Vous êtes sur la page 1sur 83

Concours Astronomie 2009 !! Pour tous collégiens & lycéens Picards !!

Inscriptions: www.ama2009-physique.u-picardie.fr
www.ama2009-physique.u-picardie.fr
Peut-on voir les Colères Solaires
500 m sous des roches Karstiques ?
- Passé, Présent, Futur de la détection d’Ondes spécifiques
de la cavité Terre-Ionosphère au Laboratoire Souterrain Bas Bruit -

La collaboration
« SQUID with a SQUID in a SQUID» 

2008
« SQUID with a SQUID in a SQUID » collaboration 
… Slowly Qualifying Ionospheric Detectives
with a Supraconducting Quantum Interferences Device …
in a Shielding Qualified for Ionospheric Detection …

Pierre Barroy1
Stéphane Gaffet1,2 ,Georges Waysand1
Elisabeth Pozzo di Borgo2, Jean-Jacques Bois2, Rémi Blancon2
Jannie Marfaing3
Christian Guilpin1
Maurice Pyee4, Francois Lefeuvre4, Michel Parrot4
Guy Marquis5, Pierre-Daniel Matthey5
Michel Auguste1, Daniel Boyer1, Alain Cavaillou1
0 Laboratoire de Physique de la Matière Condensée, Université de Picardie-Jules Verne
1 Laboratoire Souterrain Bas Bruit de Rustrel, Pays d’Apt, Université de Nice
2 Géosciences Azur, Université de Nice Sophia- Antipolis
2 Département de Physique, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, Avignon, France
3 Universités Aix-Marseille,Paul Cezanne, Provence & Sud Toulon-Var
4 Laboratoire de Physique & Chimie de l'Environnement, Orléans
5 Labo Proche Surface EOST - Institut de Physique du Globe de Strasbourg

Parties de cette présentation ont été présentées à ESCAMPIG XVIII & WAVES 2006 IMCODE
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective sur Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective sur Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
LABORATOIRE SOUTERRAIN À BAS BRUIT
RUSTREL - PAYS D’APT (LSBB)

Observatoire de la Côte d’Azur


Unité Mixte de service Galilée
Université de Nice - Sophia-Antipolis
La Grande Combe, 84400 Rustrel (France)
Tél : [+33] (0)4 90 04 99 00 / Fax : [+33] (0)4 90 04 99 01
http://lsbb.unice.fr
Directeur : Stephane GAFFET
Directeur-Adjoint : Georges WAYSAND
accueil
Rappel historique

Infrastructures

Aperçu rapide des expériences en cours

plan
LABORATOIRE SOUTERRAIN

Ancien Poste de Conduite de Tir de la force de frappe, le LSBB est l’unique


cas au monde de reconversion civile d’un système militaire complexe

SUPERFICIE TOTALE DES LOCAUX DU LSBB : 11500 m2 sur 3,5 km

à BAS BRUIT

Situé en zone rurale, loin de toute activité industrielle, routière et ferroviaire,


enterré jusqu’à 500 m sous la « grande montagne », doté d’un blindage écrantant
de 1300 m3 sans équivalent

de RUSTREL PAYS d’APT

Propriété de la Communauté de Communes du Pays d’APT.


Rattaché à l’Université de Nice Sophia Antipolis, son programme d’activité
scientifique est le fruit d’une coordination pluridisciplinaire de toutes
les universités de la région PACA
DZ2
500m
1330m

effet mécanique effet radioactif

effet calorifique impulsion électromagnétique (E M P)


Suspension capsule
Laboratoire Souterrain Bas Bruit, RUSTREL, Pays d’Apt http://lsbb.unice.fr
• 3 km de galleries SANS traffic au-dessus
+ accès horizontal
+ 4 Ha au sommet

• Blindage neutrons: 1500 m équivalent eau

• Blindage électromagnetique
-Bruit magnétique résiduel < 2 fTesla.Hz-1/2 au-dessus de 50 Hz
(< 1/100 du bruit du cerveau endormi), dans 1300 m3
 Environnement privilégié pour la physique des particules,
géophysique, hydrologie, surfaces, biomagnétisme, électronique …

