Vous êtes sur la page 1sur 24
Equipe nationale Voilà ce qu’a dit Ziani à son père à Paris «Je ne suis pas
Equipe nationale
Voilà ce qu’a dit Ziani à son père à Paris
«Je ne suis pas Zidane, mais je ferai
retentir Qassaman en Afrique du Sud»
Wenger
Shehataresteet convaincAboutrika
admiratif
MERCREDI
24
JUIN 2009
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°899 PRIX 20 DA
MCA
Benhamou
Benhamou
Benhamou
Benhamou
Benhamou
Benhamou
Benhamou
Benhamou
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
lâche une bombe
«C’est cette
Algérie que
je connais !»
«Pour signer au Mouloudia,
il faut glisser une tchipa »
«Amrous et Omar Gherib
sont des ingrats»
Bouguèche a signé
pour 850 millions
JSK
CRB
Hannachi
Kerbadj
«Ousserir n’est
pas libre»
«Achiou n’ira nulle
part, sauf à l’étranger»
USMA
Aït Ouamar,
c’est fait
«Lui et Bouguerra seront
la force de la JSK»
OUMAMAR
USMB
(Pdt de section de l’ASMO)
Zaïm veut
Bouchetta
«Samedi, il n’y aura
plus d’affaire Nessakh»
Laïb tire
sur Saïbi
«C’est un menteur»
«On lui a offert 500 millions
et un appartement»
USMH
2 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 De notre envoyé spécial en Afrique du
2
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
De notre envoyé spécial en Afrique du Sud : Farid Aït Saâda
L’ambassade d’Algérie à Pretoria prépare déjà… 2010
L’ambassade d’Algérie à Pretoria
prépare déjà… 2010
tion effectué auparavant à Pretoria. Il faut dire que l’ambassade s’est mobilisée pour la circonstance. Depuis
tion effectué auparavant à Pretoria.
Il faut dire que l’ambassade s’est
mobilisée pour la circonstance.
Depuis l’arrivée de la délégation à
Johannesburg, le 12 janvier au
matin, jusqu’à son départ pour
Alger, dimanche soir, les Verts ont
eu droit à une attention particu-
lière et à une assistance de tous les
instants. «Nous avions dit à Rabah
Saadane à son arrivée : il suffit juste
de demander et nous mettrons tout
à votre disposition, dans la mesure
du possible», nous a confié M. Be-
nali, conseiller politique de l’am-
bassadeur. «Avant d’être des cadres
de l’ambassade, nous sommes avant
tout des supporters algériens et c’est
donc tout à fait naturel que nous
nous soyons démenés comme nous
le pouvions pour être au service des
joueurs et du staff.» Du déjeuner
barbecue organisé à la résidence de
l’Ambassadeur d’Algérie à Pretoria
au dîner offert au restaurant Ocean
Basket de Emperor Palace, non
loin de l’aéroport de Johannesburg,
en passant par les petites visites ex-
térieures à l’intention des joueurs,
dont celle au Loftus Versfeld Sta-
dium de Pretoria pour assister au
match USA-Italie, tout a été mis en
œuvre pour que les Verts se sentent
comme chez eux. Même la pré-
sence de supporters algériens, par-
fois en
famille, a
été tolérée et
même encouragée afin que les
joueurs se sentent comme chez
eux.
garder le match. Ils se sont conten-
tés d’écouter des commentaires en
direct des envoyés spéciaux de la
radio algérienne à travers l’Inter-
net.
C’est grâce à la cellule
d’alerte que Djebbour a
été évacué
Une réunion d’évaluation
a eu lieu lundi
Plus même : une cellule d’alerte
a été mise sur pied à l’ambassade et
«Qu’à cela ne tienne ! Nous
sommes très heureux du résultat.
faveur de la sélection algérienne de
football, le temps est à la savoura-
tion de la victoire obtenue par les
Verts en Zambie et aussi du succès
qui a couronné le stage de prépara-
a fonctionné H24. En cas d’ur-
gence, il fallait juste appeler. C’est
g râce à cette cellule que Rafik
Djebbour a été transporté à l’hôpi-
tal pour se faire examiner l’épaule,
après les douleurs qu’il avait res-
senties. La même cellule a discrè-
tement sécurisé les déplacements
de la sélection.
Les week-ends, les cadres de
l’ambassade étaient tous avec les
Verts, comme c’était le cas lors de
la séance d’entraînement du di-
manche 14 janvier, où ils étaient
même venus avec leurs enfants, où
dimanche dernier, à l’aéroport de
Johannesburg, à l’occasion du re-
tour de la délégation algérienne de
Zambie. Toute cette mobilisation
n’aura pas été vaine puisque les Al-
gériens ont gagné en Zambie. Pri-
vés de l’ENTV (Canal Algérie et
A3 n’avaient pas le droit de diffuser
le match en direct, les Algériens
d’Afrique du Sud n’ont pas pu re-
C’est le plus important», nous a-t-
on assuré à Pretoria. Ce n’est di-
manche vers 22h30, après s’être
bien assurés que tous les membres
de la délégation avaient bien em-
barqué pour le retour sur Alger via
Paris, que les cadres de l’ambassade
sont rentrés chez eux, soulagés. La
mission a été accomplie, mais une
autre se profile déjà à l’horizon : ac-
cueillir peut-être la sélection algé-
rienne et les supporters qui
l’accompagneraient l’été prochain,
dans le cas où elle se qualifierait à
la Coupe du monde. Une réunion
d’évaluation a été tenue lundi
matin en ce sens.
Elle sera suivie par d’autres dans
les prochains jours. Si la qualifica-
tion de l’Algérie au Mondial-2010
s’officialisait, une commission spé-
ciale de préparation se mettrait en
place pour préparer le séjour des
Verts.
F.A-S.

L undi matin, le soulagement était lisible sur les visages de tout le personnel de l’Ambassade d’Algérie à Pretoria. Après une di- zaine de jours de mobilisation en

Après le scandale des prostituées voleuses

Les Israéliens se moquent des Egyptiens

.e La presse israélienne n’a pas caché sa joie de voir l’Egypte sortir humilié de la Coupe des Confédérations. Mais au-delà des résul- tats réalisés sur le terrain, c’est le scandale des prostituées voleuses qui a donné du grain à moudre aux journalistes de l’entité sioniste. Ainsi, l’éditorialiste du site News Israel Ramy

Yetzar a écrit : «Les joueurs égyptiens n’ont pas bien choisi leurs cibles, mais ils ont donné une belle leçon aux touristes désireux d’aller en Afrique du Sud, à savoir qu’il ne faut pas se fier aux belles filles sud-africaines, quelle que soit leur beauté.» La chaîne sportive Sport 5 a car- rément lié «la baisse de régime des Egyptiens durant le troisième match avec le scandale des prostituées. Ils ont dû fournir beaucoup d’ef-

forts», a lancé le commentateur railleur.

Wenger : « C’est cette équipe d’Algérie qu’on connaissait» L’entraîneur français Arsène Wenger était l’hôte de
Wenger : « C’est cette équipe
d’Algérie qu’on connaissait»
L’entraîneur français
Arsène Wenger était
l’hôte de Lakhdar Ber-
riche sur la chaîne Al
Jazeera. Le journaliste
algérien n’a pas raté
l’occasion de lui de-
mander son avis sur le
parcours des Verts
dans ces éliminatoires
jumelées de la Coupe du Monde et Coupe
d’Afrique 2010. «Bien évidemment que je
suis l’actualité des équipes africaine dont
celui de votre pays l’Algérie. Les Algériens,
qui occupent la première place, ont fran-
chi un grand pas pour la qualification au
Mondial», a-t-il répondu avant d’ajouter :
«C’est cette équipe qu’on connaissait de-
puis longtemps.»

Abdelkader Zerrar honoré

Demain au stade de Mohammadia, il y aura sans doute de l’émotion. Et pour cause : un tournoi sera organisé en l’honneur d’Abdelkader Zerrar, figure de proue du football algérien pendant un demi-siècle. Ancien joueur de Hammam Lsif en Tunisie, il n’a pas hésité à rejoin- dre l’équipe de l’ALN puis ensuite celle du FLN. Après l’indépendance, il a joué dans le grand Chabab avec les Lalmas, Achour et autres Nas- sou, pour ensuite terminer sa carrière de joueur au RCK. Du banc de touche, Zerrar a dirigé plusieurs clubs algérois dont le CRB, l’USMA et le RCK qu’il a conduit à son seul titre de champion de son histoire en 81. C’est avec le RCK qu’il a été victime d’un grave accident de la cir- culation dont il ne s’est jamais relevé.

Programme des rencontres :

14h : finale minimes : CRD-CRT 16h : match gala : EN 82-Vétérans CRB 17h15 : exhibition arts martiaux 18h : USMH-CRB (seniors)

2 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 De notre envoyé spécial en Afrique du

Bahia foot a commencé

Le traditionnel tournoi oranais Bahia foot organisé par l’AS Ra- dieuse a commencé hier à Oran avec déjà de grandes affluences. 46 équipes participent à ce tour- noi à raison de quatre matchs tous les après-midi, de quoi mettre toute la ville d’Oran en ébullition.

Plusieurs joueurs de talent, à l’ins- tar de Boukessassa, Seguer, Bou- mechra, Berramla, Dahleb et Mezouar et beaucoup d’autres ont tenu à participer à ce tournoi, au grand bonheur des estivants venus de tous les coins du pays pour voir de près leurs idoles et vibrer avec leurs exploits tech- niques.

Hassiba Amrouche : «Avant septembre, je ferai un autre CD sur l’équipe nationale»

S’il y a une chanteuse qui vibre avec l’équipe nationale, c’est bien Hassiba Amrouche qui, en
S’il y a une chanteuse qui vibre avec l’équipe nationale, c’est bien
Hassiba Amrouche qui, en plus des chansons en l’honneur des
Verts, n’hésite jamais à sortir dans la rue exprimer sa joie de voir
l’équipe nationale gagner. Elle l’a encore fait après la récente victoire
en Zambie. «Je suis supportrice des Verts depuis toujours et je sou-
haite qu’il y aura d’autres victoires qui feront sortir le peuple dans la
rue. Je ne suis particulièrement fan d’un joueur en particulier, ce sont
tous des enfants d’un même pays qui luttent ensemble sur le terrain
pour donner de la joie au peuple», nous a dit Hassiba Amrouche qui
nous a confié qu’elle préparait un nouveau CD à l’effigie des Verts
avant le match retour face à la Zambie et toujours avec Cheb
Toufik : «J’espère qu’il portera encore chance à l’équipe nationale et
qu’on ira au Mondial.»
3 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
3
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

HH aa ll ll ii cc hh ee

3 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 H H a a l l l

«Je dédie mes performances à ceux qui ont rigolé lorsque j’ai rejoint le Nacional»

«Durant le match, j’ai eu une pensée pour le fils de Mourad Lahlou»

S’il y a un joueur qui a accompli d’immense progrès depuis qu’il joue en Europe, c’est bien Rafik Halliche. Joueur issu du championnat algérien, il a été prêté au Nacional de Madère alors qu’il appartient au Benfica. Cela l’a transfiguré puisqu’il laisse apparaître une grande maturité technico-tactique. Titularisé lors des trois matches disputés par l’Algérie en éliminatoires pour la Coupe du monde, il a été parmi ceux qui ont donné le

plus satisfaction. Aujourd’hui, il savoure.

Il y a un an et demi, lorsque vous aviez été prêté au Nacional de Ma-
Il y a un an et demi, lorsque vous
aviez été prêté au Nacional de Ma-
dère, vous nous aviez déclaré que
c’était un choix sage et que l’avenir al-
lait vous donner raison. La tournure
des événements n’est-elle pas en train
effectivement de vous donner raison ?
le bon chemin pour aller en Coupe du
monde. C’est la meilleure des réponses.
Estimez-vous donc que votre saison a
été réussie ?
Effectivement. Je me rappelle que
lorsque, le 28 janvier 2008, j’avais signé au
profit du Benfica, puis avais été prêté dans
la foulée au Nacional, il y avait qui avaient
été surpris. Je sais qu’il y en a qui avaient
rigolé. Pour eux, il s’agissait d’une arnaque
ou de quelque chose de ce genre. Certains
avaient même douté de mes capacités, di-
sant que cette signature au Benfica n’était
qu’un leurre ou une pure opération com-
merciale et que le prêt au Nacional prou-
vait que je n’avais pas les qualités pour
jouer à un haut niveau. Aujourd’hui, c’est
à tous ceux-là, les sceptiques et les rigo-
lards, que je dédie ma qualification pour
la Coupe de l’UEFA et mes prestations
face au Rwanda, à l’Egypte et à la Zambie.
Très réussie même. Le seul bémol est
cette blessure qui m’avait éloigné des ter-
rains pendant deux mois. Sinon, tout s’est
bien passé pour moi cette saison, el ham-
doullah.
Croyez-vous pouvoir progresser en-
core davantage ?
Bien sûr ! Je ne suis qu’au début du che-
min. Je ne suis pas du genre à m’enflam-
mer. Je garde les pieds sur terre et
continue de travailler. Je ferai encore
mieux, si Dieu le veut.
ner la victoire à la mémoire de son défunt
frère. Nous estimons beaucoup cheikh
Djelloul et c’est à lui que les joueurs ont eu
leur première pensée après avoir fait le
break avec le deuxième but. Personnelle-
ment, j’ai aussi pensé à une autre personne
: Abdou, le fils de mon ancien président,
Mourad Lahlou. Allah yerrahmou. Je l’ai
bien connu. Je me rappelle qu’il m’avait in-
vité à son mariage l’année dernière, mais
je n’avais pas pu y assister en raison de mes
engagements professionnels. J’ai été très
choqué en apprenant la nouvelle de sa tra-
gique disparition. C’est à lui également
que je dédie la victoire.
Avez-vous pensé à lui au cours du
match ?
Nous avons remarqué que les automa-
tismes sont désormais bien réglés
avec vos coéquipiers défenseurs en sé-
lection. Est-ce parce que vous com-
muniquez beaucoup entre vous ?
Avez-vous l’impression d’avoir défini-
tivement prouvé ma valeur ?
Lorsqu’on joue, on est tellement dans le
feu de l’action qu’on ne pense à personne.
Mais à chaque arrêt de match, son image
et celle de cheikh Djelloul me venaient à
l’esprit. Je tiens, en cette occasion, à pré-
senter mes condoléances à la famille Lah-
lou. J’ai une grande estime pour Mourad
Lahlou car, si je suis à ce niveau, il en par-
tage le mérite puisque c’est du NAHD que
j’ai été transféré au Benfica.
J’ai surtout prouvé que j’avais fait un
choix sage et logique. En allant au Nacio-
nal, je ne me suis pas dévalorisé, loin de
là. J’ai appris et me suis aguerri en jouant
beaucoup de matches, ce qui m’a permis
de progresser davantage. J’ai pris conseil
auprès de gens sensés et qui me veulent du
bien, mon père entre autres ainsi que mon
ancien président, Mourad Lahlou, et des
amis. Tous m’avaient encouragé à accepter
ce prêt en me disant que j’étais encore
jeune et que ce n’était qu’une transition
pour fourbir mes armes. Aujourd’hui, le
temps m’a et leur a donné raison : j’ai ter-
miné, avec mon club, à la quatrième place
Nous communiquons entre nous sur et
en dehors des terrains. Yahia, Bougherra,
Raho, Belhadj, Gaouaoui et tous les autres
connaissent bien leur métier et c’est facile
de trouver des automatismes avec eux.
Quand on joue à leurs côtés, on est tout de
suite en confiance. Je ne crois pas qu’il
faille relever la prestation particulière d’un
défenseur au cours d’un match. C’est un
bloc qui fonctionne ensemble. Lorsque ça
marche, c’est que tout le bloc a bien fonc-
tionné dans son ensemble.
Rabah Saâdane a souligné la sym-
biose maintenant définitive entre les
pros et les locaux. En votre qualité
d’ancien local et de nouveau pro,
confirmez-vous ce sentiment ?
Après le deuxième but inscrit par
Saïfi, nous avons remarqué que les dé-
fenseurs, vous en premier, vous êtes
dirigés directement vers le banc des
remplaçants pour congratuler Zoheir
Djelloul. Vous aviez donc pensé à son
défunt frère tout au long du match ?
Non seulement je le confirme, mais je le
certifie même. Comme vous l’avez si bien
dit, je peux être comptabilisé dans les deux
bords et je suis donc très bien placé pour
affirmer qu’il n’y a aucun clivage, aucune
opposition et aucune inimitié entre les
pros et les locaux. Rien, absolument rien !
du championnat, juste derrière les trois
grands, Porto, le Sporting et le Benfica, je
suis qualifié pour la prochaine Coupe de
l’UEFA, j’avais été désigné meilleur joueur
du match Benfica-Nacional et de bien
d’autres matches, j’ai gagné une place de
titulaire en équipe nationale et je suis sur
Oui. Il est déjà difficile de perdre un être
cher. Si cela se passe de surcroît alors qu’on
est à l’étranger, loin de chez soi, c’est en-
core plus dur. Nous avons vraiment res-
senti ce qu’il a ressenti et nous nous
sommes réellement tous promis de rame-
Ce sont tous des gens de bonne famille qui
aiment l’Algérie et qui oeuvrent tous pour
l’intérêt de l’équipe nationale. Vraiment, il
existe un état d’esprit extraordinaire au
sein du groupe. C’est l’un des grands ac-
quis de l’équipe nationale.
Entretien réalisé par
Farid Aït Saâda
«Pros» et «locaux», c’est démodé
3 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 H H a a l l l
  • L es apparences sont souvent trompeuses. On pourrait ap- pliquer cet adage à l’équipe

