Vous êtes sur la page 1sur 50
ae I la France d'Quire-mer LAVENTURE COLONIALE PARIS, VILLE LUMIERE Dessin de Xavier Musquera, texte de André Bérélowitch Dessin de Enric Sié, texte de Pierre Castex HISTOIRE DE FRANCE BANDES DESSINEES LAROUSSE UNE POIGNEE D’'HOMMES POUR BATIR UN EMPIRE Les jeunes officiers qui, de 1880 8 1898, édifient IA frique-Occidentale fran gaise ne ressemblent guere a leurs devanciers. A la fois militaires, explorateurs médecins, géographes, ceux-ci consacraient une bonne part de leurs énergies 4 létude des populations rencontrées. Ce désintéressement nest plus de mise & lafin du siacle : la course est ouverte entre les grandes puissances européennes — Allemagne, France, Grande-Bretagne — pour semparer du continent africain Avant tout, il faut faire vite. C’est donc une succession de campagnes militaires, reprises chaque année au moment de la saison séche, qui étend le territoire sous contrdle francais du Sénégal au Niger, puis au lac Tchad et au golfe de Guinée Lentreprise n’aurait guere comporté de difficulté si la lointaine métropole avait consenti effectifs suffisants et crédits substantiels. Ce n’est pas le cas : une partie de lopinion réve seulement de revanche sur “la ligne bleue des Vosges” Lautre porte la conquéte coloniale aux nues, mais non pour elle-méme : a ses yeux, elle est prétexte a exalter la fierté nationale aux dépens des Anglais ou des Allemands. Rares sont ceux, parmi les responsables, qui ont vraiment conscience de limportance de lenjeu. C’est donc avec des moyens dérisoires et des effectifs réduits, recrutés sur place pour la plupart, qu'une poignée d’hommes batt, en vingt ans, immense empire africain. Objets d'abord d'une adulation démesurée, puis d'une critique non moins: excessive, les “Africains”, comme ils se nomment avec fierté, n'ont sans doute mérité ni lune, ni autre. Leur courage et leur endurance furent exceptionnels, et indispensables. Mais la conquéte fut-elle si difficile ? Car la supériorité de Yarmement, la cohérence du commandement et de la stratégie, compensaient dans une large mesure la faiblesse des effectifs. Surtout, ils affrontent, non un adversaire unique, mais une multitude de peuples entre lesquels la guerre sévit a létat endémique, et qui, méme fédérés au sein de vastes empires comme ceux d'Ahmadou ou de Samory, n’hésitent jamais & se combattre quand occasion sen présente. Dans une Afrique oit la guerre est un mode d’existence et non une excep. tion, ott l'état de guerrier ne le céde en prestige qu’a celui de prétre, les soldats francais ne sont pas ressentis au début comme une menace de nature excep- tionnelle. Ils s'adaptent rapidement aux méthodes de guerre locales, et c'est assez naturellement que les querriers vaincus se soumettent a la France, tout comme ils s’étaient ralliés précédemment aux rois africains vainqueurs. La colonisation seule dissipera ces illusions : une administration aux structures rigides, une exploitation économique qui n’a plus rien de commun avec activité tradition- nelle, une pensée, enfin, profondément étrangére aux conceptions africaines, font violence aux sociétés précoloniales et engendrent un processus irréversible doit sortira Afrique moderne. © 1978 Société des Périodiques Larousse. 