Vous êtes sur la page 1sur 2
Woici une des photos eta ccouwerture du live “renob Résistance, parcours urtai ‘ublié par les étions du ‘Dauphiné Libs, en parten ‘avec la Ville de Grencbe et ‘Musée e a Resistance et Deportation de riser. Les ‘sont Ofver Cogn, drecte ‘Muse de a Resistance, Je ‘Claude Duclos, conservateu chet honoraire du patrimoin (lve thi, poktologue, et Ja Loiseau, documentaliste. {Couvrage est composé de 1 ‘pages, 30 photes et 12 car Son prix: 17,92 euros est vente depuis le 29 novembrt les dfuseurs de presse et os fibairis. Creston 2004, a occasion des 60 ans de a Libération de renal, goes tons Dauplnd ib pulet un ge “Grenoble en Resistance”, édition best-seller South tottement euisée.. Gate anne, alors que los rechorches historiques ont progressé, une nouvelle rmouture avec des documents nits et 40 pages ssupplémentaires vient de sort. croyait out savor, en- Pew de Grenoblos osaient 0 nau moins dans les aloredite “non andes gues, de Gre- Cesta 5 place Victor noble sous Yoccupaton ita. Hugo, dans Yhdtl «Angle llenne, puis allomande pen- ene équisibonne, quolami dantlaSeconde Guerre on- lee installéen juin 1044500 dale... Sur Gronoble, ville quarter général. Et cest 8 des réseaux de Resistance et Yh6tel Sule ot Bordeaur, en Wilecompagnon delaLibéra- face de Ia gare, que Te com tion, On covet tout save mando d’Alis Brunner «56 Innis ce nat pas val. joumé en mers 1944 Suit en elt de feulloter la "Mais est aus ou 4, rue howvelle edition, revue et Fourier qua eu Neu, dans le Sugmentée,de"Grenobleen pelt eppartement de Marie Résistance, parcours ur- Reynoar, la reunion fonda- pains’ (édtionsLeDauphiné tice du groupe “Combat” on Tibécs), pour découvrir que novembre 104; et au 42, rue festues dela captale des Ue Bizanet que te 28 aval 1943 pes ont encore beaucoup & Isaac Schneersobn, alors 16 Rous apprendre. Qu'elles fugié & Grenoble, «fondé le Peuvent se metre parler si Centrede documentation ju- Onsaijuste ouregerder... ve contemporeine (CDJC) fins esti surla place qui deviendra plus tard Ie do Verdun, que le 19 mars pls grand contre européen 181i,umcerainmaréehale surla Shoah tain até accueil par une Elle 25 novembre 1943, est foute plus quenthowuste., au 15, rue Brochere, qua eu liet a_premiére arrestation de Ja Saint-Barthélemy gre- nobloise, terrible operation de repression contre les chefs de la Résistance iséroise Enfin,le31 janvier 1944, c'est {angle du quai Ciaude-Ber- nardetdela rue Branly quele bataillon “Liberté” des FTP- MOI a attaqué un détache- ‘ment desoldatsallemands au moyen de mines électri- ques... Des photos inédites Olivier Cogne, directeur du Musée de la Résistance ot de la Deportation de Tsore, est run des auteurs de Youvrat avec Jean-Claude Duclos, Olivier Thl et Jacques Loi- seau, Pour Iti, “Grenoble en Résistance, parcours ur- Dains” est avant tout un gui de : « Certainslieux greno- Dlols sont marqués par des steles ou des plaques, autres non ou pas encore, Le but du livre est donc de rendre tous ces lieux visible, carils sont chargés histoire ‘Nous présentons des cartes et nous expliquons en détail ce qui siest passé pendant la guerre dans les quartiers de Grenoble, car ils ont tous été hétir de nouveaux chay ‘marqués d'événements si- comme celui sur les * gnilicatifs, On évoque les spoliés’ aux amills j combats des résistants, mais qui fait référence aux tr passeulement, Ilyadescha- de Tal Bruttmann. Le ppitres sur les deux occupa- deux-quemtes est aussie tions, sur la Libération, sur la 16 pour la premiere fois, ‘Mémoire aussi. » (Crest donc bien un 01 Bt les nouveautés par rap- guide que le lecteur porta Médition 2004 7 dans ses mains. En atte ‘Toute Viconographie a 6té celui de 2025 7 changée, certaines photos _« Oncollecte encore a sont totalement inédites. cuments ot les recherch ‘Nous nous sommes aussi ba s‘amrétent jamais, donc 865 sur cerlaines expositions quoi pas ?