nationale dont on pourrait penser, à première vue, qu’elle souffre tou- jours du clivage pros/locaux. Pour les gens de l’extérieur, il y a un indice qui ne trompe pas : lors des séances de passes en groupes, les pros se mettent à part et les locaux et «assi- milés» (les pros qui étaient ancien- nement des locaux) aussi. On croirait tout de suite à une fracture. Or, en suivant le groupe de l’inté- rieur, on note qu’il n’en est rien. Les deux groupes se sont formés de ma-

nière presque naturelle sur la base d’affinités, sans plus. Déjà, Samir Zaoui est le plus souvent dans le groupe des pros, ce qui démontre que ce groupe est ouvert et non pas cloisonné. Ensuite, lors des repas, tout le monde est mélangé. Plus même : les blagues fusent de partout et les discussions de digestion re- groupent les deux bords. Zaoui, Raho, Saïfi et Achiou sont très ap- préciés des pros pour leur humour et il arrive de voir Bougherra discu- ter longuement avec Halliche ou Gaouaoui. Même Karim Ziani, qui n’aime pourtant pas la foule, blague

de plus en plus souvent avec Zaoui, Achiou et Co. Cependant, le mo- ment qui scelle pour de bon la sym- biose trouvée entre l’ensemble de la composante de la sélection natio- nale est la disposition des joueurs dans la tribune du Loftus Versfeld Stadium de Pretoria lorsqu’ils avaient assisté au match USA-Italie :

Ziani aux côtés de Achiou, Gaouaoui avec Yahia, Saïfi blaguant avec Djebbour… On l’a bien constaté : il n’y a ni «pros» ni «lo- caux», mais juste des Algériens. Ré- sultats d’ensemble faisant foi.

F. A-S.

4 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
4
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

Mise au point de la FAF

réfute

football

de

le algérienne

Fédération

La

récemment

rapportées

affabulations

les

toutes

prétendues

de

sujet

nationale

au

a s’est la contre

presse

par

procédure

à au exprimé qu’elle la commission

à

suite

7 la pas la sur programmée sur juin document par rencontre FIFA cela

prises

sanctions

le affirme s’est par est

internatio-

l’instance

la lors ne dans engagée

disciplinaire

d'engins

py-

«utilisation

FAF

pour

nale

a par le sa Egypte

Algérie-

de

rotechniques

fait

Blida»,

dernier

déroulée

qui

officiels

des

le La

rapport

mentionné

été

qui

la

informe

FAF

que

match.

La

du

réunie

et

pro-

encore

discipline

de

du

début

réunion

chaine

rapporté

une

été

juillet

de

comme

mois

jeudi

FAF

la

de

le

site

répercutée

dépêche

n’a

ja-

également

FAF

La

juin.

18

FIFA

la

de

siège

d’émissaire

envoyé

au

mais

FAF

son

dossier.

a

défendre

pour

qu’elle

trans-

de

un

point

vue

mis à cette commission.

Le Buteur a eu le privilège d’assister à leur rencontre

Voilà ce qu’a dit Ziani à son père à son arrivée à Paris

4 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 Mise de la FAF réfute football de
  • D eux personnes ont manqué à Karim Ziani durant le stage sud-africain : son père Rabah et sa petite fille. C’est avec beaucoup d’émotion qu’il est allé à la rencontre de son père et son complice à

son arrivée à l’aéroport Charles-de-Gaulle. La première

phrase qu’il lui avait lancée était : «Je te l’avais dit papa,

je te l’avais dit papa !» Ziani n’arrêtait pas de répéter à

son père qu’il voulait jouer la Coupe du monde au mo-

ment où beaucoup d’Algériens ne donnaient aucun cré-

dit au groupe de Saâdane.

«Aujourd’hui, tu peux être fier de ton fils dans toute l’Algérie»

Devant un père mi-étonné mi ému, Ziani, qui pour-

tant parle très peu, continuait à lancer fièrement à

l’adresse de son père : «Je te l’avais dit lorsque j’étais petit,

je t’avais dit que tu seras fier de ton fils, pas seulement

dans ton quartier à Soustara, ni à Béjaïa (Rabah Ziani

est originaire de la capitale de la Soummam), mais dans

toute l’Algérie.» Durant ce moment fort, Rabah Ziani a

dû sans doute se remémorer ses nuits blanches dans la

voiture au moment où son fils participait à des stages

dans toute la France. Il se remémorait le regard dédai-

gneux des recruteurs qui lui répétaient que son fils ne

réussira jamais dans le football de haut niveau à cause

de sa taille.

«Je ne suis pas Zidane, mais je ferai tout pour que Qassaman retentisse en Afrique du Sud»

Elevé par son père et son grand-père ancien moudja-

hid dans l’amour du pays, Karim Ziani et après avoir

refait le match avec son père est revenu à la charge

pour lui dire : «C’est vrai que je ne suis pas Zinédine

Zidane, mais je ferai tout pour qualifier l’équipe d’Algé-

rie à la prochaine Coupe du monde afin de faire reten-

tir Qassaman en Afrique du Sud.» L’émotion était à

son paroxysme et Rabah retenait difficilement ses

larmes. Le sujet de discussion a changé et les deux

Ziani ont parlé de vacances. Karim qui ira se prélasser

sur les plages de Dubai reviendra dès le 3 juillet aux

entraînements. Il l’aura bien mérité.

R. B.

Les Verts parlent du Mondial, de l’émigration clandestine et du Ballon d’Or

4 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 Mise de la FAF réfute football de
  • L a victoire acquise samedi dernier aux dépens de la Zambie a mis du baume

dans le cœur des joueurs. De- puis, les camarades de Ziani sont dans un nuage. Mais au cours de leur discussion, ils n’ont pas man- qué d’évoquer le quotidien de la population dans une rencontre intime à laquelle Le Buteur était présent. En effet, les poulains de Saâdane ont logiquement abordé le sujet de la Coupe du monde, où ils ne parlaient que de la qua- lification pour ce grand événe- ment sportif qui représente un rêve pour chaque footballeur. Ces derniers étaient unanimes à dire qu’une qualification au Mondial sera la meilleure chose qui puisse leur arriver dans leur vie. D’où cette forte volonté qui

les a animés depuis de début des qualifications.

Après une partici- pation en Coupe du monde, un joueur peut met- tre fin à sa car- rière

Tellement que les Verts accor- dent une grande importance à une participation en Coupe du monde, certains joueurs, à l’image de Bouaza, Mansouri et

Ghilas, estiment qu’un joueur peut mettre un terme à sa car- rière internationale. Alors que d’autres, comme Ziani, Antar Yahia et Saïfi, souhaitent qu’une qualification au Mondial soit ac- compagnée de bons résultats au cours de la phase finale pour faire honneur au football algé- rien.

Ils veulent aller le plus loin possible en Coupe d’Afrique

Au cours de cette discussion intime, certains éléments, à l’image de Bouguerra et Belhadj, ont évoqué la Coupe d’Afrique des nations, ils n’arrivent tou- jours pas à admettre que l’EN soit absente lors des deux der- nières éditions de cette fête du football africain. Ainsi, Bou- guerra et Belhadj tiennent à aller plus loin en Coupe d’Afrique et redorer le blason du football al- gérien. Ce qui motive les Verts à aller plus loin dans cette compé- tition africaine, c’est le fait que le l’EN ait réalisé de bons résultats face à des équipes comme le Sé- négal au premier tour et l’Egypte, qui n’est autre que le champion en titre. Autrement dit, les pou- lains de Saâdane ont repris confiance en leurs qualités.

Saïfi et Raho sou- haitent terminer leur carrière inter- nationale en beauté

Si le rêve du Mondial est per- mis, les deux plus anciens joueurs de la sélection nationale, en l’oc- currence Saïfi et Raho, ont émis le vœu de terminer leur carrière internationale avec une partici- pation historique en Coupe du monde. Ce qui sera une juste ré- compense pour deux joueurs qui ont tant donné à l’EN.

Ziani : «Pourquoi les enfants de l’Al- gérie sont en train de mourir en mer

? Harram !»

Les joueurs ne se sont pas contentés de parler de la pro- chaine Coupe du monde, mais ils ont abordé un autre point plus délicat : les harragas. En effet, plusieurs pros n’ont pas pu com- prendre pourquoi les jeunes Al- gériens optent pour un départ très risqué vers l’inconnu. Karim

Ziani, le joueur de l’Olympique de Marseille, a révélé : «Je ne sais pas pourquoi nos jeunes osent faire des trucs pareils. Ils s’aventu- rent vers l’inconnu alors qu’ils ne

sont pas sûrs d’arriver en vie en Espagne, France ou Italie. Har- ram que ces jeunes meurent au

large de la mer.» Avant d’ajouter :

«Ils faut qu’ils cessent de risquer leur vie, car avant tout ce sont nos frères.» Quelques joueurs locaux interviennent pour lui affirmer qu’en plus du risque, les harragas doivent payer de grosses sommes pour organiser leur voyage. Très déçu, Ziani ainsi que ses cama- rades ont été soulagés de savoir que la victoire arrachée face à la Zambie a fait changer d’avis à quelques jeunes qui ont préféré sortir fêter cette victoire plutôt que de traverser la Méditerra- néenne.

Le Ballon d’Or

Le Buteur-El Hed-

daf , l’autre débat

Le dernier sujet qui a été abordé n’est autre que celui du Ballon d’Or Le Buteur-El Heddaf étant donné que la saison vient d’être achevée. Les Verts ont es- sayé de donner le nom de celui qui succédera à Rafik Saïfi, le dernier lauréat. Mais au final, seuls les votes pourront trancher, même si Madjid Bouguerra sem- ble bien parti pour décrocher cette distinction personnelle, vu son parcours avec son équipe et l’EN, d’après ses coéquipiers.

Redouane B.

Elle sera retransmise aujourd’hui

Emission spéciale équipe nationale

Elle sera diffusée ce soir sur la télévision na-

tionale ; une émission consacrée uniquement aux

Verts. Les téléspectateurs découvriront en exclu-

sivité l’avant et l’après-match comme s’ils y

étaient. Les fans de l’équipe nationale vont sûre-

ment se régaler, ayant une occasion en or pour

vivre les plus beaux moments du troisième match

des éliminatoires qui a opposé la Zambie à l’Al-

gérie. Cette émission a été préparée par notre

confrère Karim Aït Athmane.

Plusieurs surprises à découvrir

Il est nécessaire de noter que durant cette émis-

sion, les téléspectateurs auront le privilège de dé-

couvrir tout ce qui s’est passé après le retour des

Verts à l’hôtel. Comment ils ont fêté la victoire,

mais aussi ce qui s’est passé aux vestiaires, ainsi

que la réaction du premier responsable de la Fé-

dération après cet exploit.

Redouane B.

5 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
5
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

