Vous êtes sur la page 1sur 15

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Chapitre I - L'art en France dans la deuxième moitié du XIXème Bouleversements et enjeux nouveaux

I- Un nouveau contexte social et politique

1851

: Coup d'état de Louis Napoléon, principe président ; première exposition universelle à Londres

1852

: Louis Napoléon, empereur de France (début du Second empire)

1853

: Haussmann préfet de la Seine début des grands travaux à Paris

1854

: Ouverture du Japon au commerce occidental

1855

: Exposition universelle à Paris

1863

: Charles Baudelaire, le peintre de la vie moderne

Le second empire est très important, car c'est à ce moment la que le centre de Paris passe d'un style Moyen Âge. Des règles de construction seront imposés, les rue seront plus large (ex: rue de Rivoli)

Le Japon va être très représenté dans les expositions universelle, cet art va beaucoup inspirer l'art français.

La première expo universelle de Paris en 1855, (dure plus de 3 mois) la seconde1878 puis 1889 et 1900.

1851 : Expo universelle de Londres au Crystal Palace tout en verre et en métal qui a été

détruit tout de suite après l'exposition.

1870 : Guerre franco-prussienne. Défaite de Sedan : chute de l'empire et proclamation de la

III ème République

1871 : La France cède l'Alsace et une partie de la Lorraine a l'Allemagne. La "semaine sanglante" : la Commune de Paris est écrasé par les troupes versaillaises. Malgré une instabilité politique on a une période qui marque l'Europe célébré par les expositions universelles qui ont suivi.

1878

: Exposition universelle à Paris : succès de l'art Japonais

1889

: Exposition universelle à Paris (tour Eiffel) ont à spécialement aménagé des pavillons

individuels louer aux exposants, c'est pavillons ont été détruits après l'exposition.

1900 : Exposition universelle à Paris (Grand et Petit Palais). C'est également à cette période

que le pont Alexandre III, en hommage de l'empereur de Russie, celui-ci à été construit pour

durer.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

II- L'art officiel : tradition académique et salon

II.I - Bref aperçu de la tradition académique française

1648 : Création de l'académie royale de peinture et de sculpture (école des beaux arts :

enseignement sur trois ans)

- La doctrine enseignée Repose sur la hiérarchie des genres (reprise de la tradition grecque), hérité de l'Antiquité :

Peinture d'histoire (profane, religieuse ou allégorique) Portrait Peinture de genres (les scènes de la vie quotidienne) Paysage Nature morte. La hiérarchie va du plus intellectuel au plus mécanique.

II.II - Un art officiel en crise

* Édouard-Joseph Dantan (1848-1897), "Un coin de salon en 1880", huile sur toile 97x130cm, coll. Part.

salon en 1880", huile sur toile 97x130cm, coll. Part . Pour promouvoir ses artistes, l'école des

Pour promouvoir ses artistes, l'école

des Beaux Arts, décide d'organiser des Salons d'exposition à partir du

XVIII ème siècle. À l'emplacement du

Grand Palais, le jury est constitué par

les professeurs des Beaux Arts qui valident ou non la possibilité d'exposer les étudiants de l'école.

Les femmes et les étrangers ne sont pas autorisés à exposer. L'entrée est payante, ouvert à tout public, notamment pour les acheteurs et collectionneurs qui réalisent des investissements sur des artistes qui pour eux seront rentables. Un système de récompense (prix et de médaille) est mis en place tous les ans pour permettre aux jeunes artistes d'augmenter leur cote.

Plus de 3000 sont refusés, les avant-gardistes dont notamment Claude Monet. Ces non- exposés vont se révolter et décider d'exposer dans leur propre salon " Le Salon des Refusés ", le public và le visiter mais pas l'apprécier du coup ce salon n'existera plus.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

II.III - Pompiers contre avant-garde : Première approche

Henri Gervex (1852-1929), "Une séance du jury de peinture" 1885, huile sur toile, 3x4cm, Paris (musée d'Orsay)

1885, huile sur toile, 3x4cm, Paris (musée d'Orsay) Cette œuvre r eprésente l'une des fameuses séances

Cette œuvre représente l'une des fameuses séances où le jury délibère pour choisir les tableaux qui seront exposés. Souvent il est sujet d’arrangements entre les professeurs pour que leurs étudiants soit exposés (pas d'impartialité).

