Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre 6 : Logarithme 

Introduction 
 
Pour  représenter  graphiquement  des  nombres  qui  varient  sur  plusieurs  ordres  de 
grandeur  (par  exemple  de  1  à  1000),  on  ne  peut  pas  utiliser  l’échelle  habituelle  où  les 
graduations sont proportionnelles à des nombres. En effet, avec 1 mm sur papier pour 
représenter la valeur 1, 1 cm représente la valeur 10, 10 cm la valeur 100, et il faudrait 
une feuille de 1 m pour arriver jusqu’à la valeur 1000. 

Pour représenter le « domaine des petites dimensions » qui va de  10−10  à  10−3 , il faudrait, 


avec 1 mm sur le papier correspondant à une taille de  10 m , une feuille de  10 km  ! 
−10

On adopte alors une échelle telle qu’en passant d’une graduation à la suivante, la valeur 
€ €
représentée est multipliée par un même facteur (ici  = 10 ). 
€ €
Cette  échelle  est  dite  logarithmique  car  les  distances  portées  sur  l’axe  sont 
proportionnelles aux logarithmes des nombres représentés. 

 

I. Logarithme décimal 
1. Définition 

Les mathématiciens savent définir  b x  même si l’exposant  x  n’est pas un rationnel. Nous 


admettons  ceci :  tout  nombre  réel  a > 0   donné  peut  s’écrire  sous  la  forme  d’une 
puissance de  b  ( b > 0  et  b ≠ 1). En particulier : tout réel  a > 0  peut s’écrire sous la forme 
10 x .  € €

Le  réel  x   est  appelé  logarithme  de  base  10  de  a ,  ou  encore  logarithme  décimal  de  a , 
€ € € €
noté  log10 a  ou encore  log a . 

 
€ € €
€ Exple :  €
log1 = 0  car  10 0 = 1 

log10 = 1 car  101 = 10  

€ € = −1 car  10−1 = 0,1 


log0,1

€ log2€≈ 0,30103

log 3 ≈ 0,47712cf . machine  
€ €
log5 ≈ 0,69897 


  1 
Le « log de  a  est l’exposant de la puissance de 10 qui donne  a  ». 

Le log est utilisé en chimie pour définir le  pH  d’un milieu ( pH = −log[ H + ] ). 


€ €
Exemple : 

• milieu acide  2 <€pH < 7   €


• milieu neutre  pH = 7  

• milieu basique 
€ 7 < pH < 12  

Remarque : le log d’un nombre négatif ou nul n’existe pas car 
€ 10 x  est toujours  > 0 . 

  €
2. Propriétés  € €
Elles découlent de la définition  a = 10 x ⇔ x = log a . 

a. logarithmes particuliers 
log1 = 0     € = 1 
log10

10 log a = a     log(10 x ) = x  
€   €

€ b. log  d’un produit 

Problème : connaissant  log a1 et  log a2 , en déduire  log( a1a2 ) . 

€ Solution 

On a :  € € €
a1 = 10 x1 ⇔ x1 = log a1  

a2 = 10 x 2 ⇔ x 2 = log a2  

€ a1a2 = 10 x1 +x 2 ⇔ x1 + x 2 = log( a1a2 )  

€ et donc : 

€ log( a1a2 ) = log a1 + log a2  

Le  log  d’un produit est égal à la somme des  log . 

  €

€ c. log  de l’inverse  €
1
Problème : connaissant  log a , en déduire  log . 
a

  2 


Solution 
 1 1 1
On a  log a ×  = log a + log  mais  log1 = 0  d’où  log a + log = 0  et donc : 
 a a a

1
log = −log a  
€ a
€ €
Le  log  de l’inverse est égal à l’opposé du  log . 

  €

€ d. log  d’un quotient  €
a1
Problème : connaissant  log a1 et  log a2 , en déduire  log . 
a2

a  1 1
Solution : on a  log 1 = log a1 ×  = log a1 + log  et donc : 
€ a2 €  a2  a2

a1
log = log a1 − log a2 . 
a2

Le log d’un quotient est égal à la différence des log. 
  €
10
Exemple :  log5 = log = log10 − log2 = 1− log2 . 
2
Connaissant  log2 ≈ 0,30103 , on en déduit  log5 ≈ 0,69897 . 

 €
e. log  d’une puissance 
€ €
Problème : connaissant  log a , en déduire  log a p . 

€ Solution 

10 x  
x = log a ⇔ a =€ €

[
log( a p ) = log (10 x )
p
] = log(10 px


L’exposant  de  la  puissance  de  10  qui  donne  10 px   est  px   et  donc  log( a p ) = px = plog a , 
soit : 

€ ( a ) =€plog a  
p
log

 
  €

  3 
exemple :  
1
log  = log( a−1 ) = −1× log a = −log a  
 a

 1 1
log ( ) a = log a 2  = log a  
  2

 1   −1  1
log  = log a 2  = − log a  
 a   2

 1 1
log ( )
n
a = log a n  = log a  
  n

 3 3
log ( ) a 3 = log a 2  = log a  
  2

 

€ 3. Echelle logarithmique 
On représente sur un axe gradué le nombre a par le point M d’abscisse  x = log a . 