> présentées & Grenoble pour reo ESN Le jour oti les Grenoblois ont chassé Henriot Voie gente dfanecdotes peu connues que cet ge peut vous faire découvrir Le 10 juin 1934, le deputé d'extréme-droite Ph Henriot (qui deviendra plus tard l'orateur propaga du régime de Vichy) doit donner une conférence d salle des fetes du quartior Saint-Bruno, Mais les mil des partis de gauche, en colére contre cette v commencent & manifester. Des barricades sont mo: tet des affrontements avec ies forces de ordre ont li conférence d'Henriot est loin de faire le plein, si bie ‘ce dernier décide de quitter en urgence Grenoble. al de Gaulle, chet du snement provisoire de ublique francaise Grenoble, Apres avoir rte le boulevard 2, i passe les sz. dovant ia Mais yeedarts (iou de gesons massives du Rvs o * Le 22 aody 1944 En centre-ville et sur la rue Bresson is ont laf, cest la Libération. Un immeuble de la rue Bresson est entiérement le drapeau tricolore et, du cOté de la place Grenete, les jeunes grimpent sur des grande photo - qui fait la couverture de fouvrage -esttrés speciale, puisquil y uu moment du 70° anniversaire de la Libération, Jean Pietri était venu jusqu’& ar nous die quil s’taitreconnu dans le journal, quand nous avions re (Crestmoi, 8, aurmilieu. » I nous avait alors raconté ambiance qui égnait LE 26 aodt 1944 Sur le # Chemin des Buttes Le 26 aod 1944, tandis que les Alle- ‘mands sont partis, on découvre par hasard une fosse commune & proxi- rite du polygone dartilerie, chemin deg Buttes. Aménagée dans le crate re dlune bombe allies tomibée lors du bombardement de La Buisserate ‘quelques semaines plus to, elle se situe & emplacement actuel du olygone scientifique. Louverture du ‘charnier met au jour 25 corps dans des états abominables, exécutés par les Allermands le 11 aot 1944. Deux jours plus tard, non loin de i, un second chamnier est découvert, ran fermant 23 nouveaux cadavres. Des personnes abattues par les Alle- ‘mands le 13 juillet 1944. Le général allemand Piluma, commandant de is “SP division, décide de quiter Grenoble dans la nu du 2 22 godt 1944, apres avoir fat sauter les ponts sur le Ds Le 22 au matin, les maquisards et groupes francs ams ie batallon de choc Investissent la vl, rejoints en gt aprés-midl par les Américains. Dans la méme jours les FFI de [Oisans, conduits par André Lanwin-Lespis repoussent les Allemands dans la basse Romanche i943 Devant le gymnase de la rue Berthe-de-Boissieux Le 9.septombre 1943, 1 Jencemain de la capitulation italienne, le service dé la sécurité de la SS de Lyon oe cche une antenne & Grenoble, C'est la que commence ‘raie” occupation alemiande. Lhotel Tern Suisse et Bordeaux, la Brasserie de la Paik. le oo Berriat, "hotel dAngietere, la caserne Hoche, sce de Bonne, Photel Gambeta, la Maison des etucSans ‘sont réquisitionnés par les Allemands. On les vom ict {action devant le gymnase Berthe-de-Boissieux 1940 Avenue Alsace-Lorraine ‘Apri la défalte de 1940, le Comptoir lyornais, ten Louise et Jacques Collomb, devient le point de rencn ‘des “patriotes’ hostles au régime de Vichy. Cest en vier 1942 que le premier tract du mouvement de res ‘co "Combat" est remis & Louise Colom. Le Comets