Les spécialistes en parlent

L’excellent parcours des Verts en élimina- toires de la Coupe du monde et la victoire retentissante
L’excellent parcours des Verts en élimina-
toires de la Coupe du monde et la victoire
retentissante en Zambie continuent à faire
parler les observateurs et les spécialistes.
Le Buteur a fait parler certains spécialistes
et le moins que l’on puisse dire est que tout
le monde est d’accord sur un point : ne ja-
mais vendre la peau de l’ours avant de
l’avoir tué. Autrement dit, l’équipe natio-
nale aura tort de penser qu’elle est déjà
qualifiée en Coupe du monde, avant de bat-
tre la Zambie et le Rwanda à domicile.
Kourichi :
Sandjak :
«Cette équipe va faire
oublier celles de 82 et 86»
«Je ne suis pas étonné, cette équipe
va réaliser ce dont rêve tout un peuple»
«Je suis très content pour tout ce qu’est en train de réali-
ser notre équipe nationale. Nous avons accueilli ici, en
«Je ne suis absolument pas surpris de ce résultat. J’étais à Alger
France, la nouvelle avec une immense joie qui a fait vibrer
lorsque l’équipe a pris le vol en direction d’Afrique du Sud où elle de-
la communauté algérienne établie à l’étranger et qui aime beaucoup son pays. Mainte-
vait se préparer. J’ai déclaré aux médias que notre équipe, après avoir
nant que nous sommes tout près du Mondial, il faudra redoubler d’efforts pour at-
battu les champions d’Afrique en titre, pouvait bien enchaîner par une
teindre notre but. Cette équipe nationale nouvelle version va faire oublier celles de 82
autre victoire. Je connais parfaitement les capacités des joueurs qui évo-
et 86.»
luent en Europe. Les locaux aussi ont du mérite. Cette fois, il faudra
Abdelghani Djadaoui
(ancien sélectionneur)
aller au Mondial. Je suis content que l’Algérie soit plus que jamais dé-
terminée à aller chercher ses enfants établis à l’étranger et qui veulent
porter les couleurs de leur pays d’origine. Que le peuple algérien sache
que nous, Algériens qui vivons en France ou ailleurs, aimons profon-
«Notre EN est sur la bonne voie»
dément notre pays.»
«Vous ne pouvez pas imaginer toute la fierté que
Dahleb :
j’éprouve, après le résultat réalisé par notre équipe natio-
LL’’aannaallyyssee
nale qui est sur la bonne voie pour décrocher sa qualifica-
tion à la phase finale du Mondial 2010. L’incorporation de
de
Saïd Haddouche
joueurs évoluant en Europe a donné du punch à cette
équipe qui développe un football moderne. Le peuple al-
gérien y croit vraiment, et il mérite d’être heureux.»
«Attention, nous ne sommes
pas encore
qualifiés »
Kouici :
« L’équipe nationale a fait ce
«MAINTENANT,IL
FAUT DÉVELOPPER
LE FOOT EN ALGÉRIE»
qu’il fallait en ce début des éli-
«A mon avis, on ferait mieux
de recevoir la Zambie à Tchaker»
minatoires, mais le plus dur est
à venir ; car à mon avis les
matchs à domicile face à la
Zambie et au Rwanda seront
«Je pense qu’on a enfin trouvé l’équipe qu’on cherchait depuis longtemps. C’est
très difficiles. Je dis donc aux
une équipe qui pratique du beau football. On l’a vu contre l’Egypte et elle a confirmé
joueurs : attention à la Zambie et
face à la Zambie où nous avons fourni une excellente prestation. Les joueurs étaient
au Rwanda car nous ne sommes pas encore qualifiés en
solidaires et surtout bien positionnés sur le terrain pour contrer cette bonne équipe
Coupe du monde. Je salue l’intelligence de Saâdane qui
zambienne. Concernant la rencontre, on a produit du beau jeu. On a inscrit un but
a regroupé deux fois les joueurs, avant l’Egypte puis
qui a surpris tout le monde, parce qu’on ne s’attendait pas à voir les Verts marquer
avant la Zambie. Les stages du sud de la France et de
loin de leurs bases. Par la suite, on a géré le match. Je dis aussi qu’on avait une ex-
l’Afrique du Sud ont été pour beaucoup dans les résul-
cellente défense et un bon gardien de but qui était en superforme. En seconde mi-
tats obtenus. Quant à ceux qui veulent comparer cette
temps, on a su gérer jusqu’au second but qui nous a assuré la victoire. Pour moi, il
équipe à l’équipe des années 80, je leur dirais que chaque
faudra recevoir la Zambie à Blida, non pas au 5-Juillet. Cela ne reste qu’un avis,
période à ses spécificités et qu’il serait donc déraison-
parce qu’ils viendront chez nous pour se racheter. Contre le Rwanda, on pourra
nable d’entrer dans ce jeu.»
alors jouer au 5-Juillet ou à Annaba.»
Drid : «Gaouaoui et la
défense ont été à la hauteur»
fiter en quelque sorte de la fragilité
de l’équipe de Zambie. En plus du
fait qu’on était mieux organisés,
nos joueurs ont fait preuve de plus
de volonté. C’est ce qui a fait la dif-
férence. Je pense aussi que l’adver-
saire, qui n’était pas dans son jour,
a facilité la tâche à notre équipe.
Cela s’est bien vérifié sur le terrain.
Par contre, je trouve que nos
joueurs ont bien appliqué les
consignes de l’entraîneur.
face à la Zambie et celle de
Gaouaoui face à la même
équipe ?
l’Egypte pourrait bien être une
simple formalité. On ne s’est jamais
sentis aussi proches du Mondial
que cette fois-ci. Après plus de
deux décennies de disette, je pense
qu’il est temps d’aller chercher ce
billet pour faire partie de la cour
des grands du football.
Pensez-vous que cette équipe
nationale pourrait faire
comme son aînée des années
80 ?
On n’arrête pas de comparer ce
succès à celui de 1985, lorsque
l’Algérie avait battu la Zambie
1 à 0 à Lusaka…
Comme la plupart des joueurs,
je pense que Gaouaoui a réalisé
une belle prestation. Il a fait des ar-
rêts décisifs, même s’il a commis
quelques erreurs. Mais dans l’en-
semble, il a réalisé une belle pres-
tation. Ce que je dois toutefois dire
c’est que nous avons eu, ausi, une
part de chance au cours de cette
rencontre, car les attaquants de la
Zambie ont fait preuve d’ineffica-
cité. Et c’est tant mieux pour
nous.
Sans minimiser l’exploit réalisé
par notre équipe nationale, je
On suppose que vous avez
suivi avec beaucoup d’intérêt
le match Zambie-Algérie ...
A combien estimez-vous les
chances de qualification de
l’équipe nationale ?
En effet, j’ai bien suivi ce match
et je ne peux être que content pour
notre EN.
pense que le contexte est totale-
ment différent, dans la mesure où
nous avions battu une équipe de
Zambie qui était considérée
comme l’une des meilleures sélec-
tions africaines. A l’époque, il fal-
lait voir les conditions dans
Comment jugez-vous la pres-
tation de l’équipe nationale
face à la Zambie ?
lesquelles on avait gagné là-bas
...
A
présent, je pense que la Zambie ne
fait plus peur.
Je pense qu’il est encore préma-
turé de faire une comparaison.
Celle des années 80 a prouvé beau-
coup de choses en se qualifiant à
deux reprises au Mondial. On était
tellement forts qu’on avait deux
équipes.
Celle qui jouait pour les qualifi-
cations pour la CAN était formée
uniquement des locaux, et celle
renforcée par les professionnels
pour jouer les éliminatoires du
Mondial. Aujourd’hui, l’EN est
composée essentiellement de pros.
C’est là que réside toute la diffé-
rence.
Je pense que la sélection natio-
nale a fait ce qu’il fallait faire au
cours de ce match, c’est-à-dire pro-
On a aussi fait un parallèle
entre votre prestation de 85
Je pense que nous avons franchi
un grand pas vers la qualification
pour le Mondial. Il suffit de gagner
les deux matches qu’il nous reste à
jouer en Algérie pour assurer
notre qualification. Le match re-
tour face à la Zambie sera impor-
tant. Si on les a battus chez eux, il
faudrait qu’on fasse autant chez
nous. Si on gagne nos deux
matches chez nous, celui de
Entretien réalisé par
Amine L.
«Avant le début des éli-
minatoires, jʼai dis que
ce groupe était capable
de gagner à lʼextérieur;
et il lʼa fait parce quʼen
plus de la solidarité, et
lʼétat dʼesprit, sa nou-
velle force cʼest le réa-
lisme. Faut-il pour autant pavoiser et
dire que nous sommes déjà en Coupe
du monde ? Bien sûr que non, et le
premier à le savoir cʼest M. Saâdane.
En football, chaque match a sa réalité
et personne ne peut dire aujourdʼhui
que nous allons battre la Zambie et le
Rwanda en Algérie. Les Zambiens, par
exemple, jouent mieux lorsquʼils ont
de lʼespace et ils lʼont prouvé en allant
damer le pion à lʼEgypte au Caire.
Contre nous, ils étaient gênés parce
quʼils avaient en face une équipe bien
regroupée et solidaire. En septembre,
nous allons devoir attaquer sans lais-
ser de lʼespace aux Zambiens. Saâ-
dane, qui vit avec les joueurs et qui les
connaît mieux que quiconque, saura
trouver la bonne formule. Si on main-
tient la pression sur les joueurs en leur
répétant quʼils ne sont pas encore en
Coupe du monde, on aura fait le plus
important car sur le terrain lʼéquipe
progresse de match en match. Avec
Matmour et Belhadj, nous avons des
flancs rapides qui ressortent vite balle
au pied ; la cohésion entre les défen-
seurs centraux est très bonne, Ghez-
zal et Djebbour se sont vite retrouvés.
Avec la multiplication des matchs, il y
aura plus dʼentente et surtout plus de
vitesse dʼexécution. Le plus intéres-
sant dans cet excellent début des éli-
minatoires, cʼest lʼimplication du
président de la République, M. Abdela-
ziz Bouteflika, et le soutien du ministre
de la Jeunesse et des Sports qui tra-
vaille en harmonie avec la Fédération
et aussi lʼenthousiasme de tout le peu-
ple. Il faut en profiter pour mettre sur
pied une politique de développement
du football à lʼintérieur du pays. Mon
souhait, cʼest de voir les Algériens
faire tous les week-ends la fête avec
un championnat fort et spectacu-
laire. »
S. H.
6 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 De notre envoyé spécial en Afrique du
6
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
De notre envoyé spécial en Afrique du Sud : Farid Aït Saâda

Les Egyptiens

aux Algériens

6 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 De notre envoyé spécial en Afrique du
6 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 De notre envoyé spécial en Afrique du
  • L e malaise est perceptible chez les Egyp- tiens. Non seulement à cause des accu- sations de la presse sud-africaine à l’encontre de certains joueurs égyptiens

(elle dit que si des joueurs égyptiens se sont fait

voler, c’est parce qu’ils avaient ramené des pros-

tituées dans leurs chambres) et de l’élimination

peu glorieuse en Coupe des Confédérations

face aux Etats-Unis après avoir pourtant séduit

face au Brésil et réussi l’exploit contre l’Italie,

mais aussi et surtout après la victoire de l’Algé-

rie en Zambie, ce qui met la sélection égyp-

tienne dans une bien mauvaise posture dans les

éliminatoires pour la Coupe du monde. En dis-

cutant avec des officiels et des journalistes

égyptiens lundi à Johannesburg, quelques

heures avant le vol qui a ramené la délégation

égyptienne au Caire, nous avons senti une sorte

de gêne.

Une gêne indicible, mais réelle. Gêne par

rapport à l’affaire des prétendues prostituées,

même si les Egyptiens sont convaincus que les

Algériens, qui connaissent la piété de Moha-

med Aboutrika et de ses coéquipiers, ne croient

pas un seul instant à cette histoire. Gêne par

rapport à l’élimination par des Américains, qui

sont au football ce que les Egyptiens sont au

golf. Gêne par rapport aux sarcasmes que cer-

tains d’entre eux employaient pour qualifier les

chances de l’Algérie d’aller au Mondial avant le

début du dernier tour éliminatoire, alors que la

vérité se révèle cruelle pour leur ego.

«A quoi sert de battre le champion du monde si nous ne pouvons pas aller au Mondial ?»

L’Algérie qui bat la Zambie à Chililabombwe,

c’est la plus mauvaise nouvelle de la semaine,

encore plus mauvaise qu’était excellente celle de

la victoire face à l’Italie. «A quoi sert de battre le

champion du monde si nous ne pouvons pas

aller au Mondial ?» C’est l’interrogation logique

et légitime que des confrères égyptiens se po-

sent en privé et nous ont posée en aparté. Bat-

tre l’Italie est prestigieux, certes, et constitue

une ligne dorée dans le palmarès de l’Egypte,

mais il s’agit d’une victoire contre le passé, alors

que l’avenir, lui, est compromis. Le salut de

l’Egypte passe par quatre victoires en quatre

matches, par des scores lourds si possible. Tout

cela en ayant deux déplacements ardus au

Rwanda et en Zambie pour affronter des

équipes qui n’ont pas encore renoncé dans la

course pour la qualification à la CAN-2010. De

tous les feuilletons égyptiens, ce sera peut-être

le plus haletant. Rendez-vous au prochain épi-

sode, le 5 juillet au Caire. F. A-S.

Magdy

«Contrairement à l’Egypte, l’Algérie a

Abdelghani

su préserver le score face à la Zambie»

C onnu dans toute

l’Egypte et dans

le monde arabe

par son talent et aussi par sa légendaire barbe, Magdy Abdelghani continue à être une voix très écoutée dans son pays. Présent en Afrique du Sud à l’occasion de la Coupe des Confédérations en sa qualité de membre du bureau fédéral de la Fédération égyptienne de football et aussi de par sa fonction de consultant pour une

chaîne de télévision, nous l’avons rencontré en marge de la conférence de presse organisée par la Fédération lundi soir pour donner des éclaircissements sur ce qui est désormais appelé l’affaire du vol par des prostituées.

Comment expliquez-vous que

chaque grande performance de

l’Egypte soit tout de suite suivie

par la publication d’une affaire ou

d’un scandale ?

Wallah que je ne le comprends pas.

Il existe des ennemis de la réussite. Cer-

tains détestent que d’autres réussissent,

que ce soit en football ou dans d’autres

sports. Même en politique, nous

sommes parfois avant-gardistes et vi-

sionnaires, mais les gens ne nous com-

prennent pas et se mettent à nous

attaquer et à porter des accusations

contre nous. Ce n’est que dix ans après

qu’ils se rendent compte que nous

avions raison. C’est le cas dans le sport

: on essaye de salir toute grande perfor-

mance. Nous sommes dans une pé-

riode délicate qui est celle des

qualifications pour la Coupe du

monde. La lutte est désormais très

acharnée. Après que la concurrence ait

été entre l’Egypte et la Zambie au dé-

part, nous avons maintenant pour

concurrent l’Algérie, alors que la Zam-

bie est rentrée dans le rang. Le groupe

est devenu très difficile et nous avons

besoin de concentration et de sérénité

afin de pouvoir réaliser notre objectif,

qui est d’être présents au Mondial.

Le curieux dans cette histoire est

que les accusations ont été portées

contre des joueurs connus pour

leur piété et leur dévotion à Dieu.

N’est-ce pas trop gros à avaler ?

C’est exact. Ceux qui ont sorti cette

énormité sont des journalistes sud-afri-

cains, mais un organe égyptien l’a col-

porté et l’a repris sans la démentir. Cet

organe devait avoir davantage

confiance dans les joueurs et dans les

cette équipe est capable de revenir en force dans les éliminatoires pour la Coupe du monde
cette équipe est capable de revenir
en force dans les éliminatoires
pour la Coupe du monde ?
Oui, je le pense sincèrement. J’espère
que les joueurs se remotiveront après
leur formidable prestation face au Bré-
sil et leur performance encore plus for-
midable face à l’Italie. Peut-être y a-t-il
eu des erreurs dans le match face aux
Etats-Unis, mais l’essentiel est d’en tirer
les leçons et d’apporter les correctifs né-
cessaires et repartir de bon pied dans les
prochains matches.
Avez-vous regardé le match Zam-
bie-Algérie ?
Malheureusement, je n’ai pas trouvé
où voir le match.
«Désormais, l’Algérie est notre
plus sérieux concurrent»
Vous attendiez-vous à la victoire de
l’Algérie ?
Sincèrement, non. Après la presta-
tion de la Zambie face à l’Egypte au

instances de la Fédération égyptienne

de football. Il n’a pas cherché à avoir la

preuve de ce qu’il avance et l’a présenté

comme étant un fait avéré alors que

l’information en elle-même est ano-

nyme puisque l’article n’a pas été signé.

Cela prouve que le journal sud-africain

en question craint qu’il y ait une affaire

en justice pour diffamation. C’est pour

cela qu’il a cherché visiblement à salir

les joueurs égyptiens sans donner de

source. Nous avons fait le nécessaire

pour clarifier la situation et rétablir la

vérité. Expliquez-moi : le vol ayant été

commis alors que l’équipe affrontait

l’Italie au stade et que les chambres

étaient donc vides, comment les

joueurs auraient-ils pu ramener des

gens directement du stade, puisque le

vol a été constaté et déclaré aussitôt

après leur retour ? De plus, en raison de

la victoire réalisée face à l’Italie, l’hôtel

était plein de supporters égyptiens.

Comment, dans ces conditions, faire

monter des femmes dans les chambres

sans que tout ce monde-là ne l’ait re-

marqué ? C’est dire que toute cette his-

toire est une aberration.

Savez-vous qu’il y a des membres

de la délégation algérienne qui ont

été volés pendant que l’Algérie af-

frontait la Zambie ?

Ah, bon ? Cela arrive souvent. Cela

dit, est-ce arrivé parce que les Algériens

avaient ramené des prostituées ? Je vous

le dis, c’est aberrant.

Pensez-vous que le visage très sé-

duisant que la sélection égyptienne

a montré au cours de la Coupe des

Confédérations démontre que

Caire, personne ne s’attendait à ce que

cette équipe zambienne perde à domi-

cile par deux buts d’écart. Je dis bravo à

l’équipe d’Algérie qui a su préserver son

avance au score et remporter les trois

points. Elle s’est replacée en force après

avoir été hors des prévisions des obser-

vateurs.

Doit-on comprendre par-là que,

selon vous, l’erreur commise par la

sélection égyptienne dans son

match face à la Zambie a été de ne

pas avoir su préserver son avance

au score ?

Absolument. Mener au score et ne

pas savoir préserver le score est une er-

reur. Si ce genre d’erreurs se reproduit,

on ne peut pas aller en Coupe du

monde.