… Ancien Poste de Conduite de Tir #1 de la Force de Frappe Française


Caractérisation et surveillance Réponse du massif aux sollicitations
de l’environnement sismiques

Antenne 3D sismique
Caractérisation et surveillance Propriétés physico-chimiques, migration de
de l’environnement l'eau dans la zone non saturée du karst

Q moyen = 0.3 l/min


Q moyen = 0. 4 l/min

Q moyen ~ 1 l/s

Q moyen = 0.13 l/min


Q moyen = 0.14 l/min
Caractérisation et surveillance  Mesures globales de déformations
de l’environnement (tachéométrie, interférométrie,
inclinométrie, GPS, gravimétries et
sismométrie large bande)
Expériences bas bruit et souterraines Microscopie champ proche
(AFM) et (EFM)
Expériences bas bruit et souterraines Recherche de la matière
cachée (WIMPS)
Expériences bas bruit et souterraines Couplages sismo-électrique et
sismo-magnétique en milieu
poreux saturé.
Collaborations industrielles, Perturbation des semi conducteurs, fiabilité,
Startup INSEET tests en milieux confinés
Caractérisation et surveillance Magnétométrie à haute résolution à
de l’environnement SQUID basse Tc
Principes du magnétomètre SQUID
- 2 jonctions Josephson en boucle supraconductrice (Fig 1)
- Pour Ib < IC, la résistance du SQUID est nulle (Fig 2) (état Supra)
- Pour Ib > IC, le SQUID se comporte comme un conducteur ohmique

Fig 1 Fig 2
-Un quantum de flux magnétique introduit dans la boucle du SQUID ⇒ IC dimininue (effet Meissner)
- Pour Ib ≥ IC, les quanta de flux appliqués entraînent une différence de potentiel périodique (Fig 3)
⇒ mesure de ce champ magnétique
Magnétomètre 3 axes SQUID à Basse Tc au LSBB

• He(Liquide) : type de magnétomètre SQUID le plus sensible au monde


• 3 axes (E-W, N-S, Z)
• Au LSBB, arrangement en détection à très haute-résolution temporelle
depuis Septembre 2005
Origine des études couplées Géophysique-Magnétisme

• Test d’un SQUID pendant que des sismomètres enregistraient


• Gros tremblement de terre en Inde, vu sur les sismos
• Signaux inattendus sur le magnétometre
 Couplage???
Origine des études couplées Géophysique-Magnétisme
• Test d’un SQUID pendant que des sismomètres enregistraient
• Gros tremblement de terre en Inde, vu sur les sismos
• Signaux bizarres sur le magnétometre
 Couplage???
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
– Que croyons-nous savoir ?
– Que mesurons-nous au LSBB ?
– En quoi est-ce original ou pertinent ?
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
Le rayonnement solaire, contributeur principal (1)
Plasma avec champ magnétique gelé

Sources: Observations:
Soleil calme in situ, à L1
Radiations
trous coronaux UV, EUV, X
CMEs
Sources:
émissions
particulaires dans la
couronne solaire
Observations:
(not at scale) au sol et
Interaction avec la Terre: par satellites
(SOHO, ESA & NASA)
champ magnétique principal
 magnétosphère Interaction avec la Terre :
atmosphère
Vent solaire  photo-ionisation

(Menvielle)
Le rayonnement solaire (2)

Trous coronaux Vent solaire rapide, CMEs


associé aux trous coronaux

Soleil calme Vent solaire lent,


associé aux jets CMEs

(SOHO, ESA & NASA)


(SOHO, ESA & NASA)

L’activité solaire Rayonnement


est caractérisée par
le nombre de taches

Le rayonnement solaire
est caractérisé par les
les indices F10.2 and MgII (Kretzschmar et Lilensten)
Courants dans la magnétosphère terrestre

