Vous êtes sur la page 1sur 14

LOGICIELS

LICENCES
Les caractéristiques du droit d’auteur
Les droits d'auteur sur le logiciel se composent de droits patrimoniaux et de
droits moraux.

• Droits patrimoniaux : l'auteur dispose sur son logiciel d'un droit


d'exploitation qui lui permet d'en effectuer ou d'en autoriser :
-la reproduction
-la traduction ou l'adaptation (le terme adapter s'entend comme le fait
d'utiliser une œuvre première afin d'en tirer une œuvre seconde) et
toute autre modification du logiciel, ainsi que la reproduction du logiciel
en résultant
-la mise sur le marché à titre onéreux ou gratuit

• Droits moraux : les droits moraux de l'auteur d'un logiciel sont diminués
par rapport au droit d'auteur "traditionnel". L'auteur d'un logiciel dispose :
- du droit au nom,
- du droit de divulgation
A qui appartiennent ces droits ?
Les droits d'auteur sur le logiciel appartiennent à celui qui a
pris l'initiative de le créer et de le réaliser.

L'appartenance des droits dépend donc des conditions de


réalisation du logiciel :
- lorsque le logiciel est créé par un seul auteur, il appartient à
celui-ci
- lorsque le logiciel a plusieurs auteurs personnes physiques, il
constitue une œuvre de collaboration qui appartient à ces
différents coauteurs (le droit commun de l'indivision
s'applique)
- lorsque le logiciel est réalisé par une équipe coordonnée par
une personne physique ou morale qui a pris l'initiative de la
création et qui édite et diffuse le produit, il constitue une
œuvre collective et le logiciel appartient à cette personne
A qui appartiennent ces droits ?
L'appartenance des droits dépend donc des conditions de
réalisation du logiciel :

• Lorsque les logiciels sont développés dans l'entreprise, les


droits patrimoniaux sont dévolus à l'employeur ("sauf
dispositions statutaires ou stipulations contraires, les droits
patrimoniaux sur les logiciels et leur documentation créés
par un ou plusieurs employés dans l'exercice de leurs
fonctions ou d'après les instructions de leur employeur
sont dévolus à l'employeur qui est seul habilité à les
exercer"). Les droits moraux restent quant à eux acquis à
l'auteur - salarié.

• Il en est de même pour les logiciels créés par les agents de


l'Etat, de collectivités publiques et des établissements de
caractère administratif, sauf stipulations statutaires
contraires.
Les modalités de la protection
Les conditions de la protection

• Seuls les logiciels présentant un caractère original


sont protégés par le droit d'auteur.
• Le critère d'originalité est la seule condition de
fond nécessaire à la protection du logiciel par le
droit d'auteur :
"l'originalité d'un logiciel consiste dans un effort
personnalisé allant au-delà de la simple mise en
œuvre d'une logique automatique et
contraignante". Cela ramène la notion
d'originalité à la "marque d'un apport
intellectuel".
Les modalités de la protection
L'objet de la protection
La protection du logiciel ne s'étend pas aux idées qui sont à la base du logiciel.
Seule la mise en forme de ces idées peuvent faire l'objet d'une protection par le
droit d'auteur.

Les éléments du logiciel non protégés


- les fonctionnalités
- les algorithmes
- les interfaces
- les langages de programmation

• Tous ces éléments sont en effet considérés comme des éléments


informatiques à l'origine de la conception du logiciel ne présentant pas en tant
que tels une forme définie. Ils appartiennent au domaine de l'idée.

• la documentation d'utilisation du logiciel sur papier (protégée par le droit


d’auteur traditionnel, en tant qu’œuvre distincte du logiciel)
Les modalités de la protection
L'objet de la protection
La protection du logiciel ne s'étend pas aux idées qui sont à la base du
logiciel.
Seule la mise en forme de ces idées peuvent faire l'objet d'une protection par
le droit d'auteur.

Les éléments protégés


- l'architecture des programmes
- le code source
- le code objet (résultat de la compilation du code source)
- les différentes versions
- les écrans et modalités d'interactivité s'ils sont originaux
- le matériel de conception préparatoire : les ébauches, les maquettes, les
dossiers d'analyses fonctionnelles, la documentation de conception
intégrée au logiciel, les prototypes.
Les techniques de protection
Absence de formalités
• Un logiciel original est protégé par le droit d'auteur, du seul fait de
sa création.
• Cette protection n'est soumise en Algérie à aucune procédure
obligatoire particulière.
• Dans le cadre d’une exploitation large du logiciel, il est
recommandé d’apposer la mention Copyright, car nombre de
législations étrangères exigent l'accomplissement de cette formalité
pour les œuvres publiées dont les logiciels exploités.