Entretien réalisé par

Farid Aït Saâda

Le Parlement égyp-

demande louver-

tien

enquête

ture dune

la affirmé député sur de

Zini,

et en d’ouvrir député toute presse Al et il au lumière

Djamel

docteur

Le

a. la sports à a sud-afri- «filles destinée

demandé

com-

national,

a responsables

Parti

du

au

y urgence des

si nécessaire la

jeunesse

de

mission

une

tenir

de

Parlement

ce

la

faire

pour

réunion

la

dans

révélé

été

qui

a

de

des

scandale

du

sujet

caine

au

question

Dans

une

nuit».

la

des

ministre

ministre

Premier

au

qu’au

respon-

ainsi

étrangères

Affaires

ledit

sports,

des

sable

en-

une

était

qu’il

vérité

et

connaître

quête,

pour

ce

les

sanctionner

coupables

scandale,

7 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
7
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

Amr Adib présente ses excuses à la délégation égyptienne

Le journaliste Amr Adib, au-

teur dʼun tapage médiatique

suite au scandale qui a mis en

cause des joueurs égyptiens, a

présenté ses excuses à tous les

membres de la délégation de

son pays, joueurs, responsables

et membres du staff technique

suite à ses propos quʼil a tenus

à leurs encontre lors de son

émission «Le Caire au-

jourdʼhui». Lʼanimateur de ladite

émission a tenu néanmois à

sʼexcuser pour ses propos bles-

sants, mais pas pour avoir

consacrer son émission pour ce

sujet, car il ne «regrette pas

dʼavoir parlé de cette affaire, du

moment quʼil sʼagit de la réputa-

tion de lʼEgypte, en demandant

dʼouvrir une enquête pour que

la vérité éclate.» Amr Adib a af-

firmé quʼil nʼa rien inventé, mais

il nʼa fait que rapporter ce qui a

été écrit dans la presse sud-afri-

caine. «Je nʼai rien inventé et je

nʼavais jamais eu lʼintention

de porter atteinte à la répu-

tation de mon pays. Je

suis quelquʼun de res-

pecté qui respecte

tout le peuple égyp-

tien et les membres

de lʼéquipe natio-

nale. Je nʼai fait que

rapporté ce qui a

été dit dans la

presse arabe, inter-

nationale et sud-afri-

caine. La chaîne BBC

avait évoqué le sujet

avant moi. Le fait de

nous consacrer pour ce

sujet a poussé la Fédération

égyptienne à poursuivre en jus-

tice le journal qui a fait paraître

lʼarticle. Ce qui veut dire que jʼai

contribué activement dans la ré-

habilitation de la réputation de

nos joueurs et toute lʼéquipe»,

a-t-il dit, avant dʼajouter au sujet

de la star égyptienne : «Je nʼai

jamais dit que Aboutrtika était

quelquʼun de mauvais et je ne

pourrait jamais douter de son

comportement, son honneur et

sa réputation, lui et autres fi-

dèles et pieux. Je le dis et le

redis, je nʼai parlé de ce sujet

après que dʼautres chaînes in-

ternationales et les journaux

sud-africains eurent évoqué

cette affaire.»

tien enquête la affirmé député sur Zini, et en d’ouvrir député presse Al et il

Shehata reste et convainc Aboutrika de continuer

Lʼentraîneur égyptien Hassen Shehata a coupé

court à toutes rumeurs le donnant démissionnaire

de son poste, suite au scandale de lʼAfrique du

Sud. Le coach des Pharaons a assuré au journal

Al Masry Al Youm quʼil restait à la barre technique

de lʼéquipe, même sʼil est dégoûté et nʼa plus lʼen-

vie de continuer, après le scandale monté de

toutes pièces, à lʼissue de la lourde défaite contre

les Etats-Unis. Shehata a qualifié toutes ces ac-

cusations dʼinfondées. Il a été rapporté aussi dans

le même journal que le coach égyptien a réussi à

convaincre son attaquant Aboutrika de se raviser

quant à sa décision de prendre sa retraite inter-

nationale puisque, toute lʼEgypte a besoin de ses

services et ce nʼest pas à cause de quelques lé-

gèretés quʼil privera son équipe de son immense

talent.

Shehata :

«On promet la qualifi- cation au Mondial»

L’entraîneur égyptien, Hassen Shehata, a promis à

tout le peuple de son pays qu’il fera tout ce qui est en

tien enquête la affirmé député sur Zini, et en d’ouvrir député presse Al et il
Regroupement à Al Ismaïlia Afin de préserver ses joueurs de toute éventuelle pression, la FEF a
Regroupement
à Al Ismaïlia
Afin de préserver ses joueurs de toute éventuelle
pression, la FEF a décidé de programmer un regrou-
pement de préparation, en prévision de la rencontre
contre le Rwanda dans la ville dʼAl Ismaïlia. Samir
Zaher a opté pour cette ville distante de la capi-
tale de 220 km pour sʼéloigner du Caire et des
médias et offrir ainsi une meilleure concen-
tration à son équipe, dans lʼespoir de
se remettre dans la course au
Mondial.
tien enquête la affirmé député sur Zini, et en d’ouvrir député presse Al et il

Le fils de Moubarak

à l’accueil

Le fils de Moubarak à l’accueil Il y avait foule à l’aéroport international du Caire pour

Il y avait foule à l’aéroport international

du Caire pour accueillir la sélection égyp-

tienne de retour d’Afrique du Sud. Parmi les

personnalités présentes sur les lieux, le fils

du président Hosni Moubarak qui a tenu à

venir apporter personnellement son soutien

aux internationaux égyptiens, surtout après

le scandale des prostituées auquel ils sont

mêlés.

La fiancée de Zidan était là aussi

Parmi les joueurs

accusés d’avoir ra-

mené des prosti-

tuées dans leurs

chambres d’hôtel en

Afrique du Sud fi-

gure Mohamed

Zidan. Il faut dire

que ce dernier avait

peur d’avoir des pro-

blèmes avec sa fian-

cée, l’actrice Mi

Azzeddine. Finale-

ment, il n’en sera rien de tout cela puisque

son possible avec tous les autres joueurs afin que les

Pharaons atteignent leur objectif, à savoir la qualifica-

tion à la Coupe du monde. «La qualification à la Coupe

du monde est une promesse du staff technique et de tous

les joueurs au peuple égyptien», a-t-il déclaré à l’occasion

de la conférence de presse qu’il a animée dans l’aéroport à

leur retour d’Afrique du Sud.

Motâab :

«Je serai prêt pour le match retour contre le Rwanda»

L’attaquant égyptien Imad

Matâab a déclaré à la chaîne

Dream qu’il ratera le match aller

contre le Rwanda, mais qu’il sera

prêt pour la rencontre retour

prévue pour le mois de septem-

bre. «Je me trouve actuellement

en Allemagne où je continue à me

soigner. J’ai préféré prolonger les

soins jusqu’au 5 juillet pour en-

suite commencer à taper dans le

ballon vers la mi-juillet. Je raterai

de ce fait le match aller contre

l’équipe de Rwanda, mais je serai

prêt pour celui du retour au

début du mois de septembre.»

Pour rappel, Motâab s’est blessé

avec son club Ittihad Djeddah.

Une blessure qui l’a contraint de

faire l’impasse sur les matchs de

l’Algérie et de Coupe des Confé-

dérations.

tien enquête la affirmé député sur Zini, et en d’ouvrir député presse Al et il

La presse israélienne s’acharne sur l’Egypte

La presse israélienne nʼab pas caché son contentement de la déconvenue de lʼéquipe égyptienne dans le dernier match contre les USA et son élimination de la Coupe des Confédérations. Le site News dʼIsraël sʼest focalisé sur le scan-

dale des prostituées qui ont volé cer- tains joueurs égyptiens, après avoir passé la nuit avec elles dans leurs chambres. Lʼauteur de lʼarticle a écrit avec ironie : « Les joueurs égyptiens nʼont pas su choisir les prostituées

noires avec attention.» «Lʼéquipe égyp- tienne vient de donner une leçon pour ceux qui veulent se rendre en Afrique du Sud. Ramener avec eux leurs copines et ne jamais traiter avec des prostituées du pays africain.»

L’ambassade égyptienne va ester en justice les deux journaux sud-africains

Les images d’Al Hayet innocentent les joueurs

L’ancien gardien internationale

Ahmed Shoubeir, actuellement journa-

liste dans la chaîne Al Hayet, n’a mé-

nagé aucun effort depuis l’éclatement

du scandale «des filles de la nuit» pour

défendre les poulains de Shehata et de

les innocenter des accusations dont ils

ont fait l’objet. Contrairement à Amr

Dib, qui a tiré à boulets rouges sur ses

compatriotes, Shoubeir a réalisé un re-

portage vidéo, montrant que toutes les

chambres des joueurs égyptiens étaient

sur le même palier que celles de l’en-

tien enquête la affirmé député sur Zini, et en d’ouvrir député presse Al et il

traîneur Hassen Shehata, du président

de la FEF, Samir Zaher, et des membres

de la délégation. L’objectif de ses images

est d’innocenter les joueurs mis en

cause dans un scandale qui a ébranlé

toute l’Egypte.

Le président de la délégation égyptienne en Afrique du Sud a envoyé un mémoire à l’ambassadeur
Le président de la délégation
égyptienne en Afrique du
Sud a envoyé un mémoire
à l’ambassadeur de l’Egypte dans
le pays de Mandela,
lui demandant de prendre les mesures
judicaires nécessaires
contre les fausses
informations pa-
rues dans la presse
locale. L’ambassade
égyptienne n’a pas
plainte contre les deux journaux qui
tardé à déposer
ont
fait
éclater l’affaire, en les
sommant de diffuser un démenti
excuses à la sélection égyptienne.
officiel et présenter ses

cette dernière est venue accueillir son fiancé

à l’aéroport en signe de solidarité avec lui.

Félicitations

brio son brevet dʼen- seignement moyen. Cela ne pouvait tom- ber mieux avec la belle victoire
brio son brevet dʼen-
seignement moyen.
Cela ne pouvait tom-
ber mieux avec la
belle victoire de lʼAl-
gérie qui a comblé de bonheur son
père Mohamed. Bravo Hanifa et conti-
nue à rendre fiers tes parents
Notre adorable fille
Hani fa Ziri at
vient dʼobtenir avec
8 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009
8
Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

16 e victoire de l’Algérie à l’extérieur

Les Verts reprennent vie

au stade de la… mort !

  • L a précieuse victoire (0-2) ramenée de Chililabombwe, samedi dernier, par l’équipe d’Algérie contre la Zambie res-

tera sans doute historique dans le parcours

des Verts. Et comment ne le sera-t-elle pas,

du moment que la dernière fois que l’Algérie

s’était imposée de manière aussi décisive re-

monte à… 1986, avec ce fameux match

contre la Tunisie (1-4) qualifié d’«Intifada

d’El Menzah» qui avait vu les Madjer, Bel-

loumi, Assad, Kaci-Saïd et consorts donner

une leçon de football en bonne et due forme

à leurs adversaires tunisiens. Une victoire qui

avait été arrachée avec l’art et la manière, un

peu comme celles de Blida et Chililabombwe,

qui ont fait sortir le peuple deux fois de suite

dans la rue. Tout au long du parcours de

l’équipe d’Algérie, depuis son indépendance,

on comptabilise quelque 16 victoires des

Verts toutes aussi décisives et éclatantes les

unes les autres. Rétrospective.

1965 : le déclic aux Jeux afri-

cains du Congo

Au sortir de la guerre de libération, l’Algé-

rie entière était en ébullition et tous les rêves

étaient devenus permis. Le sport n’était pas en

reste et le football, en locomotive désignée, se

devait de tirer les wagons des autres disci-

plines vers l’avant. C’est ainsi que l’équipe d’Al-

gérie, dirigée par Smaïl Khabatou, entamait

la première aventure des Verts post-indépen-

dance. Pour adversaires, ils eurent des

équipes huppées comme la Tchécoslovaquie,

l’Allemagne, le Brésil, la Russie, la Bulgarie,

ou l’Egypte. 18 matches durant lesquels

l’équipe nationale avait profité pour peaufiner

ses automatismes avant le premier grand défi

de son histoire sous les couleurs de l’Algérie

libre. Le premier examen officiel a été la dou-

ble confrontation du 28 décembre 1964 face à

la Tunisie, soldée par une victoire à Alger sur

un but de Bentahar et un nul vierge au match

retour à Tunis. Ce qui a donné des ailes aux

Verts de l’époque avant d’aller taquiner les

plus costauds parmi les présents au tournoi

final des Jeux africains de Brazzaville. La pre-

mière victoire sur le Zaïre (4-1), le 20 juillet

1965, sera le déclic tant attendu par les Algé-

riens qui récidiveront par un autre succès

contre Madagascar, bien que moins retentis-

sant (1-0). L’élimination a été consommée

après les défaites face à la Côte d’Ivoire et au

Mali.

1967 : première victoire officielle

à l’extérieur des Verts

L’histoire de l’EN en Coupe d’Afrique des

nations ne remonte pas à très loin, puisque ce

n’est qu’en 1967 que l’Algérie a pris part aux

éliminatoires de cette compétition. La pre-

mière sélection battue par les Verts en terre

étrangère a été le Mali. C’était le 5 février

8 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 16 victoire de l’Algérie à l’extérieur Les

1967, lors d’un match retour palpitant que les

verts craignaient au plus haut point, notam-

ment après la courte victoire au match aller à

Alger. Une victoire arrachée avec les tripes

sur le score de 0-3. Un succès qu’ils réédite-

ront quelques jours plus tard contre le Bur-

kina Faso, après une victoire 1-2 à

Ouagadougou même, le 12 février 1967.

1979 : la plus belle de toutes les vic-

toires, Casa et cet inoubliable 1-5 !

Incontestablement, la plus belle et la plus

retentissante de toutes les victoires des Verts

à l’extérieur restera celle de 1979, à Casa-

blanca, face au Maroc. Un petit rappel du

contexte pour comprendre un peu mieux. La

guerre entre le Maroc et le Polisario battait

son plein et feu Houari Boumediène venait

de décéder quelques mois auparavant. L’Algé-

rie n’avait plus gagné à l’extérieur depuis 12

ans. Même si les deux médailles d’or (JM 75 et

les JA 79) avaient redonné un peu d’espoir à

notre football, l’Algérie n’avait pas réussi à ga-

gner son billet pour la CAN pendant toute

cette période. Quelques jours avant le match

contre le Maroc, Tedj Bensaoula venait de

perdre son père, mais l’avant-centre du MCO

a pris son courage à deux mains en décidant

de faire faire partie de l’équipe. Il marquera

trois des cinq buts des Verts et réalisera le

meilleur match de sa carrière. Le succès était

non seulement sportif dans ce derby avec les

voisins les plus proches, mais surtout poli-

tique. Mais le plus dans cette victoire, c’est

qu’elle ouvrait pour la première fois de l’his-

toire les portes des JO de Moscou en 1980.

1980 : Lagos en finale, 1981,

Constantine au Mundial !

Les réformes sportives décidées alors com-

mençaient à porter leurs fruits, après le retour

à la CAN des Verts en 1980. Une brillante

participation et un échec en finale 3-0 face au

Nigeria. Mais la revanche sera prise un an

plus tard au match aller qualificatif au «Mun-

dial » espagnol. Une victoire 0-2 en terre ni-

gériane, avant que Belloumi et Madjer ne

nous envoient en Coupe du monde 1982 au

match retour dans l’enceinte du stade du 17-

Juin de Constantine.

1985 : au Mexique, en passant

par Lusaka et Tunis

L’Algérie connaîtra alors l’âge d’or de son

football. Les victoires s’enchaînaient et aucune

nation ne nous faisait peur. Les Verts tu-

toyaient le monde du football et la légende

des années 80 s’écrivait au fil des rencontres.