Les "Peintres de la vie moderne" deuxième moitié du XIXe siècle, s'intéressent à la société de leur époque, à la vie moderne, ils s'intéressent aux paysages et à la nature mais plus du tout aux scènes d'Histoire (religieuse ou mythologique qui sont les plus vendus à cette époque).

Ces artistes profitent de l'évolution de la société. A cette époque les peintres traditionnels fabriquent eux-mêmes leurs peintures, mais les peintres de la vie moderne développent l'utilisation de la peinture déjà broyés et conservé en tubes (mi XIXe siècles) prêt à l'emploi qui a également développé la peinture de nature et paysages.

En retrouve cette crise des genres également chez les auteurs.

Thomas Couture (1815-1879), "Romains de la décadence" 1847, huile sur 472x772cm, Paris (musée d'Orsay)

toile,

1847, huile sur 472x772cm, Paris (musée d'Orsay) toile, Style Beaux Art ou Académique ou plus péjoratif

Style Beaux Art ou Académique ou plus péjoratif "l'Art Pompiers" (Terme apparu en 1888 dans le Petit Robert - défini ce style comme pompeux, mais aussi car a cette époque les tableaux représentant les scènes de batailles, les soldats sont toujours représenté avec des grands casques comme ceux des pompiers de Paris).

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Ce tableau représente l'esprit très MORAL, il se réfère à la fin de l'empire romain "Plus cruel que la guerre, le vice c'est abattu sur Rome et venge l'univers vaincu" cette phrase est la source d'inspiration de Thomas Couture pour la création de ce tableau. Il met en garde la France contre le vice poussé de Rome. On retient de cette œuvre, une grande maitrise technique.

Jean-Léon Gérôme (1824-1904), "Réception du Grand Condé par Louis XIV" (Versailles, 1674), 1878, huile su toile, 96x140cm, Paris (Musée d'Orsay)

1878, huile su toile, 96x140cm, Paris (Musée d'Orsay) aboutissement des points de fuites sur Louis XIV.

aboutissement des points de fuites sur Louis XIV.

Ce tableau a pour sujet : l'Histoire de France qui raconte l'épisode de 1674, où Louis XIV fait revenir sont cousin Le Grand Condé, à la cour de Versailles, après l'avoir expulsé de la cour quelques années plus tôt. Ce tableau à été acheté par un riche américain de la famille Vanderbilt.

Ce tableau représente un vrai portait de la cour de Louis XIV, on y voit l'Escalier des Ambassadeurs qui a été détruit plus tard lors de la révolution. Cet escalier forme une perspective géométrique en X donnant un

William Bouguereau (1825-1905), "Naissance de Venus" 1879, 300x217cm, Paris (Musée d'Orsay)

de Venus" 1879, 300x217cm, Paris (Musée d'Orsay) On considère que c'est de l'Histoire mythologique,

On considère que c'est de l'Histoire mythologique, mais il représente en vérité la nudité féminine. Il présente la Vénus sortant des eaux entouré de sa orde d'anges (que l'on appel ses zélote). Ce genre est très couru à cette époque, les gens aiment exposer ce type de tableau dans leur salon, allant parfaitement avec leurs intérieurs très chargés aux couleurs chaudes. La Vénus ne regardant pas de face on peut donc l'admirer sans ressentir une gêne, cette nudité ne choque pas et s'expose très facilement.

Cette peinture reçoit une critique très violente de la part du célèbre auteur Huysmans.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

William Bouguereau, "L'Assaut", 1898, Huile sur toile, 153x105cm, Paris (Musée d'Orsay)

1898, Huile sur toile, 153x105cm, Paris (Musée d'Orsay) Le sujet : L'éveille de l'Amour (en référence

Le sujet : L'éveille de l'Amour (en référence à Ovide dans les métamorphoses) Eros est représenter ici par une multitude de petits angelots qui tombent amoureux de la femme (référence : Grèce antique).