Intérêt du dépôt
• Si aucune formalité de dépôt de l'œuvre n'est imposée, le dépôt du
logiciel peut néanmoins présenter un intérêt pour pré-constituer la
preuve de la création et lui donner date certaine, en cas
notamment de contestation future
Le dépôt
Auprès de qui peut-on déposer ?
• Sociétés de gestion collective des droits d'auteur
• Organismes chargés de collecter et répartir les droits d'auteur qui acceptent les
dépôts de logiciels.

En Algérie :
• ONDA : OFFICE NATIONAL DES DROITS D’AUTEUR ET DES DROITS VOISINS

Auteur d’œuvres de programmes d’ordinateurs (ex : concepteur de logiciels)


Le dépôt
Que doit-on déposer ?
• Toute forme et tout support sont envisageables.
• Le dépôt ne doit pas se limiter au seul programme source, mais comprendre aussi
la documentation associée :
les cahiers des charges et pré études,
 les dossiers d'analyse et de programmation,
la documentation technique,
 la définition des données et codes utilisés,
les données techniques de chaque programme,
la description des tests de programmes d'intégration,
le programme objet, la documentation d'utilisation et d'exploitation,
la clé ou l'algorithme de décryptage.

• Si le dépôt complet s'avère trop volumineux, un dépôt partiel peut être envisagé,
pourvu que l'extrait déposé soit suffisamment représentatif des caractéristiques
du programme protégé.
La protection du nom du logiciel :
application du droit des marques
En tant qu'œuvre : le nom du logiciel est protégé par le droit d'auteur.

Dépôt de marque / Enregistrement du nom de domaine


Dans le cas de projets d'une certaine ampleur (lourds investissements , création de
site Web, renommée des entités participantes, il est recommandé de protéger le
nom du logiciel par un dépôt de marque et d'enregistrer dans certains cas le nom
de domaine correspondant.

Durée de la protection
• La durée de protection des œuvres de l'esprit est de 70 ans après le décès de
l'auteur, y compris pour les logiciels.
• Pour les œuvres collectives, la durée de protection court à compter du 1er janvier
de l'année suivant celle où l’œuvres a été publiée.
• Cette durée ne concerne bien entendu que l'exercice des droits patrimoniaux, les
droits moraux étant perpétuels.
L'exploitation des logiciels : les licences
Le choix de la licence

Le titulaire des droits patrimoniaux d'un logiciel a la possibilité


d'en concéder l'exercice à un tiers
 par le biais d'un document contractuel dénommé
"licence"

La licence peut aller


=> de la simple concession du droit d'usage du logiciel sur
un seul ordinateur et pour une durée limitée à des fins
d'évaluation
=> à une licence très large permettant à celui qui en
bénéficie de reproduire le logiciel et de le distribuer
librement dans le commerce.
L'exploitation des logiciels : les licences
La licence de logiciel libre
On désigne comme "libre" un logiciel disponible sous forme de code source :
architecture interne est partagée et diffusée librement. L

'utilisateur d'un logiciel dit "libre" est autorisé à le modifier, le corriger, l'adapter.

Le créateur d'un tel logiciel n'abandonne pas ses droits d'auteur mais concède
seulement à chacun le droit d'utiliser son œuvre à condition que toutes les
améliorations soient rendues publiques et que le logiciel ainsi modifié circule
librement.

Le logiciel libre ne doit donc pas être confondu avec :


- le logiciel dans le domaine public sur lequel l'auteur a renoncé à tous ses droits
- le freeware, logiciel gratuit mais pas nécessairement libre
- le shareware, logiciel dont l'utilisation est soumise à rétribution de l'auteur, après
une période d'essai gratuite.

En revanche un logiciel libre peut être un logiciel commercial.


L'exploitation des logiciels : les licences
La licence de logiciel libre

• L'auteur d'un logiciel "libre" concède à


l'utilisateur un droit d'usage et de modification de
son oeuvre mais dans un cadre juridique
spécifique c'est-à-dire par le biais de licences.

• Il existe un certain nombre de modèles de licence
adaptés aux logiciels libres.
• Une des plus utilisée par la communauté
scientifique étant la licence GNU GPL (General
Public Licence).