Courants de Magnétopause côté jour

Signature Magnétique
à la surface de la Terre

Courants alignés
NASA
Anneau de courant
Géomagnétisme: origines interne et externe

Champ principal, interne


variation séculaire : T > ~2 ans

Champ d’origine externe


Sources ionosphériques et
magnétosphériques
(T > quelques secondes)
modulées par
le cycle du soleil (T ~ 11 ans)

Observations de l’observatoire
magnétique de Port aux français
(Archipel de Kerguelen)

CE
TP
Géomagnétisme: variations du champ en latitude

Zones polaires

Zones
aurorales

Équateur magnétique
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
– Que savons-nous du champ géomagnétique ?
– Que mesurons-nous au LSBB ?
– En quoi est-ce original ou pertinent ?
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
Champ Géomagnetique local: champ moyen & fluctuations

IGRF 10,
2005

~ 46000 nT
Champs Géomagnetique local: champ moyen & fluctuations
Variations journalières de jours calmes
Variations Z Chambon-La-Forêt versus Rustrel
02 Jan 2006
4

B /nT
-2 Variation Z CLF
Variation Rustrel Z
-4

-6

-8
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 0
Universal Time

Variations X Chambon-La-Forêt versus Rustrel Variations Y Chambon-La-Forêt versus Rustrel


2 Jan 2006 2 Jan 2006
30 Variation X Chambon-La-Foret CLF 30 Variation Y CLF
Variation Rustrel X
20 Variation Rusrel Y
20
10 10

B /nT
B /nT

0 0

-10 -10

-20 -20

-30 -30
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 0
Universal Time Universal Time

(Comparison with CLF observatory)


Geomagnetic field: latitude variations of fluctuations
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
– Que savons-nous du champ géomagnétique ?
– Que mesurons-nous au LSBB ?
– En quoi est-ce original ou pertinent ?
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
Earth

ONDES STATIONNAIRES DANS LA CAVITE TERRE-IONOSPHERE DONT LES TERMES


SOURCES SONT LES ECLAIRS DE L’ATMOSPHERE
[ Polk, Handbook of Atmospherics 1982 ]

1- Consider spherical E-M components in Helmoltz equation:

Where : is a complex wavenumber,


& the fields given by:
2 -for azimutal symmetry

and so:

and :

where : are associated Legendre polynomials


and is a combination of Hankel functions
3–

=> slow convergence

Use Watson transformation (summation replaced by a contour integral, residues


of the integral are evaluated at the poles of the integrand)

to insure that has singularity at the source


4–

& using boundary conditions:

+ approximation of radial functions at Extremely Low Frequency


(e.g. from Taylor series approx.)
Eigenvalues of the problem:

Eigen-frequencies at ~8 , ~14, ~20, ~26 Hz


Quelques-unes des approches théoriques :
depuis les années 1950 à nos jours
• Schumann: 1er modèle [Naturfosrsch. (7a) 149, 1952], sphères parfaitement conductrices y compris le
plasma ionosphèrique
• Wait, Galejs, Chapman (1960’s), Sentmann: ‘ionosphère’ & 2-couches ionosphériques [e.g. J Atm &
Ter Phys, 52 (1), 1990, 35-46]
• Yang, Pasko, modèles numériques 3 D Différences Finies [Geophys Rev Let, 32, L03114, 2005 ]

• Williams [Atm Res (76), 2005,272– 287]: liens aux sources atmosphériques électromagnétiques &
leur distribution spatiale fortement localisée autour de l’équateur => Utilisation des ondes de
Schumann comme détecteur du changement climatique par le lien aux orages
Expérimental: de E à B
Et une prévision des années 1980’s …

[ Polk, Handbook of Atmospherics 1982 ]

•Chapman, LLanwyn Jones: champ E des résonances de Schumann [Nature, 1964]

•Santori, Price & Melnikov: variations saisonnières & diurnes


[J. Atm. & Solar-Ter. Phys. 66, 2004, 1179– 1185]

• Füllekrüg: 1er à mentionner l’observation de B [J. Atm. & Solar-Ter. Phys. (57) 1995, 479–
484], mais…
Füllekrüg: 1st observation of B field Schumann resonances
[J. Atm. & Solar-Ter. Phys. (57) 1995, 479– 484]
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
Résonances de Schumann @ LSBB, vision spectrale
le 2 Janvier 2006 & discrimination d’événements mécaniques
1 nT.Hz-1/2

10-2 nT.Hz-1/2

Temps Universel
2 January 2006, un jour calme au Lubéron & dans l‘espace!
- donc parfait pour la Recherche !

