne d'arrivée en réalisant un temps de 2h08:30, devant son coéquipier d’équipe, l’Italien Luca Wackerman (2h08:31) et l’Algérien Abdellah Benyoucef de la sélection Est (2h09:22). Vainqueur de sa quatrième étape depuis le début du GTAC-2016, Barbari a réussi le coup double en endossant les maillots jaune de leader et rouge de meilleur sprinteur, alors que le maillot blanc du meilleur espoir est revenu à l’Algérien Abderrahmane Mansouri. Quant au maillot à pois de meilleur grimpeur, il est sur les épaules de l'Algérien Hamza Yacine de la sélection Ouest. Le début de la première étape du Tour de la ville d’Annaba a été marqué par des attaques à répétition déclenchées à l’entrée d’El-Hadjar par les coureurs de l’équipe nationale d’Algérie. Au pied de la montée de Nouadria, la seule difficulté programmée pour cette étape, un groupe de 12 coureurs a pris les devants de la course, dont six Algériens. Ce groupe de tête a pris plus de deux minutes sur le peloton qui roulait à une vitesse de 47 km/h, une moyenne qui correspond à une étape généralement plate, conçue pour les rouleurs. Dans les dix derniers kilomètres de la course, trois coureurs de la formation d’Al-Nasr (Barbari, Wackerman et le Marocain Essaïd Abelouache) se sont détachés de ce groupe pour aller chercher la victoire d’étape. L’arrivée au Cours de la Révolution, en plein centre-ville d'Annaba, a vu la victoire finale de l’Algérien Barbari qui a eu le dernier mot devant son coéquipier Wackerman. Dimanche, la deuxième étape du Tour international cycliste d’Annaba conduira les coureurs de la ville d’Annaba (APC) à Guelma puis retour à Annaba, sur un parcours total de 148 km.

ATHLÉTISME
ATHLÉTISME

10 000 M MARCHE

Record d’Algérie pour Saïd Touche

S aïd Touche du MB Béjaïa a battu le record d’Algérie cadets garçons au cours de la 2 e journée Jeunes Talents

(JTS) de l’athlétisme, disputée samedi 19 mars à Souk Letnine (Béjaïa), selon le directeur technique de la wilaya, Youcef Soltana. L’ancien record était détenu par Sabri Aymen (ASSN), en 45min 12sec 70, depuis le 9 juillet 2011, à Lille (France), lors des Championnats du monde cadets. Lors de cette compétition des jeunes, Amine Bouanani du MBB a battu le record d’Algérie juniors du 110 m haies en 14”14, mais non homologué en raison d’un vent

favorable de 2,3 m, a ajouté M. Soltana, qui a rappelé que Bouanani avait l’année der- nière égalé le record national de cette épreuve détenu par Lyès Mokdel depuis le 2 août 2008 à Rabat. Pour sa part, le sauteur juniors Mohamed Tahar Yesser Triki du MBB a réalisé une bonne performance sur le saut en longueur en enregistrant un bond de 7,35 m. Le record national de la spéciali- té est détenu par Ali Bouguesba en 7,71 m (9 juillet 2009 à Albertville). Cette compéti- tion qui a regroupé un nombre important de participants s'est déroulée dans de bonnes conditions.