Chapitre II - Le temps des Scandales

I- Le réalisme (1830-1870)

1848

: Début du mouvement Réaliste

1855

: Lors de l'exposition universelle, Gustave Courbet s'installe dans un pavillon à part, Le Pavillon du Réalisme.

Le chef de file du courent, Gustave courber, qui est rejeté par le monde de la peinture et se voit refuser l'exposition universelle, va avoir un commanditaire qui va lui offrir son propre pavillon à côté de l'exposition où il va pouvoir exposer toutes ses œuvres.

1857 : fondation de la revue Réalisme par Duranty et publication du manifeste de Champfleury, Le Réalisme.

et publication du manifeste de Champfleury, Le Réalisme. les réalistes sont contre le romantisme (son

les réalistes sont contre le romantisme (son sentimentalisme et ses sujets littéraires) et contre le néo-classicisme attarde (ses thèmes antiques) > leur but est de montrer le réalisme sociale de leur temps.

Un courant qui est lié à l'évolution politique et sociale de l'Europe > apparition du socialisme (Marx et Proudhon)leur but est de montrer le réalisme sociale de leur temps. Les artistes sont souvent engager

> apparition du socialisme (Marx et Proudhon) Les artistes sont souvent engager à gauche. Artiste bohème

Les artistes sont souvent engager à gauche. Artiste bohème pour discuter de peinture et littérature de refaire le monde

Semestre 2 - Histoire de l’Art

À partir de 1830 début du réalisme

Gustave courbet : famille de paysans aisés. Envoyé par son père à Paris pour des études de droit. Sa formation de peintre s'est faite au Louvre en autodidacte à reproduire les tableaux des grands maîtres de la renaissance. Il aime les tableaux sombres. Politiquement très engagé (1870 guerre franco-persienne) il fera partie du gouvernement de la Commune en tant que ministre des - - - - -, il fera l'erreur de demander le déplacement de la colonne Vendôme qui sera détruite par sa faute et sera punit par 3 ans de prison. Quelques années plus tard le nouveau président lui demande le remboursement de cette colonne, n'ayant pas les moyens il va s'exiler en Suisse et décédera en 1870.

1855 : Le Pavillon du réalisme installé par courbet en marge du salon officiel

réalisme installé par courbet en marge du salon officiel À l'entrée, distribution du catalogue dans lequel

À l'entrée, distribution du catalogue dans lequel il explique aux visiteurs son rejet de l'art officiel Son but : Il souhaite montrer la réalité brute de la province, le monde de la campagne et de ses habitants (qui est son sujet de prédilection).

et de ses habitants (qui est son sujet de prédilection).  Gustave Courbet (surnom peintre du

Gustave Courbet (surnom peintre du laid), Un enterrement à Ornans, dit aussi Tableau de Figures Humaines, historique d'un enterrement à Ornans, 1849- 1850, huile sur toile, 3,15 x 6, 68m Paris Musée d'Orsay.

huile sur toile, 3,15 x 6, 68m Paris Musée d'Orsay. Ce qui choque sur cette toile

Ce qui choque sur cette toile ce qui choque c'est sa couleur très sombre, aussi le format de cette toile car de tradition académique elle est réservée aux peintures de la cour.

• Un enterrement de paysans à Ornais dans sa ville natale, les sujets sont sa propre famille

Trois parties : Enterrement, Les hommes & Les femmes

Composition en frise très horizontale, une diagonale suggérée, du cercueil vers le tombeau. Une Croix qui surmonte le groupe qui se détache.

Très sombre le groupe de droite en dehors du chien qui fait un point de lumière, Plus clair pour le clergé, les juges et notaires en rouge et au milieu les notables du village.

Le but de Courbet, est de montrer un enterrement stéréotypé de la France moyenne voir France profonde.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Gustave Courbet (1819-1877), Les baigneuses, 1853, huile sur toile, 227x193 cm, Montpellier (musée Fabre)

Le jury avait accepté par miracle son exposition dans le salon officiel.

