Vous êtes sur la page 1sur 2

Le souk des Ministères sociaux

La Directrice des Ministères sociaux est venue à Strasbourg mercredi 13 avril 2011.
L'intersyndicale avait travaillé sur le constat dans nos services, les revendications et les
zones de flou. Des réponses étaient attendues...

Liquidation totale !
Que retenir de cet entretien ? On retiendra que la rhétorique utilisée rappelle le discours
néolibéral depuis 2007. Que voulez vous faire mon brave Monsieur, avec la dette de l'État,
c'est pour les générations futures que nous sommes obligés de réduire les effectifs ! Face à
un discours de nature politique nous avons conseillé l'excellent ouvrage de l'économiste
Liem HOANG NGOC, Sarkonomics, qui dénonce le discours anxiogène sur la dette. Celui ci
repose sur 3 mensonges : l'augmentation de la dépense publique (hors depuis 1983 la part
de PIB correspondant aux dépenses de l'État est restée stable à hauteur de 53% du PIB), la
faillite de l'État (dans le compte de patrimoine de la France, face à la dette, il y a les
actifs; ainsi le solde net est de +19,7% du PIB), la dette pèse sur les générations futures
(c'est totalement faux puisqu'elle est portée par les épargnant à l'instant T qui achètent
des obligations). Mais ce ne sont que des comptes d'apothicaires... Quoi qu’il en soit cet
échange préliminaire a permis de recentrer le débat sur les problèmes quotidiens des
agents.

Tout se négocie...
Quelles réponses à nos questions ? Dans ce contexte de RGPP tout se marchande. On nous
explique que moins de fonctionnaires, ça nous permet tout de même d'avoir plus de primes
! On propose également aux personnels de l'Éducation nationale une augmentation de leur
indemnités, mais à condition d'être intégré à la Santé. On nous explique enfin que face à la
désertification de certaines régions, il faut trouver des solutions. On va donc favoriser les
promotions de ceux qui seront mobiles ! Nous ne pouvons nous empêcher de rappeler que
tout ceci n'a pas empêché stress, dépression et suicide dans d'autres régions. L'objet de
notre interpellation est d’alerter l’administration afin que le pire n'arrive pas en Alsace.

La bonne affaire ?
Mais lorsqu'on se ballade dans un souk il y également la bonne affaire... On trouve ainsi au
rayon des bonnes nouvelles : « Je crois fondamentalement à la question des compétences
liées aux corps et aux statuts... ». Mais lorsqu'on l'interroge sur la perte de sens des agents
liée notamment à des missions qui ne relèvent de pas nos statuts, on nous répond que :
« dans les métiers de fonctionnaire, il n'y a pas de possibilité de contester des missions
hors statut. Il y a un devoir d'obéissance relatif au code de la fonction publique ». Pas si
bonne l'affaire...

Au final, lorsqu'on va au marché c'est essentiellement pour rencontrer du monde et


discuter, pas forcément pour acheter quoi que ce soit... Nous n'avons donc pas eu
beaucoup de réponses à nos revendications et interrogations. On nous a promis une
réponse plus exhaustive par mail prochainement. Il n’y a plus qu'à attendre… Reste quand
même un sentiment que malgré cette belle promenade, on se fait balader...