Bulletin Météo de l’Espace

Vent Solaire
vitesse moyenne: 449.6 km/s densité: 2.1 protons/cm3
(Source: satellite ACE )

Tâches solaires
pas d’éruptions majeure, seulement 3 tâches solaires
(Source: SOHO/MDI )

Trous Coronaux :
Absence de gros trous coronaux
( SOHO Extreme UV Telescope )

[ NOAA Space Environment Center ]

 Très faible activité solaire


Couplage avec les ondes sismiques p?
Phénomènes à des fréquences / densités de puissance différentes
1 nT.Hz-1/2

10-2 nT.Hz-1/2

Seismic event (U.T. at epicentre)

P Wave arrival time at Rustrel (U.T. at epicentre)


2 Jan 2006
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur au LSBB
• BBMAG au LSBB
SQUID3 Collaboration en action …

Merci de l’info, Ok, je


regarde nos données
Il y aurait eu un orage
géomagnétique majeur le 15
Déc. vers 00h TU, vous l’avez
vu au SQUID? 1ère Pensée = « Mince, c’est
une fausse piste ! le signal
est déjà perturbé le
14 Déc vers 14:15 TU !!! »


ACE & SOHO satellites @ L1
FILM LASCO de l’explosion du 15/12/06
(Large Angle and Spectrometric Coronagraph Experiment)
SOHO/NASA
Une mi-décembre 2006 agitée pour le Soleil ...
Et même une grosse colère !!!!
MAIS ….
Perturbations d’autres observatoires géomagnétiques le 14 Déc !
Originalité du signal du SQUID de Rustrel dû à sa grande
résolution temporelle et sensibilité !
Forte asymètrie N-S de la perturbation:
Influence du piégeage des cordes magnétiques ?
Grosse colère solaire !
GOES observations

Protons/cm2-sec-Sr with energy > 10, 50, 100 MeV


Electrons /cm2-sec-Sr) with energy > 2 MeV
Hp = averaged H component in nT (nearly parallel to the Earth’s rotation axis)
Kp = estimated planetary 3-hour K-index from an array of Anglo-American magnetometers
• LSBB: un site, une histoire, des instruments
• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Les résonnances de Schumann vu au LSBB
• Un orage géomagnétique majeur vu au LSBB
• BBMAG : objectif final = comparaison spatio-
temporelle de mesures géomagnétiques à l’échelle
du massif qui surplombe le LSBB
BBMAG en action
1ère campagne 25 Janv-14 Fév 2007 Sous-objectif #1
test capteurs, évaluation site, test systèmes acquisitions
Température extérieure… -7°C …
Résultats préliminaires
Exemple données Gallerie R10 & commentaire
Z (nT)

EW (nT)

NS (nT)

Temps en s depuis le 26 janvier 2007, 17h21min14s


CONCLUSION TEMPORAIRE
DES CHASSEURS de COLERES SOLAIRES!

• LSBB: un site, une histoire, des instruments


• Perspective Géomagnétisme & Physique
• Que sont les résonances de Schumann?
• Détection-Identification des résonnances de Schumann au LSBB
• Détection-Identification d’orages Géomagnétiques majeurs au LSBB
• Perspective sur de nouvelles technologies pour l’étude géomagnétisme au
LSBB: le SQUID NUMERIQUE

« Celui qui veut étudier la flamme d’une bougie ne se met pas


dans la lumière du jour… » … Franz Kafka