Vous êtes sur la page 1sur 123
Chapitre 2 9 Géologie et géotechnique de la région parisienne ges FILLIAT TABLE DES MATIERES I~ Generates . A. Avant-propos 1B, Délimitation du secteur pris en compte C. Definition géologique ot géotechnique des couches D, Présentation , Mode uttzation des fiche tchnies par for. mation 7 HW — Eléments géologiques de base ft Hnroduction 3 ologi de arson parsense B. Les éléments structuratx . C. Les snecessions lithologiques D. La couverture quaternaire E. Les nappes aquiferes F. Legypse MI — Analyse géotogique des formes du relief A. Les plateaux B. Les versante C. Les vallées actuelies IV — Fiches géologiques et géotechniques de chaque formation Fiche A. Alluvions anciennes Fiche B. Altuvions modernes 1193 1193 1193 1193, i194 1194 1198 iss 1195 1196 1197 1198 1198 1199 1199 1200 1204 1205 1206 1208 Fiche ¢ Fiche D, Fiche B. Piche F. Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3, Fiche 4 Fiche 5, he 6 Fiche 7. Limons des plateaux Eboulis de pentes Remblais Allézations superticicies Meulidres de Montmorency Sable de Fontainebleau Marnes& huitres Caleaire de Brie Glaises vertes Marnes supragypseuses Masses et marnes duu Gypse Fiche 7 bis, Caleaire de Champigny Fiche 8. Marnes intercalaires du Gypse Fiche 8 bis. Marnes infragypseuses Fiche 9, Sables verts infragypsewx Fiche 10. Fiche 13, Fiche 14, Fiche 15, Fiche 16 Biche 17. Piche 18. Fiche 19. Caleaice de StOuen . Sable de Beauchamp Marnes et Caillasses Calcaire grossier Sables de Cvise Sables supérieurs et Pausses glaives Sable d’Auteuit Argile plastique Marno-caleaire du Montien Craie campanienne an mB 1216 28 1220 12s 127 1230 xs 1238 1240 ras 1246 1288 1250 3254 1238 1263, 1265 1268 wm 1076 a9 182 I GENERALITES 4. Avant-propos in dispose sans aucun doute en région parisieane, du. plus od nombre, de renseignements geologiques, par’ unité de iiface, gue Ton puisse trouver en France. La masse docu- rentaire. mise & If disposition des praticiens, semble écarter ute surprise visei-vis des problemes de terrain. L'expérience ronire «irl n'en est rien, Cette appatente contradiction peut ‘expliguer par trois facteurs distinets, = le caractére us varié de Ia géologie parisienne ; — Marbanisation trés intense de ce secteur ; “échelle des travaux courants, au regard du contexte Zologigue. Draretaction des terrains disponibles, ambition croissante Zs realisations actuelles, impliquent une connaissance de plus bn plus precise du sous-sol dans cot esprit, nous nous proposons de rappeter les grands Zaits de la Béclogie parisienne, les caractéres géotechniques qu lui sont associés, et les principaux problémes de fondation Nude mise en euvre, susceptibles <'etre rencontrés. B. Délimitation du secteur pris en compte En raison du sujet traité, les limites administratives ne peovent Eure retenues. Sion veut prendre en compte a la fois Paspect smogtaphique (forte densité de population), les structares éographiques et topographiques (vallées et plateaux borders), Sinai quune geologic homogene et cohérente, un cercle de Vingt kilometres de rayon, contré sur la capitale, apparatt satis Taisant. Cette surface correspond & peu de choses prés, 4 celle de la carte géologique de Paris au 1/80 000" Cette superficie intBare Paris ot les départements périphériques (eine Saint-Denis, Val de Marne, et Hauts de Seine), Ia termi- (Siton des grands plateaux du Parisis, de la Brie, et du Hlure- poix, Ce périmetre est sensiblement limité au nord par Ecouen, B\test par Chelles, au sud par Longjumeau, et & Pouest par Versailles, 11 sera fort utile que le lecteur se référe aux cartes eéologiques Suivantes : 1/50 000°: Feuillos XXII 13, 14 et 15, Feuilles XXIL 13, 14, 15 et, au 1/80 000" = Paris C. Définition géologique et géotechnique des couches Rappelons que la définition géotogique dune couche sédimen- aire est basce sur la chronologis stratiaraphique, qui fait inter- Veni: la lithologie, la paléortologie, les conditions de sédi- entation (facies. Le nom, eéologique adopté pour la couche se compose en benéral de devx parties. En premier lieu, il rappelte le matérian Gominant dans 1g formation considérée (exemple : sable de Cuise). Cette meme formation peut également contenir des hivesox de natures franchement différentes, comme le montre Tes fiches aéologiques et géatechniques présentées en § 1V. En second lieu, un nom dappoint indiquant : soit le Tien od ladite formation présente son profilepere (ex. sables de Fontainebleau), soit Tappartenance & tel étage séologique feu, marno-caicaire du Montien), soit encore un terme. de Gitiércnciation feisant référence, & la couleur (ex. : Glaises vertes), i une caractéristique (ex. Argiles plastiques) ou 2 tune position (ex. : Marnes infrazypseuses). Enfin une méme formation peut avoir plusieurs dénominations 5 dans ce dernier cas, Tune delles finit par s"imposer