17, rue du Montparnasse, 75006 Paris, Dépdt légal : 2" trimestre 1978 JULES PEARY ALA =. Fevgier 1681, M/SSiON FLATTERS DANS LE GAR BUR VOUBANGUI, @N APRIGTE oe ae fondo! PH A SS BONDJO! BonDJo! sees (cee) (_ rtewve uinmastone! ) RRETE! NOUS NE. SOMMES PAS Ie! POUR Py wer 4 Le RO) Des BATEKES A ENTENDU PARLER DE BRAZTA, “LE Ma nT KES A GHEE BLAKE DE OGOOUE™ IL SAIT QUE SES FUSILS W’ UAMAIS SERVI A UATIAQUE. 968 L6S CRAINTES DE BRAzZA ErAIENT SUPERFLUES: LE MEME UoUR, A ONZE HEURES DU BSraniey Poot, sue teeongo. 27 uit ter 7887 “jie SeIae, Setue RlOwesse, ESTA Geanve Source ce reRré. Aly wom ve visuam, 16s GuereieRs "noma bee EDirlenr D6G EnprRes Aiea " FRAGIES QUE VASTES, Lepr ociwaee 1979 wy cxronsrcved initio, peut soLertcer It Gaane w con Des HABITANTS EDy < ) Dans ue patais banmavou. ie covonet | est grave !it Maes 1890. D' aemee ovanmavou SE MET EN MARCHE CEST BRAVE GUIN'A JAMAIS ft PEUR, SLU QUE TOUS LES ENNEMIS REDOUTENT : mer aux \ 9 3 4 PRISE DE SABOUSSIRE Ne TAIT QU'UN DEBUT. on Beau, 6 aveu 1890. QuosstBOugoU, 1A PRINCIPALE FORTERESSE DU KAARTA. 26 AVRIL 1890, V3 Py =| Lestmorr) ¢ Tour esr - weaver) § peu! es A ; 2oumis ove aR Veen \7 vite’ Fir os 1oRT An/nacod /GITIF.U EMPIRE DE nr 7 CES NOIRS SONT ‘TousouRs FF RIRE ETA S/anu wa mEme EPoque, PLUS AU 2 EN PAYS MANDINGUE... a ce samory est eiewvenue suaieg \ (unk 7 TERRES De VAUMAMIY ) ( peéoearine/ Varia bu SOUDAN, ) MON mare (Wie vais vous Raconten — WE Sen stor Eon a Al vuen réve UN'seepext aur sortairoe mes Reins ers €vevair vusauiau ere. © LAAFI¥A Toure, PICHE EN BOLLS ! TON US SERAUNHOMME XE tecustee Sa ea IRE, RICHE CULTIVATEUR DE KONA, Un pevin Lur VAvENiR DANS BOUT VERS 1830, £7 cut AP UF SABLE, 1B JEUNE SAMORY GRANDIT EN FORCE ET Slamory wa aucune envie EN Aue De SUIVRE LES TRACES DE SON PERE: IL SE FAT you. Samoey SENGAGE CHEZ Sisé comme SOFA.® -——— TA MERE EST CAPTIVE be sisé-Bur.ay! BEAUcouP O’KOmW ‘SONT MORTS. en ene pet Cari (ates sa) Sewn Dés tc peemiee cOmBAr, i MONTRE SA VALEUR, EN Draw, vécemare 1661 x REMPORTANT LA VICTOIRE A Liv SEUL 1‘ eronte De SamaRy commence SS Bicwr5r it “417 A GUERRE POUR SON PROPRE COMPTE, CONGTITUE UNE PETITE Aemee. es } Diempire ve samory Gene EXPANSION FRANGAISE WeRs Le NIGER. MARS 7091: U4 enix EST ROMPUE ENTRE LA FRANCE ET \ xous Ce Samory seme. o€e/ni- TIVEMENT VaINeU =, fOUR QUE Les TRoupes FRaNoaIses NE "PUISSENT Fas Se RAVITAILLER i RAVAGE Ue PAIS ET SE RETIRE VERS LEST. ; W’FA FAUT BATTRE EN pereaire! em @ Wes, 29 sePremare 1898, TUES PRIGONNIER = Tusz-mo1 ve wh France wotno*! \ ene samony! . >—. , LEB TROUPES. De SAMORY S/EPLISENT, VALMAM( EST TRAQUE. ONT VECU LES PHARAONS, ET SAMORY LAUAAMI LES FRANGAIS SONT- ILS PIRES QUE LUN DE CEUX-LA2 Wovensee 1889. savi carnor, BRESIDENT DE (A REPUBLIQUE, REGOIT UNE LETIRE ETRANGE. SA FRANCE n'est GouveRNe€ Que PAR DES JCUNES GENS SANG EXPERIENCE. FAUT RENVERSER BEHANZIN. 