Vous êtes sur la page 1sur 6

N°6 Mars 2011

L e s c h a t s d e l a m o n t a g n e (suite) . Des coups de fil, pour obtenir l'autorisation de monter au sommet


du puy de Dôme, restés pendant des semaines sans réponse... Nous sommes sûrs qu'il reste au moins une chatte, si elle
n'est pas morte... On avait laissé dans une cachette quatre kilos de croquettes... Enfin, le 24 février, nous recevons un
coup de
téléphone pour nous indiquer un nouveau contact. Nous allons pouvoir remonter... Notre enthousiasme est vite freiné
par l'épaisseur de la couche de neige que l'on discerne depuis Clermont sur l'ancien volcan. Il faut attendre encore. Nous
finissons tout de même par obtenir un rendez-vous au pied du puy de Dôme le 9 mars. Comme d 'habitude, c'est Marie-
Claire et Guy qui vont s'y coller. Ils montent et placent deux trappes. Le lendemain matin, ils ont rendez-vous à 7 heures
pour récupérer les trappes : il n'y a personne à l'intérieur, mais l'une d'entre elles s'était déclenchée et un petit animal
sans doute pris au piège avait dévoré un morceau du grillage pour pouvoir s'enfuir. Il faudra remonter.
C o nf ér e n c e . Nous recevons un appel de l'association les Vaches rouges. Elle organise le 30 mars une conférence
sur "La corrida hors-la-loi", à la faculté de droit de Clermont-Ferrand, avec deux intervenants, dont l'un, Jacques Leroy,
enseignant à l'université d'Orléans, est le rédacteur en chef de la Revue semestrielle de droit animalier (RSDA), l'autre
un militant anti-corrida. Les Vaches rouges ont besoin d'aide, notamment pour financer l'opération. Après une réunion
lors de laquelle on tente de savoir qui fera quoi, nous n'arrivons pas à nous mettre d'accord et La Griffe abandonne la
partie.
A d h é s i o n s . Les adhésions rentrent lentement mais sûrement. Nous en sommes désormais à une soixantaine. Mais
il en faudra encore beaucoup avant de pouvoir prétendre à une vraie représentativité régionale dans le secteur de la
protection animale.
C h a t s d e L e c o q . Nous avons connaissance de l'existence de quelques chats au jardin Lecoq. Nous demandons
à la ville de Clermont de s'occuper de leur stérilisation. En revanche, nous nous engageons à participer à leur
nourrissage.
M ar g o t t e e t Mi s è r e . Le 9 mars, nous prenons connaissance d'une affaire préoccupante : les deux chiennes
d'une jeune femme "sdf", Margotte et Misère, ont été capturées par la fourrière le samedi 5. Le lundi, la propriétaire des
deux chiennes dûment identifiées va récupérer les fugueuses. On lui apprend alors qu'on ne les lui rendra pas. Que le
maire adjoint de Clermont-Ferrand a décidé leur euthanasie. C'était la sixième fois en deux ans que ces chiennes
atterrissaient à la fourrière. L'été 2010, elles s'étaient introduites chez un particulier et avaient fait un carnage (poules,
lapins...). Une plainte avait été déposée. Puis leur propriétaire avait remboursé le préjudice, et l'affaire s'était calmée.
Cette fois, elles n'avaient commis aucun dégât, ni menacé personne. Elle n'ont jamais montré aucune agressivité. La
Griffe, renseignements pris, s'est rendu compte que le maintien en fourrière de ces deux chiennes était illégal, de même
que la demande d'euthanasie. Un courrier en recommandé avec AR a donc été adressé au maire adjoint de Clermont-
Ferrand, pour lui rappeler la loi. Entretemps, il avait pris un arrêté municipal demandant que les chiennes soient
maintenues captives et passent un test d'évaluation du comportement, tous les frais incombant à la propriétaire... Le 17
mars, nous apprenions que les chiennes avaient été restituées, la veille au soir, à leur propriétaire... Affaire à suivre,
cependant.
P r e s s e . La Griffe a fait plusieurs fois passer des communiqués dans la presse, et a été invitée par Info Magazine.
Un article paraîtra d'ici deux ou trois semaines.
D é pli a n t . Claudine, une adhérente, a réalisé un projet de maquette pour un dépliant La Griffe avec bulletin
d'adhésion. Dès qu'il est opérationnel, nous l'imprimons (photocopies dans un premier temps pour des raisons
d'économies).
S i t e . Notre webmaster masqué, qui s'occupe déjà du blog, est sur la voie d'un site internet, un vrai. Un peu de
patience !
J a p o n . Et, pour conclure, un lien qui évoque le Japon sinistré et... les animaux :
http://wamiz.com/chiens/actu/japon-les-animaux-aussi-sont-secourus-video-1259.html
_________________________________________________________ à l a pr o c h a i n e !