Plus de 600 coureurs à la course des ponts de Constantine

n Plus de 600 coureurs d’Algérie et de plusieurs pays arabes et maghrébins ont participé, samedi à Constantine, à la traditionnelle course des ponts placée, cette année, sous le signe du 54e anniversaire de la fête de la victoire. Cette compétition sportive, organisée à l’initiative du commissariat de la manifestation “Constantine, capitale de la culture arabe 2015”, en collaboration avec la direction de la jeunesse et des sports et la ligue de wilaya d’athlétisme, a été remportée, chez les seniors, par le coureur Abdelhalim Dellal. Chez les juniors, c’est le jeune Adem Baâli, d’El-Khroub, qui a franchi en premier la ligne d’arrivée. Placé sous le slogan “Réalisons la victoire”, ce semi-marathon s’est déroulé sur un parcours de plus de 8000 m entre l’avenue Kennedy, à proximité du stade Benabdelmalek- Ramdane, et la place du 1er-Novembre, en passant par les ponts Salah Bey, Sidi Rached et Sidi M’cid. La course, disputée par un temps printanier, a été marquée par la participation d’athlètes venus du Qatar, des Émirats arabes unis, du Maroc, de Tunisie et de Palestine. Tous se sont dits “éblouis” par la beauté de la ville de Constantine et ses particularités. Le coup d’envoi de cette compétition sportive, donné par les autorités locales, avait donné lieu à des activités festives folkloriques, et ce, jusqu’à l’après-midi.

GRAND PRIX DE VO VINAM VIET VO DAO

50 athlètes qualifiés pour la phase finale

n

Cinquante athlètes se sont qualifiés pour la phase finale du Grand Prix de vo vinam viet

vo dao (seniors), à l'issue des qualifications qui se sont déroulées vendredi et samedi à la salle omnisport de Dar Beïda (Alger) avec la participation de 320 athlètes. Le président de la Ligue d'Alger, Bilel Bounedjma, s'est félicité de la réussite de la nouvelle formule de qualification qui a permis la participation de plus d'athlètes par rapport aux précédentes éditions. “Nous avons appliqué une nouvelle formule de qualification permettant aux athlètes de s'aligner sur les deux spécialités (combat et kata), afin de d'avoir plus de participants en phase finale et découvrir de nouveaux talents”, a déclaré Bounedjma à l'APS. Les 50 qualifiés pour la phase finale, qui se déroulera le 25 mars aux Eucalyptus (Alger), représentent 11 clubs algérois, 3 de Boumerdès, alors que Sétif et Tizi Ouzou seront représentées par un athlète chacun. La Fédération algérienne de la discipline va attribuer des primes financières (entre 100 000 et 400 0000 DA) pour les vainqueurs de la phase finale du Grand Prix.

KARATÉ-DO
KARATÉ-DO

MONDIAUX DE KARATÉ-DO

Des résultats satisfaisants pour le GSP et la JSB !

D eux clubs algériens

ont pris part au

championnat du

monde de karaté-do (Kumité individuel et par équipe), qui s’est déroulé en Slovénie les 12 et 13 mars dernier. Il faut dire que cette compétition a enregistré une participation record ; en effet, 117 équipes avaient pris part au championnat du monde, représentant 50 pays. Le Groupement sportif

des pétroliers a terminé à la troisième place dans l’épreu- ve “par équipe”. Alors qu’en individuel, les Pétroliers ont obtenu une seule médaille par l’entremise de Ben Athman qui a décroché le bronze. Concernant les filles, elles se sont retirées puisque elles ne voulaient pas affronter une équipe Israélienne. Concernant l’équipe de la Jeunesse spor- tive de Barika, deuxième

représentant algérien dans ces championnats du monde, qui a engagé 15 ath- lètes lors de ce tournoi, elle a décroché la troisième place en individuel. Hacen Guiri est est parvenu à décrocher une médaille d’argent en perdant en fina- le de sa catégorie face à un Bosnien, alors que Hamadini Missipssa s’est contenté du bronze.

S. M.

LIBERTE

Lundi 21 mars 2016

Supplément Sport

17

 

ACTUALITÉ

LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE : MO BÉJAÏA 2 - CLUB AFRICAIN 0

Les Crabes euphoriques

  • L es Crabes du MO Béjaïa ont rencontré, hier, les Tunisiens du Club Afri- cain dans un match ca- pital comptant pour la manche retour des 16 es

de finale de la Ligue des champions d’Afrique. Les Béjaouis, au bout de

LIBERTE Lundi 21 mars 2016 Supplément Sport 17 ACTUALITÉ LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE : MO BÉJAÏA

Par :