1. FATA soy ea 4 PERE Des FUNERAILLES SUPERBES + SAT 1 Jeunes Garcons eT ‘41 dEUNES FILLES SOMT GrrenTs En SACRIFICE Ra : - AOS NEW 1092, sow rays _—_ 2 QUE LES HOMMES RESTENT ALA Seine GA GUERRE CONTRE LA ( SATTRE AVEC NOS HOUES ET \ Neg eoure- coupe! / J ni ONE PARVIENNENT PAS 2 ‘eee U4 RavTe DaBoMeY, RS ec tbes reancarsts. A SOUMISSION DE BEMANZIN MET UN POINT PINAL A La congue TE DU omer. BARATIER accomPaane, SURLEM’BOMOU, NOUS EN AVONS BESOIN SUE UE NIL! NOUS LE TRANSPORTERONS EN Piéces veTACHEGS! COUTE a Ta anther Seiccetes Riviéee n'est ous NAVIGABLE, Traut (ancien Nt: AVANT ES Ba akcus! ae ALE CAPITAINE MARCHAND PREPARE UNE EXPEDITION QUI DOIT RELIER LE CONGO FRAN- SAIS A DJNBOUT), EN PRENANT POSSESBION DE ~ FACHODA, SUR LE NIL Les pauvre: RIEN A MANGER! FAUDRA LEUR DONNER POUBLE PGE! NOUS N'AVANGONS PAS LA cHAUDIERE DU "FAIDHERBE" Pece TTONNE A ELLE SEULE, TRIOMPHE Oe Beeve DUREE. 1£19 SEPTEMBRE 1698, ue Deu apres Avoie OCCUPE FACHODA, LE 22 Juicer 1898. Savez-yous Gue TF ISENCE A FACHODA Y Ue GOUVERNEMENT BRITANNIQUE EXIGE U EVACUATION DE ; Hai peste a 1899, TROIS MISSIONS PRENNENT Joncrion pREVuE pres Du Le 21 aveu 1900, ves trois IE DEPART POUR REALISER Le REVE We TeWAD. U4, It FAUDRA MISSIONS SE REJO/SNENT, E DE MARCHAND: REUNIR LES TER SOUMETTRE RABAH, LEKDEMAIN, AU COMMAN DE RITDIRES FRANCAIS EX MENT DE LAMM, C'EST UATTAQUE. fA IQUE (i Faur. ( me) ( caprureR, Rapan! ) AR gan soncea rue MAIS BIENTOT. OE veux I mes.’ Fipeues ! Hoousseet este THEATRE 0&8 comaars. RABAW "UE SULTAN NOIR" DE DIKOA Gul, AU SUD DU TCHAD, S'€TAIT RENDU MATTRE LE COMMANDANT LAMY EST MORTELEMENT BLESSE. tur Voastacie est Tomae, NFPOUR RIE SONT VANTER. ce OF as ous ye ; SPAS cemAlsscnous Z VALEMA Gye | = % ! YY: DM 404 GASCAR, JANVIER 1902 Le GENERAL GALLIEN! RENCONTRE SON DISCIPLE, Le COLONEL LYAUTEY QUI, APPLIQUANT DANS LE SUD DE (fie es METHODES DE SON AINE, MAINTIENT EX PLACE CHEFS INDIGENES ET GROUPEMENTS ‘TRADITIONNELS. ° MET ECU, PLUS HUMANS ET PLUS UES PARTISANS DELA WABILES, Qu! RESPECTENT LES HABITANTS ~ Wamieee FORTE. eS. Les away SES De BAN- DIAGARA,EN BRaie a ace a: Ce ETHNOLOGUES ! IL VA FALLOIR REFAIRe FOUR. €UX DES FUNE RAIL eS A UANCIENNE ! GROSSIER, MAIS [ees INTERESSANTS auetie yore D'APPROCHER UNE “TRIB QUE PERSONNE Ne CONNATT excoRE! we NNAAIS QU! PERSERAIT GUTS POURRAIENT Biee LES CGMUX DES EUROPEENS ? < ON 0's "LES DEMOISELLES DAVIGNON *; TOILE DE % Te ERLOSITION “ART NEGRE, ip ade a Dans ue suo Tunisie. Au sencaat en 1890, premiere Greve OF HISTOIRE AFRICAINE. . (cous w res vous) /foUR PROTESTER cone PAS AU TRAVAIL? ARCUINARO A SEGOUL 3 4 ge BAC-NINH ; VICTOIRE DES PAVILLONS NOIRS SUR LES DIABLES/ ETRANGERS ay ee J =) a | ; 1ON POLITIQUE % U/OCCIDENTALE : LE MOUVEMENT NATIONAL EST NE. Ce PROWTARIAT EUROPEEN ET UES PEUPLES COLONISES ONT Le MEME ADVERSAIRE L.A REPRESSION PEUT VETOUFFER, MAIS "NON PAS LE DETRUIRE, YAN 7.8.F BAL ‘EPHONE, NE2OANS z 4 q VRES AUX CAPRI 1900... un siete aut commence ‘MISE AU SERVICE DE U INDUSTRIE, A SCIENCE MODIFIE tA VIE