N°5 Février 2011

Chasse à courre. Le 17 janvier, La Griffe avait rendez-vous à France Bleu Pays d'Auvergne pour
parler de la chasse à courre. Un sujet de quelques minutes était en effet prévu pour passage au
journal d'info du matin (diffusion le samedi 29 janvier). La Griffe fait partie du Collectif pour
l'abolition de la chasse à courre. L'intervenante a fait en sorte d'aborder le thème sous tous les
angles possibles : éthique, écologique, social, politique... Elle a parlé des "dommages collatéraux",
qui font des chiens et des chevaux également des victimes de cette pratique qui, de nos jours, est
totalement injustifiable et du soutien de la classe politique à la vénerie... Mais seuls quelques
extraits de ce développement, qui avait duré pendant plus d'une vingtaine de minutes, ont été
conservés au montage et ont été diffusés au journal de 7 heures puis au journal de 8 heures.

Pepper. Deux bénévoles sont remontées sur le puy de Dôme pour y poser une trappe à chat. Le
lendemain matin, on redescendait Pepper, une minette tigrée qui, après avoir été stérilisée, est partie
en pension dans la chatterie de l'association Parrainage Détresse Animale, à Auzat-la-Combelle
(PDA, Fenier, 63570 Beaulieu). Merci à Sylvette d'avoir bien voulu récupérer l'orpheline (ci-
dessous).
Adhésions. Depuis l'assemblée générale du 15 janvier, d'autres adhésions sont arrivées. Nous
sommes désormais une cinquantaine d'adhérents. N'hésitez pas à parler de La Griffe autour de
vous, à donner l'adresse du blog.

Bureau. Le nouveau bureau s'est mis en marche (Josée Barnérias, présidente ; Joëlle Morin,
secrétaire ; Michèle Soubre, trésorière ; Hélène Tellier-Robert, Dan Robert, Isabelle Martin et
Laetitia Weinberg, membres). Nous avons organisé deux réunions, afin de mettre au point les détails
de notre fonctionnement et d'envisager les actions à venir.

Abolir la viande. La Griffe, après consultation des membres du bureau, a décidé d'apporter sa
participation au collectif Abolir la viande
.
Presse. Un article sur La Griffe est paru sur le journal La Montagne, édition Puy-de-Dôme, le
vendredi 28 janvier. Plusieurs demandes d'adhésion sont arrivées à la suite de cela.

Poules pondeuses. Le vendredi 4 février, quelques bénévoles de La Griffe sont allés prêter leur
concours à l'association amie L214, qui, dans le cadre de sa campagne d'information "Poules
pondeuses : éradiquons les cages !", terminait sa tournée des villes du sud de la France par
Clermont. En deux heures, nous avons fait signer 250 cartes-pétition que nous sommes allés
apporter à la grande surface la plus proche (voir l'article sur le blog).