Vinrent par la suite les éliminatoires de

Coupe du monde et ces deux dernières étapes

qui restaient avant la deuxième qualification

au Mondial. La première victoire à l’extérieur

fut pénible et belle. C’était à Lusaka contre

la… Zambie (0-1) et la deuxième fut l’une des

plus belles, des plus séduisantes, vous l’aurez

compris, contre la Tunisie. La revanche de

1978 était prise, et de quelle manière !

1989 : Harare puis la douleur

du Caire

La Coupe du monde devenait plus intime

pour les Algériens et personne ne s’attendait

à une élimination des Verts. Le bon début de

l’équipe d’Algérie emmenée par Madjer et

Menad donnera de grands espoirs aux sup-

porteurs, contre le Zimbabwe (1-2 à l’exté-

rieur) et la Côte d’Ivoire qu’ils ont étrillés par

2-0. Mais la dernière marche fut douloureuse

face à ces satanés égyptiens qui ont imposé

un score vierge (0-0) à Constantine, avant de

gagner au Caire par 1-0. C’était le jour du

début de cette fameuse affaire Belloumi.

1993 : l’affaire Karouf éclipse

les deux victoires à l’extérieur

Après l’âge d’or des années 80 et la victoire

de la CAN 90, vint le début de la période la

plus sombre du football algérien, accentué,

faut-il le souligner, par le début du terrorisme

en Algérie. Quelques victoires à l’extérieur

méritent d’être mentionnées, comme celles

ramenées du Sénégal (1-2) et de Guinée Bis-

sau (1-4). Le duo Ighil-Mehdaoui était pour-

tant bien parti pour réaliser d’autres exploits,

comme celui de Tlemcen et la victoire sur le

Ghana (2-0) d’Abedi Pelé. Mais l’affaire Ka-

rouf surgissait de nulle part pour la suite

qu’on connaît.

1998 : victoire pour rien en Libye

Le peuple n’avait plus la tête au football.

L’Algérie comptait ses morts et l’EN ne don-

nait pas envie d’être suivie, tellement les dé-

faites se succédaient. La seule victoire

ramenée de l’extérieur fut en terre libyenne

(1-3). Mais à quoi sert de gagner pour perdre

au stade du 5-Juillet contre le… Kenya ?!!

2001-2003 : quatre victoires

sans valeur

Dans le même registre des échecs répétés,

l’Algérie ne parvenait plus à s’imposer contre

les plus petites équipes comme le Gabon et le

Zimbabwe. Et même les quatre victoires ra-

menées de l’extérieur contre le Burundi (0-1),

la Namibie par deux fois et le Niger, n’étaient

pas convaincantes. C’était la dèche totale et le

peuple n’attendait plus rien de cette sélection

devenue méconnaissable et insipide.

2009 : l’Algérie retrouve vie

au stade de la… mort !

Alors que l’ancienne génération avait laissé

place à des jeunots venus d’Europe, les Verts

reprenaient peu à peu leur chlorophylle, en

parvenant à chaque match à séduire un peu

plus.

Les rencontres face au Brésil et à l’Argen-

tine donnaient un net aperçu sur la valeur de

la composante de l’équipe d’Algérie. Du talent

et de la volonté chez des jeunes qui mûris-

saient de match en match.

Le rappel des enfants égarés apportera en-

core plus de vie à cette EN que les observa-

teurs les plus avertis attendaient avec

impatience de voir arriver. La confirmation

viendra de Blida, après cette cinglante défaite

infligée au champion d’Afrique en titre,

l’Egypte, puis de cette victoire en terre zam-

bienne qui réchauffera le cœur de tout le peu-

ple. Aujourd’hui, il n’y a pas de doute : les

Verts ont repris vie au stade de la… mort !

A. H. et N. D.

Qui saura garder le maillot vert de l’EN jusqu’aux seniors ? Que cʼest beau de voir
Qui saura garder le maillot vert
de l’EN jusqu’aux seniors ?
Que cʼest beau de voir un jeune qui court ! Sur-
tout sʼil a un ballon entre les pieds. Avant-hier
matin, nous avons assisté à lʼentraînement de
lʼéquipe nationale des moins de 16 ans dirigée
par deux géants du football algérien, à savoir
Horr et Branci. Nous leur avons demandé de
poser pour nous, histoire dʼimmortaliser ce mo-
ment et, surtout, voir qui de ces talentueux foot-
balleurs réussira à garder ce maillot vert cher aux
Algériens dans quelques années ? Un seul,
deux ? In chʼAllah tous !
Félicitations Notre collègue et ami Abdellatif Azibi a réussi avec brio à décrocher son DES (Diplôme
Félicitations
Notre collègue et ami Abdellatif Azibi a réussi
avec brio à décrocher son DES (Diplôme d’Etudes
en Sports), spécialité handball. Le thème choisi
pour soutenir sa thèse est : «Les inégalités numé-
riques dans un match». Ses collègues et amis sont
heureux de ce succès et lui souhaitent beaucoup d’autres encore à
l’avenir. Place maintenant à la thèse de la vie, intitulée «Les inégalités
entre les hommes mariés et les célibataires endurcis ». C’est le mo-
ment ya Latif ! La salle men ândna wel halwa âlik ! Mabroook !!!
9
9
Coup r éussi MC A BBoouugguuèècchhee Bouguèche Bouguèche a signé pour 850 millions H a dj
Coup r éussi MC A
BBoouugguuèècchhee
Bouguèche
Bouguèche
a signé pour
850 millions
H a dj B ou g u è ch e e st of f i c i e l -
lement Mou loudé en. Il a en
q u’ i l
c e t t e
a
p r o p
r e f u s é
o s i t i o n .
c at é g o r i q u e m e nt
l i t é ,
s u r t o u t a p r è s
l e
P i s ,
i l
av a i t
d é p a r t d e
c e r t a i n s c a -
e f f e t p a r ap h é
s o n
c o nt r at
d e r n i è re m e nt u n e a lt e rc at i on
e u
v e r-
l
u n d i p a s s é , e n f i n d e s o i r é e . Un e
b a l e ave c u n d ir i ge ant. F i na l e me nt,
d r e s , d o n t Yo u n è s e t
p r o c h a i n e m e n t F a y -
i
n f o r m at i o n q u i
a
é t é
d o n n é e
e x c l u s i v i t é
p a r
L e
Bu te u r ,
e n
d a n s
l
e j o u e u r a t r o u v é h i e r u n t e r r a i n
ç a l Badji.
n o t r e
p r é c é d e nt e l i v r a i s o n . D o n c ,
d ' e nt e nt e ave c s e s d i r i ge ant s e t re -
n o u v e l é s o n b a i l p o u r u n e au t r e
Alain Michel
et les suppor-
l
' at t a q u a nt m o u l o u d é e n p r o l o n g e
s a i s o n , à l a g r a n d e j o i e d e s Mo u -
d
' u n e s
a i s o n s o n e x p é r i e n c e av e c
l
ou d é e ns .
ters soulagés
les Ver t et Rouge, ce qui fera s a cin-
Av e c
l e
r e n o u v e l l e -
qu i è m e an n é e s ou s l e s c ou l e u rs du
La prime de signature
revue à la hausse
m
e n t
d u
c o n t r a t
d e
p l u s
p r e s t i g i e u x
c l u b
d u
p ay s .
I l
Ha d j B
o u g u è c h e , t o u t l e
f au t d i r e q u e l e s n é g o c i at i o n s
é t a i e nt t r è s s e r r é e s e nt r e l e s d e u x
S elon une s ource autoris é e, Hadj
Boug u è che a re nouve l é s on c ont r at
au prof it du c lu b p h a r e d e l a c api -
m
o n d e e s t e n f i n s o u l a g é ,
p a r t i c
u l i è r e m e n t
l ' e n t r a î -
p ar t i e s, su r tout c onc e r nant l e vol e t
n e u r A l a i n M i c h e l q u i m i s
e
f i n a n c i e r. L e j o u e u r av a i t e n e f f e t
e x i gé au x d i r i ge ant s du c lu b d e re -
voi r à l a h au ss e s a pr i m e d e s i g n a -
tu re , c e qu’i ls ont c at é gor i qu e m e nt
t a l e p o u r 8 5 0 m i l l i o n s , p o u r u n e
b
e a u c o u p
s u r
l e s
s
e r v i c e s
s
e u l e
s
a i s o n .
A
p a r t i r
d e
l à ,
o n
d e B ou g hè che p ou r é p au l e r
c ompr e n d q u e l e j o u e u r a r é u s s i à
D
e rr a g
e t
M a d j i d
B
o u a b -
a v o i r
c e
q u ' i l
v o u l a i t ,
p u i s
q u e
s
a
d a l l a h .
Mê m
e
l e
s
s u p p o r-
p r o -
p o s é au j o u e u r d e s i g n e r av e c l a
même s omme que cel le de l a s ais on
p a ss é e . A s i g n a l e r qu e B ou g u è c h e
s’é t ait e ng a gé p ou r 7 5 0 m i l l i ons e t
r e f u s é .
S a d e k A m r o u s
av a i t
pr i m e d e s i g n at u r e a é t é r e v u e à l a
h a u s s e d ' u n m o n t a n t d e 1 0 0 m i l -
t e r s s o n t r a v i s d u f a i t q u e
B o u g u è c h e s oit l e m e i l l e u r
l
i o n s
d e
c e n t i m e s .
O n c o m p r e n d
b u t e u r
d e
l ' é q u i p e
l a
s a i -
p a r l à q u e d i r i g e a n t s d u c l u b o n t
p r i v i l é g i é l a p o l i t i q u e d e l a s t a b i -
s on é c o u l é e .
H. R.

Badji crée la polémique

9 Coup r éussi MC A BBoouugguuèècchhee Bouguèche Bouguèche a signé pour 850 millions H a
  • L e feui l leton Fayç a l Badji n'a toujours pas connu s on épi logue, bien que l’é ventualité

de le mettre sur l a liste des joueurs à lib érer ne s oit pas à é c ar ter. On a é vo qué dans notre précédente édition qu’il ne s era p as retenu p ar Al ain Michel vu s on âge. L a re con- duction du technicien français a, en fait, joué un vilain tour à B adji, lui qui esp érait encore jouer au moins une autre s ai- son sous les couleurs du Mou- loudia. Un vœu qui ris que de ne pas se concrétiser pour l'ex- meneur de jeu du Chabab. Une é v idence toutefois, l'affaire Badji est en train de provoquer une g ross e p olémique dans l'entourage du club. Ainsi, les supporters sont divisés quant à

cette affaire. Certains espèrent que le joueur reste encore une s ais on p our donner un plus à l'équip e, en tenant compte de s on c apit a le exp érience, d’au- tres, en re vanche, s ou haitent que Badji quitte le club, afin de donner la chance aux jeunes de s’exprimer. En tout c as, lundi passé, un groupe de supporters s’est déplacé au siège du club sis à la villa de Chéraga pour for- cer la main aux dirigeants afin que B adji continue l’aventure avec le Doyen, au moins pour la saison prochaine.

Amrous refuse son maintien

Le président Sadek Amrous, qui a été ép até p ar les j eunes talents qui ont montré des ap- titudes non nég lige ables lors

des der niers matchs disputés en championnat, semble avoir pris l a dé cision de maintenir cette p olitique de raj euniss e- ment de l’équip e qui a jusqu'à présent donné ses fruits. Dans cette p ersp e c tive, Amrous est en train de prendre tout s on temps p our rendre une ré- p ons e au j oueur quant à s on renouvel lement, sur tout que Badji passe le plus clair de son temps à la villa dans l’espoir de connaître son sort. Autrement dit, i l ne veut p as prendre de resp ons abi lité en l aiss ant le soin à Michel de trancher, mais il préfère ne pas renouveler le contrat du j oueur, sur tout après la montée des supporters

à l a v i l l a. Amours n'a p as ap- précié cette façon de faire.

  • H. R.

Suite à la mauvaise gestion financière de l'actuel bureau

Le comptable saisit les membres de l'AG

  • C oup de t hé âtre ! Après avoir annoncé dans ces mêmes colonnes qu'il n'ya

aucune mauvaise gestion et qu’au- cun trou financier n’a été enregis- tré, le président du club, Sadek Amrous, se trouve dans une situa- tion des plus inconfor t ables. Et pour cause, le comptable du club, M. Babaci, a saisi officiellement les membres de l'AG der nièrement pour leur faire part de la mauvaise gestion financière au s ein de l a maison Mouloudia. Le comptable s'est démarqué, en effet, dans cette correspondance, de l'actuelle ges-

tion des dirige ants. Il compte même s e retirer des affaires du club. Il a en outre mentionné dans

ladite corresp ondance qu'il existe des agissements graves dans la ges- tion des affaires du club. Il a fait sa- voir aussi aux membres de l'assemblée générale que la comp- tabilité a été arrêtée le 21juin.

Des chèques d’une valeur de 4 milliars en circulation

Par ailleurs, le comptable a attiré l’attention des membres de l'AG sur certaines irrégularités consta- tées dans la gestion de Sadek Am- rous et de s es pro ches collaborateurs. Il leur a fait savoir, touj ours dans le même ordre d’idé es, que 4 mi l li ards de cen- times circulent actuellement dans

chè que, s ans que ce mont ant ne s oit dans le compte b anc aire du club. Pour être précis, il s’agit des chè ques s ans prov ision. C ette si- tuation p ourrait engendrer des problèmes graves aux actuels res- ponsables.

Ils comptent ester Am- rous et Aouf en justice

Après ce qui s'est p ass é, les membres de l'ass emblé e généra le ne comptent p as rester les bras crois és. A en croire une s ource bien informée, les membres de la- dite comptent ester en justice le président du club, Sadek Amrous, et le trésorier, Sid-Ali Aouf. Notre source nous a fait savoir aussi qu’ils comptent s aisir, ces j ours-ci, le

pro c ureur de l a République p our entamer les démarches dans cette optique. En tout c as, i ls n’ont p as l’intention de s e t aire et ce afin d’éviter les précédents scénarios.

Une conférence de presse en perspective

Les membres de l'assemblée gé- néra le comptent organis er une conférence de presse dans les jours à venir dans le dessein de dévoiler devant les médias ce qui se passe, s elon eux, au s ein du club. Ils comptent, en effet, dévoiler ladite corresp ondance lors de cette conférence de presse.

  • H. R.

Le Buteur n°899 Mercredi 24 juin 2009

Sakhri

répond

à Djouad

L' ex-dirige ant du

club, s ous l'ère de

Omar Ketrandji

qui présidait le dire c toire après l a chute de Mes- s aoudi, en l'o cc urrence Fouad Sa k hri, a tenu à ré- p ondre au président du GSP, Mohame d Dj ouad, qui avait dé cl aré dans ces

mêmes colonnes que

Sakhri n'est pas crédible. Ce

dernier a tenu à répondre à Djouad par le biais d'un communiqué qui nous est par venu hier matin.

«Je n'ai jamais

eu de contentieux

avec l'hôtel

El Aurassi»

«M. Djouad m'a traité d'es-

croc et d'autres choses, alors

qu'il dit aussi qu'il ne me

connaît pas. En tout cas, je

tiens à préciser que je n'ai

jamais eu de contentieux

avec l'hôtel El Aurassi. D'ail-

leurs, mes deux s ociétés y

s ont domiciliées et que la

facture à laquelle il a fait ré- férence n'engage en rien M.

S akhri qui a prouvé à maintes reprises son engage- ment envers son club, à l'ins- tar d'ailleurs des personnes dévouées et qui aiment vrai- ment le Mouloudia. Il a dé- montré sa personnalité, celle d'un personnage sans aucun scrupule.»

◗◗

«Monsieur Djouad, je vous défie d'apporter la moindre preuve de votre apport fi- nancier !»