QUOTIDIENNE Des FeaNca/S. EZOUARD BRANLY PARLE ALAT.G.F, INSTALLEE A TITRE EXPERIMENTAL BUR U4 TOUR EIFFECECOMT MASSE DOMINE | EXPOSITION UNIVER SELLE ORGANISEE A PARIS. A ha NY A Wa ‘ville lumiére) Beraren "move DE LA TRADITION. AINS/ LE PEINTRE DEGAS. LEPHONE AGACE LES TENANTS ON te soNne: eT it accourt. comme UN DOMESTIQUE Le 2g oe. CEMBRE 1295, LEue INVEN- | Tow aux | Parisiexs. T, UN HOMME: PASSIONNE : GEORGES MELIES, piaecreuR DU THEATRE ROBERT HOUDIN, SANG AVENIR == Georaes MeiIés RENONCE. MAIS UN CHANGEMENT DE PROGRAMME LU! DONNE Désurs pirricwes. PREMIER JouR,VINGT PERSONNES SEULEMENT VOIENT UUN DESFILAS PROJETES 1A SORTIE DESUSINES WUMIERE, A LYON. | -Ayee © aanoseur Arno: | ‘SEP Ue cinema De vient srectA-| re E HISTOIRE, RECETTES 5000 FRANCS AAR . Epnemere succes, Pensenr 6s FRERES LUMIERE...LS NE CROIENT PAS A LAVENIR De LEUR INVENTION, mescuiscn, lest UN METIER DE UN incenpie uae tors DINE PROJECTION Au BA IR DELA CHARITES LE 4 mai 1897. 11F vicrines.. UN MOMENT DISCREDITE, CE Gcoeaes metits posse De EAFIN UN APPAREIL DE PRO~ UECTION. SES OPCRATEURS P ATTENTION Us Rot, UA REINE = Tr exrOSiT1ON PROPOSE D AUTRES ATTRACTIONS. LE TROTTOIR ROUANT. DEPUIS SOM ENTREE REMARQUEE AU BANQUET D’INAUGURATION... BATTAIT SON PLEIN, SOUS LES TENTES DRESSEES Aux TULERIES. B20. TON APPARUT EN AUTOMOBILE, FRONT LES 606 TABLES DES CONVIVES, Les monstres vor 0 oueTanr pes Aaeere AIOX UHEURE CANS LA TRAVERSE DES AGGLOMERATIONS. Ausz, ue! coco! ur 3 oe J ervire? Ey 1295, tevassoe eAgne Pavis-gowoeiux EV ereeTouRA 25 en/n OF MOVENNE. EN 79OT, FOUR- NER REMPORTE (A HEME course 3 90 De movenne. fe Les Roures: NE SERVIRONT PuIS. De THEATRES A DE TEUES EXPERIENCES. Loaneds A 120 4 v weune sun 565 AOU A coxocaux, vustae oes moreves es presences be bos Dawe, ies Bou Ber menor rie cA couRse? Lee es Pauenenr sur tous oaseage tes : CONGURRENTS REGIGNENT CA GARE. eussiein adr PONTIANAIES ‘ Peart Hofer’ alloy 00 Km EN VOITURE POUR EN ARRIVER WU! PAS. De Guo! ETRE riers! Moms vancereux, moms specra- CULAIRES, LES ATHLETES Gu! paRTic/- Peur AUX SECONDS JEUX OLYMPI— QUES W'ATTIRENT PAS LA GRANDE Qu PRerene ‘SEVADER EN Fal- SANT DE UA Biey- LETTE, 1A NPe~ TITE REINET A | 4 roeree ‘be EN 1903, I. ORGANISE LE PREMIER TOUR DE FRANCE, Sue 2426 KM. MAURICE GARIN, DIT LE RAMONEUR! SORT VAINQUEUR DE CETTE (COURSE. L'ANNEE SUIVANTE TENEZ, PRENEZ gal er essavez DONC DE LE RATTRAPER, MAINTENANT! POUR FAVORISER LA WicTorRe D'UN ENFANT DU PAYS, DES ENERGUMENES. ATTAQUENT LES PRINCIPAUX CONCURRENTS, AU COL DE 1A REPUBLIQUE® PAS (DEE DE CONDUIRE AUSSI AM ‘mieux TA cuisine /egT-ce QUE Je FAIS Du PauT £1u Fepais WAY” FB wME BATTRE EN CE TUMULTE AUQUEL TU COMMANDAS, 6 MON PERE! GRANDE PLACE Aux FEMME | ON APPLAUDIT SARAH BERNHARDT DANS UNE PIECE D’EDMOND ROSTANE UAIGLon EN DUC DE REICHSTADT, Ell EST SUPERBE. Un fiacre allait i wottinant... SA MEI [Lees HOMMeS DE 1900 TOURNENT LEURS REGARDS VERS LE CIEL. ('AERO- CLUB DE FRANCE OFFRE UNE PRIME ENORME AU SPORTIF QUI REALISERA L’EXPLOIT |SUIVANT. PARTIR DE SAINT- CLOUD EN DIRIGEABLE, CONTOURNER 