A. HAMMOUCHE

beaucoup

d’efforts, ont

ouvert une autre page d’histoire en se qua- lifiant en phase de poules de cette LDC. L’entame de cette confronta- tion fut à l’actif des locaux, mais Zer- dab, excentré dans les 18 yards, trouve le gardien du Club Africain bien placé (8’). N’Doye essaye à son tour de la tête, mais en vain (13’). Mehd, pour les vi- siteurs, décoche un tir des 20 m qui passe à côté des bois de Rahmani. À la 21’, bien servi par Zerdab, Pe- trangal rate lamentablement sa vo- lée. Les visiteurs jouent en bloc et en contre. Masrati lance Chenihi, mais ce dernier rate son contrôle devant

Liberté
Liberté

le Mobiste Mebarakou (26’). Le “peuple” du MOB donne de la voix et Hamzaoui, bien placé face au

but, trouve le moyen de louper son tir (35’). Le dernier rush est à l’actif des locaux. Hamzaoui centre sur

N’Doye mais celui-ci lève trop son ballon, au grand dam des Crabes. Une mi-temps, qui, il faut le souli- gner, a vu le CA bien en place en dé- fense et au milieu du terrain devant des attaquants du MOB fébriles. Cette pause-citron a vu le coach du MOB Amrani secouer son team. Le début du second half ressemble curieusement au premier et le jeu du Club Africain est défensif. Le tempo est donné par les Crabes et le retrait de Khadir trouvera Hamzaoui, mais ce dernier rate de peu le cadre (50’). Le MOB accélè- re le jeu et Zerdab obtient un penalty suite à une main de Mehiaoui. Char- gé de la sentence, N’Doye ouvre la marque pour son team dans un sta- de en délire (57’). Les Tunisiens auront l’opportunité par Saber Khe- lifa, mais sa tête passe à côté (61’). Dans un élan, Petrangal efface deux défenseurs et, d’un tir croisé, double la mise pour les Crabes (64’). Le sta- de exulte et les Mobistes ont même failli ajouter un autre but par Ham-

zaoui (75’). Jouant leur va-tout, les visiteurs effectuent deux tentatives par Mehdi (79’) et Chenihi (84’), mais en vain. Le MOB a tenu bon, compostant de ce fait son billet pour la phase des poules de cette Ligue des cham- pions africaine. Au sortir de ce mat- ch, Ikhlef, le président du MOB, dira

: “C’est historique, nous avons méri- té cette victoire. Nous jouerons pour notre région et pour le pays.” De son côté, Zerdab avouera : “Le match fut difficile, nous dédions cette qualifi- cation à nos supporters et au peuple algérien.”

  • A. H.

El-Merrikh - ESS et MOB - Zamalek en 8 es de finale

n En huitièmes de finale de la LDC, les Sétifiens affronteront les Soudanais d’El-Merrikh alors que le MOB défiera le club égyptien du Zamalek.

ES SÉTIF 4 - ÉTOILE DU CONGO 2

Dagoulou qualifie les Sétifiens

S ous les yeux du ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, qui a ef- fectué une virée surprise au stade du

8-Mai-1945, l’Entente de Sétif a arraché sa qua-

lification pour les huitièmes de finale de la

Par :

FARÈS ROUIBAH

Ligue des champions

d’Afrique en battant

l’Étoile du Congo par quatre buts à deux à l’issue d’un match à re- bondissements. Au match-aller, les deux équipes se sont sé- parées sur un nul d’un but partout. Au pro- chain tour, les Sétifiens affronteront une vieille connaissance, en l’occurrence le club d’El-Merrikh. Des retrouvailles sur un air de revanche pour les représentants algériens qui avaient été sortis lors de la récente édition par cette même équipe soudanaise lors de la pha-

se de poule. Pour revenir aux débats, dès le coup d’envoi du match, les Ententistes met- tent la pression sur les Congolais. Une stratégie qui a vite porté ses fruits puisque Dagoulou, pour le premier ballon qu’il touche, profite

d’un moment d’inattention des défenseurs congolais pour mettre une frappe qui ne lais-

se aucune chance au portier Lutunu Doulé (3’).