Avant l'ouverture une visite officiel, Napoléon III s'est jeté sur le tableau à donné un coup de cravache sur cette œuvre qu'il a trouvé horrible. Ce geste à suscité un scandale et a complètement désacralisé le nu féminin.

un scandale et a complètement désacralisé le nu féminin. Dans la forêt, 2 femmes (référence directe

Dans la forêt, 2 femmes (référence directe à la déesse Diane, tradition de représenter la déesse Diane en train de sortir du bain et surprise par le berger Aktehon, lien avec la mythologie grec). Il transpose un sujet mythologique en femme du peuple qui sort de l'eau et le second élément qui choque et le nu très réaliste et qui donne un rendu à l'époque trop vulgaire. Traditionnellement un nu doit être propre, le côté très réaliste des pieds sales scandalise aussi. La lumière donne un coup de projecteur sur la femme nu.

La lumière donne un coup de projecteur sur la femme nu. En 1870 il va se
La lumière donne un coup de projecteur sur la femme nu. En 1870 il va se
La lumière donne un coup de projecteur sur la femme nu. En 1870 il va se
La lumière donne un coup de projecteur sur la femme nu. En 1870 il va se

En 1870 il va se mêler à un nouveau mouvement

la femme nu. En 1870 il va se mêler à un nouveau mouvement  Julien Vallou

Julien Vallou de Villeneuve, Étude d'après nature, modèle pour les Baigneuses (nu n°1935) épreuve sur papier salé.

Album photo, Nouvel outils de travail des artistes qui leur permet de travailler à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. À l'époque les modèles vivants coûtaient cher

Gustave Courbet, L'atelier du peintre. Allégorie réelle déterminant une phase de 7 années de ma vie artistique et morale, 1854-1855, huile sur toile, 3,61x6m, Paris (musée d'Orsay)

huile sur toile, 3,61x6m, Paris (musée d'Orsay) • La partie centrale : on est dans son

• La partie centrale : on est dans son atelier, un modèle (qui est sa muse), lui en train de peindre un paysage. Il appel cette partie du tableau "lui et ses figures bien vaillantes", l'enfant (l'enfance) et le chat. C'est ce qu'il aime et ce qui le rassure dans le monde.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

• La partie de droite : Cette partie représente ses proches au sens larges (amis, famille, clients). Partis ses amis en voit un couple qui sont ses clients/amis qui le soutiennes, le jeune homme assis est Baudelaire en train de lire. Derrière le couple le jeune homme assis en train de regarder perdu dans ses pensées est l'écrivain Champfleury (écrivain très peu lu mais qui vent plus que les célèbres écrivains de l'époque). Derrière Champfleury un célèbre théoricien sociologue.

• La partie de gauche : cette partie représente la société de son temps en opposition à la partie de droite, c'est la partie la plus symbolique et énigmatique. On y voit des mendiants, un crâne (un rappel de la mort omniprésente), un jeune homme nu qui est en train de poser qui représente la création artistique. Le chasseur assis représente Napoléon III en tenue de chasseur.

Gustave Courbet, La Mer orageuse ou La Vague, 1870. Huile sur toile,

1,17 x 1,60 m, Paris (Musée d'Orsay)

Huile sur toile, 1,17 x 1,60 m, Paris (Musée d'Orsay) Il y a une autre version

Il y a une autre version de sa peinture qui a une vrai clientèle celle des paysages, qui s'expose facilement et se vend très bien. Les paysages se travailler en atelier, dans lesquelles on y intégrait toujours des personnages, car la nature seul n'avait pas d'intérêt. Il aura fallu attendre l'école de Barbizon pour qu'il y ait enfin des artistes qui se déplacent pour aller en pleine nature pour peindre (milieu 1830 en France).