1A TOUR EIFFEL ET REVENIR AU POINT De DEPART. LE TOUT EN 30 MINUTES.. Fors, Je epois Que Je vais GAGNER Les "100 000 FRANCS, UN Jeune ORIGINAL, LAS DE LAERO- CUIB.., ET NULLEMENT SATISFAIT DE Sa PROUESSE. UAVeNiR est au PWS lougpaue Uair, Ouze ANNES SE SONT ECOULEES DEPLIS QUE, APPAREIL DE CLEMENT ADER S'EST ARRACHE DE QUELQUES CENTIMETRES AU- DESSUS DU SOL. Les essais suivAnrs* FURENT INFRUCTUEUX . ADER PERDIT WAPPUI DU GOUVERNEMENT. Ey 1905, peux americans, LES FRERES WRIGHT, REUSSISSENTEN SAROLINE DU NORD UN VOL DE 2SOM A BORD DN AEROPLANE A MOTEUR... AT LAST, SHE'S goike ! FINIES Les. RECHERCHES. LS NE ME SuIVENT PAS... AUTANT, BRIER Mes [Biv France, FeeBeR, Voisin, ARCHDEACON, FARMAN TRAVAILLENT EY, LE 12 NOVEMBRE 1906, APRES PLISTE Be lee COVE A tA MISE AU POINT DUN Puts COURD Qe A [In sraice DANS UNATELIER PRES DU PONT DE PUTEAUX, SANTOS- DUMONT FORME SEM BLABLE PROJET... Beatie epoque... pour certains, 1A Vie PARAIT FACILE. ye TOUT COMPRIS: SERVIETTE 0,05 Pain 0,10 POTASE 0,25 PUT PU OUR 0,40 FRomace 0,15 VIN 0,30 Poursoire 9, 10 TomaL 1,355, 4,356 c'esT BON, MARCHE! st xous, DINIONS: ter? ony MANGE BIEN. LeUR BOURGUIGNON St De PREMIERE! ECHECS, SES EFFORTS SONT COURONNES DE succés! i Vour A 6" aU- DeSSUS DU SOL SUR tA Demoisette‘voLe cesT UN Gente, ec BRESILIEN ! Le puauic reo A BAGATELLE SALE VexPLorr ave EN= THOUSIASME. LAVA TON EST NEE. MATS UNE OUVRIERE GAGNE 720 BAR AN. UAFFAIRE DREYFUS, A QUE RELLE RELIGIEUSE AGITENT OPINION, LES OUVRIERS RECLAMENT UNE MEL! RATION DE LEUR SORT. LL‘ eecrion pémite vouser A U4 RESIDENCE De 14 REPUBLIQUE DECNAINE 1A COLERE DES NATIONA- ¥ ry riots BO Ls casenc peevrusance cirosre. mane d RESrATIONS A tow cunmtn,od ts Ouran BAN “escccn ine dacavrine novee sos eouTonnicee = y ‘ON PARLE DE COUP P'ETAT /MILITAIRE, m, DE REVOLUTION POPULATE. Ak 4 eS. A. WAHLDECK- ROUSSEAU FORME UN NOUVEAL MIN/STERE EN FOKT PARTIE: Ue GENERAL GALLIFFET, LE SOCIALISTE MILLERAN Dns v6 SUIS UN eZpuBL- ‘CAIN MODERE Gu! N'esT Pas mopeRe- MENT REPUBL- AD sarraTion Des NATIONALISTES. PERSISTE. SUR Le POINT D'ETRE AR- RETE, UN DENOMME GUERIN SE BAR- RICADE DANS UN IMMEUBLE DE tA RUE DE CHABROL.. WL AURArT PU NOUS cONsUL- TeR ! clesT NOTRE PART! TOUTENTIER QU‘IL COMPRO- [De eure be miLieranp oans un Go VERNEMENT OU FIGURE GALLIFFET, SU INOMME "LE FUSILLEUR DE LA COMMUNE,” exaspene ses AU CONTRAIRE! EN ENTRANT DANS \ GOUVERNEMENT, L SERT NOTRE cause, iE VOI Bien PLACE POUR DEFENDRE Kos, INTERETS, ‘MAIS JEAN JAURES ET BRIAND AIDENT SA Cause EF 1A RUPTU- RENE SE PRODUIT PAS, we a eee sn: 1f PEFILE DES TROUPES FRANGAISES DEVANT LE TSAR, VENY NEGOCIER UN NOUVEL EMPRUNT® ~ . H3nitiacts onto Le verses. o LES ELECTIONS DE 1902 Bavienlx, RADIOAUX- SOCLALISTES er pusicues socracistes CONSTITUENT LE BLOC REPU- BLICAIN.