Conseil général. La Griffe a envoyé un courrier à Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil


général, pour solliciter une entrevue. Nous désirons lui parler de la condition animale dans le
département, et du problème récurrent des chats sans maître. Nous voulons aussi demander
l'autorisation de monter sur le puy de Dôme pour récupérer le peu de chats qui y restent, avant qu'ils
ne meurent de froid ou de faim, car depuis Pepper, nous n'avons plus eu la possibilité d'accéder au
sommet. Nous avons eu une réponse : l'affaire est en cours (pourvu que ce cours soit assez rapide !).

Conférence Inra. Enfin, mercredi 16 février, deux d'entre nous ont assisté à la conférence donnée,
dans le cadre des Mercredis de la science, sur le campus des Cézeaux, par Xavier Boivin, chercheur
à l'INRA (Institut national de recherche agronomique) de Theix sur le thème du "Bien-être chez les
animaux d'élevage". Un compte rendu de cette conférence sera publié sur le blog de La Griffe dans
les jours qui viennent.

______________________________________________________________ à la prochaine !____

Griffonnages n°1 Mars 2010


La Griffe a tenu sa première assemblée générale le 15 janvier 2011 au terme de quatre mois
d'exercice. Un bilan sur une période aussi courte n'est peut-être pas très significatif,
néanmoins cette réunion a permis de préciser les missions de l'association, et aussi, pour les
quinze adhérents présents, de faire connaissance.
La Griffe s'est donné pour mission de lutter contre les pratiques, souvent très cruelles, qui ont toutes
en commun de faire de l'animal un esclave ou une victime, et qui s'appuient sur le profit, l'ignorance
ou le déni.
Son arme : l'alerte et l'information. Ce qui n'exclut pas que nous procédions à des sauvetages en
urgence, ce à quoi nous avons déjà été confrontés...
Nous ne nous sommes pas donné de périmètre géographique pour diffuser nos informations, ni pour
intervenir. Disons qu'il s'agit en gros, de la région Auvergne, mais nous avons des adhérents qui
résident ailleurs, en Creuse, voire beaucoup plus loin.
Le slogan que nous avons accolé au nom de La Griffe est "Alerte et information contre les
maltraitances animales".
Les maltraitances s'exercent dans la quasi-totalité des activités importantes de l'humain, qui sont
toutes basées sur l'exploitation de l'animal : l'alimentation, le vêtement, les loisirs, la religion, les
coutumes, les traditions...
Notre mission consiste à répertorier les maltraitances, les actes de cruauté, et à les dénoncer. Et
aussi à imaginer et à promouvoir un monde débarrassé de ces pratiques.
Pour cela, nous devons occuper le terrain, attirer l'attention des médias. Cela demande du travail,
une attention soutenue et surtout une grande motivation.
Ce que nous avons fait
• Un premier courrier, début novembre, puis un second, un mois plus tard, aux 14 députés de
la région Auvergne pour leur demander de soutenir la proposition de loi de GG et MMM
qui demande l'abolition de la corrida. Trois réponses, dont deux sont des fins de non-
recevoir. La troisième, encourageante, émanant de Bernard Lesterlin, député de l'Allier.
• Des courriers divers à des communes ou des associations à propos de l'interdiction de
proposer des animaux vivants en guise de lots dans des manifestations festives, etc.
• Une collaboration avec l'association L214 que nous avons accompagnée le jour de l'Aïd el
Kebir, à l'abattoir de Brioude. Le poste d'abattage a été filmé en caméra cachée. Les
nombreuses infractions au règlement que nous avons dénoncées ont donné lieu à quelques
minutes sur le JT de France 3 Auvergne, reprises au national.
• Par ailleurs, nous avons récupéré une minette, Pom Pom, qui vivait seule sur une aire de
repos de la A72, à proximité de Saint-Rémy-sur-Durolle (Puy-de-Dôme), le 12 décembre, et
qui a été prise en charge par l'une de nos adhérentes. Et nous avons procédé à la
récupération de trois chats qui vivaient dans des conditions extrêmement dures au sommet
du puy de Dôme. Ils sont également en accueil chez des adhérents.
• Nous avons mis en route une pétition pour les chats sans maître, et nous collectons, en
vue d'un dossier qui nous servira de base de travail, des témoignages et des photos sur le
sujet.
• Nous avons envoyé aux adhérents, à intervalles irréguliers, des nouvelles de La Griffe
rubriquées sous le titre "Griffonnages". Nous avons alimenté le blog de La Griffe
(http://lagriffe.over-blog.net) en articles sur des sujets divers et d'actualité.

