Vous êtes sur la page 1sur 1

© Counter

© Getty Images

© Getty Images

Infos Presse 04 91 27 01 16

FICHE RESPIRER

VRAI OU FAUX Le riz

Surveiller sondomicile

F I C HE C ULT UR E

CD

À écouter absolument

Des solutions simples et abordables permettent d’avoir toujours un œil sur ce qui se passe chez soi. Présentation…

Le riz, première céréale mondiale pour l'alimentation, est-il également prisé dans l'Hexagone ? Les Français sont de gros consom- mateurs de riz. Faux. La consomma- tion est d'environ 7 kg par personne et par an. Le riz complet pourrait prévenir de nombreuses maladies. Vrai. Une consommation régulière permettrait de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabètes et de certains cancers. La semoule est moins calorique et plus intéressante au niveau nutritionnel. Faux. Une assiette de semoule affiche 250 calories. Une assiette de riz complet renferme seulement 215 calories et davantage de fibres et de nutriments. Les traitements subis par les riz ont une influence sur leur valeur nutritive. Vrai. Le riz brun (dont seule la coque a été enlevée) est plus nutritif que les riz blancs et contient plus de fibres. Le riz dit à « cuisson rapide » est moins intéressant, car il a subi de nombreux traitements.

FICHE BEAUTÉ

MODE Bien choisir son soutien-gorge

Chacune d'entre nous rêve d'une sil- houette parfaite, et le soutien-gorge joue un rôle primordial dans notre allure générale. Encore faut-il savoir le choisir. Voici quelques conseils qui vous aideront… Mesurez votre tour de dessous de poitrine. Mesurez le diamètre de la cage thoracique juste sous la poitrine en appliquant bien le mètre à ruban sur la peau, puis ajoutez 12,5 cm à cette mesure. Si cette mesure est com- prise par exemple entre 73 et 77 cm, vous devez choisir une taille 90. Déterminez la taille du bonnet. Mesurez votre tour de poitrine à l'endroit le plus généreux, en tenant le mètre-ruban bien tendu horizontale- ment. La différence entre la mesure obtenue et celle de votre dessous de poitrine indique la taille du bonnet. Différence de 2,5 cm : bonnet A Différence de 5 cm : bonnet B Différence de 7,5 cm : bonnet C Différence de 10 cm : bonnet D Différence de 12,5 cm : bonnet DD Différence de 15 cm : bonnet E Différence de 17,5 cm : bonnet F

© DR
© DR

L’une des plus grandes peurs de tout vacancier est de voir sa maison visitée durant ses congés.

E n 2008, près de 300 000 cam- briolages ont été recensés par l’Insee. Il n’est alors pas étonnant que la crainte de l’intrusion soit l’une des prin- cipales terreurs des Français.

Un quart d’entre eux, d’ailleurs, considère que sa maison est mal protégée. Pourtant, des solutions existent, et elles ne passent pas forcément par une entreprise spé- cialisée. La vidéosurveillance profite aujourd’hui de la simplicité de ses solutions, du développement technologique des caméras et de l’augmentation sensible du débit internet moyen dont disposent les Français. Il existe deux grands types de possibilités : la célèbre webcam, qui peut faire office de système de surveillance, ou la caméra IP dont les possibilités sont presque illimitées.

logies. Détection de présence inté- grée, analyseur de mouvement, enregistrement audio et vidéo ultrasensible, vision nocturne et infrarouge, émission et réception en 3G, complète autonomie éner- gétique, envoi de SMS, moteur panoramique, streaming en temps réel… les offres actuelles redou- blent d’inventivité. L’avantage certain de ces caméras est qu’elles se connectent directement (via votre box, routeur, voire 3G) à internet. L’installation est simple grâce à des interfaces bien pensées. Elles sont ainsi accessibles depuis n’importe quel navigateur, y com- pris celui de votre téléphone mobile, n’importe où sur la planète. Vous pouvez alors être sûr qu’aucune intrusion ne viendra gâcher vos vacances. Voici une petite présentation des dispositifs disponibles.

COMPARATIF Active Web Cam. Si vous avez opté pour une solution via webcam, ce logiciel est un véritable must. Il permet de consulter à distance un nombre illimité de caméras branchées sur votre ordinateur. Il permet aussi d’enregistrer leur flux, de le télécharger sur un serveur ftp ou de le diffuser en streaming. Il supporte les formats avi et MPEG 4, et dispose d’un sys- tème de détection des mouve- ments. 30 euros, www.pysoft.com

LogMeIn. L’un des principaux reproches que l’on fait à la surveillance à distance reste les différentes failles de sécurité qui permettent à des intrus d’accéder via internet aux flux des diffé- rentes caméras. Le site LogMeIn vous propose de crypter votre connexion grâce au format https.

Il vous suffit de créer un compte sur le site (gratuit), de rentrer l’adresse de votre caméra et vous voilà en mode sécurisé ! www.logmein.fr

DC910. C’est l’un des modèles d’entrée de gamme de DLINK, le pionnier dans le domaine de la caméra IP et spécialiste des réseaux. Elle offre une qualité d’image très satisfaisante et dis- pose d’un look tout à fait sédui-

sant. Adaptable partout, c’est une très bonne caméra pour qui souhaite simplement regarder ce qui se passe chez lui. Elle ne dis- pose pas en revanche d’un système autonome de détection des mou- vements.