«Non, Monsieur Djouad, re- descendez de votre nuage et remettez les pieds sur terre ! C'est la manne de S ona- trach, la s ociété de tous les Algériens et le par tenaire traditionnel du Mouloudia, qui vous per met d'étaler cette suffisance et cet esprit hautain, alors que vous n'êtes qu'un simple ex écu- tant. Je vous défie d'apporter la moindre preuve de votre

appor t financier pers onnel au club.»

◗◗

«Vous avez

détourné

12 sections»

«Monsieur Djouad, vous dites que ce club vous est très cher, mais vous avez s ans doute oublié que vous avez détourné 12 sections qui ont fait l'histoire du Mouloudia et dont les pages glorieuses ont été écrites sous les cou- leurs ver te et rouge du MCA. Non, Monsieur Djouad, vous n'aimez pas le Mouloudia. Vous l'avez même affirmé il ya quelques années lors que la section football, celle qui vous a per- mis d'être sous les feux de la rampe. Les mas ques s ont aujourd'hui tombés et soyez

cer tains que vous trouverez

dorénavant une barrière pour vous stopper.»

  • 10 Le Buteur n°899 Mercredi 24 juin 2009

Coup d’œil Division 1

MCA Benhamou dénonce «Pour signer au Mouloudia, il faut verser un bakchich» Le gardien international du
MCA
Benhamou dénonce
«Pour signer au Mouloudia,
il faut verser un bakchich»
Le gardien international du Moulou-
bon courage avec le Mouloudia. Mais il
porters qui m'estiment beaucoup.
dia, Mohamed Benhamou, est sorti de
faut savoir que si les dirigeants du club
Pourriez-vous être plus clair ?
son mutisme. Dans cet entretien, il nous
voulaient me garder, ils auraient pu le
Tout le monde sait comment que ça
fait part des raisons extrasportives qui
faire.
se passe au Mouloudia, comment que
ont poussé les dirigeants du club à se sé-
Mais on dit aussi que vous avez été
ça se passe lors des négociations. Je
parer de ses services. Il se dit aussi cho-
très exigeant sur le plan financier.
pense qu'à partir de là, on peut com-
qué par tout ce qui se passe autour du
Est-ce vrai ?
prendre de quoi je parle. Les joueurs
club. Il affirme n'avoir pas été retenu,
Je n'ai même pas discuté avec Am-
qui arrangent les affaires de certains
bien qu'il soit titulaire indiscutable tout
rous à propos de la saison prochaine. Je
dirigeants resteront au club,
en étant sélectionné en équipe natio-
vous jure par
alors que ceux qui ne les ar-
nale. En fait, il avoue ne
tous les saints
rangent pas ne resteront
pas faire les affaires de
«Je joue au
Mouloudia grâce
à mon talent»
qu'on n'a pas
pas. Autrement dit, ces diri-
certains dirigeants, sur-
abordé ce sujet.
geants ne sont pas en train de
tout sur le plan financier.
Donc, comment
servir le club, ils sont en train
Entretien.
voulez-vous que
de se servir. Je voudrais apporter
Alors Momo, quelle
je sois très exi-
une précision.
«Les diri-
geants ne gar-
dent que les
joueurs qui
arrangent
leurs affaires»
surprise, vous n'allez
geant sur le plan
Allez-y !
sans doute pas faire partie de l'ef-
financier ? C'est vraiment du n'importe
Moi, je suis un gardien de but talen-
Comment agissent-ils ?

fectif du Mouloudia la saison pro-

chaine…

En effet, c’est le cas de le dire. Les di-

rigeants du Mouloudia ont pris une

drôle de décision. Mais que voulez- vous

quoi. J'ai eu vent de certaines rumeurs

qui ont été balancées dans certaines

presses, afirmant que j'ai exigé 1,1 mil-

liard de centimes, voire un 1,5 milliard.

Ce qui est totalement faux.

tueux. Je me suis toujours donné à fond

pour les couleurs du club. Les suppor-

ters m'estiment beaucoup et je joue en

équipe nationale. Mais Amrous et

Omar Gherib voient les choses autre-

que j’y fasse ? C'est le destin.

Qui est derrière

ment, eux qui m’ont

Cette décision vous a-t-elle surpris

cette rumeur selon

poussé vers la porte de

sortie. Pour moi, ce sont

des ingrats. Des diri-

geants sont venus me

féliciter après le match

de la JSK, surtout que

j'avais fourni une excel-

lente prestation ce jour-

«Ils ont pré- texté le volet financier pour me faire pas- ser pour un mercenaire»

?

vous ?

Oui, bien sûr. Une telle décision ne

Il est clair que ce sont

peut que me surprendre. En tout cas, il

certains dirigeants du

faut savoir que ces dirigeants ne

club qui ne veulent pas

connaissent rien au foot. On a préféré se

de moi au club. Ils ne

séparer des services d'un gardien de but

veulent pas de moi au

titulaire, sélectionné en équipe natio-

Mouloudia, parce que

nale, qui mouille toujours son maillot.

je n'arrange pas leurs

D’ailleurs, les supporters ne compren-

affaires. Ils ont balancé

dront pas pourquoi on a songé à rame-

ner un autre gardien de but. Je ne suis

pas contre la venue de Zemmamouche,

qui est un ami, un très bon gardien que

je respecte beaucoup auquel souhaite

là. Mais par la suite, on

s'est retourné contre

moi. Je pense que ce

comportement n'a qu'une seule explica-

tion, à savoir qu’on ne peut rien gratter

avec moi. Tout le monde sait comment

les dirigeants agissent.

cette rumeur pour faire croire aux sup-

porters du Mouloudia que je ne voulais

pas rester au club, alors que c'est plutôt

eux qui ne veulent pas de moi. Ils ont agi

de la sorte pour éviter la grogne des sup-

Lors des négociations, on essaye à

tout prix de gonfler le montant de la

prime de signature. Suite à quoi, on

prend sa «quote-part». Mon éducation

ne me permet pas de me comporter de

la sorte. Moi, je ne mange pas de ce

pain-là. Benhamou joue au Mouloudia

grâce à son talent, sans plus.

Donc pour signer et espérer être re-

tenu, on doit verser un bakchich,

c'est ça ?

C'est ça, et tout le monde le sait. Mal-

heureusement, ça se passe comme ça au

Mouloudia. Il se passe aussi des choses

graves dans ce club, surtout dans sa ges-

tion. Ces dirigeants sont connus. Bon

pas tous, mais les gens savent qui je vise.

Avez-vous discuté avec Amrous ?

Non, je vous ai dit que je n'ai pas dis-

cuté avec lui. Seulement, une fois j'étais

avec un ami au téléphone. Ce dernier

m'a ensuite passé le président Am-

rous. Tenez-vous bien ce qu'il m'a dit :

«Rends-nous la voiture !» Il parlait de la

voiture avec laquelle je roulais. Peut-être

que pour lui, elle a plus de valeur que

moi.

Un dernier mot aux supporters ?

J'estime beaucoup les supporters du

Mouloudia qui ont toujours été à mes

côtés, surtout dans les moments diffi-

ciles. Ce sont des connaisseurs. La

preuve, ils m'ont honoré avant le match

de l'USMB à Bologhine. Je leur de-

mande de ne pas croire aux mensonges

des dirigeants du club qui ont voulu me

salir. C'est eux qui ne veulent pas de

moi, prétextant que je ne voulais pas res-

ter au club et que j’ai exigé des sommes

faramineuses. Au contraire, je le dis au-

jourd'hui haut et fort que je voulais res-

ter au Mouloudia.

Entretien réalisé par

Hamza Rahmouni

JSK Staff technique Miradi, nouveau préparateur physique
JSK
Staff technique
Miradi, nouveau préparateur physique

On reprend les mêmes et on recommence

S i au niveau de lʼeffectif, un large mouvement de va-et- vient sʼest effectué cet été, avec pas moins de onze départs recensés jusquʼici contre neuf arrivées, du côté du staff technique, en revanche, une certaine sta- bilité est de mise. En effet, Jean-Christian Lang, qui

sʼest entendu avec Karim Doudane sur une prolongation de contrat, a confirmé Rezki Amrouche et Sid-Ahmed Mahrez à leurs postes respectifs. Ce qui nʼétait pas du tout évident au départ, du moment quʼil était question de lʼinstallation dʼun nouveau staff technique, au moment où Hannachi négociait la venue de Djamel Menad. Petit rappel, ce dernier avait émis le souhait de travailler avec un staff quʼil devait choisir lui-même. Revirement de situa- tion donc, puisque lʼentraîneur-adjoint et lʼentraîneur des gar- diens de but seront bel et bien les assistants de Lang. Autrement dit, on reprend les mêmes et on recommence. A un élément près faut-il le préciser. En effet, à ce trio est commis dʼoffice un prépa- rateur physique que Hannachi a déniché lors de son séjour en France. Comme déjà lʼannoncé, il sʼagit de Ferhat Miradi que le président kabyle a rencontré en marge du jubilé organisé à la mémoire de Saïd Hamimi à Bagnolet (Paris). A priori, le prépara- teur physique a été engagé pour assurer la préparation dʼinter- saison, mais on parle dʼun engagement à long terme qui sʼétalera au-delà de la période estivale. On verra bien. Cette stabilité confirmée par le retour aux destinées techniques de Lang sʼest prolongée jusquʼà la section football où lʼon retrouve à sa tête Karim Doudane, très investi dans la tâche qui lui a été confiée.

On nʼen dira pas de même de lʼeffectif qui a été remanié dans ses

deux tiers.

A. A. A.

  • L a JSK a, depuis cette semaine, un nouveau prépara-

en marge du jubilé orga-

nisé à Bagnolet à la mé-

moire de Saïd Hamimi,

teur physique. Il s’agit de

que Hannachi a rencon-

Ferhat Miradi. Celui-ci a

tré puis s’est entendu

été nommé officielle-

avec ce technicien dont

ment en début de se-

on dit beaucoup de bien.

maine par Hannachi

Miradi devra intégrer le

pour faire partie du staff

staff technique à la re-

technique. C’est à Paris,

prise. A priori, il assurera

la préparation d’intersai-

son, mais on parle plutôt

d’une collaboration à

long terme qui s’étalera

donc au-delà du stage

d’avant-saison. C’est du

moins ce qui se dit dans

l’entourage du club. A vé-

rifier. Quoi qu’il en soit,

Miradi prendra ses nou-

velles fonctions à comp-

ter de la semaine pro-

chaine, à l’occasion de la

reprise des entraîne-

ments, d’abord à Tizi

Ouzou pour le cycle

d’oxygénation et de re-

mise en train, puis à Ca-

sablanca pour le travail

foncier.

A. A. A.

« C’est à la foi s un honneur e t une g ro ss e respon
« C’est à la foi s un honneur
e t une g ro ss e respon s abilité !»
Reprise
samedi à 17h
R éagissant sur Berbère TV, après avoir
paration d’intersai-
été nommé pour faire partie du staff
son, mais bien au-
Cʼest bientôt la reprise. La di-
technique des Canaris, Ferhat Miradi a
delà. Il y a un
rection du club a informé les
affirmé que c’est «un honneur et une grosse res-
travail physique qui
joueurs que la reprise des entraî-
ponsabilité que d’assurer la préparation d’inter-
se fait au quotidien
nements a été fixée pour ce sa-
saison d’un club que j’aime particulièrement. Je
qui peut aller du
medi à 17h. Le groupe se réunira
suis naturellement très fier qu’on m’ait choisi
simple échauffe-
au stade du 1 er -Novembre pour
pour cette mission. M. Hannachi et moi nous
ment d’avant-match
une première séance de remise
sommes rencontrés à Paris et je sais ce qu’il at-
à la prise en charge
en train. Ce sera aussi lʼocca-
tend de moi. Je lui ai exposé ma vision des
des éléments conva-
sion de faire connaissance
choses, quoi. Je crois qu’on s’est parfaitement en-
lescents, entre autres»,
avec les nouvelles
tendus sur tout. Après, j’espère être à la hauteur
a précisé le nouveau
recrues.
de la confiance placée en moi», confiait Miradi
préparateur physique.
qui parlait d’une collaboration à long terme. «Je
A. A. A.
ne pense pas que ma mission se limitera à la pré-

Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

Coup d’œil JSK

11
11
Les dirigeants asémistes se réuniront samedi Dernier ultimatum pour Nessakh L’ affaire du latéral gauche Chamsed-
Les dirigeants asémistes
se réuniront samedi
Dernier
ultimatum
pour Nessakh
L’ affaire du latéral
gauche Chamsed-
dine Nessakh est tou-
jours en suspens. Et ce,
que ce soit de son club
formateur, l’ASMO, mais
aussi du côté de la JSK
qui n’a pour l’ins-
tant pas acquit
définitive-
ment les ser-
vices du
joueur. Les
dirigeants
d
e
l’ASMO,
ainsi que
l’e n t r a î -
neur Cher-
radi, ne
veulent libérer
aucun joueur en
prévision de la sai-
son prochaine, vu
que le club vise
l’accession. Mais
Nessakh n’a
qu’une seule in-
tention, celle de
porter le maillot
des Canaris ; et
cela n’a pas été du
goût de ses diri-
geants, qui esti-
ment
que le joueur s’est comporté de façon
ingrate. Au moment où nous mettons
l’information sous presse, rien n’a été
décidé quant à sa libération ou non.
Toutefois, les dirigeants asémistes sont
quelque peu partagés sur la question.
Certains jugent que la libération du
joueur serait une grande perte pour le
club, tandis que d’autres voient cela
comme une bouffée d’oxygène sur le
plan financier, vu que le club bénéfi-
cera de son transfert. Lorsqu’on nous
avons pris attache avec le président de
section de l’ASMO, se dernier nous a
fait savoir qu’une réunion se tiendra
samedi prochain entre les dirigeants et
les membres du staff technique, à leur
tête Cherradi, pour trancher définiti-
vement sur la question. Dans le cas
d’un accord, Nessakh sera cédé à la JSK
pour le prochain exercice. Dans le cas
contraire, le joueur aura deux possibi-
lités : soit il joue une saison supplé-
mentaire à l’ASMO, soit il passe une
année blanche.
Oumamar : «Samedi, il
n’y aura plus d’affaire
Nessakh»
Afin d’en savoir d’avantage sur l’af-
faire Nessakh, nous avons joint par té-
léphone le président de section de l’
ASMO, Larbi Oumamar qui nous dira
: « Pour l’instant, rien n’a été décidé.
Nessakh est toujours lié par un contrat
d’une saison à l’ASMO. Je vous dirai
aussi qu’il n’y a pas que Cherradi qui est
contre son départ, mais tous les diri-
geants souhaitent le maintien de l’effec-
tif.» Concernant l’intention du joueur
qui veut jouer à la JSK, le président de
section a été très ferme à ce sujet en
nous déclarant : «S’il veut passer une
année blanche, c’est son problème, pas le
nôtre. Je vous informe qu’une dernière
réunion se tiendra samedi en présence
des dirigeants et des membres du staff
pour trancher définitivement sur la
question. Samedi, il n’y aura plus d’af-
faire Nessakh. Dans le cas où il ne sera
pas libéré, nous présenterons nos ex-
cuses à la JSK.»
A. A.

H an nachi

«Je suis persuadé que Lang fera un excellent travail»

Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 Coup d’œil JSK 11 Les dirigeants asémistes se

porters de la JSK en déclarant : «Hocine

Achiou est toujours lié pour une saison et

demie avec la JSK. Je me demande d’ailleurs

pourquoi les autres formations lui courent

après. Je vous dirai qu’il existe une grande

confiance entre le joueur et moi. On s’est en-

tendus sur une libération dans le cas où il re-

cevrait une offre concrète de l’étranger. C’est

pour vous dire que Achiou ne jouera nulle

part en Algérie, hors la JSK.»