Etreutat falaise de la Normandie, climat entre la mer, les falaises et le temps très changeant

Un premier plan : les valais et les bateaux Au milieu : la mer déchaînée En haut: occupant les 2/3 du tableau le ciel

Peu de couleurs, palette très réduite, un dégradé allant du gris noir, marron, vert, bleu, au touche de blanc. Les vagues sont travaillés au couteau.

Guy de Maupassant, originaire du lieu peint "Étreutat", rendait souvent visite à Courbet notamment au moment où il a peint ce tableau, et à écrit une description du moment de cet orage.

Gustave Courbet, La Falaise d'Etreutat après l'orage, 1870. Huile sur

toile, 133x162m, Paris (Musée d'Orsay)

1870. Huile sur toile, 133x162m, Paris (Musée d'Orsay) C'est le pendant du tableau précédent, (très répondu

C'est le pendant du tableau précédent, (très répondu dans les peintures de paysages, marchant par 2 en liens ou opposition) ici l'avant et l'après l'orage. Celui-ci est plus complexe car moins d'horizontal, il ouvre sur la falaise, toujours une domination du ciel pour l'étude de ses variations. Les deux tableaux sont complètement dégager de nature humaine, c'est axé sur la météo. Il arrive parfaitement à capter la lumière.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

2- Les autres représentants du courant réaliste

• Honoré Daumier

• Jean-François Millet

• Henri Fantin-Latour

• Camille Corot,

Honoré Daumier (1808-1879), Comte Auguste Hilarion de Kératry dit

aussi L'Obséquieux, 1831, terre crue coloriée, 13 cm de haut, Paris (musée d'Orsay)

crue coloriée, 13 cm de haut, Paris (musée d'Orsay) Honoré Daumier est l'inventeur de la caricature

Honoré Daumier est l'inventeur de la caricature politique en France. Il a une formation d'artiste et travaille pour des grands journaux politique (la caricature et le charivari), il va faire de la prison en 1830 suite à une caricature de Louis Philippe en grosse poire dégoulinante, suite à quoi il se décidera de ce concentrer sur la peinture.

La Série des Parlementaires, petit modèle des personnalités de l'époque dont il se servait pour faire ses desseins de caricature pour les journaux. On lui a demandé de refaire une série qui a été exposé à l'entrée du bureau du journal pour lequel il travaillé.

En version peinture, Honoré Daumier, La Blanchisseuse, vers 1863, huile

sur bois 49 x 33,5 cm, Paris musée d'Orsay.

1863, huile sur bois 49 x 33,5 cm, Paris musée d'Orsay. De son atelier vu sur

De son atelier vu sur les quais de Paris et de la Seine. La blanchisseuse est un thème très réaliste

La lumière est au second plan et laisse le premier plan à contre jour dans lequel en voit une blanchisseuse qui tient son linge d'une main et de l'autre une petite fille, probablement sa fille, qui tient un battoir dans l'autre main. Cette œuvre exprime le poids du travail, la fatigue, la dureté de la vie et surtout le transfère de savoir de la mère à sa jeune enfant qui sera destinée à la même vie. Le flou sur les visages donne un effet intemporel de cette tâche plus que celle de cette blanchisseuse.

Ce tableau

l'atmosphère.

ne

brille pas, il est sombre

et

terne qui va avec

Support en rapport avec l'œuvre : Le bois c'est le côté simple et dur qui va avec cette tâche non noble.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Jean-François Millet, L'Angélus, 1857-1859, huile sur toile, 55,5x66cm, Paris (Musée d'Orsay)

huile sur toile, 55,5x66cm, Paris (Musée d'Orsay) Des son achèvement il a suscité un grand intérêt

Des son achèvement il a suscité un grand intérêt par les collectionneurs et les musées. 1950 un fou l'a lasserait de plusieurs coup de couteaux. Il fait parti de l'école de Barbizon, il a bénéficié d'une bourse pour entrer à l'école des beaux arts ou il n'est pas resté longtemps car n'a pas aimé et ça malgré sa bourse (très rare d'avoir une bourse à l'époque).

