Vous êtes sur la page 1sur 61
JAMALI ABDELHAK SUR LE THEOREME DU MAXIMUM DE N. KOREVAAR POUR LA FONCTION DE CONCAVITR, EXTENSION AU CAS DE SOLUTIONS FAIBLES. ‘Thowe présentée & Pecole des gradués do PUniversité Laval pour Tobtention @u grade de Philowaphi Doctor (Ph.D.) FACULTE DES SCIENCES ET GENIE UNIVERSITE LAVAL @uEBEC PEVRIER 1988 © droite de réservés de Janali Abdelhak 1988. Considérons 1*équation aux dérivées partielles de type ellip~ ) E atteoey Gif = btanusdw) dane 2 ©, | | vee ue (BE | et ob © ent an domaine borné convene de, | ‘vec des hypothises adéquates sur les coefficients at) et b MN. Korevanr | a montcé gan fonction de cxecwiié | etauard) 18 was LAII-AWO~C-N HO), i définie dans 4xix(0,1], associée & toute solution clessique uw € C(a) 9 C#(0) de (4), atteint son maximum pouitit («4D exiate) aur Te bord do éxin(0,31 coneidécone 1"4quation eux dérivéen partiellee an Egle auto) = b(xsn.00) dame 0, im loreque sj,b st © sont assez réguliers eatte dquation eat du aime tyne que (#). Dans ce travail nous allons étendre le résultat de Korevaar aux solutions faibles u © %8@) 0 C48(0) du probléme de Dirichlet associé & | L'équation (#8), avec la condition aux limites (es) use sur 40, La technique utilisée consiste & construire les solutions faibles u come Limites de solutions classiques ur de problimes approchés du probléme (#¥, 48). Les fonctions de concavité Cy, associées & leurs solutions, satis font aux résultats de Korev Nous établissons alors la propriété de Korevaar relativement & , par un passage & le limite. Romerciements JPaimersis exprimer ici toute ma reconnaissance et me profonde 4 mon directeur de recherche, lo professour Gérard Philippin qui a par & pas Vévolution de co travail, Je tiens & le remercier pour les ft les encouragements quill m’a prodigués tout au long de ce travail. également toute ma gratitude ot mes remerciemente A Messicure Te jours Michel Fortin, Walter Hongartner, ot René Sperb qui ont bien ‘acceptor de faire partie du jury, et dont les critiques constructives ont wnt influencé la version définitive de ce travail. Mes remerciements wsent également & "Equipe d’Anslyse du Département de mathématiques jnivarsité Laval pour gon side financiare, & Louise Chamberland qui» voulu dactylographier cotte thse, A mee colldgues et amis de 'Université pour leur soutien moral, ainsi qu’d ma fomme Hayat pour la totale réhension qu'elle m’a témoignéo tout au long de ce travail.