- GREVE DES COUSETTES, ok PARFAIT... VOILA De vactuatiTé EN BOBINE ! QUI OBTIENT tA MAJORITE. Voter Le "PETIT PERE COMBES ” CHEF DU GOUVERNEMENT. LeNseigNemeNT DONNE PAR Les ‘CONGREGATIONS REUGIEUSES EST NEFASTE, Taconic ceccasse sar Ew 1ai 1903, © Rol EDOUARD VE NOMME MINISTRE Des AFEAL- SERENE A ARE RES ETRANGERES. SON BUT a PORTIFIER UALLIANCE AVEC Russie, Nouee DES RELA TIONS PRIVIEGIEES AVEC ANGLETERRE. TACHE ARDUE, CR VOPINION WA PAS PAR: DONNE FACHODA.. S1MARS 1005 ON VACHE NORD A TANGER... ve sus DETERMINE A ‘TOUT FAIRE POUR SAUYEGARDER LES INTERETS DE UALLE- MAGNE AU MAROC f EW FRANCE, ON REAGIT VIOLEM- THEMTAOK FROME OL also S ‘TANT QUE L’ ALLE- ay wneee eee | “ereecocuas er ce ON LES CROVAIT INVINCIBLES... A PORT-ARTHUR, eux MOIS PLUIS TET, DEFAITE TOTALE, INFLIGEE PAR 18 JAPONAIS Ue SENTIMENT NA- TIONAL A sins NOUS CHER- CHENT, WS. ) VITER 1A GueRRE ? DIFFICIUE /@EST POURTANT Li VOLE Gule GHOISIT ROUVIER, LE NOUVEAU PRESIDENT DU CONSEIL LE KAISER TENIRUNE GuERRE, A QUANTA Nos aL Iss. ~iki = leon recess Line (OW DRESSE LIN VEN TAIRE Bes BleNS bu cleRGe. LES FIDELES Y VOIENT UNE ATIAQUE 2 1A RELISION SAINT-PIERRE-DU-GROS- CAutou, % PARIS, LES POM- PIERS DELOGENT LES REFRAC~ NE céDeZ pas, NOUS SeRONS. OBLIGES De FAIRE INTERVEN. UA TROUPE. Rouver serenee.gcor- Mn, GES CLEMENCEAU ENTIRE JEPUIS QUELQUES MOIS, GANS LE NOUVEAU MINISTERE IIE LES DEUX GRANDES TEN- COMME MINIGTRE DE Line | DANCES SOCIALISTES Se TERIEUR SONT REUNIES aU SEIN De DONT JaURES EST LA FIGURE COMINANTE. Nous Ne sou- TIEN DRONS PLUS UN GOUVERNEMENT pouRGEoIS... un. cnanoeuier PregUise Ne VAUT PAS UNE VIE HUMAINE Depa 1306, falieres rempte| ‘a laoera rehaee PO ‘4 Section Francaise de (Tnternationale Socialisfe Ah soescuare, Dans tes Fan= DAES, FONCTIONNAIRES EF Pipe Les 8 “APPRONTENT. UN HOMME TROUVE (A MORT. “Les ELecTions ONT DONNE 2 La CHAMBRE UNEMAQJORITE DE CENTRE-GAUCHE. PAR LIN. TERMEDIAIRE OU DEPUTE AYNARD, LES NOUVEAUX ELIS PRENNENT CLEMENCEAU A PARTIE e : ANG PaUANO Vous Be ire) ecoscreex ve man RAS! GeR Du CURE, QUE oes namics ene cone PRES DE LENS, 1100 mxeuRs guecomsenT Aux coupe 40000 AUTRES SE YETTENT EN GREVE. ON FAIT DOWNER LA TROUPE, ‘MONSIEUR AYNARD Vor JUSTE. Le VRAI PROBLEME, AUJOURD'HUl, 6ST LE PROBLEME SociAL. (A Misére Ouvele- RE EST REELLE, Buan De vANnee : 1309 GREVES, UN RECORD. A HENNEBONT, 1800 OUVRIERS DES FORGES TIENNENT 115 JOURS. AU MENU: CRABES. PECHES A MAREE BASSE ET 750 GRAMMES DE PAIN PAR FAMILLE ET SEMAINE. 1A CONFEDERATION GENERA- ie bu TRAVaiL Se REUNITA AMIENS. SOUS 1A DIRECTION DU SecRErAiRe GENERAL, VICTOR ) GRIUENLES, Des MiiLieRs DiouvaieRs ELABORENT UNE a LUTION _. 1 MAI 1906, AU COURS DUNE eee WANIFESTATION ORGANISEE PAR LA €.G.T,, LES DIRIGEANTS SYNDICAUX GRIEFLENLES ET MONATTE SONT Ta SATISFACTION DE NOS REVENDICA- TIONS PASSE PAR U EXPROPRIATION DU CAPITAL. Fl us Tite Des MECONTENTS, MARCELIN ALBERT, SURKOMME DANS SON VILLAGE ‘iow Ciqac? iA Tee POLE, AUTOUR De Le, tes HOmMES Pe CAMAAGNES er dean DES Geanbes VLEs MANIFESTATIONS AUSSI DANS Emor, 40000 vincucTeuves ETLEURS FAMILLES, RUINES PAR (A MEVENTE DU VIN, SE RASSEMBLENT A NARBONNE. Da peronse ve eutmenceau EST IMMEDIATE. IL. FATT INTERVENIR UARMEE NARBONNE : 5 MORTS Nous N'AVONS QU'UN BUT, LA CONQUETE Ou PAIN! 1. pauT INTEROIRE LmpoR- TATION DU VIN ETRAN- GER, 1 FAUT WUTTER CONTRE