L'angélus c'est la prière du soir à la tombé de la nuit sonnée par les églises dans toute la France à cet instant la vie s'arrêtait pour faire sa prière du soir. Ce tableau montre les rituels de la vie à la campagne, souvenir de son enfance et de sa grand mère.

En arrière plan on aperçoit un cloché, autour d'eux les outils sont figés. Le premier plan est sombre la lumière est en arrière plan ce qui ne met pas en avant les personnages et leurs visages puisqu'ils sont dans l'ombre, ici le but encore une fois est l'atmosphère et les rituels de la vie paysannes.

II- Édouard Manet (1832-1883)

Il se considère comme un réaliste moderne " être de son temps et faire ce que l'on voit". Il est le père de l'avant-garde car souvent l'inspirateur des artistes qui l'on succédés.

Quand la génération de l'impressionnisme arrive ils vont essayer de récupérer Manet dans leur courant et va d'ailleurs souvent exposer avec eux.

Il cherche à renouveler l'art occidental par l'innovation et s'inspire de l'estampe japonaise (très peu connu en Europe) et de la photographie.

Il n'a pas de formation académique, il s'est formé dans les ateliers libres de Paris. Famille parisienne aisée, qui lui voulait une carrière d'avocat. Il a beaucoup voyage en Amérique du sud, d'où il a ramené la Il a été reconnu 1an avant sa mort avec la légion d'honneur.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Édouard Manet, "Olympiade", 1863, huile sur toile, 130x190cm

Manet, "Olympiade", 1863, huile sur toile, 130x190cm 2 personnages principaux : • Une femme blanche nu,

2 personnages principaux :

Une femme blanche nu, allongée qui nous regarde (Victorine Meurent)

• La seconde, une femme noir, une servante au chevet de la première tenant un bouquet de fleurs dans les mains

• Ce tableau choque par son sujet, un phénomène social de la 2nd moitié du 16e siècle, la

Vénus devient une courtisane qui reçoit le bouquet d'un client. Elle regarde et défit le spectateur avec assurance. (Il ne faut pas oublier que les visiteurs de ces salons sont souvent

les clients de ces courtisanes) Le lien en littérature est Nana de Zola.

• Le deuxième élément qui choque est la manière de peindre avec des aplats de peinture, sans

dégradé ni lissé des coups de pinceaux apparent. Il délimite les contours et les formes par un trait noir (côté pas fini à l'instar des venus bien lissé) Le manque de profondeur avec une absence de perspective (signature moderne). Manet s'inspire des estampes japonaises avec des perspectives faussées (il est le premier à le faire suivi par la suite par Van Gogh)

• Le troisième élément qui choque, est le travail des couleurs qui déstabilise avec une

opposition couleurs claires et couleurs sombres + un jeu de touches de couleurs qui fait circuler le regard sur celle qu'il appel Olympia.

fait circuler le regard sur celle qu'il appel Olympia. Couleurs claires : la jeune femme nu,
fait circuler le regard sur celle qu'il appel Olympia. Couleurs claires : la jeune femme nu,

Couleurs claires : la jeune femme nu, les dras, et la servante Couleurs sombres : le fond, la servante, le bout de matelas et le chat Les touches de couleurs : un bleu grisé, jaune doré et rose oranger (les mêmes couleurs reprises dans les différents éléments autour de la femme nu qui forme un cercle autour d'elle)

Dernier élément qui choque, est la manière de peindre le nu féminin. Victorine Meurent n'est pas une prostitué, c'est un model professionnelle qui a été sa maîtresse. C'est un nu réaliste qui choque car à l'époque on souhaite voir des nus idéalistes des Vénus

Semestre 2 - Histoire de l’Art

habituelles. Le corps aux reflets jaune ne plaît pas (Olympia faisandé. Zola est le seul à défendre le tableau au nom de la modernité du tableau et du thème sociétale.