«Bougherra et Achiou seront la force de la JSK»

En évoquant la probable venue de Fouad

Bougherra, le président de la JSK semble

très optimiste pour enrôler le joueur. Il es-

time que Bougherra apportera un plus au

club. Il dira à ce sujet : «Je suis persuadé que

le problème d’inefficacité ne se posera pas

cette saison. Nous avons renforcé ce compar-

timent durant cette période du mercato. Si

nous parvenons à concrétiser avec Bougherra,

nous aurons fait une excellente affaire. Lui et

Achiou seront le point fort de notre club la

saison prochaine.»

I. F.

L e président de la JSK, Mohand Cherif

Hannachi, est intervenu avant-hier en

direct sur la chaîne Berbère TV pour

dresser un bilan de la situation, à quelques

jours de la reprise des entraînements. Le

premier responsable de la JSK a débuté son

intervention en parlant du retour de l’en-

traîneur français Jean-Christian Lang. Il dira

à ce sujet : «J’ai parlé avec le président de sec-

tion Karim Doudane qui ma fait part des in-

tentions du technicien français. J’ai appris que

ce dernier était toujours chaud à l’idée de re-

venir à la barre technique. Je n’ai, bien évi-

demment, pas vu d’inconvénient. Nous lui

avons alors fait une proposition qui l’a satis-

fait. Je dirai que nous avons privilégié la sta-

bilité. Je suis persuadé que Lang fera un

excellent travail. Il bénéficiera des meilleures

conditions de travail, comme la saison der-

nière.»

«Achiou n’ira nulle part, sauf à l’étranger»

Concernant le cas de Hocine Achiou, le

président de la JSK a tenu à rassurer les sup-

DOUICHER

«Les nouveaux doivent se dire qu’ils ne débarquent pas dans n’importe quel club»

A 29 ans à peine, Amara Douicher fait déjà office de vieux gradé du club. Nous avons donc voulu connaître l’avis d’un ancien sur le mouvement de va- et-vient opéré au sein du groupe, et du retour de Lang.

En votre qualité de plus

ancien du groupe, quel

regard apportez-vous

sur cette intersaison et

le grand lifting opéré

au niveau du groupe ?

Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009 Coup d’œil JSK 11 Les dirigeants asémistes se

dent aux profils recherchés. Après, qu’ils

sachent qu’ils ne débarquent pas dans

n’importe quel club. A eux de confirmer

qu’on ne s’est pas trompé sur leur compte.

Il y a aussi le retour de Lang qui

s’est confirmé, cela vous a-t-il

surpris ?

Oui, sur le coup. Je croyais

qu’on avait tourné cette page.

Après, je crois que c’est la

meilleure chose qui puisse ar-

river à l’équipe. Il connaît bien

la maison, donc on pourra en-

tamer la préparation sans per-

dre de temps. Vraiment, je

trouve que c’est une bonne

chose.

Pensez-vous que vous avez

les atouts nécessaires pour

Franchement, je m’attendais

jouer le titre, la saison

prochaine ?

On verra bien. Tout reste possi-

ble, pour peu qu’on démarre sur de

bonnes bases. Je crois qu’il faudra évi-

ter le scénario de la saison dernière.

Si l’on réussit notre entrée en lice, on

pourra faire quelque chose. Souve-

nez-vous de l’avant-dernière saison.

Personne n’avait osé parier sur nous au

départ. Mais au bout, on a terminé

champions. Tout reste possible.

Entretien réalisé par Achour Aït Ali

à ce qu’il y ait du mouvement cet

été. C’était quelque peu prévisi-

ble. Maintenant, si on se met à re-

gretter untel ou tel autre, on

n’avancera pas.

Beaucoup ont trouvé à redire

sur le recrutement effectué ;

qu’en pensez-vous ?

Je ne connais pas tous les joueurs

qu’on a fait signer. Je ne pourrais donc

pas apporter un jugement de valeur sur

eux. On devrait attendre pour voir. Si

on les a fait signer, c’est qu’ils répon-

Tout pour garder Achiou

A près avoir quasiment bouclé son opé-

ration recrutement, il ne reste à la JSK

qu’a régler un tout dernier dossier,

celui de Hocine Achiou. Sans club, ce

dernier a été recruté par le club kabyle. A

l’époque, certains avaient jugé ce recrutement

comme un coup de poker dans la mesure où il

n’avait pas joué durant des mois, finalement ce

coup s’est avéré réussi. Jouissant de la confiance

de son entraîneur, Achiou a pu se relancer et

faire à nouveau parler de lui ; mieux il a retrouvé

la sélection nationale, à sa grande joie. Dans son

nouveau club, Achiou est devenu une pièce maî-

tresse de Jean-Christian Lang, et à chaque fois

que celui-ci est interrogé au sujet de Achiou il

dira : « C’est mon régisseur sur le terrain. » Au-

jourd’hui, on ne sait pas encore si la JSK aura le

même régisseur pour le prochain exercice ou

non, car Achiou ne s’est pas encore prononcé of-

ficiellement sur son avenir. Une soit-disant po-

lémique est même née entre lui et son président.

D’un côté, Hannachi affirme que le joueur est

encore sous contrat ; en face Achiou soutient

qu’il est libre. Les deux avis paraissent contra-

dictoires, mais en fait les deux hommes ont rai-

son. En effet, le premier responsable du club

kabyle est dans le vrai quand il dit que le joueur

n’est pas libre, Achiou n’est pas libre de rejoindre

un autre club en Algérie. Au mercato, Achiou

n’avait pas le droit de signer un contrat de six

mois suivant les nouveaux règlements régissant

le mouvement des joueurs durant la deuxième

période des transferts. Si on suit le raisonnement

de Achiou (celui d’avoir signé un contrat de six

mois) cela veut dire que sa licence n’est pas vala-

ble, ce qui n’est le cas puisqu’il a joué durant la

deuxième partie du championnat. D’autre part,

le joueur a raison quand il dit qu’il est libre mais

pour aller jouer à l’étranger. D’ailleurs le prési-

dent en personne a reconnu que Achiou peut

partir pour une expérience à l’étranger . «Je suis

le premier à l’encourager à partir. D’ailleurs

même si cela n’avait pas été convenu entre nous,

je ne m’opposerai pas à son départ», a déclaré

Hannachi. Tout cela nous amène à dire que, fi-

nalement, entre les deux hommes ce n’est qu’une

mésentente et que tout se réglera lorsqu’ils s’as-

siéront autour d’une table ; surtout que le prési-

dent kabyle serait bien content de garder cet

élément dans son effectif. On croit savoir que ce

sera à Karim Doudane de s’occupera de ce dos-

sier, comme il l’avait fait auparavant .

A. H.

 

Hammouda en route vers l’ASO

C’est désormais officiel, le milieu de terrain

Nabil Hammouda ne restera pas à la JSK la sai-

son prochaine. Nous avons appris que ses diri-

geants ne l’ont même pas contacté pour lui

proposer l’idée de rempiler. Le joueur a toutefois

eu une offre concrète du président chéliffien,

Medouar. D’après une source proche du joueur,

Hammouda aurait demandé un temps de ré-

flexion avant de trancher la question. Il faut dire

que la nomination de Moussa Saïb à la tête du

staff technique de l’ASO va certainement in-

fluencer le joueur à opter pour la formation ché-

liffienne ; lui qui a déjà travaillé sous sa coupe la

saison dernière, à la JSK.

A. A.

Nouveau stade de Tizi Ouzou

Ouverture des plis aujourd’hui à 13h à la DJSL

C’est cet après-midi, à partir de 13 h à la Di-

rection de la jeunesse, des sports et des loisirs de

Tizi Ouzou ,qu’aura lieu l’ouverture des plis du

nouveau stade de Tizi Ouzou. Un événement

que toute la population de Tizi Ouzou attend de-

puis longtemps. Donc, on connaîtra le nom de

l’entreprise qui prendra en charge ce grand pro-

jet, parmi les 28 qui ont répondu à l’avis d’appel

d’offres national et international lancé par les

pouvoir publics de la wilaya de Tizi Ouzou por-

tant la réalisation d’un stade de 50.000 places. La

pose de la première pierre du grand stade de Tizi

Ouzou est prévue lors de la prochaine visite du

président de la République, Abdelaziz Boute-

flika, à Tizi Ouzou.

L. A.

 

12 Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

Coup d’œil Division 1

CRB ASO Kerbadj Gaouaoui refuse de signer pour «Ousserir n’a rien à exiger pour rester» deux
CRB
ASO
Kerbadj
Gaouaoui refuse
de signer pour
«Ousserir n’a rien
à exiger pour rester»
deux saisons
Comme prévu, le président Medouar était pré-
sent à l’aéroport d’Alger où il s’est rendu pour ren-
contrer le gardien international Lounès Gaouaoui
qui était de retour de Johannesburg avec les Verts.
D e retour au pays, le por-
tier Nassim Ousserir,
même s’il est sous
genre de président à débourser
une grande somme financière
pour un gardien de but. Vous
savez, dans le monde, un portier
n’est pas payé comme les joueurs
de champ, à certaines exception
près», affirme le président du
CRB
Comme ce dernier était retenu par
Le boss chéliffien a tenu à ne pas tergiverser pour
des obligations familiales, je vais
donc l’appeler prochainement pour
parler du transfert de son fils», a
rétorqué le boss du Chabab.
concrétiser le contact pris précédemment avec le
keeper qui avait donné son accord de principe
contrat, a reçu des offres dont
celle émanant de la JSMB et qui
reste la piste la plus sérieuse. Le
joueur, et à travers la déclarations
qu’il a faite au Buteur, n’a pas
caché son vœu de rester au CRB,
à condition que l’offre de Kerbadj
lui convienne. Pour être plus ex-
plicite, Ousserir veut que sa
prime de signature soit revue à la
hausse. Cependant, ses déclara-
tions n’ont pas tardé à faire réagir
le président du club, Mahfoud
Kerbadj, usant, comme à son ha-
bitude, de son franc-parler pour
évoquer le cas de Ousserir. «Je
suis au courant des déclarations
faites par Ousserir au sujet de son
avenir au CRB. Sachez qu’il est
toujours sous contrat et il n’a rien
à exiger pour rester au club. Per-
sonne ne va nous forcer la main
et Ousserir n’a pas à demander
une prime de signature farami-
neuse, le club a toujours respecté
ses engagements envers lui et
nous allons l’estimer à sa juste va-
leur», dira Kerbadj
pour défendre les cages chéliffiennes la saison
prochaine. C’est ce qu’il a confirmé à Medouar
sauf qu’au grand dam de ce dernier, Gaouaoui n’a
«Les joueurs libérés
n’auront pas leurs lettres
de libération gratuite-
ment»
Quant aux joueurs libérés qui
attendent leurs lettres de libéra-
tion, là aussi Mahfoud Kerbadj
nous a confié qu’il va leur faciliter
la tâche d’opter pour le club de
leur choix, non sans présiser que
les formations qui voudraient bé-
néficier de leurs services doivent
se rapprocher de la direction du
CRB pour négocier leurs lettres
de libération. «Vous me dites que
les joueurs libérés attendent leurs
lettres de libération, sachez qu’ils
ne les auront pas gratuitement.
Les clubs qui souhaitent bénéfi-
cier des joueurs que nous avons li-
bérés doivent donc négocier leurs
lettres de libération. Maintenant si
un élément veut racheter son
contrat, le problème ne se posera
même pas», rassure Kerbadj.
pas voulu s’engager pour plus d’une saison, alors
que le président de l’ASO a insisté pour lui faire
signer un contrat de deux années. C’est sur ce
«S’il ne veut pas rester,
il n’a qu’à ramener un
club pour négocier son
transfert»
«différend» que les deux hommes se sont séparés
en promettant de se revoir très prochainement.
Si le CRB ne répond pas favo-
rablement à ses exigences finan-
cières, Ousserir crie à qui veut
l’entendre qu’il changera d’air. De
son côté, le président du CRB est
prêt à le libérer pour une autre
s’adresser au président de l’APC ni
à ses responsables pour bénéficier
de notre argent.»
1 milliard 400 millions
dans les caisses
Les caisses de l’ASO ont été renflouées lundi
«Pour l’éclairage du 20-
Août, ils n’ont pas honoré
leurs engagements»
dernier par une enveloppe de un milliard 400 mil-
lions de centimes débloquée par l’APW. Cet ar-
formation : «Maintenant si Ousse-
rir ne veut pas rester au CRB, il n’a
qu’à ramener un club pour négo-
cier son transfert, car il est tou-
gent ne sera sûrement pas de trop en cette période
jours sous contrat et je ne vais pas
le retenir contre son gré», ajoute
Kerbadj.
Le premier responsable du club
n’a pas caché son mécontente-
ment au sujet du problème de
l’éclairage du stade du 20-Août,
du moment que le CRB veut
jouer ses rencontres en nocturne
et les pouvoirs publics ont insisté
pour aider le club à mener à bien son opération
recrutement.
La reprise aujourd’hui
La reprise des entraînements se fera au-
jourd’hui au stade de Boumezrag à 18h00. C’est
sous la conduite de Benchouia que s’effectuera
«J’ai rappelé Aoued,
mais il m’a demandé de
m’adresser à son père»
cette première prise de contact, en attendant le re-
tour de Saïb parti en France pour récupérer
quelques affaires personnelles, avant de revenir
s’installer à Chlef.
«Je ne suis pas le genre
de président à débourser
une grande somme d’ar-
gent pour un gardien de
but»
Comme rapporté dans notre
précédente livraison, l’ex-milieu
de terrain du CRB, en l’occur-
rence Mohamed-Amine Aoued,
avait accepté les exigences des di-
«Je n’ai réclamé à l’APC
que l’argent qui nous re-
vient de droit»
à ce que tous les stades soient
dotés de l’éclairage. «Lors de la ré-
ception organisée en l’honneur du
CRB, suite à notre consécration en
Coupe d’Algérie, et en présence du
wali délégué, les responsables de
l’APC nous ont informés que la
convention a été signée pour l’ins-
tallation du groupe électrogène du
Benchouia :
D’autre part, le président du
CRB n’est pas allé par trente-six
mille chemin pour affirmer qu’il
n’est pas prêt à casser sa tirelire
pour satisfaire les exigences fi-
nancières de Ousserir. «Au risque
de me répéter, j’ai toujours estimé
les joueurs à leur juste valeur et je
n’ai lesé personne, c’est ce que je
compte faire avec Ousserir. Mais
il faut savoir que je ne suis pas le
rigeants du club, entre autres si-
gner un contrat de deux saisons
au profit du CRB. En fait, tout al-
lait dépendre des négociations
qu’il aura eues avec le premier
responsable du club. Aoued at-
tendait donc lundi dernier un
appel du président de la forma-
tion belouizdadie pour discuter
de son transfert. «Effectivement,
j’ai appelé Aoued lundi pour discu-
ter de son transfert, mais il m’a de-
mandé de m’adresser à son père.
En abordant le problème qui
oppose le club à l’APC de Be-
louizdad, du moment que cette
dernière est, selon une source
digne de foi, prête à débloquer
une partie de la subvention al-
louée au club, Kerbadj nous dira :
côté de la tribune appelée « pou-
lailler » et que même les travaux al-
laient être entamés. De mon côté,
je vous informe que rien n’a été fait
dans ce sens et le problème de
l’éclairage se pose toujours, alors
que les pouvoirs publics et les res-
ponsables de notre football ont in-
sisté sur ce sujet. Je considère donc
que l’APC n’a pas honoré ses enga-
gements», conclut Kerbadj.
Kamel M.
«L’équipe
est entre
de bonnes mains»
Que pensez- vous de la venue de Saïb ?
«Je n’ai aucun problème avec
l’APC, je n’ai réclamé que l’argent
qui revient de droit au club et le
CRB n’a pas besoin de charité. Il
faut que les choses soient claires à
ce sujet. En principe, on n’a pas à
C’est une bonne chose pour l’équipe d’avoir à
sa tête quelqu’un comme Saïb qui traîne derrière
lui une grande expérience en tant que joueur et
entraîneur. Je pense qu’on va pouvoir réaliser du
bon travail avec lui qui est un bon communica-
teur. Je peux vous dire que le courant passe très
bien entrer nous, contrairement à ce qu’ont pu
croire certains.
Ils n’ont pas encore remis
leurs passeports
Le président du club nous l’a confirmé
Vous allez commencer le travail sans lui ?
Certains joueurs risquent d’être
privés du stage d’Aix-en-Provence
Les négociations avec les joueurs
auront lieu après le stage de préparation
Malgré tous les efforts déployés par les dirigeants
du CRB pour que le stage de préparation prévu à
Aix-en-Provence soit une réussite, le problème de
visa pour certains joueurs risque de se poser, pour
la simple raison que certains d’entre eux n’ont pas
encore remis leurs passeports, à l’image d’Alex et de
Bendahmane. Ces derniers risquent même d’être
privés de visa d’entrée sur le sol français, ce qui met-
tra sans aucun doute l’entraîneur dans une situation
délicate, lui qui espère bénéficier de tous ses élé-
ments en cette phase cruciale de la préparation d’in-
tersaison. Mohamed Henkouche nous a déjà
affirmé que le gros travail sera effectué en France.
Une source digne de foi nous a confié que si ce pro-
blème persiste et que des joueurs ne bénéficient pas
de leurs visas, cela poussera les dirigeants du CRB
à changer tout simplement de destination et ça sera
sans aucun doute l’une des villes tunisiennes. Tou-
tefois, on écarte la possibilité de voir le CRB revenir
à Aïn Draham où l’équipe a effectué la saison der-
nière son stage de préparation, car les Belouizdadis
n’ont pas trouvé toutes les commodités souhaitées
dans cette ville frontalière. Cela dit, le stage de pré-
paration pose d’ores et déjà problème et les diri-
geants souhaitent que le reste des joueurs remette le
plus tôt vite possible leurs passeports pour parer à
toute mauvaise surprise, surtout que le temps
presse pour l’équipe.
Prévues pour la semaine
en cours, les négociations
avec les joueurs qui sont
toujours sous contrat ont
été reportées. C’est ce que
nous a affirmé le président
du CRB qui nous a confié
que cette opération n’aura
lieu qu’après le retour de
l’équipe du stage de prépa-
ration, prévu le 18 juillet
prochain en France. En
effet, Kerbadj veut focaliser
actuellement sur le reste du
recrutement et les prépara-
tifs du stage d’Aix-en-
Provence. Les joueurs sont
sous contrat, donc le pro-
blème ne se pose même pas
pour le premier responsable
du club. «Je vais négocier
avec les joueurs après le stage
de préparation, ils n’ont donc
qu’à se concentrer sur le tra-
vail. A leur leur retour, on
passera aux négociations. Il
n’y a aucun problème de ce
côté, du fait qu’ils sont sous
contrat», dira Kerbadj. En
évoquant le vœu de certains
éléments de négocier avec
leur président ces jours-ci,
du fait qu’ils veulent être
fixés sur leur avenir, le pré-
sident du CRB nous a
confié : «Au risque de me ré-
péter, ces joueurs sont sous
contrat et ils n’iront nulle
part. Chacun d’entre eux
sera estimé à sa juste valeur.
La saison passée, lorsque
nous avons pris le club en
main, on a trouvé des diffi-
cultés du moment que plu-
sieurs éléments étaient en fin
de contrat. Mais cette saison,
nous n’avons aucun pro-
blème.» Seulement, une fois
que les négociations seront
entamées avec les joueurs,
une source digne de foi
nous a confié que le CRB
accordera une importance
aux cadres de l’équipe, à
l’image de Lahmar, Fellah et
Berradja qui ont été auteurs
d’une saison pleine au CRB,
pour qu’ils prolongent leurs
contrats. La plupart des élé-
ments ne s’opposent pas au
principe, s’ils trouvent un
terrain d’entente avec Ker-
badj. Ce dernier est même
confiant de réussir dans sa
mission, lorsqu’on sait qu’il
a tenu tous ses engagements
avec les joueurs cette saison.
Cependant, la même source
nous a confié que Seddik
Berradj, qui avait émis le
vœu de changer d’air et si-
gner au MCO pour qu’il
puisse se rapprocher de sa
famille, n’est pas prêt de pro-
longer son contrat, afin
d’être libre de tout engage-
ment à la fin de la saison
prochaine. Ainsi et à l’excep-
tion de Berradja, la majorité
des joueurs sont tentés de
rester pour une longue
durée au CRB, un club qui
leur a permis de pouvoir
progresser.
Oui, on entamera le travail ce mercredi pour
rassembler le groupe. Cela n’a rien de nouveau
pour moi d’assurer en solo la reprise comme je le
fais pratiquement à chaque intersaison. Je tâche-
rai de bien préparer le terrain à la venue de Saïb
qui sera avec nous la semaine prochaine.
Avez-vous fait le point sur la préparation
avec Saïb ?
Oui, on s’est réunis vendredi dernier et nous
avons parlé de tout ce qui concerne l’équipe et la
préparation. On a établi un programme de début
de travail, en attendant son retour. Après quoi,
on dressera un planning plus précis de tout ce qui
concerne le travail de cette préparation.
Et la liste des joueurs à libérer est-elle
prête ?
Non, pas encore ! On attendra la semaine pro-
chaine pour voir plus clair, surtout que le prési-
dent est en train de négocier la venue de
nouveaux joueurs. On patientera encore pour
prendre des décisions concernant les partants,
même si je peux vous dire qu’il n y’aura pas de
surprise.
Quel sera votre futur challenge ?
K. M.
Réussir une saison qui soit de loin meilleure
que l’exercice écoulé où l’équipe n’a pas été à la
hauteur des attentes. De ce côté-ci, je demeure
serein et confiant qu’avec Saïb on réalisera de
bonnes choses. Cela dit, il va falloir attendre de
voir quels seront les objectifs que fixera la direc-
tion du club.
K. M.
Entretien réalisé par
Ahmed Feknous