LA FRAUDE. ‘MIEUX VAUT Nous BATTRE GUE De MOURIR De FAM ! (CROSSE EN UAIR, US GAGNENT LES VIGNERONS OBTIENNENT SATISFACTION. BEZIERS. DISCREDIT DE MARCELIN ALBERT-(A-TETE~ LONGS POURPARLERS AVEC LES POLLE, QUIA TENTE DENEGOCIER AVEC ‘AUTORITES. EXFIN, RENTRES DANS gene. UE RANG, US SEN RETOURNENTA 1A CASERNE. AA save, Les sowwaTs bu TF tht REGIMENT D’INFANTERIE, ORIGINAIRES DU PAYS, SE MaTi™ NENT, PERSUADES QU'ON MAS- SACRE LEURS FAMILLES. on ASSASSINE LES IMIENS ! JE PARS ) les dérenpre! Dares un TRATTRE.ILA ‘ACCEPTE 100 FRANCS DE cLEMENCEAL, FeAIs De DEPLACE- DS WENT QUI BIT! —— | Bar Mesure iserPLinaiRE, LES SOLDATS DU | 1eMe SowT ENVOYES EN TUNISIE. DE RETOUR, | Dans LeUR CHER MIDI, US SONTACCUEMLLIS PAR UNE CHANSON DEVENUE FAMEUSE.. yo Sur, suut > $y? = Braves Stor, esvP ; yg ge eruery Youd PAO yp 0S sar, syust * we ae Vy 1 ie as S(O yy le Vous ayeie? CZ D ase nt & ve bee “Sassye ‘call he - 26S EN RETARD! OPERA" COMIQUE VA FeRMER SES PORTES... QUELLE GUIGNE Je SeRAIS POURTANT (RIEUX DE VoIR cE FAMEUX SPELLEAS ET MELISANDE*! TOMO Bite GUY. Ga teas pene EN pebmr ve ces VIGLENCES,L'évO- LIMON De 1A Vie QUOTIDIEKNE TURES MISES EN CIRCLLATION.. 50000 morocycierres.. IRAND PALATS, LE PREMIER VAERONAUTIQUE ACCUEILE DANS LEURS LABORATOIRES, MARIE ET PIERRE CURIE, JEAN PERRIN, ANTOINE BECQUEREL ET Le NEO- ZELANDAIS ERNEST RUTHERFORD OUVRENTIA VOIE 2 L'ERE ATOMIQUE... VAVIATION CONTINUE SUR SA LANCE. EN 1908, WENRI FARMAN BOUCLE UN ciRcuIT CE iM AU-DESSUS DU TERRAIN DiUSSV-LES- MOULINEAUX 25 Jurier 1909, DATE INQUBLIABLE De UMISTOIRE DE UaVia TION, LOUIS BLERIOT TRAVER- (sou! Au MILIEU DE UiMMENSE ETENDUE DAU, STAVAIS LES YEUX FIXES SURLE DISTRIBUTEUR O'HUILE, SUR LE NIVEAU DE CONSOMMATION DIESSENCE... PUL JE VIS UNE LIGNE @RISE... A COTE ANGLAISE. Gace A MELIES, LE CINEMA EME’ ET FAIRE RIRE, DES VEDETIES NAISSEKT. ON APPLAUBIT MAX LNDER, DONT CHARLIE CHAPLIN 8/INSPY ERA KEN Quéte ve LeTIRES DE NOBLESSE, LE CINEMA SE vEUT 74M ART. POURQUOI NE PAS ATTIRER ALU) LES GRANDS NOMS DE LA SCENE P vécRaN Nous TRAHIT! Nous sommes. ripieues ! "EK SE VOVANT DANS "A DAME AUX CA- JiCUAS” SARAH BERNHARDT SEVANOLIT!| LE = ON PELAISEE LES STUDIOS PRI | “pour uss D&coes NATURELS, AVEC LE | teawremas” 26 cou Mais ve méaree rar ToUJGURS RECETIE.. EN 1310, Lt CREATION DE CHAN- yeciee # EANOND ROSTAND Ser un SleNeMenT NATIONAL LUcren qulTRY PARATT EX 209, Simone En POUL Faisane.. sromeracnon bu pusiic © sousit! To! SANS ll LES CHOSES, NE SERAIENT QUE ec L ‘QU'ELLES SONT/ QUELLE HISTOIRE! Resous DANS le MONDE DES ARTS ET Des ueTTRES. UN CERTAIN GUILLAUME APOL- UNAIRE Fai? PARLER DE LUT. si Des rEMmes CONTESTATAIRES, LES FAUVES, MATISSE, ROUAULT, UTRILLO, MARQUET, DUFY, SE REVOLTENT CONTRE ART FIGURATIF. FUREUR DES TRADI TONWALISTES! NOUVEAU SERA 2 A PEINTURE Ce Que LA musique EST ALA LIT TERATURE. Revowuiion EN ARCHITECTURE: Auguste er Gustave PERRET EDIFENT LE THEATRE DES CHAMPS ~ ELYSEES ET METTENT LE BETON “ARMEA U'HONNEUR... MONDE ! iS Nous PRENNENT POUR DES SIMPLES, Quevie HoeeeuR! TEST DUNE FROIDEUR, Derus ua