D’après les propriétés des log : 
• a = 1 est représenté par le point  x = 0   €
• a = 10  est représenté par le point  x = 1 

€  €
€  Les nombres  1 < a < 10
€  sont représentés par les points  0 < x < 1. 
 Les nombres  10 < a < 100  sont représentés par les points  1 < x < 2 . 

 Les nombres 
€ 10 n < a < 10 n +1  sont représentés par les points 
€ n < x < n + 1. 

 Les nombres 
€ 10−n < a < 10−n +1  sont représentés par les points 
€ −n < x < −n + 1. 

  € €
Sur une échelle logarithmique, si 
€ a = 10 a1 ⇒ x 2 = x1 + 1.  €

Remarque :  on  choisit  la  largeur  des  graduations  de  façon  à  pouvoir  placer  toutes  les 
valeurs qu’on veut. La largeur des graduations est donc arbitraire. 
€ €
Exercice : quel est l’ordre de grandeur de  a , sachant que : 

log a = 6,30103     [R : quelques 10 6 ]  

log a = 99,60206     €
[R : quelques 10 99 ] 

€ log a = 100,60206   €   [R : quelques 10100 ]  

€   € 4 
€ €
log a = −5,69897     [R : quelques 10−6 ]  

log a = −98,39794     [R : quelques 10 99 ] 

€ log a = −99,39794   €   [R : quelques 10−100 ]  ? 

€ N.B. :  les  calculatrices 


€ scientifiques  permettent  d’obtenir  directement  une 
approximation décimale du log d’un nombre décimal. 
€ €
 
Exercice : connaissant  log a , trouver  a  : 

log a = 2,47712     [R : a ≈ 300]  

  
log a = 3,2041€   €[R : a ≈ 1600] 

€   €

€ II. Logarithme népérien 

1. Définition 
a  étant un réel  > 0  peut s’écrire sous la forme d’une puissance de  e , le nombre d’Euler. 

Le nombre d’Euler est donné par : 

€ € 0!= 1 €

1 1 1 1 1!= 1
e = + + + ... = ∑ ≈ 2,71828  où :   
0! 1! 2! k= 0 k! 2!= 1× 2
k!= 1× 2 × 3 × ...× k
 

Autrement dit : il existe un réel unique 
€ x  tel que  e x = a . 

x  est appelé logarithme de base  e  de  a , ou encore logarithme népérien de  a , noté  log e a  


ou encore  ln a . 
€ €
On dit couramment : « le  ln a  de  a  est l’exposant de la puissance de  e  qui donne  a  » 
€ € € € €
Le 
€ logarithme  népérien  est  utilisé  car  la  dérivée  de  la  fonction  y = ln x   est 
particulièrement simple (hors programme). 
€ € € €
2. propriétés 

Elles découlent de  a = e x ⇔ x = ln a . 

 
a.  a=0 
ln € lne = 1  

e ln a = a = e x   ln(e x ) = x = ln a  
€ €

€  € € € 5 
b.  ln a1a2 = ln a1 + ln a2  

1
c.  ln  = −ln a  
 a

a 
d.  ln 1  = ln a1 − ln a2  
€  a2 

e.  ln( a p ) = pln a  


€ 

€ 3. relation entre  ln a  et  log a  

En rappelant que  a = e x ⇔ x = ln a , on trouve : 

log a = log(e€
x 
) ⇒ x€= log a  
= x€loge  loge

d’où finalement : 

€ log a
ln a =  
loge

Numériquement : 
loge ≈ 0,43429   €
1
≈ 2,3026 ⇒ ln a ≈ 2,30log a  
loge

N.B. :  les  calculatrices  scientifiques  permettent  d’obtenir  directement  une 
approximation décimale du 
€ ln  d’un nombre décimal. 

 

III. Logarithme de base 
€ b (b > 0 et b ≠ 1)  

Le but de ce paragraphe est de pouvoir résoudre une équation du type  b x = a  en utilisant 
une calculatrice scientifique. 

1. Définition 

a = b ⇔ x = log b a  
x

€ 2. propriétés 
a.   log b 0 = 1    log b b = 1    etc… 

€ €
  6 
b. 
c. 
Comme précédemment avec  log  et  ln  
d. 
e. 
€ €
 

3. formules du changement de base 
Problème :  comment  calculer  log b a   avec  une  machine  qui  ne  sait  calculer  que  log a   et 
ln a  ? 
Solution : 
€ €
€ a = b x ⇔ x = log b a  

log a
log a = log(b x ) = x logb ⇒ x =  
logb

d’où finalement : 

€ log a
log b a =  
logb

€ ln a
Remarque : on montre de même que  log b a = . 
lnb
Les  calculatrices  scientifiques  permettent  d’obtenir  indirectement  une  approximation 
décimale du  log b  d’un nombre décimal, en utilisant la touche  log  ou la touche  ln . 

Dans  la  pratique,  on  retiendra  le  raisonnement  suivant :  pour  extraire  x   de  l’égalité 
b x = a  on prend le logarithme des deux membres (le  log  ou le  ln ). 
€ € €
Exemple : voir l’exercice 2 et l’exercice 8. 

€ € €

  7