Un but qui allait animer un peu plus les débats de part et d’autre notamment des locaux qui multiplient les offensives. Rebiai à la 10’ puis Haddouche à la 16’ ratent lamentablement de doubler la mise. Peu de temps après c’est encore ce même Haddouche qui loupe de peu le cadre. Bien servi sur une longue transversale d’Amada, l’attaquant sé- tifien, seul face au but, tente sa chance d’un lobe que le portier congolais parvient à déga-

ger en corner (24’). Et comme il fallait s’y at- tendre, les locaux concrétisent leur domina- tion par un second but signé Amokrane qui a inscrit son premier but depuis son retour à l’ESS (30’). Croyant avoir fait le plus difficile et n’ayant apparemment pas retenu la leçon du match de la Coupe d’Algérie face à l’USMBA, les joueurs du coach Alain Geiger vont revivre le même scénario puisqu’ils vont encaisser, coup sur coup, deux buts des Congolais en l’es- pace de deux minutes. Profitant d’un flottement de la défense séti- fienne, Issambet, à la 32’, puis Olando quelques instants après ne trouvent aucune peine pour battre l’infortuné Belhani pour remettre les pendules à l’heure. Deux buts qui laissent com- plètement groggy les locaux qui perdent com- plètement le contrôle du match au profit

CSC

d’une équipe congolaise qui a continué à croire en son étoile et qui est parvenue à pré- server ce score de parité jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires, les Sétifiens refont leur coup du début du match en trouvant les bois adverses par ce diable de Dagoulou qui conclut un bon service de Hachi (48’). Visiblement sermonné par leur coach durant la pause citron, les champions d’Afrique 2014 continuent de presser et parviennent à corser sans peine la note par Dagoulou qui réussit le hat-trick après un bon travail de Haddouche (65’). À 4-2, c’est le moment que choisit le coa- ch Geiger pour aligner Djabou lequel parvient à stabiliser le milieu de terrain et gérer au mieux les débats et ce, jusqu'au coup de sifflet de la fin du match.

F. R.

Meghni : “Il me tenait à cœur de donner un coup de pouce à mon équipe”

  • L es Sanafir se sont brillamment qualifiés au dernier tour élimi- natoire avant la phase des

poules de la Coupe de la CAF en s’im-

posant largement face à une modes-

LIBERTE Lundi 21 mars 2016 Supplément Sport 17 ACTUALITÉ LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE : MO BÉJAÏA

Par :

ADLÈNE R.

te équipe nigériane.

L’artisan de la victoi-

re n’est autre que Mourad Meghni. Incorporé en se- conde période, l’ex-international al- gérien a vraiment fait la différence au moment où son équipe était au bord du gouffre après l’égalisation des Ni- gérians. Son entrée sur le terrain a boosté les siens, et grâce à son génie, il a réussi à mettre le ballon en plei- ne lucarne, lui qui venait de re-

prendre la compétition. Et pour un retour, l’ex-meneur de jeu de Bologne a marqué les esprits, alors que tout le monde croyait qu’il était fini en rai- son de ses blessures à répétition.

D’ailleurs, la direction de Tassili Air- lines a fait des pieds et des mains pour

l’éjecter de l’effectif pour insuffisan- ce de rendement. Son nom avait été porté sur la liste des libérés l’hiver der- nier, mais le joueur a résisté refusant de rompre son contrat. La suite lui a donné raison puisque ce même Meghni a permis à son équipe de continuer l’aventure africaine. Il avait d’ailleurs insisté auprès de son coa- ch pour qu’il soit parmi les joueurs

convoqués pour cette confrontation car il tenait à donner un coup de main à son équipe. Une belle revanche pour un joueur qui est passé à côté d’une grande carrière eu égard à son talent intrinsèque. Timide comme à son ac- coutumée, Meghni estime avoir fait son boulot même s’il reconnaît être loin de sa forme optimale.

