Vous êtes sur la page 1sur 23

Normes et Protocoles

Chapitre 2 :
Normes associées à la diffusion
analogique et numérique
Normes et Protocoles

Normes associées à la diffusion analogique et numérique

Introduction
 Le signal vidéo est le signal électrique ou optique qui permet de
transmettre une succession d'images d'une source (caméra, lecteur
DVD, décodeur TNT, etc.) à un récepteur (téléviseur, magnétoscope
ou enregistreur pour divers supports, etc.).
 Le signal vidéo peut être un signal analogique ou un signal numérique
selon la technologie employée.
 Une vidéo est une succession d'images à une certaine cadence.
L'oeil humain a comme caractéristique d'être capable de distinguer
environ 20 images par seconde. Ainsi, en affichant plus de 20 images
par seconde, il est possible de tromper l'oeil et de lui faire croire à
une image animée.
Normes et Protocoles

Normes associées à la diffusion analogique et numérique

Introduction
 On caractérise la fluidité d'une vidéo par le nombre d'images par
secondes (en anglais frame rate), exprimé en FPS (Frames per second,
en français trames par seconde).
 D'autre part la vidéo au sens multimédia du terme est
généralement accompagnée de son, c'est-à-dire de données audio.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques

La vidéo analogique:

 La vidéo analogique, représentant l'information


comme un flux continu de données analogiques,
destiné à être affichées sur un écran de télévision
(basé sur le principe du balayage). Il existe
plusieurs normes pour la vidéo analogique : CCIR,
NTSC, PAL, SECAM.

 Exemple des sources de vidéo analogiques : télévision, caméscope


(ou magnétoscope) analogique utilisant une cassette vidéo. Pour le
transfert des données analogiques en des données numérique on
aura besoin d'une carte d'acquisition vidéo.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques

La vidéo analogique:

 Chaque image est affichée en deux temps (image entrelacé): les


lignes impaires sont affichées en premier, suivies de lignes paires.
 Comme les tubes utilisés pour les écrans de télévision présentent
une certaine rémanence (persistance du point lumineux à l’écran
après l’arrêt du signal qui l’a généré).
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Utilisation des principaux formats de diffusion analogique
dans le monde
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Normes NTSC
 NTSC (National Television System Committee) est une norme
télévisuelle de couleurs (ou : est un norme de codage analogique de la
vidéo en couleurs) développée en 1953 aux États-Unis.
Le Canada, le Japon, la plupart des pays du continent Américain ainsi
que divers pays d'Asie utilisent la norme NTSC. Le reste du monde
utilise quelques variantes des normes PAL ou SECAM.
 NTSC est adapté aux formats vidéo 525 lignes et 30 images par
seconde (donc à une fréquence de 60Hz). 8% des lignes servent à
synchroniser le récepteur. Donc 480 lignes seulement seront affichées.
 Le NTSC affiche un format d'image
4:3, la résolution réellement affichée
est de 640x480.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Normes NTSC
 Le système TV américain NTSC (National Television Systems
Commitee) ainsi que les vidéos numériques utilisent des variantes de
YUV: YIQ et YCbCr respectivement.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Normes PAL
 PAL (Phase Alternating Line) est une norme télévisuelle introduite en
Europe dans le début des années 1960.
 La norme PAL est utilisée dans la plupart des pays de l'Europe de
l'Ouest (excepté la France qui a choisi la norme SECAM), en Australie,
dans certains pays d'Afrique, dans certains pays d'Amérique du Sud et
dans certains pays d'Asie.
 Le format PAL/SECAM (Phase Alternating Line/Séquentiel Couleur
avec Mémoire), utilisé en Europe pour la télévision hertzienne, permet de
coder les vidéos sur 625 lignes (576 seulement sont affichées car 8%
des lignes servent à la synchronisation).
à raison de 25 images par seconde à un
format 4:3 (c'est-à-dire que le rapport
largeur sur hauteur vaut 4/3).
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Normes SECAM
Le SÉCAM ou SECAM, sigle de SÉquentiel Couleur À Mémoire, désigne un mode
standardisé de codage vidéoanalogique en couleurs, inventé par Henri de France et
commercialisé à partir de 1967. Adapté aux formats vidéo 625 lignes et 25 images par
seconde, le SECAM a été principalement implanté en France (métropolitaine et DOM-
TOM), dans les pays de l’Est, en Afrique francophone, les pays de l’ex-URSS,
en Mongolie et au Levant. Il est associé selon les pays, à une norme de
télédiffusion spécifique (désignée par les lettres L/L', B/G et D/K ou K'/K1).
 SECAM L/L' : France métropolitaine, Luxembourg avec RTL9 (canal
21), Monaco avec TMC sur la côte d’Azur (abandonné, définitivement fin 2011, passage
au tout DVB-T).
 SECAM B/G : Iran, Égypte, Arabie saoudite, Libye, Maroc, Tunisie (changé en PAL,
puis conversion DVB-T en cours, voire DVB-T2)
 SECAM D/K : ancien Bloc de l'Est (changé en PAL, puis conversion en DVB-T MPEG 4,
ou DVB-T2, pour la Russie, en cours), C.E.I., DOM TOM, etc (abandonné dans les DOM
TOM fin 2011)
 SECAM K'/K1 : Afrique de l'Ouest (passera au tout numérique en 2015).
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo analogiques
Avantages/inconvénients des trois systèmes
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
La vidéo numérique
 Elle consiste à afficher une succession d'images numériques.
Puisqu'il s'agit d'images numériques affichées à une certaine cadence.
 Elle est constituée d’une suite de trames formées d'une matrice
rectangulaire de pixels. Le principe de balayage utilisé est
sensiblement le même que pour la vidéo analogique mais
l’entrelacement n'est généralement pas utilisé en vidéo numérique
puisque les moniteurs rafraîchissent l'écran 75 fois par seconde ou
plus.
 Il est possible de connaître le débit nécessaire pour l'affichage
d'une vidéo, c'est-à-dire le nombre d'octets affichés (ou transférés)
par unité de temps.
Ainsi le débit nécessaire pour afficher une vidéo (en octets par
seconde) est égal à la taille d'une image que multiplie le nombre
d'images par seconde.
Normes et Protocoles

