Vous êtes sur la page 1sur 9

1-ES2 & S2, OE-1 : L’argumentation

LA II Thomas More, « L’Utopie », T-3

Proposition d’un plan (parmi d’autres !) :

Introduction

Auteur Œuvre Extrait proposé Particularité et pbtq (tenir compte de la question proposée ! ! !) Lecture (si E oral) Reprise pbtq + annonce plan

Transition vers le COMMENTAIRE LITTERAIRE

A.

Thèmes et organisation argumentative

 

a-1

organisation stricte autour d’un élément précis

 

la notion du temps

 
 

o

CL de tps et durées dans les trois §

 

o

Termes liés à des occupations = organisation de la vie des Utopiens

o

6-8 heures pour des activités diverses de tps libre

a-2

le temps libre

 

importance des termes relatifs au « remplissage » du tps

 

o

l. 6 + 8 + 9 +14

 

o

quel rôle pour l’ « oisiveté » ?

 

o

glissement vers l’importance du jeu

a-3

l’importance du jeu

 

§ 3 = jeu et distraction

CL significatif : l. 18 + 19 +20 + 21 + 24

Progression argumentative par

o Notion du temps et occupation de celui-ci : formation / loisir

Transition : reprise de la dernière idée de A en la reformulant et en préparant ainsi la vision des possibilités offertes aux U. pour utiliser leur temps libre.

B.

Loisir et étude

 

b-1

la notion de la liberté de choix

 
 

importance de cette notion par une explication des indices textuels : l. 9 + 10 + 13 et surtout l. 6

prépondérance pour une occupation soit par l’étude soit par le métier

« métier » sous-entend la notion de service à l’Etat donc à la communauté

b-2

quel but recherché

 

le refus des loisirs au profit de l’étude : l. 6+ 8 + 12 +13 +14

chaque individu évolue en respectant les besoins de tte la communauté par interdépendance

montrer que le vrai loisir n’existe en tant que tel qu’après le repas du soir.

Transition : l’analyse a démontré que la notion du jeu se limité au dernier § : les loisirs « in strictu sensu » ne semblent pas être la première des préoccupations des U.

C.

Les jeux et le chemin vers un idéal

 

c-1

l’engagement collectif & jeux et formation

 
 

espace temps limité et collectif

 

dissociation de la population en groupes, visible par des formulations distributives ! l. 6/12 + 9 + 11 + 14 + 15

CL insistant sur le caractère communautaire et collectif : l. 18 à 21

c-2

vice et vertu + procédés rhétoriques

 
 

jugements de valeurs difficiles à attribuer clairement : qui parle ?

jeux formateurs : arithmétique et morale

 

importance de l’antithèse « vice » # « vertu » : l. 23/24

o

+ dépendance du verbe montrer l. 24 :

 
 

Combat entre le bien et le mal relaté par des procédés rhétoriques tels que :

 

antithèses, allégories, personnifications, métaphores, hyperboles et parallélismes

c-3

les Utopiens et l’idéal

 

Les qualités

o

obéissance et acceptation sans contestation d’un mode de vie # absence de la notion de l’individu

o

raison et sagesse remarquables (quel rôle pour la liberté individuelle ?)

o

disponibilité pour la communauté, l’Etat

une population exceptionnelle : manière d’être, de vivre, de penser, de travailler : mot clé : HARMONIE

mise en relief des qualités peut provoquer des interrogations :

o

jusqu’où va le caractère collectif de leur vie ?

o

quelle vie de famille

o

l’uniformisation qui conduit à un emprisonnement ?

transition vers la conclusion

1-ES2 & S2, OE-1 : L’argumentation

LA III Thomas More, « L’Utopie », T-2 :

Amaurote

Proposition d’un plan (parmi d’autres !) :

Introduction

Auteur Œuvre Extrait proposé Particularité et pbtq (tenir compte de la question proposée ! ! !) Lecture (si E oral) Reprise pbtq + annonce plan

Transition vers le COMMENTAIRE LITTERAIRE

A.

Composition de l’extrait

 

a-1

Présentation de la ville d'Amaurote

structure de l’extrait

thème indiqué au début de chaque §

focalisation (effet de zoom) : la description se fait du plus large au plus précis

a-2

localisation et protection

CL de l’eau et de la protection

CL de la ville et de sa protection

Urbanisme et jardins

a-3

les particularités de la ville

système de défense,

esthétique

mode die vie des habitants et l’utopie

transition

B.

Un lieu paradisiaque

 

b-1

ouverture sur le monde

infrastructure

approvisionnement et bien-être

égalité et habitat

b-2

une organisation pensée

faciliter communication et commerce

mise en évidence du concept par la syntaxe : CC de but

création d’une ville « ex nihilo »

transition

C.

L’évocation d’un monde idéal

 

c-1

un endroit idéal : commerce et échanges

récapitulatif des procédés d’une ville parfaite

absence de réalité

création utopique

c-2

le mode de vie des habitants

confort

absence de la notion de propriété

occupations identiques utiles à la communauté

c-3

des interrogations persistent.

Relations entre le créateur (fondateur) et les habitants

Micro # macro société

Quelles valeurs par rapport à la réalité ?

transition vers la conclusion