“Je suis très heureux de la qualification car nous voulions tellement faire plai- sir à nos supporters et Dieu merci nous avons réussi et c’est là l’essentiel”, avant d’enchaîner sur sa prestation :

“Comme chacun le sait je ne suis pas encore à 100% de mes moyens, mais je tiens à dire que je travaille dur et je

voulais donner un coup de main à mon équipe, Dieu merci la réussite était au rendez-vous et c’est de bon au- gure pour la suite. Nous allons sa- vourer cela et continuer sur la même lancée en championnat.” L’entraî- neur Gomez, également heureux de retrouver son artiste, n’a pas tari d’éloges sur Meghni. “C’est vraiment un plaisir d’avoir un garçon comme lui dans un groupe. Il n’est qu’à 20 ou 30% de ses moyens physiques. Cela se passe de tout commentaire. Croyez- moi, tout entraîneur rêverait d’avoir un génie du ballon comme Meghni, c’est un joueur hors norme et nous sommes contents de l’avoir dans notre

effectif”, a-t-il indiqué. Concernant le match, Gomez estime que l’objectif est atteint. “C’est ça la beauté du foot- ball. Nous sommes passés par toutes les émotions, nous nous attendions à ce scénario. J’ai préparé mes joueurs en conséquence. Nous avons réussi à faire le plus dur en première période, mais nous avons encaissé dans un mo- ment fort de notre domination. Puis c’est le rentrant qui a fait la différen- ce. Maintenant, nous nous devons de confirmer par une autre bonne pres- tation face à la JS Saoura la semaine prochaine afin d’assurer plus au moins notre avenir en L1”, conclut-il.

  • A. R.

MCO

Belloumi de nouveau approché

S on retour au Mouloudia d’Oran devait s’effectuer voilà un peu plus d’une année.

Mais en raison de divergences de vue avec

son ancien entraîneur, le Français Jean-Michel

Cavalli, la direction du MCO a mis de côté ce

Par :

RACHID BELARBI

dossier pour le rou-

vrir il y a quelques jours seulement, lors-

qu’un proche du président Belhadj a pris at- tache avec Lakhdar Belloumi pour lui propo- ser le poste de manager général.

“Effectivement, j’ai été approché par le Mou-

loudia pour occuper le poste de directeur spor- tif. Disons plutôt manager général. J’attends le retour du président Belhadj de Côte d’Ivoi-

re (propos recueillis samedi soir) pour le ren- contrer et approfondir la question”, confiait

à Liberté le principal intéressé. L’ancien numéro 10 des Verts, champion d’Algérie avec le MPO en 1988 et vice-cham- pion d’Afrique la saison suivante, a déjà occupé pareille responsabilité au début des années 2000, avant de voir son nom être associé à tout éventuel candidat à la présidence du club sans

pour autant que son come-back s’officialise. Son rendez-vous avec le P-DG de la SSPA- MCO, Mohamed Belhadj, dit Baba, dans les tout prochains jours déterminera, cette fois- ci, avec exactitude son avenir au Mouloudia. Dans un tout autre registre, les Rouge et Blanc d’El-Hamri, qualifiés aux huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football après avoir écarté les Ivoiriens du Sporting de Gagnoa (2-0 à Oran puis 2-2 à Abidjan), sont rentrés, hier à la mi-journée à Oran, après avoir transité par Alger.

Le staff technique, sous la conduite de Fouad Bouali, a, du reste, programmé la reprise des entraînements pour aujourd’hui au stade Ah- med-Zabana en perspective de la rencontre de samedi face à l’USM Blida. Une rencontre qui se jouera, pour rappel, à huis clos, en raison de la sanction infligée au MCO par la com- mission de discipline de la Ligue de football professionnel au lendemain des tragiques événements qui ont émaillé le match face à l’USMA.

  • R. B.