Les objectifs pour l'année 2011


• Nous poursuivons le dossier "Chats sans maître", en l'alimentant en témoignages, photos,
etc. Nous contacterons l'association One Voice à propos de l'opération Chatipi. Nous
continuerons à diffuser la pétition et la mettrons sur Internet.
• Nous enverrons aux maires des préfectures, et au représentant Auvergne de l'Association des
maires de France, un courrier pour attirer leur attention sur le sort des chats sans maître.
Nous procèderons de la même façon avec les députés de la région Auvergne.
• Nous enverrons aux députés le lien d'une vidéo sur la corrida, et un courrier pour demander
l'abolition de la chasse à courre.
• Nous solliciterons les médias pour parler de la situation dramatique des chats à partir de
l'histoire de Pom Pom, Fog, Frisquette...
• Nous devons répertorier tout ce qui constitue une atteinte à l'intégrité et au droit naturel des
animaux : les fêtes du cochon ou de la grenouille, etc. Le prosélytisme des chasseurs et
des pêcheurs dans les écoles, de plus en plus fréquent. La publicité pour le foie gras, pour
le halal, etc. Et protester chaque fois que nous le pourrons, en le faisant savoir.
• Nous allons nous renseigner sur la pratique de la chasse à courre dans la région. La Griffe
fait partie du Collectif pour l'abolition de la chasse à courre (CACC).
• Nous surveillerons les ventes d'animaux en animaleries, sur les marchés, lors de "salons
du chiots", etc.
• Nous préparerons d'ores et déjà l'Aïd 2012. Nous serons vigilants sur le projet clermontois.
• Bien sûr, nous essaierons de faire entrer des adhésions et... de l'argent.
• Nous devons trouver une forme pour le bulletin d'infos "Griffonnages". Nous l'enverrons
chaque mois par Internet aux adhérents qui disposent de ce service. En revanche, pour les
adhérents non équipés, ce sera chaque trimestre (sinon, cela engage trop de frais postaux par
rapport au faible coût de la cotisation).
• Nous travaillons sur l'élaboration d'un dépliant format A4, pliable en trois, imprimé recto
verso sur papier recyclé. Nous avons pensé qu'il serait peut-être dans un premier temps
moins coûteux de le faire nous-mêmes, et de le photocopier autant de fois que ce sera
nécessaire.
• Nous devrons réfléchir à des idées de manifestations qui pourraient nous rapporter un peu
d'argent et nous faire connaître auprès du public (conférence, fête champêtre, etc.)
• Nous enverrons notre adhésion à la Fédération des luttes anti-corrida.

Les finances
• Nous avons déposé sur le compte de La Griffe, depuis sa création jusqu'au 31 décembre
2010
• Le 26/10 : 140 euros ; le 26/10 : 160 euros ; le 23 /11 : 150 euros ; le 23/11 : 15 euros ; le
24/12 75 euros. Soit un total de 540 euros.
• Nous avons réglé par chèque la location de la boîte postale pour 2011, soit 70,56 euros.
• Restait en solde positif au 31 décembre 2010 : 469,44 euros.

Le nouveau bureau
Au 31 décembre, nous avions 27 adhérents.
Le bureau désormais est constitué de :
Présidente : Josée Barnérias
Secrétaire : Joëlle Morin
Trésorière : Michèle Soubre
Membres : Isabelle Martin, Dan Robert, Hélène Tellier, Laetitia Weinberg.

Frisquette, lorsqu'elle habitait encore au sommet du puy de Dôme enneigé.