Manet à vu le tableau "La venus d'Urbain" de Le Titien de 1538 qui est le premier nue grandeur nature place en intérieur de la renaissance, il s'en est inspiré pour l'Olympiade (même le copier)

Édouard Manet, "Le déjeuner sur l'herbe", 1863, huile sur toile

déjeuner sur l'herbe", 1863, huile sur toile Exposé dans le salon des refusés de 1863, c'est

Exposé dans le salon des refusés de 1863, c'est le tableau qui fessait déplacé les gens dans le salon. Décors en extérieur, avec 4 personnages, 2 femmes nus et 2 hommes habillés (en référence ou inspiré du tableau de Le Titien, "Le concert champêtre" vers 1509 le nudité est justifier par un contexte mythologique car les deux femmes nus sont les deux muses qui inspirent les musiciens et les hommes sont habillés à la mode de la renaissance donc coupure dans le temps) ici la nudité féminine n'est pas justifié par un prétexte mythologique ou historique et les deux hommes sont habillés comme les personnes qui venait visiter le salons ce qui provoqué une identification et surtout la femmes en premier plan regarde le publique. Manet a refusé de donner une justification à son tableau. Manet à donné à la jeune femme nue du 1er plan la tête de Victorine Meurent et le corps de Mme Manet. Le visage est plus rouge, les proportions ne sont pas respectées entre la tête et le corps et les pieds. On identifie la fin d'un picnic avec les restes du repas en bas à gauche, élément réaliste.

La manière de peindre choque :

gauche, élément réaliste. La manière de peindre choque : Travail en aplat, coups de pinceaux pas

Travail en aplat, coups de pinceaux pas lissé avec des endroits pas finis La profondeur : avec la jeune femme dans l'eau, au second plan, est trop grande par rapport à celle du premier plan. La lumière n'est pas réaliste car la femme du premier plan est éclairée comme par un coup de projecteur alors qu'elle est dans la forêt sous des arbres. Et la femme du second plan est également éclairée ce qui donne une impression de superposition de 2 tableaux.

ce qui donne une impression de superposition de 2 tableaux. Ici Manet s'inspire des portait de

Ici Manet s'inspire des portait de la photographie avec des fond de décors peints utilisés par les photographes (atelier Nadar, "Actrices de la revue Paris Boulevard" théâtre de Normandie), d'où le jeu de deux lumières avec le flash sur la femme du 1er plan et le fond en décors peint en second plan avec la femme qui se beigne.

En opposition (ce que les gens aiment à cette époque) :

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Alexandre Cabanel, "La Naissance de Venus", 1863, huile sur toile 130x225cm, Paris musée d'Orsay

1863, huile sur toile 130x225cm, Paris musée d'Orsay Œuvre contemporaine du "Déjeuner sur l'herbe"

Œuvre contemporaine du "Déjeuner sur l'herbe" de Manet sur l'herbe" de Manet

Un triomphe au Salon de 1863 : La toile est achetée par Napoléon IIIdu "Déjeuner sur l'herbe" de Manet Pas du tout réaliste, mais vraiment contemporain. Il est

Pas du tout réaliste, mais vraiment contemporain. Il est exposé dans le salon officiel où il obtient la médaille d'or. Le sujet est mythologique et justifie la nudité, elle ne regarde pas donc le publics ne se sent pas gêné ou voyeur.

Édouard Manet, "Le fifre", 1866, huile sur toile, 160x97cm M.O.

"Le fifre", 1866, huile sur toile, 160x97cm M.O. Un tableau refusé au salon. Le petit joueur

Un tableau refusé au salon. Le petit joueur de fuite de la garde impériale, ce qui explique le refus d'exposition c'est l'élévation, par Manet, au rang d'histoire un sujet banal avec le format royale (grandeur nature). Le fond est uni, simple au niveau de la forme de la technique et des couleurs avec très peu de moyen. Très peu de profondeur gommé par le fond gris uni, au niveau de la technique et toujours ces coups de peinture apparent avec aplats poussé à l'extrême. Aucun travail préparatoire sur cette toile, peint du premier coup directement sans mise au carreau, une vrai maîtrise de technique avec aucun retour en arrière. Travail avec très peu de couleurs tout en contraste : blanc, rouge, jaune, blanc et gris. Le visage à un côté étrange fantomatique et juste des touches de rouge pour les joues. (L’école espagnole avec le noir et rouge maronné).

