APRÈS ART.

2 N° 20
ASSEMBLÉE NATIONALE
14 juillet 2017

RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES DANS LE DOMAINE
DE LA SANTÉ - (N° 94)

Commission
Gouvernement

AMENDEMENT N o 20

présenté par
M. Alauzet
----------

ARTICLE ADDITIONNEL

APRÈS L'ARTICLE 2, insérer l'article suivant:

Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

La section 3 du chapitre II du livre préliminaire de la quatrième partie du code de la santé publique
est abrogée.

EXPOSÉ SOMMAIRE

L’objet de cet amendement est de supprimer le dispositif d’accès partiel aux professions de santé
prévu par l’ordonnance n° 2017-50, transposant la directive 2013/55/UE relative à la
reconnaissance européennes des qualifications européennes.
À l’instar de ce qui a été décidé par l’Allemagne et l’Autriche, l’auteur de l’amendement demande à
ce que l’accès partiel, pour des questions tant de sécurité des patients et de qualité des soins que de
respect du principe de subsidiarité en matière d’organisation du système de santé, ne s’applique pas
en France aux professions de santé.

1/1
APRÈS ART. 2 N° 19
ASSEMBLÉE NATIONALE
14 juillet 2017

RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES DANS LE DOMAINE
DE LA SANTÉ - (N° 94)

Commission
Gouvernement

AMENDEMENT N o 19

présenté par
M. Alauzet
----------

ARTICLE ADDITIONNEL

APRÈS L'ARTICLE 2, insérer l'article suivant:

Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Modification de l’article L4341-8 du Code de santé publique :
« Les connaissances linguistiques font partie des qualifications professionnelles de la profession
d’orthophoniste et sont contrôlées au moment de l’examen de ces qualifications professionnelles.
L’orthophoniste doit posséder les connaissances linguistiques nécessaires à l’exercice de la
profession »

EXPOSÉ SOMMAIRE

Cette rédaction permettra de s’assurer de la compétence de l’orthophoniste demandeur d’une
reconnaissance de ses qualifications et de garantir ainsi la protection des patients et la qualité des
soins dispensés.
En effet, la Commission européenne a elle-même reconnu la maîtrise de la langue comme
compétence des orthophonistes et il serait donc nécessaire qu’elle apparaisse dans la transposition
de la directive.
Si la directive stipule que « les autorités compétentes devraient avoir la possibilité d’effectuer des
contrôles du niveau linguistique après la reconnaissance des qualifications professionnelles», la
Commission européenne dans ses documents d’accompagnement à la mise en oeuvre de la directive
(Code de conduite et guide de l’utilisateur) confirme « qu’il existe toutefois une exception à cette
règle lorsque les connaissances linguistiques font partie de la qualification (exemple: orthophoniste,
professeur enseignant la langue du pays d'accueil) ».

1/2
APRÈS ART. 2 N° 19

L’auteur de l’amendement demande cette modification afin de garantir que la profession
d’orthophoniste soit exercée en France par des professionnels maîtrisant la langue française.

2/2