Normes audio et vidéo numériques


 Exemples des sources du vidéo numérique : Appareil photo numérique,
WebCam, téléphone mobile GSM doté d'un caméscope, un CD, Internet, à
l'aide d'un logiciel de capture de séquence vidéo ...
 Il existe plusieurs normes pour la vidéo numérique : DVB, ATSC, ISDB,
NICAM.

Utilisation des
principaux formats de
diffusion numérique
dans le monde
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB

Digital Video Broadcasting (abrégé en DVB, et qu'on pourrait


traduire par « diffusion vidéo numérique »), est un ensemble de
normes de télévision numérique édictées par le consortium
européen DVB, et utilisées dans un grand nombre de pays. Ses
principales concurrentes sont les normes ATSC (utilisées
aux Etats-Unis et au Canada) et les normes ISDB (utilisées
au Japon et au Brésil).
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes DVB
Afin de fournir une norme propre à chaque technologie de transmission, une
norme existe pour chacune d’elles afin d’assurer une transmission parfaite
des données depuis son point d’origine jusqu’au décodeur du client final, en
respectant les spécificités propres à chaque média de transport.
En plus de définir la manière de transporter un flux DVB d’un point A vers
un point B, plusieurs autres normes définissent l’interactivité, les sous-titres,
l’accès conditionnel et bien d’autres.
La liste des normes s’organise par champs d’application
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes ATSD
Le Advanced Television Systems Committee (ATSC) est le groupe qui a
contribué au développement du nouveau standard de télévision numérique aux
États-Unis, qui porte le même nom.
Celui-ci a été aussi adopté par le Canada, le Mexique et la Corée du Sud. Il
doit remplacer le système analogique NTSC actuel.
Il peut produire des images de type Wide Screen 16:9 de résolution
maximum 1920 × 1080 pixels, soit six fois mieux que l'ancien système NTSC.
Différentes tailles d'image sont supportées.
Jusqu'à six canaux virtuels SDTV peuvent être inclus dans une émission
simple. ATSC se vante également d'avoir une qualité audio de type cinéma
parce qu'elle emploie le format Dolby Digital (AC-3) qui fournit du « 5.1 »
surround. Un nombre important de services de type données peuvent
également être fournis.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes ATSD
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes ISDB
L'ISDB est une norme japonaise de diffusion de télévision et radio
numérique.
Elle comporte plusieurs sous-normes, qui sont l'ISDB-T (pour la diffusion
dite terrestre), l'ISDB-S (pour la diffusion par satellite) et l'ISDB-C (pour
la diffusion par câble).
 L'ISDB-T est elle-même découpée en deux normes dites 1seg et 13seg, la
première étant prévue pour la réception sur appareil mobile.
Cette norme est principalement utilisée au Japon et en Amérique du Sud.
Elle fut définie par l'ARIB, une organisation de standardisation japonaise.
La vidéo diffusée est encodée au format MPEG-2.
L'accès conditionnel, qui permet de n'autoriser que certains terminaux à
afficher certaines chaînes (pour la télévision payante par exemple), est
défini dans la norme ARIB STD-B25. Cet accès conditionnel fait appel à
l'algorithme de chiffrement par bloc MULTI2.
Normes et Protocoles
Normes audio et vidéo numériques
Normes MPEG-2

MPEG-2 est la norme de seconde génération (1994) du Moving Picture


Experts Group qui fait suite à MPEG-1. MPEG-2 définit les aspects
compression de l’image et du son et le transport à travers des réseaux pour la
télévision numérique.
Les aspects Systèmes (synchronisation, transport, stockage) sont définis
dans la norme ISO/CEI 13818-1 (Codage générique des images animées et du
son associé - Partie Systèmes).
Les aspects compression, quant à eux, sont définis dans les normes ISO/CEI
13818-2 et 3 (Codage générique des images animées et du son associé -
Parties vidéo, audio).