Semestre 2 - Histoire de l’Art

Édouard Manet, "Émile Zola", 1868, huile sur toile, 146x114cm

"Émile Zola", 1868, huile sur toile, 146x114cm Zola est le seul défenseur de Manet. Manet rend

Zola est le seul défenseur de Manet. Manet rend en apparence hommage à Zola. Zola pause chez Manet, sous couvert de rendre hommage à Zola, Manet se rend hommage à lui même. En décore, L'estampe japonaise (l'influence forte de Manet), une gravure de l'Olympia de Manet (défendu par Zola qui a publiée une brochure qui apparaît également sur le bureau), derrière l'Olympia on voit une gravure du tableau de Velasquez "Les Buveurs", sur le côté on voit le paravent japonais et le dernière élément qui fait vraiment référence à Manet, et tenu par Zola, un livre sur le traité de peinture de Charles Blanc dont Manet se sert tout le temps pour l'inspiration. Ce portait de Zola devient un autoportrait de Manet avec toujours la même technique.

Édouard Manet,"L'Asperge", 1880, huile sur toile, 16,5x21,5 MO

Et "Botte d'Asperge", 1880, Cologne

Nature morte tradition du XVIIème siècle.

Manet va en faire beaucoup (fruits et légumes), la botte d'Asperge commandé par le Compte Ephrussi (négocié à 800francs anciens et vendu à 1000fr du coup Manet avec beaucoup d'humour lui renvoya l'Asperge avec un petit mot : "il en manquait une à votre bottes").

La Bottes : Simple et efficace sans chichi, sur un fond sombre et très peu de couleurs. Les asperges ont des touches de beige et violet.

Les natures mortes de Manet se vendent bien.

Manet, "Le Citron", 1880, huile sur toile, 14x22cm MO

"Le Citron", 1880, huile sur toile, 14x22cm MO 2 gammes de couleurs en contrastes : jaune

2 gammes de couleurs en contrastes : jaune et brun. Profondeur imparfaite avec une perspective faussée sous l'influence japonaise.

Semestre 2 - Histoire de l’Art

"Pivoines blanche", 1864 et "Œillets et Clématites dans un vase de cristal", 1882. Les deux Paris musée d'Orsay.

de cristal", 1882. Les deux Paris musée d'Orsay. Les fleurs chez Manet, avec ou sans mise

Les fleurs chez Manet, avec ou sans mise en scène. Dans les bouquets de fleurs de Manet le fond est toujours uni pour mettre en valeurs les fleurs et leurs couleurs. Un travail en touches épaisses.

fleurs et leurs couleurs. Un travail en touches épaisses. CHAPITRE 3 - L'Impressionnisme I- De la

CHAPITRE 3 - L'Impressionnisme

I- De la difficulté de définir le courant.

I- De la difficulté de définir le courant. L'impressionnisme => issu du courant réaliste

L'impressionnisme => issu du courant réaliste (influence de Courbet) Une nouvelle génération de peintres qui privilégient la représentation de paysages et de scènes de la vie quotidienne.

1872 : Tous les indépendants sont refusé au salon y compris Courbet (premier salon des refusés en 1863, l'année d'après l'empereur refuse à cause des critiques trop négatives)

1873 : Un Salon des refusés est à nouveau organisé et accueille 477 participants.

1874 : Un groupe d'artistes parmi lesquels Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Cézanne, Berthe

Morizot, et Degas organisent en avril une exposition privée dans le studio du photographe Nadar, boulevard des Capucines. L'idée est de ne plus apparaître comme des exclus de l'art mais comme des vrais professionnels avec un réel talent et surtout de valoriser leurs travaux.

C'est la première des 8 expositions impressionnistes qui auront lieu 1874 et 1886.

Monet, "Impression soleil levant", 1874, h. sur toile 48x63 Paris musée marmottant.

lieu 1874 et 1886.  Monet, "Impression soleil levant", 1874, h. sur toile 48x63 Paris musée