visite ve quncaume x | DUTANGER, ON ENT (A GRANDE BRETAGNE EN HAUTE ESTIME, It EST EBON TON DE SUIVRE $A MODE.. MEME POUR LES SPORTIFS. DANS LES (CLUBS De FOOTBALL ET DE RUGBY, ES DEMANDES D’NSCRIPTION AFFULENT. Dans son ATevieR ou BATEAU-iAVOIR, PICASSO PEINT "LES DEMOISELLES DAV] GHON® UN PAS VERS LE CUBISME. Bere ecuosion ve enampions DANS TOUS LES SPORTS... UN COUREUR A PIED, JEAN BOUIN, SE CLASSE HONORABLEMENT AUX ]UEUX OLYMPIQUES DE LONPRES. Qui te Tour ? M01, JE TENS A tA vie! GUsser SuR LA NEIGE, C'EST DE- PUISTIO4 LE PRIVILEGE DES CHASSEURS ALPINS. LE SKI COM- MENCE A SEDUIRE QUELQUES cvs... Cl'esr va granve vosue ou TENNIS, 00 LES FEMMES SE DISTINGUENT. BIENTOT SUZAN- NE LENGLEN DISTANCERA LES PEUX GRANDS TENNISMEN GOBERT &F LAURENTE. Tntassaste sean BOUIN! EN 1972 IL ETABLIT UN RECORD MONDIAL = 33279 EN 50? ET REMPORTE LE CROSE DES CIN NATIONS. Des reangas onr ies veux rixessur tes | [L'orinron puauque est ravorasic® || NAPOUON xe UvRart | TERRAINS ) DE SPORT... L/ALLEMAGNE SUR LE A GUERRE. MAIS 14 PAIXA SON DEFEN- | | BATAILLE QUE ‘SL PENGAIT | iianoc. ie |\caisee enivore une cimonniecee| | Seuesdean UauRes voscon ea/LiaLx, | | AVOIR 70% De CKANCES DE Pedbidtnr bu Cnsee couvcase ines | | aahensce Neston ie O'ETAT MAJOR DE UARMEE, LE GENERAL AS, MONSIEUR wornie. (one quegne eeaue ratte pater: TIR NOTRE CIVILISATION. AVONS-) NOUS UNE CHANCE ? WISSE LE MAROC AA FRANCE SIELLE me céDE UE CONGO. Nos errecrirs: SOUS LES ARAMES SONT 0g 480000 KOMMES, 1 CES CONSIDERATIONS DECIDENT CAILLAUX A NEGOCIER. 1A GUERRE EST coNTRE 750000 AUK Al- Witee mals, DANS LS BALKANS, TURCS, BULGARES, SERBES ET GRECS LEMANDS. QUANTA UAN- SE UVRENT A DES COMBATS MEURTRIERS. IGueteRee ETA va Russie, EWES NE CONT PAS EN ETAT De NOUS SOU- Tayvier 1915... RAYMOND POINCARE, PResiDeNT DE TA REPUBLIQUE, APPUTE LE PROJET DE LO! FIXANT UE SERVICE MILITAIRE A EANS.. CETTE to1 Nous L/ALLEMAGNE VIENT DE PORTER A B70 000 SES EFFECTIFS SUR PIED DE PAIX. Di annce sacuéve...on s/apreére A ceteaneR NOEL... DERNIERS MOMENTS 06 ce QUIN A AMEE “tA BELLE EPOQUE! QUI VITENTRER LA FRANCE ANS L/ERE MODERNE. IL FAUT VERSER ENCORE AU TSAR... SES CHEMINS DE FER POURRAIENT TRANSPOR- TER U’ARMEE RUSSE SUR LE FRONT OCCIDENTAL .. Wovens pe... c Roy pes Bc1aes acaenrt4] yt ae Acer bi GOUVERNEMENT FRANGS OF UENTREVUE QU VIER Paso avec quicaume I. dans le numéro de juillet 1978 : LA GRANDE GUERRE Sarajevo, Lihéritier dAutriche Hongrie frappé a mort 1" aoat 1914, Mobilisation générale en Allemagne et en France, 700 taxis quittent Paris. Direction : la Marne, Ordre de Gallien Guerre de taupes. Les deux camps s‘enterrent dans des tranchées. Crapouillots et grenades contre lance-flammes et gaz asphyxiants Fourier 1916, Héroisme a Verdun, Pétain : “Courage. On les aura. Des “Gothas” dans le ciel de Paris Le métro sert d'abri Guynemer a bord de son “Vieux-Charles" Une épopée sinscrit dans le ciel 5 mai 1917. Craonne reconquis en 12 minutes par les Basques du 49° dinfanterie. 11 novembre 1918 a Rethondes. Foch : “Vous avez sauvé la liberté du monde.”