Le Buteur n° 899 Mercredi 24 juin 2009

13

Peu de monde à l’entraînement

Depuis samedi passé, jour de la re- prise, il n’y a en tout et pour tout que huit joueurs qui s’entraînent sous la houlette de Krebazza. Ce sont essen- tiellement les joueurs qui viennent d’être recrutés, parmi eux Fezani, Bel- loucif, Saber, Khellaf, Terbah et Bouka- cem. Les joueurs qui faisaient partie de l’effectif la saison passée et qui ont re- nouvelé leur bail ont été sommés de re- joindre le groupe dans les plus brefs délais.

Bouchetta et Bouneb pressentis

Deux joueurs sont, pour le moment, ciblés par la direction du club de Blida. Il s’agit de Bouchetta, le défenseur axial de la JSMB, et de l’attaquant du MOB, Bouneb. Ces deux éléments ont rendez- vous avec Zaïm dans les jours qui vien- nent.

Benmeghit retourne à l’OMA

Après une saison mi-figue, mi-raisin à Blida, Hichem Benmeghit est re- tourné à Arzew. Libéré par Zaïm, Ben- meghit avait dans un premier temps suscité l’intérêt du président du MCO. Les contacts préliminaires seront sans suite et le joueur répondra favorable- ment à l’offre qui lui a été faite par la di- rection de l’OMA.

Fouaz opte pour l’ASK

Un autre joueur qui n’a pas réussi à s’imposer au sein de la formation bli- déenne, la saison passée, a trouvé un

club preneur. Il s’agit du milieu de ter- rain Khaled Fouaz qui a opté pour l’ASK. Fouaz nous dira qu’il a là une belle opportunité pour donner un nou- veau souffle à sa carrière. «En réalité, je

ne suis jamais arrivé à m’adapter à l’USMB. Il y a aussi le fait que j’ai été vic- time d’un certain favoritisme qui faisait que ce n’était pas les meilleurs ou les plus en forme qui étaient alignés. Je veux ou- blier tout cela et travailler pour donner un nouveau souffle à ma carrière.»

Slimane B.

Coup d’œil USMB

Des objectifs multiples U ne nouvelle saison est sur le point de commencer et du côté
Des objectifs multiples
U ne nouvelle saison est sur
le point de commencer et
du côté de la ville des
Roses, on s’attelle, comme par-
tout ailleurs, à recruter et à libé-
rer. On essaie avec plus ou moins
de bonheur à garder les plus bril-
lants de ses éléments et le moins
que l’on puisse dire est que ce
n’est pas du tout chose facile. En-
volés, les Zmit, Mehdaoui et au-
tres Meziane, ils n’ont pas su
résister à l’appel des sirènes et ils
s’en sont allés monnayer leur ta-
lent ailleurs, où plus simplement
on a jugé qu’il ne serait plus d’au-
cune utilité. Qu’à cela ne tienne,
Zaïm a recruté pas moins de neuf
joueurs qui, comme l’étaient ceux
que nous venons de citer, sont
des petites stars dans des clubs
régionaux. Faire des Abed, Bou-
kacem et Belloucif les étoiles de
demain est un pari, pas si fou que
ça, que s’est fixé le boss blidéen.
Cette démarche assez rare dans
notre championnat pourrait
connaître la réussite ou un cui-
sant échec. Il ne faut surtout pas
croire que Zaïm, avec la compli-
cité de celui qui sera à la tête de
l’équipe, n’a pas pris ses devants
et installé des garde-fous. Des
Après que la construction d’une
de CSA (Club sportif amateur) à
joueurs aguerris à la D1 ont été
équipe d’avenir a été bien enta-
celle de CSP (Club sportif pro-
recrutés ou sont sur le point de
mée, Zaïm s’attaquera à un autre
fessionnel). En parallèle, un dos-
l’être. Tout ce beau monde vien-
grand chantier, celui de faire de
sier concernant la
dra s’ajouter à tous ceux qui ont
l’USMB le premier club profes-
transformation du club en SPA
composé l’ossature de l’équipe la
sionnel en Algérie. Toutes les dé-
(Société par actions) est à l’étude
saison passée. Former, avec ces
marches administratives pour
et selon le DJS de Blida, son ac-
joueurs, un ensemble cohérent et
cela ont été entreprises. Zaïm a
ceptation est en excellente voie. Il
surtout conquérant sera la tâche
présenté aux ministères concer-
n’y a aucune raison pour que cela
à laquelle s’attellera le Portugais
nés un dossier en béton qui a
ne se concrétise pas et à ce mo-
Mutas Victor Manuel. Et cela, le
reçu l’aval de toutes les autorités
ment-là, le boss blidéen aura
coach blidéen doit savoir le faire,
locales et régionales de Blida,
réussi un sacré défi.
surtout quand on sait qu’il sera
concernant le changement de sta-
Slimane B.
épaulé par un certain Krebazza.
tut. L’USMB passera de la qualité

Oussad

«Nous rivaliserons avec les meilleurs cette saison»

Oussad, le milieu de terrain de l’USMB, n’a pas repris les entraînements et compte le faire, nous a-t-il dit, dès ce samedi. Il ajoutera qu’il compte mettre les bouchées doubles pour être au top le jour de la reprise. Il ne doute pas un seul instant, par ailleurs, que son équipe va effectuer lors de l’exercice qui va débuter un parcours de tout premier ordre.

Vous n’avez pas débuté les en-

traînements avec vos coéqui-

piers, quelles en sont les

raisons ?

Je n’ai pas pris part aux trois pre-

mières séances, car j’avais à régler

des problèmes personnels. Dès que

je serais sur le terrain, je travaille-

rais d’arrache-pied car, en ce qui me

concerne, je veux être au top le jour

de la reprise du championnat.

Malgré votre jeune âge, vous

faites déjà figure d’ancien. Ne

pensez-vous pas que vous

devez, quelque part, donner

l’exemple ?

Non, je n’ai pas cette prétention,

car je ne suis qu’un simple joueur.

Je ne veux seulement pas perdre de

temps, car la réussite en football,

comme dans tous les sports d’ail-

leurs, ne peut être présente que si

l’on est au top sur le plan physique.

Tous les efforts que nous aurons à

consentir durant cette période se-

ront payants quand débutera le

championnat. En ce qui me

concerne, je veux réussir un meil-

leur parcours que celui de la saison

passée.

Votre nouvel entraîneur est un

Portugais. Cela vous convient-

il ?

Je ne suis qu’un joueur et je suis

très mal placé pour porter un tel ju-

gement. Ce Portugais est sûrement

un entraîneur de grande qualité et,

à mon avis, c’est une excellente

chose qu’il soit à l’USMB. Nous se-

rons, nous les joueurs, les premiers

bénéficiaires de la présence au club

de ce technicien et il nous revient

de profiter au maximum de sa pré-

sence au club pour progresser.

Certains de vos coéquipiers de

la saison dernière sont partis.

Le regrettez-vous ?

Ce sont-là des choix personnels

et je me dois de les respecter. De

bons joueurs sont certes partis,

mais il y en a d’autres qui sont arri-

vés au club. Nos supporters n’ont

aucune inquiétude à avoir, il y aura

une bonne équipe à Blida et nous

ferons une bien meilleure saison

cette année.

Que pensez-vous du recrute-

ment qui a été fait jusque-là ?

Il y a beaucoup de jeunes joueurs

qui ont été recrutés et le fait qu’il

vienne de la division Interrégions

ne veut pas dire qu’il ne possède

pas des qualités. Moi, je suis

quelqu’un qui croit au travail et

avec la volonté de tout le monde

nous réussirons.

Vos supporters veulent vous

voir jouer plutôt les premiers

rôles. Le leur promettez-vous

de le faire ?

Il n’y a aucune raison pour que

nous n’arrivions pas à rivaliser avec

les meilleurs. Contrairement à l’an-

née passée, notre début de saison se

fait dans d’excellentes conditions.

Nous avons retenu les leçons et,
Nous avons retenu les leçons et,

croyez-moi, nous ne sommes pas

prêts de refaire les mêmes erreurs.

Nos supporters ont droit à des mo-

ments de joie et nous promettons

de leur en donner

Entretien réalisé

par Slimane Baghdali

Ne pas

faire du

neuf avec

du vieux !

  • I l s’est donné dix-huit mois, le président de l’USMB, pour observer, lui qui a

quitté la scène footballistique en

2004. Six mois au cours des-

quels il avait en priorité de re-

dresser la barre du navire

USMB, totalement à la dérive et

pour jauger tout ce qui touche

de près ou de loin le club,

joueurs, dirigeants, mécènes,

etc. Le moins que l’on puisse

dire est qu’il a mené à bien la

première mission qui lui était

dévolue. Non sans mal, il a

réussi à maintenir l’USMB dans

le ghotta des clubs algériens et

cela deux saisons de suite. Il ne

faut surtout pas croire que c’est

une mince affaire, car les choses

étaient très mal engagées. Il a

confié la barre technique de

l’équipe à des entraîneurs qu’il

connaît de longue date et avec

qui le courant passe à merveille.

Ifticen, Amrani et Hamouche,

qui se sont succédé à la barre

technique de l’équipe, ont su in-

culquer à des joueurs qui

avaient perdu le goût et l’envie

de se battre cette hargne et sur-

tout cette envie de s’en sortir. Le

recrutement effectué par Ha-

mouche à l’occasion du dernier

mercato hivernal pour enrichir

un tant soit peu un effectif qui

était réduit à une peau de cha-

grin s’apparentait plus à du ra-

fistolage. Les joueurs qui

auraient réellement apporté un

peu plus étaient très rares. Des