120 euros, www.dlink.fr

Axis 207. C’est le leader mondial des caméras IP. Son modèle 207 répond à la majorité des attentes dans le domaine de la surveillance de domicile. La qualité de l’image que cette caméra délivre est bonne mais c’est surtout au niveau de ses fonctionnalités qu’elle fait la différence. Munie d’un système de détection de présence, d’un micro et d’un objectif infrarouge, elle

sera la gardienne parfaite de votre maison.

350 euros, www.axis.com

TV H400. Trendnet est le troisième

grand constructeur de caméras IP. Outre une large gamme de petits bijoux de technologie, il propose des accessoires de qualité pour adapter ses caméras aux diffé- rentes situations d’utilisation. C’est le cas du TV H400, un boîtier de protection en forme de lampadaire extérieur. Au-delà de prémunir la caméra des intempéries, cela lui assure une plus grande discrétion.

329 euros, www.trendnet.com

L’ŒIL À TOUT FAIRE La solution la plus simple et la plus économique reste sans aucun doute la webcam. Pour une centaine d’euros, vous pouvez avoir toute une flotte de petites caméras. Reliées à votre ordinateur (par câble ou en wifi), elles s’utilisent exactement de la même manière que lors d’une visioconférence. Il suffit d’installer un logiciel d’activation à distance et vous voilà aux commandes de ces petits espions. Mais l’inconvénient de cette solution est double : d’une part, il faut absolument que votre ordinateur reste allumé à votre domicile, et d’autre part, les fonctionnalités sont relativement limitées par rapport à celles de leurs homologues IP.

CONCENTRÉS DE TECHNOLOGIE Commençons par l’aspect le plus douloureux, l’addition : comptez entre 100 et 500 euros par caméra pour jouir des dernières techno-

Couleurs d’automne

Le mauvais temps a déjà montré le bout de son nez, mais pas question d’abandonner votre extérieur. Les couleurs de l’automne sont étonnantes et il est temps de mettre en valeur les plantes de saison…

Dahlias nains, bruyères d’automne, cinéraire maritime… faites votre choix et plantez-les dans un terreau neuf. Cette année, choisissez aussi l’arbuste Cornus alba Gouchaultii. Plus facile à trouver qu’à prononcer, ses feuilles vertes marginées de jaune virent à l’or et au rouge en automne. Pour un extérieur tendance, optez pour des bégonias retombants. Les coloris sont variés : blanc, rose, saumon orangé, rouge vif, et ils impression- nent par leurs cascades de fleurs.

Du pop-corn dans le jardin. L’arbuste Cotinus coggygria, ou plus simplement l’arbre à perruques, se distingue de ses voisins par son feuillage doré du printemps à l'automne. Sa feuille cordiforme de grande taille se fait élégante à l'automne avec une teinte rouge vif. Vous craquerez aussi pour l’arbre au caramel, qui prend la pause aussi bien sur un balcon que dans un jardin. Il tient son nom de l’odeur de caramel que dégagent ses feuilles. Vertes en été, elles se révèlent d’une

incroyable couleur pourpre en automne. Trop souvent absent des jardins à cause de son association aux morts, le chrysanthème offre un décor fleuri jusqu’à l’entrée de l’hiver. Enfin, n’oubliez pas les graminées. Ces plantes vivaces apportent une note naturelle et leurs couleurs automnales sont des plus belles. Si vous êtes perdu, commandez une balconnière déjà fleurie qu'il suffit de poser sur son balcon :

www.fleursaubalcon.com

Trois albums à ne pas manquer… The Heavy, The House That Dirt Built (Counter). En 2007, The Heavy faisait une entrée fracassante dans le monde musical avec Great Vengeance & Furious Fire. The House That Dirt Built montre un groupe que l’épreuve de la scène a bouleversé. Agrémentant désormais de rock vintage leur pop-soul gracile, la formation refuse l’uniformité et fait varier à loisir ambiances et climats. Le résultat est donc toujours aussi éblouissant, mais diablement plus musclé. Why ?, Eskimo Snow (Tomlab). Issu de l’abstract hip-hop, le groupe Why ? poursuit sa folle évolution. Se dirigeant obstinément vers l’absolue clarté, la formation signe un album lumineux, entre folk, blues et électro- pop. Europe, Last Look at Eden (Ear). Mythifié pour son The Final Countdown, Europe prouve que son retour n’a rien d’un coup marke- ting avec Last Look at Eden. Guitares en avant, le groupe, libéré des pres- sions, fait ce qu’il aime : du heavy

puissant et mélodique.

FICHE RECETTE

PLAT PRINCIPAL Riz pilaf aux épinards et aux pignons

PLAT PRINCIPAL Riz pilaf aux épinards et aux pignons Pour 4 personnes Préparation : 10 mn

Pour 4 personnes Préparation : 10 mn Cuisson : 25 mn Ingrédients : 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, 50 g de vermicelles grossièrement brisés, 200 g de riz blanc à longs grains, 1 petit oignon émincé, 250 ml de bouillon de légumes, 375 ml d’eau, 100 g de pousses d’épinards grossièrement coupées, 80 g de pignons de pin grillés. Faites chauffer l’huile dans un faitout et faites cuire les vermicelles 2 mn environ en remuant. Quand ils sont bien dorés, ajoutez le riz et l’oignon. Prolongez la cuisson sans cesser de remuer jusqu’à ce que l’oignon blondisse et que le riz soit presque translucide. Versez le bouillon et l’eau, portez à ébullition. Baissez le feu, couvrez et laissez mijoter 20 mn environ, jusqu’à absorption complète du liquide. Le riz doit être juste tendre. Ajoutez les épinards et les pignons de pin, remuez délicatement et servez aussitôt.